• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Eructation intempestive ou rôt politique, et esprit de carnaval

Eructation intempestive ou rôt politique, et esprit de carnaval

Dormez en paix braves gens

 

Bien sûr qu'on ne nous dit pas tout ! Ni les syndicats (8% des salariés), ni les élus, ni les uns, ni les autres, et ni les chats. Mais, c'est le système, c'est comme ça. L'information n'est-elle pas là pour nous informer et voiler ce dont on ne parle jamais ? C'est le conservatisme à l'oeuvre. Le mieux serait de ne pas travailler du tout, ou bien de commencer par la retraite et de travailler plus tard. Le monde à l'envers, quoi. Créer le Mouvement Populaire Contre le Travail. Ca serait marrant.

 

Ou encore exiger les mêmes critères comptables pour les particuliers que pour les entreprises. Tenir en compte : les études (12 ans minimum), les déplacements pour aller au boulot, les loyers, les charges locatives, les frais pour les enfants (c'est un investissement pour l'avenir, non coté en bourse), remboursement de la TVA, exemptions fiscales diverses, assurances obligatoires, coût des normes inutiles, et ainsi de suite. C'est ce qu'on appelle les charges payées par les salariés et les contribuables, opposées aux charges (toujours trop lourdes !) des entreprises. C'est ce qui plombe le plus les bilans... de qui  ?

 

Il faut bien stimuler l'offre (de quoi ?) atone par les temps qui courent en zig-zag, et verser aveuglément et sans autre réciprocité que des promesses, les 20 Milliards du CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) merci M. Hollande !– Souvenez-vous 60% des revenus du fisc viennent de la TVA. Le tout étant censé stimuler les exportations, pour la plus grande joie des entreprises qui n'exportent rien. Cette somme largement distribuée à tous, sous prétexte de stimuler l'industrie, qui n'a servi qu'a faire remonter les bénéfices du secteur qui en a le moins besoin : les services et la grande distribution. Ne pas oublier la baisse de la TVA dans la restauration qui n'a servi qu 'à rafraîchir la déco. Mais, on est en République, égalité oblige.

 

Et le commerce qui écrase tout le monde ?

 

On ne paierait plus d'impôts. On mettrait les députés du-palais-Bourbon et les sénateurs-du-palais-du-Luxembourg (la République est régie par trois palais) aux avirons, ou dans les brancards d'un tape-cul populaire, et fouette cocher. On leur demanderait de voter pour nous de temps en temps et on ferait le contraire de ce qu'on a promis. La crise de rire !

 

Les élections vont sûrement changer tout. Car la démocratie chez nous, c'est les avantages de quelques-uns sous couvert du bien-être pour tous. Mais on a la liberté (d'aller aux restos du cœur ou de coucher dehors), une bonne cuisine, de l'essence, la meilleure médecine du monde, des retraites, une justice, des lois (à hauteur de 63 codes), de nombreuses mairies (35.000 dont 21.000 de moins de 1.000habitants) et surtout des discours. Alors, de quoi se plaint-on ? Les consommateurs consomment, les fournisseurs fournissent, les commerçants commercent, les assureurs assurent, les téléphones sonnent, et les tiroirs-caisse aussi, les puissants rotent dans leur assiette, et pètent dans de la soie (vous savez les 0,1%). Sans oublier les petits riches tels les artisans qui vampirisent les populations (les autres 10%). C'est le système, je vous dis. Le problème, c'est qu'on prend les urnes pour des pissotières et les électeurs pour des c...

 

Les hommes providentiels sont au coin de la rue, ils rigolent, hurlent et se tortillent en attendant le bon moment. La saturnale électorale bat son plein !

 

Mais, chut ! Pas de vagues ; dormez en paix braves gens, les élus veillent.

 

A+

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Schrek 27 janvier 09:03

    Que proposez-vous ?


    • Clocel Clocel 27 janvier 09:17

      La fin des énergies pas chères et du confort illusoire qu’elles procuraient va sonner la fin du « meilleur des mondes » et nous mettre face à la réalité.

      Nous vivons sur la planète des singes, ceux qui ont apprécié Zaïus n’ont pas dû être déçu par Delfraissy ou Véran, ces valets du totalitarisme.

      Faut admettre, c’est quand même fascinant une fin de civilisation, cet hubris de psychoses brutalement affirmées, la nef des fous.


      • Jason Jason 27 janvier 09:20
        Bonjour,
        Je ne proposerai rien à partir de cette satire. Prenez l’exemple suivant : Votre voiture est en panne, mais elle roule encore. Vous allez au garage et le mécanicien vous dit « qu’est-ce que vous comptez faire ? », et vous lui répondez « c’est qui le mécanicien, vous ou moi ? ».
        Laissons aux « mécaniciens », et ils sont très nombreux, le soin de répondre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité