• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Face à l’annonce par la Russie d’un vaccin contre le Covid-19, (...)

Face à l’annonce par la Russie d’un vaccin contre le Covid-19, les médias basculent dans le camp des anti-vaccins

Par Graham Dockery, journaliste irlandais

Source : RT, le 11 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Alors que la Russie déploie sa nouvelle inoculation contre le coronavirus avant des tests cliniques complets, les médias occidentaux ont soudainement bouclé la boucle sur les vaccins. La Russie, semble-t-il, pourrait guérir le cancer, et les médias trouveraient tout de même un moyen de blâmer Poutine.

La Russie a breveté le premier vaccin au monde contre le Covid-19. Le Président russe Vladmir Poutine a annoncé cette percée mardi 11 août, déclarant aux journalistes que sa propre fille avait été vaccinée. Les médecins et les enseignants seront les premiers à recevoir le vaccin, avec un déploiement général prévu en janvier 2021.

Le vaccin est toujours en cours de test, bien que les scientifiques russes se vantent d’avoir des décennies d’expérience dans la lutte contre des virus similaires. Il a passé les deux premières phases de l’essai (sur les singes et les humains), mais le troisième et dernier test placebo est toujours en attente et sera mené parallèlement au déploiement du vaccin sur la base du volontariat.

Voir ‘Poutine a piraté notre vaccin contre le coronavirus’ : jusqu’où descendra la russophobie ? 

Forts de ce fait, les médias occidentaux se sont mis à sonner l’alarme. Le New York Times a accusé le Kremlin de « bâcler les tests pour marquer des points de propagande » et a mis en garde contre les dangers des médicaments nouveaux aux tests incomplets. Le Guardian a également mis en garde contre cet effort précipité, ajoutant que « les vaccins pourraient n’être que partiellement efficaces », même après des tests rigoureux. De même, le Washington Post a averti que « les vaccins pourraient être nuisibles ou donner aux gens un faux sentiment de sécurité quant à leur immunité ».

Côté français, citons Le Parisien (« Promettre un remède aussi vite, c’est hyperdangereux… C’est de la com’ ! »), Le Monde (« ‘Il n’y a pas de données connues concernant la qualité, l’efficacité et la sécurité du vaccin russe’, a rapidement réagi une porte-parole du ministère de la santé allemand, rappelant qu’au sein de l’Union européenne ‘la sécurité des patients est la première des priorités’. ‘L’autorisation d’un vaccin en Europe présuppose, outre la preuve de sa qualité pharmaceutique, des connaissances suffisantes tirées des essais cliniques pour prouver l’efficacité et l’innocuité’ »), Le Figaro (« La décision semble très prématurée […] le Pr François Balloux, chercheur à l’Institut de génétique de l’University College London, a jugé ‘inconsciente et insensée’ cette annonce, arguant qu’un vaccin qui n’aurait pas été ‘testé de manière appropriée (…) pourrait avoir des conséquences désastreuses’ »), Libération (« C’est totalement irresponsable […] une décision insensée, et surtout dangereuse […] Un pari fou. Si par chance, l’issue s’avère positive, le procédé pour y parvenir met fin à un consensus médical, historique, centenaire, et accepté par la communauté scientifique qui impose d’être transparent et de respecter un protocole très encadré. […] un pari démagogique, géopolitique et moralement grave. Et terriblement dramatique car cela balaye tous les usages médicaux. »), BFM (« la Russie n’a pas publié d’étude détaillée des résultats de ses essais permettant d’établir l’efficacité des produits qu’elle dit avoir développés. »), LCI (« Un effet d’annonce qui n’a aucun sens […] manipuler une information autour de la vaccination comme le fait Monsieur Poutine est, de mon point de vue, absolument irresponsable. […] Un homme politique comme Vladimir Poutine a la volonté d’apparaître à la pointe de la science, mais ni lui ni son pays ne le sont. »), RTL (« on peut fabriquer un vaccin en quelques mois, mais ce ne sera pas forcément un vaccin efficace et sans effets secondaires. La Russie n’a pas respecté toutes les étapes pour valider son vaccin au plan international. ») 20 Minutes (« Mais c’est quoi cette histoire de vaccin en Russie ? […] un vaccin, cela met généralement une dizaine d’années (!) à être découvert et testé. […] Une fraude des données est donc possible »), Ouest-France (« Il est peu probable que le monde soit sauvé du coronavirus grâce à Spoutnik V. […] avant tout un coup de communication politique […] On ne peut pas dire que la recherche biomédicale russe se soit distinguée ces dernières années. »), France Info (« les essais cliniques, effectués dans un délai très court et sur moins d’une centaine de personnes, rendent les spécialistes sceptiques […] ‘Je suis atterrée par ce genre d’annonce’, déplore la virologue du CHU de Lille Anne Goffard. ‘Le développement de ce vaccin se fait en dehors du débat scientifique.’ […] ‘Il faut un temps de surveillance’ pour ‘s’assurer que le vaccin procure une immunité (…) et ne rend pas malades les personnes vaccinées’. […] C’est une boîte de Pandore »), le JDD (« Vrai remède ou effet d’annonce ? […] Un vaccin qui a brûlé les étapes »), etc. Si seulement le Remdesivir faisait l’objet de tant de précautions !

Dans plusieurs médias, le message était le même. Le vaccin russe n’est pas digne de confiance, n’est guère plus qu’un coup de propagande et pourrait même être un complot néfaste du Kremlin pour inciter l’Occident à sortir son propre vaccin non testé avant la date prévue.

Il est indubitable que la course au vaccin est une question de fierté nationale pour la Russie. Même le nom de ce vaccin, Spoutnik V, fait référence au premier satellite lancé dans l’espace, un énorme coup de propagande de course spatiale pour l’Union soviétique. De même, les articles ont raison lorsqu’ils soulèvent des inquiétudes quant à l’efficacité des vaccins. Comme l’a souligné le Guardian, même les injections testées le plus rigoureusement peuvent être au mieux inefficaces ou au pire avoir des effets secondaires horribles. Ce n’est pas pour rien que le vaccin promis à l’Europe par AstraZeneca fait l’objet d’une clause impérative selon laquelle aucune poursuite contre le laboratoire ne sera possible en cas d’effets nocifs du vaccin. On se demande pourquoi les médias et responsables politiques restent muets à ce sujet.

Voir Vaccin contre le Covid-19 : en cas d’effets secondaires, les laboratoires ne seront pas responsables

Pourtant, avant la percée russe, ces mêmes médias étaient de véritables évangélistes du vaccin. « Les vaccinations sauvent des vies, protègent nos enfants et sont l’une de nos plus grandes réalisations en matière de santé publique », lit-on dans un éditorial du New York Times en mars dernier. Ses auteurs, qui comprenaient l’Administrateur de la santé publique des États-Unis, ont démenti les craintes d’effets secondaires et ont exhorté le public à s’unir derrière les campagnes de vaccination du gouvernement. « La méfiance à l’égard d’un vaccin contre le coronavirus », écrivait le journal en juillet, « pourrait mettre en péril l’immunité généralisée. »

Pour être honnête, ce dernier article a soulevé des inquiétudes quant au développement rapide des vaccins, cette fois en s’en prenant au Président Donald Trump et à son projet de recherche « Operation Warp Speed » au lieu de Poutine, mais à peine deux mois plus tôt, le Times décrivait l’effort occidental de lancer un vaccin « en un temps record » en signe d ‘« espoir » au milieu de la pandémie.

Idem pour le Guardian, dont les journalistes se sont moqués la semaine dernière des « mamans blanches de la classe moyenne de Pinterest » qui croient aux théories du complot sur les vaccins, et un mois plus tôt, des experts ont déclaré que même un vaccin imparfait serait « considéré comme un succès ».

Tout comme ce professeur d’Oxford qui a déploré le fait qu’un vaccin britannique efficace pourrait conduire à une dangereuse montée de la fierté nationale, il semble que les médias occidentaux ne supportent pas de voir un vaccin fabriqué par la Russie inverser la tendance contre le coronavirus. Imaginez ça ? La Russie de Poutine, abhorrée comme coupable d’ingérence électorale, d’empoisonnement d’espions et de responsable de l’élection de Trump, qui constitue une épine dans le flanc de l’ordre libéral, livrerait au monde le vaccin qui le sauverait de la peste redoutée ?

Voir Le scandale de l’hydroxychloroquine

Inutile de dire qu’il y aurait beaucoup de dépit dans les quartiers cossus de Londres et de New York (sans parler de Paris).

Bien sûr, ce sont les premiers jours. Tout vaccin potentiel sera toujours un pari, et alors que les essais se poursuivent parallèlement à son déploiement limité, l’efficacité de Spoutnik V n’a pas encore été prouvée. L’effort russe peut à la fin ne mener à rien, et si c’est le cas, au moins les commentateurs de Londres et de New York auront de quoi se réjouir, et tant pis pour la pandémie !

Voir notre dossier sur le coronavirus

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 26 octobre 18:22

    Peut être pas assez trafiqué pour les occidentaux .....


    • Abou Antoun Abou Antoun 26 octobre 18:29

      Et au fait, la Chine ??? On n’en parle plus du tout...

      Comme si le virus n’avait jamais existé dans l’Empire du Milieu.

      On a cependant des nouvelles chiffrées des États-Unis, de l’Amérique du Sud, de l’Inde et même du Japon.

      Que faut-il comprendre ? Qui a décrété le black-out sur Pékin auprès des médias et pourquoi ?


      • vraidrapo 27 octobre 08:00

        @Abou Antoun

        Jour après jour, crise nationale après crise internationale, je découvre combien la pourriture de nos Media est sans limite...
        Et quand, par extraordinaire, ils essaient de faire objectivement leur boulot, c’est bâclé... ils ne savent plus « travailler » !


      • Abou Antoun Abou Antoun 27 octobre 08:18

        @vraidrapo
        Eh oui, plus besoin de censure. L’auto-censure fait le boulot en amont. C’est pas beau ça ?
        On est dans le meilleur des mondes.


      • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:31

        @vraidrapo

         On ne peut pas travailler et être « en marche », faut faire un choix .....


      • vraidrapo 27 octobre 08:38

        @zygzornifle

        En MEDEF, plutôt ! ?


      • tonimarus45 27 octobre 11:09

        @vraidrapo bien dit -parfois vous avez des eclairs de liûcidite


      • vraidrapo 27 octobre 12:08

        @tonimarus45
         bien dit -parfois vous avez des eclairs de liûcidite

        Serviteur ! smiley


      • BA 26 octobre 18:35

        Lundi 26 octobre 2020 :


        Coronavirus : en France, la situation est hors de contrôle.


        Covid-19 : Emmanuel Macron réunira deux conseils de défense mardi et mercredi.


        Jean Castex consultera mardi les forces politiques à 17h30, c’est-à-dire le président du Sénat, celui de l’Assemblée nationale, les chefs de partis, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des principales associations d’élus, puis les partenaires sociaux à 19h30. Emmanuel Macron annonce qu’il annule son déplacement en Saône-et-Loire mardi « en raison du contexte sanitaire ».


        "On a perdu le contrôle de l’épidémie il y a quelques semaines déjà"


        "On est dans une situation très difficile, voire critique", a déclaré lundi, Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. Il a évoqué sur RTL les chiffres alarmants de l’épidémie de Covid-19 en France.


        "On est plutôt autour des 100 000 cas par jour entre les cas diagnostiqués, ceux qui ne se font pas diagnostiquer et les formes asymptomatiques", a-t-il affirmé.


        "Nous sommes nous-mêmes surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis 10 à 15 jours", a-t-il poursuivi.


        "On a perdu le contrôle de l’épidémie il y a quelques semaines déjà", a affirmé sur franceinfo, lundi, Éric Caumes, chef du service infectiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.


        https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-emmanuel-macron-reunira-deux-conseils-de-defense-mardi-et-mercredi-jean-castex-consultera-les-forces-politiques-et-les-partenaires-sociaux_4156937.html


        • Plum’ 26 octobre 18:47

          @BA
          Alors c’était vrai, porter le masque en extérieur ne servait à rien. Maintenant que c’est prouvé, cette obligation va-t-elle disparaître ?


        • binary 26 octobre 19:50

          @BA
          Correctif , suite à une erreur de copier/ coller, l auteur voulait écrire :
          « En France la situation de la corruption est hors de contrôle. »

          OK. On est d accord. Mais où est le scoop ?


        • vraidrapo 27 octobre 07:55

          @Plum’
          cette obligation va-t-elle disparaître ?

          Pour les muslies, faut s’adresser à la Grande mosquée de Paris
           smiley


        • tonimarus45 27 octobre 11:11

          @vraidrapo et voila ;votre eclair de lucidite n’a pas etee bien loin


        • vraidrapo 27 octobre 12:11

          @tonimarus45
          et voila ;votre eclair de lucidite n’a pas etee bien loin

          Désolé.
          Avec moi,il faut accepter l’humour ou la dérision, ça fait partie de la culture européenne.
          On n’est même pas allés allah caricature.
           smiley


        • Emohtaryp Emohtaryp 27 octobre 14:14

          @BLA BLA BLA

          en France, la situation est hors de contrôle

          On a perdu le contrôle de l’épidémie il y a quelques semaines déjà

          On est dans une situation très difficile, voire critique

           smiley

          Tous ces mange merde ont surtout perdu toute crédibilité sur les Français, la totale sur tous les sujets.....Fallait le faire, les Shadoks l’ont fait !

          Ils sont condamnés à confiner le peuple chez lui ad vitam eternam pour ne pas risquer de se faire étriper à la première sortie....

          Italie, même constat :

          https://www.nicematin.com/faits-de-societe/pandemie-la-situation-degenere-en-italie-la-population-en-colere-594042


        • gouzier gouzier 27 octobre 15:43

          @Emohtaryp

          Ce n’est pas l’épidémie que le régime veut contrôler mais le peuple.
          « Contrôler » est un terme générique signifiant : maintenir en état de soumission, de sidération et de peur panique. 

           
          Jouent un rôle prépondérant dans ce contrôle :
          les merdias qui taisent la grande majorité des informations qu’ils devraient nous communiquer pour se consacrer exclusivement à la propagande officielle et à l’abrutissement des masses ;
          les forces de l’ordre qui rackettent et menacent d’une prune toute velléité de désobéissance et qui, seules, maintiennent en place le régime par la violence et la terreur ;
          les autorités judiciaires, corrompues et aux ordres, qui ont fini par priver le citoyen de tout réel recours au droit dans un pays qui se prétend « État de droit ».

           
          La situation (non pas sanitaire mais politique et sociale) est devenue tellement préoccupante que si les citoyens ne se ressaisissent pas très vite pour prendre leur destin en mains, ils vont se retrouver pour toujours à l’état de zombies dans le Meilleur des Mondes...


        • troletbuse troletbuse 26 octobre 19:05

          Il faut attendre le vrai, l’unique vaccin, celui que nous sortira le Bill Gateux avec une puce.Non,mais.


          • CoolDude 26 octobre 21:35

            @troletbuse

            Et là, j’imagine que pour cette Presse subventionnée, il n’y a aura aucun problème !


          • vraidrapo 27 octobre 07:52

            Si Flanby revient aux « affaires ».... Le Yanki ou le Rosbif n’aura pas à s’inquiéter.

            Le Vaccin russe ne pénètrera pas dans l’hexagone, dussions-nous crever !

            Et nous gardons nos Mistral !!!

            Heu H’heu

             smiley


            • osis 27 octobre 08:01

              Il y aurait donc une pandémie et tous les torchons médiatiques en seraient encore à nourrir la propagande imbécile anti Russe du moment...

              .

              Hier, c’était contre les boches... Nos pires ennemis du moment sont maintenant devenus, parait-il, nos meilleurs copains...

              Il y a bien peu, ces salopards de Turques étaient des gens bien... Fut un temps, Assad aussi d’ailleurs...

              Kadafi, reçu à l’Élisée en grande pompe (à talonnettes), fut le meilleur ami de la France...

              Avant lui, kif-kif bourricot pour Saddam...

              .

              Mon dieu protégez-nous de la Covid 19...

              ... et de notre suzerain américain qui décide qui doit nous vacciner, et surtout qui nous devons haïr ou aimer...

              .


              • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:37

                Un vaccin en si peu de temps ?

                Cala fait des décennies que l’on cherche a en faire un pour le Sida et tous les chercheurs se sont cassés les dents dessus, on soigne les conséquences du Sida avec difficultés mais il est toujours la ....

                Et pour la grippe on a jamais éradiqué le virus qui fait des ravages tous les ans malgré la campagne de vaccination plus ou moins efficace, alors pour la Covid excusez moi mais j’ai des doutes comme si on cherchait seulement a rassurer le citoyen ...


                • xana 27 octobre 09:02

                  @zygzornifle
                  Rassurer le citoyen ? Non, mais lui faire les poches.
                  Le vaccin contre la grippe est un succès : Tous les vieux en redemandent, sauf ceux qui meurent... de la grippe, mais on n’en fait pas un fromage.
                  Par contre le vaccin anti-covid sera payant et obligatoire, si possible une fois par an.
                  Belle rente pour ceux qui en auront le brevet !


                • xana 27 octobre 09:07

                  Et ajoutez à cela que le vaccin anti-covid n’aura pas besoin d’être efficace (de toutes façon le Covid n’est mortel que pour les vieux, comme la grippe) ni même dépourvu d’effet indésirable : La loi est passée, et les entreprises de vaccin seront tranquilles dans tous les cas : Aucun mort ne pourra leur être imputée.

                  Je ne comprends pas pourquoi ils ne proposent pas d’injecter de l’eau pure. Ca aurait le même résultat.

                  Ah, c’est sans doute ce qu’ils vont faire...


                  • leypanou 27 octobre 17:39

                    @xana
                    Et ajoutez à cela que le vaccin anti-covid n’aura pas besoin d’être efficace  : pire, voici une idée de ce qu’on attend de quelques-uns pour être « acceptés »

                    He also notes how few people there are in each of these studies for their interim analysis, which he says the companies will probably use to try and get Emergency Use Authorization from the FDA :

                    • « For Moderna, the interim analysis includes giving the vaccine to only 53 people. »
                    • « For Johnson & Johnson, their interim analysis includes [only] 77 vaccine recipients »
                    • « For AstraZeneca, their interim analysis includes [only] 50 vaccine recipients »
                    • « For Pfizer, their interim analysis includes only 32 people getting the vaccine. »
                    "These companies likely intend to apply for an emergency use authorization (EUA)
                    (l’article complet ici)
                    Si on sait que les labos ont obtenu une non-responsabilité des effets secondaires possibles, tout roule.

                  • BA 27 octobre 10:26

                    Mardi 27 octobre 2020 :


                    Covid-19 : l’infectiologue Gilles Pialoux estime qu’on est en « situation de guerre » et qu’il faut « reconfiner le pays »


                    Face à une deuxième vague qu’il juge « hors de contrôle », l’infectiologue Gilles Pialoux appelle à un reconfinement général.


                    La France va-t-elle devoir s’imposer un nouveau confinement ? De l’avis du spécialiste Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, cette mesure est nécessaire pour ralentir l’épidémie de Covid-19 qu’il juge actuellement « hors de contrôle ».


                    Alors que l’hypothèse d’un couvre-feu avancé à 19h00 et les week-end est sur la table, celle-ci est selon Gilles Pialoux « insuffisante » :


                    "Il faut reconfiner le pays et laisser de côté l’économie car ça, c’est rattrapable. En revanche, la réanimation loupée, ça ne l’est pas", prévient ce mardi matin sur BFMTV-RMC l’infectiologue, qui souligne la « brutalité » de cette deuxième vague "plus précoce, plus critique et plus forte".


                    "C’est un coup de massue car même dans les prévisions les plus préoccupantes, on n’en était pas là. On va faire face à des semaines très difficiles. On est en situation de guerre", alerte Gilles Pialoux.


                    https://actu.orange.fr/societe/videos/pr-gilles-pialoux-il-faut-reconfiner-clairement-le-pays-l-economie-c-est-rattrapable-la-reanimation-loupee-ce-n-est-pas-rattrapable-CNT000001urgYJ.html


                    • Emohtaryp Emohtaryp 27 octobre 14:23

                      @Bla bla bla

                      https://transparence-sante.covidinfos.net/#q=Gilles%20Pialoux%20

                       smiley Tout en sachant que c’est juste la partie émergée de l’iceberg......


                    • Julyo Julyo 27 octobre 18:35

                      @Emohtaryp

                      Merci.

                      J’avais la flemme de chercher mais on s’en doutait bien.
                      La sujétion est prégnante, ancienne qui remonte à 2013 qui concerne les mêmes, Gilead, AbbVie, MSD...

                      Il en dit quoi BA ?


                    • microf 27 octobre 12:41

                      Bravo Président Poutine, le Mozart de la politique, le virtuose de la politique,

                      quelle belle partition jouée á l´Occident, qu´ils s´en régalent.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 octobre 13:08

                        Personnellement, j’ai toujours dit que James Bond - Daniel Craig ressemblait à Vladimir Poutine smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité