• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entre intégrisme et intégration... le juste milieu ou l’histoire du (...)

Entre intégrisme et intégration... le juste milieu ou l’histoire du poisson

Tous ces derniers événements m'ont rappelé un dialogue dans le livre Risibles amours de Milan Kundera. " Suppose que tu rencontres un fou qui affirme qu'il est un poisson et que nous sommes tous des poissons. Vas-tu te disputer avec lui ? Vas-tu te déshabiller devant lui pour lui montrer que tu n'as pas de nageoires ? Vas-tu lui dire en face ce que tu penses ?" Son frère se taisait, et Edouard poursuivit : "Si tu ne lui disais que la vérité, que ce que tu penses vraiment de lui, ça voudrait dire que tu consens à avoir une discussion sérieuse avec un fou et que tu es toi-même fou. C'est exactement la même chose avec le monde qui nous entoure. Si tu t'obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux. Et prendre au sérieux quelque chose d'aussi peu sérieux, c'est perdre soi-même tout son sérieux. Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou." 
Je pense à ça quand je pense au meurtre odieux de Samuel. Kundera a aussi dit que souvent nous nous faisons l'allié de nos fossoyeurs. Moi, je me dis aujourd'hui, qu'il est nécessaire de ne pas se mettre en danger en essayant de parler avec des gens qui te disent qu'ils sont des poissons. 
Je suis devenue végétarienne à mes 50 ans et pourtant je ne fais aucun prosélytisme. Pourquoi ? 
Parce que je pense que le prosélytisme desservirait la cause animale. Si j'affirme aujourd'hui que les abattoirs sont une chose affreuse et qu'il ne faut plus manger de viande, et si j'affirme cela aux enfants de ma classe, je vais m'attirer la vindicte des parents de ma classe. "Comment ? Une enseignante qui dit aux enfants de ne plus manger de viande et de ne plus cautionner par ce biais la souffrance animale et les conditions de vie de ces animaux dans les élevages ( on coupe la queue des cochons, on leur rogne les dents, on maintient les truies en chaîne, et les vaches sont en permanence reliées à une trayeuse électrique.). Est-ce que cette enseignante est normale ? Nos enfants ont besoin de protéines pour grandir " Alors, je me tais sur ma conviction récente de ne pas cautionner la souffrance animale et je ne fais verbalement aucun prosélytisme. Que suis-je, moi, pour essayer de convertir les autres ? Il y a 20 ans, j'ai rencontré mon premier végétarien, Jérôme P. à l'Institut des maîtres. Me suis-je convertie pour autant ? Non, je l'ai cotoyé, on a mangé et discuté ensemble, mais je n'ai pas embrassé sa position. Je n'êtais pas prête. Il y a 7 ou 8 ans, j'ai rencontré Fred, un autre végétarien. Il ne fait aucun prosélytisme pour sa position existentielle antispéciste., il ne mange juste pas de viande. On a été invité chez lui, on l'a invité chez nous. Je n'étais pas prête encore. Ma fille a grandi. Elle a décidé de ne plus manger de viande à ses neuf ans. Elle m'a demandé pourquoi je mangeais de la viande. Qu'en manger, c'était cautionner leur abattage. Elle m'a fait comprendre que les animaux souffraient. J'êtais enfin prête. 20 ans après avoir rencontré mon premier végétarien. On dit que nos enfants sont nos aînés. Je suis devenue d'un coup végétarienne à 50 ans. J'ai renié les traditions familiales de viande à tous les repas. J'ai craint de ne pas tenir au départ. Même si de nos jours, les magasins offrent du choix varié de substituts végétaux à la viande. Je me disais que ce serait difficile à cause des barbecues et des repas de fête en famille. Toutes mes résistances étaient là. Mais non, ça a été plus facile que je ne le pensais. Pour les barbecues entre amis, on a mis des brochettes de Tofu fumé et au final, elles se mangent même plus que les brochettes de viande. Et pour les repas de fête, je mange des huîtres ( désolée pour les intégristes du végétarisme, j'ai l'impression qu'une huître ne souffre pas plus qu'une carotte. Peut-être que je me trompe...) , des pommes dauphines, de la salade et du fromage et je vais bien. 
Mais est-ce pour autant que je fais du prosélytisme en classe et que je dis à mes petits élèves de ne pas manger de viande ? Non, j'aurais l'impression d'outrepasser mes droits. 
Il y a un an, je me suis disputé avec ma belle-sœur qui défendait les corridas et qui trouvait le spectacle de tauromachie beau, elle l'assimilait à une fête familiale. Ma belle-sœur est basque. Je défendais le point de vue du taureau et je trouvais barbare les différentes estocades meurtrières faites au taureau et sa mise à mort abominable. Nous n'avons pas trouvé de consensus et à la fin de la discussion, la haine avait grimpé d'un cran entre nous deux. J'ai consenti à une discussion avec quelqu'un qui pensait à l'opposé de mes convictions. Et au lieu de se respecter l'une l'autre, nous avons attisé une forme de mépris réciproque. Il eût mieux valu que j'abdique de suite. Je ne comprenais pas que renier la corrida pour elle, c'était renier ses traditions et ses parents. Je lui en voulais d'être aussi obtue. Et pourtant, j'avais mis moi-même des années à remettre en question et à renier mes habitudes familiales.
Parfois, il me semble donc essentiel que lorsque deux parties ne sont pas arrivées au même niveau de conscience, il est inutile d'engager une discussion qui ne fera qu'attiser la haine. Une guerre d'égos inutiles où chacun croit que ses traditions et croyances font son identité et que l'autre souhaite nier cette identité. Aujourd'hui, je pense aussi à Jésus qui aurait dit : " pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font."
Il y a de toutes façons dans toute cette histoire un paradoxe à vouloir enseigner la liberté d’expression dans un pays qui impose un bâillon pour le faire. Au royaume des inquisiteurs, il me semble essentiel de balayer d'abord devant sa porte. Parler de Vichy et de la propagande me semble plus d’actualité que d'un prophète, nu ou pas. Rien ne justifie ni ne peut minimiser un acte barbare. Qu'on pense aux camps de concentration ou aux meurtres récents de Victorine ou Samuel. Mais en aucun cas, sous couvert d'un acte barbare, rien ne doit détourner l’attention et en profiter pour brandir l'étendard fragile de la liberté tout en incriminant dans un cas les hommes et dans l’autre les musulmans. Une réalité, c’est qu’on meurt en France parce qu'on croit qu'on peut y vivre librement.

Hier, j'ai vu le film "Abdul et Victoria". La reine Victoria s'est entiché d'un hindou prénommé Abdul qui va devenir son favori et son confident ( son munshi) au grand dam de son fils et de la cour d'Angleterre. Elle fait même venir l'épouse de Abdul et sa belle-mère, toutes deux vêtues en burka intégrale. La cour est choquée mais Victoria ne fait aucun pas pour les " évangéliser", au contraire, elle apprend l'hindi avec son munshi. Elle respecte les différences culturelles de son favori et S'installent alors une profonde amitié et un sincère respect entre Abdul et Victoria. Abdul ne quitte même pas le royaume alors que mourante, elle l'enjoint à le faire pour son bien à lui. Il est chassé d'ailleurs à sa mort et toutes les correspondances entre Victoria et lui seront brûlées.
La question qui me vient est : Faut-il à tout prix "évangéliser" les musulmans ? Faut-il les assimiler par la force aux principes de la laïcité ? Va-t-on se déshabiller à chaque fois pour leur montrer qu'on n'a pas de nageoires ?
Plutôt que d'acheter la paix sociale en donnant de l'argent aux banlieues et en les laissant tranquilles sur les trafics de drogues, plutot que de vouloir à tout prix les intégrer de force à notre culture alors qu'ils ne sont pas prêts, plutôt que de délirer sur les séparatismes et de les faire signer des engagements factices par rapport à une charte de laïcité, ne serait-il pas judicieux de se tourner vers des exemples d'intégration réussie comme ce qui se passe à Singapour ? Singapour regroupe des communautés musulmanes, chinoises, hindous, occidentales et toutes ces communautés vivent dans une harmonie que le monde entier reconnaît. Le gouvernement singapourien se donne un droit de cité dans les lieux de différentes confessions pour éviter les radicalisations mais il autorise des écoles de confessions différentes. Ils n'achëtent pas la paix sociale avec de l'argent mais avec du respect. Le risque d'acheter la paix sociale avec de l'argent mais pas avec du respect n'est-il pas de finir par créer une guerre civile si l'argent vient à manquer ?

 

Nota Bene : je n'ai fait aucune étude en politique et je laisse la politique aux politiciens et aux politologues. Je ne suis qu'une citoyenne lambda poussée en ce moment par je ne sais quoi ou je ne sais qui, qui m'oblige à sortir de mon indifférence habituelle sur tout ce qui concerne la chose politique. Donc ne pas m'agresser. J'écris intuitivement ce que je reçois.
Il me semble urgent d'alimenter un message d'amour que d'alimenter un message de haine entre nous. Chaque religion avant d'être pervertie par des vilains avait un "prophète", que ce soit mahomet, Jésus, Bouddha et leur message initial était : " Aime ton prochain comme toi-même !". Sans perversion, sans volonté extérieure, sans caricature des uns par les autres, on ne peut et on ne doit pas passer à la loi du talion."œil pour œil, dent pour dent." 
Et je me demande aujourd'hui au moment où j'écris si ma liberté d'expression peut aller jusqu'à dire : "non, je ne suis pas Charlie." sans que l'on m'agresse, alors que ce message n'aurait aucune connotation intégriste mais une connotation d'amour et de respect universel.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • binary 20 octobre 18:12

    Chaque religion avant d’être pervertie par des vilains avait un « prophète », que ce soit mahomet, Jésus, Bouddha et leur message initial était : « Aime ton prochain comme toi-même ! »

    Peut être que si vous preniez un bon steak régulièrement, cela vous éviterait d écrire des trucs pareils sans avoir la force de vérifier.


    • Sarah Volt 20 octobre 18:44

      Justement , sur agoravox , j’ai lu pas mal de choses intéressantes sur les différents courants de l’Islam et les perversions par un seul groupe. Je ne sais plus lequel. Repris bien sûr en chœur par ceux qui ont besoin d’un bouc émissaire pour stigmatiser cette religion qui au départ à la même origine que la juive ou la chrétienne. Apparemment, les 3 ont aussi l’archange Gabriel. Je suis ignare en religion comme en politique néanmoins alors je ne me risque pas sur ce sujet.


      • xana 20 octobre 19:30

        Moi je trouve votre article intéressant. Pour une fois que quelqu’un dépasse la diabolisation systématique des « autres » et ne cherche pas « à avoir la plus grosse », ici c’est assez remarquable. Merci Sarah Volt.

        Je ne m’intéresse pas (mais alors absolument pas du tout) aux religions, mais je crois assez à la liberté pour laisser les autres croire à ce qu’ils veulent. A condition de ne pas emmerder les autres, qu’ils croient aux vaches sacrées ou au plat de nouilles céleste ou à rien du tout. Le haro qui règne sur ce site contre les musulmans n’est pas un haro anti-religieux : C’est simplement qu’en France il est interdit par la loi d’être raciste, et donc les gens se prétendent islamophobe quand ils sont simplement antisémites (sémites= arabes et juifs, pas seulement juifs). Ca leur évite de se trouver traduits devant les tribunaux.

        Pour l’antispécisme, votre attitude est certainement la plus efficace. Bien sûr il faut du temps ; on ne change pas une culture continentale en vingt ans. Mais les excès des « vegans » sont un repoussoir plutôt qu’autre chose.


        • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 13:02

          C’est a nous de nus intégrer et de pratiquer leur religion et leur loi Coranosatanique sous peine de se faire butter ....


          • uleskiserge uleskiserge 21 octobre 13:38

            Arrogance puérile à la racine de laquelle on trouvera une haine certaine pour tout ce qui entrave la liberté d’une rédaction composée de « jouisseurs » a-sociaux d’une perversité jamais assouvie qui ne se reconnaissent aucun devoir envers quiconque...



            Hebdo irresponsable sans profit pour personne ni apport intellectuel ou artistique… que ce Charlie Hebdo qui confond la liberté d’expression avec l’acharnement haineux et raciste contre une de nos communautés, la plus faible qui plus est…



            Aussi, n’ayez aucune illusion : le courage aujourd’hui c’est de crier haut et fort : « Charlie Hebdo, ça suffit  ! »



            D’autant plus que personne ne nous forcera à choisir entre les fondamentalistes islamophobes et racistes soutenus par la majorité des médias ( zemmour, finkielkraut, val, fourest, E lévy, C. Hebdo, Marianne, C-news, Figaro, Atlantico et combien d’auttres… ) et les fous d’Allah.



            On ne cédera rien à tous !


            • Sarah Volt 21 octobre 15:15

              @uleskiserge
              Vous m’avez éclairé dans vos articles


            • tashrin 21 octobre 15:03

              je comprends votre raisonnement, et force est de reconnaitre qu’il est empreint de sagesse... Dans une optique proche du bouddhisme et du détachement, il est évident que l’absence de confrontation est plus favorable à la quiétude et l’apaisement qu’un bon gros débat bien gore entre personnes convaincues et parfois obtues

              Sauf que...

              il ne s’agit pas ici de considérer des points de vue de force et valeur équivalente.

              L’un tente d’expliquer les regles de la vie en société et ce qui les fonde, les règles qui transcendent le contexte socio culturel de chacun pour constituer un corpus commun.

              Les autres entendent ne pas s’y plier

              Il ne s’agissait pas de démontrer l’inanité de la foi religieuse (= démontrer qu’on n’est pas un poisson), mais d’expliquer que tout poissons qu’ils sont, ils doivent néanmoins se conforter aux règles de vie dans l’océan, qui abrite des crustacés et autres espèces qui elles aussi ont le droit d’y vivre (Cétacé dit la baleine !)

              Du coup si comme je le comprends vous êtes enseignante, je vous avoue être assez perplexe devant ce que d’autres appelleraient un renoncement inoui


              • Sarah Volt 21 octobre 15:19

                @tashrin ..renoncement, non. Mais Je n’aime pas les manipulations. Les guerres se sont toujours faites sur des fake reason... je ne suis toujours pas saint Louis. On ne me fera pas partir en croisade quand la croisade me semble trouble... 


              • Sarah Volt 21 octobre 16:30

                @tashrin ...et je rajoute Entre deux lessives, car mon rôle de femme est aussi de faire des lessives (lol)..le fait d’étendre mon linge m’a fait réfléchir au renoncement. Non, je ne renonce jamais à construire des individus. Je suis prof mais en maternelle. Et combien d’enfants arrivent de nos jours avec encore La toute puissance du bébé qui croit que tout lui est dû et que l’autre doit faire ce qu’on veut pour son propre plaisir... je suis souvent au cœur de la phase du non qui a été parfois squeezée par des parents trop laxistes et qui eux ont renoncé. Mais effectivement comme le dit Serge, je ne crée pas un rapport de force avec les enfants rois où ils doivent se soumettre à moi parce que je suis plus grande ( même si je fais 1m56) , j’essaie de faire en sorte de les décentrer afin qu’ils comprennent que l’autre existe et que la liberté s’arrête quand on enfreint la liberté de l’autre. Je les soumets non à ma loi mais à la loi du groupe. La loi de l’altérité. C’est un surmoi social. Alors renoncer, non, je ne pense pas. Un enfant bien français bien blanc une année me faisait des crises par terre en hurlant dès que je lui disais non. J’opposais mon calme, ma patience et quand il se calmait, je discutais de cette colère. Mais la où notre président a raison sur la règle des six, c est que quand on a six enfants tyrans dans une classe, la classe peut facilement basculer en bazar généralisé car même les enfants à priori souples ( moutons ? Non, en fait pas construits vraiment sur des rëgles justes mais sur de la soumission) suivent les bêtises plutôt que l’intelligence et on s’épuise alors.Et c’est là que parfois , je me suis dit que 1 cerveau plus 1 cerveau peut faire zéro cerveau. Mathématique de la bêtise d’un groupe. Et que chaque jour, on va alors dans cette classe comme sur un ring et on œuvre pour générer un groupe classe respectueux de nous leur prof et Respectueux de chacun. Fonctionnement de leadership démocratique qui demande parfois temps et énergie. Mais je ne renonce jamais .


              • tashrin 21 octobre 19:49

                @Sarah Volt
                De mon point de vue, faut changer de taff
                Aucun jugement de valeur dans mon propos, je suis tout à fait conscient du phenomene d’epuisement, mais du coup c’est... peine perdue


              • Sarah Volt 22 octobre 10:28

                @tashrin j’ai une classe de petits amours cette année...les crus se suivent ...et plus je les aime, plus il m’aime. J ‘apprends aussi à devenir une meilleure Maitresse..


              • uleskiserge uleskiserge 21 octobre 15:32

                Le courage aujourd’hui c’est de crier haut et fort : « Charlie Hebdo, ça suffit !  » car les caricatures de cette fine équipe n’en sont pas au sens strict de « caricature » ; elles sont le fruit d’un désir délibéré, irrépressible, de blesser, bien profond, tout au fond, le sentiment religieux d’une communauté tout en l’humiliant en lui signifiant que tout est permis contre elle à tout moment qu’elle n’a qu’un droit, celui de se soumettre : le prophète à genoux montrant ses fesses n’a rien d’une caricature laquelle reposerait sur l’évocation caricaturée d’un épisode historique le concernant...

                 

                La caricature d’un visage s’appuie sur les caractéristiques, sur les traits de ce visage ; dans le cas contraire, il s’agit d’un visage sans relation avec un original existant.

                 

                Aussi, personne ne nous forcera à choisir entre fondamentalistes islamophobes et racistes soutenus par la majorité des médias ( zemmour, finkielkraut, val, fourest, E lévy, Marianne, Figaro, Atlantico, Causeur, C-news, C Hebdo… et combien d’autres encore) et les fous d’Allah.

                 

                On ne doit rien céder à tous ceux-là......


                • Jonas 21 octobre 21:58

                  @uleskiserge
                  Au Pakistan pays des purs. Pourquoi des Pakistanais bien qu’a 98% musulmans jettent-ils chaque année des centaines de Corans aux égouts ? 
                  Faut-il appliquer la sentence de la Chari’a a tout un peuple ,car cela dure depuis des années ? 

                  << Dans la ville Pakistanaise de Lahore , il existe un canal , Bambawali Ravi-Bedian ( BRS) long de 100 km , dans lequel se déversent les égouts , qui est drainé 2 à 3 fois par an , et lorsqu’il est asséché , , on retrouve les restes de centaines de Coran au milieu de la vase visqueuse . 
                  Depuis 10 ans, Mazmuddin et son équipe inspectent un tronçon du canal pour y récupérer les reliquats de corans. 

                  Chaque année ce businessman sacrifie plusieurs journées loin de sa famille et de son entreprise à cet effet : « Que dire. En tant que Musulman je dis ô Allah empêche cette population de jeter la parole d’Allah dans les égouts. Que se soit volontairement ou par accident , ces corans sont jetés dans la merde par des musulmans craignant Allah ». 

                  Même après purification à l’eau claire , l’horrible odeur sur les pages persiste des mois durant... ( Pour visualiser la séquence voyez la vidéo : 

                  Wy are Pakistanis throwing away 100s of Korans.. ) www.facebook 


                • Trelawney Trelawney 24 octobre 10:37

                  @uleskiserge
                  Quand je pense que ce Uleski m’a traité de fasciste un jour. je lui dois la réponse : CONNARD !
                  les fous d’Allah. Les fous d’Allah porte un nom : musulmans ! Comme cela on va bien situer le débat.
                  Pour ce qui est de Charlie hebdo dont je défendrais toujours la liberté de dire les conneries qu’ils veulent : comment l’histoire a commencé ?
                  Au départ Matrin scorses fait un film sur le christ (les dernières tentations du christ) qui fait scandale mais est aussi un carton financier. Des petits malins à Hollwood décident de faire la même chose avec Mahomet. C’est un bide total qui fait 1000 entrées sur toute la planète. Mais quand même 32 morts assassinés parmi les proches du film. Charlie se saisie de l’événement pour pointer du doigt une religion qui est pour le moins mortifère. On connait la suite.
                  Mais il suffit de lire les remarques de l’époque dites par vos acolytes (Mélechon, Cohn Bendit, Ayrault, Fabius etc) pour comprendre que Charlie n’était pas sur la même longueur d’onde. L’attentat de 2015 les a fait changer d’avis timidement
                  Ca c’est pour expliquer la chose au gens d’Agoravox pas à vous sombre crétin d’Uleski.
                  Donc oui Charlie est satyrique. Oui Charlie met le doigt sur un danger pour notre mode de vie, car ce n’est ni le chretien ou le boudhiste qui réclame un régime alimentaire à la cantine, fait porter un costume de carnaval pour les femmes, s’insurge quand une femme conduit un bus de ville ou quand un médecin homme pratique la médecine à sa femme. Et c’est pour cela que je suis 100% Charlie !
                  Quant au sinistre uleski, il peut continuer à être l’islamo gauchiste qu’il a toujours été, sa crédibilité n’en est que plus affecté. Sombre débile !
                  Petit mot pour Israel seule démocratie du moyen orient : le jour où les palestiniens seront enfin heureux sera la jour où tous les états « palestiniens » seront annexés par Israel.


                • Sarah Volt 21 octobre 16:00

                  Je rajoute que pour le meurtre abominable de Maëlys par Nordahl Lelandais, je ne demande pas que tous les hommes soient assimilées à des pédophiles monstrueux potentiels... Mais sur ce cas extrême, je reconnais que j’appliquerai la loi du talion néanmoins. Sans remord.donc laissons là cette comparaison malsaine.
                  Pour revenir à notre sujet, Il semble qu’il y ait une branche viciée dans l’Islam appelée salafiste, et je pense que c’est à l’état de faire son rôle d’élagueur... pas à nous. Et que fermer une mosquée de manière autoritaire peut attiser la haine. D’autre part, quand j’êtais en Chine il y a quelques années ( lol... presque 30) , les chinois assimilaient toutes les blanches à des prostituées car les Russes venaient à cette époque Se prostituer à Pékin ( Enfin, elles étaient amenées là par des réseaux de grand banditisme, je suppose). Et quand je me baladais à Pékin, les chinois ricanaient sur notre passage et il arrivait qu’ils nous crachent même dessus. Pour eux, nous étions des moins que rien. Je ne parlais pas chinois. Comment leur dire que j’étais française, non prostituée et une âme de toute façon digne d’ exister et qu’ils ne devaient pas me considérer comme une sous catégorie d’ habitants de cette planète ? ( Je ne dis plus humains car les animaux et les végétaux, contrairement Ce que pensait Descarte, ont une intelligence prouvée par de nombreux scientifiques.). 
                  j’ai ressenti à ce moment une haine rêactionnelle envers les chinois qui nous crachaient dessus. Nous, les Femmes blanches .
                  Heureusement, un jour, je me suis baladée avec la secrétaire du bureau de France Telecom Beijing exilée depuis quelques années et j’ai pu avoir une vision différente des chinois. On est parties toutes les deux en train pour la Mongolie intérieure. On étaient assises dans un train surbondé où les chinois êtaient partout même avec les bagages, mon esprit les assimilait alors à des petits singes ( la haine entraîne la haine) et ma camarade de voyage s’est mise à converser avec eux. Leurs regards d’enfants moqueurs s’est changé d’un coup en regards admiratifs. Une blanche qui parlait et écrivait le chinois alors qu’eux mêmes avaient du mal à écrire . ( à cette époque,il y avait beaucoup d’analphabètes en Chine, le mandarin étant une langue difficile à calligraphier.) Et en me souvenant, de ces regards admiratifs, on peut se dire que le racisme(xénophobie ?) est juste Une méconnaissance. une assimilation. Une réduction. Si nous voulons le combattre, nous ne pouvons le combattre de manière frontale. Mais avec intelligence. Patience. On se dit nous civilisé et eux encore au moyen âge ? Alors si nous sommes Vraiment les civilisés, nous devons le montrer par des actes Qui prouvent la volonté de comprendre l’autre. D’où ma métaphore d’Abdul et Victoria. 


                  • Citoyen de base 21 octobre 18:30

                    Le cadavre de ce malheureux enseignant n’était même pas encore froid que le gouvernement annonçait déjà sa volonté d’entraver la liberté d’expression qui subsiste encore sur internet au motif de la « HAINE » de certains forums (lesquels !?)

                    Avec un gouvernement aussi illégitime et aussi habitué à mentir, forcément on se pose des questions quand arrivent à intervalles réguliers des attentats atroces, qui permettent surtout de passer des lois d’exceptions et de limiter la liberté d’expression. Car d’un coté, cet bien cet état qui a fait venir des tchétchènes en France. Et après il s’étonnerait que ces tchétchènes se comportent comme des tchétchènes !?

                    Moi je crois plutôt qu’on est face à des pompiers pyromanes.


                    • Sarah Volt 23 octobre 00:57

                      @Citoyen de base oui, pompiers pyromanes ou technique de diversion... ?des magiciens peut être ? Abracadabra...Pfui... le magicien disparaît... mais la cérémonie Et les émotions restent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité