• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ESCLAVAGE toujours présent en Mauritanie, mais pas seulement (...)

ESCLAVAGE toujours présent en Mauritanie, mais pas seulement là...

Vendredi matin, alors que j'entendais en bruit de fond l'édition matinale de France Inter, mon attention a été brusquement accrochée par quelques paroles prononcées avec conviction par une voix de femme : « En Mauritanie, l'esclavage traditionnel existe encore. Un esclavage où l'on peut "vendre, on peut donner" des esclaves, "où l'on peut en faire ce qu'on veut, on a droit de vie et de mort sur eux ».

 Cette voix était – je l'ai appris plus tard - celle de Madame Fatimata Mbaye, avocate mauritanienne, distinguées par de nombreuses récompenses internationales pour son combat contre l'esclavage, entre autres.

Donc, en Mauritanie, un être humain peut appartenir à un autre être humain. On peut le vendre, le donner, l'échanger, le louer, le prêter ; il a une valeur marchande ; il a une côte tarifaire. Comme un meuble, comme une voiture, comme un chameau, comme une chèvre. Ahurissant mais vrai si l'on en croit cette dame. Bien sûr ce n'est pas légal et c'est même sévèrement (en principe) réprimé par les lois de ce pays, mais c'est dans la réalité des faits. Mais ce n'est pas une spécialité mauritanienne : 'esclavage est pratique courante chez nos « amis » du Qatar, d'Arabie saoudite » et ailleurs, en terres d'islam ou ailleurs...

Mme Mbaye continue : «  On vit un paradoxe assez extraordinaire dans ce qui se passe en Mauritanie. L'esclavage a été inscrit dans la Constitution comme un crime, mais aujourd'hui il y a très peu de condamnations et quand il y en a, les peines ne sont pas exécutées. Si nous regardons autour de nous, nous voyons des femmes (et des enfants !) qui sont victimes de la traite, qui sont violentées et qui doivent être protégées. »

Alors j'ai un peu creusé la question et je suis tombé sur un entretien de M. Biram Dah Abeid avec Rémi Carayol, journaliste à l'excellent magazine Jeune Afrique :

Président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), Biram Dah Abeid dénonce la subsistance de pratiques esclavagistes en Mauritanie. Militant anti-esclavagiste subversif, Biram Dah Abeid, lui-même descendant d’esclaves, est la bête noire du régime mauritanien depuis qu’il a, en 2008, fondé l'IRA. En 2012, il a été détenu plusieurs mois (sans avoir été jugé) pour avoir brûlé des écrits considérés par certains comme sacrés mais qu’il qualifie pour sa part d’esclavagistes et d’anti-islamiques. Ce passage par la case prison ne l’a pas dissuadé de poursuivre son combat. Biram Dah Abeid, qui a reçu le prix des droits de l’homme des Nations unies en 2013, a été candidat à l’élection présidentielle de juin 2014 largement gagnée (? ?!!) une nouvelle fois par Mohamed Ould Abdel Aziz, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 2008 avant d'être élu en 2009. Biram Dah Abeid a créé la surprise en arrivant à la deuxième place malgré un recensement électoral discriminatoire et l'accaparement de tous les moyens de l’État par le président sortant.

Jeune Afrique : Un Noir a-t-il les mêmes droits qu’un Maure aujourd’hui en Mauritanie ?

Biram Dah Abeid : Tout le monde sait très bien que non. Les Maures sont largement minoritaires, mais ils s’accaparent tous les leviers du pouvoir : politiques, économiques et administratifs. Ils représentent 90 % des membres du gouvernement, 100 % des hommes affaires, 95 % des officiers supérieurs… La discrimination est en contradiction avec les lois en vigueur, mais celles-ci sont faites seulement pour tromper les Occidentaux, qui se satisfont des apparences. La loi qui criminalise l’esclavage n’a jamais été appliquée : les Haratines, qui représentent 20 % de la population, sont toujours des esclaves par ascendance et, à ce titre, considérés comme la propriété des Arabo-Berbères. Ce sont des objets. Ils n’ont pas droit à l’éducation, à la propriété, à l’état civil…

Peut-on parler de racisme ?

Bien sûr ! Dans les discours comme dans les pratiques. Les Maures se considèrent comme des Blancs, des "beïdane", et nous appellent les "soudan", les Noirs. Pour eux, c’est synonyme d’esclave.

À quel âge avez-vous pris conscience de tout cela ?

J’avais 8 ans. Quand je suis né, on transhumait, mes parents et moi, derrière nos animaux, des deux côtés du fleuve Sénégal. Nous ne vivions pas avec les Maures. Mais avec la sécheresse, nous nous sommes installés dans un bourg à 35 km de Rosso. Il y avait là-bas cinq familles maures et 300 familles négro-mauritaniennes. Mais c’étaient les Maures qui dirigeaient tout. Quand on avait des problèmes avec les enfants maures, on nous corrigeait, mais les enfants maures, eux, n’étaient jamais corrigés. Et quand l’État distribuait quelque chose aux populations, il fallait toujours passer par les Maures. C’est là que j’ai commencé à poser des questions à mon père.

Comment faire évoluer les mentalités ?

Les mentalités ont déjà évolué. Mais nous devons continuer. Il faut que le pouvoir cesse d’être le fait d’une minorité qui fonde sa gouvernance sur la discrimination. Pour cela, il faut que l’élite noire accepte d’enfreindre les règles et dénonce le discours officiel qui présente, de façon très hypocrite, la Mauritanie comme une nation multiethnique.

 

Pourtant des lois existent en faveur de la répression de l'esclavage. Mais les autorités semblent toujours peu enclines à éradiquer cette pratique répandue. Et préfèrent souvent l'ignorer. En Mauritanie, ce sont les partisans de l'abolition de l'esclavage qui vont en prison, pas les esclavagistes ! Les abolitionnistes constatent qu’au cours des dernières années une seule condamnation pour esclavage a été prononcée par les tribunaux mauritaniens. Et l’homme a écopé de deux ans de prison seulement, alors que la peine plancher était théoriquement de cinq ans. Il a en outre bénéficié d’une remise en liberté au bout de quatre mois.

Entre autres innovations, la nouvelle loi double les peines maximales encourues par les esclavagistes, lesquelles passent de dix à vingt ans d’emprisonnement. Elle criminalise par ailleurs onze formes distinctes d’esclavage – dont le mariage forcé. La loi permet en outre aux ONG reconnues de se constituer partie civile. Voilà qui est positif, rassurant. Mouais...

« Cette loi est avant tout destinée à la communauté internationale », estime, sceptique, Aminetou Mint El Moctar. présidente de l’Association mauritanienne des femmes chefs de familles en Mauritanie (AMFCF), proposée pour le Prix Nobel de la Paix en 2015.

Il est vrai que le fait de voir accoler régulièrement l’étiquette de pays esclavagiste à la Mauritanie est de nature à perturber la stature diplomatique laborieusement acquise par son président. En 2014, l’ONG Walk Free classait la Mauritanie en première position mondiale par le taux d’esclavage – qu’elle estimait à 4 % de la population, soit plus de 150 000 personnes. Ce n’est sûrement pas un hasard si cette loi a été adoptée peu avant l’examen périodique universel du pays par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, prévu en novembre 2015.

La sociologue Amel Daddah a une analyse sans concession : « Si les différentes communautés mauritaniennes, beïdanes comme négro-africaines, ont en commun une subdivision en castes qui tend à priver les plus basses d’une citoyenneté pleine et entière, les Maures se distinguent par le « degré » auquel ils ont poussé l’institutionnalisation de cette pratique générale, comme on le constate à propos des Haratines, vaste population d’esclaves maures [noirs] « libérés » et de leur descendance ».

En fait, l’esclavage a d’abord une fonction économique, qu’il s’agisse de s’assurer les services d’une domestique ou d’une main-d’œuvre gratuite pour faire paître ou abreuver le bétail... Chez nous, quelques affaires d'esclavage « moderne » secouent de temps en temps la presse. Puis tout retombe dans le confortable oubli.

Merci a cette dame, Fatimata Mbaye, de nous avoir rappeler ces horreurs, à l'heure du petit-déjeuner.

Mondo cane...

esclavage non à.jpg

Sources :

http://www.jeuneafrique.com/133756/politique/biram-dah-abeid-en-mauritanie-les-haratines-sont-trait-s-comme-des-objets/

http://www.jeuneafrique.com/257073/societe/mauritanie-lesclavage-devient-crime-contre-lhumanite/

http://www.jeuneafrique.com/174467/politique/lutte-contre-l-esclavage-en-mauritanie-biram-ould-abeid-sort-de-prison-le-coran-la-main/

http://www.jeuneafrique.com/mag/258768/societe/esclavage-en-mauritanie-les-chaines-de-la-honte/

http://www.monde-diplomatique.fr/1998/11/DADDAH/4131

http://www.jeuneafrique.com/15326/economie/esclavage-les-dix-pays-africains-les-plus-touch-s/

 

Photos X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Massada Massada 24 octobre 2016 11:34

    Les Africains modernes ont pratiqué trop longtemps l’amnésie sélective quant à l’esclavage islamique. 

    Ils ont étrangement ignoré la traite arabe-musulmane des esclaves en Afrique, de durée plus longue et dont l’effet fut plus dévastant que le commerce transatlantique des esclaves.
     
    De plus, pourquoi les Musulmans ne protestent-ils pas contre l’esclavage imposé aux Africains dans le Soudan d’aujourd’hui et pourquoi ne l’arrêtent-ils pas ? 
     
    Leur silence est très éloquent ! 
     
    Des dizaines de millions d’Africains noirs vendus comme un vulgaire bétail, castrés, massacrés, humiliés, les traitant comme des animaux sauvages, troqués en Inde comme contre les épices.

    Une vérité occultée sur laquelle l’islam a mis une véritable chape de plomb au point qu’il a réussi miraculeusement à apparaître comme le grand ami des noirs contrairement au christianisme auquel l’islam a fait porter le chapeau de la traite négrière.


    • OMAR 24 octobre 2016 18:35

      Omar9

      Quel fourbe, ce @Massacrada

      S’il y a une part de vérité sur ce que tu as écrit., par contre, comme un chameau, tu ne vois que la bosse d’autrui...

      Qu’à fait Israël de « ses juifs noirs », les falachas, sinon juste la caste la plus défavorisée, la plus méprisée, et de la chair à canon lors des agressions commises par Tsahell..
      http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-pourquoi-les-falashas-sont-en-colere_1677052.html

      Et si par malheur, une noire accède à la députation (simplement symbolique) même son sang est considéré comme impur.
      http://www.france24.com/fr/20131212-israel-don-sang-falasha-ethiopie-deputee-juive-pnina-tamato-shata
      Enfin, tu penses que l’Humanité a oublié que Israël a été le dernier état à rompre avec la politique d’apartheid de l’Afrique du Sud.
      Juste une des citations de Mandela dont Israël cautionna son emprisonnement
      " Le conflit palestino-israélien n’est pas qu’un problème d’occupation militaire et Israël n’est pas un pays qui a été créé « normalement » et qui s’est mis à occuper un autre pays en 1967. Les Palestiniens ne luttent pas pour un « Etat » mais pour la liberté, la libération et l’égalité, exactement comme nous avons lutté pour la liberté en Afrique du Sud.".


    • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2016 23:07

      " Le conflit palestino-israélien n’est pas qu’un problème d’occupation militaire et Israël n’est pas un pays qui a été créé « normalement » et qui s’est mis à occuper un autre pays en 1967. Les Palestiniens ne luttent pas pour un « Etat » mais pour la liberté, la libération et l’égalité, exactement comme nous avons lutté pour la liberté en Afrique du Sud."
      ------------------------------------------------------------------------
      Après les délires négationnistes de l’UNESCO la semaine passée, je ne suis pas d’humeur à laisser passer sans réagir ces sortes de conneries.
      La « Palestine » n’a jamais été un « pays », pas plus que l’Algérie avant 1830. C’était un ensemble de vilayets, pour reprendre le terme en usage dans un empire ottoman qui, à la veille de son démembrement par le traité de Sèvres (1820) était déjà en pleine décomposition.

      Les sionistes qui se sont installés dans une région qui remplissait toute leur culture, toute leur religion et toute leur mémoire historique (C’est quoi, la Judée  ?) n’y ont malheureusement pas été reçus par les populations arriérées qui peuplaient ces territoires en déshérence avec la même générosité que les actuels réfugiés Syriens dans l’Allemagne de la chancelière Merkel. Il serait pourtant difficile à ces derniers de se réclamer d’anciennes racines germaniques !

      Les Frères musulmans après 1928, très bien soutenus par l’Allemagne nazie, et la politique immonde du mufti de Jérusalem auront contribué à fanatiser des populations arriérées abruties par l’islam. Sans ces larbins volontaires du nazisme, la guerre de 48 et sa « nakba » n’auraient jamais eu lieu.

      Les « Palestiniens », qui ne sont palestiniens que par la grâce de la propagande soviétique après 67, viennent de se rendre absolument odieux à l’Unesco. Les pays européens longtemps crétinisés par des propagandes imbéciles commencent à se rendre compte que toutes les aides envoyées à l’Autorité « palestiniennes » auront surtout servi à payer les frais du terrorisme et les pensions versées aux assassins, au prorata de la violence des actions criminelles commises. L’Angleterre se refuse désormais à soutenir le népotisme d’un Abou Mazen. Elle sera bientôt suivie par d’autres états européens.

      Je profite de l’occasion pour signaler à ceux qui ne le sauraient pas encore une manifestation dont je reproduis ci-dessous le texte d’appel :


      Europe Israël et le Collectif d’urgence de la communauté Juive appellent à manifester contre l’abstention de la France à l’UNESCO devant le Quai d’Orsay jeudi 27 octobre à 18h.

      Les falsificateurs de l’UNESCO viennent d’effacer tout lien entre le Judaïsme et Jérusalem, niant ainsi l’histoire Juive et Chrétienne

      La lâcheté du gouvernement français s’est fait complice de cette infamie en de s’opposer à cette négation historique

      Juifs, Chrétiens, Athées scandalisés par cette négation de l’histoire, venez manifester devant le Quai d’Orsay le jeudi 27 octobre à 18 heures

      A l’appel de : Alliance France Israël, Les Amis d’Israël, Beni Brith Ben Gourion, BNVCA, CJFAI, Europe Israël, FOSF, Israel for Ever, KKL, Libi, Siona, UPJF


    • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2016 23:39

      Erratum
      Traité de Sèvres : 1920 et non pas 1820 !


    • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 18:47

      http://www.europe-israel.org/2015/06/le-mythe-palestinien-demonte-par-un-journaliste-arabe/

      On trouvera à cette page un article très intéressant écrit par un journaliste arabe, et qui déconstruit de fond en comble un mythe palestinien qui est assurément en train de vivre ses dernièrs jours.

      Tout le monde commence à en avoir ras-le-bol, y compris les pays sunnites de la région encore debout, d’une cause palestinienne qui est en fait surtout celle d’un terrorisme d’inspiration néo-nazie..


    • Surya Surya 24 octobre 2016 11:48

      L’hypocrisie dirige le monde.


      • OMAR 24 octobre 2016 18:49

        Omar9

        Tout-à-fait, @Surya.

        Surtout quand l’auteur écrit « ’esclavage est pratique courante ..........., en terres d’islam ou ailleurs ».

        En précisant l’Islam (...) mais jamais le « ailleurs ».

        Comme l’Inde, la Chine, la R.D. Congo , la Bulgarie et même en.... France.....
        http://www.liberation.fr/planete/2014/11/17/pres-de-36-millions-d-esclaves-dans-le-monde_1144709

        Mais il faut frapper négativement les esprits uniquement avec le mot « Islam ».
        N’est-ce-pas Victor  ?


      • popov 25 octobre 2016 14:08

        @OMAR


        Vous semblez bien agité. Un peu d’air frais vous ferait du bien.

      • ouam2 (---.---.41.186) 24 octobre 2016 11:52

        « ESCLAVAGE toujours présent en Mauritanie, mais pas seulement là... »

        Bah aujourdhui on à la plus grande négrière de l’UE, la Merkel 2.0...

        On la passe quand au TPI pour ses nombreux meurtres en plus ? 

        (Les noyades des pauvres bougres à qui on à monté le bourrichon)

        Ainsi que tous ceux qui y auront participé directement ou indirectement

        (passeurs, assoc etc)


        • Odin Odin 24 octobre 2016 12:58

          Merci Victor pour votre article sur cet apartheid ethnico religieux en Mauritanie qui n’est malheureusement pas un cas isolé en Afrique et dont, en plus, on nous cache les origines.

          Cette abomination n’est pas unique, il en existe une autre qui est l’excision des jeunes filles : 

           « En Mauritanie, plus de 72% des jeunes filles subissent la pratique de l’excision, qui est l’une des formes de violence les plus graves contre les femmes »

          http://www.jeuneafrique.com/depeches/49162/politique/mauritanie-7-adolescentes-sur-10-subissent-lexcision/

          Nos gouvernants sont des monstres de laisser perdurer de telles situations totalement inhumaines. Cette indifférence volontaire fera que la fiction du livre de Jean Raspail « le Camp des Saints » devienne réalité. 


          • epicure 24 octobre 2016 20:17

            @Odin

            En fait ente l’esclavage et l’excision, cela fait partie d’une seule et unique vision du monde, la vision du monde pré-moderne, basée sur la violence des rapports sociaux sur tous les plans. L’humanité des victimes est totalement niée.


          • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2016 17:21

            @Victor

            Il y aura peut-être des protestations de musulmans à la suite de votre article, lequel donne de l’islam, d’une manière assez tendancieusement islamophobe, une très fâcheuse image de la religion du Prophète, mais je n’en ai pas encore vu.
            Je me permettrai donc d’être musulman, le temps de cette intervention, et de me faire l’avocat du diable.

            Le Saint Cotan n’interdit nulle part l’esclavage, il se contente de régler quelque peu les usages, particulièrement en ce qui concerne les femmes qu’on aura capturées. On peut voir encore ces sortes de pratiques du côté de l’état coranique, et il faut reconnaître qu’elles ne contreviennent en rien aux principes de la charia. Sur ces questions, voici ce que dit le Coran

            XXXIII, 50. Ô Prophète ! Nous t’avons rendu licites les épouses à qui tu as donné leur dot, celles que tu as possédées légalement parmi les captives [esclaves ] qu’Allah t’a destinées, les filles de tes oncles. […]

            XXIV, 33. Ne forcez pas vos femmes esclaves à se prostituer pour vous procurer les biens de la vie de ce monde, alors qu’elles voudraient rester honnêtes. Mais si quelqu’un les y contraignait […], Allah est celui qui pardonne, il est miséricordieux.

            LXX, 29-31. Les hommes qui n’ont de rapports qu’avec leurs épouses et avec leurs captives de guerre ne sont pas blâmables, tandis que ceux qui en convoitent d’autres sont transgresseurs.

            Qui a dicté le Coran à notre saint Prophète Muhammad ? Répondez, Victor !!

            Comment ? Ah ! « Dieu lui-même ! », dites-vous, mais vous prononciez si faiblement que je vous entendais à peine. C’est bien. Très bonne réponse.

            Et si c’est DIeu qui veut qu’on ait des esclaves, il n’y a donc aucun mal, vous en conviendrez aisément, à s’en procurer et à en jouir. Votre article n’a donc pas lieu d’être. Christiane Taubira, notre géniale garde des sots, avait parfaitement compris cela, elle, qui reprochait à ces chiens de chrétiens de pratiquer un esclavage fort peu conforme à l’enseignement de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais se serait bien gardée de nous faire, à nous autres musulmans, le même reproche. C’est qu’il nous en cuirait, dans l’autre monde, de ne pas appliquer à la lettre les prescriptions du Saint-Coran. Ce qui serait un crime atroce pour des chrétiens n’en est nullement un pour nous, bien au contraire.

            CQFD

            Après cette petite parenthèse musulmane, me voilà enfin redevenu athée. C’est fou comme, tout de suite, on se sent mieux.

             


            • VICTOR Ayoli VICTOR 24 octobre 2016 18:49

              @Christian Labrune
              Savoureux second degré !


            • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2016 22:35

              ERRATUM
              Horrible faute de syntaxe dans mon premier paragraphe. il aurait fallu écrire :
              l y aura peut-être des protestations de musulmans à la suite de votre article, lequel, d’une manière assez tendancieusement islamophobe, donne une très fâcheuse image de la religion du Prophète, mais je n’en ai pas encore vu.
              Mille excuses.


            • ouam2 (---.---.41.186) 25 octobre 2016 01:21

              @OMAR

              Il te cites des haddits (ou des versets) du grand livre et tu lui réponds du haut de ton toi-même

              « ...xénophobe et islamophobe... »

              Et les propos de Zineb de ce jour (qui elle est obligée d’etre escortée 24/24 par peur de l’irréparrable que tes cousins qui justement pratiquent dans les propos)

              Elle est aussi  « ...xénophobe et islamophobe... »je suppose...

              ca ne t’embetes pas ? Ca ne coince pas quelque part ?

              Bah non...

               

              Mais qu’attends tu pour y aller en muslimitude si c’est si bien ?

              Tu y goutera au coran, en long en large et en travers 

              Sachant ce qui se passe dans le monde avec le nazislamisme dans le monde entier , et toi qui à LA CHANCE de ne pas etre sous le joug d’une théocratie c’est...pitoyable..

              PS : 28% des muslimls ne seraient pas pro-charia, les gens comme avant vous foutraient la paix, la responsabilté d’actes ignobles ne peuvent etrent reportés sur ceux qui les dénoncent.


            • ouam2 (---.---.41.186) 25 octobre 2016 08:32

              @TOUS :

              Voici le lien direct en MP3 de l’entretient de Zaneb, elle demonte points par points les techniques du sallafisme et de l’islam radical, il faut l’écouter pour ceux ne connaissant pas bien, c’est tres accessible et bien expliqué.

               

              http://podcast.rmc.fr/channel36/20161024_gg_2.mp3

               

              A partager chaudement à toutes vos connaissances, elle explique la taquia, l’oumma & co.


            • OMAR 25 octobre 2016 10:46

              Omar9

              Tiens @ouam2, tu deviens l’avocaillon du diable maintenant ,

              Et si tu t’inquiétais plutôt sur mes coms qui sont systématiquement censurés par le lobby qui n’existe pas ou ces nazillons de merde ?

              Par lui suite, nous pourrons discuter....


            • ouam2 (---.---.41.186) 25 octobre 2016 11:44

              @OMAR

              J’ai toujours été pragmartique et tu le sait très bien (c’est mon principal défaut, pas diplomate)

               

              Pour tes comms qui sonts censurés je n’ai pour ma part jamais fait de demandes de censure pour qui que ce soit (meme ceux de de Milla qui est hyper lourdingue) ni phillouie non plus d’ailleurs, je préfere de loin une bonne joute verbale, c’est bien plus efficace.

               

              Et non ni toi, ni personne ne m’embrigadera dans une religion ou un parti politique alacon.

               

              On ne choisit pas entre la peste et le choléra, on éradique les deux !

               

              D’ailleurs j’espere que tu écoutera le podcast de Zaieb, et que ses propos sur l’islam, l’oumma et la victimisation systématique t’éclairera...ou pas... ?

              Je ne suis pas un gourou, je file des clefs lorsque je peut, les gens en fonts ce qu’ils veulent.

              Mais un truc est sur, si elle doit etre protégée à cause d’une fatwa, c’est forcément dérangeant ...pour certains...suivez mon regard....

               

              De plus si c’est au lobby juif que tu penses (sans avoir le courage de les citer ?), tu te trompes encore de personne, je n’ai jamais nié moi que le crif existe, ni de ses dérives communautaires, ni qu’il existe des personnes radicalisées qui font un immense tord aussi à leur communautée à cause de leurs agissements délirants, sauf que la nuisance hormis le légendaire conflit des 70 ans que certains voudraient iùmporter ici ne s’etends pas trop. 

              Pour les jeux d’influences, tout le monde en monde fait, la france, israel, le quatar, les usa, l’allemagne, la chine, la russie, etc...que seul l’abruiti ou le naif l’ignore.

              Il te suffit de prendre une carte du monde et de t’informer un peu pour décrypter un peu ce qu’il s’y passe, mais cela n’excuse et n’explique pas tout.

              Et perso, itou, je discute avec tout le monde meme avec phiillouie le pro charia qui ne connais pas son 5eme pllier smiley, et je le fais une joie de lui tomber dessus des qu’une crise muslimitute rétrograde aigue le reprends ) , et jecontinuerai avec tous les individus de ce genre la qui font un tord incommensurable à tous les autres qui ne sonts pas comme lui et qui payent / payeronts les pots cassés au bout.et au prix fort, en voulant renvoyer l’ensemble dans les ténèbres.

              Comprendra...ou...comprendra pas ?


            • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 14:17

              D’ailleurs j’espere que tu écoutera le podcast de Zaieb, et que ses propos sur l’islam, l’oumma et la victimisation systématique t’éclairera...ou pas... ?

              @ouam2

              A fréquenter quasi quotidiennement AgoraVox et à lire les propos crapuleusement injurieux de quelques uns qui se réclament de l’islam en France et prétendent y représenter les musulmans, on finirait, de fait, par se faire de toute une communauté une idée assez fausse. Certes, un récent sondage de l’institut Montaigne a fait apparaître une situation des plus préoccupantes, mais il y a quand même un certain nombre de musulman(e)s éclairé(e)s à qui il convient de tirer son chapeau.
              Je n’ai pas encore vu la video dont vous parlez, mais je vais la regarder. En revanche, étant insomniaque, j’ai assez souvent écumé ces derniers temps la bande FM, et particulièrement Beur FM. Le hasard m’aura fait tomber plusieurs fois sur l’émission d’une jeune femme qui s’appelle Vanessa. Son émission en rappelle d’autres qui ont été célèbres dans les années 70, où de braves psychanalyses auto-proclamées prodiguaient tout sorte de conseils à des auditeurs qui téléphonaient pour exposer leurs peines de coeur. Le principe assez éculé paraît à première vue plutôt rebutant, mais on en apprend quand même beaucoup sur ce qui se passe à l’intérieur des têtes et qui, très souvent, fait froid dans le dos. Eh bien cette jeune femme, quotidiennement confrontée à des arriérés et à des machistes fabriqués par l’islam, fait un boulot civilisateur extraordinaire.
              Je l’ai entendue plusieurs fois ratatiner sans ménagement des crétins qui développaient la logique victimaire que vous évoquez. L’un deux, cette nuit, parce qu’il était « fier d’être algérien », recherchait une algérienne sinon rien. Le sermon qu’il a subi aura bien duré dix minutes, et il lui aura été impossible d’en placer une.
              Un autre, la semaine dernière, qui mettait au-dessus de tout la morale islamique des familles dans son pays, bien supérieure à la corruption qui règne en occident, se sera fait engueuler pendant un bon quart d’heure, et encore plus sévèrement. La peinture qui aura été faite alors de la vie dans les familles au Maghreb, maints exemples à l’appui, était accablante.

              S’il y a un « islam des lumières » (ce dont je doute un peu !) c’est chez des femmes de ce calibre qu’on le trouvera. Elles ont bien du mérite, et toute mon admiration.
               


            • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 15:55

              Je viens d’écouter l’émission qui correspond au lien que vous proposiez. Techniquement, c’est un peu déroutant : il faut bien deux minutes avant que l’entretien commence, précédé par toute sortes de bruits et de publicités assez désagréables.
              Cette journaliste a Charlie Hebdo explique très bien, et avec beaucoup de rigueur, ce que nous sommes un certain nombre à démontrer sur ce site depuis le commencement de la période des horreurs sanglantes en France : l’islamisme est un fascisme. Des fascismes il utilise toutes les méthodes depuis longtemps analysées et décrites, et elle a parfaitement raison de faire, comme Céline Pina (« Silence coupable ») un parallèle avec le FN. Dans les deux cas, l’individu est ramené à une communauté, il n’a pas d’existence propre, toute liberté de jugement lui est déniée.
              Dénonciation de l’imposture intellectuelle que constitue la notion d’islamophobie. On peut avoir, dit-elle, la phobie des cafards, on n’en sait pas moins qu’ils sont parfaitement inoffensifs. Ce qui n’est évidemment pas le cas des islamistes. Avoir peur de ces derniers, c’est donc normal et tout à fait justifié, et il n’y a rien d’irrationnel dans la posture de ceux qu’on stigmatise par cette notion imbécile d’islamophobie.
              Très bonne analyse des méthodes du salafisme avançant ses pions autant qu’il le peut, cherchant l’appui d’une justice qu’il s’emploie à faire trébucher (cas du burkini).
              Dénonciation de l’islamisme « modéré » : quand on veut savoir ce que pensent les Français musulmans, on va cherches des réponses du côté des imams, auxquels on assigne une fonction de représentation qu’ils ne sauraient avoir, eux qui, en toute circonstance, et face aux exactions, diront : ce n’est pas cela le véritable islam. Mais aucun par exemple, dit-elle, n’aura représenté aux musulmanes que cette affaire du burkini était une sottise et qu’elles pouvaient bien se baigner dans le même appareil que toutes les autres femmes.
              Enfin, et c’est ça qui me paraît essentiel, elle pose très clairement, comme le faisait Wafa Sultan il y a déjà quelques années, que le problème n’est pas l’islamisme, mais l’islam lui-même, qui porte en germe, dans le texte coranique, la violence et cette fascination de la mort bien caractéristique de tous les fascismes.

              L’équation islam=fascisme est pour moi aussi depuis longtemps une parfaite évidence. Elle n’est pas des plus simples à envisager et c’est ce qui fait que la plupart des politiques, à la manière des autruches, font encore comme s’ils n’avaient rien vu, mais cette attitude lâche et stupide ne pourra pas durer indéfiniment.


            • popov 26 octobre 2016 13:35

              @ouam2


              Merci pour le lien. En voici un autre de Zineb, vidéo.

            • epicure 24 octobre 2016 20:41

              Les derniers pays à avoir abolit l’esclavage officiellement, sont des pays arabo musulmans, mais dans ces pays on trouve encore des pratiques esclavagistes, comme la Mauritanie ou les monarchies du golfe, les même qui soutiennent les mouvements djihadistes.
              Il est à noté que dans ces pays la déshumanisation des esclaves va souvent de pair avec la déshumanisation des femmes.
              En Mauritanie, malgré des textes de loi théoriquement égalitaire, tout comme avec l’esclavage, les discriminations, les violences, dont l’excision, contre les femmes et jeunes filles sont monnaie courante.

              C’est un esclavage qui s’est fait sur le dos des noirs africains principalement, vu que ces derniers siècles les européens étaient trop puissants pour fournir des victimes.
              Cette culture esclavagiste plus que millénaire, faite principalement avec les noirs, a généré l’une des cultures les plus racistes vis à vis des noirs, mais personne n’en parle. Et certains la font ignorer, cherchant à faire croire , qu’il n’y a qu’une seule race ( blanche ) qui serait raciste, affirmation en elle même raciste.

              Les gouvernant mauritaniens ont retenu la leçon de l’Afrique du sud, il ne faut pas se proclamer ouvertement raciste, société d’apartheid pour ne pas être gêné par des pressions internationales.


              • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2016 22:22

                Il se construit, depuis déjà pas mal de temps au Qatar, un ou des stades concernant une manifestation sportive prévue en 2022. Il me semble bien qu’on a dû dénoncer le choix qui avait été fait de cet émirat, lequel aurait résulté de la corruption d’un certain nombre de responsables du football mondial, mais je n’en jurerais pas : j’ai d’autres chats à fouetter et je ne m’intéresse pas plus à ces sortes de sports qu’à la vie des cloportes.

                On trouvera à cette page quelques informations intéressantes sur la condition de vie des travailleurs étrangers venus vivre en esclaves au Qatar :

                ­https://mrmondialisation.org/ces-esclaves-modernes-qui-preparent-le-mondial-2022-au-qatar/

                On y lira en particulier ceci :

                « Ce n’est pourtant qu’un petit aperçu des conditions de travail de ces hommes. Selon ces témoignages, les règles de sécurité ne sont pas respectées et l’ambassade du Népal au Qatar a recensé entre le 04/06 et le 08/08/2013 44 morts, presque un travailleur par jour. La plupart des morts sont dues à des arrêts cardiaques ou des accidents de travail et touchent aussi des hommes jeunes, trop jeunes. Amnesty International a ainsi dénombré 1000 morts (dont des adolescents) depuis le début des travaux. On s’attend à 4000 décès d’ici la fin des travaux. 4000 vies, et autant de familles, broyées pour quelques semaines d’animation télévisée. Tout va bien dans le meilleur des mondes. »

                Rappelons que le chantier de la tour Eiffel, pour l’Exposition universelle de 1889, aura duré deux ans, deux mois et cinq jours. On n’avait jamais rien construit d’aussi haut ; jamais les conditions de travail des ouvriers n’avaient été aussi périlleuses. Combien de centaines de morts ?

                Un seul mort. Accident survenu un dimanche, sans qu’on sache trop comment. Angelo Scagliotti, qui ne travaillait pas ce jour-là, était venu visiter le chantier avec sa famille. Il a dû probablement commettre une imprudence. On trouvera quelques détails à cette page :

                http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/05/04/un-seul-mort-avant-l-inauguration

                Pour que vive le football, pour que vive le Qatar, faut qu’ça saigne, mais on s’en fout. En tant que musulman qatari et par délégation, je me dois quand même de préciser que rien dans le Coran ne s’oppose à ce qu’on utilise de cette façon des « travailleurs », (comme aurait dit Arlette !), venus de très loin. Tout cela est parfaitement halal. Allah akbar, et bien plus akbar que notre tour Eiffel !

                Je conseille vivement la lecture d’un bouquin qui vient de paraître, intitulé « Nos très chers émirs », que je n’ai pas encore reçu mais dont j’ai pu lire le premier chapitre, déjà fort instructif.



                • popov 25 octobre 2016 13:52

                  @VICTOR


                  Regardez cette grognasse islamique (Koweït) souhaiter un retour à la légalisation de l’esclavage pour que les hommes puissent avoir des relations sexuelles halal en dehors du marriage.

                  • rocla+ rocla+ 25 octobre 2016 14:11

                    @popov


                    L’ Islam est un grande religion . 

                    Prône l’esclavage des femelles ( sic transit intestinal ) pour la fornication 
                    de leurs maris .

                    Grande lumière du monde que cette religion là .

                  • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 14:34

                    @popov
                    Je résume le propos de cette Koweïtienne : elle a interrogé des savants de l’islam pour savoir s’il était licite d’acheter des esclaves-femelles et de réduire en esclavage, lors des guerres, les femmes du camp vaincu.
                     Dieu merci, c’est parfaitement licite. Voici donc tout trouvé le moyen d’empêcher les hommes de sombrer dans la fornication et de se livrer à toute sorte de débauches interdites avec les femmes ordinaires.
                     Il y a des guerres du côté de la Tchétchénie. Pourquoi ne pas aller y acheter des eslaves-femelles et les ramener au Koweït ?

                    Il faut reconnaître que si c’est bien Dieu qui s’exprime dans le Coran, on ne peut rien opposer à un tel raisonnement. Elle a parfaitement raison, cette brave dame.


                  • popov 25 octobre 2016 15:08

                    @Christian Labrune


                    Bonjour

                    Bien sûr que ce qu’elle raconte est en accord avec le coran puisque le coran a été écrit par les Bédouins pour justifier leurs coutumes de Bédouins. Ils ont fait dire à leur idole ce qu’ils voulaient entendre.

                  • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 17:41

                    Ils ont fait dire à leur idole ce qu’ils voulaient entendre.

                    @Popov,
                    Est-ce à dire que vous seriez de ces esprits forts qui ne croient pas à l’existence des dieux et poussent même quelquefois l’audace jusqu’à expliquer qu’ils seraient une création des hommes ?
                    Entre 17 heures 30 et 17 heures 45, c’est tous les jours, sauf le mercredi, mon quart d’heure d’islamisme. On y est, pour une dizaine de minutes encore. Vous comprendrez donc mon effroi : En tant que musulman craignant Dieu, la seule idée d’une telle impiété me remplit d’épouvante.
                    Dois-je vous rappeler que c’est l’ange Gabriel en personne qui a révélé notre Saint Coran à Muhammad ? Comment pourriez-vous dire le contraire ?
                    Je suis d’autant plus incliné à le croire que le mercredi, à la même heure, je suis profondément catholique, et c’est à cette heure-là que l’Immaculée Conception m’apparaît dans la grotte des Buttes-Chaumont, à condition toutefois que je puisse y être. Les apparitions, ça me connaît.
                    17h40 !
                     H-5 minutes avant mon retour à l’athéisme. Patience !


                    • popov 26 octobre 2016 02:18

                      @Christian Labrune

                      Comme disait Jean Yanne, « heureusement qu’il ne s’est pas trompé l’ange Gabriel, qu’il n’a pas filé le coran à Marie et annoncé un enfant à Mahomet ». Imaginez le bordel la-haut :.



                      • Christian Labrune Christian Labrune 25 octobre 2016 18:08

                        @Massada

                        Article très instructif en effet, que j’avais déjà lu mais que j’aurais eu du mal à retrouver. Il faut le lire en entier, mais pour donner une idée de l’ampleur des calamités qui auront décimé l’Afrique, je recopie quand même ce paragraphe qui précède l’entretien :

                        « Alors que la traite transatlantique a duré quatre siècles, c’est pendant treize siècles sans interruption que les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne », écrit l’anthropologue et économiste sénégalais Tidiane N’Diaye, dans son livre « Le génocide voilé ». « La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains et de la castration généralisée ».
                        De Dakar, la capitale du Sénégal, où il se trouve actuellement, Tidiane N’Diaye a accepté de bien vouloir répondre à nos questions par mail. Interview.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès