• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > GOT saison8 : polémiques

GOT saison8 : polémiques

ATTENTION SPOILER de la série Game of Thrones !
Cela dit, si vraiment vous n'êtes pas au courant, c'est que cette série ne vous intéresse absolument pas, ou que vous habitez une autre galaxie (dans ce cas-là, merci, j'ignorais avoir des lecteurs là-bas).

Sur les réseaux sociaux, certains se moquent des parents qui ont prénommé leur fille Daenerys, comme l'héroïne de la série Game of Thrones, cette prétendante au trône anti-esclavagiste qui est si glamour (il y en aurait jusqu'à 3500 aux USA et quelques-unes en France), sous prétexte qu'elle a un peu pété les plombs dans l'avant-dernier épisode et fait des milliers de victimes civiles, outre les soldats qui s'étaient rendus, détruisant au passage la moitié de la ville avec son dragon qui crache de l'uranium enrichi... euh non, du feu.
De plus, aux USA une pétition appelle carrément les producteurs à refaire cette saison 8, avec de meilleurs scénaristes ! On a déjà vu des fans demander - et obtenir – une nouvelle saison d'une série menacée, mais là on est dans le jamais-vu, l'interactif de demain !

Nous avancerons une hypothèse toute personnelle à cette vindicte des fans américains : ils se sont reconnus ! Car finalement, qu'a fait Daenerys de pire que les Américains en Irak, 500 000 morts au moins dans une guerre débutée sous de faux prétextes qui a abouti, comme dans la série, à la mort d'un méchant dictateur, Saddam Hussein - alias Cerseï ?
Elle a simplement été un peu colère parce que Cersei tarde un peu à lui remettre les clés du palais, qu'on lui a zigouillé deux de ses trois dragons, et que certains lui préfèrent un prétendant aimé de ses troupes : soyons francs, y a de quoi criser, non ? En plus, elle venait de faire du super-boulot contre le Roi de la nuit et ses zombies : quel manque de reconnaissance !
Ah l'ivresse du pouvoir et de la vengeance ! Mais on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs, il faut se salir les mains, etc. etc.

Certains parents et fans sont d'ailleurs tout prêts à lui trouver des excuses : « Elle a un beau cul » (argument certes un peu primaire), « Oui, mais j'aime bien le personnage dans les premières saisons », ce qui, appliqué à la réalité, donnerait : "Oui, ça fait pas mal de morts, mais j'aime bien ce président, et puis ça fait un dictateur de moins, et le pays est devenu une démocratie ».
(À noter que dans GOT Daenerys utilise elle aussi cet argument de l'intérêt des générations futures...)
Autre facteur qui a pu jouer : le réalisme de l'épisode, des destructions de la ville et des souffrances comme si vous y étiez. En Irak, au moins, les armées avaient une certaine pudeur et censuraient toute image violente, au point qu'on aurait dit une pub pour la mythique « guerre propre ».
(Axiome : le guerre de demain sera toujours plus propre que celle d'hier)

Comme Caligula (« Qu'ils me haîssent pourvu qu'ils me craignent »), Daenerys, à défaut d'être aimée, s'est rabattue sur la crainte – en dépassant un peu la dose requise ...
Verra-t-on demain Daenerys au bac de philo ? « Le dragon comme métaphore de la force nucléaire », « Manque d'amour et sociopathie », « JohnSnow a-t-il été aveuglé par la beauté de sa souveraine ? », « Napoléon et Daenerys, monstres ou grands hommes d'État ? »
« Le pouvoir absolu corrompt absolument (Lord Acton) »
À noter que le premier qui a perçu la face sombre de la reine a été condamné à mort – toute ressemblance avec un prisonnier politique nommé Assange, qui a lui aussi eu le tort de trop parler des puissants, serait purement fortuite.

Tout bien pesé, je conseillerais donc aux scénaristes de s'éloigner des USA quelque temps, en évitant de se réfugier dans une ambassade suédoise, anglaise ou équatorienne...

Somme toute, cette série nous invite à considérer notre propre histoire au-delà des mythes. Prenons la guerre de Troie par exemple ; elle ne fut pas du tout ce qu'on en dit. Déjà, il s'agit de la deuxième. Pour mémoire, il y a tellement de guerres dans l'histoire de l'Humanité qu'on a été obligés de leur donner des numéros : 1ere et 2e guerre de Troie, 1ere et 2e guerre mondiale (la prochaine sera donc la 3e, simple et pratique). Mais quand les conflits qui se succèdent sont vraiment embrouillés, on fait un lot : la guerre de cent ans !

La première guerre de Troie tourne autour d'un couple qui fuit sa belle-mère – une sorte de mythe fondateur, – puis d'une toison d'or convoitée par plein de types – déjà la fièvre de l'or (à noter que Daenerys a des cheveux argentés !). Classique mais banal.
On croit généralement que la deuxième guerre de Troie tourne autour de l'enlèvement de la belle Hélène, ce qui pousse son mari Melenas à lever une armée avec son frère Agammemnon pour venger son honneur, aboutissant au siege de Troie. Après quoi Achille tue Hector dans un duel forcément homérique.
Mais pas du tout ! C'est une simple histoire de cul entre un soldat nommé Achille, guerrier médiocre, et une Hélène plus chaude que belle.
Le talent d'Achille, c'était de prendre son pied. Il mettait beaucoup d'enthousiasme aux viols en série (que les soldats de toutes les civilisations ont longtemps pratiqué) - un film récent le montre effectivement passant la nuit avec deux paysannes, mais selon nos sources c'était plutôt une dizaine. Achille ne pratiquait pas le repos du guerrier, c'était le guerrier sans repos – c'est ainsi qu'il acquit sa fausse réputation de bravoure !

À son fade Mélénas, Hélène préféra Achille qui lui avait proposé un plan à trois avec la femme d'Hector. Mais Hector les surprit et lui mit une raclée devenue historique.
Finalement, le plan à trois n'aura pas lieu. Aka même nom !
« O mère ! Raconte-moi encore l'histoire d'Achille et d'Hector », suppliaient les enfants d'avant la télévision. On comprend que des parents avertis aient quelque peu édulcoré le récit, mais c'est regrettable pour la vérité historique et l'édification des générations suivantes.

Hier la belle Hélène était un mythe qui faisait rêver les hommes. Aujourd'hui chacun peut s'inscrire sur Meetic où un « coach » nous aidera à construire « something real ». Une Hélène moderne peut même faire des stripteases sur Internet ou vendre son corps de (quasi) déesse. Grandeur et décadence... elle est devenue un banal mythe au logis !

(Nota : l'usage de ce vieux jeu de mots des cruciverbistes (aka les Romains qui papotaient devant Jésus sur sa croix) - pour lequel une simple recherche Google donne plusieurs adresses - s'inscrit naturellement dans le cadre du recyclage écologique !)
(Nota : si vous y allez, attention aux fautes de frappe : sur Mythe-hic, il y a beaucoup d'alcoolos et de divine-mitées ! Oui, je sais, "Meethic" aussi est sur Google, une vingtaine de réponses. L'intelligence artificelle, c'est la mort du petit artisan, comme dans la nouvelle d'Asimov "Le correcteur" : "Bientôt il '[votre robot] s'emparera [ ] des vérifications et contre-vérifications de textes, et pourquoi pas des conlusions." Je viens de vérifier, Google n'a rien à dire en guise de conlusion ! Sauvés. Pour l'instant.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Radix Radix 24 mai 14:12

    Bonjour

    J’aime bien votre façon de raconter la guerre de Troie, en ce qui concerne GOT, j’ai ai vu quelques épisodes et ce gloubi-glouba indigeste m’a vite lassé !

    Ce mélange d’époques, de civilisations en fait une sorte de mondialisation temporelle dont le seul but est d’offrir un condensé de violence et de sexe destiné à rassembler un maximum de spectateurs !

    Radix


    • Krokodilo Krokodilo 24 mai 16:25

      @Radix Bonjour, sa réputation en matière de scène érotiques est très exagérée, c’était surtout le fait de la saison 1, peut-être 2 de mémoire, mais finalement bien moins que dans nombre de films. Personnellement, ça me choque moins que des centaines de morts dans « Expendables 3 ». Et le personnage positif le plus intelligent est resté vivant jusqu’à la fin. Les thèmes du pouvoir, du fanatisme religieux sont bien traités, mais les goûts ça ne se discute pas.


    • Radix Radix 24 mai 17:07

      Bonjour Krokodilo

      C’est sûr que les scène de sexe dans GOT sont plutôt soft pour un français... Mais pour ado américain... !
      Pour ce qui est des thèmes abordés, ils auraient été plus percutant dans une reconstitution historique, alors que là le coté totalement déconnecté historiquement rend la critique très, très soft... Mais sans aucun risque !
      Radix


    • Xenozoid Xenozoid 24 mai 17:08

      clap clap clap !!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Jelena Jelena 24 mai 20:13

        Trop nulle la fin, c’est Cersei qui aurait du gagner.


        • Jelena Jelena 24 mai 20:20

          Edit : Trop nul la fin...


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 mai 20:28

          Des jeux sur un chiotte . Ça me dépasse.


          • Deepnofin Deepnofin 24 mai 21:00

            Même si la dernière saison est un peu bâclée et aurait peut-être méritée d’être développée sur deux fois plus d’épisodes... j’ai beaucoup aimé ce revirement de situation.
            J’y vois une analogie avec l’Apocalypse qu’on vit à notre époque (au sens noble, de Chute du Voile et de Révélations).
            Daenerys dans le rôle de l’Empire : nos pays occidentaux « Démocratiques » qui se plient à la Destinée Manifeste Américaine, qui, sous couvert de bons sentiments (instaurer une « Démocratie » dans tous les pays, voir le traité Germano-Américain pour le 21ème Siècle), agit pour des instincts primitifs exécrables, avec aux manettes semble t-il des personnes totalement compromises moralement. Quand Dany dit que ce n’est pas fini, et qu’il va falloir libérer tous les autres peuples... ça ressemble à Bush, Sarko & Cie lorsqu’ils parlaient d’instaurer le Nouvel Ordre Mondial.

            Et donc, cette Daenerys qu’on a aimé depuis le début, ressemble fort à cette dictature dans laquelle nous sommes, qui s’est évertué à nous endoctriner en se faisant passer pour LA Démocratie, LE Monde Libre. Et aujourd’hui, nous sommes en pleine Apocalypse, les masques démocratiques de notre dictature tombent, nous ouvrons les yeux : comme les spectateurs de GoT au moment où Daenerys tombe son propre masque en cramant la foule à grands coups de flammes de dragon (ou plutôt, de vouivre ?).

            Elle n’a jamais été la pureté qu’on voulait croire, dès le début elle a été enrôlée dans la haine et l’ambition suprême (via son nom, son frère et sa position), et tous ses pouvoirs, ses moments de gloire, ont été autant de chaines qui l’ont ancré à sa propre Destinée Manifeste. Petit à petit, on pouvait voir des indices indiquant que son « amour du peuple » n’était que secondaire. Mais on ne voulait pas y croire... on aime les comptes de fée !

            Aujourd’hui, de nombreuses personnes font encore de la dissonance cognitive quant à la réalité de notre Système : ils pensent encore que c’est une démocratie imparfaite, qui ne demande qu’à s’améliorer, là où tous les autres ont compris que c’était une dictature qui nous avait bien manipulé depuis le début. Au final, on se manipule tous nous-mêmes, via nos biais cognitifs : ceux qui veulent encore y croire, ceux qui font tourner la machine en pensant agir pour le Bien (alors que le Mal est omniprésent et bien visible depuis au moins des décennies)... tout comme Daenerys s’est sûrement manipulée elle-même, tout au long de la série : elle n’est pas le mal incarné, juste une pauvre personne perdue à qui le destin a confié bien trop d’ambition et de pouvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès