• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gauche radicale : les idiots inutiles

Gauche radicale : les idiots inutiles

Oh ! La gôche-de-la-gôche, c’est pas un peu fini ces enfantillages  ? Bové qui se tire, Buffet qui s’impose, Besancenot qui s’isole, les autres qui pétitionnent. Vous allez encore sodomiser les dyptères longtemps ? Vous n’en voulez vraiment pas d’une candidature unitaire ou quoi ? Peser en 2007 compte donc moins pour vous que vos égos révolutionnaires et vos boutiques d’arrière-garde ?

Arlette, Marie-George, Olivier... chacun va y aller solo avec sa petite chapelle qui sent le renfermé ? Comme d’hab ! Et Clémentine et José vont compter les points en déprimant grave. Vous voulez gagner le concours universel de la machine à perdre, c’est ça ? Avec le titre d’extrême gauche la plus bête du monde  ? Une occasion historique, vous devriez savoir ce que c’est maintenant, à force d’en rater...

A la veille de cette année électorale 2007, vous ne manquez pourtant pas de sujets d’entente cordiale entre vous : depuis la campagne du référendum sur la Constitution européenne, vous avez souvent fait musette ensemble, vous n’aimez ni les USA ni l’UE, ni Sarko ni Ségo, ni le libéralisme version ultra ni le libéralisme version social et vous craignez toujours que le fascisme gaulois ne vous tombe sur la tête si vous ne veillez pas au grain à l’abri d’une banderole No pasaran...

Que demande le peuple ? Mais il demande l’union ! El pueblo unido jamas sera vencido (Le peuple uni ne sera jamais vaincu), chantent tous les révolutionnaires du monde depuis le putsch chilien de 1973... Auriez-vous oublié vos classiques ?

Je me mêle de ce qui ne me regarde pas. Ou plus. Je sais. Mais, en tant qu’ancien idiot utile, comme disait Lénine, je sais reconnaître les idiots inutiles. Quand je suis énervé, je m’exprime. Et là, j’avais envie de taper du poing sur le clavier !

Or mon entourage se fiche complètement du sujet qui me fait monter aux rideaux : il hésite entre Sarko et Ségo, soupèse les avantages d’avoir Cécilia ou François comme première dame à l’Elysée, s’attendrit pour monsieur Hulot ou pour mamie Laguillier, se chatouille pour se faire rire sous cape avec la menace Le Pen ou pour franchement s’esclaffer avec la menace Bayrou. D’un intérêt...

Or, l’urgence urgentissime, pour les amoureux de la clarté démocratique, c’est que la gauche radicale ait son candidat d’union. Ainsi, nous aurons Le Pen à l’extrême droite, Sarko à droite, Bayrou au centre et à l’extrême centre, Ségo à gauche et... qui vous voulez à l’extrême gauche. Moi, je conseille toujours Clémentine Autain, mais si vous préférez José Bové ou Jean-Luc Mélenchon, le dernier prétendant déclaré, ça le fera aussi...

En tout cas, si vous ne choisissez pas Clémentine, ne lui faites pas de peine inutile non plus, écoutez ses conseils : Urgence. La gauche antilibérale doit se ressaisir.

Alors on se re-ssai-sit ! Capito, les bolchos ?

Pour le résultat des courses à l’extrême gauche, rendez-vous les 9 et 10 décembre, lors de la réunion nationale des comités unitaires...


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (349 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Alex (---.---.97.129) 1er décembre 2006 12:36

    Je n’ai toujours pas compris à quoi sert l’extrême gauche. Le sait-elle elle-même ? Dans tous les cas, son absence dans le panorama ne me parait pas être une atteinte à la démocratie, s’agissant généralement d’organisations qui ne le sont pas.(démocratiques)


    • (---.---.229.236) 1er décembre 2006 12:40

      Bof, l’extréme gauche, ce sont des gens de gauche qui ont compris que le PS allait faire la même politique que Chirac..

      Et encore, Mademoiselle Marie Royal me semble plus à droite que chirac !


    • FredSud37 (---.---.129.89) 1er décembre 2006 19:46

      (.....) Les chrétiens de la « Deuxième Gauche », clament la nécessité de dépasser la lutte des classes pour arriver au « dialogue social » entre « partenaires sociaux » et réaliser des compromis dans le cadre d’un réalisme respectueux des contraintes économiques. Ce qui se traduit par la soumission du politique à l’économique. C’est la capitulation devant un patronat qui a compris qu’il est possible de revenir sur cent cinquante ans de conquêtes démocratiques et sociales en subordonnant les États à des institutions supranationales vouées au libéralisme économique le plus débridé et dotées de pouvoirs contraignants telles que l’Union Européenne ou l’Organisation Mondiale du Commerce. Avec Delors, la « Deuxième Gauche » est à l’origine du « tournant de la rigueur » de 1983, de l’Acte Unique Européen de 1986, du Traité de Maastricht négocié en même temps que la création de l’OMC. Les flexibilités, les dérégulations, les libéralisations décidées alors ont créé les inégalités, la précarité et la pauvreté d’ujourd’hui. Cette victoire de la « Deuxième Gauche » au sein du PS rend possible l’émergence d’une Ségolène Royal conseillée par un Pascal Lamy formé par Delors. Aujourd’hui, elle espère faire franchir à la société française une nouvelle mutation : celle qui effacera définitivement l’approche par la lutte des classes et mettra en place un bipartisme à l’américaine. A moins que le peuple français n’en décide autrement. Comme un certain 29 mai. (.....)

      Extraits de « Pourquoi les Partis Socialistes ont-ils failli ? » Raoul Marc Jennar, le 15 novembre 2006.


    • Sam (---.---.180.135) 1er décembre 2006 19:51

      Etonnant, je pense exactement la même chose !..A propos de ton commentaire.


    • le messager (---.---.203.110) 2 décembre 2006 22:58

      Finalement, pourquoi la France ne devrait-elle pas disparaître dans le marché et l’Union Européenne ? Parce que le Marché et l’Union européenne, qui ne sont qu’une seule et même chose, c’est de la merde ! La disparition de l’humain dans la marchandise au seul profit d’un petit groupe d’abuseurs sans âme, soit le seul vrai et ignoble fascisme !

      Ce fascisme que ne parviennent toujours pas à identifier ces crétins de gauchistes essentialistes qui se croient libres, résistants, révolutionnaires et modernes, alors qu’ils sont si bien instrumentalisés depuis 35 ans par un Système qui leur donne l’ordre de se focaliser sur l’insoumis Le Pen !

      C’est de la réaction - elle bien réactionnaire - de ces idiots utiles qui ont fait de Chirac un président réélu à 82 % en 2002, à la suite d’une campagne de l’entre deux tours digne d’un pays totalitaire, dont j’ai le plus peur ! Pas des beaufs nationalistes ni des jeunes de banlieues...

      Qui vivra verra...


    • copier-collé (---.---.172.203) 4 décembre 2006 13:24

      y’en a qui ont lu le site d’alain soral...


    • yoda yoda 1er décembre 2006 13:09

      Cette histoire prouve au moins une chose, les idéaux (qui en passant sont aussi les miennes) d’une société solidaire et de fraternelle (plutot qu’individualiste et compétitive), ils devraient deja tenter de les appliquer dans leur vie de tous les jours a commencer par le microcosme social de l’extreme-gauche. Tout cela est bien dommage, mais ne jetons le bébé avec l’eau du bain...


      • Le Hérisson (---.---.121.162) 1er décembre 2006 13:09

        il semble bien que les partis à gauche de la gauche (verts, anti libéraux) soient saisis du syndrome des situationnistes : ils n’arrêtent pas de se diviser entre eux...


        • Marsupilami Marsupilami 1er décembre 2006 13:29

          Le Hérisson

          Bonne comparaison avec les situs. Les gauchistes recherchent comme eux le candidat du gnon et sont prêts à toutes les défenestrations à condition de pouvoir faire voir leurs binettes dans la lucarne. La société du spectacle a gagné...


        • Stravos (---.---.132.162) 1er décembre 2006 17:29

          Une pensée d’extrème droite ne rationnalisera qu’aprés coup un gnon déja donné, tandis qu’une pensée d’extrème gauche rationnalisera par avance un gnon futur... Mais dans les deux cas, le gnon est central.

          Ps : le concept de « gnon » est bien sûre à prendre au 1er degré absolu et sans aucune distance métaphorique. Précisons aussi qu’une fois installés au pouvoir, ces deux courants de pensées marquent une irrépressible tendance à transformer le concept de « gnon » en celui de « matraque », introduisant ainsi un principe d’ordre et et de flicage, qui met fin à la période romantique des gnons sauvages...

          Ps bis : toute allusion à un certain réferendum est purement fortuite, votre serviteur ne confendant pas les « gnons » et les « non »...


        • FrédéricLN (---.---.54.169) 1er décembre 2006 13:36

          L’article est intéressant par sa clarté qui, à mon avis, met aussi en évidence la faiblesse du raisonnement.

          « L’union » pour avoir « son candidat », à quoi bon, si c’est pour laisser les reponsabilités politiques à d’autres ?

          Qu’est-ce que ça change, pour le pays, qu’une personne fasse 9% au lieu de trois 3+3+3, ou qu’une personne fasse 12% au lieu de 4+4+4 ?

          On a vu en 2002 la redoutable efficacité des votes de « gauche radicale » ou d’extrême-droite : tous les pouvoirs pour l’UMP.

          À mon humble avis, la seule question qui vaille aux présidentielles, c’est : qui, parmi tous les candidatures (on ne peut forcer personne à se présenter), souhaitons-nous pour présider la France ?


          • (---.---.142.53) 1er décembre 2006 21:01

            À FrédéricLN

            Tu oublies que si tu dépasses les 5%, tu reçois une sub pour ta campagne !

            Et des sous par le temps qui court, ce n’est pas négligeable.

            Le PC financé par le PS ?!!

            Sinon, je rejoins ton raisonnement au sujet de cet article.

            Mais l’auteur met le doigt sur un point sensible ! Il sait compté ! mais il n’avoue pas ses craintes ! d’ailleurs peur de quoi ? Les Chiffres, des fois, parlent plus que les mots...

            Philgrave


          • rjolly (---.---.227.38) 1er décembre 2006 13:47

            Pour comprendre les gens de gauche, je pense qu’il est utile de visionner ceci : Gloire aux manifestants du 27 mai 2004.


            • Stravos (---.---.132.162) 1er décembre 2006 13:55

              Petite info perso : j’ai entendu des militants PC dire qu’ils voteront Sego dès le premier tour. Ces militants semblent gagner par un vent de panique à la perspective d’un second tour Le Pen Sarkho... Celà montre aussi une autre chose interressante : la base PC se perçoit comme un parti de gouvernement, à la différence de celle des LCR et LO.


              • fmi1 (---.---.113.21) 1er décembre 2006 15:04

                Petite info perso : j’ai entendu des militants PS dire qu’ils voteront pour le candidat de la gauche unitaire, dès le premier tour. Ces militants semblent gagnés par un vent de panique à la perspective d’un second tour de droite Ségo/Sarko...

                Autre info perso : ma grande-tante le pense aussi, alors...


              • (---.---.159.203) 1er décembre 2006 15:22

                RIEN DE NOUVEAU, en ce qui concerne le PCF


              • Joë (---.---.159.203) 1er décembre 2006 15:27

                Clémentine Autain est une femme politique et une féministe née le 26 mai 1973 à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine. Elle est adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, chargée de la jeunesse, depuis le 25 mars 2001. Elle est directrice du mensuel Regards.

                Elle a été élue conseillère de Paris le 18 mars 2001 dans le XVIIe arrondissement, où elle menait la liste d’union de la gauche « Paris, changeons d’ère », et est apparentée PCF.

                En tout cas, si vous ne choisissez pas Clémentine, ne lui faites pas de peine inutile non plus, écoutez ses conseils !!!


              • ropib (---.---.27.229) 1er décembre 2006 14:28

                « Vous n’en voulez vraiment pas d’une candidature unitaire ou quoi ? »

                Je pense qu’effectivement ils n’en veulent pas et ont toujours fait semblant. Je pense qu’il faudrait créer un nouveau parti d’extrême gauche coupant court à toute forme de référence historique et que tous ces partis acceptent une perte de légitimité au profit de celui-ci. Finalement nous assistons à une guerre de positionnement où le fond n’est qu’un prétexte (pour l’instant espérons-le).


                • Josew (---.---.25.142) 1er décembre 2006 14:36

                  Article pour une fois amusant...

                  L’auteur semble en connaitre un rayon sur les idiots utiles et inutiles ! smiley


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er décembre 2006 14:55

                    Ou bien ils sont idiots et vaut mieux qu’ils soient inutiles, ou bien le fait de devenir utile les rendrait moins idiots.

                    A mon avis, si une candidature à gauche devait avoir lieu, elle devrait se faire autour de Fabius avec Bayrou, Buffet et les socialistes frondeurs mais le programme ? Pour l’instant, 2007 s’avère insoluble et même inutile comme je l’ai soutenu.

                    à suivre...


                    • Sam (---.---.180.135) 1er décembre 2006 19:49

                      A l’emporte-pièce, c’est là que tu es le plus inutile.


                    • pierrotmagic (---.---.148.174) 1er décembre 2006 15:12

                      Un type comme Besancenot me fait penser aux candidats de la Star Ac, sauf que lui ne veut pas devenir Star il veut devenir Président de la République Française... Il n’a jamais rien prouvé, rien démontré. A-t-il déjà essayé de se présenter à un autre mandat ? Comme maire par exemple ? De plus il faudrait lui expliquer que les concours internes ça existe à la poste... Parce que ça fait plus de 6 ans qu’il nous bassine avec son métier de postier à 1100 Euros par mois... Mais peut-être pense-t-il que cela serait moins crédible de gagner plus pour aller défendre les sans papiers... Ou tout simplement n’a-t-il pas les compétences pour grimper un peu la hierarchie de sa chère administration. Alors !! la Présidence ... « Beau et con » comme le chantait Jacques Brel, une belle définition pour ce monsieur.


                      • Sam (---.---.180.135) 1er décembre 2006 19:45

                        « Beau et con » comme le chantait Jacques Brel, une belle définition pour ce monsieur.

                        On sent tout de suite que tu as bossé le sujet.


                      • Emile Red Emile Red 4 décembre 2006 12:01

                        « Il n’a jamais rien prouvé, rien démontré »

                        Parceque Sarko ou Sego ont-ils démontré autre chose que leurs incompétences ?

                        Quant à prouver quoi que ce soit, faut il des diplomes ou autres cursus pour détenir un savoir faire ?


                      • JB Robert 1er décembre 2006 15:50

                        Je m’interroge toujours qur l’orientation de la redaction d’Agoravox censurant mes articles prenant la position inverse de cet article, pas mieux argumenté. La gauche du PS peut être utile, la pensée peut ne pas se résumer à blanc ou noir, meme en etant à gauche, on peut ne pas considerer le PS comme un ennemi.

                        Mais cette position, agoravox ne veut la relayer.


                        • thomas (---.---.153.54) 5 décembre 2006 09:06

                          J’approuve ce que tu dis cet article est une fumisterie.


                        • UGH (---.---.29.92) 1er décembre 2006 16:09

                          Ben encore heureux tout cela ! On serait quand même bien dans la m... avec un président d’extrème gauche ! Ce serait un beau chaos


                          • parkway (---.---.18.161) 1er décembre 2006 16:16

                            j’ai une certaine méfiance dans les articles de Herthoge.

                            J’en ai rarement vu qui défendait des idées de gauche...

                            Je trouve celui-ci suspect, très suspect...


                            • parkway (---.---.18.161) 1er décembre 2006 16:18

                              mais c’est vrai qu’il vaut mieux être susse pets que peigne-culs...


                            • Cyril (---.---.19.11) 1er décembre 2006 16:51

                              Ils sont vraiment trops bètes car avec un vrai candidat valable et chrismatique qui rassemble tout ces mouvements , ils pouraient se retrouver au second tour.


                              • Angelus (---.---.180.194) 1er décembre 2006 17:10

                                C’est exactement ce que je pense : un rassemblement autour d’un candidat unique donnera à la vrai gauche de grandes chances de l’emporter !Clémentine est celle qui me semble la plus à même à rassembler :elle est « nouvelle » dans les médias, elle passe très bien à l’image (eh oui, aujourd’hui c’est un critère important)et sait s’exprimer avec naturel (pas comme Ségolène qui donne l’impression de faire la dictée, et Sarko qui est pris de tics nerveux dès qu’il entend des critiques !).Malheureusement si il n’y a aucune candidature unitaire à gauche je crois que je voterai Ségo :( Alors bougez-vous pour désigner Clémentine !(...ou qq’un d’autre...)


                                • FredSud37 (---.---.129.89) 1er décembre 2006 19:42

                                  Si vous ne l’avez pas encore vue, je vous invite vivement à regarder la vidéo du discours tenu par Jean-Luc Mélenchon le 17 novembre dernier à Montpellier et qui est disponible : ICI.


                                • ZEN zen 1er décembre 2006 17:48

                                  Article parfaitement inutile et confus.


                                  • castorjovial (---.---.108.197) 1er décembre 2006 18:40

                                    Par définition, il me semble, les partis d’extrème gauche sont des partis de révolution. Ou tout au moins d’évolution profonde. Donc il me parait logique qu’ils soient un poil marginaux puisque moi-même de sensibilité extrèmement à gauche je me demande si j’ai envie de la révolution pour un idéal, mais c’est là une autre histoire qui n’empèche pas d’avoir envie de voter dans ce sens... Je pense qu’il ne peut pas y avoir d’unification dans ces courants, dans la mesure ou chacun défend, plus ou moins, le même idéal mais avec une approche différente, et que chacun imagine que son approche est la meilleure.

                                    Ceci-dit, ce qui m’inquiète vraiment, au final, en pensant à ce problème c’est que l’on se dirige vers une politique bipolaire à l’anglosaxone et je ne suis pas sûr d’apprécier du tout. Maintenant je ne peux même plus voter pour arlète ou olivier sans avoir le spectre de la sanction lepeniste sur le dos ! Ca veut dire que je suis obligé de mettre un bulletin pour une dame qui me plait moyennement et du coup j’ai du mal à faire valoir mes ideaux au travers du rapprochement du second tour qui permet d’avoir un poid sur le futur gouvernement. J’éxagère un poil en disant ça, mais force est de reconnaître qu’on tend vers...

                                    Vive la pluralité des partis ! il en va des partis comme de la presse plus y’en a mieux c’est !


                                    • (---.---.192.187) 1er décembre 2006 19:03

                                      Vote Bayrou smiley ... non je te comprend et je suis dans la même expectative que toi...

                                      Reste que voter Ségolène ne me ferait certainement pas plaisir et si Le Pen est au second tour, qu’il y soit... je ne pense pas renier mes convictions sur des calculs électoralistes (les politiques le font suffisament pour moi merci smiley )


                                    • mortimer (---.---.139.69) 1er décembre 2006 18:51

                                      le seul argument répété a plus soif : voter pour SRoyal pour barrer la route à la droite, plus d’avril 2002 !! votez pour une candidate imposée par les médias !les messages des internautes ici ou sur d’autres sites réflétent bien le cauchemar de la classe moyenne : prête à toutes les concessions pour sauvegarder .. quoi au juste ?? à elle de nous le dire ? mais en s’abaissant de la sorte elle sera de toute facon laminée par le néo liberalisme.la résistance est la seule solution,déplaisante, pour sûr et pas facile,évident, mais au moins on garde sa dignité.


                                      • mortimer :suite (---.---.139.69) 1er décembre 2006 19:08

                                        la gauche radicale sert à nous rappeler que certaines évolutions politiques, économiques ou sociétales se jouent au rapport de forces ; on peut le déplorer mais 2000 ans d’histoire sont là pour nous le prouver .Les possédants ne partagent jamais leurs privilèges et leurs richesses de plein gré autour d’une table . Que restera t il à cette classe moyenne quand elle aura fait l’expérience de 5 ans de ségolisme ? a voter pour l extrême droite ? scénario pas complétement farfelu


                                      • Helios (---.---.133.143) 5 décembre 2006 01:29

                                        politique fiction : 2012 : Le Pen ne se presentera plus ! 2012 : Marine Le Pen cherche ses 800 signatures et elle a une semaine pour le faire.

                                        Cas n°1 le president sortant, Nicolas Sarkozy va prendre une gifle (electorale). la première femme a l’elysée sera du Front National. Les français, (enfin) vaccinés de l’UMP vont l’élire...

                                        Cas n°2 Le president sortant, Ségolène Royal va prendre sa gifle (toujours électorale). La première femme a l’elysée n’a pas été meilleure que les hommes, mais en plus la moitié du monde rigole de la France. Vaccinés des Femmes les electeurs ne voteront pas pour Marine, qui pourtant est en tête dans les sondages, Bayrou va probablement passer a moins que ce ne soit Borloo !


                                      • Sylvio Sylvio 1er décembre 2006 18:58

                                        Je rejoins l’avis de castorjovial et mortimer (et zen), il va faloir voté pour le moins pire, c’est à dire Ségo, pour faire barrage à Sarko l’ultra-libéral sionniste quasi-facho et Le Pen le fachiste.


                                        • FredSud37 (---.---.129.89) 1er décembre 2006 19:44

                                          La fulgurante ascension de la candidate officielle de la presse « people » et de la « gauche caviar » est clairement analysée : ICI.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès