• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Francophonie : stopper « la délinquance et la pollution linguistiques (...)

Francophonie : stopper « la délinquance et la pollution linguistiques »

Aïl avé drime  : c’est de rouler dans le goudron puis dans des plumes, ou même plutôt de rouler dans la confiture puis d’attacher près d’une fourmilière les programmateurs musicaux de nos radios, tous ces abrutis collabos qui nous emmerdent jusqu’à en dégueuler avec ces collections de bruits abrutissantes qu’ils déversent à pleins seaux dans nos pauvres oreilles et qu’ils ont le culot d’appeler « musique ».

 J’écris ça avec le aliboffis qui gonflent, qui gonflent, en entendant une chanteuse française dénommée « Christine and the queen » s’entretenir avec un lèche-bottes de service. Même les chanteurs français beuglent maintenant dans cette langue et sont récompensés par des « victoires de la musique ». Les boutiques se croient obligées de se donner des noms anglais. Il y a plus de mots anglais sur les murs qu’il y avait de mots allemands pendant l’occupation !

Ras les aliboffis de ce rouleau compresseur linguistique, cette novlangue stérilisatrice. Si encore il s’agissait de la langue de Shakespeare, mais il s’agit d’un sabir étasunien, sorte de « petit nègre » ridicule : le globish des marchands de soupe internationaux.

Le « protocole de Londres », sous Sarko, en 2007, a imposé l’anglais comme langue unique des brevets, sortant le français de la science. Le protocole de Londres entérine définitivement la mort de la diversité culturelle et linguistique qui a fait (et qui fait encore, mais pour combien de temps ?) la richesse de l’Europe.

Des entreprises françaises imposent à leurs cadres de communiquer en anglais. Et que dire des pubs qui, tout à fait illégalement (voir loi Toubon, art.2) nous bassinent avec quelques débilités débitées en globish ? Que dire de l’Europe qui, sournoisement, impose l’anglais dans ses communications et même ses directives alors que depuis le Brexit l’anglais n’est plus la langue officielle déposée d’aucun État membre de l’UE !

On assiste là à une offensive impérialiste étasunienne. Le but est, en fait, d’éliminer tout statut officiel des langues autres que l’anglais dans les secteurs où une concurrence menacerait les intérêts commerciaux des pays anglophones, seule et unique motivation de ces derniers.

La réalisation de ce programme est déjà fortement avancée dans les sciences, où les nomenclatures (y compris celles de la botanique, jusqu’ici latines) deviennent anglaises, accroissant la suprématie des chercheurs anglophones aux dépens de tous les autres.

Certaines écoles privées, en France, donnent maintenant leurs cours uniquement en anglais. Est-il tolérable, du point de vue de l’intérêt national comme du point de vue de l’accès de tous au savoir, que des colloques universitaires à la Sorbonne soient convoqués en anglais et se déroulent exclusivement dans cette langue ? Est-il sain pour l’avenir de la démocratie que les élites soient formées exclusivement, non dans la langue du peuple, mais en anglo-américain ? Nous sommes en présence d’un projet de domination sans partage et de discrimination sans précédent. La logique d’oppression qui prédomine conduit à l’aliénation, à la substitution d’une langue à l’autre par le gavage linguistique.

On assiste à la volonté de mise à mort non seulement du français mais de la plupart des langues du monde. Responsable : l’impérialisme étasunien qui sévit à tous les niveaux : industriel, commercial, militaire mais aussi et surtout culturel. En cette période de Noël particulièrement, on nous abreuve jusqu’à l’écœurement de sous-merdes des séries télévisées étasuniennes, qui – largement amorties aux USA - arrivent par pleins cargos à prix cassés, ruinant ainsi la création française qui n’existerait plus sans les subventions gouvernementales.

Pourtant qui peut douter de la capacité du français à exprimer et à interroger la condition humaine sous tous ses angles ? Le français est la langue de textes qui jalonnent l’histoire universelle, de l’édit de Nantes au programme du C.N.R., en passant par la défense de Callas par Voltaire, par la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » de 1789, complétée par la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » de Marie-Olympe de Gouges, par le « J’accuse » de Zola, le « Serment antifasciste » du Front populaire, l’Appel du 18 juin, « La question » d’Henri Alleg ou le « Discours sur le colonialisme » d’Aimé Césaire. Il est le langage de La Marseillaise et de l’Internationale, deux chants écrits sur la même musique qui ont été chantés sur tous les théâtres où s’est écrite l’histoire du progrès humain.

Conscients de cette sordide réalité un collectif vient d’adresser une lettre à Leila Slimani, romancière, représentante personnelle du président de la République à l’Organisation Internationale de la Francophonie.

La voici :

 

Madame,

Vous venez d’être nommée représentante personnelle du chef de l’État sur les questions de la Francophonie et nous vous en félicitons.

Cependant l’heure est bien moins, hélas, aux congratulations qu’au sursaut personnel et collectif face aux menaces mortelles qui pèsent sur la langue française. Car en dépit de certaines apparences faussement rassurantes, les positions du français, « langue de la République » aux termes de l’article II-a de la Constitution, mais aussi « élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France, langue de l’enseignement, du travail, des échanges et des services publics  » au titre de la loi Toubon-Tasca d’août 1994, sont gravement minées non seulement à l’échelle internationale, mais aussi et surtout sur notre propre sol.

En effet, nos associations sont submergées d’appels indignés de citoyens, mais aussi d’étrangers amis de notre langue, qui constatent avec angoisse et, de plus en plus, avec colère, que chaque jour, toutes sortes de décideurs (politiques, économiques, culturels…) quand il ne s’agit pas des plus hautes autorités de l’État, choisissent cyniquement de substituer l’anglo-américain, ou plus exactement, le Business Globish, aux expressions françaises comprises de tous. Cet arrachage linguistique est massif, méthodique, acharné, relevant tantôt de la « stratégie de communication » des chasseurs de profit dénués d’imagination (ceux que Michel Serres nomme les « collabos de la pub et du fric »), tantôt carrément d’une politique d’État inavouable. C’est l’évidence quand on voit l’Union européenne privilégier systématiquement l’anglais dans sa communication* alors que, depuis le Brexit, l’anglais n’est plus la langue officielle déposée d’aucun État membre de l’UE. C’est flagrant quand on voit des représentants officiels de la France truffer leurs discours d’anglais ou, rompant avec la tradition républicaine, s’exprimer ostensiblement en anglais à l’étranger, voire en France. C’est manifeste quand on sait qu’à l’arrière-plan de cette entreprise soustraite au débat citoyen, se trouvent l’invitation cynique du patronat paneuropéen à privilégier l’« anglais, la langue des affaires et de l’entreprise  » (dixit en mars 2006 Ernest-Antoine Seillières, alors président de l’UNICE) et plus encore, l’avènement en cours du « CETA » et d’autres négociations visant à instituer le grand Marché transatlantique (et ses pendants « culturels », au centre desquels se trouve évidemment le basculement transcontinental de facto, voire de jure, au tout-anglais, langue unique du futur marché unique).

Faut-il vraiment multiplier les exemples à l’heure où Renault et PSA ont illégalement décidé de basculer leur documentation interne à l’anglais, où des services publics, des Universités, des entreprises pilotées par l’État ou des territoires de la République nomment ridiculement leurs nouveaux « produits » ou services en anglais (Loire Valley, Flying Blue, Lorraine Airport, Start in Lens, etc.), où des revues scientifiques subventionnées par le contribuable refusent les articles rédigés en français, où des Grandes Ecoles et des Universités françaises privilégient l’enseignement en anglais à des Français et à d’autres francophones, où la France chante le plus souvent en anglais (ou en franglais) à l’Eurovision, où les J.O. de Paris se vendent en anglais sur la Tour Eiffel, où l’anglais se voit même érigé en « langue de travail » de… l’armée française arrimée à l’OTAN et où la chaîne de télévision disposant de la plus large audience, (« My) TF1, nomme en Basic English ses émissions les plus populaires (The Wall, The Voice Kids, etc.) ?

C’est pourquoi nous jugeons insupportable et terriblement violente la manière dont de hautes autorités de notre pays – mais cela semble hélas de plus en plus vrai aussi au Québec, en Belgique ou en Suisse francophones (des associations défendant la Francophonie y dressent le même constat angoissé que nous !) – laissent proliférer, voire encouragent par leur mauvais exemple, la délinquance et la pollution linguistiques tout en prétendant parfois « relancer » la Francophonie… à l’étranger. Mais que restera-t-il de la « flotte » francophone mondiale, donc à brève échéance, de la littérature, de la chanson, de la science, de la philosophie, du théâtre, du cinéma français et francophone, quand le berceau et le « navire amiral » de la Francophonie que fut à l’origine la France, sont les premiers à se saborder, voire à promouvoir le tout-anglais en Europe, quand ce n’est pas en Afrique francophone ?

Les enjeux d’une nouvelle Défense et illustration de la langue française sont donc cruciaux, ancrés dans les combats du présent et de l’avenir. En effet, laisser détruire, reléguer ou corrompre notre langue pour permettre à quelques oligarques, snobs pseudo-cultivés et autres moutons de Panurge de se faire une place au soleil de la mondialisation néolibérale aux dépens de la masse des Francophones de France (français et immigrés) et des cinq continents, ce serait à la fois :

Planifier la fin de notre pays et du grand héritage qu’il porte ; tant il est vrai que le français est à la fois l’identifiant n° 1 de notre peuple, le premier service public de France et le socle du lien social déjà si fragilisé dans notre pays ; bref, une France reniant le français ou le reléguant dans les seconds rôles ne serait plus guère qu’un « couteau sans manche dont on a jeté la lame »…

Saper la Francophonie internationale, laquelle ne peut évidemment porter des « valeurs communes », comme ses dirigeants s’en targuent sans cesse, qu’à la condition de… parler la même langue, creuset d’une multiplicité de cultures dans une multiplicité d’usages ;

Aggraver les inégalités sociales et les discriminations sociétales en durcissant comme jamais les stratifications culturelles et linguistiques ; c’est-à-dire miner les bases même de la République ;

Favoriser insidieusement une forme de totalitarisme culturel porteur à terme, à l’échelle du monde, de l’Europe et de la France, d’une langue unique vectrice de pensée, de politique, d’économie et de culture uniques : celles-là mêmes qui déferlent sur tous les peuples en usant d’énormes moyens financiers, politiques, voire militaires… Comment cette entreprise transcontinentale d’uniformisation linguistique ne s’avérerait-elle pas au final aussi mortifère pour l’humanité future que l’est déjà la dévastation en cours de la biodiversité qu’encourage l’omni-marchandisation actuelle des activités, des choses, voire des gens ?

Femme de lettres attachée aux finesses de notre langue et au croisement des cultures, vous ne pouvez manquer de voir le gouffre qui sépare l’internationalisme véritable, qui suppose diversité, altérité et dignité égale des cultures nationales, et le glacial mondialisme actuel qui, par les amputations symboliques et matérielles qu’il inflige sans trêve aux collectifs citoyens constitués, ne peut qu’attiser des crispations dangereuses pour la paix. Car, en dehors de l’agressivité aveugle, que reste-t-il d’une identité que l’on a amputée du substrat culturel, historique et politique dont la langue est la sédimentation sans cesse renouvelée ?

C’est pourquoi, à contre-courant du discours méprisant qui appelle à « supprimer les lignes de Maginot linguistiques » pour mieux « laisser faire, laisser passer » la langue unique et la servitude volontaire qui l’accompagne, nous vous demandons d’appeler avec nous à la résistance civique, au sursaut linguistique et à la créativité en français des habitants de notre pays. C’est indispensable pour que se renoue, avant que l’arrachage linguistique en cours n’ait franchi un seuil irréversible, l’alliance progressiste de l’écrivain et de sa langue qui a nourri les plus riches heures de la littérature francophone.

*COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Émancipation Linguistiques, 10 rue Grignard, 62300 Lens – gastaudcrovisier2@wanadoo.fr – tél. : 07 61 05 99 21 ou 0321424372

**… au point que M. Pierre Moscovici, l’ex-ministre français devenu Commissaire européen aux questions budgétaires, a naguère osé tancer en anglais, au nom de la Commission, ses ex-collègues du gouvernement français, lesquels n’y ont d’ailleurs absolument rien trouvé à redire…

Par Georges Gastaud, philosophe, président de l’Association CO.U.R.R.I.E.L.*, Robert Charvin, professeur de droit, doyen honoraire de la Faculté de droit de Nice ; Guy Chausson et G. Janot, animateurs de l’Association lotoise des Amis de la langue française ; Francis Combes, poète ; Jean-François Dejours, professeur de philosophie, syndicaliste ; Marceau Deschamps, secrétaire général adjoint et vice-président d’honneur de Défense de la langue française  ; Aurélien Djament, mathématicien et syndicaliste CGT au CNRS ; Benoît Duteurtre, écrivain ; Eric Ferrières, professeur agrégé d’économie ; Barbara Flamand, écrivaine, Belgique ; Marie-Pierre Frondziak, professeur de philosophie ; Marcel Girardin, conseiller municipal ; Suzanne Körösi, journaliste et documentariste ; Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université Paris-VII ; Laurent Lafforgue, Médaille Fields de mathématiques, chercheur à l’IHES ; Nikis Laguidis, écrivain, directeur de l’Atelier du roman ; Aymeric Monville, éditeur, auteur ; Dominique Mutel, agrégé d’anglais ; Laurent Nardi, professeur de français ; Régis Ravat, délégué CGT à Carrefour-Nîmes ; Philippe Raynaud et Lucien Berthet, président et secrétaire de Défense de la langue française en Pays de Savoie ; Albert Salon, docteur d’Etat ès Lettres, ancien ambassadeur ; Véronique Stride, professeur de français (62) ; François Taillandier, écrivain ; Xavier Numa Borloz, entrepreneur franco-suisse d’origine malgache ; Claude Weisz, cinéaste.

Sources :

Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française NOR : MCCX9400007L Version consolidée au 28 décembre 2017 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005616341

http://www.langue-francaise.org/Loi_toubon.php

https://www.humanite.fr/nous-jugeons-insupportable-de-laisser-proliferer-la-delinquance-et-la-pollution-linguistiques-647748

 

Illustration X - Droits réservés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • sarcastelle 28 décembre 2017 13:12

    « Start in Lens » veut dire : « Démarrez en lentille » ! 


    • foufouille foufouille 28 décembre 2017 13:37

      @sarcastelle

      meuh non  smiley


    • babelouest babelouest 29 décembre 2017 04:42

      @foufouille
      ben si....


    • foufouille foufouille 29 décembre 2017 10:10

      @babelouest

      Lens est le nom d’une ville .............


    • phan 29 décembre 2017 13:53

      @foufouille

      #Violence ; volens nolens à RCL : Trop déçu par la non-montée en L1, un de nos shopperi’n lens tue sa femme, sa belle mère et sa sœur. Bilan : un mort !


    • babelouest babelouest 30 décembre 2017 07:23

      @foufouille
      pourquoi mélanger les langues ?


    • Choucas Choucas 28 décembre 2017 13:14

       
       
      PUBS A DESTINATION DES COLONS
       
      « Urban inspired »
       
      une autre où tout le dialogue est en anglais : plein de colons rappeurs et une blanche de service... (tété me sert d’écran vidéo pour rgarder des cours, modèle cathodique de 30 ans...)
       
      « Si les US investissent de plus en plus de temps et d’argent dans les banlieues françaises [du Boobaland], en région parisienne notamment [Paristan], pour y développer les mythes du rêve américain, c’est qu’ils savent bien évidement que la jeunesse des cultures urbaines [colonies] du hip hop et de la bêtification marchande constitue un point d’accroche essentiel pour le spectacle de l’aliénation générale renforcée [l’auge consumériste du bobo de gôôôche dans le GlobalState]. »
       
      Francis Cousin L’Être et l’Avoir
       
       


      • Alren Alren 28 décembre 2017 13:51

        Que symbolise la langue française dans le monde ? D’abord celui des révolutions ! avec son corollaire la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’égalité civique des êtres humains, quelles que soient leur « naissance », leur sexe ou leur couleur de peau.

        Pour les partisans du maintien ou du retour des privilèges basés sur les héritages de naissance comme Sarkozy, c’est parfaitement haïssable.

        Il n’y a jamais eu de révolutions sociales en Angleterre ou aux USA (la guerre d’Indépendance n’avait pas pour but d’émanciper les esclaves mais de ne plus payer d’impôts à la couronne anglaise)

        Derrière la promotion d’une langue étrangère dans notre pays, il y a l’idée que le peuple, y compris les « sans-dents » oublieront les racines de luttes sociales de la culture française.

        Par ailleurs, certains groupes sociaux, pas forcément privilégiés, ont cette idée que la langue états-unienne est la plus parlée dans le monde parce qu’elle est la plus prestigieuse.

        Les magazines féminins regorgent de mots « globish » ainsi que dans le monde des « geeks » ou mordus de nouvelles technologies d’information. les deux groupes se voulant initiés à la différence des gens ordinaires et particulièrement des « vieux ».

        Enfin, quand on parle à l’EN de langue vivante à apprendre dès le primaire, on parle toujours de l’anglais. Si on est initié à d’autres langues étrangères notamment dans les régions riveraines des frontières c’est toujours en deuxième langue de l’anglais.

        Les jeunes adultes qui ont ainsi été initiés à la langue étatsunienne trouvent naturel qu’on emploie cette langue qu’ils comprennent (plus ou moins  !) et la boucles est bouclée !

        Cette erreur (?) les anglophones ne la commettent pas ! Si quelques Étatsuniens apprennent l’espagnol pour communiquer avec les « latinos », la plupart ne parlent aucune langue étrangère puisqu’on leur dit que leur langue maternelle est comprise partout. Les britanniques, eux, privilégient le latin comme base de la partie savante de leur langue (en réalité c’est le français cette base).


        • Diogène diogène 28 décembre 2017 14:19

          Si vous voulez booster votre management ou créer une startup, et pour obtenir un Doctorate of Business Administration, ou un Bachelor ou même un simple Master, il faut vous inscrire à la Toulouse Business School, sinon, vous êtes un has-been


          • aimable 29 décembre 2017 16:54

            @diogène
            malgré toutes ses révolutions le Français a quand gardé une âme de larbin pour se soumettre aussi facilement a l’anglais.
            je suis allergique a la perfide albion, le duc guillaume avait imposé le Français a la cour d’ Angleterre et je ne vais déroger a cette règle .


          • mursili mursili 28 décembre 2017 16:41

            Cette erreur (?) les anglophones ne la commettent pas ! Si quelques Étatsuniens apprennent l’espagnol pour communiquer avec les « latinos », la plupart ne parlent aucune langue étrangère puisqu’on leur dit que leur langue maternelle est comprise partout.

            Et vous pensez donc que si les Français faisaient la même chose, la langue française s’en porterait mieux ? N’est-ce pas là un bel exemple de « wishful thinking » ?

            Les britanniques, eux, privilégient le latin comme base de la partie savante de leur langue (en réalité c’est le français cette base).

            Ainsi le français serait la base du latin ? En réalité, la partie savante de la langue française repose principalement sur le latin et le grec et c’est à peu près la même chose pour l’anglais. Le français est certes une langue romane et de ce fait une évolution historique du latin vulgaire, mais le vocabulaire savant du français est largement fait d’emprunts au latin scolastique de l’Occident médiéval. Ce qui explique la différence phonétique entre des termes comme « raisonnable » qui vient du latin par la voie historique, et « rationnel » qui est un emprunt direct. Un autre exemple est donné par les doublets hôtel/hôpital.


            • Alren Alren 29 décembre 2017 12:58

              @mursili

              "Et vous pensez donc que si les Français faisaient la même chose, la langue française s’en porterait mieux ? "

              Si nous défendions bec et ongles notre langue comme le font les « anglo-saxons », nous obtiendrions en effet une amélioration de la situation.

              On pourrait imposer, par exemple, imposer aux chercheurs français rémunérés par nos impôts de publier une version française de leur travaux pour conserver leurs subventions !!!

              Car figurez-vous, pour être reconnus par la communauté scientifique internationale, ils publient directement en anglais aujourd’hui ce qui aurait paru inimaginable à les aînés.

              Ainsi un scientifique africain francophone doit connaître l’anglais pour suivre l’actualité scientifique. On comprend que cet universitaire en finisse à considérer que le français est une langue secondaire et que l’enseignement de la science à l’université gagnerait à être donné directement en anglais.

              Les nouvelles scientifiques sont publiées sur arkiv en anglais. Notre pays a les moyens de créer un site miroir en français. Il suffit de recruter des traducteurs compétents.

              Toutes les conférences données en anglais en France devraient être tenues d’avoir une traduction simultanée en français ... comme l’obtiennent les anglophones quand un francophone s’exprime en français à l’ONU !

              "Ainsi le français serait la base du latin ?"

              Allons vous vous moquez du monde ! Je n’ai jamais prétendu ça !!!

              Le français est dérivé du latin, contenant lui-même de nombreuses racines grecques parce que la Gaule a été conquise définitivement par les Romains.

              Mais ni l’Angleterre, ni le pays de Galles, ni l’Écosse n’ont été conquises par les Romains.

              Ce sont les Angles et les Saxons qui ont imposé leur langue germanique lors de leur invasion définitive au Vème siècle ... jusqu’à la conquête de l’Angleterre par Guillaume le conquérant en 1066.

              Les rois d’Angleterre qui se sont succédé ensuite parlaient le vieux français, sauce normande, et se revendiquaient comme Français. Ce, jusqu’à leur défaite définitive à la fin de la Guerre de Cent ans.

              C’est donc bien à travers le français ancien et non le latin que vient l’anglais « savant » cohabitant pour les mots de tous les jours avec le saxon. (d’où « pig » et « pork », « ox, oxen » et « beef »)

              Après avoir été chassé de France à la fin de la Guerre de Cent ans, les rois anglais et les intellectuels du pays ont essayé de supprimer le maximum de mots français du vocabulaire et de retrouver les racines latines et grecques « d’origine ». Mais cela a été un échec relatif. Et de nombreux mots français ont continué de « contaminer » la langue anglaise, particulièrement au XVIIIème siècle où notre langue connut son apothéose. Mais c’est encore vrai aujourd’hui ...


            • mursili mursili 29 décembre 2017 13:52

              @Alren

              Mais ni l’Angleterre, ni le pays de Galles, ni l’Écosse n’ont été conquises par les Romains.

              Ah, mais si... Au moins jusqu’au Mur d’Hadrien.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Conquête_romaine_de_la_Grande-Bretagne

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_d%27Hadrien

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Ast%C3%A9rix_chez_les_Bretons


            • sarcastelle 29 décembre 2017 16:43

              Pour être aussi savants qu’Alren, allez directement à la même source que lui : 

              .

            • phan 29 décembre 2017 20:11

              @mursili
              il y a aussi un lien intéressant sur wiki : Influence du français sur l’anglais



            • mursili mursili 29 décembre 2017 22:49

              @phan

              Oui, c’est sans doute pour ça que les Français se croient dispensés de faire l’effort d’apprendre l’anglais... Ce que je voulais dire c’est que des mots anglais tels que revolution, consequence, conception, liberty, gravity, relativity, independence, etc. etc. sont des emprunts au latin et non au français.

              Cette liste est également très intéressante :
              https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Latin_words_with_English_derivatives


            • phan 30 décembre 2017 01:46

              @mursili

              Comme la langue française, il y a aussi les racines grecques et latines dans la langue anglaise (de même que les racines arabes).
              La langue anglaise est composée d’environ 60 à 70 % de mots d’origine normande et française (grâce aux Plantagenêt)
              Plantagenêt est le nom d’une maison royale issue de comtes d’Anjou et du Maine. Ses membres devinrent rois de Jérusalem de 1131 à 1205, puis rois d’Angleterre de 1154 à 1485. Ils furent également ducs de Normandie, et d’Aquitaine, comtes du Poitou, et de Nantes, seigneurs d’Irlande, (très brièvement ducs de Bretagne), rois de Germanie, seigneurs de Chypre, etc...
              ...
              La linguiste Henriette Walter estime à moins de 13 % (soit 4 200 mots) la part des mots d’origine étrangère dans la langue française courante parmi les 35 000 mots que comporte un petit dictionnaire d’usage. Ces mots viennent pour 1 053 d’entre eux de l’anglais, 698 de l’italien, 544 de l’ancien allemand, 481 des anciennes langues gallo-romanes, 215 de l’arabe, 164 de l’allemand, 160 de l’ancien celtique, 159 de l’espagnol, 153 du néerlandais, 112 du perse (ancien persan) et du sanskrit, 101 des langues amérindiennes, 89 de diverses langues asiatiques orientales (dont le chinois ou le japonais, mais aussi certaines langues môn-khmer), 56 de diverses langues chamito-sémitiques, 55 de langues slaves ou baltes et 144 d’autres langues diverses (dont les langues malayo-polynésiennes ou langues nigéro-congolaises)


            • Ouam Ouam 30 décembre 2017 06:53

              @Alren
              "...On pourrait imposer, par exemple, imposer aux chercheurs français rémunérés par nos impôts de publier une version française de leur travaux pour conserver leurs subventions !!!« 
               
               ?????
              Il n’y a pas que nature
               
               »La recherche" publie depuis x temps en francais, je lisais régulierement à une époque en version papier, la version web est la
              http://www.larecherche.fr/


            • Alren Alren 31 décembre 2017 13:32

              @mursili

              Aucun « civil » romain ne s’est installé en Angleterre. L’occupation romaine fut toujours militaire.
              Elle cesse en 407 quand les troupes sont retirées pour parer (vainement) à la menace que font peser sur l’Empire, les « barbares », pas si « barbares » que ça d’ailleurs, venus de l’est qui repoussent les Germains.
              Après 407, la Grande-Bretagne continuait de parler des dialectes celtes.

              L’invasion par les Angles et les Saxons chassés de Germanie par les tribus « barbares » sera très différente : accompagnant les soldats, ce sont des familles qui s’installent en 410 et eux imposent leur langue germanique (qui résistera aux raids vikings du VIIIème siècle) mais non au dialecte normand (une version du français de l’époque) après la conquête d’Anglette en 1066 par le Duc de Normandie (descendant des vikings).


            • Montdragon Montdragon 28 décembre 2017 19:14

              L’auteur veux du céfran ?
              Je lui propose Jul ou Black M & toute la caravane de nouveaux griots à la voix voice-codée !
              Ça chante en français, ça oui, attention une écoute trop longue peut entrainer un saignement de nez.


              • OMAR 28 décembre 2017 23:32

                Omar9

                @Montdragon

                Par contre, si une personne est constipée, il lui suffit de te lire, et hop, un vrai laxatif...

                Surtout quand tu me réponds....


              • Montdragon Montdragon 29 décembre 2017 18:42

                @OMAR
                T’es con ou maghrébin ? (synonyme) ...tu crois que je te visais en postant ou bien tu es entre deux cuites post-25 et pré-31 ? Dans ce cas te voilà un bon occidental comme M.Dupont félicitations !
                Pour résumer, t’aurais mieux fais de te restreindre sur ce coup-là l’ami je ne visais personne personne sauf les bas du front.....
                Si te voilà choqué, ami la valise ou le..... réfléchis à ta condition.
                Bisous !


              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 28 décembre 2017 23:20

                ...les programmateurs musicaux de nos radios...

                Eteignez donc votre radio... puis votre télé mon cher collabo.

                Non, la télé, mettez là à la poubelle. Votre vie n’en sera que plus belle.

                Quand un plaisantin en franglais vous parlera, de le corriger il vous en incombera.


                • phan 29 décembre 2017 08:06
                  Où l’as-tu mise ? où l’as-tu mise ? où où où ? Où est-ce que j’l’ai mise ?


                  • Ouam Ouam 29 décembre 2017 08:29

                    @victor
                    +1 pour ce que te dis ken ci dessus...
                    a la limite rfi est ecoutable (et les ggs sur rmc pour LES intervenants parfois invités qui sonts interresants, ex latifa il y à deuxs jours que tu podcaste« 
                    Mais pour la zic, c’est définitivement à »forget-ter« ou »lost-er« la radio smiley
                     
                    Perso j’en ai marre des mecs qui pensent devenir anglais en baragouinant un globish dégueu (la je suis d’accord) y compris l’eszats de chanteuse que je ne connaissais pas et que tu cite, d’ailleurs j’ai compris pourquoi je ne la connaissait pas smiley
                    Mais taper sur la culture us, enfin la zic surtout, merde, bordel chier, t’a des trucs justes merveilleuxs, tiens dans les chanteuses puisque tu cites des chanteuses...
                    Ecoutes par exemple cet album :
                    Chaka Khan-ClassiKhan-2004
                    ou celui ci
                    Chaka Khan, Joe Henderson, Freddie Hubbard, Chick Corea, Stanley Clarke, Lenny White-Echoes Of An Era-1982

                    Ou des Dee Dee Bridgewater avec ray charles, c’est juste à pleurer tellement c’est bô...
                     
                    ou les new york voices itou (etc...)

                    Alors pour la zic et particulierement le jazz :
                    vive la france, vive les usa, vive tous ceux qui nous sortent du bon (miam)

                    Bref vive presque toutes les cultures exepté ces enfoirés de muslims qiui euxs détestent tellement la zic, les textes et la libre expression et vonts meme jusqu’a cramer des instruments car pas assez »coraniques"

                    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1327870-l-etat-islamique-brule-des-instruments-le-coran-tolere-la-musique-c-est-de-la-propagande.html

                    eux qu’ils ailles chier en enfer !


                    • vesjem vesjem 29 décembre 2017 11:46

                      @Ouam
                      merci pour les liens que j’ai écoutés
                      hélas ce n’est pas pour moi
                      les musiques trouvent leur public, et le temps peut transformer les centres d’intérêts de chacun


                    • Ouam Ouam 29 décembre 2017 12:28

                      @vesjem
                      bonjour,
                      tu a écouté qui ?
                       d d brigwater, c k, les n y v .
                      c’est par curiosité

                      Apres dans d’autres styles tu à des trucs extra (en progressif) ou meme en varieté francaise (ex le Laurent Voulzy-Voulzy Tour-2Cd-Live-1993 qui à un super son, ou le denier souchon / voulzy live, ou des vieuxs lavilliers ou des j clec ou longue liste)
                      dans la word music t’a des trucs d’exeption avec ravy chanktar (et maclo) p ex ou pleins d’autres encore.
                      Meme chez les japs t’a des furieux et furieuses genre « hiromi » ou « dimension »

                      meme dans la musique Arabe tu a des trucs extraordinaires p ex al kalsum etc pour les vieuxs truc ou des dhaffer youssef dans les trucs plus récents .
                      Et pas les grosses merdes qui sonts sur beur fm qui sonts un espece de truc sans nom cad la meme chose que leurs clones sur skyrock ou energy.

                      enfin que ca soit du classique (avec rachmaninov ou d’autres) t’a de l’extra qui te permet de sortir des sentiers battus, c’est pour cela que en musique, tout est bon ou presque lorsque tu à l’envie de te faire plaisir.

                      tiens si un jour tu tombes par accident sur ce disque ecoute le,
                      il est assez ardu au permier abord, il faut l’ecouter au moins 2 ou 3 fois, le « ralph towner » dont le titre de l’album est « soltice » c’est peut etre ce disque que j’emmenerais si je n’avais le droit à qu’un equivalent cd sur une ile déserte.

                      « les musiques trouvent leur public, et le temps peut transformer les centres d’intérêts de chacun »
                      oui bien sur et heureusement, sinon nous ecouterions tous la meme chose, donc tout serai pareil (sigh) c’st déja ce que l’on souhaites faire avec les peuples (re-sigh)
                      et surtout pour la suite de ta remarque cela voudrais dire en plus que nous n’evolurions pas (temps et gouts figés)

                      bonne journée à toi et bonne année .


                    • Ouam Ouam 29 décembre 2017 13:05

                      @vesjem
                      Oui tu a raison (plus haut) pour le breton (que je ne pratique pas) ou le corse ou d’autres langues.

                      dès que l’uniformisation à marche forcée écrase tout, le pire n’est jamais loin, ou meme si le pire n’arrive pas, la richesse y perds ... forcément.
                       
                      C’est un peu comme lorsque dans un jardin, tu à de multiples especes de fleurs, et qu’un gros kon arrive et t’explique que c’est mieux de faire une espece unique avec la biodiversitée existante pour ne n’en créer qu’une espece unique...
                      le but en ce moment il est la... pour moi c’est clair net et sans bavures.

                      En zic, le jour ou ca sera pareil aghhh...autant devenir sourd ...dammned !


                    • vesjem vesjem 29 décembre 2017 21:06

                      @Ouam

                      meme dans la musique Arabe

                      j’ai été accro un temps ; faudra que je revisite
                      je suis en extase depuis longtemps dans « rock bottom » de robert wyatt, ou soft machine « third » ;
                      en classique, purcell, et beaucoup de voix
                      je vais revoir tes liens


                    • Ouam Ouam 30 décembre 2017 06:40

                      @vesjem
                      soft machine c’est super musicalement
                      sauf la qualité des enregistrement qui est souvent plus qu« abusé, et la c’est pas une question d’epoque, c’est de l’abus sévère

                      les robert wyatt c’est bien plus propre (pourtant meme époque)

                      le chaka khan classiccan il est la, tu mets un casque et t’écoute la voix au permier morceau
                      https://youtu.be/YuC5LpOkbJo
                      bon le son est moins bon sur you tube que le cd, mais ca te filera une idée lorsqu(elle monte...
                      juste avant le silence ou elkle reprends.
                      la c’est du standard jazz pur et dur

                      D D Bridwater tu connais forcément ce titre, ray charles est extraordinaire.
                      https://www.youtube.com/watch?v=4nPU7bjcr-w

                      Diane schur ecoutes la fin, et c’est un live, pas de bricolages possibles
                      https://www.youtube.com/watch?v=gEURjgo4oSg
                      bref ... ca se commente meme pas

                      Ralf towner (l’album soltice) t’en a pleins d’autres de supers toujours dans cet esprit
                      https://www.youtube.com/watch?v=ZJeM8LmYlTk
                      Soit tu déteste, soit t’adore, vu ce que tu écoutes tu peut aimer....

                      Tu le retrouve aussi ici (raplf towner) dans l’album d’andrea marcelli (onlless)
                      https://www.youtube.com/watch?v=isPqamjEmms
                      La c’est que des monstres, le vibra de step ahead (M Mainieri) Gratte R Towner, Allan hoslword (gratte)que je te conseille plus bas, chuck loeb, Forman, johnso, gary wills & co...et marcelli vs drums
                      C’est juste énorme, bon c’est clair que c’est de la zic pour zicos, lorsque j’écoutes j’suis juste deg smiley

                      Et vu ce que t’ecoutes essaye allan holworth (super gratteux qui est mort l’année derniere, comme al jarreau snifff)
                      https://www.youtube.com/watch?v=xWU_yFFsNtc
                      j’espere que t’est pas un gratteux sinon tu va m’en vouloir ^^

                      dhafer youssef (ecoutes le chanteur, pareil t’est deg)
                      https://www.youtube.com/watch?v=OBGYSBR0_FA
                      c’est clair que ca change du rail de beur fm ^^

                      les new york voices c’est pas les meilleurs mais ca te donnera une idee sur les voix, celui ci est bien trop »scolaire"
                      https://www.youtube.com/watch?v=PEOgLiEWAOs
                      New York Voices-Live with the WDR Big Band Cologne-2013 celui la p ex est terrible mais pas trouvé
                      c’est plutot ca dans l’idée
                      https://www.youtube.com/watch?v=RwTajmA_ycs
                      Et ca lorsque c’est jazz
                      https://www.youtube.com/watch?v=_0v8JgycbA0

                      Hiromi
                      https://youtu.be/nfHFBq7AmUM

                      etc....bref
                      Vive la bonne zic...
                      la j’ai mis du plutot jazz mais dans l’prog ya du bon, en métal idem


                    • vesjem vesjem 30 décembre 2017 11:44

                      @Ouam
                      au détours d’un de tes liens, j’ai trouvé çà :

                      https://www.youtube.com/watch?v=gcVMg2ynWYw
                      ne suis pas un adepte habituel de jazz, mais c’est tout simplement exceptionnel
                      de même que dee dee et ray : un grand plaisir


                    • Ouam Ouam 30 décembre 2017 15:27

                      @vesjem
                      ah oui mc coy c’est un sévere, il est archi connu, l’ai vu au new morning il y a un bon bout
                      et si tu aimes bien les cuivres, cherches les breakers brother (randy breker & michael br.)
                      ecoutes en plusieurs dont blues montreux (live de 1979) avec m manieri

                      t’a celui la aussi qui est énorme (avec p metheny)
                      Michael Brecker-Nearness Of You ,The Ballad Book-2001

                      Celui la p ex de tres grandes chance que tu le connaisse si tu écoutais jazz a fip
                      https://www.youtube.com/watch?v=mx2DsFOvXqw
                      qui étais son indicatif, il est passé et repassé , le morceau entier par contre jamais, voici l’occasion

                      comme quoi rester franco francais, c’est juste pas possible pour la zic ^^
                      Mais ca m’empeches pas de défendre bec et ongles ma culture,
                      mais le plus possible de manière lucide et raisonnée, pas en ayatollah.

                      bonne journée


                    • ricoxy ricoxy 29 décembre 2017 10:40

                       
                      L’Angleterre ne fut plus partie de l’Europe ? Elle n’a, en fait, JAMAIS fait partie de l’Europe.
                       
                      Quant aux États-Unis, adopter leur langue sous sa forme dégénérée, le globish international, c’est et cela restera la nation la plus criminelle du monde. Adopter la langue des États-Uniens, c’est se rendre complice, volens nolens, de leur esprit criminel.
                       


                      • ricoxy ricoxy 29 décembre 2017 10:54

                         
                        J’ajouterai que, pour combattre l’ennemi (les Anglo-Américains avec leur langue stupide et imrononçable), il ne faut surtout pas utiliser de termes anglais ou globish, ni dérivés de l’anglais (opportunité pour occasion, avancée pour progrès, code pour loi, norme, précepte, règle, règlement, habitude, coutume, etc., dentition pour denture, etc. etc. etc.). La langue française en compte, hélas, par dizaines...
                         


                      • ricoxy ricoxy 29 décembre 2017 10:58

                         
                        Mille excuses pour la rupture de construction :
                         
                        Quant aux États-Unis, adopter leur langue sous sa forme dégénérée, le globish international, c’est et cela restera la nation... = Quant aux États-Unis, il ne faut surtout pas adopter leur langue sous sa forme dégénérée, le globish international, car c’est et cela restera la nation...
                         


                        • Ouam Ouam 29 décembre 2017 12:53

                          @ricoxy (et d’autres)
                          perso je pense que ce n’est pas la en ce moment ou se situe la principale des prioritées.
                           
                          Mais bon je ne dis pas que ce n’est pas important, je place cela loin derrière les veritables problèmes qui sonts plus à l’échelle humaine globale.
                           
                          qq exemples si je ne me fais pas bien comprendre.
                          - la pollution de notre planete (l’ere du tout jetable) qui crée des monceauxs de déchets
                          - la surpopulation galopante (ca va irrémdiablement avec le point ci dessus)
                          - l’invasion de notre pays (j’appelle un chat un chat, j’en suis désolé pour les ultra mondialistes open bar d’ici)
                          - la non mixité et les problèmes qui découlent de cette invasion.
                          - pour de nombreuxs autres pays c’est la meme chose que pour nous, ils subissent la meme chose ,c’est du aux point 1 & 2, seuls les peuples les moins cons(ou les plus cultivés) y échappent.
                           
                          - L’uniformlisation à marche forcée des peuples (pour faciliter un consumérisme de masse car identique) et l’abrutissement volontaire et total de ceux-cis par une oligarchie toujours plus possédante, due encore une fois grace auxs points 1 & 2 & 3 qui finnisent par donner le point ci dessous.
                           
                          - un tres net recul de nos libertées fondamentales
                           
                          - je continue ?

                           Pourtant je suis nationaliste mais notre identité qui caractérise notre mode vie, cad les us et coutumes de ceuxs d’avant, comment en garder une partie et entrer aussi dans la mondernité (voir le japon et les japonais qui fonts cela très bien), car euxs = pas cons voir plus haut.
                          etc....

                          La langue bien sur est importante, car une langue(sa sémantique, syntaxe etc ) forgent effectivement sa pensée, c’est juste... mais pas que...
                           
                          On aura l’air fin à trois ou à 5 à defendre l’esprit de molière si notre culture est summergée...
                          c’est l’image d’un don quichotte qui part à l’attaque d’une chimere...en gros...


                        • Pauline pas Bismutée 29 décembre 2017 13:12

                          Et demain, sur Agoravox

                          les « Best of » de la semaine ! smiley


                          • Ouam Ouam 29 décembre 2017 13:14

                            @Pauline pas Bismutée
                            iesse uouie canne smiley


                          • Pauline pas Bismutée 29 décembre 2017 13:23

                            @Ouam

                            beute somme zei canne naute smiley


                          • Ouam Ouam 30 décembre 2017 05:41

                            @Pauline pas Bismutée
                            itese arde alsot ! (chaizeuuh smiley )
                            ah-boute « canne » naute , itse bade monfe faure mi, onely saume houeures bifaure ze « daffy couic », ine ze taibleuue , feukeu ! naute goude ...naute goude smiley

                            super bonne année bien sur a toi
                            ( je prends soin du nurone t’inquètes pas smiley )

                            ps C’est un peu tordu , si tu veut pas chercher ou que tu craques, la réponse est plus bas.
                             
                             
                             
                             
                             
                             
                             
                             
                             
                            a propos de canne, c’est pas le bon mois pour moi, seulemnt qq heures avant que le daffy (mon avatar) se retrouve sur la table (des convives) (les enfoirés, heuu c’est pas le meme mot exactement mais t’a compris lequel smiley ), pas bon.... pas bon
                            Frome ze feurste itze tou aizi (celle avec chaiezu)


                          • Pauline pas Bismutée 30 décembre 2017 06:27

                            @Ouam

                            Aiveribodi choude bi vedjetariane, laïc mi ! izieure one ze planete ...

                            Bonne année aussi, oeuf corse smiley !

                             


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès