• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fausse attaque de la Salpêtrière : la bourgeoisie parasite en roue (...)

Fausse attaque de la Salpêtrière : la bourgeoisie parasite en roue libre

 

Les manifestations du 1er mai ont donné lieu à un déchaînement médiatique unanime : l'hôpital de la Salpêtrière aurait fait l'objet d'une attaque criminelle de ces vandales de Gilets Jaunes, on vous avait bien dit que c'était des barbares. Accusation qui s'avéra très vite totalement fausse, montrant à quel point, du côté de la bourgeoisie (maître d'oeuvre de l'élection de Macron) et de la petite-bourgeoisie (les électeurs de "masse" de Macron), on a franchi un cap dans la démence.

Certains événements de l'Histoire de France montrent parfois d'une manière très crue le niveau auquel la classe bourgeoise, jalouse de ses privilèges et de ses rentes, craignant de ne plus pouvoir vivre de son parasitisme, peut s'abaisser. Si l'épisode de la Commune est très peu enseigné aux élèves de l'école "républicaine", on comprend assez pourquoi. Il montre en effet jusqu'à quel point la bourgeoisie peut descendre dans l'infamie. La semaine sanglante, qui met fin à l'expérience démocratique initiée par les révolutionnaires de la Commune, donne lieu à un massacre épouvantable (vingt-mille, trente-mille tués ? La bourgeoisie à vrai dire ne compte pas à la "dépense" dans ce genre de cas). Il suffit d'avoir les doigts qui sentent la poudre ou bien de ressembler de loin à Jules Vallès pour être immédiatement exécuté, le bon bourgeois féru d'ordre et de gras retours sur investissement prenant alors sa part dans cette chasse à l'homme monstrueuse. Les gazettes bourgeoises du Paris d'alors auront même l'indécence de se plaindre des puanteurs dégagées par les corps enterrés à la va-vite de ceux que l'on venait d'exterminer (on est à la fin du mois de mai 1871, autant dire que le soleil est susceptible de taper fort). Les innombrables prisonniers emportés au camp de Satory à Versailles, que l'on va parquer dans des conditions épouvantables, sont accueillis par des hordes de la petite-bourgeoisie mercantile versaillaise, qui les insultent, leur crachent dessus ou les frappent, sous le regard approbateur des gardes. L'infamie de la bourgeoisie ne s'arrête pourtant pas là et si les journalistes (ou publicistes) d'alors commirent les articles les plus infâmes pour soutenir la répression de la Commune - ils ne font cependant que leur "métier", le plus ancien du monde comme on dit... -, la bourgeoisie culturelle ne va pas être en reste et particulièrement les écrivains dont certains parmi les plus fameux. Maxime du Camp fut le plus caricatural des réactionnaires mais on trouve aussi dans le lot Georges Sand, Anatole France, Gustave Flaubert et, à tout seigneur tout honneur, le "grand" Zola, celui qui va fonder sa célébrité sur la description sordide des petites mains du Paris ouvrier ou des mineurs du Nord, osant écrire : "Le bain de sang que le peuple de Paris vient de prendre était peut-être d'une horrible nécessité pour calmer certaines de ses fièvres. Vous le verrez maintenant grandir en sagesse et en grandeur. " Flaubert écrit pour sa part "qu’on aurait dû condamner aux galères toute la Commune et forcer ces sanglants imbéciles à déblayer les ruines de Paris, la chaîne au cou, en simples forçats. Mais cela aurait blessé l’humanité. On est tendre pour les chiens enragés, et point pour ceux qu’ils ont mordus."

Les manifestations des Gilets Jaunes, commencées le 17 novembre et n'ayant pas cessé depuis, font partie, à l'égal de la Commune, de ces moments où la bourgeoisie apparaît dans toute sa vilenie, et ses leçons de moral professées avec condescendance comme la vieille nippe destinée à camoufler en temps normal sa monstruosité ordinaire et foncière. Encore ne doit-on rien attendre de la bourgeoisie mercantile, celle qui s'est enrichie à millions depuis la crise financière de 2008 quand en même temps le nombre de SDF doublait, le chômage explosait, les revenus de la plupart des français stagnaient ou baissaient et les "réformes" destinés à détruire l'état social français s'enchaînaient, pour le plus grand bien des actionnaires et des rentiers. De cette classe parasite, qui vit du travail des autres en s'appuyant sur ce grand mythe économique qu'est la propriété lucrative, il n'y a rien à attendre : ce sont des cœurs secs, que l'appât du gain facile a sorti de toute humanité minimale. Elle pensait se refaire la cerise auprès de l'opinion publique en offrant des millions pour la reconstruction de Notre-Dame mais ce que l'opinion publique (du moins sa partie la plus éclairée) a surtout vu c'est que, un, ces dons en vérité sont largement défiscalisés et donc payés avec l'argent de tous, deux, que les milliardaires au grand cœur avaient décidément les coffres bien pleins, malgré leurs plaintes incessantes et leurs menaces d'aller s'installer ailleurs.

Ce qui aura peut-être davantage surpris, dans ce mouvement désormais historique des Gilets Jaunes, c'est la quasi-unanimité de la petite-bourgeoisie culturelle pour conspuer tous ces êtres ne leur ressemblant pas, venus pour beaucoup de province et enfilant ce gilet jaune terriblement de mauvais goût. Cette petite-bourgeoisie culturelle, ce sont évidemment les journalistes des rédactions parisiennes ou du "service public" audiovisuel (Radio France, France Télévisions), mais aussi tout ce monde de la culture vivant des subventions étatiques, théâtres, musées, maisons d'édition, universités, et plus généralement le monde de ce que gentiment on appellera le "créatif", comprenant également les publicitaires, les designers et autres professionnels du "consulting". Quel devrait être le rôle socialement justifié de cette petite-bourgeoisie ? Evidemment celui de dénoncer, grâce aux armes culturelles qu'elle possède, l'infamie que constituent la rente et la propriété lucrative, qui permettent à une minorité de se gorger sur le dos des travailleurs en se permettant en plus de les insulter de feignants. Mais que voit-on au contraire ? Une classe largement attachée à défendre un système inique, où la bourgeoisie mercantile parfaitement parasite accapare toujours plus de richesses, s'étalant dans le luxe éhonté le plus vulgaire. Une classe qui ne cesse pas, depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, d'insulter ces êtres qui se sont levés, cette minorité populaire formidable qui a décidé de se dégager de ses chaînes, de ne plus se laisser avoir par les contes médiatiques présentant un Bernard Arnault, un Gérard Mulliez ou un Xavier Niel comme des "créateurs de richesse" quand ils ne sont en vérité que le haut du panier d'une classe de pique-assiette toujours plus gourmande et démente. Ce qui rend la petite-bourgeoisie culturelle aussi parasite que la bourgeoisie mercantile dont elle fait dès lors office de seconde peau, de façade pour ainsi dire, derrière laquelle il faut camoufler toute la monstruosité, le mensonge et l'iniquité du bourgeois rentier.

L'épisode de la Salpêtrière, par son traitement médiatique, aura été particulièrement dévastateur et révélateur du degré de collaboration (au sens pétainiste du terme) qu'a atteint aujourd'hui la petite-bourgeoisie culturelle. Au-delà des cas emblématiques de Raphaël Enthoven et Eric Naulleau, c'est toute une classe qu'on aura vu se commettre dans le pire (on trouvera ici l'article d'Acrimed sur le sujet), le fantasme, la dénonciation sans preuve, l'insulte gratuite et, finalement, la déconfiture non reconnue, l'incapacité d'aucune auto-critique et la morgue toujours plus étalée. Pour s'en faire une idée - mais c'est pas beau à voir... -, on ira éventuellement voir les tweets (il faudrait appeler ces choses par leur véritable nom soit des "fientes") qui ont suivi la réaction de Jean-Luc Mélenchon le lendemain de la soi-disant "attaque" de la Salpêtrière :

Prudence. Dans quelques heures, on découvrira que la soi-disant attaque de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière est une manipulation du système. Comme naguère avec le pseudo-saccage de l'hôpital des enfants malades. #PitieSalpetriere

00:55 - 2 mai 2019

 

C'est un concert d'offuscations, d'insultes, de vulgarités, de certitudes affichées, de confiance aveugle dans la parole des autorités, la palme revenant donc à Raphaël Enthoven et Eric Naulleau, dont la mauvaise foi va n'avoir d'égal que le faux rétro-pédalage réalisé en catastrophe : Enthoven fait d'abord mine de s'excuser (twittant que "sur ce coup-là, Mélenchon n'était pas fou", on voit le niveau d'excuse auquel est prêt ce filousophe d'Enthoven) avant de faire le matin même une chronique sur Europe 1 intitulée "Je remercie Jean-Luc Mélenchon d'offrir au pédagogue des modèles de mauvaise foi" : il faut oser quand on vient de se planter magistralement sur un épisode monté en épingle par le ministre de l'intérieur et dont on a relayé le mensonge scrupuleusement en insultant les autres (et notamment Mélenchon) de complotiste. Eric Naulleau va faire aussi fort, et pourtant la barre était haute, que son collège hypermédiatique, twittant d'abord à propos de la Salpêtrière : "Quand des manifestants s'en prennent au service de réanimation d'un hôpital, c'est la démocratie qui tombe dans le coma" avant de rétropédaler aussi piteusement qu'Enthoven, c'est-à-dire en reconnaissant du bout des lèvres le mensonge de Castaner, pour aussitôt insulter tous ceux qui l'avaient remis à sa place : un exemple du degré d'auto-critique très faible dont est capable de façon générale la petite-bourgeoisie culturelle, maladivement narcissique et égotique.

Evidemment, cet épisode de la Salpêtrière peut n'apparaître que comme une supplémentaire preuve, finalement assez anecdotique, dans l'effondrement sans fin de la petite-bourgeoisie culturelle (le cas de la bourgeoisie mercantile étant, de toutes manières, irrécupérable) ; il a cependant cet avantage, en un moment très court, de condenser toute la déchéance d'une classe qui, flagorneuse des parasites dont elle est, pour partie, l'employé, se signale toujours davantage elle-même, sinon comme nuisible, du moins comme parfaitement parasitaire.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 6 mai 18:08

    Tout ce petit monde s’imagine que l’Histoire va pouvoir reprendre son cours...

    Comme avant, comme si de rien n’était !

    Va quand même falloir que quelqu’un leur explique que leur monde de branlettes millésimées et de fellations entre esthètes, c’est fini !


    • troletbuse troletbuse 6 mai 21:41

      @Clocel
      Ben oui, il y a des intervenants, sur AV, qui ont eu des mots très durs pour les GJ, responsables d’une attaque sans précédent sur l’hôpital.
      Eh bien, ils ont repris leur petite propagande de faux opposants, comme si de rien n’était, et je pense qu’on ne les verra pas sur le fil de cet article.


    • troletbuse troletbuse 8 mai 21:16

      @troletbuse
      Effectivement, ils ont dédaigné cet article. Si Castaner n’en parle pas, ils se taisent.


    • alinea alinea 6 mai 21:37

      C’est plus compliqué que ça, la petite bourgeoisie abrite des êtres qui, par miracle, n’ont pas oublié d’où ils viennent, et, surtout sont restés vivants.

      Nous avons fait une barbecue sur un rond point pour faire la nique au gouvernement qui avait dit que nous serions assez cons pour le faire !

      Il s’agit d’autre chose, un reste de vie en nous qui nous lie à eux, ces diables de gilets jaunes ; j’ai toujours soutenu, j’en suis, et quel bonheur !

      Bon, je crois que je vais en faire un article en fait, sinon, je suis là encore demain matin !

      Merci Disjecta


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mai 22:02

        @alinea

        Ces diables de gilets jaunes...ahhh ces pauvres couillons qui n’ont a rien à foutre de ton grand soir, mais qui préfèrent un matin où ils pourraient offrir un petit déjeuner correct a leurs gosses.


      • alinea alinea 6 mai 22:08

        @Aita Pea Pea
        Je ne te comprends pas là ! explique-moi !


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mai 22:25

        @alinea La plupart des gilets jaunes ont en rien à foutre des partis , des syndicats,des commites Théodule sensés les representer . L’entrisme de la LFI est une trahison comme toujours de la soit disante gauche.


      • alinea alinea 6 mai 22:35

        @Aita Pea Pea
        Tu crois que je fais de l’entrisme ? je me suis mal fait comprendre depuis tout ce temps, c’est pas faute pourtant d’avoir été claire !
        Je n’ai rien à vendre Aïta, mais rien du tout ! ni la FI ni mes guides orientaux ni mes choix de vie, pas même l’anarchisme ! je sais, je ne suis pas si conne(!), que rien ne se vend, tout se partage et tout se vit.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mai 22:47

        @alinea

        Il suffit de voir depuis l’origine du mouvement er de ce qu’il est devenu. Putain défiler avec la CGT .A l’origine était un raz le bol de la France périphérique . Point barre.


      • @Aita Pea Pea

        Défiler avec la CGT c’est quand même moins grave que faire un barbecue avec Alinea ....

        Sauf si elle fournit la viande ( de cheval comme dirait Bobby smiley )


      • alinea alinea 6 mai 23:06

        @Aita Pea Pea
        Si tu t’imagines qu’un ras le bol fait révolution !! il faut apprendre, comprendre, prendre conscience et courage.
        Ici, c’est ce que nous sommes en train de faire, nous, les gilets jaunes.
        Chez vous, je ne sais pas.
        Et la CGT, elle nous suivra, elle ouvrira les yeux, oh, pas les dirigeants, mais la base !
        Alors continue avec tes racismes, ils sont sûrement porteurs de belles choses, mais nous, au sud on ne boude pas notre fraternité.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mai 23:21

        @alinea

        Pourquoi racismes ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 mai 23:27

        @Aita Pea Pea

        Vous avez raison : l’idéologie de cul-bénit d’où procède cet article touche au comble du ridicule. Les sales bourgeois d’un côté, le bon peuple de l’autre, et des exemples historiques stéréotypés : révolutions, commune de Paris, qu’on pourrait retourner comme des gants.
        Est-ce à dire que le prolo et le bourgeois, par exemple, appartiennent, je ne dis pas à des races, mais à des espèces différentes, aussi différentes que les chiens et les chats ?
        L’humanité, malheureusement, quelle que soit la couleur de la peau, la place occupée dans une hiérarchie sociale donnée, est bien la même partout, avec partout les mêmes vertus et les mêmes lâchetés sordides.
        J’ai horreur des bourgeois, des bobos, mais je ne fais pas non plus la moindre illusion sur les prolos que je vois achetant des billets de loterie ou misant sur les chevaux des courses au tabac du coin où je vais acheter mes cigares. Le rêve de la plupart des prolos, c’est d’avoir du fric et de vivre sans avoir besoin de compter à la fin du mois. L’ascenseur social de l’instruction publique ayant été sciemment détruit par les socialos au milieu des années 80, il n’y a plus guère d’ascension sociale possible : quand est enfant de pauvre, dans les trois quarts des cas, on vivra pauvre, mais les pires des bourgeois, souvent, sont ceux venus d’en bas qui ont quelque peu réussi à monter. Satisfaits de leur réussite et des talents qu’ils pensent avoir, les nouveaux riches méprisent encore plus que les anciens ceux qui sont restés en bas de l’échelle.


      • @alinea

        Vous n’avez pas l’impression d’arriver après la bataille ?

        Les GJ aujourd’hui ce ne sont plus que 40 à 50.000 pouilleux dont une bonne partie de militants de l’ultra-gauche qui au début considéraient ce mouvement avec circonspection quand ils ne criaient pas au fascisme ...

        Bientôt ils seront moins qu’à l’UPR smiley

        La plupart des vrais gilets jaunes sont déjà rentrés chez eux et tout porte à croire qu’ils vont plus voter Le Pen que Bénitoto


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mai 23:35

        @Aita Pea Pea

        En plus« nous au sud » ...lol .. Nous au nord vous nous essentialisez comme racistes ? lol


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 00:10

        @Christian Labrune

        Un goût pour les « petites gens » ,qui ne font pas de chichis ,et qui t’accueillent pour manger un morceau. Des fêtes improvisées en buvant quelques coups où le monde danse .


      • alinea alinea 7 mai 00:12

        @Aita Pea Pea
        Putain, défiler avec la CGT !! à la base, on est tous égaux.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 00:26

        @alinea

        J’ai du mal avec la CGT et les saloperies qu ’elle a faite . Voir dans les compagnies maritimes ou les ports ...et ailleurs dans l’industrie .


      • alinea alinea 7 mai 02:06

        @Aita Pea Pea
        Cherche la merde, tu la trouveras. Je ne sais pas comment causer aux mauvais esprits, je ne mérite pas l’absolution la plus totale, quoique, mais la défiance a priori me marrit.


      • arthes arthes 7 mai 07:14

        J@Aita Pea

        Ah tiens, ça me fait penser au scandale de l UIMM.

        Ces enveloppes d argent liquide sorties des caisse noires de l UIMM, que touchent les responsables de syndicats et qui sont dévolus à fluidifier les relations avec le patronat ...Et oui, ça râle tout haut contre le bourgeois, l ennemi parasite, mais ca rêve de vivre comme un rentier et si possible, sans payer d impôt , bien sûr.


      • Positronique 7 mai 08:15

        @alinea
        pour toi les mauvais esprits sont ceux qui n’ânonnent pas le catéchisme Merluchien , ton sectarisme n’a d’égal que ton endoctrinement primaire . C’est ce qui m’a toujours débecté dans les théories gauchistes.


      • Positronique 7 mai 08:20

        @arthes
        Ben t’as qu’à voir les Robert Hue et toute la clique de son époque Marie George la grande gourde etc , tous de bons petits bourgeois retraités et à l’abri du besoin . On défend les pauvres pendant les années d’activité , on cotise une bonne retraite et à la fin allez vous faire voir , je me retire dans mon pavillon « Sam Suffit » !!!


      • Garibaldi2 7 mai 09:26

        @Positronique

        Mauvaise pioche pour Marie-George Buffet, elle n’est pas retirée de la vie politique car elle est députée de la 4ème circonscription de Seine-Saint-Denis.


      • Disjecta Disjecta 7 mai 09:32

        @Christian Labrune
        Parlez-nous d’idéologie cul-béni, Christian Labrune. « Malgré la couleur de peau, malgré les classes sociales, il n’y a qu’une seule humanité ! » On en chialerait.
        Le fait est qu’une minorité parasite écrase la majorité sous son poids. 26 milliardaires détiennent autant d’argent que la moitié de l’humanité. 800 millions d’humains sont sous-alimentés. Un enfant de moins de cinq ans meurt toutes les 11 secondes de faim, plus de 3 millions chaque année. En France, le chômage fait 15 mille morts chaque année.
        On peut aligner comme ça les chiffres par dizaines. Et le fait est que ces malheurs sont dus à une poignée d’humains voraces, insatiables, qui pour satisfaire leur ego démesuré, leur hubris doivent posséder toujours plus, toujours plus grand, toujours plus luxueux. Cette folie tue, Labrune, et elle tue par millions. Donc, oui, cette poignée parasite doit absolument être mise hors d’état de nuire, à l’abri dans un asile le temps d’essayer de leur redonner un peu d’humanité si vous préférez ou de tout autre manière ; ce qui est certain c’est qu’entre la vie de ces aliénés du fric et les millions d’êtres que leur folie tue chaque année, je ne vois pas comment on peut seulement tergiverser.


      • Positronique 7 mai 09:34

        @Garibaldi2

        Comme quoi quand la soupe est bonne , pas besoin de la faire soi même , elle cumule la grande gourde , que vous voulez vous il y a le petit fils qui prépare son bac à Henri iv , c’est fou ce que çà coute un petit Coco en herbe.


      • Positronique 7 mai 09:56

        @Disjecta :
        Tiens le che Guevara de pacotille fait dans le social , on ne va plus pendre les riches , on va seulement les rééduquer comme au bon vieux temps de Staline , et c’est toi qui mènera les tribunaux d’exceptions pour interner tout ce beau monde , tu as aussi préparer ta tondeuse pour les escorts collaboratrices.


      • Garibaldi2 7 mai 10:03

        @Positronique

        Vous avez un lien sur le petit-fils ?


      • Disjecta Disjecta 7 mai 10:34

        @Positronique
        Pas assez de mots durs contre Marie-George Buffet que vous voudriez sûrement voir finir sa vie dans la rue pour avoir été du côté des pauvres mais des larmes et la bonne vieille image de réac des goulags quand on évoque la possibilité de mettre un Arnault ou un Pinault à l’asile, Positronique ? Si vous pensez que détenir 90 milliards dans ses coffres pendant qu’il y a 3 millions de gosses qui meurent chaque année de faim, ça ne relève pas de la folie furieuse, c’est sûr qu’on ne peut pas grand-chose pour vous, le Pinochet de pacotille.


      • arthes arthes 7 mai 10:53

        @Positronique

        Marie George ????
        C’est qui c’est quoi ?
        Jamais entendu parler ....

        Non, mais je me souviens assez bien de Blondel, à l’époque des grèves de 95 « Juppé droit dans ses bottes » , la France paralysée, le bordel total, et lui qui paradait et fanfaronnait trankilou dans sa grosse bagnole et son gros cigare,


      • arthes arthes 7 mai 10:54

        @arthes

        M. G Buffet, d’accord : Vu.


      • Le421 Le421 8 mai 14:22

        @arthes
        J’ai eu l’occasion d’échanger un bon moment avec elle et c’est une personne de qualité. Tant par ses connaissances que par sa façon de voir. De façon assez unanime, son passage au sports a été reconnu positif.
        Mais bon, pour certains, une étiquette « rouge » suffit comme à une époque une étoile jaune... Le maccarthysme est toujours à la mode . Pire, les trois-quarts du temps, dans les esprits de pauvres gens à qui on a lavé le cerveau !!


      • arthes arthes 8 mai 15:06

        @Le421

        Tu sais, moi et les étiquettes politiques...Bref, des personnes de qualités, il y en a dans tous les partis, de gauche comme de droite, et des pourris aussi.

        Anecdote : Un ami de mon mari était garde du corps de personnalités, ministres la plupart du temps, et autres kadors et de tous les partis.
        Nous l’avons revu dernièrement à Paris, il est à la retraite, il nous racontait un peu quelques péripéties liées à ses fonctions d’antan, et lorsque nous lui avons demandé pour quelles personnalités il eu le plus plaisir à travailler, sans hésitations il nous a répondu : La où l’ambiance fut la plus conviviale, simple et détendue, avec des gens « qui ne se la pètent pas », naturels et où tu n’es pas pris comme une m. il y en a deux : Anicet le Pors , ministre de communiste sous le gvnt Mauroy qu’il a accompagné à Cuba voir Fidel Castro et dont il garde, entre autre un souvenir très fort et pittoresque (de l’entrevue et de tout le cérémonial à la Castro qu’il nous a narré) et le second : Jean Marie le Pen .


      • Dom66 Dom66 7 mai 00:34
        regarde nos journalope à partir de 0,40’’ ’est l’info à la macronaise

        • Garibaldi2 7 mai 09:58

          @Dom66

          Un peu d’objectivité pour rappeler qu’un média télé comme ’’Quotidien’’ n’y est pas allé de main morte pour battre en brèche le mensonge de Castaner.

          Dès le 2 mai : https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/20h-medias-s-passe-a-l-hopital-de-pitie-salpetriere.html

          Il faut être bien naïf pour ne pas comprendre que certains collaborateurs de rédaction savent très bien gonfler une affaire bidon comme cette ’’attaque’’ pour pouvoir ensuite mieux la dégonfler. Pousser l’éditorialiste maison à la faute en le laissant déblatérer à l’antenne alors qu’on a l’info contraire par ailleurs est un art difficile.

          Quoi de mieux que ce type d’affaire pour totalement décrédibiliser les éternels chiens de garde.


        • zygzornifle zygzornifle 7 mai 09:39

          Qoique on en dise la bourgeoisie va se déplacer pour veauter pour la liste de Macron le 26 Mai , elle ne va pas veauter blanc ni aller a la pèche ....


          • Ruut Ruut 7 mai 11:09

            @zygzornifle
            Tu me dira c’est sa seule chance de ne pas être inquiété par toutes les saloperies et illégalités commises.


          • Le421 Le421 8 mai 14:24

            @zygzornifle
            Exactement.
            Et les busards de service... Devant la télé, la binouse et OSEF !!
            On gueulera Samedi prochain au rond-point, si on ne s’est pas fait virer...


          • ninportequoi 7 mai 14:46

            Il y a bien eu une intrusion violente dans des locaux de l’hôpital de la Salpêtrière.

            Cette intrusion est relatée ce jour par Mediapart.

            Un étudiant en médecine logé dans la cité universitaire a eu le malheur d’être en bas de son logement lors de l’entrée des flics qui poursuivait les manifestants entrés dans l’enceinte de l’hôpital pour fuir l’atmosphère irrespirable des rues environnantes. Poursuivis par les nervis de la Bac il a été rattrapés par eux et tabassé violemment dans les couloirs de sa résidence.

            En plus de s’être trouvé là malencontreusement, Il avait un autre tord impardonnable pour ces excités en bleu, c’est celui d’être noir.

            La seule réelle « intrusion violente » dans des locaux de la Salpêtrière est à mettre au compte des forces de l’ordre et elle a une composante raciste..

            Donc les médias dominants, non contents de reprendre sans vérification les affirmations mensongères du gouvernement et de relater des faits totalement faux, « oublient » en plus de parler de faits réels. Honte à eux.


            • Jonas 8 mai 12:05

              A l’auteur, 

              Sous l’émotion , le ministre de l’intérieur en voyant , les Gilets jaunes et leurs supplétifs , les black-blocks, envahir l’hôpital de la Salpêtrière , il a pensé qu’ils allaient pratiquer leur sport débile de casser et de saccager, l’hôpital. Le ministre a reconnu qu’il a « parlé trop vite ». basta !

              Martin Hirsch , le directeur général de l’AP-HP, avait pensé la même chose, puisqu’il a tweeté , qu’il apporte son soutien « aux équipes de la Pitié , qui ont fait face à une bande de manifestants /casseurs dans une tentative d’intrusion violente. » il a reconnu son erreur ; basta ! 

              Mélenchon, le grand fan , de Castro et Chavez à tête reposée , et suivant des renseignements de bonnes sources avait osé déclarer dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale « Si vous cherchez un vaccin contre le cancer du poumon , allez à Cuba, il existe ,les cubains sont d’ailleurs prêts à commercer avec nous » , puis ,l’ancien trotskyste et ancien ministre de Mitterrand d’ajouter ;« mais les cubains ne veulent pas vendre leur procédé à Sanofi, ce qui se comprend ; ils préféreraient le faire dans une relation de coopération sincère où l’on chercherait d’abord à guérir des gens ou prévenir la maladie avant de réaliser des profits. » L’ancien trotskyste a reconnu qu’il a « parlé trop vite. » basta ! 


              • Le421 Le421 8 mai 14:26

                @Jonas
                Il est ministre de quoi, au fait, Mélenchon ??
                Je ne me souviens pas.


              • Sparker Sparker 8 mai 14:32

                @Le421

                Il est ministre des obsessions de Jonas et de quelques autres... smiley


              • Disjecta Disjecta 8 mai 17:49

                @Jonas
                Oui, une erreur intolérable de Jean-Luc Mélenchon, Jonas ! Bon, le traitement contre le cancer du poumon développé par Cuba existe, il s’appelle le CIMAvax-EGF, comme un vaccin il consiste en une immunothérapie c’est-à-dire qu’il s’appuie sur les défenses immunitaires du patient. Par contre, le CIMAvax n’est pas encore capable de prévenir la maladie, à la différence d’un vaccin usuel. Une erreur monstrueuse de la part de Mélenchon, dont Enthoven, Naulleau et donc vous Jonas, n’êtes toujours pas revenus. Mais heureusement que vous êtes là pour rappeler aux lecteurs d’Agoravox les infamies du personnage Mélenchon, « ancien trotskyste » de surcroît. Vous avez pensé postuler à Wikileaks, Jonas ? Ou, à défaut, au service « factckecking » du Monde ?


              • covadonga*722 covadonga*722 9 mai 09:05

                @Le421
                non il a juste été pendant 40 ans député , sénateur , ministre re deputé re sénateur député national , il a été 18 ans dans la majorité et ministre socialiste, il a appelé a voter Maestrich 
                a part ça il est responsable de rien ton chef ! il appelle a l’émeute contre les policier et la justice , uberise sa campagne pour que sa compagne touche un max , a des députés « obono » qui soutienne le cran et autre racialiste , ta raison bénito il est comme son frere franc maçon fabius 
                responsable mais pas coupable ........


              • Jonas 9 mai 11:11

                @Disjecta
                Non, non , il ne faut pas exagéré @Disjecta, le trotskyste Mélenchon ne commet pas d’erreur intolérable , puisqu’il est « Révolutionnaire » et comme tous les révolutionnaires en chambre , ce n’est pas la vérité qui compte , mais les mensonges. et les contrevérités. 

                Chavez , dit notre trotskyste national « C’est l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste de la » Révolution« . ou » Hugo Chavez a ouvert un nouveau cycle de la victoire des révolutions populaires.« Et notre farfelu souhaite , que la France puisse rejoindre l’Alliance bolivienne des Amériques ( Alba) 
                Les vénézuéliens , doivent remercier le soutien sans faille a Maduro , par son grand ami Mélenchon. 

                Pas d’erreur intolérable du révolutionnaire trotskyste Mélenchon a propos de la persécution des tibétains par la chine ; » La Chine est attaquée injustement sur le terrain des Droits de l’homme« sans parler de sa haine contre le Dalaï Lama , qui d’après le trotskyste , a des » mauvaises intentions et une vision propre pour des épurations ethniques " Comment le Dalaï Lama , peut avoir des mauvaises intentions et une vision propre pour des épurations ethniques , alors qu’il vit en exil depuis des décennies ? 

                Mélenchon , peut compter sur des fans comme vous pour trouver que ses nombreuses erreurs sont tolérables. 
                Les positions du trotskyste sont nulles en géopolitiques et son programme économique est débile. 



                • JL JL 9 mai 09:22

                  @JL
                   
                  Le peuple au collier de misère

                  Sera-t-il donc toujours rivé ?
                  Jusques à quand les gens de guerre
                  Tiendront-ils le haut du pavé ?
                  Jusques à quand la Sainte Clique
                  Nous croira-t-elle un vil bétail ?
                  À quand enfin la République
                  De la Justice et du Travail ?

                   (Jean-Baptiste Clément, La Semaine sanglante, 1871)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès