• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > FN : changer de nom sera fatal

FN : changer de nom sera fatal

Au départ, le changement de nom voulu par Marine Le Pen devait constituer l'acmée du congrès de ce prochain weekend.

Il faut noter que, devant l'insuccès de son initiative dans les retours de questionnaires, Marine Le Pen a viré de bord : pour éviter d'être contestée par des militants sur ce sujet, le nouveau nom choisi par la chef ne sera pas plébiscité lors du Congrès mais après, au cours d'un vote obscur par mail, contrairement à ce qui avait été annoncé maintes fois en fanfare. RTL a évoqué le chiffre de 80 % de militants se déclarant contre, dans le sondage interne. Sans confirmer le chiffre fourni par la radio, Marine Le Pen avait du reste laissé entendre lors de ses voeux à la presse en Janvier dernier que son projet de rebaptiser le FN ne suscitait pas l'enthousiasme espéré. "Par nature, un appareil politique est conservateur", a-t-elle reconnu à contre-cœur sur ce sujet, évoquant les "forces d'inertie" existantes. 

L’euthanasie du nom FN, déguisée en renaissance, est en réalité une façon de détourner l’attention sur le seul fait important issu de cette présidentielle désastreuse : il faudrait débarquer Marine Le Pen, ce qui est impossible techniquement. Nul n’ignore plus que la candidate a montré une incompétence presque surréaliste lors du débat du second tour contre Macron. Un article très construit et argumenté du Monde a démontré que pas moins de dix neuf (19 !) affirmations fausses, ou totalement inventées, ont été proférées par Marine Le Pen, ce qui conduit à la moyenne impressionnante d’une contre-vérité toutes les six minutes. Bravo les fiches compulsivement consultées par la candidate à la dérive !

Après de nombreux revers électoraux récents, le changement de nom risque fort de coûter cher, car une marque vieille de 40 ans, ça a de la valeur. Pourquoi changer de nom, et est-ce bénéfique ?

Il est évident que la Présidente s'inspire directement de l'aggiornamento auquel s'est soumis le Mouvement social italien (MSI) – le parti héritier du leader Benito Mussolini – en 1995. Lors de son congrès à Fiuggi, Gianfranco Fini avait engagé une "refondation" (sic), tendant la main aux formations de la droite libérale italienne modérée et ne laissant à l'aile la plus dure du MSI que le seul choix de faire scission. La néo-formation italienne « Alliance nationale » est devenu ensuite, certes, un parti de gouvernement – le vaniteux Gianfranco Fini se hissant jusqu'à la présidence du Parlement – mais le faux Duce a disparu bien vite, et son parti avec, dans les oubliettes de l'Histoire.

Marine Le Pen rêve ouvertement de voyage de noces avec Wauquiez, qui chasse sur les même terres qu'elle, et à terme de maroquins, après une défaite de Macron en 2022. Sauf que le changement de marque est, la plupart du temps, un échec en politique. « Ce que vous gagnez d'un côté, vous le perdez de l'autre. Vous égarez un label que bon nombre d'électeurs historiques du FN, fiers d'une marque qui entretient une certaine idée de rébellion contre les partis traditionnels  », observe Arnaud Mercier, professeur à Paris II-Assas et auteur de "La Communication politique" (éditions du CNRS). Il ajoute : « Le changement de nom pourrait être perçu chez cet électorat historique comme un assagissement du FN, qui deviendrait alors un parti comme les autres. Ce qui n'est précisément pas gage de fidélité à un vote futur ». Alors, un nouveau baptême sur les fronts baptismaux, cela fonctionne-t-il ? « Il y a très peu d'études sur l'efficacité d'un nouveau nom. Dans le comportement électoral, on considère que la filiation partisane joue un rôle important et que l'étiquette compte par-dessus tout. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les forces politiques n'ont jamais changé de nom  », rappelle Thierry Vedel, chercheur au centre de recherche politique de Sciences Po (Cevipof).

Marine va dévoiler le nouveau nom ce dimanche ("les Nationaux"). Ce sera peut-être, paradoxalement, son chant du cygne politique.


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 8 mars 18:31

    La bobo née avec une cuillère en argent, se réfugie derrière l’euro et la dédiabolisation...
     
    Le Faux Nauséabond doit se parfumer encore plus à la bien-pensance et trouver une marque plus bobo  :
     
    Forte Narine ? Faux Nez ? Franchouillards Normaux ? Fable Nouvelle ? Fac-similés Nabots ? Fachos Nains ? Foutre Nappé ? Factieux Nazes ? Faiblards Natifs ? …


    • Pere Plexe Pere Plexe 8 mars 18:49

      Ah l’optimisme de la jeunesse...


      • Cateaufoncel 8 mars 19:12

        @Pere Plexe

        « Ah l’optimisme de la jeunesse... »

        Remarquez, ils sont nombreux ceux qui ne comprennent pas que le FN - avec ce nom ou un autre, moi je verrais bien France d’abord ! - est insubmersible.

        Il faut un parti qui défende la prééminence des Français sur la terre qu’ils ont reçu en héritage de leurs ancêtres, et Wauquiez n’osera jamais aller jusque-là, en faisant scander à ses partisans On est chez nous !

        Dans le fond, c’est aussi simple que cela : le FN, c’est le parti de ceux qui veulent que tout le monde sache qu’ils sont chez eux, ce qui les distingue de ceux qui campent chez les autres, si vous voyez ce que je veux dire.


      • Et hop ! Et hop ! 8 mars 19:52

        @Cateaufoncel

        Défendre sa nation (française), sa langue, sa chanson, sa cuisine, sa mode, sa culture nationale, vouloir faire passer les intérêts des entreprises nationales avant ceux des entreprises étrangères, les chômeurs français avant les demandeurs d’emplois étrangers, ça s’appelle le nationalisme.

        Le nom du parti doit comporter le mot national.

      • Cateaufoncel 8 mars 20:32

        @Et hop !

        C’est un point de vue qui se défend, mais je pense à tous ceux - médiateux et politiciens - à qui ça écorcherait la gueule d’avoir à dire France d’abord !

        Mélenchon n’y arriverait peut-être même pas. Et vous imaginez, vous, les socialistes et tous les autres, obligés de dire France d’Abord !  ?


      • HELIOS HELIOS 8 mars 20:38

        @Et hop !


        votre dictionnaire a un petit défaut 

        La description que vous faites du nationalisme c’est le patriotisme.
        Il devient nationalisme quand vous l’opposez aux autres, en clair quand il devient purement marchand.

        Le FN ne defend en rien le nationalisme marchand, mais defend le patriotisme, c’est a dire la reconnaissance de la nation, l’appartenance et l’attachement des citoyens a leur pays et en voie de consequence directe sa defense... surtout lorsque celle-ci est soumise a un pouvoir exterieur... reconnaissez que c’est le cas aujourd’hui.

        Dans ce dernier cas, d’ailleurs, ce patriotisme peut s’appeler souverainisme....

      • François Vesin François Vesin 8 mars 22:16

        @Cateaufoncel
        «  Et vous imaginez, vous, les socialistes et tous les autres, 

        obligés de dire France d’Abord !  »

        Les français ont déjà gobé « Les Républicains »
        comme si tous les autres pouvaient être monarchistes
        puis avec la dernière girouette, la « République en Marche »
        comme si tous les autres dormaient debouts
        sans parler de la « France Insoumise »
        révolutionnaire de série A ou B 
        alors la France, d’abord tous elle les emmerde !!!

      • Cateaufoncel 9 mars 11:40

        @François Vesin

        Moi, je pense que le petit peuple prendrait cela assez bien, ça sonne bien France d’Abord ! C’est dynamique, entraînant.

        En revanche « Les Républicains », c’est mou et la République, telle qu’elle est, ne fait plus rêver personne. Pour « En Marche », c’est ce que les spin doctors pensaient avoir trouvé de mieux pour caser les initiales du godelureau de l’Elysée.

        Quant à la France insoumise, c’est seulement bravache. Un insoumis, c’est quelqu’un qui refuse de se soumettre. Dites-moi donc à quoi les mélechoniens refusent de se soumettre ? A rien. Pour eux, l’insoumission se ramène à se dire insoumis. Et si on retire Mélenchon, le parti n’existe plus.


      • Et hop ! Et hop ! 9 mars 15:59

        @HELIOS : Le terme pour désigner tout cet ensemble est le mot nation, vous-mêmes dites «  la reconnaissance de la nation », la nation française par opposition à la nation allemande ou à la nation espagnole.


        La France est une nation, pas une patrie, on parle de carte nationale d’identité, de défense nationale, de frontières nationales, de langue nationale, et.. pas de carte patriotique d’identité, ni de frontières patriotiques.


      • Doume65 9 mars 16:40

        @Et hop ! @HELIOS
        De toute façon, elle ne peut plus utiliser le mot « Patriote », Philippot l’ayant grillée !


      • Cateaufoncel 8 mars 19:17

        Je signale à l’auteur que le parti qui a fini dans dans les oubliettes de l’histoire, c’est Futuro e Libertà, fondé par le même Fini en 2010.

        Alleanza Nazionale avait fusionné, en 2009, avec le Popolo della Libertà, la formation de Berlusconi.


        • Hieronymus Hieronymus 8 mars 19:37

          franchement on s’en tape, vu qu’elle est nulle et qu’elle a coulé le parti de son père après l’avoir viré !


          • Paul Leleu 8 mars 20:03

            @Hieronymus


            il faut quand même remarquer que son père a été particulièrement nul... Le Pen père n’est pas innocent dans la nomination de sa fille à sa succession... et pour cela, il a écarté (comme depuis des décennies) des militants valeureux, compétents, chevronnés, dévoués et fidèles à la cause... 

            Le Pen a beau jeu (comme l’autre jour à BFM TV) de dire que « le président du parti ne doit pas forcément être un Le Pen ».... alors que depuis des décennies (y compris dans la trouble affaire de l’héritage Lambert), c’est justement ce qu’il s’est employé à faire. 

            Maintenant que JMLP se rend compte que tout ça tombe à l’eau, alors il tourne casaque... mais c’est un peu tard. On connaitra peut-être un jour le dessous des cartes de la « légende Le Pen »... en attendant, l’aventure tourne vinaigre... 

          • Hieronymus Hieronymus 8 mars 20:25

            @Paul Leleu
            au fond vous avez raison : tel père, telle fille

            Patrick Buisson, artisan de la victoire triomphale de Sarkozy en 2007, avait auparavant proposé à JMLP une stratégie de conquête du pouvoir, il a été éconduit

            le FN est une boutique familiale mais aucunement une entreprise de conquête du pouvoir, en fait les Le Pen ont toujours trahi leurs électeurs


          • berry 8 mars 21:45

            @Hieronymus
            « le FN est une boutique familiale mais aucunement une entreprise de conquête du pouvoir »

            C’est facile de dire ça, mais les autres partis qui ont voulu le remplacer ont fait des scores marginaux.
            Tout est verrouillé dans ce pays, et en premier lieu les médias qui croulent sous l’argent public. Aucun journaliste ne peut se déclarer sympathisant du Front National sans se faire virer ; même Valeurs Actuelles a été repris en main récemment par les Sarkozystes et dans les autres médias, c’est même pas la peine d’en parler.
            Les apparitions d’un élu FN dans les médias s’apparentent à des traquenards politiques, avec 3 ou 4 journalistes hargneux et provocants qui lui coupent la parole toutes les dix secondes. Le malheureux doit sourire et faire semblant de rien, sinon il lui est reproché de s’attaquer à la liberté de la presse !
            Il est impossible dans ces conditions de faire passer un discours construit et original.
            A la moindre parole politiquement incorrecte, c’est les insultes et les noms d’oiseaux qui fusent, puis la justice aux ordres qui embraye.
            On ne peut plus rien dire dans ce pays. (dernier exemple en date les mises en examen invraisemblables de Collard et de Marine Le Pen pour avoir dénoncé Daech sur Twitter).

            Votre liberté de parole actuelle sur internet (pour le moment) n’est que le reflet de votre insignifiance dans le débat politique. Il vous serait impossible de vous exprimer à la télé comme vous le faites ici, ce serait tout de suite le boycott et les convocations devant la justice.


          • Trelawney Trelawney 9 mars 09:10

            @Hieronymus
            Lorsque l’on compare la situation économique de la famille Lepen après Jean Marie avec celle après Marine, on observe qu’elle n’est pas si nul que cela.


            Parce qu’en fin de compte le FN ne sert qu’à cela. Améliorer la situation économique de la famille Lepen

          • Cateaufoncel 9 mars 11:48

            @Trelawney

            « Parce qu’en fin de compte le FN ne sert qu’à cela. Améliorer la situation économique de la famille Lepen »

            Pas tout à fait. Si le petit—crevé de l’Elysée n’avait pas redouté de faire le jeu du FN, il aurait imité la folle de Berlin dans l’accueil des envahisseurs.

            Que vous le vouliez ou non, c’est encore mieux comme résultat que les 10.6 millions de voix du deuxième tour.


          • roby 9 mars 18:11

            @Paul Leleu
            Moi aussi la légende de Le Pen çà me torture ....


          • Jelena Jelena 8 mars 19:46

            Vu que c’est dans l’ère du temps de tout angliciser, je propose « Le Pen Family ».


            • jeanpiètre jeanpiètre 8 mars 19:49

              @Jelena

              Pas mieux


            • Fergus Fergus 9 mars 11:44

              Bonjour, Jelena

              Ou « Le Pen Duick » pour attirer des électeurs bretons qui ont la sagesse de très peu voter pour le FN. smiley



            • sleeping-zombie 8 mars 20:45

              @auteur
              sur le seul fait important issu de cette présidentielle désastreuse

              ... es-tu familiarisé avec l’expression « dissonance cognitive » ?

              2eme élection où le FN arrive au 2nd tour.
              1ere élection où sa présence au 2nd tour était anticipé par tout le monde.
              1ere élection où le nombre de voix dépasse les 10 millions.

              Mais bon, l’important, c’est de beugler en coeur « le FN a raté la présidentielle ».


              • berry 8 mars 23:04

                @sleeping-zombie
                C’est la phrase magique des médias et des politicards du système, celle qui explique tout « Marine le Pen a raté son débat ».
                Elle aurait sans doute pu faire mieux, effectivement, admettons qu’elle aurait pu perdre avec 40 %, mais qu’est-ce qu’ils pouvaient dire d’autre, en fait ?

                « C’est chouette d’être en faillite, ils ont eu peur de quitter l’euro »
                « On les a bien baisés en les traitant de nazis entre les deux tours, la propagande ça marche »
                « Notre révolution orange avec Macron a parfaitement fonctionné »
                « Les immigrés ont bien voté, on va leur en remettre quelques millions en plus pour bien verrouiller les prochaines élections »

                (comme en Irlande par ex.) http://breizatao.com/2018/03/06/irlande-le-gouvernement-lance-un-programme-visant-a-augmenter-la-population-de-25-dici-2040-via-limmigration-afro-musulmane/


              • Attilax Attilax 9 mars 09:26

                @berry

                Non, c’est la stricte vérité : elle avait une vraie chance et a été nulle. Elle avait pourtant de nombreuses armes en sa possession pour l’exploser, mais c’est l’inverse qui s’est produit. Je ne sais pas si vous avez remarqué que les abstentionnistes étaient beaucoup plus nombreux que d’habitude, au second tour. Le « réflexe républicain » n’a pas fonctionné aussi bien que prévu. Et pour cause, on était nombreux à se demander si on allait pas voter pour elle, ne serait-ce que pour éviter de donner à Macron les pleins pouvoirs à l’assemblée. Hélas, devant l’ampleur du désastre et la stupidité de MLP, il nous a paru préférable de ne pas choisir entre peste et choléra, entre un vendu et une incompétente. La démonstration était telle que l’impression amère de foirage total qu’elle a laissé n’est pas près de se dissiper, à mon avis. Cette élection signe la fin des PS, PC, EELV, l’explosion de la Droite et la perte de crédibilité du FN et de la FI. En dehors de l’oligarchie avec son Macron, on est tous perdants parce que nos représentants de tous bords sont des tocards, voilà la triste vérité.


              • Croa Croa 9 mars 10:01

                À berry « C’est la phrase magique des médias et des politicards du système, celle qui explique tout « Marine le Pen a raté son débat ». »
                .
                Exactement sauf en ce qui concerne les réalités de ce débat car objectivement ils avaient été mauvais tous les deux. En choisissant leur cible il fut facile pour les médias et autres commentateurs autorisés d’achever Madame Le Pen. Il aurait fallu un partenaire de très haut niveau pour l’emporter contre le pantin Macron, par exemple JL Mélenchon mais hélas ce fut la médiocre Le Pen qui fut qualifiée smiley


              • Croa Croa 9 mars 10:18

                À Attilax,
                Entre un vendu et une incompétente, il fallait choisir d’évidence l’incompétence pour limiter les dégâts : Au moins les trahisons avaient-elles quelques chances de s’arrêter ! Je crois au contraire que le « réflexe républicain » fonctionne encore tant l’image de Madame Le Pen reste celle du diable pour une majorité de français, d’où le résultat final !


              • berry 9 mars 10:59

                @Attilax
                On ne peut pas renverser un système mafieux par la seule grâce de la parole et convaincre des millions d’abrutis avachis derrière leur écran en l’espace de 2 heures.
                C’est mission impossible.
                Des gens talentueux et honnêtes, il y en a, mais ils n’ont pas accès aux médias.


              • Jeff Parrot Jeff Parrot 9 mars 11:23

                @Attilax

                Je crois que Attilax a bien resume la situation.

                L’oligarchie a les moyens de se payer les talentueux, reste les tocards pour l’opposition factice.

                La messe est dite, helas !


              • Attilax Attilax 9 mars 13:37

                @berry

                « Des gens talentueux et honnêtes, il y en a, mais ils n’ont pas accès aux médias. »

                Là, on est d’accord.


              • cétacose2 8 mars 21:11

                Qu’importe l’étiquette ,du moment que le produit reste aussi pur et efficace pour combattre les turpitudes humaines......


                • Lugsama Lugsama 8 mars 22:28

                  Je ne pense pas que le nom du parti soit le problème, plutôt celui du leader..


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 mars 04:35

                    Bonjour,
                    .
                    Vouloir changer le nom du parti politique du FN est une pure opération de marketing (lifting) et cela ne fera pas oublier ni effacer l’histoire de ce parti qui à servie durant ses dernières dizaines d’années comme parti politique épouvantail consentant au service du système.
                    .
                    L’objectif des grands médias, est de faire croire aux Français qu’être contre l’euro et de revendiquer la sortie de l’UE, c’est forcément être d’extrême droite et que le FN est le seul et unique parti politique voulant sortir de l’UE.
                    .
                    Le FN ne c’est jamais engage dans une profession de foi pour une sortie de l’UE de l’Euro et encore moins de l’OTAN !
                    .
                    Le FN n’arrête pas de changer ses versions sur la question de la sortie de l’UE ... il existe plus de 21 versions, voici la dernière version de Marine Le Pen :
                    .
                    Marine Le Pen ne fait plus d’une sortie de l’UE et de l’euro un préalable
                    https://www.ouest-france.fr/politique/marine-le-pen/marine-le-pen-ne-fait-plus-d-une-sortie-de-l-ue-et-de-l-euro-un-prealable-5305159
                    .
                    Marine Le Pen poursuit son revirement sur l’Europe et la sortie de l’euro
                    Dans des confidences à Valeurs Actuelles, la présidente du FN affirme qu’il est possible d’améliorer la « vie quotidienne des Français » dans plusieurs domaines sans quitter l’euro.
                    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/marine-le-pen-poursuit-son-revirement-sur-l-europe-et-la-sortie-de-l-euro_1951447.html
                    .
                    A l’UPR nous constatons qu’il existe aujourd’hui bien plus de 21 versions du FN sur la question de la sortie de l’UE et de l’Euro ...
                    Les « 21 versions » contradictoires du FN sur l’UE et l’EURO
                    https://www.youtube.com/watch?v=qK3jPRSMI8U
                    .
                    Il est très clair, en se basent sur sa dernière déclaration, Marine le Pen ne veut pas quitter l’UE et l’Euro soulèvent ainsi la contradiction avec son propre constat (ceci réaliste) datent du 27 Mars 2017 ou elle estimait que à peu près 70% de son projet ne pourrait pas être mis en œuvre sous la gouvernance de l’UE !
                    https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/03/que-reste-t-il-du-programme-de-marine-le-pen-sans-la-sortie-de-l_a_22066608/
                    .
                    L’incohérence est encré dans l’ADN du FN et changer le nom ne changera pas l’ADN du FN.
                    .


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 mars 12:01

                      @eau-du-robinet

                      Bonjour, le FN restera la marque de fabrique de Mitterrand qui s’ est abondamment servi DE CE PARTI, pour maintenir au pouvoir avec le balancier droite-gauche et gauche-droite, son aréopage de rapaces. Mais comme nous sommes dans la continuité de l’oeuvre avec les mêmes et on recommence - Macron, FN, LR, etc. L’ Establishment - pour reprendre le mot valise de pépé - dans tout son rayonnement interstellaire, se soude plus encore, pour abuser les gogos !
                      Qu’un cacique de Washington s’invite à la table FN, est vraiment le signe que nous ne sommes plus maîtres chez nous ! Quelle que soit la ligne du FN, cette ingérence dans la vie politique française a de quoi nous interroger sur la finalité de cette présence pour le moins significative et devrait faire réfléchir les électeurs du FN. N’ont-ils pas le sentiment de se faire blouser ?
                      Si les choses n’étaient PAS aussi graves dans notre pays, je dirais que la « farce » est excellente et que vraiment la « Synarchie » ploutocrate est audacieusement douée.


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 mars 12:28

                      @Nicole Cheverney

                      Suite : et l’erreur manifeste serait que l’électorat n’ouvre pas les yeux sur une future « diabolisation » du FN, orchestrée de main de « Maître » ! On fait de nouveau monter la tante ou la nièce en mayonnaise médiatique, raffermissant autour des deux, soutiens, médias, etc...(- au final - nous saurons qui sera la récipiendaire pour 2022) et qui, de l’une ou de l’autre, accédera au premier tour. Ce qui a marché pour 2018, il n’y a aucune raison que cela ne marche pas pour 2022, n’est-ce pas ? Car avec moins de 17/18 % de suffrages exprimés, l"on pourra faire gagner le candidat de la Finance, des Banques et des Multinationales, au deuxième tour, dont nous saurons d’ici l’année prochaine le nom du petit veinard ou de la petite veinarde gardé bien au chaud dans le berceau familial sur lequel la fée clochette se penche tous les jours.
                      Et puis, lorsque le moment sera jugé opportun, on agitera les grelots médiatiques, pour mettre au grand jour ce nouveau génie, cette nouvelle génie qui aura au préalable fait ses classes chez Rothschild, ça peut toujours servir et d’ailleurs, cela a toujours servi, depuis Pompidou.
                      Pendant ce temps, les médias se gargariseront de faire en sorte que dès le premier tour, la candidate FN soit kapout, pour qu’enfin.... soit élu un ou une clone de Macron, au deuxième tour, avec moins de 15 %, l’abstention gagnant du terrain.

                      Mais..... le rêve des ploutocrates a aussi ses limites. 2022, c’est loin, non ? Et comme dit un proverbe chinois : si tu veux voir passer le corps de ton ennemi, assied toi au bord du fleuve et attends...


                    • Ruut Ruut 9 mars 07:41

                      Changer de nom ne changera rien, ce parti est mort lors du débat contre Macron lors du second tour. (elle a fait comme son père balancer une grosse connerie pour ne pas gagner)
                      Il (le FN) a perdu toute crédibilité.
                      Ce qui est triste c’est que c’est de FDG (Mélanchon étant trop impulsif pour devenir président un jour) qui sert maintenant de placebo d’alternative.
                      L’histoire a prouvé que le FN est un placebo du pouvoir laissant croire a une alternative mais refusant de gagner lorsque cela est possible, laissant de facto toujours le pouvoir en place gagner.
                      Le nouveau placebo qui remplace le FN est le FDG. ça permet de canaliser les contestataires, sans jamais leur laisser une chance de changer la politique du pays. C’est une jolie façon de canaliser les contestataires et de les éloigner définitivement des organes du pouvoir.

                      La seule alternative reste Asselineau, mais l’omerta médiatique qui le frappe le rend difficilement audible et visible du peuple de France.


                      • Cateaufoncel 9 mars 14:17

                        @Ruut

                        « ...ce parti est mort lors du débat contre Macron lors du second tour... »

                        La preuve, c’est que Marine Le Pen a engrangé 10.6 millions de voix le 7 mai 2017 smiley

                        « Le nouveau placebo qui remplace le FN est le FDG. »

                        Une telle affirmation est une belle preuve d’ignorance. Sous le nom actuel, ou sous un autre, le FN est insubmersible !

                        Un parti qui défende la prééminence des Français sur la terre qu’ils ont reçu en héritage de leurs ancêtres, est indispensable, et il le sera de plus en plus - Wauquiez n’osera jamais aller jusque-là, en faisant scander à ses partisans On est chez nous !

                        Dans le fond, c’est aussi simple que cela : le FN, c’est le parti de ceux qui veulent que tout le monde sache qu’ils sont chez eux, ce qui les distingue de ceux qui campent chez les autres, si vous voyez de qui je veux parler.

                        Qu’il change de nom, qu’il change de dirigeant(e). ne change rien, en revanche, à l’indispensabilité d’un mouvement national voué prioritairement à la défense des nationaux.


                      • Cateaufoncel 9 mars 14:28

                        @Ruut

                        "La seule alternative reste Asselineau, mais l’omerta médiatique qui le frappe le rend difficilement audible et visible du peuple de France."

                        Quand on est le parti politique de France, dont le site est le plus consulté, et qu’on ne fait que 332’547 voix, correspondant à 0.7 % des inscrits et 0.92 % des votants, cela signifie qu’Asselineau est très écouté, et très peu convaincant.

                        Sa présence massive dans les médias n’y changerait rien du tout. D’ailleurs, pour le déstabiliser, il suffirait de l’accuser de conspirationnisme, et il perdrait la moitié de son temps de parole à essayer de démontrer que ce n’est pas vrai.


                      • Ruut Ruut 10 mars 22:25

                        @Cateaufoncel
                        Elle avait tout pour gagner.
                        Un candidat inconnus venant du PS laminé.
                        Elle n’as pas su convaincre ceux qui se font tondre maintenant et ont voté macron ou se sont abstenus.

                        Le problème du FN ce n’est pas le nom.
                        Ce n’est pas non plus des discours hors campagne.
                        C’est le foirage systématique du second tour avec des débats pas du tout préparés ni assez travaillés par les représentants FN.

                        Si elle avait pu flinguer Macron sur le coté technique de la prison Europe, elle aurait gagnée.
                        Non elle c’est enlisée sur la finance la spécialité de Macron.

                        Ce qui est triste c’est que maintenant il n’y as aucune opposition politique réelle.
                        Mélanchon avec sa désobéissance aux traités n’est pas crédible.

                        Asselineau si il amène un bon diagnostique et de bonnes solutions est pour le moment électoralement inexistant.

                        Le FN n’as pas montré lors du second tour sa capacité a convaincre.

                        Bilan la France se fait piller et les Français déposséder de tout.

                        Sans parler de la braderie des services publiques qui forceront de nouveaux impôts pour combler les manque due aux bénéfices privatisés et donc perdus par l’état.


                      • Cateaufoncel 10 mars 23:14

                        @Ruut

                        « Elle avait tout pour gagner. »

                        Sauf une majorité de Français à qui on avait massivement seriné et finalement inculqué, que la sortie de l’euro allait entraîner une dévaluation de 30 % de la monnaie, et une réduction identique de leur pouvoir d’achat et de leur patrimoine.

                        La grosse faute - selon moi, bien sûr -, c’est d’avoir cru que deux ans suffiraient pour convaincre une majorité de Français de la nocivité de l’Europe. Pour ma part, dès que j’ai connu ce choix, j’ai été convaincu de son échec.

                        Par rapport à l’U.E., les Français et d’autres peuples européens. sont semblables aux alcooliques qui sont conscients de leur dépendance et des ravages qu’elle occasionne, mais qui n’osent pas aller chez les alcooliques anonymes.

                        Un AA m’a expliqué un jour que l’alcoolique conscient a peur à cause de sa déchéance, mais a encore plus peur de ce que pourrait être la vie sans cet alcool dont il est dépendant. Pour lui, c’est mentalement inconcevable... Il faut alors une grosse secousse extérieure pour lui faire franchir le pas, et se confronter à des ex-alcoolos qui, en racontant leur propre histoire, commencent par lui faire comprendre qu’on peut sortir de l’alcool et qu’il y a une vie après l’alcool.

                        Mais ce n’est que mon opinion et elle ne vaut pas plus que n’importe quelle autre... En tout cas, elle m’a évité de figurer parmi ces déçus du FN qui l’ont quitté après avoir été ulcérés par la défaite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès