• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En marche vers la probité ?

En marche vers la probité ?

Sans prendre parti pour l’un ou pour l’autre des protagonistes qui font l’actualité, il tout de même spectaculaire de constater combien les politiciens sont gangrénés par l’argent.

A peine un nouveau Gouvernement formé que déjà la probité de certains membres fait débat. Pourtant selon la presse, Macron aurait retardé la communication de la liste des nouveaux ministres choisis afin de s’assurer qu’aucun d’entre entre eux ne trainerait de casseroles.

 Mauvais départ il faut l’avouer pour « EN MARCHE »

Espérons que la justice se saisira de ces affaires sans attendre 25 ans comme pour Balladur, que la justice saura être efficace quant au règlement de ces affaires dans sa durée en ce qui concerne R. Ferrand ou M. de Sarnez.

 Que ce soit pour des conflits d’intérêts, pour l’utilisation d’emplois fictifs ou autres raisons, si ces personnes se sont rendues coupables, elles doivent être condamnées y compris les personnes qui pourraient avoir fait en sorte de retarder l’action de la justice.

 Il est scandaleux que la Haute Autorité pour la Transparence et la Vie Publique ne se soit pas rendue compte ou n’ait pas eu les moyens d’enquêter au préalable sur la probité de ces futures élus ou candidats lors des élections ou de désignation à de hautes fonctions de l’Etat.

 Quoi qu’il en soit on peut toujours changer la droite ou la gauche, changer les hommes politiques, si le système continue, alors continueront ces magouilles. C’est l’essence même de ce système qu’il faut éradiquer. Le Capitalisme c’est le business, c’est l’art de s’enrichir pour une minorité au détriment des autres. Que ce soit par la corruption, les réseaux d’influences ou autres méthodes fallacieuses, cette politique mafieuse persistera tout pendant que vivra ce capitalisme.

 Le trucage, le bourrage de mou, en période d’élection est devenu une tradition. On a le sentiment que ces joutes électorales ressemblent étrangement aux jeux du cirque chez les romains. Pour faire oublier à la plèbe sa misère sa situation d’esclaves, on leur offrait des combats de gladiateurs pour canaliser d’éventuelles envies de rébellion. Pendant ce temps la noblesse romaine vivait au dessus de ses moyens en asservissant le petit peuple et les esclaves.

 Aujourd’hui ces oligarques bourgeois et capitalistes se sont approprié l’état en imposant leur système. Ils se sont rendus maîtres du système éducatif, des grands moyens d’informations, du fonctionnement de nos institutions et tentent d’asservir ceux qui encore refusent leur dictat. Près de 34% d’inscrits, soit plus d’un tiers des électeurs ont refusé de voter pour ces falsificateurs, ces truqueurs et ces menteurs.

 Ils peuvent se pavaner, crier à cors et à cris qu’ils auront une grande majorité présidentielle aux élections législatives, encore faudra convaincre ces abstentionnistes. Car en fin du compte quelle que soit la forme il y a un tiers de conscients et profiteurs, un tiers qui rêve de pouvoir et un tiers qui sont désabusés et écœurés de ces magouilles politiciennes.

 Si ces 14 000 000 d’opposants descendaient dans la rue rassemblés dans un Front Social, de toute évidence cette mascarade politique, ce système capitaliste aurait du plomb dans l’aile.

 Le silence des agneaux fait le jeu de ces loups affamés.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • oncle archibald 1er juin 17:01

    « Le trucage, le bourrage de mou, en période d’élection est devenu une tradition. »

    En effet, votre article en est une preuve éclatante !


    • Dzan 1er juin 18:23

      Pour faire oublier à la plèbe sa misère sa situation d’esclaves, on leur offrait des combats de gladiateurs pour canaliser d’éventuelles envies de rébellion.

      Pour faire oublier aux prolos leur situation de sans dents, on leur offre des matchs de foot.


      • oncle archibald 1er juin 19:03

        @Dzan : sur que à 50 euros la place plus 25 euros de parking, le sans dents qui va au match avec ses deux enfants ils n’a plus rien à bouffer en rentrant chez lui ! Si en plus il va se bourrer la gueule au bar du coin en sortant du stade il rentre chez lui complètement à poil ...

        En revanche les musées c’est gratuit pour les chômeurs. Le sans dents revient du musée moins pauvre et plus instruit que celui qui revient du stade.


      • Libertad14 Libertad14 2 juin 07:23

        oncle archibal


        Cliché, réflexions réactionnaires qui visent à faire croire que ce sont les plus pauvres qui sont responsables de leur misère.
         Si il arrive que des pauvres privilégient les matchs de foot et parfois des séances au bar du coin, cela ne représente pas la majorité du peuple. 
        Selon votre analyse, le chômage, les délocalisations ça n’existe pas, La richesse des uns comparait à la misère des autres ne serait qu’une vue de l’esprit . 
        Parfois les difficultés de vie, l’éducation morale diffusée par les médias ( télé réalité) ne permettent en rien l’évolution des consciences. peut être aussi qu’au bar du coin il existe des gens à l’écoute qui partagent leurs états d’âme. De la même manière, payer une place de stade et parking si cher , leurs permettent pendant 45 minutes d’oublier leurs soucis quotidien .
        Je ne dis pas que ces choix sont supers mais je les comprends et je prendrai bien garde de ne pas juger . Mais ce qui est certain et contrôlable ce sont les inégalités de ce système qui consistent à créer de la misère pour la majorité du peuple et richesse pour une minorité de nantis.

        Je crois que je ne vous convaincrai pas car la cause que vous défendez , malheureusement, s’inscrit dans une volonté de maintenir ce système dans toutes ses inégalités et ses injustices De même que je me refuse de m’enfermer dans mentalité d’égoïste en condamnant ceux qui pourraient être différent de moi . 

      • oncle archibald 2 juin 09:45

        @Libertad14 : sans connaitre rien de moi sauf ce que j’écris sur AV vous vous permettez de porter un jugement et de présumer des valeurs qui seraient le moteur de ma vie.

        Désolé. A contrario de vous et de ceux qui vous encensent je ne fonctionne pas en mode binaire. Il n’y a pas les bons d’un cote et les méchants de l’autre. Et aussi je ne crois pas du tout que la « majorité du peuple » soit dans la misère. Dire ça c’est juste votre fonds de commerce. Il n’y a qu’à se balader sur les routes un week-end ensoleillé pour se rendre compte que la misère générale n’existe pas en France.

        Il y a en France et c’est heureux une majorité de gens qui travaillent et gagnent leur vie à peu près correctement, il y a aussi des gens qui travaillent et sont très mal payés, c’est honteux, il y a une infime minorité de gens très riches qui doivent payer plus d’impôts que les autres puisqu’il le peuvent sans que cela trouble en rien ou presque leur train de vie.

        Le rôle de l’état à mon avis est de rééquilibrer autant que faire se peut les inégalités par le biais des prélèvements obligatoires et la redistribution ciblée. Le role de l’état c’est aussi de permettre de rééquilibrer les chances des enfants qui par leur naissance ont moins de facilité pour faire des études et choisir librement leur métier. Pour le reste, foin de grands soirs. Liberté !


      • eric 2 juin 10:19

        Le Capitalisme c’est le business, c’est l’art de s’enrichir pour une minorité au détriment des autres. Que ce soit par la corruption, les réseaux d’influences ou autres méthodes fallacieuses, cette politique mafieuse persistera tout pendant que vivra ce capitalisme.

        Un peu effrayant...

        On parle d’argent public et para public ( les mutuelles font partie de l’économie « sociale solidaire » qui a pour particularité d’échapper à la « vraie »économie« , qui est sans doute ce que vous nommez » capitalisme".

        Or, il n’y a pas un capitaliste dans le coup...Pas un seul détenteur de moyen de production. C’est bien l’argent public et para public, parce qu’il est soumis à des logique politiques et non économiques, qui est le plus sensible à toutes ces malversations.

        Essayez si vous êtes DG d’un boîte, de vendre à vos actionnaires qu il faut qu’il payent un loyer de l’ordre de 10% de la valeur du bien, avec travaux à leur charge, à votre petite amie. Vous verrez que ni eux ni l’inspecteur des impôts ne considérera que c’est du capitalisme...

        De toute façon, dans un pays ou 57% du PIB est dépensé par le secteur public, et ou il y a encore quand même des salaires, il est sur que le destin de la part de la richesse nationale qui échoit au capital, n’est pas un enjeu déterminant...

        A ce niveau, tu améliore l’efficacité de l’État au sens large de 10%, tu gagne plus qu’en nationalisant 100% des revenus du capital, ce qui ne marche qu’une fois. Et cela marche chaque année...

        A priori, tous ceux qui s’affichent partisans le première solutions sont des gens qui profitent du système et sont des bénéficiaires nets de l’argent public.

        Ce n’est pas scandaleux de défendre son beefsteak. Cela l’est un peu plus de le faire sous couvert de prétextes sociaux.


        • UnLorrain 2 juin 10:49

          Savez vous que l argent est dieu ( dieux ? Hihi ) et que c’est pour ca que les hommes le cherche avec tant de force ( ou ferocite je sais plus ) ? : un tres etrange bonhomme,desobligeant, se raconte chez Bloy, jetant du pain dans les latrines plutot que le donner aux pauvres.

          L argent est bon serviteur et mauvais maitre apprend un fort judicieux proverbe.

          L illustration du billet est plaisante mais voici celle tres similaire que je vecu en quelques mots : elle,prenant son telephone et declarant a sa copine ( presente lors d une premiere entrevue,une lesbienne tatouee,armoire a glace afeminine ) : Moi,je viens de prendre mon pied !

          Seulement..je pense que l individu se lasse de tout,a plus ou moins breve echeance. N est ce pas une formidable lassitude de tout qui fera sombrer Maupassant tres jeune ?


          • Le421 Le421 2 juin 10:49

            Un rapide tour du gouvernement et des conseillers fait par le Canard Enchaîné (vous savez, le journal dont Macron a effacé une dette d’après radio-facho !!), on s’aperçoit que les « petits nouveaux » ne sont en fait que des pantoufleurs professionnels avec des conflits d’intérêt plein les poches.
            De toute façon, qui va nous faire croire que le Président n’a plus aucune liaison avec la maison Rothschild ? Qui ?

            L’exemple vient d’en haut, et à Levallois-Perret, tout s’est bien passé pour les mémères caniche-bagouse pendant des lustres...

            Les français n’ont que ce qu’ils méritent.
            Point.

            Pas de TVA, mais une bonne petite CSG de derrière les fagots.
            Oh oui, maître, fais-moi mal !! Encore, encore !! Aaaaahhh ! C’est bon !!  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès