• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Greffe - Ça va pas la tête !

Greffe - Ça va pas la tête !

La science progresse sans cesse et il n'est pas question de revenir sur les dons d'organes qui permettent à des malades de retrouver une vie presque normale. Quant à l'idée d'une société où le corps humain serait en intégralité disponible en pièces détachées comme dans le commerce automobile, c'est encore du domaine de la science fiction. Des questions éthiques se posent, mais pour combien de temps encore. Jusqu'où un docteur Frankenstein, version modernisée chinoise ira-t-il, sans dépasser les limites des "expériences médicales acceptables" avec "le consentement volontaire du sujet humain" selon le Code de Nuremberg

En tout cas, le chirurgien Ren Xiaoping de l'Université médicale de Harbin envisage à la fin de cette année la première tentative de "greffe d'un corps fonctionnel sur la tête d'un patient lourdement handicapé", selon le protocole GEMINI du professeur Sergio Canavero. Peut-être serez-vous tenté de vous écrier, "ça va pas la tête", sauf si vous vous trouvez dans une situation désespérée sans autre issue que la mort imminente. Bien sûr, l'option de changer de tête se discute, question de mentalité, de circonstances, ect. Mais surtout après réflexion sur les conséquences d'une telle opération. De plus, un receveur ne peut pas toujours supporter de vivre avec un organe qui n'est pas le sien, une main par exemple, et demandera par la suite qu'on l'opère à nouveau pour lui enlever. Avec la transplantation de la tête c'est irréversible.

Dans le passé Ren Xiaoping avait déjà tenté de nombreuses transplantations de la tête sur des souris. Les pauvres bêtes n'avaient survécu au mieux que trois heures. Mais il aurait également opéré un singe avec une réussite partielle, ainsi que des cadavres humains. Certes, ce chirurgien orthopédique a de réelles compétences reconnues pour la greffe de la main. Il peut également profiter du libéralisme de la Chine dans le domaine de l'éthique sur l'expérimentation humaine.

Ren Xiaoping est-il du genre à profiter de la situation, un docteur Maboul prêt à tout pour se faire un nom, puis finalement renoncer à l'opération, c'est du domaine du possible. Mais il peut aussi tenter le coup et dans ce cas sur qui va-t-il essayer ses talents de chirurgien. Sur un condamné à mort consentant ou non pour le corps, et à qui appartiendra la tête ; peut-être à une personne qui ne veut plus vivre sa vie et par son sacrifice faire avancer la recherche scientifique

"Canavero a choqué le monde l'année dernière quand il a dit qu'il serait prêt à transplanter une tête humaine en deux ans. Il veut que le premier patient soit un russe de 31 ans, Valery Spriridonov , qui souffre d'une maladie génétique..."

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 30 septembre 2017 09:36

    Bonjour, Gruni

    « Docteur Maboul », voilà qui résume bien ce que m’inspire ce chirurgien en mal de reconnaissance internationale.

    Comme tu le soulignes, la greffe d’un organe ou d’une main pose déjà de gros problèmes d’ordre psychologique conduisant parfois au rejet pur et simple. On imagine ce que cela pourrait donner dans un tel cas.

    Cela dit sans même parler des énormes difficultés de connexion. On ne sait d’ailleurs pas encore redonner une totale motricité à un membre sectionné puis réimplanté sur son vrai propriétaire alors que ne se posent pas là les problèmes de rejet.

    S’ajoutent à cela les problèmes de morale et d’éthique que ne peut manquer de susciter une telle initiative.

    Et pas seulement liés à la greffe elle-même : peut-on dilapider tant de considérables moyens médicaux à un cas unique alors que l’affectation de ces moyens à des structures médicales en voie d’obsolescence permettrait de sauver à coup sûr des vies ?


    • gruni gruni 30 septembre 2017 09:45

      @Fergus


      Bonjour Fergus

      Tout à fait. J’aurais pu parler aussi des vols d’organes et pas seulement en Chine. Comme si le corps humain était un supermarché dans lequel il n’y a qu’à se servir. L’éthique et la morale sont malheureusement des valeurs qui se perdent.

    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 30 septembre 2017 09:50

      @Fergus

      les partisans du transhumanisme , souvent financeurs de tes projets pour leur propre avenir qu’ils espèrent éternel, vous expliqueront que ces recherches font avancer la science en général. En fin de compte, la cryogénie a peut-être fait avancer la technologie de l’industrie du surgelé ?

    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 30 septembre 2017 09:43
      Bonjour Gruni

      « l’option de changer de tête se discute »

      en l’occurence, il s’agirait plutôt de changer de corps.
      Autrefois, certains théologiens situaient l’âme dans le coeur, ce qui permettait d’attribuer à cet organe les capacités de produire des sentiments : joie, tristesse, colère, amour....

      le passage au numérique a transféré le siège au cerveau, puisque l’âme a été remplacée par l’intelligence

      quel que soit l’organe considéré comme « essentiel », la question est de savoir combien d’organes et quels organes il faut retirer à une personne pour qu’elle ne soit plus considérée comme restant cette personne.

      si je change plus de la moitié des pièces de ma voiture, à partir de quand dois-je changer la carte grise ?

      • gruni gruni 30 septembre 2017 10:01

        @Jeussey de Sourcesûre

        Bonjour Jeussey

        « greffe d’un corps fonctionnel sur la tête d’un patient lourdement handicapé », c’est effectivement « changer de corps ». Par contre, je ne sais pas si l’âme a été remplacée par l’intelligence, ça aussi ça se discute. J’en parle avec mon curé que je n’ai pas rencontré depuis 50 ans à la prochaine occasion, lorsque j’aurais rendu mon âme à qui vous savez. Je lui dois bien ça !
        Le problème sur l’étique concerne également la reproduction de la personne opérée, comme vous pourrez le lire dans un de mes liens. Mais, nous n’en sommes pas là et même très loin et qui sait jamais.

      • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 30 septembre 2017 10:04

        @gruni

        vous voulez dire que le siège de la personnalité serait dans les couilles et les ovaires, générateurs de l’ADN individuel ?
        On est peu de chose tout de même !

      • troletbuse troletbuse 30 septembre 2017 10:08

        @Jeussey de Sourcesûre
        Pour Grounichou, elle est plutôt « Molle »  smiley


      • gruni gruni 30 septembre 2017 10:09

        @Jeussey de Sourcesûre


        Jeussey, vous aller m’obliger à mettre un carré blanc sous votre commentaire, même s’il n’existe plus depuis belle lurette. Mais votre remarque mérite réflexion.

      • troletbuse troletbuse 30 septembre 2017 09:50

        Grounichou
        Inépuisable dans les articles complétement débiles.
        C’est du macronisme smiley


        • popov 30 septembre 2017 10:25

          Une greffe de tête de cochon c’est ce qu’on fait de mieux pour vider les assiettes de spaghetti en quelques secondes.


          • troletbuse troletbuse 30 septembre 2017 10:28

            @popov
            Ainsi que l’Islam  smiley


          • sarcastelle 30 septembre 2017 11:01

            Je vous narre une histoire réelle. 

            Voici une trentaine d’années ma grand-mère me raconte : 
            .
            Je vois le docteur X, le mien et celui de ma soeur aînée de 93 ans qui vit au-dessus, sortir de chez elle en se tordant de rire. 
            Il n’en peut plus et a besoin de s’épancher ; il trahit le secret médical en racontant...
            - Figurez-vous madame Sarcastelle que votre soeur m’ayant appelée, j’entre chez elle pour la trouver debout me tendre une enveloppe d’un air solennel. 
            - Docteur, me dit-elle, ce sont mes volontés en cas de décès, à propos de ce qu’on fera de mon corps. J’ai pensé qu’on pourrait le dépecer pour en tirer des greffons...
             Nouvelle crise de rire du médecin : « comme s’il y avait quelque chose à récupérer là-dessus ! »
            - Docteur, j’ai bien réfléchi. Supposez qu’on greffe mes yeux à un aveugle. Alors cet aveugle voit. Et que voit-il ? Il voit par exemple que sa femme le trompe. Et alors il la tue. Et moi je serais responsable de ce malheur ? Non non non, je ne le veux à aucun prix. Veuillez donc ; docteur, enregistrer mes volontés. 
            .
            Ne vous mettez pas en peine, Gruni, de vous soucier des angoisses d’autrui.
            Oui, on entend tout à propos des greffes. Il paraît que des greffés des mains préfèrent redevenir manchot. Notez : je ne pense pas que cela dépasse en statistiques le degré de l’anecdote à journaleux, mais cela suffira toujours à réclamer qu’on laisse crever les gens curables au profit de la tranquillité d’esprit des belles âmes bien portantes dans leur fauteuil. Eh bien, si une tête à laquelle on greffe un corps ne supporte plus l’existence, on réemploiera la guillotine. Très sincèrement, de quoi vous mettez-vous en peine ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès