• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « H1N1, la pandémie de la peur » : un livre qui tente une explication (...)

« H1N1, la pandémie de la peur » : un livre qui tente une explication complète

Que n’a-t-on parlé et entendu à propos de ce qui paraît maintenant constituer un événement important de 2009, la pandémie grippale, vraie menace pour les uns, vaste farce pour les autres. Les uns trouvent que les Etats agissent conformément au principe de précaution, les autres pensent qu’il y a beaucoup de tintamarre et d’agitation pour une banale grippe. Quelques uns imaginent des complots menés par divers intérêts plus ou moins occultes. Mais une chose est sûre, l’opinion publique navigue en plein brouillard. Si l’on admet que cette pandémie n’est qu’une grippe saisonnière ordinaire, alors une analyse s’impose. Il se peut bien que les ressorts de « l’événement pandémie de 2009 » échappent à une rationalité strictement scientifique, relevant alors de processus sociaux et psychiques qu’il faut mettre à jour. C’est cet enjeu qui a justifié la rédaction puis l’édition du livre « H1N1, la pandémie de la peur », paru le 17 novembre 2009 aux éditions Xenia.

Cet ouvrage est né des nombreux billets écrits pour Agoravox, que je remercie pour les avoir publiés et d’ailleurs, au vu des frilosités médiatiques régnantes, je ne vois pas quel journal aurait pu accepter cette série d’articles critiques rédigés depuis l’apparition de cette pandémie. On trouvera (chap. 2) dans cet essai sur la pandémie une composition de lignes écrites sur Agoravox entre mai et septembre 2009, et remastérisés pour qu’en ressorte le sentiment de parcourir un contre journal de la pandémie, autrement dit un autre regard, une autre analyse sur les faits. Mais ce n’est pas l’essentiel de ce livre, qui présente deux analyses inédites, l’une étant sociologique, portant sur les machines sanitaires, les médias (chap. 3) ; l’autre relevant du cadrage philosophique et historique (chap. 4) Enfin, un premier chapitre offre des éléments scientifiques pour faire connaissance avec ce « nouveau virus grippal ». Ce livre devrait répondre à l’attente de ceux qui souhaitent comprendre pourquoi on en est arrivé là avec ce virus pas si méchant. Quelques commentateurs perspicaces avaient pressenti dans mes billets des bribes d’interprétation plus profonde du phénomène. En lisant cet essai, j’espère qu’ils auront une réponse à leurs interrogations. Certains seront déçus de ne pas trouver matière à confirmer la thèse du complot. En vérité, il n’y a pas besoin d’invoquer un quelconque complot jouant le rôle d’un mythe moderne. La raison balaye l’irrationnel et sait comment aborder ce phénomène pandémique assez complexe mais parfaitement intelligible pour peu qu’on utilise quelques boîtes à outils offertes par les penseurs contemporains de la société, Ellul ou Broch notamment.

Ce livre est-il intéressant, bien fait, sensé, intelligent ? Il ne m’appartient pas de le dire. Je peux juste situer cet essai dans le champ épistémique qu’il vise. Ce n’est ni le récit de la pandémie, ni un traité sur la grippe et encore moins un manuel pour aborder cette pathologie et décider s’il faut ou non se vacciner. Cet essai parle surtout d’autres choses : de la société, des médias, des politiques, des machines sanitaires, des industries médicales. Il tente d’expliquer pourquoi le monde s’est affolé pour un banal virus auquel l’humanité s’est habitué depuis près d’un siècle. En évoquant de plus le trouble jeu de l’industrie médicale. En ce sens, cet essai mérite et risque de faire débat dans la mesure où il présente deux, voire trois idées fondamentales sur le cours des sociétés hyper techniciennes. Et ces analyses, je pense qu’elles constituent un cadre pouvant être élargi à d’autres phénomènes sociaux, comme la gestion des peurs climatiques. Ces idées, on peut les trouver juste ou bien démontrer que l’auteur s’est fourvoyé. Autant dire que j’attends avec impatience les réactions, à moins que les médias ne supportent pas d’évoquer un livre qui par son contenu et son style, rompt avec la pensée unique et le socialement correct.

Présentation du livre

Si l’année 1989 a été marquée par la chute du mur de Berlin, on retiendra de l’année 2009 la pandémie grippale. Sur le plan sanitaire, cet épisode risque d’être aussi anecdotique qu’une grippe saisonnière ordinaire, celle que nous connaissons depuis des décennies. Par contre, la réactivité des systèmes sanitaires et des Etats constitue un événement extra ordinaire. Sans compter le rôle des médias qui n’ont pas chômé pour diffuser informations ainsi que déclarations d’experts et autres politiques. Appuyés par l’OMS, les pays ont mis en place un dispositif d’exception destiné à contrecarrer ce qui a été présenté comme une menace planétaire, la première pandémie du 21ème siècle selon les termes de la directrice de l’OMS, M. Chan. En dépit du battage médiatique, le regroupement et l’analyse des premières données permettaient de douter de l’utilité d’une telle mobilisation. Le livre repose sur la conviction que la réplique antipandémique décidée par les autorités n’est pas proportionnée à la menace réelle occasionnée par l’apparition du nouveau virus H1N1. Partant de cette idée, cet essai sur la pandémie de la peur propose au lecteur différents éléments pour comprendre cet épisode. Pas tant sur le plan médical et sanitaire qu’au niveau d’un enseignement pouvant être tiré du fonctionnement de nos sociétés devenues hyper techniciennes. Le plus haut degré d’analyse sera philosophique, élaboré avec l’appui d’un livre signé Hermann Broch sur la folie des masses. En 2009, parler de folie serait excessif. En vérité, nous devons conclure à un affolement des populations et des machines sanitaires. Ce qui, en restant fidèle à l’essai de Broch, amènerait la rédaction d’un autre livre où serait assigné un rôle à la démocratie, celui de lutter et conjurer cet affolement, étant entendu que cet épisode de pandémie de peur pourrait se reproduire.

Mini entretien réalisé en octobre 2009

Q1. Pourquoi cet intérêt pour la grippe A de 2009 ? Tous les phénomènes sociaux m’intéressent et si la grippe H1N1 a suscité mon attention, c’est parce qu’elle m’a semblé tracer quelque chose d’assez inédit, une sorte de rupture, un événement sociétal non ordinaire, contrastant avec le déroulement de la grippe saisonnière qu’on connaît chaque année sans qu’une telle couverture médiatique ne se déploie. 2009 est une année étrange.

Q2. A quel moment le soupçon ? J’ai pressenti une sorte de « kabbale » début mai. Je ne sais pas quels éléments ont été déterminants mais mon intuition rationnelle a capté très vite une distorsion entre la réalité de cette nouvelle épidémie grippale et la dramatisation médiatique qui s’en est suivi. Il y a eu deux vagues. Début mai puis début juin quand les autorités ont évoqué une campagne nationale de vaccination. La suite était évidente. Tous les éléments livrés dans les médias pouvaient faire l’objet d’une critique et forger la thèse complémentaire d’un affolement de la machine sanitaire et médiatique.

Q3. Quelles conclusions générales tirer ? Les réflexions sociologiques et philosophiques sont arrivées au moment où je rédigeais les billets sur Agoravox. Je les ai réservées pour écrire le livre sur la pandémie de la peur. Il était évident que la machine sanitaire s’était emballée, montrant les traits d’un activisme intempestif signé comme dévoilement de la machine technicienne et pragmatique. Quand un plan est élaboré il faut s’en servir. C’est ce ressort qui saute aux yeux. La médecine industrielle est devenue une excroissance qui se développe pour partie indépendamment des nécessités rationnelles de la société. Quant au motif philosophique qui génère l’atmosphère propice au déroulement de cette mobilisation contre la grippe, il est aussi clair. Peur, hypertrophie d’un système, bref, c’est parce que le développement technique, technoscientifique et technocratique est abouti qu’il peut engendrer ces excroissances sanitaires sans commune mesure avec le danger réel d’un virus grippal.

Q4. Comment permettre aux citoyens de se défendre face à cette peur ? Il n’y a qu’une seule possibilité, l’instruction, la raison. Le citoyen peut se protéger des vagues d’affolement s’il a atteint un seuil d’immunité rationnelle face à des diffusions intempestives d’informations anxiogènes. Nul ne peut savoir comment va réagir un individu mais une chose est sûre, si les gens ont les moyens pour accéder à une vision contrastée des choses, une vision qui n’est pas celle que veulent imposer les instances intéressées au profit et à la domination, eh bien ces gens vont se mettre à douter et finiront par se forger une opinion raisonnée des peurs diffusées par ceux qui ont peur eux-mêmes ou ont intérêt à faire peur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Arcane 17 novembre 2009 10:56


    A......... ATCHOUM !

    Un peu d’ail et de cendre de mulot ; et ça repart  smiley


    • Pyrathome pyralene 17 novembre 2009 13:04

      Pour ,toi , je préconise le chlorure de potassium en injection......smiley..


    • willy 17 novembre 2009 13:23

      Merci M. Dugué ! Je cours acheter votre ouvrage . J’espère qu’il permettra un débat positif.
      Bonne journée.



        • njama njama 17 novembre 2009 17:51

          Rien de nouveau à l’est d’Éden, que des vielles recettes du pouvoir remis au goût du jour.

          http://www.decitre.fr/gi/17/9782877671217FS.gif


          • Yvance77 17 novembre 2009 19:37

            Salut,

            Pas toujours d’accord avec vous, mais vous avez l’immense mérite d’aller jusqu’au bout de vos sentiments, en proposant ce ivre reflexion.

            C’est à saluer comme démarche, même si l’on se trouve dans le camp « contradicteur »

            A peluche


            • UnGeko 17 novembre 2009 20:10

              « Je ne sais pas quels éléments ont été déterminants mais mon intuition rationnelle a capté très vite une distorsion entre la réalité de cette nouvelle épidémie grippale et la dramatisation médiatique qui s’en est suivi »

              Défintion intuition : L’intuition est une perception rapide et spontanée d’une information sans intention consciente ni raisonnement.

              Définition rationnel :Fondé sur la raison, sur le raisonnement.

              Je vais m’arrêter là parceque je vais nuire à la vente de votre bouquin Dugué !


              • UnGeko 17 novembre 2009 22:35

                Côté révélations j’ai déjà noté celle-ci Léon :

                « Contrairement à ce qu’on peut penser, le nazisme n’a pas été un accident mais une évolution naturelle de la société allemande » Faut quand même la sortir celle là !

                Finalement, sauf les supports de communication, rien n’a changé depuis la Rome antique. Internet remplace la place publique mais on y retrouve ses imprécateurs, ses bonimenteurs en tout genre !

                Heureux soit le borgne au royaume des aveugles !
                Bonsoir


              • Yohan Yohan 17 novembre 2009 22:36

                C’est totalement malhonnête de parler de dramatisation de l’évènement, Je trouve personnellement que c’est plutôt soft chez nous. « Pandémie de la peur » un titre raccoleur et honteux qui confirme une chose, internet est un cadeau pour tous les frappadingues de la société qui n’ont qu’un but : se mettre en avant quelque soit le sujet


                • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 18 novembre 2009 04:30


                  Un cauchemar de vie future.

                  ,

                  ,

                  Il est quand même curieux que personne n’ait régit au poste de curieux qui mettait un lien vers un article de Lepost.fr PANIQUE EN UKRAINE APRES DES CHEMTRAILS UNE MALADIE MYSTERIEUSE


                  Il faut que chacun de nous utilise la puissance de son ordinateur pour rechercher des informations qui confirmerait ou infirmerait l’information contenu dans cet article que j’ai lu avec effroi. Si cette information est vraie, sachez désormais que tout va se déroulait très vite, un fauve de virus a été lâché dans la nature. Les gens en mauvaise santé comme les vieillards, tous les mal nourris qu’ils soient obèses ou anorexiques ou tous ceux qui ont une alimentation défaillante sont en danger de mort ainsi que tous ceux qui souffrent d’un diabète ou d’une insuffisance respiratoire comme les grand fumeurs ou tous ceux souffrant de cholestérols parce que leur alimentation est défectueuse... etc... et toutes personnes de santé précaires parce que mangeant trop de sucre sont en danger de mort si les informations qui nous proviennent d’Ukraine sont véridiques.


                  Si ces informations sont véridiques, il y a un complot qui est mené contre les démocraties et qui ne pourrait provenir que d’un nouvel Ordre Mondiale se substituant à l’ONU. Qu’est-ce que le nouvel ordre mondiale ? Pour moi ce n’est qu’un projet de gouvernance fascisant où toute l’économie de la planète serait dirigée par des intérêts privés. Cet ordre mondial existe-il vraiment ? Oui puisque Sarkozy en a parlé lors de ses vœux de bonne année aux ambassadeurs. Pour vérifier le lien est situé plus bas sur le premier extrait. A mon avis Sarkozy a commis une gaffe ce jour-là. Il aurait dû se taire pour ne pas alerter l’opinion publique. C’est donc une preuve qu’il y a bien un complot mené contre les institutions mondiales pour s’emparer d’un pouvoir absolu sur le monde. L’organisation mondiale de la santé détient un immense pouvoir au point de prendre les commandes de l’état en Ukraine. J’espère pour la France que notre peuple auquel j’appartiens offrira beaucoup plus de résistance que celui d’Ukraine qui vient juste de sortir d’une dictature pour en retomber dans une nouvelle.

                  Voici donc deux extraits du discours officiel que le président Sarkozy adressa aux ambassadeurs qui seront chargés comme il le dit lui-même :

                  « ... et je vous demande de transmettre à vos chefs d’État les souhaits que je forme à leur intention et pour vos pays, que vous représentez, par ailleurs, si bien en France  »

                  Maintenant voici un autre extrait du discours où Sarkozy parlent du nouvel ordre mondiale en disant que nul ne pourra y échapper. N’oubliez pas qu’il s’adresse aux ambassadeurs et par leur intermédiaire au chef d’état de toutes nations. C’est le plus haut degrés de la vanité élyséenne. Il donne des ordres comme s’il était empereur. Appréciez donc ceci à sa juste valeur. Et, si vous mettez en doute ce que je dis, vérifiez par vous même en cliquant sur le lien plus haut.

                  « Mais l’année 2009 peut aussi être une année fondatrice. 2009 peut être l’année de naissance d’un nouveau capitalisme, d’un nouvel ordre mondial ; une année de progrès décisifs vers la paix. Cela ne dépend que de notre volonté : voulons-nous subir la crise ou voulons-nous rebondir grâce à la crise ?  » [….....]

                  « […..] Ce sera l’enjeu du Sommet de Londres. Je puis vous dire une chose : l’Europe aura une position commune et forte. Je puis vous dire une deuxième chose : nous n’accepterons pas un Sommet qui ne décidera pas. Je puis vous dire une troisième chose : on ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer. Car, à travers le monde, les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes. Nous voulons de la transparence. Nous ne voulons plus de paradis fiscaux. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que tel ou tel Etat dans le monde veuille baisser ses impôts, voire les réduire à zéro, c’est son choix et c’est son droit. Personne ne peut s’y opposer. Mais alors, il doit y avoir de la transparence sur l’origine des fonds qui arrivent et sur l’origine des fonds qui repartent. La concurrence fiscale, oui, le paradis fiscal, non. Les hedge funds qui se sont endettés et ont endetté le monde, sans compter, sans mesure et sans limite. Plus aucune institution ou agent financier sans une régulation. Les systèmes de rémunération qui ont poussé à la folie - il n’y a pas d’autre mot - dans les salles de marchés, des jeunes opérateurs à qui on expliquait que, plus ils prenaient de risques plus ils avaient de génie, eh bien, ces systèmes de rémunération pervers, nous devons les revoir. »

                  « Nous ne voulons plus de paradis fiscaux. » Oui ! Sarkosy travestit toujours ses pensées profondes pour rendre son comportement visible conforme aux bonnes intentions et à la bonne morale car il dit en quelque sorte que le nouvel ordre mondial veut supprimer les paradis fiscaux. C’est une bonne intention mais en réalité, ils ne fond rien pour lutter contre les transferts de capitaux vers les paradis fiscaux puisque c’est leur argent qui y est déposé. Ils ne tueront pas leurs poules aux œufs d’or. Certes ils ont attaqué la Suisse pour l’empêcher d’être ce qu’elle a toujours été : un paradis fiscal avec ses comptes secrets aux porteurs. Rigolade ça n’empêche pas Johnny d’y demeurer avec beaucoup d’autres pour ne pas payer d’impôts en France. Ils ont attaqué la Suisse sur les comptes numérotés mais pas ceux des îles Anglo-Normandes ni celle de l’île de Man ni de Singapour ni de Hong Kong ni des Bahamas car les milliardaires adeptes du Nouvel Ordre Mondial ont leurs comptes dans ces paradis fiscaux où ils ne paient ni impôts locaux sur leurs transactions et bénéfices ni impôts nationaux dans les pays où ils vivent puisque leurs capitaux sont ailleurs à l’abri dans ces paradis fiscaux pour milliardaire.

                  En attaquant la Suisse, il ne font que détruire un rival qu’ils ne pouvaient pas contrôler. Trop puissant et trop bien armé. N’oubliez pas que les Iles Anglo-normandes et Man sont des créations de l’Angleterre à l’usage de leur capitalisme. Les capitalistes américains ont eux aussi créé leur propre paradis fiscaux pour leurs propres usages. Donc tout ce que dit Sarkozy ici n’est qu’un écran de fumée. C’est ainsi qu’il faut le comprendre et que si je devais analyser son texte selon les principes Kantiens, c’est à dire en examinant la forme du raisonnement, je vous prouverais assez facilement que son discours contient beaucoup d’oxymores involontaires qui ne sont que des contradictions qui révèlent que la personne qui parle ne dit pas ce qu’elle pense.

                  Je suis certain d’une erreur que... souvent... commet Sarkozy, c’est de ne pas rédiger lui-même ses discours. Ainsi il se prive de son instinct ou si vous préférez de ses émotions qui lui auraient signifié par une sensation de crainte « attention mon petit gars, c’est dangereux de dire les choses comme ça » et tandis le véritable rédacteur qui est le nègre voit son instinct s’aliéner à l’idée qu’il faut plaire au chef d’état d’où les erreurs de jugements que commet régulièrement Sarkozy dans les discours qu’il prononce en son nom sans avoir eu à les rédiger lui-même et que personne ne prend au sérieux, tellement ils sont contradictoires avec son comportement réel quand il doit improviser, il commet des gaffes en disant par exemple « casse toi, pauvre con » ou pire encore révélant son double langage comme dans son discours sur la création des lycées par Napoléon qui aurait permis à ceux qui ont bien travaillé d’être promu au mérite tandis que son fiston qui triple ses années de droit et qui se voit propulser par son père aux plus hautes marches dans la hiérarchie sans avoir mérité cette promotion ni par son travail ni par son curriculum qui aurait été refusé révélant que l’individu a raté sa formation en droit.

                  Ses discours ne sont donc que des fumisteries, ses actions ne correspondent pas aux bonnes intentions déclarées.

                  Mais sachez donc qu’il nous a informé par inadvertance pour en avoir parlé comme d’une réalité que le Nouvel Ordre Mondial existait et que c’est une organisation du capitalisme internationale .

                  Quel rapport avec l’Ukraine et le discours de Sarkozy prononcé en janvier en cette année 2009 ? Informez-vous ! C’est facile à comprendre. Les ukrainiens ont déjà perdu leur identité nationale, ils ne savent plus qui ils sont. Sont ils européens ? Mais c’est quoi l’Europe ? Et ne sachant plus qui ils sont puisque leur nouvelle identité n’existe que virtuellement dans l’avenir d’une construction européenne, ils sont devenus incapables de défendre leur souveraineté nationale. C’est à dire leur liberté. Ils vivent maintenant sous la tutelle d’une organisation supra-nationale qu’est OMS.

                  Donc cette épidémie qui est une sorte de peste pulmonaire d’origine virale qui a l’air d’avoir été provoquée artificiellement est un des éléments d’une stratégie de la terreur bien plus complexe que vous ne le croyez. Mais nous commençons à pouvoir lire leur intention dans les faits et les informations qui nous proviennent de là-bas, nous disent que le président ukrainien va déclarer la loi martiale et que les rassemblements seront interdits et que l’élection présidentielle sera supprimée et que les Ukrainiens auront toujours le droit de sortir du pays. Quelle est donc cette logique ?. Ils ont interdit toutes réunions pour empêcher le virus de se propager. Je vous le dis en passant ce n’est pas la grippe porcine ainsi votre vaccination ne servira à rien, c’est une peste pulmonaire, et en même temps, il autorise les Ukrainiens à voyager dans toute l’Europe. C’est quoi cette logique ? Si on voulait répandre cette contagion à toute l’Europe, on ne pourrait pas s’y prendre autrement.

                  Il y a encore une autre information occultée par les grand médias de masse et qui est contenue dans ces deux questions qui suivent.

                  Pourquoi, la FERMA a commandé et stocké au quatre coins des États Unis des centaines de milliers de cercueils ? En prévision de quoi ?

                  Pour quoi elle a construit des camps d’internement de grande capacité reliés aux réseaux ferrés et ligne d’aviation ?

                  J’aimerais tant me tromper. Rassurez et prouvez moi que je me suis inquiété pour rien.



                  P.S.

                  Ohé Pascal Vincent mon commentaire que j’ai voulu publier m’a été refusé. T’es content. Hé bien, je vais proposer celui-là comme ca, je serais certain de t’avoir eu comme lecteurs.


                  • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 18 novembre 2009 04:47

                    Merde c’est pourri de fautes d’orthographe. Tant pis pour vous, si vous êtes allergiques.


                  • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 18 novembre 2009 10:26

                    Il est exact que cette information avait déjà été publiée par alter info. Donc cette republication de Lepost.Fr n’est ni une confirmation ni un recoupement. Elle est donc douteuse mais rien ne la dément non plus. En tout cas votre argument pour la réfuter qui consiste à dire que c’est trop gros pour y croire n’est pas valable non plus.

                    Avant que l’on ait su avec certitude que les camps de la mort existaient durant la deuxième guerre mondiale, il y avait des rumeurs que personne n’a voulu croire parce que justement cela paraissait trop inhumain ou comme impossible à réaliser.

                    Vous oubliez chanteclerc que la raison de l’homme, c’est à dire la nôtre ne reconnait aucune limite sauf celles que nous lui imposons par cette même raison qui peut les transgresser comme Jules le fit en franchissant le Rubicond car nous sommes libres de déplacer nos propres bornes avec autant de facilité que nous les avons posées nous-même. C’est ainsi que nous transgressons les lois : qui veut une fin prend les moyens. Vous devriez lire l’anneau de Gyges Platon dans La république Chantecler


                  • curieux curieux 18 novembre 2009 07:44

                    Il suffit qu’une poignée d’escrocs rassemblés en un organisme dépendant des laboratoires,, secondés par un paquet de politicards véreux, suivi par des journaleux aplatis comme des carpettes change la définition de PANDEMIE. En 2008, dans le même état, il n’y aurait pas eu pandémie


                    • clostra 18 novembre 2009 10:25

                      Il fait fort Dugué !

                      Je laisse là mon mauvais esprit pour discuter avec les anges et les démons.

                      Peut-être (que suis-je en train de devenir ?!) peut-on lire d’autres choses également :

                      1 - H5N1aviaire : un virus qui ne se transmet pas entre humains ou assez difficilement

                      Vous suivez probablement, cher Bernard, l’attention particulière qui dure depuis des années de la potentielle grippe H5N1, des millions de poulets et autres volatiles, voire même chiens et chats, sacrifiés. Le temps pour nous également de comprendre comment naissent ces nouveaux virus en se recombinant avec des virus aviaires puis porcins puis humains pour donner une grippe humano-procino-aviaire, chacune pouvant être transmise aux humains sans pour autant être transmises d’homme à homme sauf sans doute pour le porc qui nous est très semblable.

                      2 - H1N1 aviaire puis aviairo-porcine : un virus extrêmement contagieux, transmissible à l’homme mais finalement assez bénin, la grippe A. (H5N1 n’a pas (encore) franchi ce seuil)

                      Pour la grippe A, on pourrait dire qu’on peut s’attendre à l’étape ultime, celle d’un authentique virus humain recombinant les deux autres (rassemblés actuellement en un seul : l’actuel H1N1 de la grippe A dite porcine). (je parle sous votre contrôle). Serons-nous conragieux pour les oiseaux : rien de moins sûr ! ou pour les porcs ?

                      Il ne s’agit pas d’une farce.

                      Ce sont des hypothèses de travail :
                      H1N1se recombinant avec le virus de la grippe saisonnière et devenant soit plus dangereux, soit moins dangereux, soit aussi dangereux.
                      Personne ne peut le prévoir.

                      et dans tout ça, nous ne savons pas comment évoluerait le H5N1 s’il suivait l’actuel parcours du H1N1.

                      Que l’on teste grandeur nature le plan ORSEC pandémie en ayant latitude de faire des erreurs semble raisonnable.

                      Par contre, que cette logique devienne implacable et ne permette pas de revenir en arrière (par exemple si la vaccination devenait obligatoire - rappelons que les enfants en crèche ont des obligations vaccinales que n’ont pas les autres enfants - et je soupçonne les pressions qui pèsent actuellement sur les nourrices...).
                      C’est là qu’on observe quelque chose de nouveau :

                      Enfin, il est dit que les vaccinations ne sont pas des gestes anodins.
                      Enfin, nous apprenons qu’on peut fabriquer des vaccins avec ou sans adjuvant.
                      C’est là d’ailleurs que la machine s’emballe :
                      Le virus actuel de la grippe A s’avérant modérément dangereux mais fortement contagieux, la raison serait d’attendre que les vaccins sans adjuvant soient disponibles pour tous ceux qui souhaitent se faire vacciner.

                      Remarque : j’écoutais hier, incrédule, le rôle que souhaitent jouer les généraliste dans cette vaccination. On les comprend en ce sens qu’eux connaissent leur patients et savent qui vacciner. Incrédule, car, Mme la ministre soulignait dans le même temps que ce vaccin - avec tous les défauts - une fois utilisé pour une personne devait être suivi dans la journée par 9 autres vaccinations (faut pas gâcher !). Et le médecin généraliste d’ajouter : nous voyons environ 25 personnes par jour. Ils veulent également - nous notre temps n’est pas compté - faire des sous avec ça (pas tousse des Dr Scheitzer). Vont-ils sortir dans la rue avec des seringues lancent vaccin ? ou sacrifier leur clientèle ?

                      Une autre chose que l’on apprend :

                      Déjà on a du mal à faire sortir les gens pour voter ou faire du sport en salle, en plus pour recevoir un vaccin aux potentiels effets secondaires, ça devient dur. On verra par la suite. Mais c’est quand même assez marrant...

                      Ensuite, et enfin, si les dessous des vaccinations sont dévoilés, on peut peut-être parler d’alternatives à la vaccination, ce qui n’est pas un autre débat !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès