• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Formation professionnelle : les deux-sous chics d’une (...)

Formation professionnelle : les deux-sous chics d’une réforme

L'AFPA est une association de droit privé, subventionnée en quasi-totalité par l’État. Elle est placée sous la tutelle du ministre chargé de la formation professionnelle. 60% de son activité était consacrée en 2014 à la formation des demandeurs d'emploi. Depuis 2012 où elle était menacée de disparaître, l’État s'emploie, en vain, à redresser ses comptes. En 2014, l'AFPA a encore perdu 22 millions d'euros !

Un accord perdant-perdant

Réforme de la formation professionnelle : sauver l'AFPA En proposant aux entreprises de plus de 300 salariés de mettre fin à la cotisation Plan de formation de 0.9%, le gouvernement aura permis, par la baisse de cotisations de 1.6% à 1%, que le MEDEF accepte de financer la formation des chômeurs sur les fonds privés. En priorisant les formations qualifiantes dans le cadre du CPF ou Compte Personnel de Formation (qui remplace le DIF), la réforme de la formation professionnelle permet aux GRETA, aux AFPA et aux universités de se refaire la cerise grâce aux fonds privés. La très grande majorité des titres présents au RNCP ou Registre National ces Certifications Professionnelles sont le fait de ces trois organismes publics.

Darwinisme social ?

Peu d'organismes de formation privés vont se lancer dans la procédure lourde et fastidieuse de dépôt d'un titre auprès de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle afin de figurer au RNCP et être éligibles au CPF. D'ici 2 ans, selon les acteurs de la formation, ce sont près de 75000 emplois - sur les 150000 existants - que le secteur la formation professionnelle aura perdus. L’État préfère sacrifié 75000 emplois - à comparer aux 8500 salariés des AFPA - pour éviter de mettre la main à la poche. S'il s'agissait de lutter contre les mécanismes de darwinisme social, la réforme de la formation professionnelle est une parfaite réussite. La particularité de la France, c'est que ce sont toujours les plus mauvais qui finissent toujours par l'emporter ! Les 75000 chômeurs de plus pourront aller se former à l'AFPA.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • pergolese 21 mai 2015 10:18

    C’est beaucoup plus grave que cela...

    Un très grand nombre d’organismes de formation sont en train de couler ainsi que des formateurs indépendants. Du coup, les licenciements s’intensifient dans ce secteur. Bref, à cause de sa réforme, l’état a provoqué délibérément une catastrophe économique et sociale ! Un comble !

    Un mouvement vient de naître et a mis en place une pétition : je vous invite à la signer :

    Voir :

    http://www.cpformation.com/

    https://www.change.org/p/mr-rebsamen-ministre-du-travail-de-l-emploi-de-la-formation-professionnelle-et-du-dialogue-social-faire-%C3%A9voluer-le-cpf-vite-2

    Et le forum : http://www.compte-personnel-formation.org


    • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 21 mai 2015 11:51

      @pergolese

      J’avais l’impression que c’était ce que j’étais en train d’expliquer ! La perspective de la disparition de 75000 emplois d’ici fin 2016 n’est pas une mince affaire !


    • inovatherm 21 mai 2015 14:05

      bonjour,

      si les formations répondent a un besoin - elles resteront demandées (en dehors du CPF il y a toujours entre autres le plan de formation des entreprises)

      et avouons - sans généraliser - que quelques formations disparaitront - et seront remplacées par d’autre - la nature a n’aime pas le vide ...... 


    • soi même 21 mai 2015 14:03

      Le problème n’est pas le privé c’est comment il s’articule avec l’État de de Droit .


      • Yohan Yohan 21 mai 2015 14:21

        Sarko s’y était attelé en marchant sur des oeufs car le secteur de la formation professionnelle pris au sens large, c’est à dire secteur de l’insertion et de l’information orientation compris, est très orienté à gauche. Ce qui est cocasse, et assez prévisible, c’est que la gauche arrive avec son bazooka et tire dans le tas à tout va sans en avoir l’air. Il n’y a pas que le secteur de la FP à morfler car 50% des budgets des maisons de l’emploi, 30% des missions locales, 40% d’organismes comme le CIDJ ont sauté sous Hollande. Merci qui ? Les professionnels doivent avoir mal au fion, eux qui ont voté pour le roitelet teinté.


        • Le p’tit Charles 21 mai 2015 14:30

          L’écologie...On n’en parle pas on la fait simplement...encore faut il avoir un soupçon d’intelligence.. ?


          • rebel36400 21 mai 2015 20:05

            32 milliards €, c’est le budget annuel de la FP en France dans son ensemble.

            Pour l’AFPA, c’est un CA (en baisse permanente depuis 2008) passé de 950 M€ à actuellement 750 M€ avec toutes ces conséquences et les difficultés que vous pouvez imaginer : de 11 000 salariés à aujourd’hui 8 000.

            L’AFPA forme principalement les demandeurs d’emploi, et surtout, ceux qui sont en fin de droit : Les plus jeunes et les longues peines.
            Alors oui, il faut une structure solide, AFPA, GRETA ou autre qui s’en occupe vraiment.
            Qui s’occupe vraiment des perdants du système de l’EN, car c’est bien plus de 20% d’entre eux qui en sortent sans aucune compétence ni applicable, ni monnayable.
            Comment voulez vous que l’état français fonctionne correctement avec 5 millions de chômeurs sans une structure capable d’orienter, de former, d’héberger et de nourrir afin d’aller vers le retour à l’emploi : des gens qui enfin...payeront leurs impôts tous confondus (TVA 51%, TIPP, ISR 20%, ISS 15%, etc...)

            L’AFPA, c’est plus de 300 métiers, tous secteurs confondus, inscrits au RNCP (c’est du publique et n’importe quel organisme peut s’appuyer dessus)
            L’AFPA, c’est aussi un hébergement gratuit pour les DE (pour ceux qui sont à plus de 60 km du centre de formation) et une restauration à prix imbattable.
            C’est sûr que quand vous ne touchez que 350€ par mois, se former (une porte de sortie de la misère) devient très difficile sans aucune aide.
            L’AFPA, c’est aussi un taux de réussite aux titres supérieur à 80% et une capacité à revenir sur le marcher du travail > à 60% pour tous sous six mois. (c’est toujours trop bas mais ils fond avec ce qu’ils ont).
            ---------------------------------

            Faites seulement le ratio 750 000 000 / 32 000 000 000 = 0.023, voilà ce que pèse l’AFPA sur le marcher de la formation professionnelle actuellement.
            L’AFPA, comme les autres, depuis 2009 est confronté aux appels d’offre des divers organismes financeurs : CR, OPCA, CIF et autres.

            Alors pousser des cris d’orfraie pour incriminer un organisme qui fait un très bon boulot et qui ne représente que si peu sur l’ensemble du marcher de la FP me semble un peu, comment dire, dés-informateur.

            La véritable question que vous devriez vous poser absolument : Mais par où passent les 32 000 000 000€ ?

            Voilà, je voulais juste que le publique puisse comprendre les enjeux de la FP en France.
            Très cordialement à toutes et tous.


            • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 21 mai 2015 20:58

              @rebel36400

              L’Etat n’a plus un rond. Il a négocié avec le MEDEF pour ne pas avoir encore à injecté de l’argent dans les AFPA et les GRETA. Ce que j’incrimine ici, c’est le gouvernement et le fait, une fois de plus, d’avoir fait une réforme de circonstance et de pacotille !

              En baissant la cotisation de 1.6% à 1% pour les entreprises de plus de 20 salariés, c’est un très mauvais coût porté à la formation professionnelle. Plafonné à 150 heures, le CPF peut être abondé par un accord d’entreprise dans le cadre d’un plan de licenciement et par Pôle Emploi. Il vaut mieux former les salariés pour qu’ils ne soient pas licenciés ! On marche sur la tête.


            • inovatherm 23 mai 2015 13:58

              +1

              mais que faire pour rendre ce systeme plus efficace (et moins opaque....)

              comment résoudre la péréquation nécéssaire entre les formations qui perdent de l’argent et celles qui en gagnent ..... il ne faut pas croire que laisser des organismes ne prendre que « le bon » de la FP (formations peu couteuses) est viable - c’est juste un transfert de charge des autres organismes vers les collectivités et l état.

              OK pour une agence de la formation - regroupant AFPA/GRETA/CCI/syndicats/patronat/état/régions
              OK pour un périmétre réservé CLAIR de formations pour cette agence - avec des formations qui coutent et des formations qui rapportent - et des contraintes sociétales dans le deal.

              restera bien des sous pour les autres..... sans contraintes autres que celles du marché


            • Varron Varron 21 mai 2015 22:19

              Ah la formation professionnelle, vaste débat.

              Pour le comprendre, je pense qu’il faut en avoir une bonne expérience et une analyse de l’évolution de la situation.

              Ancien formateur dans un organisme d’orientation, j’ai vécu 9 ans dans cette branche professionnelle. J’ai donc vu son évolution au gré des changements politiques nationaux et régionaux, je crains le pire pour la prochaine élection et les fusions.

              Il est très difficile de financer certains projets professionnels pourtant réfléchis et étayés. il est plus simple de prendre le catalogue des formations financées et d’y inscrire les personnes avec un gros risques de déperdition après les formations même si les personnes obtiennent le diplôme.

              Le financement du secteur s’est dégradé au fur et à mesure des réformes : pôle-emploi, maison de l’emploi, mission locale, appel d’offre... avec l’entrée sur le marché de boîtes privées juste venue prendre le fric sans suivi réel des demandeurs d’emploi (le pire, le plan banlieue et les cucs de Sarkozy, pilotés par les préfectures avec des résultats désastreux !!!!) Beaucoup de partenaires locaux ont disparus par l’obligation de créer des alliances pour répondre aux appels d’offre avec l’envie de créer de grosses structures pour faire des économies qui n’ont jamais eu lieu.

              Après 9 ans dans le système, ma conclusion c’est que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Les accompagnements Pole Emploi change de nom, de forme, de longueur, de prix, de documents bilan,... mais en fait les partenaires restent les mêmes avec les mêmes méthodes et les mêmes difficultés pour obtenir des résultats convaincants.

              Pourtant de l’argent, y en a 32 Milliards.... mais chut c’est géré en partenariat MEDEF et Syndicats alors pas touche au Grisbi !!!!


              • Yohan Yohan 21 mai 2015 23:05

                La formation est une secte. Beaucoup d’affaires se traitent en coulisse. La Fédération est un cénacle fermé... qui se préoccupe avant tout de l’intérêt de ses membres et une bonne partie du pognon sert à financer les tripatouillages des partis politiques et des syndicats. Les marchés publics sont vérolés. Bref, tout va pour le mieux....


                • titi 24 mai 2015 23:58

                  Le gouvernement applique son idéologie : l’enseignement doit uniquement relevé de l’Education Nationale, qui ne se contente pas d’enseigner, mais également d’éduquer, de transformer nos chères têtes blondes en parfait citoyen socialo-écolo.

                  Qu’à la sortie de ce camp de rééducation les jeunes ne trouvent pas d’emploi, ce n’est pas grave tant qu’ils votent bien et qu’ils adhèrent aux bons groupuscules.

                  Les AFPA forment des jeunes qui se retrouvent avec un taux d’emploi excellent.
                  Comme c’est le cas avec la formation en alternance en général.

                  Mais l’alternance c’est de la collaboration de classe : un patron, un jeune, vers un projet commun, c’est vraiment caca.

                  L’Education National, hors du temps, hors de la réalité économique, ça c’est idéologiquement correct. Et tant pis pour le chômage : ce qui compte c’est gagner les futures élections.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité