• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En finir définitivement avec les inégalités sociales !

En finir définitivement avec les inégalités sociales !

 Comment en finir avec la hausse du coût de la vie ? Comment en finir avec la paupérisation ? Le mouvement des Gilets Jaunes devrait inciter l'Etat à se poser les bonnes questions. Mais le Jupitérien en poste le souhaite-t-il ? 

D'un point de vue économique, que s'est-il passé ? Depuis le passage à l'euro, nous nous sommes fait berner. L'inflation et la spéculation sont devenues galopantes. 1,20 € une baguette de pain. 1,50 € un café. 3,50 € un kilo de pommes. 40 000 € minimum pour une ruine à retaper. 

À l'époque pas si lointaine du franc, pour 1 million de cette monnaie, vous pouviez acheter un château. Aujourd'hui, pour la même somme, soit 145 000 €, vous achetez une petite maison. Cherchez l'erreur. 

Pour pallier à cette inflation galopante, les états européens sont devenus de plus en plus boulimiques. Comment rentrer encore et encore plus d'argent dans les caisses de l'état. En France, nous avons presque 300 impôts directs et indirects. Vertigineux. Nous sommes le deuxième pays le plus taxé au monde derrière le Danemark. 

Digne de figurer dans le Guinness, mais je ne pense pas qu'il faille se réjouir que la France soit la vice-championne du record des taxes. 

Notre Président à tout faux. D'une part, il ne tient pas ses promesses, et d'autre part il continue sa politique d'exploitation de la classe pauvre et moyenne. Pour un banquier, ça manque cruellement de réflexion. Le mouvement des Gilets Jaunes ne va pas s'arrêter et c'est tant mieux. Mais il est temps de suggérer une solution à court et moyen terme. 

Une solution, qui n'est pas de mon fait, mais qui me semble pleine de bon sens. Rapide et simple. En deux actes :

1) Suppression de toutes les taxes. Oui, vous avez bien lu. Non, je ne fume pas la moquette.
2) Mise en place d'une taxe sur les débits. 0,02 % sur tous les débits.

Vous achetez une baguette de pain ? Débit sur votre compte de 0,02 %. 
Vous retirez du cash à un distributeur ? 0,02 %
Vous achetez une voiture ? 0,02 %
Vous achetez une œuvre d'art ? 0,02 %
Vous effectuez un virement d'un compte sur un autre compte ? 0,02 %
etc.

Facile à comprendre. Vous pouvez consommer autant que vous voulez, mais c'est vous qui contrôlez. La taxe est prélevée sur chaque débit. Indolore.

Plus de problèmes d'argent qui s'en va ailleurs, plus de problèmes de défiscalisation. Plus de problèmes avec les différents taux de TVA. Exit la fraude. 

Cet impôt serait juste. Pas de discrimination. Votre salaire est versé par votre employeur par virement ? 0,02 % débité sur le compte de votre employeur. 

Si vous faites le calcul, cet impôt rapporterait plus que tous les impôts réunis, et ne pénaliserait personne. De plus, il empêcherait la fuite d'argent à l'étranger. Pourquoi mettre votre argent à Singapour, si l'imposition en France se résumerait à 0,02 % sur les débits ? Aucun intérêt. 

Terminée la spéculation. Terminée la paupérisation. Une fois cet impôt en place, il ne resterait plus qu'à instaurer un salaire décent pour tout le monde (minimum 2000 € net par personne),juguler l'inflation, s'occuper des plus démunis, et modérer ce système libéral hyper débridé.

Seul bémol, il faudrait recycler tout le personnel de Bercy et des impôts, mais du travail, il n'en manque pas. (Il suffit de traverser la rue... n'est ce pas M. Macron ?).
 

Trop simple ? Je ne pense pas. C'est au contraire une solution pleine de bon sens.

Claude Janvier
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Jacques_M 26 novembre 2018 11:39

    Bonjour,

    L’idée est intéressante, ce qui manque, à mon avis, c’est le calcul du taux : comment arrivez-vous à 0,02% ? 

    Ce serait probablement suffisant pour remplacer beaucoup de taxes, mais pour la TVA, cela paraît peu.

    Cela dit, même à 2%, je pense que cela apporterait une fiscalité plus juste, moins de spéculation et un contrôle plus simple, les débits vers l’étranger devant être taxés également.

    Cela va sans dire que c’est en complète contradiction avec les directives européennes.


    • Clojea Clojea 26 novembre 2018 12:07

      @Jacques_M : Comme je l’ai souligné dans l’article, l’idée n’est pas de moi mais d’un ancien inspecteur général des finances, décédé depuis pas mal d’années. A l’époque, pas encore d’internet et de réseaux sociaux. Il en arrivait à ce calcul en prenant les dépenses minimes et les grosses dépenses. Et le résultat était que l’état recevait beaucoup d’argent, sans pénaliser qui que ce soit. Le calcul du taux a été trouvé de façon à ce que personne ne vive avec l’angoisse des fins de mois à boucler. 
      C’est en contradiction avec les directives européennes, of course ! C’est en totale contradiction avec la mondialisation mais c’est ça qui est intéressant. Cette idée mérite d’être diffusée. 


    • Monarque31 Monarque31 26 novembre 2018 14:36

      @Clojea
      J’adore le concept, très intéressant, je pense qu’il y aurait énormément de côtés positifs à cette démarche. Vous rappelez-vous du nom de cette personne ? Peut-on trouver ses travaux quelque part ?


    • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:38

      @Monarque31 : Merci bien. D’après mes souvenirs il s’appelle Henri Jannès


    • ninportequoi 26 novembre 2018 15:06

      @Clojea
      Par certains aspects votre taxe sur les mouvements d’argent ressemble à la taxe Tobin. Ce projet de taxe visait à taxer, très modérément, chaque mouvement financier. Vous faites un placement une fois, vous n’êtes taxé qu’une fois et très peu. Le trader qui fait plusieurs centaines de mouvement par jour sur la même valeur, ou à plus forte raison, le trading électronique qui lui fait plusieurs milliers de transactions à la seconde sont fortement taxés.
      Pour Tobin l’intérêt était double. D’une part stabiliser les flux monétaires, éviter les crash, pénaliser les spéculations sur des valeurs que l’on ne détient en fait jamais, d’autre part, dégager des fonds pour le développement et l’humanitaire.
      Dans une époque ou nombre de gouvernements sont tenus par des banquiers, et ou il est possible d’affirmer que la finance a pris le pouvoir, cette taxe n’a hélas pu être mise en place.


    • Trashon Trashon 26 novembre 2018 11:47

      Suppression de toues les taxes 100% Ok.

      Simplification à l’extrême de l’impôt 100 % Ok

      Par contre : "Si vous faites le calcul, cet impôt rapporterait plus que tous les impôts réunis

      "

      Non mais dites donc c’est vous qui écrivez l’article : à vous de faire chauffer la calculette !!!


      • Clojea Clojea 26 novembre 2018 12:08

        @Trashon : Voir la réponse ci dessus


      • sleeping-zombie 26 novembre 2018 11:51

        Hello,

        Intéressante idée de remettre un système « a plat » pour l’améliorer.

        Mais il y a toujours un petit problème : dans toute remise à plat, il y a ceux qui y gagnent, ce qui y perdent... et éventuellement le risque que le nouveau système ne sera pas forcément mieux que l’ancien.

        Ici concrètement :

        1. d’où tu sors 0.02% des débits ? c’est misérable 0.02%, j’aimerai bien voir les données qui t’ont permis d’arriver à ce chiffre, mais je suppose que le « % » est déjà de trop. Donc ce serait déjà 2%, 100 fois plus.
        2. tu remplaces tous les impôts sur les revenus par un unique impôt sur les dépenses. Tous les riches vont applaudir des 20 mains (2 des leurs, et 18 de leurs larbins), puisque, de fait, tu fais disparaitre toute progressivité de l’impôt. Bref, qui y gagne ? les riches. Qui y perds ? les autres, et tous les autres.
        3. Ton système est facilement contournable en externalisant les dépenses. C’est pas une nouveauté, toutes les multinationales utilisent des jeux d’écriture pour faire en sorte que leur bénéfices se fassent dans les pays les moins taxés. l’argument « Pourquoi mettre votre argent à Singapour ? » repose sur le montant ridicule du 0.02% (que j’imagine issu d’une grosse erreur de calcul), mais surtout, sera mis en brêche dès qu’un paradis fiscal adaptera ses propres règles pour, justement, attirer les sous... Exemple : Singapour qui exempte d’impôt l’argent rentrant de l’étranger. (d’ailleurs,c’est peut-être déjà le cas)

        Une fois cet impôt en place, il ne resterait plus qu’à instaurer un salaire décent pour tout le monde (minimum 2000 € net par personne),juguler l’inflation, s’occuper des plus démunis, et modérer ce système libéral hyper débridé.


        ... Autrement, faire tout le boulot. J’aime bien la formulation « reste plus qu’a »

        Bref, pour résumer :

        Ta maison est en feu ? j’ai une solution simple : faire moins payer d’impôts aux riches, mais vraiment beaucoup moins. Puis après, se démerder pour éteindre le feu.

        Ca a l’air caricatural ? je te laisse juger... mais pour moi, les inégalités sociales ne sont en rien liées aux impôts...

        Cordialement,


        • Jacques_M 26 novembre 2018 12:08

          @sleeping-zombie
          Comme je peux comprendre, il s’agit d’une taxe sur tous les débits, donc toutes les transactions financières seraient visées, y compris le même produit (bancaire ou autre) qui est acheté et revendu plusieurs fois uniquement pour faire du pognon ; il ne s’agirait pas de taxer seulement les commissions ou les bénéfices.


        • Clojea Clojea 26 novembre 2018 12:14

          @sleeping-zombie : 0,02 % est un chiffre qui ne lèse personne et qui permet à un état d’engranger beaucoup d’argent. Les riches vont applaudir ? Mais ils dépensent aussi de l’argent, et c’est une taxe sur les débits. Tous les débits. Même si des dépenses sont externalisées, dès que de l’argent sera dépensé, il sera taxé. Voir ma réponse ci dessus. Les inégalités sociales sont liés aux impôts (les sociétés du CAC 40 ne payent pas les impôts, externalisent le travail et ferment des usines en France), mais également à une inflation galopante et un revenu de base ridicule. L’état donne 200 milliards d’euros aux entreprise du CAC 40...Cherchez l’erreur


        • pemile pemile 26 novembre 2018 12:24

          @Clojea « dès que de l’argent sera dépensé, il sera taxé »

          Les pauvres dépensent 100% de leur revenu, les riches n’en dépensent qu’une fraction, non ?


        • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:07

          @pemile : Faudrait comprendre ce qu’une taxe sur les débits signifie. Tu payes déjà très cher une taxe sur les débits. Elle s’appelle TVA. Sauf que les taux sont exorbitants. De plus, les oeuvres d’arts et pas mal de choses sont exonérés. Donc,une taxe sur les débits est la solution. Tout le monde au prorata de sa consommation paiera une taxe sur les débits. Une baguette de pain ? Taxe débit. Une Porsche ? Taxe débit. Un tableau de maître ? Taxe débit. Il faut aller plus loin que le clivage riche /pauvre. Tout le monde a droit à une vie décente. La taxe sur les débits est une solution


        • Xenozoid 26 novembre 2018 14:11

          @Clojea

          ça ne marchera pas, car il faudrais réajusté le systeme finacier et tout les ponzi,donc plus de « paradis » ,plus de fonds de pensions casino.ou la la,car ils seront taxer,a mon avis ça passera pas


        • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:20

          @Xenozoid : Et pourtant, cela aurait le mérite de mettre tout le monde d’accord. Vous consommez, vous payez. C’est simple. Plus vous consommez, plus vous payez. De plus, la classe pauvre et moyenne s’en sortirait beaucoup mieux. 


        • Xenozoid 26 novembre 2018 14:28

          @Clojea
          l’idée est bonne mais il faudrait rendre tous transparent,et vu comment on met la propriété et son facteur exponnetielle en avant.c’est pas un changement qu’il faut mais un boulversement, avant de disipper le brouillard de guerre,the fog of war


        • pemile pemile 26 novembre 2018 16:09

          @Clojea « Faudrait comprendre ce qu’une taxe sur les débits signifie. »

          Que tous les revenus non dépensés ne seront plus taxés, non ?


        • pemile pemile 26 novembre 2018 16:17

          @Clojea « Vous consommez, vous payez. C’est simple. »

          Les locataires vont être taxés tout les mois, pas les propriétaires, si leur rentes est supérieure à leur dépenses.


        • sleeping-zombie 26 novembre 2018 19:06

          @Clojea
          0,02 % est un chiffre qui ne lèse personne et qui permet à un état d’engranger beaucoup d’argent.


          C’est contradictoire. Ca ne peut pas être peu et beaucoup à la fois.

          Exemple bête : ma pomme
          L’année dernière, j’ai eu (et déclaré) 30000 euros de revenus. Taxés en direct à environ 10%. 3000 d’impot sur le revenu. J’ai eu aussi des impots locaux pour environ 1500 (à la louche, j’ai pu les chiffres exacts en tête).
          Soit 4500€ d’impots directs.
          Sur les 25000 restant, j’ai du en dépenser 15000 (à la louche, j’ai pu les chiffres exacts en tête), avec une TVA appliquée à 20% : 2500€ de TVA.
          ...
          Soit 7000€ d’impôt totaux.

          Maintenant, dans ta fiscalité nouvelle version, je ne paierais que 0.02% de mes débits ? Autrement dit, 0.02% de mes dépenses ? 3€ par an ? (si on invente le microtime : millionième d’euro)

          Question bête : si les types comme moi ne payent plus d’impôt, qui le fera ?

          Même si des dépenses sont externalisées, dès que de l’argent sera dépensé, il sera taxé


          Raison de plus pour ne plus acheter français...

          Les inégalités sociales sont liés aux impôts


          Une corrélation n’est pas toujours un lien de cause à effet.

          Si on met de coté tout ce qui relève du fantasme total, qu’est-ce qui reste ? l’idée que les impôts ne doivent être liés qu’a la dépense. Et ça, c’est le paradis pour les riches.
          (et pour info, les oeuvres d’art sont concernées par la TVA)


        • sleeping-zombie 26 novembre 2018 19:43

          @sleeping-zombie
          et puis il reste un point en suspend : le devenir du système.
          Si actuellement il y a autant d’impôts divers & variés, c’est parce que l’impot est également utilisé comme levier d’action par l’état. A travers la ponction pour limiter un phénomène, ou la distribution pour l’encourager.
          Mettre un unique taux à 50% (ton 0.02% est complètement hors des clous), ce n’est pas qu’un gros coup de marteau sur la gueule des pauvres, c’est aussi renoncer à l’idée qu’on puisse utiliser l’imposition pour modifier le comportement des gens, sur le mode « on va pas les mettre en tôle pour ça, mais on va taxer ».
          Pour info, les bénéfices des producteurs de film X sont taxés à 66% (un impot sur les sociétés comme pour toute entreprise, et 33% d’impots spéciaux rien que pour eux).
          Je ne suis pas un fervent défenseur de « la protection malgré moi », mais il faut savoir qu’une remise à plat totale de la fiscalité aurait également d’autres effets...


        • mmbbb 26 novembre 2018 12:09

          Article contradictoire , d une part la moitie des foyers francais ne paie pas l impot sur le revenu, et ces diverses taxes servent a alimenter l etat providence Supprimons l etat providence comme en Angelterre Rappel 970 millions d euros sont destines a la prise en charge pour l aide medicale des personnes en sitiuation irrégulières Supprimons cette aide qui est un appel d air Quant a l auteur il ne semble jamais avoir lu un budget Le premier des budget et celui de l EN , helas beaucoup d argent depense pour rien il est vrai , l auteur en est l exemple meme, ecrire des contreverites 


          • Clojea Clojea 26 novembre 2018 12:16

            @mmbbb : Relisez et comprenez s’il vous plaît. Les riches ne payent pas d’impôts sur le revenu entre autres et les entreprises du CAC 40 non plus. La taxe sur les débits est une solution


          • mmbbb 26 novembre 2018 14:35

            @Clojea Allez voir le recouvrement de l impot et demander les stat aupres du ministeres des finances, les compte de la france sont certifiée par une norme comptable internationale . Vous racontez n importe quoi et vos informations sont fausses Les entreprises du CAC 40 c’est different puisqu elles peuvent organiser une optimisation fiscale comme les footeux du reste . https://www.latribune.fr/economie/france/qui-paie-l-impot-sur-le-revenu-746211.html


          • oncle archibald 26 novembre 2018 12:25

            Un seul impôt est juste si l’on ne tient pas pour nul et non avenu le terme « fraternité » de notre devise nationale, c’est l’impôt sur le revenu à taux progressif par tranches. A l’ère des ordinateurs triomphants il serait extrêmement facile de multiplier le nombre de tranches et donc de rendre cet impôt très progressif.

            Il serait aussi possible de prélever suivant des taux très élevés les revenus les plus haut puisque je le répète ce taux n’est applicable qu’à la tranche concernée. Par exemple sur les premiers 50 000 euros de ses revenus Carlos Ghon ou Karl Lagerfeld paient exactement le même impôt que n’importe qui d’autre gagne 50 000 Euros.

            Il faudrait également s’attaquer à toutes les fameuses « niches fiscales » qui permettent à ces gens là d’acheter une toile de Modigliani 170 millions de dollars plutôt que de payer la même somme en impôt ! C’est dingue !


            • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:11

              @oncle archibald : Justement mon cher oncle archibald, une taxe sur les débits est une solution. Certainement pas l’impôt sur le revenu. Les très riches n’en payent pas et les grosses entreprises du CAC 40 ne payent pas non plus l’impôt sur les sociétés. Une taxe sur les débits mettrai tout le monde d’accord. Pinault achète de l’art très cher sans taxes aujourd’hui. Si la taxe sur les débits était présente, il paierait.


            • oncle archibald 26 novembre 2018 14:18

              @Clojea

              Mais non cher Monsieur, si on met des taxes sur l’art Pinault fera acheter la toile aux enchères à Londres ou à New-York par un prête nom lequel ensuite lui prêtera la toile pour une expo dans sa « fondation » .... Ne les prenez pas pour des cons, ils sont riches et très bien conseillés par des gens grassement payés pour cela. L’impôt sur le revenu des personnes physiques l’obligerait à payer oú à renoncer à la nationalité Française.


            • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:39

              @oncle archibald : Prête nom ou pas, il y aura toujours une taxe sur les débits


            • oncle archibald 26 novembre 2018 14:59

              @Clojea

              Sur les débits en France, mais ils se feront à l’étranger ... Ne les prenez pas pour des cons. Tandis que changer de nationalité et aller refaire sa vie ailleurs alors que l’on a toutes ses affaires, sa famille, ses amis, en France c’est déjà beaucoup plus compliqué.


            • Clojea Clojea 26 novembre 2018 16:37

              @oncle archibald : Vous ne comprenez pas. Un riche paiera une taxe sur les débits à 0,02 %. Sans problèmes. En revanche, un riche taxé à 75% s’en ira à l’étranger


            • pemile pemile 26 novembre 2018 16:46

              @Clojea « Vous ne comprenez pas.Un riche paiera une taxe sur les débits à 0,02 %. Sans problèmes »

              Moi non plus, je ne comprends pas ! Vous proposez surtout de passer les taux de tva actuels payés par les riches à 0.02% ?


            • sleeping-zombie 26 novembre 2018 19:55

              @oncle archibald
              A l’ère des ordinateurs triomphants il serait extrêmement facile de multiplier le nombre de tranches et donc de rendre cet impôt très progressif.

              A l’ère des ordinateurs triomphants, il est encore plus simple de pondre une formule asymptotique et continue.
              Le système de tranche est de toute façon déjà illisible. On oublie la notion de taux et on pond une fonction :
              montant_impot = F(revenus_annuel)


            • Anatine 26 novembre 2018 12:46

              Formule entendue ce matin a mediter... « Les classes populaires et moyennes ont ete licenciees. On n’a plus besoin de vous ».

              L’explosion technologique et son corollaire, la diminution du besoin en capital necessaire pour la mettre en oeuvre rendent possible la creation et la mise en oeuvre de solutions a une echelle locale. La mondialisation est aussi la reaction du modele dominant pour s’y opposer : baisser les couts et accroitre les besoins en capital pour etre dans le jeu en imposant la globalite.

              Depuis plus de 20 ans, se developpent une myriade d’initiatives pour faire autrement et ceci dans tous les domaines. Et il faut y inclure nombre de startups et le coeur de l’innovation.

              Pourquoi le tout ne catalyse pas ? La reponse : pas de mise « en systeme » ainsi que la cause : Formellement, la monnaie, et dans la pratique, le controle et l’emploi des impots, la maitrise des « communs ».

              Non seulement, les classes populaires et moyenbes sont licencies mais elles sont empeches de mettre en oeuvre leurs solutions ! Mettre en place un modele operant et efficace alternatif au controle et a l’emploi.

              Les crypto-monnaies ont montre la voie pour ce qui concerne le controle. Sachez que ce monde des alternatives, nombre d’acteurs travaillent à en etendre la logique pour que chacun puisse participer a l’economie. Pour cela, il faut aussi revendiquer l’emploi de l’impots !

              L’opportunite qu’ont les gilets jaunes est d’en revendiquer l’emploi. C’est le veritable enjeu du mouvement et cela ne se fera pas dans un « negociation » avec le modele dominant et avec des representants tels qu’il les attend.

              Culturellement, la France a la capacite d’inventer ce nouveau modele et ce n’est ni les corps intermediaires, ni les partis politiques et encore moins un nouvel avatar qui le rendront possible.

              Suite a venir..


              • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:14

                @Anatine : Revendiquer l’emploi ? Et alors ? Si c’est pour bosser pour des nèfles, je ne voit pas l’intérêt. Il faut aller beaucoup plus loin et en profondeur. 
                -Taxe sur les débits
                -Salaire décent pour tous. (2000 € net minima)
                -Inflation maîtrisée
                -Stop aux nouvelles taxes et abrogation des 300 taxes directes et indirectes que nous avons


              • Balkanicus 26 novembre 2018 14:17

                @Clojea

                C est bon les nefles !


              • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:18

                @Balkanicus : Bof, en confiture j’ai essayé et c’est pas génial... smiley


              • Balkanicus 26 novembre 2018 14:29

                @Clojea

                Vous seriez pret a raconter n importe quoi, juste pour le plaisir de contredire votre interlocuteur

                Alors qu on ne vous reprenne pas les mains dans le pot de confirure de bonne maman ! Chenapant !

                Un peu d humour..... d espieglerie..... C est la vie de....... bibi.......


              • oncle archibald 26 novembre 2018 18:33

                @Anatine : "Les crypto-monnaies ont montre la voie pour ce qui concerne le contrôle. Sachez que ce monde des alternatives, nombre d’acteurs travaillent à en étendre la logique pour que chacun puisse participer a l’économie."

                Le bitcoin a été fait pour le blackmarket et les transactions “discrètes”, justement pour échapper à tout contrôle et surtout aux impôts et taxes de toute sortes. Croyez vous que les utilisateurs premiers vont laisser des abrutis jouer avec leur outil de travail ? Ils vont s’empresser de créer une alternative au bitcoin et planter là ceux qui y auront cru !


              • Anatine 26 novembre 2018 21:56

                @Self con troll

                100% d’accord. Mon focus est a l’oppose sur la selection par la cooperation. Comment batir un modele cooperatif structurellement plus competitif et faire de la competition un mecanisme pour ameliorer la cooperation.

                https://youtu.be/5xziAeW7l6w Tres interessant. A propos des mecanismes evolutifs dans un contexte d’abondance (darwin) et leur pendant dans un contexte de rarete... Egalement sur les mecanismes cooperatifs entre les arbres...


              • Anatine 26 novembre 2018 21:57

                @Clojea

                Revendiquer l’emploi de L’IMPÔT.


              • Anatine 26 novembre 2018 22:08

                @oncle archibald

                Les mecanismes qui sous tendent les crypto monnaies peuvent etre utilises pour gerer et developper les echanges en general. C’est l’ambition initiale du world wide web. Creer et partager la valeur...


              • oncle archibald 27 novembre 2018 09:07

                @Anatine

                Ca c’est la jolie chanson pour les gogos, la réalité est bien plus pragmatique. Les monnaies de singe sont la pour échapper à la TVA et autres taxes et impôts de toutes sortes qui s’appliquent aux transactions qui se passent en pleine lumière et permettent let fonctionnement de tous les services publics, la distribution des aides diverses, des retraites, etc etc .... Le beurre l’argent du beurre et le sourire de la crémière ça reste soit une utopie pour les plus crédules soit une escroquerie pour les plus vicieux.


              • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2018 13:00

                Macron travaille sur le sujet , demain tous pauvres , fini les inégalités ....


                • Clojea Clojea 26 novembre 2018 14:15

                  @zygzornifle : Faux, les riches seront encore plus riches si vous laissez faire


                • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2018 17:25

                  @Clojea

                  J’ai mis un gilet jaune mais ils m’ont noyé sous leurs crachats les riches , pensez donc un retraité sans dentier sous le seuil de pauvreté , heureusement que je n’ai pas croisé de flic j’aurais eut peur de finir avec une coloscopie gratuite comme Théo ....


                • Jacques_M 26 novembre 2018 18:28

                  @Clojea

                  Pourquoi pas, en même temps qu’une taxe sur les débits, une taxe sur les crédits, (acquittée de la même manière) , je trouve que ce serait plus juste (celui qui touche de l’argent peut payer aussi, en pensant aux successions notamment) et tout aussi simple.

                  Le gros avantage de ce système, c’est qu’il pourrait être mis en place très facilement et testé avec un taux plus faible au début (pour voir combien cela rapporte) en même temps que le système existant.


                  • soi même 26 novembre 2018 19:08

                    En finir définitivement avec les inégalités sociales !, cela commence au stade du fétus, il y a certain qui ont déjà une cuillère en argent dans la bouche, vue avec cette anomalie congénitale, je voie mal comment vous allez pouvoir redressez la barre.


                    • Zolko Zolko 27 novembre 2018 12:12

                      @soi même : « ... fétus, il y a certain qui ont déjà une cuillère en argent dans la bouche »
                       
                      vous avez raison de souligner la plus grosses des inégalités : l’héritage. Mais du coup, une fois qu’on a identifié le problème, on peut lui trouver une solution : taxation à 100% de l’héritage, plus d’héritage, quand on meurt tout ce qu’on a amassé pendant la vie revient à la société.
                       
                      Pour y échapper, il faudra donc faire des donations de son vivant, ce qui aura l’avantage de dynamiser l’épargne.


                    • Cyril22 26 novembre 2018 22:30

                      Il doit y avoir une astuce quelque part, car dans l’« économie vraie », on ne fait pas tellement de « mouvements » d’argent avec ce que l’on gagne : soit on le dépense soit on le place, et on ne transfère pas souvent d’un compte à l’autre, donc mettons 3 mouvements, ce qui donne 0,06% (je pense que c’est une erreur et plutôt 6%). Cela peut remplacer certaines taxes, mais certainement il faudrait maintenir l’impôt direct et les impots locaux.

                      L’astuce est peut être l’extension aux transactions financières (actions, produits dérivées, changes) qui représentent dans nos pays environ 100 fois le PIB. Mais si cette taxe est mise en place, le système s’ajustera et les transactions se feront dans un paradis fiscal virtuel.


                      • Zolko Zolko 27 novembre 2018 12:05

                        @ l’auteur : l’idée est (très) bonne, mais pas nouvelle : cela s’appelle la taxe sur les transactions financières, et c’est (était ?) défendu par l’ATTAC. Cette taxe, exactement la votre, existe d’ailleurs en Hongrie, le méchant proto-nazi Orbán l’a introduit en 2012.

                         

                        Il y a par contre un hic (pour les gouvernements socialistes) : les payements en espèces en sont exemptés, de-fait.


                        • Hervé Hum Hervé Hum 28 novembre 2018 08:57

                          La solution que vous donnez n’en est pas une, car elle ne s’attaque pas à la cause, mais agit uniquement au niveau de la conséquence.

                          La cause de l’inégalité est dans le principe du système lui même, qui veut que l’impôt particulier (bénéfices, loyers immobiliers, intérêts et spéculation financière) pris sur la collectivité soit toujours supérieur à l’impôt public pris sur ce particulier.

                          Ce déséquilibre est censé être compensé par la croissance économique, mais ce n’est qu’un leurre. La seule chose que fait l’impôt public jusqu’ aujourd’hui, consiste seulement à définir la vitesse du déséquilibre, mais pas l’arrêter.

                          Dans un système en recherche d’équilibre, l’impôt public sert à financer les infrastructures collectives et l’assistance aux personnes en incapacité, mais n’a pas pour but de compenser le déséquilibre structurel lié à la propriété économique, qui fait qu’il y a toujours plus d’argent qui sort de l’économie réelle pour alimenter l’épargne cherchant à prélever son propre impôt sur l’activité réelle.

                          Autrement dit, tant que perdure la propriété économique de l’outil de production, aucun mécanisme peut régler le problème des inégalités sociales, c’est absolument impossible. Car, dès l’instant où l’impôt public annule l’impôt privé, la propriété économique est vidé de sa raison d’être, où donc, soit elle est abolie, soit le gouvernement, peu importe sa couleur affichée, doit permettre aux actionnaires de tirer les dividendes tel quels. Ainsi, l’argument pour lequel le gouvernement Macron favorise l’impôt privé que sont les dividendes, c’est pour éviter les délocalisations d’entreprises vers des pays où la fiscalité est plus avantageuses.

                          La conclusion revient toujours à Bossuet disant « Dieu se rit de ceux qui vénèrent les causes dont ils déplorent les conséquences ».

                          Mais il s’agit de logique implacable, celle du tiers exclu et de non contradiction qui veut qu’on ne peut pas soutenir un chose et son contraire en même temps !


                          • Cyril22 28 novembre 2018 12:01

                            @Hervé Hum
                            Vous citez le « loyer » en tant qu’impôt individuel, mais 95% du loyer représente des frais d’acquisition, d’entretien et des taxes foncières, et seulement 5% un revenu pour le bailleur (on ne parle pas des marchands de sommeil), qui sera lui-même soumis à impôt et taxe sociale. En fait, tout service rémunéré est de même nature, et le bénéfice du commerçant également.


                          • Hervé Hum Hervé Hum 28 novembre 2018 13:31

                            @Cyril22

                            D’accord avec vous sur le fait que je fais très simpliste et donc, votre remarque est juste.

                            Mais à ce moment là, votre remarque sur le loyer doit aussi être relativisé, car les frais d’acquisitions ne sont valable que pour un temps déterminé, au delà, ils entrent dans le revenu du propriétaire. sans compter que la valeur du bien tend à se valoriser plus que l’inverse.

                            Idem pour le commerçant, on ne peut pas mettre tous les commerçants dans le même panier. Ainsi, on ne peut pas mélanger Amazon ou Leclercq et cie avec le petit commerçant tirant le diable par la queue pour survivre.

                            Ici, la confusion sert surtout aux grands prédateurs économiques de se cacher derrière ceux, dont le bénéfice leur sert juste de salaire minimum.

                            Mais le principe est lui implacable, il se fonde sur le déséquilibre de l’échange pour permettre à une minorité de capitaliser sans limite les droits que donnent l’argent et d’en faire payer les autres en termes de devoirs, car sans cette contrepartie devoir, il n’y a aucun droit qui tient. L’argent est ainsi fait, qu’il contient une face crédit ou créance (droit) et une face débit ou dette (devoir), mais avec la particularité où celui qui détient la monnaie détient la partie droit et celui qui n’en dispose pas, la partie devoir.

                            C’est simple et imparable, mais bien que tout le monde en use et cherche à en abuser, personne n’est d’accord lorsque cela s’applique à son détriment et non à son avantage. Ainsi, un gilet jaune ne verra pas forcément de problème à acheter un produit « pas cher » fabriqué par des gens traités en esclave, mais ne supporte évidemment pas que la réciproque lui soit appliqué.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès