• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Halte au harcèlement scolaire !

Halte au harcèlement scolaire !

Ces derniers jours, on a beaucoup parlé du "braquage" d'une enseignante. Il existe toutefois une souffrance tout autant silencieuse que massive, elle résulte du "harcèlement scolaire", qui frappe des enfants et adolescents.

En quoi consiste le harcèlement scolaire ?

Sur le site de l'assosiation "Marion La main Tendue", on trouve la définition suivante : «  …lorsque l’enfant est exposé de manière répétée et à long terme, à des actions négatives de la part de un ou plusieurs élèves ». Il peut s'agir d'insultes, de moqueries, de grimaces, de gestes obscènes, de propagation de fausses rumeurs, d'isolement, de coups, de menaces ...

À ce titre, me direz vous, n'avons nous pas tous été exposés un jour ou l'autre au harcèlement scolaire ? Non, car ce qui caractérise celui-ci, c'est la répétition de ces agressions, lesquelles peuvent se prolonger des mois, voire des années.

Le harcèlement scolaire est-il fréquent ?

Oui, d'après le site psychologies.com, 1,2 millions d'enfants sont victimes de harcèlement scolaire. L'UNICEF estime que 10% des collégiens en souffrent. C'est énorme.

Quelles sont les conséquences du harcèlement ?

C'est du lourd. La victime va progressivement s'isoler, acquérir une faible estime de soi, perdre confiance en elle. Les résultats scolaires vont se dégrader, la dépression s'installer. Le jeune adolescent sera marqué à vie. Parfois, le suicide n'est pas loin.

Les harceleurs, quant à eux, prendront l'habitude de tirer plaisir de la souffrance d'autrui.

Que fait l'institution ?

Le problème est difficile à traiter, car le harcèlement se produit en dehors de la présence des adultes et les victimes restent souvent silencieuses. La campagne "Non au harcèlement" tente de faire bouger les choses et propose des outils. Un numéro vert est mis à la disposition des enfants et des familles : le 3020.

En conclusion

Le harcèlement scolaire est un véritable fléau contre lequel il est difficile de lutter et dont les conséquences sont d'une gravité extrême. Son éradication doit absolument devenir une grande cause nationale !

Source de l'illustration ! Openclipart.

Autre articles sur Agoravox :

Affiche Chritian Larivière, 10/11/2017

 En finir avec le harcèlement scolaire Surya 3/03/2015

Harcèlement scolaire : vers une cause nationale ? Jacques Lucchesi 16/02/2015

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 23 octobre 2018 14:35
    Lorsqu’on ne souhaite pas que son enfant soit harcelé à l’école ;
    Lorsqu’on ne souhaite pas que son enfant soit harceleur ;
    Lorsqu’on ne souhaite pas que son enfant soit un témoin passif du harcèlement ;

    ... il faut éviter de mettre son enfant à l’école.

    • Désintox Désintox 24 octobre 2018 11:36

      @Giordano Bruno

      « il faut éviter de mettre son enfant à l’école »

      ... En supposant que l’école soit le seul lieu de harcèlement.

    • Giordano Bruno 24 octobre 2018 11:45
      @Désintox

      Non, pas besoin de le supposer. Ce que j’énonce est une condition nécessaire. Je ne prétends pas que ce soit une condition suffisante.

    • Désintox Désintox 24 octobre 2018 15:10

      @Giordano Bruno


      Quelles sont les autres conditions ?

    • pipiou 23 octobre 2018 19:08

      Alors vous devez être favorable à la fin de l’omerta scolaire :#PasdeVague


      • Désintox Désintox 24 octobre 2018 11:46

        @pipiou


        Oui.

        Mais je trouve que le problème du harcèlement scolaire est encore pire !

      • Surya Surya 23 octobre 2018 20:32

        Bonjour Désintox,


        Merci beaucoup d’avoir cité mon article. Il est vieux de plus de 3 ans et demi, et le fait que vous écriviez un nouvel article à ce sujet intitulé « Halte au... » semble indiquer que rien, ou peu, n’a pu être fait pour en finir une bonne fois pour toutes avec ce problème et qu’il est toujours d’actualité.

        D’un côté ça fait peur, mais de l’autre ça ne m’étonne même pas, car les adultes n’ont pas changé (comment et pourquoi changeraient-ils ? Faudrait déjà qu’ils prennent conscience de leur propre comportement, et d’une, et ensuite qu’ils décident de modifier leur attitude, et de deux) et continuent de montrer un bel exemple aux gamins en matière de violence, qu’elle soit physique ou verbale, et d’acharnement envers certains. 

        L’effet de meute... Dites à la foule : « c’est cette personne là que vous avez le droit de détester, allez-y, c’est permis, défoulez vous » et tous se jettent comme des furies sur la proie désignée...

        Les ados et les enfants ne font qu’imiter les adultes. 

        Bref, les adultes se comportent parfois en vrais gamins de cour de récréation, et puisque les ado les imitent, ils se comportent alors comme des adultes. 
        Faudrait peut-être penser à retourner la situation dans le bon sens, et refaire de l’adulte celui qui montre le droit chemin à l’enfant.

        La grande cause nationale que vous appelez, à très juste titre, de vos voeux, ne pourra être possible que si les adultes commencent par changer leur propre comportement et donc montrer un autre exemple aux enfants. 

        • Désintox Désintox 24 octobre 2018 11:37

          @Surya

          Bonjour,

          Il y a une prise de conscience.

        • Albert123 24 octobre 2018 10:01

          « Que fait l’institution ? »


          rien puisque la république (et ses « valeurs ») est une matrice qui produit des pervers narcissiques, des hystériques, des paranoïdes et des psychopathes.

          Il suffit d’ailleurs pour s’en convaincre d’observer la nature et les caractéristiques de ceux qui obtiennent le pouvoir dans cette même république.

          « La campagne »Non au harcèlement« tente de faire bouger les choses et propose des outils. Un numéro vert est mis à la disposition des enfants et des familles : le 3020. »

          foutage de gueule absolu provenant d’institutions qui voudraient traiter les conséquences sans jamais bousculer les causes.





          • Désintox Désintox 24 octobre 2018 11:38

            @Albert123


            Quelles sont vos propositions ?

          • Albert123 24 octobre 2018 12:14

            @Désintox

            Votre question est inutile puisque vous avez déjà la réponse dans mon précédent commentaire.






          • Désintox Désintox 24 octobre 2018 15:12

            @Albert123
            Même en le relisant, je ne vois rien ...


          • McGurk McGurk 24 octobre 2018 12:02
            C’est un fléau parce que ça détruit littéralement les étudiants. Ceux-ci stagnent voire régressent au lieu de se développer intellectuellement, techniquement et émotionnellement. Cela peut même conduire à un comportement asocial car ils n’ont plus confiance en qui que ce soit, de peur d’être encore la cible d’attaques en tout genre.

            Curieusement, on en parle une fois par an dans les journaux en faisant de grandes promesses et au bout d’une semaine c’est terminé.

            Les outils des établissements pour lutter contre ce phénomène sont inexistants, bien que les « sanctions » existent tout de même. Sauf qu’ils sont réticents à le faire et que, lorsqu’une classe entière persécute physiquement et/ou moralement, il est difficile d’exclure d’un coup l’ensemble des élèves.

            Je pense que le chiffre avancé dans l’article est largement sous-estimé et qu’il ne prend pas en compte les élèves obligés de « suivre le mouvement » de crainte d’être eux aussi la cible d’attaques.

            • Désintox Désintox 24 octobre 2018 15:13

              @McGurk

              Vous avez raison, mais pour le moment, on en est encore à l’étape de sensibilisation.

              Et pendant ce temps, les dégâts s’accumulent.

            • Ruut Ruut 26 octobre 2018 16:12

              Le harcèlement est normal dans une société normale. (C’est humain)

              C’est la manière de réagir face à ces harcèlements qui fera que cela cessera ou s’amplifiera.

              C’est donc salutaire que cela se produise tôt, au niveau scolaire et donc dans un environnement ou l’enfant n’est pas isolé.

              Bien sur le harcèlement est une mauvaise chose mais il faut aussi apprendre à le gérer.

              C’est comme la discrimination qui existe partout.

              Expliquer aux harceleurs / discriminants que leur comportement est inapproprié est un début, mais il est encore plus important d’expliquer au harcelé/discriminé comment réagir pour que cela cesse.

               

              Punir, crier, dire non ce n’est pas bien, tous les parents savent que c’est peu efficace.

              Reste l’explication en classe et le travail en groupe sur ces faits. C’est terriblement efficace et ce dans la durée.

               

              Et si le problème est numérique, une cure sans internet d’un an permet au jeune de relativiser. (Il est vrai que les médiats actuels n’aident pas)

              Je trouve la campagne actuelle totalement inadaptée.


              Dans les faits 100 % des citoyens ont étés ou seront un jours ou plus, harcelés et discriminés (pas forcément en même temps). Le monde n’est pas juste et ne le sera jamais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Désintox

Désintox
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès