• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ENA, l’embrouille permanente

ENA, l’embrouille permanente

 Emmanuel Macron vient d’annoncer la suppression de l’ENA. Ce n’est qu’un geste de plus dans le feuilleton qu’on pourrait appeler « l’ENA et le citoyen ». Ceux que cela intéresse se rappelleront la décision émouvante de Édith Cresson la transférant à Strasbourg, ce qui semble avoir été plutôt intermittent. Macron, lui-même produit symbolique de cet établissement, l’avait déjà évoquée une première fois.

Certes, dans un premier temps, une telle annonce fera plaisir à tous ceux qui en ont assez d’une « classe politique » arrogante, fort ignorante des préoccupations populaires et, pour une très large part, issue de cette école. Mais ce n’est qu’apparence. Car, en fait, cette décision est démagogique et éloignée des questions réelles.

La France a besoin d’un corps d’administrateurs compétents, dévoués au service public, car telle est la nécessité républicaine. C’était d’ailleurs l’idée du Général de Gaulle lorsqu’il créa cette école, en accord d’ailleurs à l’époque avec le Parti communiste. Mais la France n’a pas besoin d’une école de dirigeants politiques car ceux-ci doivent, avant toute autre considération, émaner de la volonté du peuple. L’article 3 de la Constitution dit que « la souveraineté nationale appartient au peuple ». Il ne dit pas qu’elle appartient à telle ou telle école.

Un système politique est largement caractérisé par ses « élites ». Mais les élites n’ont des sens que si elles sont reconnues comme légitimes par les citoyens. Or aujourd’hui, non seulement elles s’autolégitiment, mais elles se permettent de juger le peuple et le suffrage universel qu’elles qualifient a tire larigot de populiste.

D’où vient cette prétention ? Depuis des décennies, la formation supérieure est dominée par les « sciences politiques ». On ne développera pas ici - ce serait trop long - en quoi l’expression même de « sciences politiques » pose problème. Disons simplement qu’elle préjuge du fait que la politique est elle-même une science, ce qui est profondément éloigné de toute conception démocratique. Les critères qui fondent la décision politique sont devenus synonymes de conformité : on ne décide plus, on est dans la « gouvernance » ; on ne gouverne plus, on fait du management ; on ne veut plus être reconnu par les citoyens, mais par les institutions financières ou par l’Union européenne… C’est ainsi que les « élites » étaient presque toutes favorables au traité Constitutionnel Européen en 2005 alors que les citoyens votaient largement Non au référendum. Elles firent d’ailleurs ensuite passer en force le texte refusé. Comment s’étonner alors du fossé qui s’est créé entre les citoyens et leurs « élites », de la disparition de l’ascenseur social ? Même le jury de l’ENA s’est inquiété, il y a quelques années, du conformisme qui dominait chez les candidats au concours.

Les responsables politiques ont cru, pendant un temps, régler les problèmes en introduisant de façon artificielle quelques jeunes des banlieues dans les établissements de science politique. On sait que ce type de méthode ne règle pas grand-chose, mais fait croire au changement. De plus, le mouvement des gilets jaunes a mis en lumière le fait que le fossé social ne se limitait pas aux banlieues. En résumé, ces pseudo réformes ne sont qu’une fois de plus cette volonté de changer pour que tout reste comme avant.

La proposition de suppression de l’ENA n’est que le dernier avatar de ces tentatives aussi pathétiques que dérisoires. Règle-t-elle le besoin d’administrateurs garants de l’intérêt général. Supprime-t-elle la reproduction sociale actuelle ? Bien au contraire, en créant un ersatz, elle peut l’amplifier en éliminant les dernières faibles barrières de sélection démocratiques, particulièrement les concours. Il faut regarder plus généralement l’organisation sociale et, en particulier, remettre en cause l’importance des instituts de « sciences politiques » dans la formation supérieure. Mais cela revient à dire la fin d’une sélection fondée sur le conformisme de la finance, de la mondialisation, de l’enthousiasme européiste,… Mais n’est-ce pas justement ce que ne veulent pas les dirigeants actuels ?

André Bellon

----------------

LIRE AUSSI...

- Quand le jury de l’ENA découvre l’eau chaude

---------------

https://www.lecanardrépublicain.net

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | YouTube


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 12 avril 16:05

    L’ENA est sensée former l’élite de la fonction publique.

    Pourquoi alors sont-ils si nombreux en politique ou à la tête d’entreprises privées ?

    Pourquoi les voit-on nombreux à alterner allègrement entre des fonctions administratives et des postes hautement rémunérateurs à la tête d’entreprises qu’ils sont sensés réguler lorsqu’ils sont aux fonctions ?

    Sont-ils si bien formés, pour que le privé vienne ainsi les débaucher ?

    Ou bien la constitution d’un réseau a-t-elle fini par y primer sur la vocation d’administration de la chose publique ?

    Plutôt que de supprimer l’ENA on ferait mieux de conditionner la formation à un engagement de service (l’armée fait ça).

    Tout diplômé de l’ENA s’engageant à demeurer dans la fonction publique et à ne briguer aucune fonction élective pendant au moins 10 ans, voir plus.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 10:14

      @eddofr

      toutes les « grandes écoles » étaient censées faire ça !
      mais népotisme, pantouflage et américanisation ont relégué aux accessoires les grands principes dits « républicains » qui n’avaient pourtant rien de « révolutionnaires », si ce n’est par rapport à un ancien régime anachronique féodal, mais simplement « étatistes »
      la vraie question est : comment privatiser l’ENA tout en maintenant un financement de l’état ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 10:46

      @Séraphin Lampion

      La dérive « à l’américaine » est très profonde et, comme souvent, passe par les langage.
      Les young leaders sont tellement imbibés de l’idéologie et du vocabulaire des leurs patrons qu’ils finissent par donner aux mots le sens qu’ils ont dans la langue du maître, même quand ce sont des faux-amis.
      Aux Etats-Unis, les collaborateurs d’un président, conseillers privés et think-tanks assurant des prestations achetées et non pas salariés par l’état constituent l’« administration » de ce président, et dégage quand le gars est dégommé. De la même façon, le mot « functionary » qui signifie bien « fonctionnaire » au Royaume-Uni, a le sens d’officiel, gestionnaire, administrateur aux Etats-Unis, fonction pouvant relever d’un statut privé aussi bien que d’un statut public.
      La langue officiel est la langue du vainqueur !
      La dérive idéologique va d’ailleurs encore bien plus loin. A force d’être imprégnés des séries TV américaines et de productions ciné d’Hollywood, beaucoup de téléphages-éponges confondent les procédures judiciaires américaines et françaises et croient que les procès se déroulent au tribunal de leur circonscription comme ce qu’ils voient sur leur écran plat..


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 11:17

      @Séraphin Lampion

      Griveaux avait échoué au concours d’entrée de l’ENA, et il a quand même rivalisé avec l’abus des élites qui s’exhibent.


    • Et hop ! Et hop ! 13 avril 14:43

      @eddofr

      Vous avez tout-à-fait raison.

      La Haute administration, c’est le pouvoir exécutif.

      Donc, pour respecter le principe constitutionnel de séparation des pouvoirs, aucun énarque ne devrait être dans le pouvoir législatif (député, sénateur, maire, conseiller général), ni dans le pouvoir judiciaire (juges, procureurs, Conseil d’État), ni dans le pouvoir économique (directions de banques et de grandes entreprises).

      Ce n’est pas de l’ENA qu’il faut se débarrasser, c’est des énarques qui noyautent les trois pouvoirs, ils sont majoritaires à l’Assemblée, dirigent les banques et les assurances, sont magistrats par équivallence sans avoir fait d’études de droit.

      Il faudrait aussi se débarrasser de tous les Youngs Leaders qui représentent les intérêts et la politique d’une puissance ennemie.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 15:32

      @Et hop !

      « Il faudrait aussi se débarrasser de tous les Youngs Leaders qui représentent les intérêts et la politique d’une puissance ennemie. »

      Il faudrait, oui, s’ils se révèlent impossibles à recycler, mais les plus opportunistes d’entre eux y arriveraont bien en effaçant leur tatouage et en renouvelant leur passeport.

      Pour ce qui est de la « puissance ennemie », pouvait-on dire que Rome était une ennemie de la Gaule quand elle l’administrait ?


    • @Séraphin Lampion

      Pour ce qui est de la « puissance ennemie », pouvait-on dire que Rome était une ennemie de la Gaule quand elle l’administrait ?

      Pas forcément, et sur la fin les Gaulois étaient plus Romains que les habitants de Rome.

      Mais ici on est dans une situation inédite : une guerre, des dirigeants contre leur propre population. À côté de ça même l’occupant allemand était plus respectable.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 15:43

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      salut philippe
      ça non plus ce n’est pas inédit
      et ça finit toujours mal !

      lien


    • @Séraphin Lampion

      Oui j’avais entendu parler de ça. Et on est bien d’accord, ça finira très mal.


    • Et hop ! Et hop ! 13 avril 18:22

      @Séraphin Lampion

      Rome était devenue une puissance occupante, ce n’était plus une puissance ennemie. Il faut noter que pour les Romains avant César, leur pays faisait partie de la Gaule, il l’appelait la Gaule cisalpine, parce que tout le nord de l’Italie était de peuplement gaulois. 

      On ne peut pas faire des comparaisons entre des époques éloignées de 20 siècles, ça a d’autant moins de sens qu’on ne sait pas grand chose sur la Gaule avant César, et qu’on ne peut pas savoir ce que serait devenue la Gaule si Vercingétorix avait gagné. Les Gaulois étaient influencés depuis longtemps par les Grecs, il frappaient ds statères d’or sur le modèle de Philippe de Macédoine, leur alphabet était grec, la religion des druides était proche de la philosophie pythagoricienne, leur panthéon était proche de celui d’Hésiode, donc ils s’hellénisaient, comme les Romains.

      Quand ce propgramme Young Leader a été mis en place, la France et les USA étaitent supposée être deux États souverains, avec leurs propres richesses, leurs propres intérêts, leurs propres organisations politiques, et leurs propres projets de sociétés. Du point de vue du droit français de l’époque (et du droit américain), il était interdit aux hauts fonctionnaires et aux hommes politiques d’avoir des allégeances à des États étrangers, c’était de la trahison. 


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 19:28

      @Et hop !
      Ce n’est pas de l’ENA qu’il faut se débarrasser, c’est des énarques qui noyautent les trois pouvoirs, ils sont majoritaires à l’Assemblée, dirigent les banques et les assurances, sont magistrats par équivallence sans avoir fait d’études de droit.

      Je ne crois pas que les élus soient encore en fonction quand ils se présentent aux élections. Ils se mettent en disponibilité et ne touchent plus de salaire.


    • Et hop ! Et hop ! 14 avril 23:34

      @Captain Marlo

      Etre en disponibilité, c’est continuer à appartenir au corps de l’administration.

      Il y a une vidéeo de Hollande jeune qui explique qu’il est à la Cour des comptes où il est bien payé avec aucune autre obigation que de rende un rapport de tempsen temps, sans être contrôlé, et que c’est grâce à ça qu’il se lance dans la politique.

      Giscard, Chirac, Hollande, Jupé, etc.. ont cumulé de multiples traitements, indemnités, retraites, avantages comme hauts-fonctionnaires, députés, retraités, membres de divers conseils, observatoires, commissions, sans parler des postes de conseillers de fonds d’investissements étrangers, d’administrateurs d’entreprises publiques ou privées, et la corruption par les lobbyistes.

      L’exécutif a pour fonction de faire exécuter les lois, pas de les faire ni de les changer. Même chose pour les juges. Le législateur, c’est la volonté du peuple, donc les députés ne doivent ni être issus de l’exécutif, ni être issus de la magistrature, qui ont déjà assez de tavail à faire pour le bien public, et déjà un rôle légisatif propre avec les jurisprudences administratives et judiciaires.

      Un article de la Décaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dit qu’un État où les pouvoirs ne sont pas séparé n’a pas de Constitution.

      La non séparation des pouvoirs, c’est le juge de Lucky-Luke qui invente des lois au cours de ses audiences, c’est le médecin qui vend des médicaments et qui fait ses prescriptions en fonction de son bénéfice commercial, et c’est le laboratoire pharmaceutique qui prescrit les traitements à la place des médecins, ce qu’on voit actuellement.

      Hannah Arendt défini le totaltarisme par la confusion des 2 pouvoirs politiques et religieux dans les mêmes mains, c’est le Comité de Salut public, c’est l’URSS, c’est la dictaure théocratique de Calvin à Genève, c’est Cromwell, on peut ajouter la concentration du 3e pouvoir économique et financier.

      Les trois pouvoirs séparés que Montesquieu mets en évidence sont secondaires, à la base il y a la séparation et la hiérarchisation nécessaire des trois fonctions qui se retrouve dans les sociétés indo-européennes (et dans dessociétés africaines) : le spirituel (culture, éducation, religion, arts, musique, fêtes, sciences, social), le politique (justice, police, armée, adminitrations centrale et locale), et le pouvoir qu’on appelle maintenant économique, avec dans l’ordre les secteurs primaires, secondaires, et tertiaires, et puis tout en bas les activités les moins honorables et les plus parasites : le commerce, la prostitution et la banque. On voit que la hiérarchie des pouvoirs s’est complètement inversée.

      Il faut rétablir la séparation et la hiérarchisation des pouvoirs, le spirituel doit imposer ses idéaux avant le politique, qui doit faire valoir sa logique avant celles de l’économie. Et dans l’Économie, la Banque doit être le serviteur et pas le maître.


    • troletbuse troletbuse 12 avril 21:34

      L’ENA est le refuge des rejetons de parents friqués, soit des croutes qui ont échoué dans les matières nobles.


      • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 11:28

        @troletbuse
        L’ENA est le refuge des rejetons de parents friqués, soit des croutes qui ont échoué dans les matières nobles.

        Voici les sujets du concours par années, avec les meilleures copies en PDF.
        Allez-y, présentez-vous si vous croyez que c’est fastoche. 


      • mmbbb 13 avril 21:06

        @Captain Marlo on voit bien que tu as un esprit de caste . La France a été dévoyée par la haute administration La crise du COVID 19 a démontre inefficacité de celle ci . Hirsch est l exemple type du haut fonctionnaire qui ne veut endosser aucune responsabilité La France compte plus de fonctionnaire que les pays voisins , a un taux de prelevements obligatoires les plus eleves pour des resultats moyens en economie voir mediocre , Un systeme de sante et le système de l educ qui s ecroulent . 
        Le probleme des hauts fonctionnaires que du tu admires tant et qu ils ne savent pondre que des textes des règlements . Ce pays est devenu un pays « sovietique » ou l administratif veut tout régenter . 
        Le monde nous connait pour notre « mille feuille » administratif .
        Les Suisses dont j avais vu une émission sur TV5 , _ il est toujours intéressant de voir le regard de l etranger et non pas de Captain Marlo qui se montre nue sans aucune pudeur , puisque elle a d affreux nichons , en ayant un regard tres critique sur l exceptionnelle régence de notre pays .

        Ce n est pas de hauts fonctionnaires qui est l urgence dans ce pays , mais plutot des entrepreneurs , des personnes qui prennent des risques ,
        En voyant l etat de notre pays , ce n est pas un haut fonctionnaire dissertant sur la réforme de la taxe d habitation dont on a besoin

        Tu donnes encore l exemple , de ne pas voter UPR
        et Vasselineau , en 2022 , se represente t il ? 

        PS des enarques , Giscard, Hollande , Macron , Fabuis 

        J ai eu un énorme plaisir lorsque Hollande et Fabius se sont pris un camouflet par Poutine . UPR 0, 9 % vous le valez bien Vous êtes décidément trop con 


      • troletbuse troletbuse 18 avril 18:12

        @Captain Marlo
        C’est quoi ça ?
        C’est juste des mots. Il ; suffit d’avoir du bon sens pour ces sujets.


      • Parrhesia Parrhesia 13 avril 09:52

        Ne faisons pas la fine bouche.

        En fait cette décision (pour une fois) est une bonne décision.

        Ensuite, il conviendra évidemment d’analyser les motifs plus ou moins respectables qui ont présidé à la prise de cette décision...

        Enfin, il faudrait par dessus tout faire en sorte que ce ne soit pas les mêmes artistes qui nous dirigent depuis un demi-siècle qui mettent en place l’unité de remplacement, quelle qu’elle soit !!!


        • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 10:46

          @Parrhesia
          que ce ne soit pas les mêmes artistes qui nous dirigent depuis un demi-siècle

          L’ENA n’est pas supprimée, elle change de nom : ISP

          Et si j’ai bien compris, elle intègrera un tronc commun avec d’autres écoles du service public, ce qui fera des économies d’échelle.

          Quant « aux z’élites qui nous gouvernent depuis 40 ans », elles ne sont plus à Paris, mais à Bruxelles, à Francfort, parfois à Berlin et à Washington pour l’OTAN !!


        • troletbuse troletbuse 13 avril 11:03

          @Captain Marlo
          ISP, c’est quoi, l’Institut de Sauvegarde des Pantouflards  ?


        • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 11:29

          @troletbuse
           Tu sais pas ouvrir un lien ?


        • tashrin 13 avril 10:00

          Une question me vient... Qui s’en fout ?

          Bcp de monde a priori dans le bordel actuel... c’etait pas franchement un sujet de premiere urgence...

          Du coup pourquoi on nous sort ça ? Qu’est ce que ca sert à faire passer en loucedé pendant qu’on parle de ca ?

          La reforme du chomage on en est où (40% des beneficiaires vont se voir reduire leurs droits dans un contexte de crise sociale sans précédent et d’ici 3 mois...) ?

          La reforme des retraites on en est où ? 

          La monumentale baisse de niveau générale en grande partie due à un systeme éducatif défaillant, on en est où ?

          La fin de vie on en est où ?

          Le fait que les professions utiles soient déconsidérées, on en est où ?

          La dette et la manière dont on va se faire racketter pour la rembourser, on en est où ?

          La confiscation des prochaines échéances électorales, on en est où ?

          La vaccination obligatoire avec rappels une ou deux fois par an pour les 30 prochaines années, on en est où ?

          L’etat d’urgence sanitaire prolongé ad vitam eternam, on est où ?

          Qu’est ce qu’on en a à foutre de l’ENA sérieusement ? sujet mineur, dans un ocean de priorités... La prochaine annonce ce sera quoi, l’ouverture d’une borne de rechargement électrique ?


          • Parrhesia Parrhesia 13 avril 10:35

            @tashrin
            Vos observations sont justifiées !

            Par contre, >>> On en a à foutre<<< que l’ENA aura été et reste encore aujourd’hui l’un des pétrins majeurs dans lesquels le Nouvel Ordre Mondial aura pétri la nouvelle administration franco-mondialiste  : celle dont il s’est servi pour peaufiner la destruction de la Nation, justifiant du mêmes coup toutes les observations que vous venez de formuler si justement...
            On en a également à foutre, me semble-t-il, que si nous ne pouvons plus survivre avec l’actuelle ENA et consorts, notre gouvernance en place ne peut, par contre, que profiter de l’occasion pour mettre en place un nouveau système encore plus rapide et efficace de notre destruction de notre pays !!!

            Le temps joue contre nous !
            Voilà pourquoi, je pense personnellement qu’il vaudrait mieux s’en occuper sérieusement et tout de suite !!!
            Mais, je peux me tromper ...
            Bonne journée à vous.


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 10:50

            @tashrin
            Du coup pourquoi on nous sort ça ? Qu’est ce que ca sert à faire passer en loucedé pendant qu’on parle de ca ?

            A mon avis, ça sert à dédouaner Macron de toutes les conneries qu’il fait depuis plus d’1 an ! Il n’est jamais responsable de rien, tout ce qu’il fait est génial, faut bien trouver un bouc émissaire : « C’est pas moi, c’est l’administration qui ne suit pas, qui freine etc ! » . Mais il y a peut-être d’autres raisons ...


          • ZenZoe ZenZoe 13 avril 12:04

            @tashrin
            Cet imbécile de Macron croit que c’était une demande prioritaire des GJ et du peuple en général... c’est là qu’on voit le fossé !


          • tashrin 13 avril 12:46

            @Parrhesia
            Lol, parce que vous pensiez que la « disparition de l’ENA » au profit d’un truc avec un autre nom, proposée par ceux là même qui en bénéficient, pilotée par ceux là même qui en bénéficient pour mettre en place le « Nouvel Ordre Mondial » selon votre commentaire... sera efficace pour résoudre les difficultés que vous mentionnez ? Quelle naïveté...


          • tashrin 13 avril 12:48

            @ZenZoe
            Nan, ca s’appelle un chiffon rouge... C’est pas un fossé d’incompréhension, ils ont très bien compris... Ca s’appelle détourner l’attention en faisant style « m’voyez, on vous a écoutés »
            Donc je maintiens : on en a rien à secouer dans le contexte actuel


          • babelouest babelouest 13 avril 10:09

            Et comme d’habitude, les « mesures » vont (exprès ?) à côté de la plaque. Il est bien connu que le problème vient de ceux qui, sortant de Grandes Écoles, finissent leur parcours par l’ENA. En particulier, il a été démontré que les pires viennent de Science Po, et ne sont capables que de restituer presque par cœur le cours. Aucune distanciation, aucune réflexion personnelle, surtout pas ! C’est comme cela que se sclérose un État jadis vivant. Heureusement, parviennent désormais à l’ENA des personnalités remarquables « au tour extérieur », via des associations par exemple. Si on supprime l’ENA, ce souffle plus pur sera tari lui aussi, ce sera donc pire.


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 11:05

              @babelouest
              il a été démontré que les pires viennent de Science Po, et ne sont capables que de restituer presque par cœur le cours

              On ne demande plus aux fonctionnaires de penser, mais d’appliquer les oukases de l’Union européenne ! Bercy par exemple, tient à jour les réformes demandées par Bruxelles. « Programme national de réforme, annexe 4, page 160. »

              Vous y trouverez des tableaux, avec les réformes demandées dans la colonne de gauche ; les lois prévues pour y répondre. Et dans la colonne de droite, si c’est fait, ou si la réforme est en cours.

              Dans un pays européen, tout ce qui concerne l’économie et le social est l’application des Traités européens.

              Les feuilles de route arrivent chaque année à Matignon.
              Ce sont les GOPé que l’UPR est la seule à expliquer.
              Les autres font croire que c’est Macron ou les énarques qui décident des réformes.


            • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 avril 10:13

              Le secteur privé fonctionne avec la société.

              Les chefs d’entreprises sont des diplômés, des non-diplômés, des ingénieurs, des savants, des opportunistes, des selfs made-man.

              Le secteur public ne doit plus fonctionner dans l’entre soi.

              C’est pas l’ENA qu’il faut fermer c’est le statut de la fonction publique.

              Statut qui dispense de payer le prix de ses erreurs.

              Statut qui dispense de corréler le travail fournit avec la satisfaction des usagers.

              Statut qui ne permet pas les sanctions et les remises en cause.

              Statut qui ne le met pas a égalité avec les citoyens qui eux sont sanctionnés par le licenciement, la faillite ou la dépréciation de son patrimoine, si le service rendu n’est pas au rendez vous.

              La Suisse, la Suède, le Danemark fonctionnent très bien sans faire des fonctionnaires des intouchables qui ne pas sanctionnés comme il faudrait par leurs bilans désastreux dans leur fonctions.


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 avril 10:15

                @Spartacus Lequidam

                y a qu’à déclarer la guerre à la Suisse, le perdre, et être Suisses.


              • eddofr eddofr 13 avril 11:28

                @Spartacus Lequidam

                Vos propos sont inexacts et vous mélangez un peu tout.

                Mais vous le savez déjà.

                Le licenciement existe dans la fonction publique. La différence avec le privé c’est que le « contrôle » de la légalité du licenciement se fait en amont de celui-ci (dans le privé, on licencie et, si le salarié conteste, on examine la légalité au prud’hommes, dans le public, on examine d’abord la légalité et après on licencie).
                Le fonctionnaire est protégé du licenciement « économique », non par son statut, mais par la nature de son employeur : l’état (qui ne peut ni faire faillite, ni déposer le bilan ni prétexter d’une réduction d’activité).

                Le fonctionnaire n’est protégé des poursuites que pour les actes dans le strict cadre de sa fonction (ils faisait son métier et rien que son métier) et dans le strict respect de la loi.

                Le statut ne dispense aucunement de « corréler le travail avec la satisfaction des usagers ». Les primes « de performance » existent et les conditions d’attribution ne sont pas régies par le statut.

                Le problème ce n’est pas le statut des fonctionnaires.

                Le problème c’est les « hauts fonctionnaires », et là, l’ENA est bien au centre du problème ...


              • babelouest babelouest 13 avril 11:49

                @eddofr je plussoie : mes deux enfants sont fonctionnaires, catégorie C (c’est au-dessus du smic, mais pas tellement), tous deux sont largement diplômés, tous deux travaillent beaucoup* et sont très conscients de leurs responsabilités de service public. Non, le problème n’est certainement pas leur statut, mais ce qu’ils sont obligés de faire même quand ils ne trouvent pas cela logique.
                .
                * ce qui n’est peut-être pas le cas de tous leurs collègues...


              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 avril 12:44

                @babelouest

                La mauvaise fois des privilégiés du statut est une farce indécente.

                Une étude en 2015 indique 109 révocations ont été prononcées pour 1,5 million de personnes en fonction publique territoriale.

                0.07% DES EFFECTIFS Révoqués exposer que le licenciement serait une réalité est une TARTUFFERIE de privilégié en déni qui refuse de l’admettre. 

                Pire cet esprit de caste qui se branle a s’auto-faire croire que le statut est naturel.
                Pathétique !
                .

                Les Enarques ont un statut. Ils sont non licenciables comme le fonctionnaire qui fait croire que la fable du licenciement du fonctionnaire est une réalité et la face visible du problème. Le Statut.


              • Et hop ! Et hop ! 13 avril 14:52

                @Spartacus Lequidam

                La France a très bien fonctionné avec ses corps de la fonction publique, avant que des traîtres et autres Young Leaders, la soumette au pouvoir de l’UE, de l’OTAN, de l’OMC, du Groupe de Bilderberg, de la FED, etc.

                En 1985, la France était la 3e puissance économique mondiale après les USA et le Japon, avec les plus haut niveau de vie et la plus haute espérance de vie.


              • eddofr eddofr 13 avril 15:59

                @Spartacus Lequidam

                Ben ... 0,07% c’est pas 0%.

                Le statut ne protège donc pas du licenciement.

                Les politiciens, qui dirigent la fonction publique, choisissent de ne pas licencier, pour diverses raisons.

                Moi je n’ai pas le statut de fonctionnaire.

                Je suis salarié en CDI de droit privé.
                Mon employeur appartient à l’état.
                Mon employeur est donc l’état, indirectement.

                Je suis autant à l’abri du licenciement que n’importe quel fonctionnaire (chez nous, on n’atteint même pas vos 0,07%). Et pourtant, c’est écrit noir sur blanc dans ma convention collective, je peux être licencié pour raison économique, pour faute, pour inaptitude.

                Par contre, c’est fou le nombre de CDD dans ma boite.


              • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 19:39

                @Spartacus Lequidam

                Le statut des fonctionnaires date de la Libération. Soit on recrute par concours, soit on recrute les copains et les enfants des copains. C’est ce qui se passe dans nombre de mairies. Les Chevaliers du Fiel sont parfois très en dessous de la réalité !

                Sinon, le statut était destiné à assurer l’emploi à vie, pour éviter le recrutement des copains et qu’ils piquent dans la caisse.


              • Et hop ! Et hop ! 14 avril 23:46

                @Captain Marlo

                Les corps de la fonction publique datent de l’Ancien Régime, les corps de magistrats, des Ponts, des Mines, des Trésoriers payeurs, des Greffiers, n’ont jamais cessé d’exister pendant le XIXe siècle. Le recrutement par concours national existait sous l’ancien régime, on rentrait par concours et classement aux écoles militaires, à l’école du génie, à l’école vétérinaire, etc. Le concours nattional d’agrégation du secondaire date du règne de Louis XV. Il y avait des corps où on entrait par élection des membres, d’autres par concours public avec classement.


              • jef88 jef88 13 avril 10:39

                Nous sommes en république et pourtant .....

                L’ENA forme une nouvelle noblesse qui s’introduit dans TOUTES les sphères de pouvoir : politique et économique....

                A quand un nouveau 14 juillet ? ? ?


                • Furax Furax 13 avril 10:54

                  La vue d’une photo de promotion de l’ENA ma fait irrésistiblement penser à un plat de macaronis. Tous semblables, creux,mous, visqueux prêts à s’adapter à n’importe quel moule et à s’accomoder avec n’importe quoi.

                  Imaginez un instant De Gaulle dans la photo de promo smiley


                  • Parrhesia Parrhesia 13 avril 11:06

                    @Furax
                    Salut Furax !
                    En outre, leur cadre serait beaucoup trop petit pour lui ...

                    Bonne journée.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 11:13

                    @Furax
                    Tous semblables, creux,mous, visqueux prêts à s’adapter à n’importe quel moule et à s’accomoder avec n’importe quoi.

                    C’est tout ce qu’on leur demande, être des serviteurs serviles de l’Union européenne et de la mondialisation heureuse...

                    Quant un énarque comme Asselineau en a assez de voir ce spectacle navrant et pond un rapport de 120 pages à Sarkozy, en expliquant pourquoi l’UE & l’euro n’ont aucun avenir, il est sanctionné et placardisé pour lui apprendre à vivre !

                    Comme les journalistes, les énarques connaissent le tarif.
                    S’ils se rebellent, s’ils sortent des clous, ils sont placardisés.
                    Alors, ils rentabilisent leurs diplômes, ils s’occupent de leur carrière.
                    Ils vont bosser dans le privé, ou la ferment.


                  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 avril 12:47

                    @Captain Marlo

                    Un bel exemple que le statut est le problème.
                    Ce tartuffe ne fait même pas acte de démission tellement ils sait que sa position de statutaire fait de lui un privilégié.


                  • Et hop ! Et hop ! 13 avril 14:54

                    @Captain Marlo

                    C’est normal qu’un haut fonctionnaire soit un serviteur servile, mais de la Nation.

                    C’est l’École Nationale de l’Administration, pas l’École Mondiale de l’Administration. Le problème est leur trahison.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 19:41

                    @Spartacus Lequidam
                    Ce tartuffe ne fait même pas acte de démission tellement ils sait que sa position de statutaire fait de lui un privilégié.

                    La médisance ne vous fait pas peur !
                    Asselineau est en disponibilité depuis des années, et ne touche aucun salaire.


                  • mmbbb 14 avril 07:33

                    @Spartacus Lequidam l elite en France est intouchable Lauvergeon ayant coulé Areva n a pas eu de compte a rendre . Giscard a eu une retraite en or bien qu il a commis des bourdes Chrirac comme tant d autres a tape dans la caisse ect La liste est tres longue
                    On l a vu avec la crise du COVID 19 C est la ou je suis d accord , mais avant tout il faut viser le haut . Quand un haut fonctionnaire pour faute grave ne touchera pas ses droits a la retraite alors la OK .
                    Il est vrai que la Suede est une democratie plus aboutie 
                    il est vrai , nous nous avons Fi .... qui ne cesse de charger l Europe de tous les maux mais elude cette responsabilité , Esprit de caste , son gourou gras comme un bourgeois de la III republique est un haut fonctionnaire 


                  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 15 avril 11:50

                    @Captain Marlo

                    La médisance ? Tellement facile d’accuser la personne quand on manque d’arguments pour admettre les faits.

                    Ce tartuffe n’a pas démissionné mais c’est mis en disponibilité. La preuve que les statuts sont un problème.

                    La disponibilité, un concept uniquement de statutaire.
                    T’as les droits sociaux privilégiés qui te sont conservés pour les privilégiés du statut.
                    Bel enculage du contribuable.


                  • zygzornifle zygzornifle 13 avril 10:56

                    Les énarques sont des parasites au même titre que les tiques ou les sangsues ....


                    • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 11:21

                      @zygzornifle
                      Les énarques sont des parasites au même titre que les tiques ou les sangsues ....

                      C’est une idée d’Extrême Droite. Le FN ne met jamais en cause le capitalisme, il attaque « les corps intermédiaires », censés décider, mais qui ne décident de rien.

                      Les énarques ne travaillent pas seulement dans les Ministères, mais aussi dans les Collectivités locales, les Régions, les Ambassades, les Consulats, et dans les Préfectures. Ce sont généralement des chefs de services.

                      Je ne vois pas en quoi ils sont responsables des décisions prises par le Gouvernement ou par les Institutions européennes ?
                      Ou alors, vous n’avez jamais travaillé dans une administration.
                      Les fonctionnaires reçoivent des circulaires avec écrit : « pour application ».
                      Ce sont des exécutants, par des décisionnaires.


                    • eddofr eddofr 13 avril 11:33

                      @Captain Marlo

                      Ce que vous dites est vrai pour 90% des fonctionnaires issus de l’ENA.

                      Le problème c’est les 10% qui se cooptent et squattent les « hautes fonctions de prestige », les places aux conseils d’administration des « grandes entreprises » et les mandats politiques.

                      Certains « services » de la haute fonction publique sont des coquilles vides, tous leurs agents sont en disponibilité (ils font un carrière politique, 5 ans, 10 ans, 20 ans et ne réintégreront le service que pour la retraite).


                    • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 12:01

                      @zygzornifle
                      Le problème c’est les 10% qui se cooptent et squattent les « hautes fonctions de prestige », les places aux conseils d’administration des « grandes entreprises » et les mandats politiques.


                      Avis de François Asselineau promotion ENA 1985

                      "(...) Si vous n’avez pas des concours pour accéder aux emplois publics, c’est le roi, ou le fait du prince qui va désigner des amis du pouvoir. Donc le principe du concours est un principe républicain", a ajouté M.  Asselineau, jugeant cependant « exact » le manque de mixité sociale au sein de cette école, une situation à « améliorer ».

                      "Les Français ont une mauvaise image de l’ENA d’une façon un peu artificielle. Il n’y a que 3 % des députés qui sont anciens élèves de l’ENA. Et si vous regardez les responsables politiques récents il y en a beaucoup qui n’ont pas fait l’ENA. M. Castaner n’a pas fait l’ENA, M. Raffarin, M. Valls, Premiers ministres, M. Sarkozy, président de la République, ce sont des gens qui n’ont pas fait l’ENA", a argumenté le président de l’UPR, candidat à la présidentielle en 2017.

                      "En réalité, la population éprouve un sentiment d’amertume vis-à-vis des élites, ENA ou pas ENA« .  »Le problème qui se pose en fait est que les Français ont le sentiment qu’ils votent à droite, qu’ils votent à gauche, et qu’ils sont dirigés par une espèce de caste un peu impersonnelle qui fait toujours la même politique« .

                       »Mais ça, ce n’est pas le problème de l’ENA, c’est le problème du fait que tous les pouvoirs ont été transférés ailleurs qu’en France, à la Commission de Bruxelles où, soit dit en passant, il n’y a pas d’énarques", a conclu M. Asselineau, partisan d’une sortie de la France de l’Union européenne."

                       


                    • eddofr eddofr 13 avril 14:43

                      @Captain Marlo

                      Oui, on est d’accords, l’ENA forme ou devrait former des fonctionnaires d’élite (pas une élite de fonctionnaire).
                      Il faut donc, non pas la supprimer, mais la protéger contre le noyautage par une élite cooptée qui n’a rien à y faire. 

                      C’est pourquoi je souhaiterai que l’entrée à l’ENA soit conditionnée par un « contrat d’engagement » interdisant tout mandat d’élu et tout passage par le privé pendant 20 ans (l’associatif étant autorisé dans le cadre du mise en disponibilité pour convenance personnelle ne pouvant excéder 2 ans en tout).

                      Ainsi on formerait des fonctionnaires d’élite pour servir dans la fonction publique et nulle part ailleurs.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 13 avril 19:44

                      @eddofr
                      C’est pourquoi je souhaiterai que l’entrée à l’ENA soit conditionnée par un « contrat d’engagement » interdisant tout mandat d’élu et tout passage par le privé pendant 20 ans (l’associatif étant autorisé dans le cadre du mise en disponibilité pour convenance personnelle ne pouvant excéder 2 ans en tout).

                      Il faudrait le proposer aussi pour les médecins. Nous leur payons les études les plus longues qui soient, et ils ne sont pas du tout obligés d’occuper des postes vacants dans la France profonde quelques années.


                    • Hurricane Hurricane 13 avril 19:13


                      De l ’ ENA à l ’ ICI : Institut Coranique d ’ Islamisation .

                      Sacré Macron , dans son hystérie schyzophrénique paranoïaque d ’ islamisation de la France , il a pensé à ce que personne n’ a pensé , sauf moi : 

                      Supprimer l ’ ENA trop blanche de souche , pas assez indigéniste racialiste pour en faire une nouvelle déchetterie sociale de futurs énarques issus des divercités des diverses cités cassos des teucies vivrensemblistes multi ethniques sa mère : l’ ICI . 

                      Bientôt des énarques islamistes , les ICIslamistes ,en djelabas babouches burqas et des tapis de prières dans les couloirs de cette nouvelle institution islamiste . 

                      Fallait le faire , ce Macron est un génie , les islamos gauchistes sont aux anges , les mosquées , instituts et écoles coraniques vont pouvoir fleurir sans vergogne sur tout le califat hexagonal .

                      "Momo ci où l’ ICI ? ben ci ici l’ ICI ! ti gare ton chameau là bas , pas à côté des voitures brulées fi gaffe ci soir c est la teuf !



                      • Révélation  : le Gouvernement a lancé un appel d’offres pour « détecter, analyser et mesurer » les opinions politiques sur les réseaux sociaux… autrement dit pour surveiller les Français et les opposants ! Trois entreprises privés – dont deux étrangères – seront en charge d’inspecter nos contenus… Avec le pass-sanitaire, dérivons-nous vers une société du contrôle numérique ?

                        https://www.facebook.com/nicolasdupontaignan/videos/181472770486838


                        • Suspension de l’AstraZeneca au Danemark : les lots inutilisés refilés à des pays “pauvres”… ?

                          https://strategika51.org/2021/04/16/suspension-de-lastrazeneca-au-danemark-les-lots-inutilises-refiles-a-des-pays-pauvres/

                          Déconfinement – Liège lance la désobéissance civile officielle

                          https://reseauinternational.net/deconfinement-liege-lance-la-desobeissance-civile-officielle/

                          « Nos proches sont partis comme des animaux » : des familles de victimes du Covid-19 portent plainte

                          https://reseauinternational.net/nos-proches-sont-partis-comme-des-animaux-des-familles-de-victimes-du-covid-19-portent-plainte/

                          Alerte arrestation du Professeur Fourtillan
                          https://reseauinternational.net/alerte-arrestation-du-professeur-fourtillan/


                            • @SPQR Sono Pazzi Questi Romani supposons. Question : aimeriez-vous vivre dans le monde du futur ????https://www.youtube.com/watch?v=sP2tUW0HDHA. IDIOCRATY...


                            • Egalite, fraternité et LOYAUTE.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité