• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fraude au BAC : une solution

Fraude au BAC : une solution

La nouvelle est tombée 24 heures après les épreuves : une copie du premier exercice de l’épreuve de mathématiques du BAC S était publiée sur Internet une douzaine d’heures avant l’épreuve. La réaction du ministère est assez pitoyable : on n’annule pas l’épreuve et on note seulement les 3 autres exercices, non publiés, eux.

Cette décision est tout d’abord particulièrement inique. En effet, les exercices proposés étaient de difficultés différentes et celui concerné par la fraude était particulièrement facile. Cela va donc désavantager l’ensemble des candidats, sauf les fraudeurs. Car, soyons clairs, si un seul article a été publié sur Internet, il est bien clair que le fraudeur avait accès à la totalité de l’épreuve et en conséquence, il a très bien pu distribuer (monnayer ?) les autres exercices à des proches ou connaissances. Quid aussi des élèves qui auraient passé beaucoup de temps sur cet exercice (facile, mais en situation de stress c’est parfois différent) et qui auront donc perdu leur temps en vain ?

Luc Châtel déclare vouloir garantir l’égalité des chances. En réalité il n’assure rien du tout sinon la garantie pour les fraudeurs d’avoir une bonne note à cette épreuve, car, encore une fois, les vrais fraudeurs auront eu accès à tous les exercices. D’un point de vue logique (et ce devrait aussi être le cas d’un point de vue juridique si la justice était logique…), il y a eu fraude, en conséquence, l’épreuve doit être annulée et l’on doit recommencer. Toute autre solution ne peut être qu’un arrangement bancal et illégitime.

Maintenant, compte tenu de ce qui s’est passé cette année et qui s’est peut-être passé dans les années antérieures sans que cela se soit su, si les fraudeurs ont été plus intelligents en ne publiant pas, mais en passant les sujets à des proches, il y a clairement une solution technique simple à ce problème. La voici.

1- Demander avant la fin septembre à chaque professeur de mathématiques en lycée du pays de fournir un sujet type de BAC de sa fabrication avec barème.

2- Faire valider les sujets par un comité ad hoc

3- Stocker les sujets dans une base de données elle-même constituée des épreuves proposées les années précédentes

4- Le jour du BAC, convoquer les élèves à 7h30 (ils doivent être dans la classe à cette heure là)

5- A 7h30, le ministre appuie sur un bouton qui tirera dans la base de données 4 ou 5 exercices au hasard dont la somme des barèmes vaut 20

6- A 7h31, par courriel, les sujets sont envoyés à chaque lycée qui les imprime jusqu’à 7h50

7- A 8h, distribution des sujets aux élèves

 

Une telle procédure peut marcher pour toutes les épreuves et coûterait beaucoup moins cher que celle utilisée actuellement. Mais je ne suis pas ministre…


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • sbmk 23 juin 2011 10:30

    C’est une excellente idée en effet ! Je travaille dans l’EN et j’ai pu constater que toutes les précautions étaient prises lors de la mise au point des sujets « officiels » par des équipes de profs sélectionnés. Cela se passe dans nos locaux, en cercle restreint et finalement, les fuites ne pourraient venir à ce stade que des concepteurs eux-mêmes.
    Du coup, on ne pourrait mettre la main que sur un sujet complet susceptible de sortir, sans que ce soit celui retenu au final pour autant. Et ça en fait un certain nombre ! Cela dit, ça viendrait enrichir les anales.
    Par contre, il est vrai qu’avant l’ultime étape, le document final passse encore devant différents yeux et entre d’autres mains, et il s’écoule du temps jusqu’au jour de l’épreuve. Durant cette période, le risque est non négligeable.
    Construire le document final du sujet presque en temps réel, c’est vraiment une idée superbe.
    Mais le problème est que les sujets sont imprimés, mis sous pli et dispatchés dans les établissements pour que tout le monde soit prêt à l’heure. Et crois-moi, l’ensemble des opérations se compte en jours où personne ne chome, c’est une logistique énorme. Il faudrait bien plus que la vingtaine de minutes que tu prévois ! Sans compter que tous les établissement se sont pas équipés de solutions d’impression suffisantes pour assurer une telle quantité de tirages avec une garantie de résultat en si peu de temps. On a une imprimerie qui tourne à plein régime pour y arriver à l’heure actuelle !
    Américanisons nous encore un peu et proposons l’affichage des sujets sur des Ipad vissés aux tables d’examen, avec téléchargement du sujet constitué en dernière minute à l’heure dite smiley


    • Ronny Ronny 23 juin 2011 11:07

      @ auteur

      Intéressante idée...

      Ceci dit, deux points complémentaires.

      Le premier est un avis : je regrette le côté un peu « aléatoire » du bac où un bon élève pourra toujours se planter pour une raison x ou y, du genre stress maximum, accident sur le trajet, retard de train, etc. ce qui lui vaudraiot un zéro à l’examen... Mieux vaut à mon avis un contrôle continu sur les 3 années de lycée. Sans compter que cela obligera les bons élements qui se laissent aller à juste ce qu’il faut pour passer à faire un peu plus s’il veulent décrocher une mention pour la suite ! Cela laisse aussi plus de facilité et de temps pour rattraper les élèves plus justes, puisqu’on peut envisager qu’un redoublement améliore leur notes globales sur l’année redoublée. Accessoirement cela permettra de réaliser de grosses économies sur le coût de cet examen, et faire que l’on pourra allonger l’année scolaire de 15 jours environ, les professeurs des secondes et premières qui sont mobilisés pour la surveillance et la correction pouvant continuer ainsi à faire cours aux secondes et aux premières...

      La seconde remarque concerne le bug à l’origine de l’article. Il serait faux de croire que la non prise en compte de l’exercice « fuité » suffira à calmer les choses. Il semblerait en effet que tout le sujet ait fuité... Et je me mets aussi à la palce des élèves et parentts, qui voient ainsi un des exercices les plus faciles sortir de l’examen. Les notes vont être tirées vers le bas, et on risque le recours massif au TA... Et je vois mal le tribunal rejeter le recours dans ce cas précis !


      • Gyomg 23 juin 2011 11:20

        Bonne idée en effet, mais trop de problèmes informatiques en perspective.
        Qui peut dire que tous les courriels arriveront à destination à temps ?

        D’une part, la connexion internet, l’ordinateur ou l’imprimante peuvent tomber en panne... Ces trois éléments dans tous les établissements doivent fonctionner en même temps le jour J.
        Je n’y crois pas ! Il faudrait au moins doubler les connexions internet dans chaque établissement, et le matériel.

        D’autre part, même dans ce cas, un courriel n’est pas sûr d’arriver à temps...
        Parfois des courriels arrivent plusieurs heures après l’envoi.


        • sto sto 23 juin 2011 21:13

          Tout a fait !

          La securite de la base de donnees est impossible a garantir.
          La securite d’un « envoi de mails » est absolument nulle.
          Le risque de manipulation du tirage au sort est extreme.
          De plus, une compromission informatique ne laisse souvent aucune trace.

          et ce sans compter tous les problemes techniques (ca imprime pas ? pas de net ? pas de courant ? probleme serveur central ? et j’en passe)

          Le papier n’a pas tous ces inconvenients : le transport se passe dans des enveloppes scelles que chaque candidat peut verifier avant l’epreuve, il me semble.
          le maillon faible restant la fabrication (redaction,mise en page, impression...) a surveiller physiquement.

          Le meme raisonnement s’applique d’ailleurs au vote electronique : impossible a securiser ET a anonymiser, alors que pour la version papier, c’est « faisable ».


        • AB Berurier AB Berurier 23 juin 2011 11:29

          Et apprendre l’honneteté et le gout du travail aux jeunes c’est trop compliqué ?
          Je sais qu’avec les exemples venus d’en haut, politique, showbiz, foot, etc ce n’est pas gagné mais on pourrait peut-être essayé


          • Taverne Taverne 23 juin 2011 11:37

            Et apprendre l’honnêteté à MAM, Woerth, et le gout du travail à Luc Ferry ainsi qu’à tous les membres de comité Téodule c’est trop compliqué ?


          • Taverne Taverne 23 juin 2011 11:38

            Pardon de n’avoir cité que trois noms alors que la liste est très longue.


          • titi 23 juin 2011 13:45

            « était publiée sur Internet une douzaine d’heures avant l’épreuve. La réaction du ministère est assez pitoyable : on n’annule pas l’épreuve et on note »

            Bon alors je vais faire l’ancien combattant.. je vais vous raconter comment j’ai révisé et passé mon bac...

            Durant les 2 semaines précédent l’examen par le jeux de prêts avec des collègues de classe, j’ai effectué intégralement tous les exercices de 8 annales de bacs en maths, physiques, chimie.
            Le constat : tous les exercices sont sur les mêmes modèles. L’énoncée peut varier, mais la démarche d’analyse est toujours la même.

            Et le jour de l’examen, pif paf badaboume, je tombe sur un exo de chimie avec un piège. Piège dans lequel j’étais tombé deux jours avant et j’ai bien entendu esquivé.

            Le fait que l’exercice soit publié 12 heures avant ne change pas grand chose. Il doit ressemblé comme deux gouttes d’eaux à une bonne cinquantaines d’exercices depuis 20 ans pour la même série.
            Sauf si il était accessible par google sur une recherche « l’exo du bac de demain ».

            Pour la petite histoire, j’ai conceptualisé ce qui c’était passé pour le bac dans ma poursuite d’étude : rechercher et trouver les livres dont s’inspire le prof pour faire ses DS et partiels.
            Avec un peu de patiente ca se trouve assez facilement, et ca rend de grands services...


            • Le péripate Le péripate 23 juin 2011 13:49

              Abolition du bac. Voila bien le genre d’examen stupide qui juge tout le monde avec la même toise.

              Il y a des réformes simples à faire.


              • Rounga Roungalashinga 23 juin 2011 14:53

                Voila bien le genre d’examen stupide qui juge tout le monde avec la même toise.

                Ben c’est le but, non ?


              • latortue latortue 23 juin 2011 14:13

                éviter la triche est hyper simple il suffit de remplacer cet examen final par des partiels en cour d’année ,et ça obligera aussi de travailler tout au long de l’année,mais c’est trop simple et ces messieurs Dames de la fonction publique ne veulent pas .


                • titi 23 juin 2011 14:22

                  « ces messieurs Dames de la fonction publique ne veulent pas »

                  Bah non...

                  C’est comme pour les portables...
                  Un brouilleur de portable ca coute 50 euros...

                  Mais non c’est tellement mieux de se prendre la tête avec des élèves sur l’interdiction du téléphone en cours... ou d’avoir droit à un procès après confiscation d’un appareil... ou de recommencer un examen national parce qu’un mec a utilisé sont portable dans les chiottes pour récupérer les corrigés par SMS.

                  Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer.


                • Rounga Roungalashinga 23 juin 2011 14:50

                  C’est comme pour les portables...
                  Un brouilleur de portable ca coute 50 euros...


                  Mais 50 euros fois le nombre de salles de classes, ça fait beaucoup !

                  Quant à la solution « simple », elle présuppose que le niveau soit le même dans tous les lycées, ce qui n’est pas le cas.


                • jef88 jef88 23 juin 2011 15:07

                  Le brouilleur de portable peut couvrir plusieurs classes

                  Toutes les classes de terminales, dans la même série, devraient avoir le même niveau.
                  C’est même le but de l’opération.....


                • latortue latortue 23 juin 2011 15:22

                  Vous n’allez pas brouiller les portables pendant des jours et aussi internet peut être tout cela est ridicule


                • fouloup 23 juin 2011 15:25

                  50€ ??? il est alors tout simplement illégal. Pour etre legal ils doivent par exemple laisser passer les appels d’urgence, ne pas parasiter d’autres ondes, on doit pouvoir maitriser sa portée. Bref un brouilleur homologué est loin de couter 50€


                • jef88 jef88 23 juin 2011 15:11

                  Solution originale mais impratiquable !

                  Il faudrait que tout le monde se lève au plus tard à 6 h du matin !


                  • vasionensis 23 juin 2011 16:39

                     Excellente idée ... sur le papier : elle soustrait le bac aux aléas à la source et le fait dépendre du moindre cafouillage dans un des quelconques lycées concernés (combien de centaines ?).
                     Petit calcul : si la probabilité de cafouillage est de 1% pour chaque lycée, la probabilité d’au moins un cafouillage annulateur sur 500 lycées est supérieure à 99,3% . Sans commentaire !


                    • Pie 3,14 23 juin 2011 17:49

                      Une fausse bonne solution.

                      Qui va empêcher le piratage informatique juste avant les épreuves ?

                      Comment photocopier des centaines de sujets, différents selon les filières qui font souvent 4 à 5 pages entre 7h30 et 7h50 ?

                      Quant aux téléphones, ils sont interdits, les élèves laissent leurs sacs à l’entrée de la salle et il y a des surveillants qui marchent dans les rangs.

                      Compte tenu des milliers d’examens qui ont lieu dans ce pays chaque année, les fuites restent assez rares.


                      • le journal de personne le journal de personne 24 juin 2011 03:19

                        J’ai eu mon bac chiche

                        Je ne comprends pas pourquoi ils veulent dépénaliser l’herbe folle… on la trouve un peu partout sans peine.
                        Peut-être parce qu’il y a des cons qui ont du mal à en trouver
                        De quelles couleurs, le bleu, blanc rouge est composé ?
                        - il y en a qui répondent : de noir… c’est bizarre.
                        Non… je n’ai pas encore fumé
                        C’est indigne de moi ?
                        Oui c’est ce que je me disais…
                        C’est pour ça que je suis une indignée
                        Je ne fais pas ce pour quoi je suis faite !
                        ...
                        Et qu’est-ce que vous me répondez ?
                        Qu’il faut apprendre à tricher….
                        Chiche ! Non pas chiche !
                        Et ça m’indigne

                        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/jai-eu-mon-bac-chiche/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès