• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Haridelles et Canassons de l’Apocalypse

Haridelles et Canassons de l’Apocalypse

Le problème avec la parité en général, c'est qu'on ne sait pas toujours à qui on a affaire, ni quel genre ajouter. Un homme peut se prétendre femme, une femme passer pour un homme. Elle peut servir de potiche aussi ; ce qui lui permet de choisir entre trois pronoms pour se définir : il, elle ou ça.

A l'inverse, un jeune chargé de com peut n'être que l'image surimposée d'une vieille personne "du sexe", comme on disait dans des temps anciens, dont la féminité court vêtue a comme un air postiche. Dans ce cas, celui/celle/ce qui commande n'est pas celui/celle/ce qu'on pense.

C'est à y perdre son latin.

Quel genre aura le cataclysme que les médias voient accourir au triple galop ? Il, elle, iel ? Parions pour iel, néologisme informe et indéfini, source de nombreux maux, mais mielleux à souhait, très pro du spectacle et sans pitié aucune.

Confrontés à tant d'ambigüité, sachons rester objectifs, factuels, schiappaques ; et respectons la parité de base (homme/femme) en toute impartialité.

Bref, sur les quatre chevaux de l'apocalypse qui se préparent à dévaler la pente, il devrait y avoir exactement deux haridelles et deux canassons.

Rappelons que le cheval livide apporte la famine et la maladie, le rouge la guerre, le noir la mort et l'ennui. Le blanc le retour à la lumière, à la conquête ou à la reconquête.

Ces chevaux déchaînés bien sûr ne sont que symboles. Sous leur cuir pour trois d'entre eux, il y a des personnes réelles, bien décidées à obéir aux ordres d'une puissance supérieure qui fomente et surveille chaos et hiver sans fin, mais aussi voit venir le printemps.

Le choix est large, l'hydre a de nombreuses têtes, ainsi que toute une écurie de young lhideurs.

Nous ne nous occuperons que de ces canassons visibles, lâchés crin au vent sur nos cités et nos champs dans la tempête de sable, sans que nous ayons eu notre mot à dire, sélectionnés à l'origine sur leur degré de corruptibilité et leurs gros yeux charmeurs.

 

Le jury s'est réuni. Quels heureux et luisants candidats, parmi les yong lhideurs au firmament des ex-nations, remporteront les quatre prix Canasson de l'Apocalypse en mars 2022 ? Le critère de choix n'est pas l'importance politique ou la taille de leurs chasses gardées, mais la ressemblance artistique.

En jument verdâtre, hue dada, Jacinda ! Ardern chevauchera en tête du peloton. La néo-zélandaise alléguée, tombée on ne sait d'où, pourvue d'une fausse enfance par les soins de son agence de com, exhibe une denture adéquate. Elle hennit plus souvent qu'à son tour en parlant des gens qui se suicident sous son mandat, ou à n'importe quel sujet. Son prénom colle à la gent chevaline et au malaise qui se répand sur son passage : maladie de l'âme, de l'emprisonnement, de la solitude et de l'auto-destruction obsessionnelle. Elle a, comme les autres lauréats, passé le test de confiance en participant à une parade des fiertés hébétées.

Aujourd'hui, cette lointaine rocinante est remisée dans son paddock, bridée, sellée. Toute maigre, en noir, on lui voit les côtes. Ses longs cheveux tombent comme un jour sans pain, comme une pluie radioactive. Elle ne demande qu'à répandre la famine, mais oups, la porte est fermée pour l'instant. Entrebâillée, disons. Elle peut encore réclamer son avoine, et ne l'oublie pas. Espérons qu'elle ne sorte pas !

 

Le cheval rouge c'est la guerre, et qui a dit "nous sommes en guerre" ? C'est Manu.

Mais on le voit peu, sinon jamais, et toujours de très loin, à proférer, comme absent, des choses énigmatiques ou improbables. Il pourrait être le cheval pâle, tant il est blême, mais nous venons d'attribuer le prix à sa concurrente Jacinda (ou Jacinto) nettement plus doué(e ).

Alors le rouge, ce n'est pas Manu qui l'aura. D'ailleurs il veut faire l'arbitre, il n'est donc pas en train de trotter dans son enclos.

Qui l'eût cru, le jury a opté pour Brigitte, surtout à cause de la parité sacrée et de sa compétence en théâtre. Le rouge sanglant de la guerre s'est déplacé sur les bas résille et froufrous d'intermittents du spectacle qui se déhanchent à l'Elysée. Brichette, c 'est la destrière de l'amour sens dessus-dessous, qui coule, croule et roucoule, sucré-salé comme de la ketchup. Elle a gagné le prix du grand cheval en dentelles écarlates qui secoue ses crins jaunis. Quoique Christine Lagarde eût aussi fait l'affaire. Mais non, on a dit : c'est la ressemblance artistique, le critère.

 

Voilà pour les femmes, mais on dit que ces deux lauréates-là n'en sont pas, ou en seraient. Ni hommes d'apparence, ni femmes de nature. Hou c'est compliqué.

Ne nous en mêlons pas. Marlène ̶ une des personnalités du jury ̶ pense que les gens sont ce pour quoi ils se prennent, et que la nature se dénature à volonté. C'est assez peu limpide, mais il vaut mieux acquiescer. D'ailleurs elle est sous-fifre au ministère de l'Intérieur, c'est un argument de poids (lourd).

 

Ah la guerre... De fil en aiguille, nous arrivons par association d'idées et récents événements, au célèbre Zelensky, président ou tyranneau ukrainien, qui fait la une en ticheurte kaki. Le jury a longtemps hésité entre lui et Justin Trudeau pour le prix de la rosse noire. Mais Zézel est une meilleure bête de scène. C'est un peu différent pour Justin, qui mène des combats massifs mais plus psycho-hypocrites, par étouffoir silencieux et matraquage financier. Cependant ne l'oublions pas : la politique n'a pas grand chose à voir avec le prix du Canasson de l'Apocalypse. C'est le spectaculaire qui importe.

Or, comme les deux lauréates, nos deux concurrents masculins sont tous deux pour le mélange des genres : l'un s'exhibe aux gay prides, l'autre dansait en en talons aiguilles avant de devenir chef des armées de la rurale et industrielle Ukraine. Deux chevaux noirs ex-aequo, jumeaux ? Qu'en pense le jury ?

S'il n'en faut qu'un, ce sera Zelensky, un véritable enfant de la balle.

 

Le cheval blanc, finalement... Le jury à cette date n'a trouvé personne pour l'incarner. En Europe, c'était la Licorne, qui préfère mourir plutôt que de subir une quelconque oppression. Imaginez sa fureur en ce moment.

 

Nous avons tous rêvé du cheval blanc. Il nous parle de justice, de bon sens de (vraie) santé, de protection de l'innocence, de famille unie avec parents biologiques, de (vraie) vie à gagner en toute honnêteté, de vent du large. Il piétine l'ennemi sournois, insatiable et cruel avec ses quatre sabots ferrés et lumineux.

Il va venir, c'est sûr. Mais quand ?

Depuis le temps que des bêtes obscures nous tourmentent. S'il n'y avait que les trois chevelles échevelées !

Quel est ton nom, petit cheval blanc ?

Un nom d'homme, de femme ?

Jeanne d'Arc, c'était il y a longtemps. Pardon mesdames et damoiselles, mais les hystériques femens du Frhollande frelaté, la Fourest, la Taubira, la Vallaud-Belkacem, puis les pécores auxquelles le professeur dit « taisez-vous ! » sur les plateaux télé ‒ sans même parler de l'outrecuidante Victoria Nuland ‒ ne plaident pas en 2022 pour l'image de la destrière immaculée menant les peuples opprimés.

Il faut des chansons musclées, des nerfs et un cœur d'acier, pour courir à perdre haleine, jusqu'à la mer.

Il faut y croire, surtout.

Jusqu'à présent, les hommes et les hymnes ont pu exceller en la matière. Quant aux femmes, il faudrait les avoir vues à l'œuvre, en nombre. Les amazones d'ailleurs n'avaient qu'un sein, l'autre gênait pour tirer à l'arc.

Une certitude : ton nom, cheval blanc, n'est pas un nom de déguisé(e), travesti(e), découpé(e), recousu(e), traficoté(e), corrompu(e) jusqu'à l'os, d'un quelconque genre inconnu au bataillon, oh non.

Pas un nom de carne ni un nom de bourrin.

Liberté, peut-être. Ou Courage ?

Et qui.kiel sera t.on.a cavali.er.R ?

Oh flûte, pardon Marlène.

Qui sera ton cavalier ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 7 mars 09:04

    Tant qu’on est dans la métaphore équestre z’avez oublié notre boute-en-train élyséen au mandat reconductible par tacite reconduction.


    • Séraphin Lampion Kaa 7 mars 09:15

      @Clocel

       

      Pour une saillie, le boute-en-train s’occupe des préliminaires. Comme la jument n’est vraiment fécondable qu’après plusieurs jours d’un état d’excitation, il la « prépare » pour que l’étalon n’ait plus qu’à déposer sa semence.

      Si à l’approche du boute-en-train, la jument rue ou s’énerve, cela veut dire qu’elle n’est pas prête. Mais si elle se met à uriner, si elle adopte une position campée et accepte que l’étalon soit présent et parfois même sur son dos, c’est le bon moment pour la conception d’un poulain.

      Bon, la jument, c’est l’électeur dont les sondages se demandent s’il va ruer ou se mettre à pisser. Mais si Macron est le boute en train, qui est l’étalon ?


    • lisca lisca 7 mars 14:15

      @Clocel
      Notre boute-en-train est bien dans l’article, mais il m’a semblé un peu pâlichon pour devenir cheval écumant et piaffant. Par contre sa prof remplit les conditions. smiley


    • Relire les prophéties d’EZECHIEL Poutine descendant de la lignée de Japhet.... Gomère, Gog est Magog, Ashkénazes, grecs, celtes, baltes, 


      • Louis Louis 7 mars 09:44

        Pas mal l’article mais manque des illustrations

        Sur YT j’ai trouvé ça : https://youtu.be/UsJeScrI3EU

        Sinon j’ai bien trouvé un cavalier blanc mais il chevauche un ... OURS

         smiley


        • lisca lisca 7 mars 14:13

          @Louis
          Merci pour les illustrations et vidéos ; en effet ça manque à l’article, car j’ai un problème technique. J’avais prévu une illustration du peintre Holbein.
          Quant à Vladimir sur son ours et l’Ukraine, je viens de tomber sur une carte des labos d’armes biologiques (dites telles dans la vidéo, moi je n’y suis pas) en Ukraine :
          https://odysee.com/@NotTheBoilingFrog:f/The-Pentagon-Funded-Bio-Weapons-Labs-in-the-Ukraine:e
          On voit la carte des labos à 2 minutes 40 environ. Je compte plus de dix labos ! Massés surtout à l’est et à l’ouest.
          Si ces labos existent vraiment, prévoyant des armes biologiques qui se propagent par chemtrails ou dispersion dans les airs autre, on comprend que VP reçoive ses invités au bout d’une très longue table ! Chacun peut devenir une arme bio à lui tout seul, et le contagier.
          Et VP devient un héros qui sauverait le monde des docteurs mabuse, et qui aurait raison de vouloir contrôler l’Ukraine et les pays limitrophes abritant des laboratoires génocidaires ! smiley


        • lisca lisca 7 mars 14:39

          @Louis
          J’ai trouvé une illustration d’un labo bio de l’ancien temps. On voit des femen en haut, à gauche.
          https://www.vanupied.com/lisbonne/musees-lisbonne/musee-national-des-arts-anciens-de-lisbonne-assez-hallucinant.html
           smiley


        • Attention à ce qui est écrit sur internet concernant Japhet. Normalement la descendance de Japhet seraient les orthodoxes (GRECS) alors qu’en Belgique, une église orthodoxe aurait été remplacée par un pur lefèbvriste adepte de messe en lation. Alain Escada qui a nommé son églises : Japhet Sion. Ce qui est totalement absurde....


          • lisca lisca 7 mars 14:31

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Je vais me renseigner sur le remplacement de l’église orthodoxe et le nom Japhet Sion (je n’y connais rien).
            Ce qui est sûr c’est que nos églises de France sont fermées, pas entretenues, parfois pillées ou brûlées, parfois désacralisées, parfois en ruines.
            C’est très triste ; elles sont la plupart du temps très belles, touchantes, et pleines de notre histoire.


          • Sur un plan astrologique, le cheval noir est associé au signe du scorpion, le rouge au taureau, le vert au verseau et le blanc au lion.... Remarquons que Freud était Taureau ascendant scorpion, et Jung, le dauphin Lion ascendant verseau..... 


            • lisca lisca 7 mars 14:27

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              Le cheval blanc en lion, c’est très bien.
              Sur internet, il est interprété comme l’Antéchrist.
              Je ne crois pas, il ne serait pas blanc.
              Un cheval blanc c’est forcément pur et lumineux, immaculé.


            • Le caducée. Macron est serpent de feu et Brigite : serpent d’eau. Problème : toujours pas de bâton

              entre les deux... 


              • lisca lisca 7 mars 14:34

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                C’est bien l’impression que ça donne : le serpent d’eau a éteint le serpent de feu, ce qui a laissé une grosse tache sur le tapis. smiley


              • Jason Jason 7 mars 10:56
                Bravo ! Cela est bien dit, bien écrit. Le cheval illustre bien à propos la course actuelle, avec ses bidets, ses rosses, ses favoris, les primés des grands prix, ses tocards et les mises qui excitent les parieurs.

                N’oublions pas non plus les manèges, les dresseurs, les éleveurs, les jockeys et les garçons d’écuries.

                Après tout : “C’est la différence d’opinion qui fait les courses de chevaux.” (Mark Twain)

                • lisca lisca 7 mars 14:24

                  @Jason
                  Merci. :)
                  Il faut changer le haras, personnel compris, et nommer un nouveau directeur.
                  Le problème : les peuples dits occidentaux n’ont pas encore tout à fait compris de quoi il retourne. J’entends de plus en plus de gens physiquement malades dans mon entourage qui ne voient aucun rapport entre leurs maux parfois graves et les deux ans qui viennent de s’écouler.
                  Ils ont sans doute peur de s’être plantés gravement, et peur de ce qui se passe dans leurs corps, et font du refus pour mener leur vie malgré tout.


                • Jason Jason 7 mars 16:49
                  Un nouveau directeur, bien sûr. Mais ce dernier hérite d’une structure qu’il contrôle peu et qui perdure. Le travail résulterait dans un changement de constitution, une refonte du fonctionnement de la représentation nationale, un réexamen des corps intermédiaires, des groupes d’influence occultes des pseudo-lobbyismes, de l’ensemble du commerce prédateur et de l’influence des notables, etc.

                  Pour revenir aux chevaux, nettoyer les écuries d’Augias.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité