• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Esclavagisme et bombe atomique. Quel rapport ?

Esclavagisme et bombe atomique. Quel rapport ?

Demandez donc au gouvernement polonais, il vous fera un dessin frisant la caricature. La morale à géométrie variable ne fait pas moins de victimes que les peurs (ou phobies) du même genre. On craint la Corée du Nord en tant que dictature stalinienne à la puissance mille susceptible d’avoir tôt ou tard la bombe atomique mais un pays de l’OTAN, la Pologne, achète sa main-d’œuvre à Pyongyang. Le principe est le même que celui qui a détruit le Vieux Continent après les années 60 sauf qu’en l’occurrence les ouvriers nord-coréens n’ont aucun droit. Pas même les droits les plus vitaux 80% de leurs maigres salaires garnissant les caisses d’un Etat supposément en passe d’avoir la bombe atomique. Les autorités de Séoul se démènent comme de beaux diables espérant secouer les manitous du Nouvel Ordre, c’est à peine si on ne les raille.

Alarmisme gratuit ? Rumeurs exagérées ? Ils sont entre 46.000 et 200.000 – estimations fort divergentes la première étant fournie par l’ONU la deuxième par l’EAHRNK – à travailler dur dans les mines, sur des chantiers souvent périlleux, dans les fermes ou, au mieux, dans les restos. Autant préciser sur le champ qu’on en trouve plus que modérément sur le marché russe et en Chine mais à ma connaissance ce ne sont pas ces deux pays-là qui font des cauchemars obsessionnels au sujet d’un éventuel apocalypse made in Pyongyang. Je n’en dirais pas autant de l’OTAN les States criant au loup tout en se livrant à des manœuvres assidues près des côtes de la RPDC.

La Pologne est un membre de l’OTAN et quel membre ! Elle a le mérite d’être plus catholique que le Pape ou, dans le cas présent, plus otanienne que les Etats-Unis d’Amérique. Mais ses autorités ont un défaut notoire : rien de ce qui est humain ne leur est étranger pas même l’appât du gain. Or, dans le système capitaliste, ce menu péché rime à esclavagisme. La compagnie polonaise Armex en sait quelque chose elle qui recrute de pauvres hères sur le chantier naval de Gdynia sis dans la baie de Gdansk. Inutile d’évoquer leur condition sachant qu’ils se voient confisqués leurs portables et que leur journée de labeur dure environ 12 heures avec un jour férié pour ne pas crever. Loin de jouer aux Zola et de me répandre en « J’accuse », ma seule prétention est ici de montrer à quel point les supposés vrais cauchemars de l’OTAN sont faux quand on sait que ce trafic hallucinant de main-d’œuvre biberonne le programme nucléaire nord-coréen à raison de 2-2,5 milliards de dollars par an. Si cependant l’on admet que Pyongyang représente un danger réel, l’on constatera alors que l’esclavagisme pourrait faire beaucoup de mal à l’Europe occidentale.

Mais il y a pire si on se tourne vers des menaces ô combien plus réelles ou plus tangibles. On peut réduire en esclavage un groupe de personnes mais on peut aussi, par des moyens certes détournés mais non moins efficaces, en faire autant d’un pays. C’est le cas de l’Ukraine après les galipettes béates de la première vague du Maïdan. Abstraction faite du mal indicible et, j’en ai bien peur, abyssal qui a été fait par un Système banquier assoiffé de gain (donc de sang) et russophobe jusqu’au dernier magot de ses lingots, il n’est pas du tout certain que les pays du système atlantiste en profiteront à terme. Tous sauf les USA qui ont l’Atlantique pour rempart. Fin 2015, Associated Press publiait un article plutôt inquiétant faisant état de l’achat par l’EI à l’Ukraine d’un nombre important de FN-6 (système de missile sol-air portatif guidé par infrarouges de 3ème génération). Cela ne signifie naturellement pas que le ministère de la Défense ukrainien ait vendu quoi que ce soit aux salafistes mais bien qu’il existe, sur fond de déstabilisation ambiante du territoire, des filières de trafic et de contrebande d’armes régulièrement exploitées par Daesh.Ce sera le cas tant que la guerre fratricide menée contre le Donbass ne prendra pas fin.

Fantasme mégalomaniaque ou pas, Al-Baghdadi a maintes fois affirmé que l’EI se munirait tôt ou tard de la bombe atomique. Certains liens avec le Pakistan avaient été prudemment évoqués et puis on en était restés là tant l’hypothèse semblait invraisemblable. Reste-t-elle invraisemblable si l’on suppose que l’EI aurait les moyens de se munir d’une bombinette radiologique, voire de plusieurs engins de ce type ? Avec Shengen et ses merveilles, rien ne l’empêcherait de se venger des mécréants occidentaux qui accueillent ses combattants par paquets sous couvert d’accepter de jeunes réfugiés de sexe masculin sensiblement aguerris. La zone d’exclusion ou d’aliénation de Tchernobyl regorge de déchets radioactifs. D’ici 2017 un site de stockage des déchets nucléaires provenant de l’UE devrait y être crée. Avec 45 hectares de détritus radiologiques dans un pays ou un député de la Rada, L. Gerashenko, exhorte impunément l’EI à tuer les pilotes russes, il n’est pas exclu que le fonds de commerce Ukraine/EI acquiert de nouveaux éléments.

Comme quoi, l’esclavagisme ne paie pas. Quelles que soient son échelle et sa nature.

Françoise Compoint

http://novorossia.today/esclavagisme-et-bombe-atomique-quel-rapport/


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Schrek Jeussey de Sourcesûre 15 juin 2016 13:55

    Cet article ne fait que reprendre les propos du président de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), M. Yukiya Amano, deux jours après les attentats de Bruxelles :


    « Le terrorisme se répand et la possibilité que des matériaux nucléaires soient employés ne peut pas être exclue ».

    Très peu d’experts pensent que le groupe Etat islamique puisse un jour se doter d’une arme atomique, mais beaucoup craignent que les djihadistes s’emparent d’uranium ou de plutonium pour tenter d’assembler une « bombe sale ». Un tel engin ne provoquerait pas d’explosion nucléaire mais la diffusion de radioactivité aurait de terribles conséquences sanitaires, psychologiques et économiques.

    Sur cette question, Obama doit accueillir une cinquantaine de dignitaires étrangers, parmi lesquels ses homologues chinois Xi Jinping, et sud-coréenne Park Geun-Hye. Mais le président russe Vladimir Poutine, et les dirigeants d’Iran et de Corée du Nord, n’ont pas été invités. Pourquoi ?

    • Alren Alren 15 juin 2016 18:58

      @Jeussey de Sourcesûre

      Des ingénieurs français ont échoué à construire une sorte de silo pour stocker durablement les métaux radioactifs les plus dangeruex de la centrale de Tchernobyl. Mais ce travail aura lieu : on va un jour retirer le corium des débris de la centrale qui contient beaucoup de plutonium.

      Ce plutonium vaudra beaucoup d’argent sur le « marché » du terrorisme.


      Il est vrai que le manipuler est extrêmement dangereux mais les islamistes, certains de gagner le paradis d’Allah s’ils pratiquent le djihad contre les mécréants, pourraient sacrifier leur vie, comme ils le font avec les ceintures d’explosifs, pour répandre une poussière de plutonium dans des villes ( Paris, Moscou, New York) qu’il faudrait aussitôt abandonner ... pour plusieurs siècles. On imagine alors leur triomphe !


    • tf1Groupie 15 juin 2016 14:10

      C’est propagande matin , midi et soir sur Agoravox.


      • tf1Groupie 15 juin 2016 14:33

        @sarcastelle

        Effectivement c’est du très lourd !!
        Il faut dénoncer ce génocide des supporters russes fomenté sous la coupe (d’Europe) de l’OTAN.

        Les lanceurs d’alertes doivent réveiller le citoyen, tan, tan, tan !

        Vive Novorossia, la presse libre russe qui n’est pas inféodée au NOM, à l’ultra-liberalisme et au hors-jeu de position.


      • Anthrax 15 juin 2016 15:06

        En novembre 2014, le rapport d’enquête de la direction générale de recherche judiciaire de la Fédération de Russie s’exprimait ainsi :
        « À l’automne de 2013, l’organisation australienne de défense des droits de l’homme “Walk Free Foundation” a publié un classement des pays concernant le travail forcé. La Russie se trouve à la 49e position. Selon l’organisation, en Russie 500.000 personnes sont en servitude < ... >

        Publié par « Novaya Gazeta » le 18 août 2015

        • devphil devphil 15 juin 2016 18:35

          Merci pour vos articles 


          Philippe

          • Jason Jason 15 juin 2016 19:23

            « Ils sont entre 46.000 et 200.000 – estimations fort divergentes la première étant fournie par l’ONU la deuxième par l’EAHRNK »

            Pouvez-vous citer vos sources ? L’ONU, c’est très vague. Par ailleurs, le site auquel vous appartenez : Novarussia est financé par qui ? Et comment ?

            La Pologne ne fait pas partie de l’espace Shengen ? Avez-vous fait un reportage sur le terrain pour étayer vos dires ?

            Merci de votre réponse.


            • Anthrax 15 juin 2016 20:04

              @Jason

              La dame est un agent de propagande, donc tout est biaisé. Elle va te répondre par une nouvelle affirmation sans preuve, comme d’habitude.

            • Jason Jason 15 juin 2016 20:58

              @Anthrax

              Merci, je m’en doutais


            • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 16 juin 2016 09:12

              @Jason comment nous sommes financés ? Vous voulez contribuez ? Vous êtes le bien venu. Ca se voit que vous êtes quelqu’un de généreux.
              Et comment sont financés les soi-disant « indépendants » média français, cela ne vous intéresse pas ? Ce serait plus logique comme question.


            • Jason Jason 16 juin 2016 10:06

              @Svetlana Kissileva

              Je note que vous n’avez pas répondu à mes questions. Quant aux médias français, là n’était pas ma question. Vous répondez à mes questions par une autre.

              Alors ? Bien sûr, vous n’êtes pas obligée de répondre, mais cela jette un sérieux doute sur votre crédibilité si vous ne révélez pas vos sources.

              Votre article prend des allures d’enfumage et d’intox.

              Merci.


            • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 16 juin 2016 11:04

              @Anthrax Incroyable ! On dirait que vous savez tout sur moi, même ce que moi-même j’ignore. smiley smiley smiley
              « Agent de propagande » ? Vous voulez dire que je suis fonctionnaire de Kremlin ? Suis très flattée. Vous qui semblez tout savoir, vous ne saurez pas par hasard où dois-je aller chercher mon solde ? J’ai déjà fait la liste des emplettes, riche comme je suis, je vais m’éclater.


            • Anthrax 15 juin 2016 20:53

              On notera les photos qui accompagnent l’article dignes de la période stalinienne...


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 16 juin 2016 04:42

                Merci pour cet article.
                L’information est intéressante.
                Mais elle n’est pas surprenante vu l’état de décrépitude de la vieille Europe.


                • Fourmi Agile Fourmi Agile 16 juin 2016 13:05

                  Il serait temps de vous mettre à la page : la bombe atomique n’existe pas, il n’y a pas d’armes nucléaires.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité