• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gauche des cocus, droite des puceaux

Gauche des cocus, droite des puceaux

Le paysage politique et métapolitique est fort endommagé. Les faux rebelles pullulent, « social justice warriors » ou « dissidents », adversaires autoproclamés du « système » crispés sur des positions grotesques à la gauche de la gauche ou à la droite de la droite, particulièrement sur Internet, YouTube et réseaux sociaux. Ces « influenceurs » de gauche et de droite s’adonnent à des combats de catch qui ne mènent à rien.

À ma gauche, le SJW « gauchiasse », comme on dit à droite, progressiste, féministe, écologiste à géométrie variable, droit-de-l’hommiste, pro-racaille, constructiviste, multiculturaliste, immigrationniste, diversitaire, transhumaniste, etc. C’est la gauche des cocus, la gauche du vivre-ensemble, la gauche inclusive du tout-va-bien-avec-toutes-nos-différences. L’ennui, c’est qu’à force de chercher le vivre-ensemble à tout prix, on en arrive à la tolérance obligatoire. Une bien curieuse tolérance : les représentants (réels ou supposés) de la (réelle ou supposée) vieille société blanche, patriarcale, hétéronormée doivent plier le genou devant les « forces » qui sont censées la contredire, voire la détruire, et qui en réalité substituent de nouvelles tyrannies, procédurières et hystériques, à des formes anciennes de domination, contestables il est vrai, mais pas toujours aussi cauchemardesques qu’on nous le dit.

 

Pour cette raison, cette gauche sociétale, « sociétaliste », mérite bien son qualificatif de gauche des cocus. La gauche, autrefois, c’était le monde du travail, les augmentations de salaires, l’amélioration de la sécurité mécanique dans les usines, la diminution des cadences… Aujourd’hui, le travailleur ne s’y retrouve plus. Mais lui n’est pas cocu, il est simplement victime des dérives de la gauche. Le « gauchiasse », lui, est ontologiquement cocu. Il a voulu un monde idéal, il se retrouve avec une dystopie.

 

Une dystopie dont il est, lui aussi, victime. Par exemple, on ne compte plus les gauchistes accusés de violences, réelles ou supposées, contre leurs compagnes. L’arroseur arrosé. On ne compte plus les gauchistes anti-sécuritaires agressés par des racailles, comme le reste de la population. Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes disait, semble-t-il, Bossuet.

 

La gauche, c’est le vivre-ensemble, une valeur qui en soi n’a rien de déplorable. Mais ce vivre-ensemble est chaque jour contredit : 1) par l’entre-soi bobo gauchiste, une manière de vivre qui est tout sauf du vivre-ensemble, et 2) par les conséquences toxiques de gauchisme sur le reste de la société. En matière de sécurité, par exemple, la gauche aurait pu et dû lancer le slogan suivant : « Résolument sécuritaire et pas du tout raciste ! ». Elle a lancé une autre idée : « Résolument antiraciste et pas du tout sécuritaire ! » En matière sexuelle, autre exemple, la gauche a prôné la liberté des mœurs. Mais on se retrouve avec un puritanisme gauchiste, où bientôt chaque personne devra remplir un formulaire en trois exemplaires dûment authentifiés en préfecture pour faire des galipettes sans craindre une procédure pour harcèlement sexuel. Bref : cocus jusqu’à l’os. Un cocu qui parle du vivre-ensemble, c’est comme un conseiller conjugal en instance de divorce.

 

A ma droite maintenant, le dissident « droitardé », droitardé mental comme on dit, à juste titre, à gauche. La sottise inverse. Depuis la logique d’Aristote, on sait pourtant que le contraire d’une proposition fausse peut être également faux. On a vu surgir une droite plus ou moins extrême, réactionnaire, antiféministe, anti-écologique, anti-droits de l’homme, ultra-sécuritaire, naturaliste, essentialiste, mono-culturaliste, homophobe, xénophobe, sexophobe, anti-philosophique, fanatique religieuse, obscurantiste, anti-scientifique, on en passe et des meilleures. Cette droite, vous la reconnaîtrez facilement, c’est la droite « République de Gilead » imaginée par Margaret Atwood, une sorte de dystopie théocratique fascisante.

 

En France, malheureusement, l’allégeance au catholicisme intégriste ultra-conservateur est comme un rite de passage pour les « influenceurs » de droite. Même les identitaires néo-païens se sont efforcés de partager les mêmes valeurs matrimoniales réactionnaires que leurs petits copains cathos-tradis-conspis. Même les protestants de type Jean Robin ont cru bon de faire la même chose, réactualisant le puritanisme calviniste ou luthérien, dont la rigidité morale n’a rien à envier au catholicisme le plus inquisitorial.

 

Pour cette raison, c’est une droite des puceaux. La droite, au départ, c’était un certain conservatisme, plus ou moins ouvert selon les personnalités, avec un dose variable de sécuritarisme. Aujourd’hui, même le sécuritarisme, légitime en lui-même, se trouve abandonné dans les revendications de cette droite sociétale. Les « influenceurs » savent bien qu’ils ne pourront pas grand-chose contre les racailles, compte-tenu de la complaisance des institutions officielles à l’égard des délinquants et criminels de droit commun (alors même que toute opposition politique ou métapolitique prend des risques importants, un trait déjà prévu par Orwell dans 1984).

 

Alors, les « influenceurs » droitardés ont trouvé un nouveau terrain d’exercice : la sexualité et ceux qui en ont une… Puisqu’on ne peut s’en prendre aux voyous, cette droite des lâches va s’en prendre aux bons vivants. Arrivent alors les chaînes YouTube où les puceaux et demi-puceaux, bodybuildés ou maigrichons, hypocrites ou pas, invitent les ensoutanés les plus moyenâgeux. Et l’on nous explique sempiternellement la même salade : la loi naturelle, mesdames, messieurs, oui la loi naturelle, rien que la la loi naturelle, toute la loi naturelle ! Et sinon, flammes de l’Enfer pour tous ceux qui violent la loi naturelle ! Et pour ce type d’influenceurs – ils se reconnaîtront – la loi naturelle, c’est ne pas connaître un seul orgasme en dehors du mariage authentique devant Dieu et avec l’intention explicite de procréer. Bref : une politique et une religion de puceaux, quoique partisans de la procréation à tout crin.

 

Il faudra pourtant qu’un jour les partisans de la loi dite naturelle (en réalité, « loi de Dieu », pour ces théocrates) m’expliquent en quoi la continence parfaite est naturelle. Avant de replonger le nez dans mon catéchisme, et dans le catéchisme de nos Youtubeurs, j’avais plutôt tendance à penser que la chasteté perpétuelle était la pratique sexuelle la plus contre-nature qui soit. Mais, bon, j’ai dû me tromper.

 

Par ailleurs, il faudra aussi qu’on m’explique comment, dans un système planétaire de plus en plus exigu, et qui manque de plus en plus de ressources, la croissance sans limite de la population humaine serait de nature à résoudre tous nos problèmes. « Nature » matrimoniale contre nature planétaire, alors ? Mais bon, demander à un théocrate de penser, c’est comme demander à nos magistrats actuels de faire quelque chose contre la délinquance. Bref : la droite des puceaux ne s’intéresse qu’à une chose : le sexe, et ceux qui ne détestent point la chose, ce qui traduit assez leurs frustrations et leurs obsessions (il n’y a pas besoins de grandes études psychanalytiques pour s’en rendre compte).

 

Et, au final, puisque nous parlons du sécuritaire, la voyoucratie et l’oligarchie – prédateurs d’en haut et prédateurs d’en bas – n’ont rien à craindre de tous ces « influenceurs », rien à redouter, ni de la gauche des cocus, ni de la droite des puceaux.

 

Alors, détachons nous de ces imbéciles !

 

Le monde est une vallée de larmes, un océan de précarité où nagent de fortes menaces, pas la peine d’en rajouter avec des extrémismes toxiques et ridicules qui font le jeu du pouvoir établi en prétendant le combattre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sylvain sylvain 21 novembre 18:51

    merci, je me suis bien marré . L’analyse est pas fausse .J’ajouterais qu’avec des épouvantails comme ceux là, macron est bien tranquille, et nos oligarques aussi.


    • Clocel Clocel 21 novembre 19:34

      Donc ? Votez Macron ?


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 novembre 11:14

        @Clocel
         
         ’’ Donc ? Votez Macron ? ’’
        >
         C’est un peu ça, je trouve aussi.


      • Clocel Clocel 22 novembre 11:20

        @Francis, agnotologue

        L’extrême-centre, l’aboutissement des ni-ni, avec un Bayrou commissaire au plan, ça ne s’invente pas...


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 novembre 12:54

        @Clocel
         
        ’’Bayrou commissaire au plan, ça ne s’invente pas...’’
         
         Bayrou, le plus ultralibéral des centristes.


      • Clocel Clocel 22 novembre 13:16

        @Francis, agnotologue

        Penses-tu... Bayrou n’est rien, c’est juste un guignol qui fait là où on lui dit de faire...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 novembre 10:06

        @Clocel

        les Ni Ni, actuellement, c’est les LR :

        ni Macron, ni Le Pen
        ni majorité présidentielle, ni opposition franche.

        Au final, Ni Ni = Rien


      • Octave Lebel Octave Lebel 21 novembre 19:53

        Les médias dans un jeu de miroir avec les réseaux sociaux traitent souvent un tas de sujets de façon caricaturale en donnant de l’importance aux provocateurs de tous poils qui eux connaissent bien la musique et les méthodes des metteurs en scène. Succès assurés malheureusement.

        Audiences et nécessité de remplir le vide qui cache mal l’absence d’un réel travail de journaliste et d’une volonté d’apporter des repères stables obligent.

        Méthodes et effets du far-West médiatique contrôlé par quelques oligarques qui y font la loi pour l’essentiel.Mimétisme du service public de l’information qui ne fait pas toujours mieux avec la coquetterie de les dénoncer à l’occasion.

        On se demande bien à qui peut profiter toute cette confusion et son entretien. Pas difficile de trouver en se remémorant le dernier cirque électoral ( surtout ne rien oublier) que nous venons de vivre et le fait que 70 % des moins de 39 ans se sont abstenus aux législatives.

        Faut-il en rajouter ici en ayant l’air de s’en plaindre ?

         

        Concentration des médias dans les mains des milliardaires : la proposition de loi des insoumis (15 novembre 2022 )

        https://linsoumission.fr/2022/11/15/medias-concentration-ppl-insoumis

         La concentration des médias en débat à l’Assemblée nationale ( par Maxime Friot, jeudi 17 novembre 2022) avec le texte de la déclaration à l’Assemblée.

        https://www.acrimed.org/La-concentration-des-medias-en-debat-a-l

         


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 novembre 22:46

          La société de consommation a brouillé tous les repères et a fait perdre le fil des combats d’antan, le séduisant confort et la recherche de la facilité ont enfoncé le clou. Diminué physiquement et perdu intellectuelllement mais dégouté à juste titre d’un monde sans relief qu’ils détestent en révant de l’embellir par leurs propres convictions personnelles, les rebelles des temps modernes s’inventent une vie de chevalier en guerre contre le mal, bien qu’ils ignorent presque tout de la genèse de leur combat en carton car personne ne leur auras transmis et donner l’envie de rechercher par eux-même les tenants et les aboutissants de la dégradation de leur monde que les voiles de l’illusion auront petit à petit mis à l’index. Ils ne leur restent plus qu’a se débattre tous contre tous dans un flot exponentielle de constestation stérile et de mise en scène grotesque en tout genre qui s’annilent réciproquement. 


          • the clone the clone 22 novembre 08:02

            On devrait tous les passer au détecteur de mensonges avant chaque prise de parole et divulguer les résultats Macron en premier, ensuite on les mets dans un avion direction un pays d’accueil style banquise ou désert pour qu’ils aillent foutre la merde la bas .....


            • the clone the clone 22 novembre 08:04

              Quand on voit sur la première photo la tête haineuse de la sculpture c’est un bienfait de lui crever un œil n’est ce pas Castagnenerf  


              • riemann66 riemann66 22 novembre 08:36

                « A part la droite, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la gauche. »
                (Desproges)


                • Octave Lebel Octave Lebel 22 novembre 08:56

                  @riemann66

                  « Je m’en lave les mains »

                  Ponce Pilate smiley


                • riemann66 riemann66 22 novembre 09:03

                  @Octave Lebel : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » (Albert Einstein) smiley


                • Octave Lebel Octave Lebel 22 novembre 13:53

                  @riemann66

                  Vous n’avez pas compris ou faites semblant de ne pas comprendre ? Pas grave, cela arrive à tout le monde. smiley


                • Yann Esteveny 22 novembre 10:11

                  Message à Monsieur Florian Mazé,

                  Je vous cite : « Il faudra pourtant qu’un jour les partisans de la loi dite naturelle (en réalité, « loi de Dieu », pour ces théocrates) m’expliquent en quoi la continence parfaite est naturelle. »

                  Si vous écoutez des imbéciles, cessez de les écouter plutôt que de leur donner du crédit. Evitez d’écrire une phrase qui en devient grotesque tellement elles est pleine de bêtises. Ceux qui connaissent la loi naturelle vous l’apprendront lorsque vous en serez digne.

                  Les « centristes », les sans partis et les abstentionnistes qui constituent ensemble l’essentiel de la population mériterait un article. Ils sont le meilleurs soutien de l’oligarchie.

                  Le classement en deux mondes opposés droite et gauche est pour reprendre votre vocabulaire le classement du cocu Républicain puceau en politique. L’oligarchie donne cette vision dichotomique du monde à ses esclaves en France.

                  Respectueusement


                  • PascalDemoriane 22 novembre 10:18

                    @M. Mazé

                    Bonne schématisation binaire, donc à gros traits caricaturaux du spectacle politique médiatisé, mais qui n’est que spectacle ! Pas une réalité sociologique populaire ! Il faut toujours le rappeler.

                    Donc oui, bonne schématisation de la dialectique délétère à somme nulle entre « les pour le contre » gauchos et « les contre le pour » fachos,
                    qui fait de la droite une « réaction réactionnaire » maladive à une gauche malade.
                    Et à une gauche malade sociétaliste qui est elle-même aussi de plus en plus « réactionnaire », oui, puisqu’elle ne « réagit » qu’en négation « cancelisante » d’une droite fascisante imaginaire.
                    Sans jamais resituer le cœur des antagonismes de classe.


                    Autrement dit vous faites bien le constat affigeant du cercle vicieux que c’est le gauchiste qui fabrique le droitard que vous pointez, droitard que je méprise comme vous puisqu’il ne sait pas se penser positivement par lui-même ni pour lui-même. (en soi pour soi hégélien)

                    En fait ce qui est méprisable, c’est le rôle de «  l’influenceur  » qui n’a en réalité qu’une seule valeur, l’audience, une forme de monnaie et de capital négociable sur le marché contrôlé non libre et toujours faussé du spectacle du tous contre tous, de l’embrigadement dans les faux combats stériles. Car de gauche ou de droite, tous les influenceurs ont le même compte ouvert à la même banque (GAFAM) ! Travaillent tous pour cette seule propriétaire du spectacle en réseau.

                    Et pour ne rien produire ! Après :

                    Vous abordez hélas de façon polémique stérile le thème difficile de la « loi naturelle » porté notamment par les catholiques sincères et qui, bien entendu, nous chiffonne, nous autres marxistes. Mais ce thème ne s’aborde pas par le débat politique caricatural, plutôt par l’anthropologie, par le dialogue collaboratif et cognitif sur l’anthropologie qui est aussi l’anthropologie du dialogue, du langage, du sens, du rapport social, etc.

                    Bref ! La contradiction de votre texte est, me semble t-il de prétendre traiter d’un thème de fond par le bricolage de la caricature pamphlétaire des formes, çà marche pas !
                    Soit on rejette le spectacle binaire dégradant et on se met au travail constructif, soit on cultive le spectacle binaire vicieux et on collabore à l’aliénation concurrentielle des masses. Faut savoir.

                    Je le crois, il y a un conservatisme salutaire et cultivé non réactionnaire harmonisable à un progressisme socialiste radical critique et auto-critique. C’est possible, mais, certes, c’est juste pas rentable pour faire de l’audience, c’est à dire pour capitaliser de la valeur monétaire... ou électorale (pléonasme).
                    CQFD, on revient toujours à l’argent !


                    • martinez 23 novembre 14:23

                      Cocus, puceaux, certes, mais les femmes dans tout cela ? Jeanne, au secours ?  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité