• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets Jaunes : « Juste une illusion »

Gilets Jaunes : « Juste une illusion »

Le Gouvernement et la représentation nationale, les médias, les réseaux sociaux, la population dans son ensemble ont été victimes d’un « fake ».

Pourquoi un « fake » ?

  • Au pic de la mobilisation, on a compté 300.000 « gilets jaunes ».
    • Lors des premières manifestations, à peine une dizaine de milliers de gilets jaunes était dans la rue en région parisienne et le double en province. Ces chiffres seraient, en temps normal, considérés comme ridicules pour une population en âge de voter de plus de 40 millions d’électeurs.
    • Des blocages dans toute la France, jusqu’à 1000 ronds-points bloqués les premiers jours. Il y a plus de 45.000 ronds-points dans notre pays ! On est loin de la paralysie.
  • Quant au soidisant soutien de la population :
    • Interrogez autour de vous le nombre de personnes qui sont descendus dans la rue au nom de ce mouvement (je ne compte pas les « gilets jaunes de salon »).
    • 80% de la population soutient, selon certains sondages, les revendications des « gilets jaunes », mais qui répondrait non à des questions du type : « voulez-vous que tout le monde mange à sa faim ? », « souhaitez-vous payer moins de taxes ? », « demandez-vous une hausse de votre pouvoir d’achat ? ».
    • Les « gilets jaunes » constatent le soutien de la population lors de leur passage aux points d’occupation (ou de blocage) : mais combien d’entre nous avons nous mis (ou avons recommandé à notre épouse, nos enfants…) notre gilet jaune sur le tableau de bord pour passer ces points sans difficultés ? combien d’entre nous avons klaxonner lors de nos passages aux péages tout simplement parce que le mouvement nous permettait de ne pas payer ?

Que nous a montré ce « faux mouvement » ?

D’abord que plus que jamais, la système républicain est en cause :

  • Parce que les « élites » sont hors sol, technocratiques (issus des mêmes écoles – ENA, ou des mêmes filières – inspection des finances) et parisiens (centralisation des décisions).
  • Parce que notre démocratie représentative n’est plus adaptée à notre société, au point où les députés élus il y a dixhuit mois ne sont déjà plus représentatif. Les « gilets jaunes » en font la terrible expérience dans la désignation de leurs porte-paroles. 
  • Parce que le « nouveau monde » promis par le président Macron est un leurre et que nos dirigeants n’ont jamais donné de réponse aux millions d’abstentionnistes de ces quarante dernières années.

Ensuite, l’absence d’une politique des territoires et d’une vision d’un véritable aménagement cohérente sur long terme se payent aujourd’hui :

  • Les politiques de la ville se sont contentées d’abreuver les banlieues des grandes villes de la métropole (plus de 100 milliards en 40 ans),
  • Le développement des villes moyennes de province, les territoires ruraux et les régions outremer ont été complètement oubliés.

Enfin, le coût du travail n’est jamais abordé ni du côté charges sociales, ni du côté revenus nets.

  • Du côté salarial, les entreprises françaises croulent sous les charges au point qu’un salaire coûte à l’employeur près du double de ce que reçoit le salarié.
  • Du côté salarié, le revenu net perçu ne permet plus de faire face, pour une partie de la population de vivre, pour une grande partie de vivre dignement, et pour l’essentiel d’avoir un niveau de vie supérieur à celui de leurs parents (ce qui est le minimum de l’ascenseur social).

Les conséquences à la suite de ce mouvement ?

Alors que la France a besoin de s’unir, de se réunir, le mouvement des « gilets jaunes » participe à cette séparation des Français. L’échec du mouvement est prévisible comme le marque de fiasco des rencontres avec le premier ministre. Mais il est à craindre que les « gilets jaunes » déçus (une fois de plus), ne voient dans cet échec qu’un « complot » de plus.

Mais le fiasco n’est pas que celui des « gilets jaunes ».

D’une part, il est celui d’un gouvernement et de son premier ministre qui ont donné un écho à un mouvement quasi-inexistant. On s’interroge sur les réelles intentions d’Edouard Philippe (diversion ? inconsistance ? incompétence ?) ou alors sur le niveau d’information à sa disposition (quelle évaluation de la dangerosité du mouvement a été faite par les services de la sécurité du territoire ?). En tout cas, ce mouvement n’a pas eu l’air d’impressionner le président de la République qui n’a rien changé dans son agenda.

D’autre part, le monde politique doit se réformer en profondeur : répondre aux difficultés des strates sociales les plus vulnérables de notre pays, favoriser la liberté d’entreprendre, penser la démocratie française dans sa représentativité, mettre en place une politique d’aménagement du territoire, réaliser (enfin) une réelle décentralisation des pouvoirs et des moyens au niveau régional.

Merci d’avoir pris le temps pour cette lecture.

Toutes vos réflexions sont les bienvenues et nourrissent la mienne.


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 1er décembre 2018 17:14

    C’est en effet l’article d’un méchant réac.


    • Rinbeau Rinbeau 1er décembre 2018 17:50

      Un sage sait quand il n’a plus le pouvoir !

      DANTON


      • Le421 Le421 1er décembre 2018 21:39

        @Rinbeau
        DANTON, oui, mais dans ton quoi ???


      • Le421 Le421 1er décembre 2018 21:38

        Attends ma poule, on va bientôt arriver.

        Question de jours.

        Commence à retirer ton pognon de la banque, parce que ça va tanguer fort, vu la tempête qui approche.

        J’espère que t’as prévu ?

        Oui... Je m’en doute !!  smiley


        • Christian Labrune Christian Labrune 1er décembre 2018 21:48

          Je suis assez d’accord avec l’analyse que cet article propose, sauf peut-être avec un premier paragraphe qui laisserait entendre qu’au fond il ne s’est rien passé, que tout va pouvoir continuer comme avant. Je ne le pense pas. Des événements qui viennent de se produire va résulter une crise politique des plus graves. Le gouvernement vient de justifier, par son incompétence, les soupçons d’une très large majorité de citoyens qui, depuis des mois, même s’ils avaient voté pour Macron, avaient peu à peu pris leurs distances avec cette grosse illusion, comme le montraient déjà fort bien les sondages avant même l’irruption des gilets jaunes dans le paysage national.

          La plupart des Français se soucient fort peu des délires eschatologiques entretenus par Macron et touchant à je ne sais quelle abominable fin du monde prophétisée par les grands prêtres du GIEC. Bien avant la fin du monde, il y a la fin du mois, et si elle était mieux assurée, il y aurait ensuite tout le temps de voir venir. Ils ont parfaitement compris qu’on les prenait pour des imbéciles, et ils ne peuvent plus faire confiance à un gouvernement qui n’aura jamais raté une occasion de se rendre odieux et ridicule.


          • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 2018 09:01

            Macron est en Argentine avec ses potes du G20 pendant que la France – le pays dont il est le président – est au bord de la guerre civile, ce simple constat en dit long sur notre gouvernement et son chef.


            • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 08:38

              Pour les européennes n’oubliez pas de faire votre « sursaut Européen » pour faire barrage a l’extrême droite et de veauter en masse pour LaREM vous lui devez bien ça les mougeons ....


              • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 08:47

                Luxembourg :

                Au 1er Janvier 2019 augmentation du Smic de 100€ net (qui était déjà a 1999€)

                2 jours de CP en plus (les syndicats demandaient une 6e semaine de congés)

                gratuité de tous les transport en commun , le gouvernement ruisselle la bas ....


                • mac 3 décembre 2018 09:12

                  Le fake ça ne serait pas plutôt les marcheurs ?Mouvement parti d’on ne sais où et financé au départ par on se sait trop qui ?
                  Elire un quasi-inconnu deux ans auparavant aux plus hautes fonctions de l’état grâce à un coup médiatique sans précédent de médias pour la plupart aux mains des puissances de l’argent, cela s’appelle comment ?


                  • sweach 3 décembre 2018 12:34

                    holala éteint ta TV

                    *on a compté 300.000 « gilets jaunes »*

                    Qui les a compté ? Toi ?

                    *On est loin de la paralysie.*

                    Je ne sais pas comment c’est chez toi, mais chez moi, je vois assez souvent « plus de carburant » affiché sur les pompes et je vois des rayons vide dans les magasin, donc pour un mouvement qui ne paralyse pas, je trouve qu’ils se débrouille plutôt bien.

                    Tu es le genre de personne qui croit bêtement que parce que les jeunes des cités ont brûlé 3 voiture sur les champs Elysée, que le mouvement des gilet jaune est « extrémiste », « violent », « radical » et j’en passe.

                    C’est faire totalement abstraction des millions de personne qui manifeste pacifiquement sur les routes et bloque l’économie de noël pour obtenir satisfaction : une amélioration du niveau de vie et pas une dégradation.

                    *les entreprises françaises croulent sous les charges*

                    FAUX ! FAUX ! et archi FAUX !!!

                    C’est les charges patronal le premier revenu de l’état ? non c’est la TVA, c’est le deuxième alors ? non c’est les taxes sur l’énergie, ba le troisième alors ? non c’est l’impôt sur le revenu

                    L’impôt sur les sociétés c’est 26 Milliard, mais les milliard demandés mais « non prit » sur les sociétés en allègement est astronomique (+ de 200 milliard). En claire on demande 226 Milliard aux sociétés mais finalement on leur en laisse 200 pour n’en prendre que 26, tu veux encore alléger ????

                    Alors Arrête de dire des conneries !

                    Il faut au contraire retaxer le travail et vite, retour de la taxe professionnel, arrêt du CICE et CIR, stopper les emplois aidés et une quantité astronomique de défiscalisation et crédit d’impôt.

                    Et avant tout faire une justice dans l’impôt car les grosses boites n’en paye pas.

                    Un patron se contre fou de payer des taxes, ce qu’il veut c’est vendre ses produits, réduire ses charges ne lui fera pas vendre son stock, par contre monte le pouvoir d’achat de ses clients et il vendra, il sera même heureux de payer des taxes.

                    Réduit de 50 Milliard les charges sur les patrons et tu empirera la situation (exemple sarko) Augmente le smic et les revenus de 50 Milliard et tu relance l’économie (exemple mai 68)

                    Tout le ponion mit sur du smic, l’état en revois la couleur sous forme de taxe et le patron sous forme de vente, tout le ponion qui n’est pas prit sur les entreprises affaiblie la fonction public et diminue les clients des entreprises.


                    • julius 1ER 3 décembre 2018 18:46

                      @sweach
                      il est clair que la politique de l’offre mené par Sarko, Hollande et puis Macron a paupérisé comme jamais les classes moyennes et populaires ... aussi aujourdhui il y a le retour de bâton... les chiffres d’affaires de beaucoup d’entreprises sont en chute libre et pas seulement dû aux gilets jaunes !!!


                    • sweach 4 décembre 2018 13:56

                      @julius 1ER
                      les chiffres d’affaires de beaucoup d’entreprises sont en chute libre
                      Ils devraient pourtant se réjouir, ils ont obtenu une baisse de leur charge, c’est qu’il réclame tout le temps.
                      Bon ils ont perdu leur client au passage mais ce n’est pas grave ils n’ont presque plus de charge, 26 milliard ! une goutte d’eau par rapport à l’époque de Mitterrand, certain secteur ont même des subventions et on utilise la BCE pour compenser ce qu’on ne leur prend pas.

                      Perso j’aurai une idée qui devrait pas mal régler de problème, faire une TAXE sur la MARGE à la place de la taxe de luxe.

                      En gros un produit avec 30% de marge bénéficiaire ne serait pas taxé, mais un produit avec 800% de marge se ferait défoncer par cette taxe.

                      Il faudrait une taxe non pas proportionnel mais exponentiel, ce qui rendrait impossible 800% de marge.

                      Car nous avons un problème grave, contre lequel on ne peut rien faire, actuellement nos industrielles augmentent le prix et leur marge, ce qui permet de réduire les volumes et leur coût.

                      Ce mécanisme économique nous rend tous perdant, car on consomme moins de produit, il y a moins de travail, les prix montent et le patron n’arrive plus à vendre.

                      Cette taxe sur la marge en plus d’augmenter les ventes et les productions aurait l’avantage de tuer les différences entre un produit importé moins chère face un produit local, car la marge serait taxé sur le produit importé.

                      Vous pensez que 800% de marge est impossible ?
                      Actuellement nos grandes surfaces nous vende des ampoules LED à 10€ pièce, vous les trouvé chez les grossistes en chine à 1€ pièce (les même) et les frais de livraison sont offert
                      Ajoutez quelques centimes de frais de personnel et cette ampoule et vous avez 800% de marge.

                      Absolument tout les vêtements et chaussure ont des marges qui dépasse allègrement les 100%

                      Cette taxe donnerait plus de valeur aux produits de qualité qui ont obligatoirement moins de marge et tout les petits prix redescendrait rapidement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès