• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Éloge des Gracques

Éloge des Gracques

 Carthage, qui faisait la guerre avec son opulence contre la pauvreté romaine, avait par cela même du désavantage ; l’or et l’argent s’épuisent, mais la vertu, la constance, la force et la pauvreté ne s’épuisent jamais.

Montesquieu

 

L’autre jour, en entendant à la télé Kylian Mbappé refuser de répondre sur les sommes astronomiques qu’il touche au PSG, je me suis interrogé sur la nature profonde de notre société. Le modèle de notre société, c’est l’individu d’exception qui s’illustre dans un domaine circonscrit et inutile (Johnny Hallyday), et qui fait une fortune par ses talents et son charisme. C’est là le but suprême. C’est un but purement individuel, purement égoïste. Je me suis demandé si un autre modèle avait existé un jour. Et c’est alors que j’ai pensé aux Gracques.

Tibérius et Caïus Gracchus sont deux frères, deux tribuns romains qui ont vécu au IIe siècle avant notre ère. Ils ont dévoué leur vie à une seule cause : faire adopter une loi agraire afin de permettre une plus juste répartition des terres, accaparées par la noblesse romaine. Tibérius a été assassiné lors d’une émeute au Capitole en 133. Caïus a été assassiné en 121 dans un bois sacré, après avoir été déclaré ennemi public par le sénat. L’un et l’autre avaient une trentaine d’année.

Tibérius et Caïus Gracchus ne voulaient pas aller à Ibiza, ils ne voulaient pas jouer à la playstation, ils ne voulaient pas profiter de la vie. Ils voulaient servir le bien public, faire diminuer les inégalités, faire progresser la justice et le droit, au prix de leur bien-être, au prix de leur vie s’il le fallait. Lecteur, sonde ton cœur et jauge-le à la mesure de tels modèles.

 

Citation

Tibérius était doux et tranquille ; Caïus avait de la rudesse et de l’emportement. Mais la valeur contre les ennemis, la justice envers les inférieurs, l’exactitude dans les fonctions publiques, la tempérance dans l’usage des plaisirs, étaient égales dans l’un et dans l’autre.

Plutarque, Vie des Gracques


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 19 juin 11:27

    Le don de terres a toujours été un levier puissant du pouvoir. A l’époque des Gracchus, le Sénat en faisait usage pour faire du clientélisme. César récompensa ses généraux aussi de cette façon. Napoléon reprit l’exemple de César en dotant généreusement ses maréchaux. Pas de terre à donner signifie pas de pouvoir. L’Anglais Jean sans terre en sera un exemple, lui qui dut concéder la Magna carta et vit son pouvoir se réduire comme peau de chagrin, alors que, de l’autre côté de la Manche, on jetait les bases de la monarchie absolue. Mais ce qui fut aussi reproché aux Gracques, du moins au second, c’est de vouloir trop partager la citoyenneté. A ceux qui réclament des terres, le Sénat romain aurait dit « allez vous faire voir chez les Gracques ! » Mais non, ça c’est moi qui l’ai inventé.


    • rogal 19 juin 11:55

      N’oublions pas leur origine illustre : leur mère Cornelia était la fille de Scipion l’Africain, celui dont l’ « ingrate patrie  » n’eut pas les os.


      • Taverne Taverne 19 juin 14:15

        Tibère serait aujourd’hui serait peut-être tué par Macron comme Tibère l’empereur fut peut-être tué par Macron : on dit que l’histoire se répète... smiley


        • eddofr eddofr 19 juin 14:17

          Et en notre égoïste époque, qui donc trouvera Gracques à vos yeux ?


          • JC_Lavau JC_Lavau 20 juin 18:46

            @eddofr. De nos jours ? Pouce en bas ! Ce n’étaient que des mâles, alors... Nécessairement coupables de tous les crimes possibles et impossibles, imaginables et inimaginables.


          • Jason Jason 19 juin 15:34

            Bonjour M. l’auteur & eddofr,


            Beatus Ille, heureux, Ô bienheureux... celui qui

            Il ne faut pas que notre époque vous braque, 
            Exerçons-nous, c’est comme au Bac
            Et ne mettons pas tout en vrac pendant la traque
            Des vertus tant vantées par nos énarques.
            Les égoïsmes et les arnaques, le monde opaque
            Malgré tout ça, frics-fracs, et passe-passe dans le sac,
            On ne touchera pas le fond du lac.
            Soyons joyeux, allons au parc.

            • Alren Alren 19 juin 16:28
              "Le modèle de notre société, c’est l’individu d’exception qui s’illustre dans un domaine circonscrit et inutile (Johnny Hallyday), et qui fait une fortune par ses talents et son charisme."

              Ces célébrités gagent beaucoup d’argent parce que beaucoup de gens leur en donnent librement ! Ils produisent un spectacle qui plaît à la foule.

              D’autres gagent encore plus d’argent mais sans séduire qui que ce soit : ils se servent dans la caisse des entreprises avec la bénédiction de politiciens !
              Ce sont les milliardaires actionnaires, vrais parasites sociaux qui ne donnent rien en échange de leurs prélèvements sinon comme l’ex PDG de Carrefour ruiner une entreprise, mettre des travailleurs au chômage en emportant néanmoins des millions.

              • Ciriaco Ciriaco 19 juin 21:55

                Sujet du bac philo AV : « Doit-on se suffire de ce qui est ? »


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 22:16

                  @Ciriaco Si t’es un prolo dans le contexte actuel, et avec des mômes t’es bien obligé.


                • Ciriaco Ciriaco 20 juin 00:15

                  @Aita Pea Pea
                  C’est sûrement la raison pour laquelle il n’y a rien plutôt que quelque chose. Rendez la copie à Leibniz ^^


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 juin 00:38

                  @Ciriaco

                  C’est plutôt parce qu’il y a de la vie que je préfère Camus .


                • Ciriaco Ciriaco 20 juin 10:18

                  @Aita Pea Pea

                  La communauté des hommes en somme. Je me souviens d’un temps où j’arpentais les bistrots, là où on les trouve, pour être en leur compagnie.

                  « Vois
                  Vois comme leur souffle est rapide
                  Au-dessus d’eux un soleil vibre
                  Et leur coeur est emballé ;

                  Affleure la peau qui les bride ;
                  L’envie est une bouteille vide
                  Qu’il faut remplir d’eau glacée
                  Et comme ils sont assoiffés.
                   » - Dominique A.

                • Jason Jason 20 juin 18:36

                  @Ciriaco


                  Non, non, vous avez mal lu : « Doit-on se suffire d’Agoravox ? »

                  Signé : les rêveries du trolleur solitaire.

                • Mekissê Mekissê 20 juin 21:39
                  Très discutable.
                  Le carriérisme des Gracques échoue parce que venu un peu trop tôt.
                  Ils avaient trop de rivaux caressant les mêmes projets.
                  Leur « Popularisme » n’était que le schéma préparatoire d’un Sylla, d’un Pompée , d’un Catilina , d’un Jules Caesar.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Laconique

Laconique
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès