• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Éloge d’un putsch citoyen

Éloge d’un putsch citoyen

L’abstention, symptôme du désaveux de la classe dirigeante formée par le duo UMPS, bat élection après élection tous les records. 50% pour les élections régionales de 2005. 40% pour les élections législatives de 2007. 60% pour les élections européennes de 2009.

Seules l’élection présidentielle permet aux citoyens de s’exprimer et ils le font. 2002, les citoyens ont envoyé un signal avec Le Pen... et personne ne l’a écouté. 2007, les citoyens ont envoyé un signal avec Bayrou... et personne ne l’a écouté. 2012, les citoyens enverront un signal avec Le Pen, Dupont-Aignan, Bayrou, Joly ou Mélenchon... et personne ne l’écoutera car le mode de scrutin des législatives, uninominal majoritaire à deux tours, ultra-favorable aux deux principaux partis permet d’étouffer toute forme de dissidence. Au contraire, il promeut des valeurs antidémocratique : la trahison et l’asservissement.

Le mode de scrutin à la majoritaire empêche l’émergence et le développement d’idées nouvelles

Derniers espaces d’expressions pour l’opposition, les élections européennes pour élire des épouvantails et les élections régionales avec leurs modes de scrutin à la proportionnelle. Mais la réforme des collectivités territoriales, en faisant passer le mode de scrutin à un scrutin majoritaire, permet de resserrer encore un peu plus les derniers espaces d’expressions.

Au final, l’association du suffrage universel avec le mode de scrutin à la majoritaire permet d’ignorer 60% des citoyens1. Ce système électoral, celui de la cinquième république, est l’enfant (d’une menace) d’un coup d’État, est à bout de souffle.

Mais on le voit, le peuple réclame à corps et à cris le retour de la démocratie et tôt ou tard, de gré ou de force, il l’a reprendra. Pour se faire, il faut passer à la sixième république dans lequel chaque type d’élection sera avec un mode de scrutin mixte, une part à la proportionnelle et une part à la majoritaire, qui redonnera un sens au mot démocratie. A priori l’UMPS fera tout pour que cela n’advienne jamais car cela affaiblirait grandement son influence.

Plusieurs scénarios peuvent conduire à ce résultat. Première possibilité, un candidat en dehors de l’establishment remporte les élections présidentielles et changent dans la foulée la constitution. Mais au regard du matraquage médiatique visant à dénigrer tout les candidats en dehors de l’UMPS cela à peut de chance d’arrivé. Autre possibilité, celle qui conduirait à un "putsch citoyen" serait qu’un Front Républicain réunissant tout les partis dissident (Debout la République, Modem, Europe Écologie, Front de Gauche) se forme autour d’un seul candidat. Celui-ci serait certain de devenir président et une fois arrivé au pouvoir aurait pour unique but de changer de république. Une fois sa mission atteinte le Front Républicain se dissoudrait et chaque camp aurait alors la possibilité de retrouver son juste espace d’expression.

A l’inverse, si rien n’est fait le peuple se rappellera peut être de l’article 35 déclaration des droits de l’homme de 1795 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». Mais dans ce cas la guerre civile sera inévitable. Celle-ci conduira à l’anarchie et risque d’aboutir à une dictature voire à l’effondrement de notre société. En effet, nous ne sommes plus comme en 1789 dans une société résiliente, auto-suffisante centrée sur le local, nous sommes désormais dans une société dont la pérennité dépend d’un approvisionnement vital, l’énergie (pétrole et gaz).

J’implore l’union de la dissidence, le peuple l’attend.

 

1 Aux élections législative de 2007, 40% des citoyens n’ont pas vu l’intérêt d’aller voter et 35% ont voté pour des partis en dehors de l’UMPS sans siège ou qui les doivent à des alliances avec l’UMPS.


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • zototo 22 novembre 2010 12:38

    Même si peu de gens connaisse le « siècle » qui a lui seul est la démonstration que la politique en France n’est qu’un jeu de dupe, les gens voient les prix monter, les salaires stagner et les libertés disparaître petit à petit...


    Tout cela finira dans la rue, car président et députés ne sont rien face à une foule en colère qui ne laisse pas tenir en laisse des syndicats vendus...

    Au lieu d’aller manifester place de la république, il suffit d’aller à l’élysée et à l’assemblé pour réellement faire bouger les choses...

    • PtitLudo PtitLudo 22 novembre 2010 17:09

      Tout à fait, les manifs gentilles république-nation, c’est complètement dépassé, on voit comment elles sont dédaignées par nos dirigeants. Il est temps de passer à la vitesse supérieure.

      En 1789, le peuple marcha sur la bastille car c’était le symbole de l’oppression du peuple, mais il faut réactualiser le logiciel. Ce n’est pas devant un opéra et une statue que l’on fera changer grand chose ...


    • beo111 beo111 22 novembre 2010 14:46

      Salut,

      je développe une thèse voisine, selon laquelle rien ne se passera à la présidentielle mais par contre ça peut chauffer aux législatives et nous pouvons tous y contribuer !

      http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?pid=9749#p9749


      • Jiache 22 novembre 2010 17:41

        Bref, votre crédo, c’est la 4ième république. Dommage, ça a foiré aussi !
        Je pense que comme beaucoup de monde sur Agoravox, vous vous trompez complètement de cible. Que ce soit lepen ou Mélenchon ou qui vous voulez vous serez déçu, forcément.

        Ce qu’il faut casser dès aujourd’hui, c’est les BANQUES !!!


        • Taverne Taverne 23 novembre 2010 00:08

          On n’a pas dit « jacadi ». Donc on continue en immersion et en mode silencieux...Enfin, à part bien sûr quelques chansonnettes et articles pour donner le change. Patience...


          • Peretz Peretz 23 novembre 2010 09:23

            Tu as parfaitement raison. Et pour le confirmer je t’invites à jeter un oeil sur www.citoyenreferent.fr qui non seulement propose de changer de république, mais un jour (qui sait ?) permettrait d’arriver à une véritable démocratie (style Proudhon). Et si quelqu’un connaissait un éditeur qui en « ait », j’ai tous les détails sur un manuscrit à sa disposition. 


            • zelectron zelectron 23 novembre 2010 09:37

              une autre possibilité :
              L’appel de Cantona à retirer l’argent des banques et ici

              extrait du « Le Point.fr »

              L’appel de Cantona à retirer l’argent des banques

              Dans une vidéo, Éric Cantona encourage chacun à retirer son argent des banques

              « S’il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s’écroule (...). La révolution se fait par les banques » : une vidéo d’Éric Cantona, sur le Web depuis début octobre, suscite un buzz croissant avec un appel à vider chacun nos comptes bancaires. « Pour parler de la révolution, on va pas prendre les armes, on va pas aller tuer des gens. Il y a une chose très simple à faire (...). Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Donc il peut être détruit par les banques », y explique doctement l’ancienne star de Manchester United. « Au lieu d’aller dans les rues faire des kilomètres (pour manifester), tu vas à la banque de ton village et tu retires ton argent », propose-t-il dans cette vidéo. Réalisé pendant un entretien au journal régional Presse Océan, le clip sous-titré en plusieurs langues a été visionné par plusieurs dizaines de milliers de personnes.

              « Et s’il y a 20 millions de personnes qui retirent leur argent, le système s’écroule : pas d’arme, pas de sang, rien du tout. À la Spaggiari », dit-il avec un sourire ironique en faisant référence au truand Albert Spaggiari auquel a été attribué le « casse du siècle » d’une banque à Nice en 1976. « Trois millions, dix millions de gens et là il y a une vraie menace. Et là il y a une vraie révolution. La révolution se fait par les banques », poursuit le footballeur, parrain d’une campagne de la fondation Abbé Pierre sur le « mal-logement » en France.

              L’appel de « Canto », qui date du 6 octobre, a donné des idées à des internautes qui ont attiré l’attention de la presse internationale en le relayant via YouTube et Facebook. Sur une page du réseau social, quelque 12.000 personnes affirment vouloir participer à l’événement spécialement créé "Révolution ! Le 7 décembre, on va tous retirer notre argent des banques.


              • sisyphe sisyphe 23 novembre 2010 10:50

                Le constat de cet article est évident. 


                La Vème République, avec ses modes de fonctionnement et de scrutin, soi-disant pour « éviter le règne des partis », a instauré, de fait, le bipartisme, qui est un véritable déni démocratique. 
                Système bloqué, verrouillé, injuste, inique, qui aboutit à un régime semi-autocratique, où le monarque élu fait régner le fait du prince, avec sa cour et ses intrigues, les petits arrangements entre amis, le déni de l’expression du peuple, et, bouquet du feu d’artifice, le total asservissement de la justice au pouvoir exécutif. 

                La Vème République a enterré la démocratie sous un simulacre d’élections qui ne représentent plus le vote des citoyens. Le scrutin majoritaire est une formidable arnaque, qui ne consacre que les partis dominants, au détriment de la représentation réelle des tendances politiques des Français. 

                Constitution monarchique favorisant tous les abus de pouvoir, dans laquelle le peuple se voit grugé de son expression citoyenne. 

                De même, l’élection du président de la République au suffrage universel, est une totale supercherie, qui offre tous les pouvoirs au représentant d’une petite minorité d’électeurs, sans aucun réel contre-pouvoir, pour la majorité des citoyens. 
                Combien de voix représente le président élu ? Tout juste 1/4 des voix (comme on peut le constater d’après les résultats du 1er tour...)
                Tout le reste passe à la trappe d’un système totalement arbitraire. 

                La nécessité d’une VIème République s’impose avec une cruelle urgence. 
                Elections à la proportionnelle, prise en compte des votes blancs, organes de contre-pouvoir, recours citoyens par le biais de référendums d’initiative citoyenne, nécessité de votes aux 3/5èmes, non-cumul absolu des mandats électifs, limitation de TOUS les mandats à 2 maximum, réforme monétaire, plaintes en nom collectif ; le chantier est vaste, et il est indispensable, pour restaurer les fondements d’une démocratie réelle. 

                Faute de quoi, la dérive autocratique continuera à exercer ses effets délétères... 

                L’idée dune coalition des hommes politiques honnêtes, opposés à ces dérives, décidés à modifier les règles d’un jeu biaisé, est séduisante, mais il est à craindre qu’elle ne reste qu’un voeu pieux, vu les modes de scrutin en place...

                Il y faudrait une pression populaire suffisamment forte, pour arriver à l’imposer, mais la rupture du lien social, l’individualisation forcenée menée par le système libéral, semblent des obstacles insurmontables à une réelle mobilisation citoyenne, de même qu’à une hypothétique insurrection. 

                Il reste une voie ; celle d’imposer, par un rassemblement suffisant de signatures, la tenue d’un référendum sur la constitution d’une VIème République, respectueuse des processus démocratiques, et encore des mouvements citoyens de résistance civile passive et active, de boycotts, d’actions civique. 

                On attend les hommes politiques responsables capables d’initier ces réformes vitales ; c’est pour ceux-là, et seulement ceux-là qu’il faudra voter, en leur maintenant une pression populaire suffisante, pour les décider à agir. 

                C’est pas gagné, mais les seuls combats perdus d’avance sont ceux qu’on se refuse à livrer.








Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

clemysouris


Voir ses articles







Palmarès