• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et maintenant chantons !

Et maintenant chantons !

Qui a dit que la chanson française était ringarde ? Sûrement des aigris, des grincheux ou alors des personnes qui n’y connaissent rien ou bien encore des incultes…Bref, des personnes qui ne doivent pas habiter en France, pour un peu c’est encore une déclaration de François Hollande ou un coup des migrants, je ne vois que cela, le Français se distinguant par son ouverture d’esprit, sa curiosité insatiable et son extrême bienveillance pour tout ce qui vient de chez lui.

JPEG - 335.5 ko
Photo Nathalie Morg

Sur le plan de l’art, jamais au grand jamais (ou alors c’est un naturalisé), un de nos concitoyens n’oserait critiquer un film, disque ou un livre français qu’il n’a pas vu, écouté ou lu. Jamais au grand jamais (ou alors c’est encore un naturalisé) un jugement de valeur ne serait posé sur une œuvre artistique française quelle qu’elle soit. Et quand bien même un des nôtres céderait-il à cette facilité intellectuelle, ses critiques seraient obligatoirement constructives et dénuées de tout apriori.

Il ne lui viendrait pas à l’esprit de casser du sucre sur le dos d’un concurrent beaucoup plus talentueux que lui ou de consommer de la culture comme un mouton. Nous sommes un pays d’intellectuels optimistes. Cet article tenait à rétablir la vérité.

Ainsi par exemple : si nous lisons 50 nuances de Grey davantage que Marguerite Duras, c’est uniquement par modestie, afin de ne pas écraser le monde avec notre intelligence supérieure et notre culture élitiste. Bonté donc, j’écris ton nom. Il n’y a qu’à voir, le lundi matin quand nous accueillons nos collègues à bras ouverts, le sourire aux lèvres dès potron-minet.

En France, l’ouverture est le maître mot. Il en est de même en politique : nous sommes hyper-open aux réformes car nous saisissons instinctivement le bon sens quand il se présente à nous. C’est simple, dès que quelqu’un dans ce pays propose quelque chose de nouveau, tout le monde lui emboite le pas et l’encourage. Le problème, c’est que cet enthousiasme s’exprime de façon hyper discrète afin de ne pas donner tort à nos voisins européens, d’où de fréquents malentendus.

Mais je divague et dans votre extrême bonté vous allez m’aider à aller au bout de mon raisonnement. Donc, pourquoi la chanson française en ouverture de cet article ? N’allez pas penser que je sois favorable à de quelconques quotas, voyons ! Notre patrimoine se porte super bien et se défend tout seul grâce à cet esprit éclairé que nous tenons de l’époque des Lumières.

Peut-être alors par nostalgie d’un temps pas si éloigné où il était fréquent de voir dans nos médias des artistes français ou francophones qui ne se prenaient pas au sérieux et qui nous enchantaient par leur bonne humeur et leur fantaisie. Rappelez-vous, ces émissions de Maritie et Gilbert Carpentier qui donnaient lieu à des shows télévisés décalés et divertissants. Rappelez-vous, Champs Elysées, Sacrée Soirée, ces programmes où la musique populaire était programmée en prime-time. Il est vraiment surprenant qu’aujourd’hui avec toutes les chaines disponibles, pas une ne nous offre une émission de variétoche digne de ce nom.

Le manque de visibilité de la chanson française à l’écran ne peut être qu’un complot, un stratagème des Illuminatis, des Anonymous voire une perfidie de Poutine ! Sûrement pas une politique des chaînes de télévision. Et puis quand cela serait, il resterait toujours les radios à emm…en leur imposant des quotas de chansons françaises mais heureusement, nous n’en sommes pas là.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Antoine 29 septembre 2015 23:26

      Tant qu’à nous refiler des cochonneries, autant que ce soit des produits du terroir !


    • Hector Hector 30 septembre 2015 11:00

      Bonjour Plummetis,
      Les Carpentiers c’était dans les années 60 et, à cette époque il y avait encore des compositeurs et interprètes de valeur, des chansons à textes, des musiques originales et de jolies mélodies.
      C’est pour ça qu’il y avait des Carpentiers, des Guy Lux ou des Jean Nohain.
      Quid de tout ça ? aujourd’hui le « look vedette » ou star a remplacé l’inspiration, à part pour quelques uns mais qui datent déjà des années 80.
      Les chanteurs ont pourtant tous le désir de coller au plus près à notre emblème le coq.
      Non seulement ils peuvent chanter les deux pieds dans la merde, mais par un phénomène de capillarité, certainement, celle-ci leur sort également par la bouche.


      • Fergus Fergus 30 septembre 2015 12:00


        Bonjour, Hector

        Le problème est que le marketing a largement pris le pas sur la création artistique. D’où la prédominance de chansons formatées, le plus souvent écrites pour répondre à des objectifs de vente sur les segments de clientèle les plus générateurs de profits.

        Allez, pour se remonter le moral, petit retour dans le temps en trois volets :

        La chanson française à la Belle Epoque

        Chanson française : de la Grande Guerre aux Année Folles

        Chanson française : 1930-1939, ou l’insouciance aveugle


      • Antoine 30 septembre 2015 12:50

        @Fergus
        Fergus, toujours en phase avec les niaiseries !


      • Fergus Fergus 30 septembre 2015 13:00

        Bonjour, Antoine

        Les « niaiseries » font partie de la vie. Elles sont même fréquentes en politique (cf. Morano).

        Certes, la chanson - de toutes les époques - n’a pas été avare de « niaiseries », mais qualifier le genre tout entier de niais relève non seulement de la faute d’appréciation, mais aussi d’une forme de mépris pour tous veux qui prennent plaisir à se détendre de cette manière, fut-ce à l’écoute d’une insipide bluette.

        A chacun ses goûts !


      • Antoine 30 septembre 2015 22:26

        @Fergus
        Mon cher Fergus, si Mcdo est pour vous de la gastronomie à votre convenance, pourquoi pas non plus...


      • tf1Groupie 30 septembre 2015 14:40

        La chanson française est très représentée à la télé : regardez Patrick Sébastien, ce grand artiste est à l’antenne très régulièrement et en « Prime »

        Ah, qu’est-ce qu’on est serrés ........


        • Le p’tit Charles 4 octobre 2015 10:16

          J’espère pour vous que c’est de second degré.. ?


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 octobre 2015 09:01

            Pas besoin "d’un complot, d’un stratagème des Illuminatis, des Anonymous ou d’une perfidie de Poutine" pour éliminer la chanson française.

             

            Même les journalistes de l’audiovisuel "de service public", qui privilégient la chanson anglo-saxonne (réduite par eux à sa seule musique) tiennent à prouver à tout moment qu’ils ont appris l’anglais en écoutant les Beatles et leurs enfants du showbiz, et qu’ils ne sont jamais sortis du lycée.

             

            La chanson française dans les grands médias ne constitue pas un domaine d’exception. Elle est méprisée comme tout le reste de la culture française parce que c’est la mode, laquelle est imposée par la démagogie politicienne et journalistique asservie à l’économisme mondialisé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès