• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Guerre commerciale sino-américaine : un cessez-le-feu

Guerre commerciale sino-américaine : un cessez-le-feu

JPEG

Nous avons assisté à un round déchaîné dans la guerre commerciale sino-américaine qui a ciblé 200 milliards de dollars US d’exportations chinoises vers les États-Unis. Le tarif des exportations a plus que doublé. La guerre a culminé avec le ciblage du géant chinois des télécommunications Huawei. En mai, alors que la campagne menée par les États-Unis s’intensifiait, les ventes internationales ont chuté de 40 %.

Le fabricant chinois a essayé d’exporter des indicateurs de confiance dans les capacités inégalées de ses technologies, en particulier celles de la cinquième génération. Mais il a cependant publié une réduction de 30 milliards de dollars de la production au cours des deux prochaines années et un objectif de ventes stables de 100 milliards de dollars en 2019 et 2020. Evidemment, le géant chinois a été temporairement affecté par les sanctions américaines qui l’empêchent d’obtenir quelques mises à jour de son système d’exploitation Android.

L’un des facteurs les plus importants qui influent sur la position du président Trump et sa tendance à négocier avec la Chine est son désir de neutraliser la position de la Chine dans des crises internationales importantes, comme celle de la Corée du Nord ou celle de l’Iran.

Trump était préoccupé par l’impact négatif de la guerre économique avec la Chine. Selon une étude américaine, le coût de la guerre est estimé à 500 dollars par an et par ménage, du fait de l’augmentation des prix des vêtements et des biens chinois.

La guerre risque d’avoir une grande incidence sur les prochaines élections américaines. Les statistiques montrent qu’environ 70 % des chaussures, 85 % des produits de luxe et 40 % des vêtements vendus aux États-Unis proviennent de Chine. Il y a des produits qui viennent exclusivement de Chine. Les fabriquer aux États-Unis entraînera une flambée des prix beaucoup.

Des rapports spécialisés ont même indiqué que la facture de la guerre commerciale de Trump est payée par les consommateurs américains.

Les Américains se rendront aux urnes l’année prochaine pour choisir un nouveau président américain ou réélire Trump pour un second mandat.

Certains experts étaient peut-être conscients, dès le début, que l’imposition de tarifs douaniers n’est qu’une tactique de négociation américaine. Le président Trump lui-même a admis qu’une guerre commerciale pourrait nuire à l’économie américaine et qu’il parie sur les dommages à long terme causés aux entreprises chinoises. Mais les choses se sont avérées différentes de ce à quoi s’attendait l’administration américaine.

Les Chinois n’ont pas donné l’impression de s’incliner devant la pression américaine. Ils savent que cette guerre commerciale comporte des dimensions stratégiques, y compris pour freiner la montée en puissance de la Chine à l’échelle mondiale.

Au cours de la réunion de 80 minutes tenue par les présidents Donald Trump et Xi Jinping au sommet du G20 à Osaka, les deux parties ont convenu de reprendre les négociations commerciales et d’atténuer le différend commercial qui a entraîné un ralentissement économique mondial.

A la fin de la réunion, le président américain a annoncé : «  Nous avons eu une très, très bonne réunion avec la Chine.  » Trump a fait marche arrière sur sa menace d’imposer des droits supplémentaires sur les importations chinoises. Plus important encore, il a confirmé que la coopération avec Huawei reprendra et que les entreprises américaines continueront à lui vendre leurs technologies.

«  La Chine et les Etats-Unis ont des intérêts très intégrés et des domaines de coopération intensive et ne doivent pas tomber dans de soi-disant pièges de conflit et de confrontation,  » a commenté de son côté le président de la Chine.

Pour le géant chinois des télécommunications et pour les marchés mondiaux, c’est certainement une agréable surprise. En raison de la guerre commerciale sino-américaine dévastatrice, les marchés sont entrés en récession et ont ralenti. Mais la question : La guerre s’est-elle terminée avec la reprise des négociations, comme l’a dit le président Trump ? Non.

Des études ont révélé que les entreprises et les consommateurs américains paient 3 milliards de dollars par mois sous forme de coûts fiscaux supplémentaires. Ils paient pratiquement le prix de la plupart des tarifs imposés par le président Trump. Les plus grands perdants sont les agriculteurs et les ouvriers qui ont soutenu le président Trump lors des élections de 2016.

Comment le président Trump parvient-il à équilibrer les pertes de ses électeurs et son désir de renforcer sa base électorale en créant des emplois et en protégeant la classe ouvrière ? Ce sont les élections et les crises mondiales qui ont poussé Trump à s’entendre avec la Chine dans cette guerre commerciale.

Jour après jour, la Maison-Blanche nous prouve que le mot magique de sa politique est les «  deals,  » tant avec la Chine ou d’autres rivaux commerciaux qu’avec des ennemis stratégiques.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 5 juillet 19:28

    Les américains se sont aperçu que pour le matériel militaire de haut niveau ils étaient dépendants des chinois.

    Lu dans Bloomberg il y a quelques années la production de missiles dans une usine aux USA était arrêtée pour cause de grève en Chine dans une usine de composants électroniques et aimants néodynes.

    Un colosse aux pieds d’argile les USA, trop dépendant de la technologie, aucune résilience.

    Plutôt que de s’intéresser à leurs effets de muscles, il faut regarder les faiblesses de leurs forces et dieu sait s’il y en a.


    • phan 6 juillet 03:58
      Guerre commerciale sino-américaine : Chine 1 - Usa 0

      Déficit commercial record pour les Etats Unis : Donald Trump a échoué à rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis en 2018, le déficit commercial se hissant à un niveau record en dix ans.

      Make america’s deficits great again : « Donald Trump découvre peut-être désormais que les tweets et les fanfaronnades ne vont pas à elles seules réduire significativement le déficit commercial » - Scott Paul, président de la Fédération pour l’industrie américaine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès