• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > GUERRE et EAU, du lieutenant-colonel (R) Franck Galland

GUERRE et EAU, du lieutenant-colonel (R) Franck Galland

Recension du dernier livre du lieutenant-colonel (R) Franck Galland par Henri de Grossouvre

En 2014, en plein pendant l’opération SERVAL au Mali, Cédric Lewandowski, directeur du cabinet civil et militaire du ministre de la défense, confie au lieutenant-colonel de réserve Franck Galland une étude sur la gestion de l’eau en OPEX. Cette étude du futur auteur de « Guerre et eau » fera date et servira intégrer la dimension stratégique de l’approvisionnement en eau dans la manœuvre militaire des armées de terre, de l’air, et de la marine.

Ancien directeur de la sûreté du groupe Suez puis chef d’entreprise ayant créé son cabinet d’ingénierie-conseil spécialisé en résilience urbaine, Franck Galland est devenu un expert incontournable pour les municipalités et les gouvernements, tant en France qu’à l’international, sur les enjeux stratégiques et sécuritaires liés aux ressources en eau. Il est également le fondateur d’Aqua Sureté[1], plateforme permanente de rencontre et d’échanges techniques entre gestionnaires du risque sur les infrastructures hydrauliques, services de l’Etat et fournisseurs de solutions.

La guerre et l’eau sont étroitement liées de deux manières différentes, d’abord par le stress hydrique de certaines zones géographiques suscitant tensions et conflits armés, mais aussi par l’approvisionnement en eau des théâtres d’opération. Un soldat sous climat tempéré a besoin de 10 litres d’eau par jour, et de 30 litres en climat chaud. A cela s’ajoutent les besoins d’eau des hôpitaux militaires en campagne et de l’eau « technique » utilisée pour l’entretien des matériels et véhicules. Les interventions françaises en pays arides pour combattre le terrorisme doivent prendre en compte cette contrainte. « Depuis le 11 septembre 2001, combattre le djihadisme impose en effet d’intervenir en milieu désertique et de revoir les doctrines d’emploi des forces en y incorporant l’accès à l’eau comme sujet primordial » souligne Franck Galland au début de son ouvrage. Il faut en particulier privilégier un accès à l’eau souterraine par des forages réalisés dans les règles de l’art, et réduire l’empreinte logistique de l’eau en bouteille qui comme le soulignait, en octobre 2009, lors du Naval Energy Forum, le commandant de l’US Marine Corps, le général James Jones, « a représenté à elle seul, 51% de la charge logistique du corps des Marines engagé en Afghanistan » !

 

 

« Gouverner c’est pleuvoir ! »

 

Sun Tzu avait déjà recommandé au VIe siècle avant JC de détourner les fleuves dans l’Art de la guerre et « dans la Rome et la Perse antiques, il était également d’une pratique courante de souiller les points d’approvisionnement en eau de l’ennemi ». Mais la Première guerre mondiale, de par l’ampleur inégalée de sa mobilisation, marque une étape stratégique et technologique dans la prise en compte de la dimension hydrique au combat. Durant le premier conflit mondial, rappelle Franck Galland, de nombreux soldats ont été mis hors de combat en raison de maladies hydriques, comme le choléra, la dysenterie bacillaire ou la fièvre typhoïde, en raison d’un manque d’accès à une eau saine. L’approvisionnement et la manœuvre militaire de l’eau n’avaient, en effet, guère été pensés au début de la guerre par les dirigeants politiques et le haut commandement français. Une prise de conscience de leur dimension stratégique fut en revanche mieux intégrée par les Britanniques, puis par les Américains lors de leur entrée en guerre en 1917.

 « Fort heureusement avec la montée en puissance du Service des eaux aux armées créé en avril 1915, et grâce à l’action féconde de deux officiers, ingénieurs polytechniciens, Alphonse Colmet-Daâge et Philippe Bunau-Varilla, bien des progrès seront accomplis jusqu’à la signature de l’armistice du 11 novembre 1918 » L’ingénieur Philippe Bunau-Varilla issu de la promotion 1878 de l’Ecole Polytechnique avait été précédemment ingénieur à Panama pour la construction du canal. Il inventa un nouveau procédé de purification de l’eau visant à « réduire le volume de chlore ajouté à un niveau indécelable au goût, tout en garantissant une stérilisation efficace de l’eau consommée ». Cette méthode, dite d’auto-javellisation imperceptible, sera essentielle aux troupes françaises lors de la bataille de Verdun. Restée à la postérité sous le nom de verdunisation, cette innovation sera introduite dans le domaine civil après la guerre, sauvant notamment la ville de Reims d’une épidémie de fièvre typhoïde en 1924.

Au Maroc, l’eau sera également importante dans la conduite de la guerre, mais ici comme vecteur de pacification. La construction de réseaux hydrauliques en zones urbaines comme en zones rurales sera l’une des clés de la politique de développement menée par le maréchal Lyautey lorsqu’il s’agissait pour lui de « gagner les cœurs et les âmes » en rappelant « qu’un chantier vaut un bataillon » !

 

 

« Guerre contre l’eau » depuis 1945

JPEG - 24.9 ko
Franck Galland sur un site United Water (Etats-Unis)

En revanche, Franck Galland montre dans la deuxième partie de son livre de manière documentée « que la seconde guerre mondiale contrairement à la première, intègre très tôt l’eau comme facteur clé de succès dans l’art militaire ». Le 2 septembre 1939, « le Grand Quartier général met sur pied les premières Compagnies du Service des eaux, au Centre de mobilisation générale du génie à Angers ». Des géologues civils mobilisés en tant qu’experts seront utilisés durant la drôle de guerre pour favoriser le déplacement des troupes sur des terrains secs, faciliter les manœuvres et l’utilisation de l’artillerie, car les canons lourds demandent une stabilité des sols, mais aussi pour déterminer des points de forage.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 9 juillet 18:19

    La Chine et l’Inde entassent des troupes à leurs frontières, ça ne devrait pas tarder à meubler les JT, pour nous détendre des stratagèmes foireux aux tontons Fauci et Gates...


    • Henri de Grossouvre Henri de Grossouvre 9 juillet 22:10

      @Clocel oui mais c’est surtout en mer noire que les tensions entre l’OTAN et la Russie se multiplient avec notamment l’incident du destroyer britannique le 23 juin dernier. Ces incidents sont appelés à se multiplier et peuvent être très dangereux 


    • Clocel Clocel 10 juillet 09:11

      @Henri de Grossouvre

      L’eau n’est pas l’enjeu du face à face en Mer noire.

      L’Otan veut juste éprouver une dernière fois ses ferrailles et ses prétentions ridicules et confirmer la fin de son hégémonie.


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 9 juillet 18:38

      Bonjour monsieur le think tanker (cercle Colbert etc.)

      Vous savez ici ce n’est qu’agoravox et ça ne vole pas haut (LOL)

      Sinon votre article hum, vous ne vous êtes pas trop foulé !

      Un renvoi d’ascenseur à votre ex collègue de Suez ?

      Note : ce Galland n’est pas un militaire professionnel (juste de la réserve) et son livre sur amazon ne comporte aucune critique juste des évaluations ?

      Sans vous offenser et sans être de votre niveau, je suis capable de pondre un article bien meilleur

       smiley


      • Docteur Faustroll Lampion 9 juillet 19:20

        Bonjour Monsieur.

        Je vais dire que votre article, il est vraiment très très bien, sinon vous allez faire comme M. Rémi AUFRERE-PRIVEL dont vous avez approuvé la prose mais qui a décidé que la mienne ne respectait pas la charte.

        Continez, Monsieur, c’est très bien.


        • Henri de Grossouvre Henri de Grossouvre 9 juillet 22:33

          Oui bien sûr Franck Galland n’est pas officier de carrière mais officier de la réserve opérationnelle, c’est même indiqué dès le titre : (R) = réserve et rappelé dans le début de l’article. C’est même là qu’est le plus grand intérêt de la réserve, utiliser l’expertise professionnelle pointue des réservistes pour en faire bénéficier l’armée de métier.


          • eau-pression eau-pression 10 juillet 10:27

            Il paraît qu’on fait la guerre à un virus.

            J’ai tendance à croire que depuis quelques lustres on fait la guerre à la vie via l’usage de perturbateurs endocriniens que l’eau diffuse partout. J’ai lu un jour que même l’amont de la Loire collecte ces PE inclus dans la pluie qui tombe sur des zones apparemment préservées du massif central.

            J’avais vu ça chez mon sponsor. Allez, un peu de pub pour son paradigme.


            • Montagnais Montagnais 10 juillet 13:31

              @eau-pression

              Salute Eau-Pression .. Inspirée par vous et le sujet, je viens de regarder ..

              Eau-Pression.com libre à 13H30  !! Boljémoï  ! ..

              Valeur estimée par « spécialiste » : 277 dollars

              Je pense qu’il vaut infiniment plus

              Je vous offre 20 minutes pour vous en emparer.

              Après, je l’achète

              Bien à vous


            • eau-pression eau-pression 10 juillet 15:38

              @Montagnais

              Merci de l’info. Trop tard, effectivement ! Pourquoi n’avoir pas choisi Eau-Pression.net ? Histoire d’ajouter un petit côté pressing.

              En revanche, les Montagnais.fr, .com, .net sont disponibles. Mais si les gens sont comme moi, ils auront du mal à saisir l’astuce.

              Sur Avox, j’ai un pseudo asinien à vous prêter. Maintenant que j’ai récupéré sissirene.fr, nous pourrions en user pour nous brancher sur les critères de beauté extra-terrestres.

              Avec votre capacité sidérale de déplacement, un petit détour par Moncrabeau fin août et nous pourrons proposer aux Pékinois la section Canul’Art pour leurs JO de la beauté salvatrice.


            • Montagnais Montagnais 10 juillet 17:19

              @eau-pression
              ..
              Bien vu les eaux de vie ! .. par les temps qui courent on pourrait en faire un site de vente de guerbas en ligne ?
              ..
              D’accord pour Moncorbeau ... mais, mettons, plutôt septembre .. y’aura moins de tourisses et d’embouteillages. Non seulement les Pékinois, mais le monde entier : Américains, Godons, Teutons, Russki’s, arabes ... achèteront.
              ..
              Les belges ont inauguré, intelligent + qu’ils sont.
              NB : EAU-Pression.com .. Emirats Arabes U.. ?


            • Montagnais Montagnais 10 juillet 13:44

              L’art ultime de la logistique en la matière, c’est celui de la guerba. .. Et de la maîtrise des gueltas

              ..

              NB : bonjour à Denys et à Alexandre

              никто нас не победит


              • Henri de Grossouvre Henri de Grossouvre 10 juillet 18:37

                @Montagnais cette discussion est claire et limpide comme de l’eau de roche ! Je n’ai rien à ajouter ! 


              • Henri de Grossouvre Henri de Grossouvre 11 août 10:24

                Guerre de l’eau aux Etats-Unis : la CALIFORNIE vient de COUPER L’EAU au monde AGRICOLE ! pour continuer à alimenter les villes en eau. La tension monte entre les agriculteurs et le gouverneur démocrate Gavin Newson. Les agriculteurs reprochent au pouvoir politique de les empêcher d’alimenter les supermarchés... à suivre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité