• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Empreinte écologique et réchauffement climatique

Empreinte écologique et réchauffement climatique

La conférence de 2018 sur le réchauffement climatique se tiendra à Katowice du 3 au 14 décembre. Y sera-t-il mis fin au tabou dont est frappé la démographie humaine, alors que toutes mesures susceptibles d’atténuer les effets de la situation catastrophique à laquelle est confrontée la planète – et avec elle tous ses habitants – en sont indissociables ? Après que quelques experts de tous horizons aient vainement tenté pendant des siècles de sensibiliser l’opinion aux dangers du surpeuplement humain, 15 000 d’entre eux se sont enfin décidés à lancer, au lendemain de la COP23, un appel solennel ; mais quand les scientifiques (GIEC ou pas GIEC) s’émeuvent à ce point de la fonte des glaciers et de la banquise, seront-ils entendus ?

La manière dont le bréviaire de la décroissance qu’est “Notre empreinte écologique” (Mathis. Wackernagel et William. Rees, éditions “écosociété”, Montréal) traite de population et a fortiori de surpopulation est significative de la mesure dans laquelle notre démographie peut être reléguée à l’arrière-plan de l’économique et du social. Lorsque les problèmes qui se posent dans ces domaines ne sont que les conséquences du nombre de consommateurs, leur relation avec ce nombre y est tout juste évoqué. Il n’est pas question de contester l’utilité de l’empreinte écologique en tant qu’instrument de diagnostic et de sensibilisation aux excès de prédation de l’humanité, pas plus que de mettre en cause le droit que ce concept a acquis de s’ajouter à ceux qui inspirent déjà de nombreux chercheurs, mais chacun doit être conscient que pendant qu’ils en fouillent les détails et le retournent en tous sens, la population ne cesse de croître à un rythme jamais atteint, dans la quasi-indifférence générale. Raison justifiant la paraphrase de William Rees clôturant la préface de ce livre : “Regarder en face, tous ensemble, la réalité du dépassement écologique [démographique] nous forcera à découvrir et mettre en pratique ces qualités uniques qui distinguent le genre humain des autres espèces sensibles pour nous réaliser pleinement comme êtres humains. En ce sens, le changement écologique [démographique] mondial est la dernière grande occasion de prouver que la vie intelligente existe réellement sur la Terre.” »

Parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, l’homme est un consommateur. Il l’est depuis sa conception jusqu’après sa mort – les marchés du prénatal et du funéraire n’ayant rien d’anodin – et se double d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler. Il est ainsi, avant toute autre opinion ou considération, un agent économique au service de la société, mais aux dépens de son environnement. Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent – outre ceux qu’ils s’inventent toujours plus nombreux – et plus ils doivent produire. Qu’il s’agisse de ressources non renouvelables ou de pollution, les atteintes à l’environnement augmentent d’autant et s’ajoutent à celles d’une nature jamais avare de catastrophes inopinées ou cycliques comme peuvent l’être celles de nature climatique. Sans aller jusqu’à imputer à l’humanité le changement de climat auquel nous assistons, il est généralement admis qu’elle peut y avoir contribué par des excès chaque jour plus évidents.

Quand les experts en tous genres se décident enfin à donner de la voix, il peut donc être utile de rappeler quelques évidences que dicte le sens commun :

— Quelle que soit la place qu’un sort aveugle lui attribue dans la pyramide sociale, l’être humain est généralement animé du désir d’améliorer ou de conforter ses conditions d’existence.

— L’empreinte écologique de l’humanité est celle de l’espèce entière, sans que quiconque puisse prétendre s’en exonérer sous prétexte de celle d’autrui. Pollution et déchets résultent d’une production assumée par les pays les plus industrialisés, donc les plus riches, au profit de tous, y compris les pays les plus pauvres, qui sans cela seraient encore plus démunis qu’ils le sont. Et privée comme publique, l’aide humanitaire fournie à ces derniers est considérable.

— Tout effort de frugalité et économie de pollution sont immédiatement annulés par la croissance démographique. 250 à 280 000 êtres humains supplémentaires déferlent quotidiennement sur terre, et se répartissent selon l’immuable proportion des catégories sociales composant leur société pyramidale.

— Si l’humanité consomme en six mois ce que la planète lui offre pour 1 an, ne faut-il pas en déduire que sa consommation est double de ce qu’elle devrait être ? Et la première conclusion à en tirer n’est-elle pas qu’il suffirait de diviser cette consommation par deux pour l’équilibrer par rapport aux ressources disponibles ? Et si à relativement bref terme cette consommation doit être 3 fois ce que son habitat lui offre, cela ne signifie-t-il pas que la population doit être ramenée au tiers de ce qu’elle promet de devenir, soit entre 3 et 4 milliards d’humains ? Or, plutôt que d’œuvrer prioritairement à une dénatalité seule à même de conduire dignement à de tels résultats, chacun y va de son couplet et défile avec sa pancarte, défendant une multitude de points de vue différents, menant à un saupoudrage de mesures qui, si elles défendent la même cause, font oublier l’essentiel.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • xana 25 octobre 2018 09:31
    Au moment où je parcours cet article, pas un seul commentaire, mais déjà une note basse : Le tabou que dénonce l’article se manifeste également sur ce site.

    Le plus surprenant concernant cette question (de la prolifération incontrôlée - et incontrôlable) de notre espèce est le tabou qui l’entoure. Parler de surpopulation semble une grossièreté : On ne vous répondra jamais sur le sujet, mais on cherchera à vous faire taire, à vous censurer et à vous ridiculiser.

    Pourtant il y aurait à dire beaucoup de choses sur notre incapacité à maîtriser notre propre prolifération. Nous sommes très fiers de maîtriser (un peu) l’atome ou l’exploration spatiale, mais nous refusons de voir que notre population est destructive pour notre environnement, pour les autres espèces comme pour nous-mêmes. Ah, c’est vrai, il faut des jeunes pour payer nos futures retraites ! Tant pis si la Terre en crève... et si ces jeunes se trouveront à leur tour dans une situation pire encore.

    A ma connaissance seule la Chine maoïste a fait une tentative sérieuse de limiter les naissances à un enfant par couple. L’Inde a essayé aussi de limiter les naissances (chez les pauvres seulement, car l’Inde n’étant pas un pays totalitaire, les riches n’y sont jamais inquiétés). Cela a causé des drames individuels, sans doute, mais cela n’a pas été une catastrophe pour le pays. Et, bien que ces mesures aient été insuffisantes dans des pays misérablement pauvres, cela a probablement participé à y limiter les famines dans les années qui ont suivi. Pourquoi ne pas réfléchir à une limitation sévère des naissances, généralisée au niveau mondial ? Tout simplement parce que ce sujet est TABOU et que personne ne veut même y penser. Quitte à crever comme des cafards entassés dans un bocal.

    Sans doute aussi ce tabou a des origines religieuses. Toutes les sectes du monde répètent le mantra « croissez et multipliez » sans réaliser qu’il nous vient d’une époque révolue où l’humanité avait peu de pouvoir sur la Nature. Aujourd’hui, ce pouvoir, elle l’a. Mais elle n’ose pas s’affranchir de son tabou. L’humanité ne risque plus de disparaître décimée par les bêtes sauvages, mais elle disparaîtra sous ses propres déjections, à cause de sa propre stupidité.

    Après tout, l’intelligence humaine a ses limites. La vie continuera après nous, et si réellement l’intelligence est un atout pour les espèces vivantes, on peut espérer que viendra plus tard une autre espèce capable, elle, de comprendre qu’on ne peut pas continuer à proliférer indéfiniment.

    Cette espèce-là aura peut-être la chance de perdurer plus longtemps que l’humanité.

    Jean Xana

    • Croa Croa 25 octobre 2018 17:36
      À xana,
      Mais non c’est juste que ce paramètre ne répond pas à l’urgence du problème. Par ailleurs les gens ont comprit qu’il faut arrêter de faire des gosses donc le XXIIe siècle sera décroissant en population. Pour ce siècle-ci la population va continuer à croître, c’est ainsi ! Comme on ne peut pas tuer les gens impossible de faire mieux.

    • Claudec Claudec 25 octobre 2018 18:33

      @Croa

      De quel paramètre voulez-vous parler ?

      Nul besoin de « tuer les gens », une dénatalité stimulée partout où elle est nécessaire suffirait pour rétablir l’équilibre entre la population et sont habitat (ainsi qu’avec les autres espèces). En toute hypothèse, richesse et pauvreté étant des notions relatives existant l’une par l’autre, la pyramide sociale perdurera et toutes les catégories sociales sont concernées par le grand merdier qui nous attend, proportionnellement à l’importance en nombre de chacune, et ceci à l’échelle planétaire.

      Pour le comprendre, lire “Surpopulation humaine – La cause de tous nos maux” et/ou “Précis de pyramidologie sociale” 3es Éditions corrigées et augmentées. Versions Ebook en lecture gratuite

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 11:41

      @Croa. Ah ? On ne peut pas tuer des gens ? Alors que fait l’Arabie Saoudite aux yéménites, avec la complicité d’israël, des Tazunis, et du gouvernement de mon pays ?

      Que fait le régime rwandais aux congolais ?

    • Claudec Claudec 26 octobre 2018 12:08

      @JC_Lavau

      il déboule 250 à 280 000 terriens supplémentaire chaque jour, soit près de 100 millions par an, ce qui dépasse et de très loin la cadence de la première, de la seconde guerre mondiale et du communisme réunis. Alors à ce train-là tuer ça ne suffirait pas (hors toute considération éthique). Alors que par la dénatalité il est encore possible d’éteindre le feu démographique.
      À condition toutefois de laisser de côté nos préoccupations habituelles pour traiter le problème dans l’urgence qu’il requiert.


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 20:58

      @Claudec. Laisse moi deviner : tu veux imposer à ces salauds de pauvres qui consomment trop, tes solutions concoctées dans les pays surenveloppés.



    • Konyl Konyl 25 octobre 2018 09:34

      La croissance économique est liée à la démographie, en France, on encourage les familles à avoir 3 enfants et plus, c’est un drame, car on creuse notre tombe écologiquement. Et évidemment certaines personnes voient ça comme le moyen d’augmenter leur ressources, les Super-Catho de Versailles avec 6 mômes sont tout aussi concernés que les familles économiquement plus modestes.

      Il est clairement temps de freiner.


      • HELIOS HELIOS 25 octobre 2018 14:26

        @Konyl

        Désolé cher ami, vous oubliez un petit detail : 
        La France ne peut pas prendre une mesure de ce genre ! pourquoi ?

        Imaginez une France bloquée maintenant, a 66 Millions d’habitants...l’espace libre va rapidement se faire occuper par ceux qui n’en ont plus chez eux. En quelques décennies, le pays sera exsangue et en guerre civile contre ceux qui ne respectent pas la regle.
        On parle de grand remplacement, peut etre un fantasme, mais avec votre solution c’est une certitude.

        On peut parfaitement bloquer la croissance a une seule condition : attendre un décés en France pour obtenir un droit a une naissance ou bien faire rentrer son futur époux ou encore un immigré quel qu’il soit. 

         ... donc stabilité de la population = immigration ZERO vraie.

        Il va y en avoir des reconduites a la frontiere, des procés contre les sans dents, pour liberer une place... quand ce ne sera pas le bouillon de onze heure....

        Le bon coté de la chose sera que le gouvernement n’aura plus d’excuse pour la ceinture, le 80 km/h et autre interdiction de fumer.... les places se libéreront plus facilement

        Science fiction, n’est-ce pas !!!!!

      • HELIOS HELIOS 25 octobre 2018 14:39

        @HELIOS

        ... j’oubliais de vous dire : le seul moyen de limiter la croissance demographique est de jouer sur l’equilibre naturel...
        Dans ces grands pays reproducteurs, l’obligation de croitre dans ses frontieres est le seul moyen. En effet, limiter la croissance en France par exemple, ne sert a rien si les pays producteur se deversent là où il y a de l’espace.

        ...lorsque les pays seront si densement peuplés, ils diminueront leursr croissances

      • Konyl Konyl 25 octobre 2018 16:56

        @HELIOS
        En gros vous avez peur d’être envahi quoi.

        Je citais la France comme exemple mais il est évident qu’il faut une politique mondiale, ce que nous n’aurons jamais car l’homme est le plus souvent égoïste. On brandit le bras bien haut mais quand ça touche aux intérêts personnels, on la ferme et on profite.


      • HELIOS HELIOS 26 octobre 2018 17:48

        @Konyl

        ... ben oui, quoi... c’est pas bien ? il y a une morale quelque part qui l’interdit ?

        Voyez vous, quand je bosse, je me fatigue, je me prive, j’impose a d’autres, surtout mes enfants, de faire comme moi... quand je me retourne et que je vois mes parents ayant fait de même, et que pire, certains d’entres eux y ont laisser la vie..................
        ......................

        Alors, oui, mille fois oui, je ne suis pas d’accord pour que quelques trous du cul, fatigués peut etre de bosser pour eux mêmes, viennent ME prendre tous ces efforts et renoncements, parce qu’ils pensent que tout se partage, surtout quand cela vient du boulot des autres.........
        .................

        et en sus veulent et viennent changer nos modes de vie, nos consensus sociaux, nos reglages humains qui font que nous reussissons ou du moins nous survivons alors que nous avons peiné subi travaillé pour que ça fonctionne .........
        ..................

        . et par leur arrivée surchargent la barque au point d’en detruire sa simple survivance !!!


        Voila, cher ami, si vous pensez que tout peut se faire, tres bien, allez le faire chez eux, juste pour voir, pas la peine de vous dire où, ils sont pas loin d’un milliard et occupent des territoires beaucoup plus grands que les notres.

        Merci de m’avoir lu jusque là.

      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 octobre 2018 10:00
        Il est de plus en plus clair que les hommes sont maintenant trop nombreux sur cette planète, il faut regarder les choses en face sinon les problèmes vont s’aggraver.

        Mais les populations occidentales n’assurant pratiquement plus leur remplacement, la balle est dans le camp des africains, des asiatiques et des sud-américains, et je crois que c’est là, le vrai tabou.

        Une politique responsable consisterait à pratiquer le donnant-donnant avec ces régions, c’est-à-dire une aide technologique et humanitaire en échange d’efforts mesurables sur la stabilité ou la décroissance démographique et de l’acceptation du retour des migrants chez eux.

        Toute autre politique d’aide et d’accueil inconditionnels ne peut être qu’une prime à l’incompétence, ces pays n’étant que trop heureux de se décharger de leur problèmes chez les occidentaux, en ne faisant aucun effort pour améliorer leur situation.

        • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 10:48

          S’il y a des fluctuations climatiques, comme les cent mille qui ont précédé, c’est bien la preuve que nous allons tous mourir. 


          • xana 25 octobre 2018 11:55
            @JC_Lavau

            C’est de l’humour ?

            Si oui c’est bien la preuve que le rire n’est pas le propre de l’homme, puisqu’un chimpanzé essaie ici de nous faire rire. Et qu’un autre singe a trouvé cela drôle et a plussé le premier.

            Si ce n’est pas de l’humour, c’est la preuve qu’un chimpanzé muni d’un clavier peut taper n’importe quoi et le faire publier sur le Net. Il paraît que des milliers de singes tapant au hasard sur des claviers pendant un très grand nombre d’années arriveraient à accoucher ainsi de la Bible (version américaine) à la virgule près...

            Bref, JC_Lavau nous administre la preuve que la différence entre les hommes et les autres primates n’a que l’épaisseur d’un cheveu !

            Jean Xana

          • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 21:15

            @xana. Et selon toi, ladite bible serait un objectif valable ?


          • Alcyon 26 octobre 2018 11:08

            @JC_Lavau c’est un argument scientifique ? Merci d’encore démontrer que tu es à la science ce qu’un pilier de comptoir est à la sobriété.

            -Notre maison s’est effondrée, ce n’est pas normal.
            -C’est la gravité tout simplement, comme les cent mille qui ont précédé, c’est bien la preuve que toutes les maisons vont s’effondrer.

          • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 11:45

            D’ailleurs toi aussi tu vas mourir.

            Un jour.

          • blablablietblabla blablablietblabla 25 octobre 2018 16:06
            Bonjour, c’est la pollution qui réglera le problème de la surpopulation . Il suffit de jeter un œil sur les publication scientifique des dernières années pour s’en rendre compte. Un article qui date de 2008 a été publier ici même et qui est assez flippant :


            • Claudec Claudec 25 octobre 2018 18:19

              @blablablietblabla

              Mais c’est la population qui pollue, et la surpopulation qui “surpollue”.
              Pas besoin des scientifiques ni de se faire de nœuds au cerveau pour comprendre ce qui se passe et imaginer ce qui nous attend.
              Sans prétention scientifique, lire “Surpopulation humaine – La cause de tous nos maux” et/ou “Précis de pyramidologie sociale” 
              Version Ebook en lecture gratuite

            • blablablietblabla blablablietblabla 25 octobre 2018 20:50

              @Claudec
              BsrClaudec, je connaissais pas ce bouquin merci du lien.


            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 octobre 2018 18:57
              En gros j’ai entendu les propos suivants :

              Les perspectives pour 2030 - 2050 du développement des infrastructures des réseaux routiers et des moyens de déplacement par les énergies faucilles, à l’échelle du monde, sont gigantesque.

              Les mesures et politique dites « écologique » contraignant actuellement les français pas les hausses des carburants, obligation de déplacement par l’électrique...etc..etc.. n’auront aucun effet sur le climat mondial et sur la santé des français...... 

              Mac-Rond ment..
              Philippe ment.......

               smiley
                

              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 octobre 2018 19:00
                Je suis du même avis que les japonais...

                Les migrants ...NON
                La surpopulation ..NON.

                Les I.A et les robots...OUI.

                 smiley

              • Claudec Claudec 25 octobre 2018 19:05

                @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                Mais les français, pas davantage qu’un autre peuple, ont envie d’entendre la vérité.
                Au mieux, ils vivent pour la plupart, le nez dans le guidon et/ou la tête dans le sable.

              • Claudec Claudec 25 octobre 2018 19:09

                @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                Vous pourriez ajouter : 
                La décroissance ... NON.
                La dénatalité ... OUI.

              • Claudec Claudec 25 octobre 2018 19:26

                @Claudec

                Les Français, pardon.

              • spearit 25 octobre 2018 19:41

                @Claudec
                Ha non non, les « français » c’est très bien c’est un adjectif


              • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 21:19

                @SPQR Sono Pazzi Questi Romani : « les énergies faucilles ».

                Elle est à retenir, celle là, et puis ça va intéresser Jeanneton.


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 26 octobre 2018 10:24

                @JC_Lavau

                Désolé ...

                Des Faux-cils au focile en passant par le vrai fossile ......

                L’écologie politique est une manœuvre de vrai faux-culs .(Philippe,Mac-Rond etc etc...)
                D’ailleurs son arrangeur de foire Daniel Cohn Bendit (DCB Dégénérescence Cortico-Basale) en est la preuve ....

                 smiley

              • spearit 25 octobre 2018 19:48
                Sinon en effet, il serait juste d’estimer que nous sommes trop nombreux en regard de notre comportement soit de voyous, soit de naïfs (mais pas que...)
                Et si nous avions un comportement plus respectueux, nous serions sans doute moins nombreux et dans l’esprit de préservation de notre planète
                Dommage qu’on ne se rende pas compte qu’en exploitant à outrance notre planète qu’on aura plus de branche, ni pour s’asseoir dessus, ni pour faire de feu...

                • jlouisjoly 25 octobre 2018 20:46

                  Je ne comprend pas le titre. Le réchauffement climatique du a l’homme est un bobard chargé de nous faire bouffer des taxes et du migrant mais rien a voir avec l’écologie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès