• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Espèces en voie d’extinction

Espèces en voie d’extinction

Une fois de plus une personne âgée, qui aime mieux faire l'effort de se déplacer jusqu'au bureau de poste que troquer son carnet de chèques contre une carte à puce électronique, se voit refuser au guichet un retrait de 100 euros alors que son compte en contient 1000, et pourrait aussi bien en contenir 10000. Evidemment les grandes annonces sur l'imminence de la disparition totale des espèces l'inquiètent plutôt.
 
Depuis la crise de la dette étatsunienne irrécouvrable en 2008, le journaliste économique Pierre Jovanovic, parallèlement à sa revue de presse hebdomadaire, publie les mésaventures rapportées par des personnes volontairement mises en difficulté et induites en précarité quotidienne, de la sorte, par des employés de banque et des fonctionnaires postaux inhumains qui ne leur "autorisent" qu'un retrait de 30 ou 50 euros hebdomadaire alors que leur compte est largement créditeur. Tandis que la loi oblige les organismes de retraite et les entreprises à verser les montants dûs sur un compte bancaire, et oblige donc les retraités et les salariés à posséder un compte, une simple affichette photocopiée sur la porte des agences bancaires ou postales semble autoriser les préposés à la garde des comptes à "geler" (c'est-à-dire à confisquer) l'essentiel des montants déposés, arbitrairement, sans jugement, et en flagrante violation de la constitution française et de la Convention européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales qui garantissent la jouissance de la propriété privée.
 
Même quand on ne se voit pas formellement interdit de disposer de ses biens, il n'est pas rare de se trouver devant un distributeur de billets vide, dès le midi d'un jour férié, et de s'interroger sur ce qui se passera le jour où ils seront tous définitivement vidés et pas rechargés (et que les guichets d'agences n'ouvriront pas le lundi matin), comme lors de la crise monétaire argentine de 2002 ou chypriote de 2013.
 
Bien sûr tout le monde pense que le bannissement des espèces sonnantes et trébuchantes a pour but le contrôle des individus et de leurs moindres mouvements. Un exemple est celui des dissidents comme le Breton condamné à trois ans de prison ferme pour avoir écrit qu'il n'existe pas de Celtes noirs (il y a d'autres cas) : il n'a pu s'exiler clandestinement qu'avec le liquide qu'il avait en poche, s'il essaie de toucher ce qui peut lui rester de compte en France il sera vite électroniquement localisé, et il doit gagner sa vie en liquide comme s'il était artisan au coeur de l'Afrique. On le pousse pratiquement à la vraie délinquance. Mais il y a aussi d'autres raisons moins connues à la mise en extinction des espèces.
 
L'une d'elles est d'obliger tout un chacun à déposer en banque, sans savoir que l'Union Européenne (dont la France) a changé totalement la législation après la crise de 2008. Autrefois on déposait son argent sur un compte gardé par la banque, comme on pouvait déposer des bijoux, lingots ou titres de propriété dans un coffre au sous-sol dont la banque n'avait pas la clef : le contenu du compte bancaire appartenait au client, et seuls les frais de gestion, intérêts, agios etc. entraient au compte d'exploitation de la banque, donc en cas de faillite on devait pouvoir récupérer son compte (ou ses bijoux de famille au sous-sol), de même qu'en cas de faillite d'un garagiste le client récupère sa voiture dans l'atelier du garagiste. Depuis cette réforme discrète mais fondamentale les comptes courants ont changé de nature, ils sont des prêts à la banque : on ne dépose pas de l'argent dans une caisse gardée par la banque, on prête de l'argent à la banque dont on devient créditeur, comme si les objets qu'on dépose dans un coffre au sous-sol lui étaient prêtés ou loués. Les anciens "dépôts clients" sont ainsi entrés au compte d'exploitation de la banque, ainsi qu'au bilan en tant que dettes à court ou moyen terme. L'ancien client est devenu un créancier de la banque, et l'extrait de compte qu'il croit être un état des espèces qui autrefois lui appartenaient n'est plus qu'un relevé de sa créance, des prêts qu'il a effectués à la banque. En cas de faillite il devient l'un des nombreux créanciers, et passe bien sûr après les créanciers légalement privilégiés à savoir le fisc, les salariés... il passe même après les associés détenteurs du capital puisqu'il n'a qu'une petite créance d'exploitation. C'est comme si le législateur décidait que le titre de propriété d'une voiture confiée à un garage était transféré au garagiste (contre créance), permettant au liquidateur judiciaire, en cas de faillite du garage, de saisir et vendre aux enchères les véhicules en attente sur le parking du garage pour éponger les dettes de ce dernier et, s'il reste quelque chose, rembourser aussi un peu les "clients" (il est certes arrivé qu'un liquidateur judiciaire voleur procède ainsi). En ce qui concerne les comptes bancaires, c'est évidemment scandaleux mais cela a été fait. La "protection de tout dépôt jusqu'à 100000 euros", qu'on a présentée alors comme une avancée, n'est qu'un privilège inscrit sur une partie de la créance.
 
L'autre raison du bannissement des espèces, totalement inconnue car on ne la lit nulle part, c'est de préparer l'hyperinflation. Le dollar ne vaut plus rien, on l'a bien vu par exemple en 2009, cependant les gouvernements nationaux et supra-nationaux d'Europe ont décidé de le sauver. Le trou est tellement colossal que la fusion des monnaies et des économies est négative, puisque l'excédent des économies européennes (la production nette) ne suffirait pas à combler chaque année le déficit de l'économie états-unienne (la consommation nette). Donc l'hyperinflation définitive du dollar aura pour conséquence une hyperinflation au moins temporaire de l'euro, voire définitive aussi selon la réactivité des politiciens européens. D'ailleurs, les monnaies de la plupart des pays du monde étant liées au dollar, et les réserves des banques centrales étant en dollars pour l'essentiel, elles s'effondreront à la suite de celui-ci.
 
L'hyperinflation, ça signifie que le prix d'un pain qui coûtait l'année dernière un euro et hier 10 euros, coûte aujourd'hui 50, demain 100 et la semaine prochaine 1000, car la valeur réelle de la monnaie dégringole. Le jour où les gens touchent leur salaire ou leur retraite, ils se précipitent au marché pour l'huile, la farine et le sucre, parce que déjà le lendemain leur salaire ou leur retraite aura perdu la moitié de son pouvoir d'achat, comme dans les pays communistes dont la monnaie s'est effondrée... Dans un autre pays on raconte qu'entre le moment où on prenait un article dans le rayon d'un hypermarché et le moment où on le présentait à la caisse, une heure plus tard, le prix avait changé. Les chanceux sont ceux qui produisent quelque chose d'indispensable eux-mêmes, à court cycle économique, comme les légumes ou les oeufs qu'ils peuvent troquer le matin au marché (les vendre en liquide serait remplacer un produit véritable par un papier qui à peine reçu perd de la valeur). Pour les dépenses vitales (opération chirurgicale ou ticket de transport vers l'étranger), les anciennes pièces d'argent et les alliances en or retrouvent leur usage et leur valeur permanente. Les salariés, quant à eux, surtout ceux des secteurs fortement syndiqués, voient leur salaire multiplié par dix chaque mois... car son pouvoir d'achat est divisé par dix entre le début et la fin du mois. En Allemagne en 1930, pays riche pouvant imprimer des billets à volonté, les ménagères allaient au marché avec une brouette de billets (physique, ce n'est pas une image). Aux Etats-Unis il y a quinze ans on a imprimé tellement que le prix de la fibre de coton dont sont faits les billets s'est envolé, toute la production partant en billets et l'industrie textile ne pouvant plus trouver de coton (c'était une "planche à billets" en dépit de peu d'inflation). Il y a dix ans au Zimbabwe on sortait chaque mois un nouveau billet mille fois plus gros que le précédent : le mille, le million, le milliard, le billion... en 2007 le billet de base était celui de un dollar et en 2008 celui de cent trillions. Ailleurs on en est venu au tampon donné aux employés de banque pour ajouter des paquets de zéros sur les billets déjà en circulation afin de ne plus en imprimer. Ailleurs encore on a remplacé les paquets de trois zéros par les puissances de 1000 (au carré, au cube, puissance 4, 5...).
 
Tout ça c'est le passé. Depuis pas longtemps, dans certains supermarchés l'étiquette en gondole n'est plus un petit papier avec le prix imprimé et le code barres, c'est un petit écran plat à cristaux liquides comme celui d'une calculatrice, en télécommunication (infra-rouge sauf erreur) soit avec l'ordinateur central du magasin qui dicte les prix, soit plus vraisemblablement le petit terminal portable sans fil du chef de rayon : il suffira d'une instruction pour ajouter un zéro à tous les prix. L'avenir du dollar, de l'euro et de beaucoup d'autres monnaies, c'est l'électronique. Ajouter trois zéros ou trente zéros aux salaires, aux factures, aux paiements par virement, par carte ou maintenant par téléphone, ce ne sera que des instructions électroniques qui déplaceront une virgule dans des ordinateurs. C'est ça qu'on veut faciliter.
 
Il ne manque pas de billets aujourd'hui, on veut simplement forcer les gens à passer au tout électronique. Pourtant aucune évolution sociologique ou économique irréversible n'induit la disparition des espèces sonnantes et trébuchantes. C'est voulu, on prépare l'hyperinflation. Alors, il y aura des pleurs et des claquements de culasses.

Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 8 mars 11:57

    Les sous, les sous, les sous ...


    Le disparition progressive des espèces, la volatilité des cours, l’hyperinflation sont les signes que les monnaies fluctuent. Comme elles l’ont toujours fait. Pour éviter de subir les fluctuations, c’est simple, il suffit de ne pas compter sur les devises, ni virtuelles, ni sonnantes.

    Les petits vieux qui accumulent leurs deniers sur leurs livret et autres assurances vies, ne font qu’accumuler des chiffres sans valeur. Tout comme ceux qui dorment sur un matelas de billets. Ils ne s’enrichissent pas. Je ne vois pas de distinction entre espèces virtuelles ou non. Elles peuvent disparaître ou perdre toute valeur du jour au lendemain, regardez au Zimbabwe où pourtant rien n’était informatisé...

    La possibilité de produire, la capacité à rendre service au voisinage, c’est ça qui a de la valeur en temps de crise. Le jour où il y a une hyperinflation, j’échangerai les services de mon alambic contre quelques légumes du potager des voisins, j’échangerais mes conserves faites maison contre des services si j’en ai besoin, j’échangerai l’eau de ma source contre quelques vêtements.

    Seuls les citadins craignent les crises. Le reste de l’humanité sait que les monnaies, virtuelles comme les espèces, si elles améliorent le confort car facilitant les gros échanges, ne sont pas nécessaires à la vie.

    • Le421 Le421 8 mars 20:07

      @bibou1324
      Certains ont compris qu’il existait aussi une valeur refuge quasiment intemporelle... L’or.
      Demandez aux russes ou aux chinois...


    • leypanou 8 mars 12:02

      Il n’y a jamais eu autant de sujets de mécontentement vis-à-vis de ce gouvernement, mais la priorité des médias est ,dans le désordre, la succession de Johnny, le harcèlement dans la rue, l’écriture inclusive, l’affaire T Ramadan, les pauvres SDF, les malheureux migrants, etc, etc.

      L’avantage de tout électronique pour l’oligarchie est que d’un simple clic, on peut « éliminer » socialement un individu : plus de liberté. Illustration : cela fait 3 fois que je vais au bureau de la Poste, à chaque fois, pas de possibilité de retrait sur le livret A, l’appareil est en panne. J’aurais vraiment besoin de devoir en prendre, comment aurais je fait ? La Poste n’a jamais été aussi médiocre que depuis que cela a été « privatisée ».

      Que les gens continuent à se passionner sur des sujets bidons, ils verront bien.


      • Rincevent Rincevent 8 mars 15:56

        @leypanou

        … les sujets bidons… Ils ne sont pas là par hasard. Suivant la fameuse phrase de Mr Le Lay, à propos du ‘’temps de cerveau disponible’’, une fois notre attention saturée par tout ça, il reste peu de place pour le reste.

        Un ‘’reste’’ comme, par exemple, la situation au Moyen-Orient (ils sont compliqués ces Arabes) ou la fuite en avant à grands coups de planche à billets (c’est compliqué aussi l’économie, il faudrait un peu de temps pour m’expliquer) ou encore la disparition du travail, aspiré par les nouvelles technologies. En plus, quand je rentre le soir, je suis fatigué…


      • bob14 bob14 8 mars 12:34

        Fallait pas élire des incompétents depuis 50 ans...votre pays est vendu morceaux par morceaux au privé, mais vous faites la queue sur les autoroutes pour aller skier...Regardez vous dans un miroir...


        • sls0 sls0 8 mars 13:51

          @bob14
          Ah le Bob, toujours à rejeter la faute sur les autres.

          Mais que fait il concrètement dans la vie pour faire bouger les choses ?


        • bob14 bob14 9 mars 07:05

          @sls0.....Pauvre « bouse » votre pays à toujours besoin d’aide de mon pays comme en 14/18 ou 39/45 vu que vous êtes incapables de gérer le votre smiley


        • sls0 sls0 9 mars 14:48

          @bob14
          Vivo en un pais latino amigo.

          Los habitantes no quieren mucho los gringos.
          Ici on dit que s’il n’y a pas la merde aux USA c’est qu’il n’y a pas d’ambassade US.

        •  C BARRATIER C BARRATIER 8 mars 18:50

          J’avoue ne rien comprendre à une volonté de faire disparaître les espèces. Certes il y a les achats au noir, les embauches au noir. Quelques tricheurs seraient à la source de cette nouvelle folie bancaire ? J’en doute car les banques se fichent pas mal que la TVA ou les cotisations sociales soient évitées. Alors Bercy ? Cela mériterait un débat public. Question écrite à un député ou un sénateur ?


          • Le421 Le421 8 mars 19:42

            @C BARRATIER
            Lorsque vous achetez quelque chose en espèce (à part la baguette de pain, je pense que ça ne vous arrive pas souvent !!), vous réalisez un prix par sa concrétisation matérielle, les billets.
            Avec une carte bancaire, on rends l’argent abstrait et la dépense compulsive facile chez les gens fragiles, distraits ou smartphonisés à outrance !! Pire, on paye même avec son « doudou » maintenant en le passant sur un terminal. Ça fait classe chez les imbéciles !!
            Perso, même la carte « sans contact », je l’ai désactivée.
            Je ne fais quasiment plus de chèque mais c’est dommage.
            Parce qu’en écrivant le chiffre, je matérialisais aussi la dépense dans mon esprit.
            Consommez, consommez, le reste, on s’en charge !!

            Ben moi, non...


          • sleeping-zombie 8 mars 20:37

            Questions :
            qu’est-ce qui permet le travail au noir ? l’argent liquide.
            qu’est-ce qui permet le blanchiment de traffic de drogue / prostitution / recel ? l’argent liquide.
            qu’est-ce qui permet le financement du terrorisme ? l’argent liquide.

            L’argent liquide est le dernier mode de paiement anonyme qui soit utilisé à grande échelle.
            A ce titre, il doit disparaitre.

            Et, a mes yeux, ce sera une bonne chose.
            (même si je me doute qu’ici, personne n’est de mon avis)


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 20:59

              @sleeping-zombie

              Parlez en aux personnes qui font la manche .


            • sleeping-zombie 8 mars 22:42

              @Aita Pea Pea
              elles ont des smartphone, comme tout le monde. rien ne les empêche d’avoir une appli de transfert de fond, non anonyme.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 23:12

              @sleeping-zombie

              L’anonymat est votre ennemi ? Vous me faites peur


            • Ouam Ouam 8 mars 23:24

              @Aita Pea Pea
              "L’anonymat est votre ennemi ? Vous me faites peur"
               
              ouais moi aussi smiley
              Sais pas ce qu’ils onts tous en ce moment à vouloir absolument retourner à l’age de pierre...
              Certains se vautrent dans le puritanisme decomplexé, d’autre au moyen age (la religion) smiley 


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 23:48

              @Ouam Salut.Absence de mémoire historique ou pire réinterprétation a l’aune de leur nombrilisme contemporain. Jacques le Goff en serait consterné.


            • sleeping-zombie 9 mars 09:29

              @Aita Pea Pea
              Absence de mémoire historique.

              Le problème de la mémoire, c’est qu’elle est sélective. La mémoire historique ne fait pas exception.
              Je ne sais pas à quoi tu fais référence, parce que je n’arrive pas à mettre sur le même plan le commerçant qui truande le fisc avec le résistant qui lutte contre les nazis. Donc, tu fais référence à autre chose, que je ne connais pas.
              J’assume, tant pis pour mon orgueil, et j’admets mon ignorance : tout sarcasme mis de coté, peux-tu m’éclairer sur le pan de l’histoire que j’ignore et qui devrait me faire changer d’avis sur le bénéfice de l’anonymat de l’argent liquide ?


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 mars 10:20

              @sleeping-zombie Bonjour.les systèmes totalitaires etc.Les pouvoirs sont toujours susceptibles du pire,et me faire pister a longueur de temps très peu pour moi .Les fichiers que cela permettrait fontt qu’un jour votre mutuelle augmentera parce qu’ un ordi aura détecté que vous aimez aller boire un coup au bistrot. Etc...


            • Le421 Le421 9 mars 10:24

              @sleeping-zombie
              Qu’est-ce qui permets de dépasser les comptes de campagne de la façon la plus discrète, en utilisant les « cotisations » de certains ayant des pratiques hors la loi, facilitées par des élus ??
              Vous aviez oublié ce détail « complotiste » !!  smiley
              C’est pour cela que le trafic de drogue doit rester illégal et ainsi générer de l’argent qui n’existe pas...

              Pour ce qui est de la disparition du liquide, autant aussi liquider tous les plus de cinquante ans !!
              Je me marre quand le type se retrouve grosjean comme devant avec son bout de plastique qui ne passe pas dans la « gameboy » !!
              Mais je me doute que vous en avez sûrement deux ou trois, sans problème de crédit.


            • Le421 Le421 9 mars 10:26

              @Aita Pea Pea
              votre mutuelle augmentera parce qu’ un ordi aura détecté que vous aimez aller boire un coup au bistro

              N’est-ce pas plus ou moins le cas ?

              Par contre, aucune étude sur l’impact santé du mélange caviar-champagne-ortolan.


            • sleeping-zombie 9 mars 12:21

              @Aita Pea Pea
              Les pouvoirs sont toujours susceptibles du pire
              ...
              Donc, à défaut de vivre en démocratie, autant limiter le pouvoir de la dictature ? suivant la même logique, tu devrais être contre l’électricité. et dans le domaine « fichier », contre le cadastre, la sécurité sociale, et toute forme d’imposition.

              votre mutuelle augmentera parce qu’ un ordi aura détecté que vous aimez aller boire un coup au bistrot.
              Et la tienne diminuera d’autant parce que tu ne le fais pas.
              Question bête : ça te choquerait si les assurances auto augmentaient pour les récidivistes des excès de vitesse ou conduite en état d’ivresse ?


            • sleeping-zombie 9 mars 12:28

              @Le421
              a. je ne comprends pas tes référence « complotistes »

              b. Pour ce qui est de la disparition du liquide, autant aussi liquider tous les plus de cinquante ans !!
              je ne vois vraiment pas où est le rapport.

              c. Mais je me doute que vous en avez sûrement deux ou trois, sans problème de crédit.
              je n’ai qu’une carte bancaire, et effectivement problème de crédit. ce qui fait que j’utilise ma carte bancaire comme carte de débit, et non de crédit. Fonctionnellement, c’est la même chose que l’argent liquide.
              Mais si tu veux une gestion « comme l’argent liquide », il te suffit de bloquer la possibilité d’être en négatif auprès de ta banque. C’est pas fait par défaut parce que la banque le présente comme une facilité (ce qui est vrai), facilité sur laquelle elle se fait grassement payer.
              ... mais ici, mon argumentation ne porte pas sur la nature de l’argent « débit / crédit / dette », mais sur le coté néfaste de l’anonymat. Par exemple, j’ai rien contre les chèques.


            • sleeping-zombie 9 mars 12:51

              @Le421
              votre mutuelle augmentera parce qu’ un ordi aura détecté que vous aimez aller boire un coup au bistro

              N’est-ce pas plus ou moins le cas ?

              C’est déjà le cas : mais ce sont pas les mutuelles qui le font, mais l’état. A travers des taxes plus fortes sur les boissons alcooliques, pour payer (entre autres) la sécu.

              https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32101


            • Maitre Ratatouille Ratatouille 9 mars 12:18

              A part ça, la baisse de l’espérance de vie aux USA serait liée au délitement social (armes à feu, overdoses, suicides, pauvreté, système de santé), ce qui éclaire les raisons de l’élection de Trump.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès