• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fracture numérique dans la start-up nation

Fracture numérique dans la start-up nation

Claire Hédon, Défenseur des droits, a publié, ce mercredi 16 février, un rapport sur la dématérialisation des services publics dont le fonctionnement est loin d'être optimal. Les précurseurs qui auront rempli jadis les premières déclarations de revenus dématérialisées se souviendront sans doute de la piètre ergonomie, de la disponibilité aléatoire et de la lenteur du système d’alors. Il faut bien reconnaître que d’énormes efforts couronnés de succès ont été faits depuis.

Le revers de la médaille, c’est que le passage par Internet pour effectuer cette démarche est devenu quasi-obligatoire : il faut être une personne âgée, ou handicapée ou vivre dans un désert de l’Internet pour que l’administration tolère le papier, à la condition que vous l’ayez avertie au préalable.

Le Défenseur des droits fait parfois semblant de ressembler à un contre-pouvoir dont l’utilité pourrait être questionnée. Certes, imaginer que l'homme qui occupait cette fonction, Jacques Toubon, ait pu servir à quelque chose d’utile relève de la pure spéculation intellectuelle. Mais Claire Hédon, qui a pris sa suite en 2020, semble moins inféodée à l’air du temps et moins servile, plus pugnace pour ce qui concerne la défense effective des droits. Le rapport qu'elle publie cette semaine fait suite à une étude précédente publiée il y a trois ans. Il y aurait des bugs dans l’accès du public aux démarches dématérialisées de l’administration.

Ainsi, le nombre d’alertes et de réclamations à traiter serait en nette augmentation. La marche forcée de l’administration vers un guichet numérique unique pour les démarches les plus courantes exclut les parias : résidents de zones blanches, handicapés, personnes âgées, incapables majeurs, jeunes, détenus, étrangers. L’administration omet de préserver une alternative non numérique pour ces personnes, ou elle ne met pas assez d’agents disponibles pour aider à surmonter les difficultés des usagers. Les solutions de contournement des problèmes rencontrés ne sont pas systématiquement prévues. Enfin, l’accès à une bande passante décente et minimale n’est pas garanti partout en France, où subsistent des quasi-terra incognita de la Toile.

Un cynique se doit de poser le problème : puisque ces démarches dématérialisées transfèrent de l’administration au public la charge de numériser l’information nécessaire, le temps ainsi libéré devrait en bonne logique soit économiser des agents (et donc faire baisser des impôts ou taxes) soit leur permettre de fournir un service de meilleure qualité. Question certainement populiste : avez-vous le sentiment que ce soit le cas ?

Bien sûr, la lecture du rapport n’est pas désespérante : une évaluation succincte des progrès en regard de chacune des préconisations du rapport de 2019 montre que de nombreuses d’entre elles ont été suivies et ont abouti à des progrès, et d’autres pas, ou pas assez, ou sont restées au stade de la réflexion… L’amateur de bouteilles à moitié pleines dira que Paris ne s’est pas fait en un jour, et celui des bouteilles à moitié vides soupçonnera la start-up nation de n’être un paradis que pour les startuppeurs bilingues français – globish numérique. Les autres, « ceux qui ne sont rien », peuvent aller se brosser. Même si réduire la fracture numérique n’est sans doute pas d’une priorité absolue, merci de ne pas laisser trop de personnes en chemin !

(Publié auparavant chez Boulevard Voltaire - cliché Stevepb via Pixabay)


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 février 13:32

    J’imagine un pauvre vieux sur le site de l’ANTS...


    • simir simir 19 février 19:42

      @Clocel
      Et sur le site du ministère de la justice Chorus.
      Ma fille enseignante avec un Bac + 5 n’est toujours pas arrivée à se faire rembourser des frais d’interprète.

      De mon côté je résiste et je paie toujours l’URSSAF de l’EURL de mon épouse par chèque. Je leur ai demandé, s’il voulaient que je pais par virement, de me payer un ordinateur, dont elle n’a pas besoin pour son travail.

      Pareil pour les cartes grises : il y a 3 ans je suis allé à la préfecture en disant qu’à mon âge je n’avais aucune envie d’acheter et d’apprendre à me servir d’un ordinateur. Ils me l’ont donc fait.
      Déclarations d’impôts sur papier également.
      Et je paie pratiquement tout en espèce ou en chèques.
      Cette semaine je suis allé en gendarmerie pour un dépôt de plainte. C’était fermé entre midi et 14 h mais le gendarme de planton m’a invité de faire une « préplainte » en ligne. Que nenni j’y retournerai la semaine qui vient.
      25 % des français qui n’ont pas ou ne savent se servir d’un ordinateur. le gouvernement se moque complétement de cela. Cela en devient débile.
      Où est la liberté ? Aurait on osé il y a 40 ans a obliger tous les citoyens à avoir le téléphone ?


    • mmbbb 21 février 11:03

      @simir CHORUS est d origine allemande dont l editeur est SAP C est un logiciel oriente entreprise donc pas ou peu adapte au public 
      Le public comment ca marche , des services tres sectorisés ou les problemes notamment ne remontent , une noria d application et pas de schéma directeur .
      Quant au démarches administratives , cela devient ubuesque et débile 


    • Sergio Sergio 19 février 13:40

      Le temps passe et rien ne change !

      https://www.youtube.com/watch?v=sH2lymTm9ZE


      • confiture 19 février 18:30

        effectivement, je suis moi même handicapé du web administratif


        • ETTORE ETTORE 19 février 20:44

          Rajoutez à cela, le travail en ligne, avec des courriels qui s’entrecroisent, mais pas retransmis, et des personnels absents, ou, en congés maladie....

          Et vous avez un back OFF-ice , digne d’un opéra cacophonique, sans chef d’orchestre ;


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 février 21:29

            Plus c’est sensé facile ,plus c’est chiant .


            • Ruut Ruut 22 février 17:20

              Et après l’état français et les Entreprises Européennes ne comprennent pas pourquoi elles sont concurrencées par les entreprises US et Chinoises.

              Hardware Chinoi, OS et cloud Américain.....

              Après donner ses information confidentiels en clair à la concurrence, c’est un choix surprenant....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité