• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Harki ou une honte partagée des deux côtés de la Méditerranée

Harki ou une honte partagée des deux côtés de la Méditerranée

Harki signifie il bouge sans arrêt, sans objectif apparent et connu de tous, c’est exactement comme font les dealers aujourd’hui ou racaille en paraphrasant un ex-président français lui-même délinquant[2].

L’histoire coloniale de l’Algérie n’est en soi pas plus complexe que celle de l’Indochine ni celle de ses voisins, le Maroc ou la Tunisie. Elle est simplement différente. Aussi, elle est complètement à l’opposé de celle de l’Afrique noire. La France n’a pas réussi à apprivoiser une marionnette, un Léopold Sédar Senghor algérien. Elle a pu enrôler des centaines de milliers de Harkis, mais pas une seule figure de renom à la solde de la France coloniale et anti-universaliste.

Comme dans toutes les guerres, les belligérants font appel à des individus ou groupes d’individus du camp adverse pour obtenir des informations ou propager de la désinformation et même combattre leurs frères et sœurs. Certains le font pour des raisons idéologiques c’est-à-dire qu’ils se sentent proches des idéaux de l’adversaire, ceux-là, on les appelle déserteurs ou transfuges et parfois même des consciences humanistes. Ils sont très peu nombreux et d’un niveau intellectuel élevé. Ils n’agissent pas dans l’ombre non plus. Maurice Audin, Robert Barrat, Claude Bourdet (Notre Gestapo d’Algérie), François Mauriac (La question), Noël Favrelière, Jean-Paul Sartre… en font partie. Et certains d’autres, le font pour survivre, pour un petit plus que leur voisin n’aura pas. Ceux-là sont généralement peu ou pas cultivés. Ils sont aussi très nombreux. Parce que, parfois, les deux adversaires ont besoin de petites gens non instruits et affamés pour être facilement asservis. Alors, ils font tout pour affamer et ne pas instruire les masses dans le but d’en faire des volontaires pour les utiliser à bon gré le jour venu. Ceux-là, on les appelle en français collabos. Les Français en ont connu dans toutes les guerres qui ont opposé la France à ses voisins. Les derniers en date sont ceux qui ont prêté main-forte aux nazis. La France, pour fuir son histoire, ne veut pas en parler. Elle préfère minimiser leur rôle, leur nombre et en faire un tabou. En toute occasion, les autorités comme historiens patriotes ne nous parlent que des résistants valeureux, alors que nous savons que les collabos étaient en réalité plus nombreux que les quelques résistants. Imaginons un instant que les autorités allemandes aient le droit d’honorer ces collabos français comme la France le fait pour les harkis !

Revenons à l’Algérie et plus largement à l’Afrique du Nord. Il semble que ce territoire soit propice à la culture des traîtres comme l’est pour les oliviers. Ils y prospèrent depuis de longs siècles. Qui ne connaît pas Massinissa celui qui favorisa le débarquement de Scipion en Afrique et contribua à la victoire des Romains sur Hannibal. Qui n’aurait pas entendu de la Kahina reine Berbère qui serait tuée par une armée arabe par trahison d’un de ses fils et qui ne connaît pas le fameux Koceïla, sans oublier Tariq ibn Ziyad l’excellence de la trahison au point d’en devenir un chef ‘’arabe’’. Et puisque nous traitons d’un problème relatif à la guerre d’Algérie, on ne doit pas oublier le premier d’entre eux, l’Émir Abdelkader qui, après avoir combattu les Français pendant 15 ans, dépose les armes, se rend et devient l’ami fidèle de la France au point d’être décoré de la Légion d’honneur. Le 7 avril 1871, la Kabylie, sous l’impulsion de Mokrani, se soulève contre l’armée coloniale française. Quand il apprend les débuts de l’insurrection, Abdelkader, tel le porte-parole du gouvernement français, déclare « Je dénonce cette insurrection contre la justice, contre la volonté de Dieu et la mienne. Nous prions le Tout-Puissant de punir les traîtres(les Kabyles) et de confondre les ennemis de la France(les résistants) » peut-on lire en page 209 du livre de Charles André Julien, intitulé Histoire de L’Algérie contemporaine. 1827-1871 édité à Paris en 1979. Bref, l’Ifriqiya est une terre de traîtres et de trahison. Énormément d’histoires et d’autres personnages célèbres mais, ô combien renégats…

Donc, l’Algérie a eu aussi son lot de collabos, de traîtres. On les appelait harkis. Dans de nombreux articles consacrés aux harkis par des journalistes et historiens, on nous explique que l’étymologie du mot harki provient de mouvement en arabe. Cette explication est un peu courte et non significative, voire fausse. Quand on parle d’étymologie, il faut creuser dans l’usage local du mot, mais d’aucuns ne l’ont fait. Pourquoi ? Les auteurs de ces articles sont en majorité pour ne pas dire tous français et leurs travaux ne sont pas dénués d’intérêts. Aussi, ces travaux sont réalisés sur commande. Demander à un français de creuser le sens et l’usage d’un mot d’une autre langue et d’une autre culture, c’est peut-être ne pas s’adresser à la bonne personne. Il se peut aussi que certains auteurs en connaissent le vrai sens, mais leur penchant idéologique, leur francité ou les buts inavoués leur dictent de ne pas trop s’étaler sur le sujet.

Au Maghreb, du Maroc jusqu’à la Tunisie et probablement ailleurs aussi, quand on demande comment ça va ? À quelqu’un qui n’a pas un métier bien déterminé genre un ouvrier non qualifié, un homme à tout faire, il vous répondra : « labes » , et quand on lui demandera ce qu’il fait ? Il répondra « nohrek نحرك » ce qui est l’équivalent du « je fais aller » du dealer ou du pickpocket qui ne vont pas vous dire qu’ils dealent ou volent ! Le harki du début était cantonné au rôle d’indic de l’armée coloniale et par conséquent, il pratiquait sa basse besogne dans le secret total d’où sa réponse « je fais aller, nohrek, نحرك ». Il va de soi que les résistants, de leur côté, font tout pour débusquer les traîtres. Ceux qui n’ont pas de travail et qui ne s’engagent pas dans la résistance. Ceux qui ressemblent fort aux hitists[1] d’aujourd’hui. Ils soumettaient tous ceux qui « font aller », d’où le nom en arabe Harkis, à un contrôle permanent et pour parler d’eux, sans éveiller leurs soupçons, on ne disait pas traîtres ou collabos, mais Harkis. C’est là l’origine du mot et non pas le mot mouvement sans explication contextuelle. Donc, oui, mouvement mais, dans un sens purement péjoratif qui n’inspire ni respect ni confiance, bien au contraire, que de la suspicion et du mépris. Harki signifie il bouge sans arrêt, sans objectif apparent et connu de tous, c’est exactement comme font les dealers aujourd’hui ou racaille en paraphrasant un ex-président français lui-même délinquant[2].

Alors, un problème de conscience et de cohérence se pose à la République. Les alliances de forces coloniales d’oppression, de discrimination, d’exploitation, de traîtrise et de collaboration avec l’ennemi bien qu’elles soient une réalité de l’histoire de la République, font-elles partie des valeurs universelles et des valeurs Républicaines à célébrer ? Je ne le pense pas. La République, comme tout être, elle a sa face sombre et sa face lumineuse. Elle ne doit rien renier de son histoire ni de ses constituants. Elle doit célébrer en grande pompe tous les faits, actes et discours humanistes et universels, mais elle doit aussi garder en mémoire les fautes de la République et tout faire pour les réparer d’une part, et pour ne plus les reproduire d’autre part. La France n’a pas appris de la guerre d’Algérie. La république non plus. La France et la République ont refait récemment la même faute contre leurs propres valeurs. Elles ont participé à une coalition pour envahir un pays lointain et ont fait appel à des Collabos Afghans qui n’ont aucun lien avec la France ni historique ni culturel. Les forces armées françaises doivent impérativement vêtir l’uniforme de la République et mettre fin à toute présence en Afrique, au Moyen-Orient et partout ailleurs et cesser de fabriquer des collabos partout dans le monde. La France est la seule République au monde qui combat ses propres valeurs universelles.

Hamda Ouakel

 

[1] Hitist : Littéralement, celui qui soutient le mur. Celui qui ne fait rien de ces journées.

[2] Le 30 septembre 2021, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy d’un an de prison ferme pour financement illégal de sa campagne de 2012. Il a fait appel de sa condamnation.


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • pipiou2 2 octobre 16:04

    On dirait que l’auteur glorifie le massacre des « traitres », les nombreux algériens que le FLN a torturés et executés aveuglement.

    Alors sa « conscience » ne me fait pas envie.

    C’est quoi aujourd’hui les « valeurs » de l’Algérie ?


    • njama njama 2 octobre 16:23

      @pipiou2
      le massacre des « traitres », les nombreux algériens que le FLN a torturés et executés aveuglement.

      C’est quoi vos sources sur ce sujet ?


    • houakel houakel 2 octobre 18:34

      @pipiou2
      Pourquoi cherchez-vous à dénigrer mon travail ? L’éventuel massacre des harkis par le FLN est-il traité dans mon article ? Est-il le sujet de mon article ? Non, je n’ai pas eu à me pencher sur cet épisode. Si vous voulez, écrivez un article sur le sujet et on viendra nombreux le commenter. Pour l’instant, commentez le travail que vous avez sous les yeux. Vous commencez par dire ’’on dirait’’, c’est que vous-même vous n’êtes pas convaincu par ce que vous écrivez !


    • pipiou2 2 octobre 18:34

      @njama
      Vous n’êtes pas au courant ?
      L’histoire est un peu moins simple que ce que l’on essaie de vous faire croire.

      Mettez-vous à jour .


    • njama njama 2 octobre 19:43

      @pipiou2
      Donnez-moi vos sources je n’en demande pas moins
      Cordialement


    • pipiou2 2 octobre 21:44

      @houakel
      « cet épisode » ...
      Parce qu’il y a eu plusieurs guerres d’Algérie ? Plusieurs FLN ?

      Je ne parle pas spécialement du massacre des harkis par le FLN, je parle de TOUS les massacres perpétrés par le FLN.

      Si le FLN c’est « les résistants », dans votre comparaison hasardeuse avec la France de 1940, comment expliquez-vous que ces « résistants » aient éliminé leurs propres concitoyens, dont des innocents, des femmes et des enfants ?
      Est-ce ce qui s’est passé en France ?

      Pourquoi serait-il interdit de critiquer ce que vous « appelez votre travail » ?


    • pipiou2 2 octobre 21:45

      @njama
      Pourquoi me demandes-tu des sources ?
      Parce que tu ne me crois pas ?

      Est-ce que tu as besoin de sources pour applaudir l’auteur ?


    • HΞŁŁБФUЛÐ ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 2 octobre 22:55

      @pipiou2

      Quand on demande tes source , c’ est simplement un reflet de ta credibilté quasiment nulle ou meme en te les demandant on ne les as jamais ...

      ce qui te classe definitivement parmis les pipeau de ce site .... come shaw que vous avez reussit a faire virer smiley


    • Durand Durand 3 octobre 08:08

      @houakel

      Je pense qu’on ne peut pas parler des harkis, ni-même de trahison de leur part, en passant sous silence l’histoire de la ”bleuite” fomentée par le capitaine Léger... 

      Concernant les harkis, le mot « trahison » doit absolument être relativisé au regard de l’énorme confusion que la bleuite a instillée, comme un terrible poison, au sein des mouvements de résistance...

      Les massacres « de précaution » de plusieurs milliers de jeunes innocents, soupçonnés à tort d’être des traitres qui venaient s’infiltrer dans les maquis, découlent directement de cette fameuse bleuite et cela explique pourquoi les familles de ces jeunes, meurtries par la mort injuste d’un ou de plusieurs des leurs, se soient brusquement retournées contre le FLN et la résistance et enrôlés dans l’armée française... 

      Quiconque ignore ces faits ne peut équitablement juger de la dite ”trahison” des harkis. Mais quiconque les ignore, ne peut juger non-plus des raisons qui ont poussé le FLN à perpétrer ces massacres d’innocents ou, dit de la manière la plus crue et la plus réaliste, ces purges de précaution...

      Plus de 60 ans après, aussi bien de la part des harki que du FLN, tout cela relève toujours de l’indicible : la honte d’être considérés comme des traîtres, aussi imméritée soit-elle, rend muets les harkis et leurs descendants,... et la honte d’avoir eu à éliminer, fut-ce pas précaution, autant de jeunes Algériens innocents pour protéger la résistance mais également, la honte d’avoir été berné par l’incroyable stratagème d’un capitaine français machiavélique et sans état d’âme, ferme la bouche du FLN...

      Il est temps de rompre ces silences, il est temps d’en finir avec ce poison, toujours actif, que la bleuite a instillé. 

      https://m.youtube.com/watch?v=Vqhk7USiHJ8

      ..


    • Durand Durand 3 octobre 15:03

      @houakel

      « L’histoire coloniale de l’Algérie n’est en soi pas plus complexe que celle de l’Indochine ni celle de ses voisins, le Maroc ou la Tunisie. Elle est simplement différente. »

      Ainsi commencez-vous votre article... 

      J’espère que la vidéo que je vous propose vous convaincra qu’au contraire, la fin de l’histoire coloniale de l’Algérie est d’une complexité à nulle autre pareille et que si cette fin n’en finit plus de ne jamais finir, c’est précisément à cause de cette complexité qui lui est propre.

      Quand aux 40 premières années de la colonisation de l’Algérie, je n’ai jamais entendu dire que le Maroc, la Tunisie ou l’Indochine avaient subit le même massacre de leur population que l’Algérie, ni qu’ils étaient devenus des colonies de peuplement... Ça change aussi beaucoup de choses, à la fois dans les mémoires familiales et dans les conditions de leur accès à l’indépendance...

      ..


    • yakafokon 4 octobre 11:49

      @njama
      Les 80.000 harkis qui ont été égorgés par le F.L.N., que la France avait abandonnés sur place en leur confisquant leurs armes !
      On voit que vous n’avez pas connu cette période sombre de 1962, contrairement à moi qui était à Oran à l’époque ( je travaillais au 4e bureau, service de renseignement ). Eh oui, j’ai 81 ans. !
      D’ailleurs ces chiffres ont fait le tour du monde !
      Le F.L.N. considérait comme traitres tous ceux qui s’étaient engagés dans l’armée française, ainsi que tous les algériens qui n’étaient pas de son avis ( qu’ils soient de simples civils ou des membres d’une branche dissidente du F.L.N. ).
      Ils se battaient même entre-eux !
      Une partie des victimes de souche nord-africaine en Algérie ( 120.000 morts ), est à mettre au compte du F.L.N. et ne peut donc nous être reproché !
      Et la repentance financière ( la seule qui intéresse le F.L.N. ) pourquoi-pas, si la France est indemnisée de tous les travaux d’infrastructure réalisés pour faire de l’Algérie un pays civilisé, clé en main !
      Avant la colonisation française l’Algérie n’existait pas, et était sous la coupe de l’empire ottoman. Seul le Maroc lui a résisté !


    • houakel houakel 4 octobre 13:07

      @Durand
      Quand je dis n’est pas plus complexe, je ne dis nullement équivalente. Je dis bien à la fin de la phrase qu’elle est simplement différente. ça, c’est pour le premier point. Quant à vouloir dire que la guerre d’Algérie était plus complexe que celle de l’Indochine, je vous laisse l’entière liberté de le croire. Rien que par les forces impliquées jusqu’à la guerre du Vietnam (France, japon, Résistances locales, Union soviétique, USA, Chine...) Rien de tout cela en Algérie.


    • houakel houakel 4 octobre 13:28

      @Durand
      Vous êtes dans la justification. Moi, je me situe sur le plan éthique. ON NE TRAHIT PA LES SIENS. Si en revanche, comme vous, vous admettez que cela puisse survenir sans vous poser un problème de conscience, dans ce cas, il faut aussi accepter et justifier la collaboration française avec les nazi. Mais revenons à votre tentative de justification, qui, en réalité n’est rien d’autre qu’un épisode de la guerre d’Algérie, qu’une bataille. Quand vous justifier la trahison des harkis par la bleuite, vous nous suggérez qu’il n’y avait pas d’harkis avant cet événement. Ce qui complètement faux. Le premier des harkis est l’Emir Abdelkader, il est mentionné dans mon article. Il était suivi de beaucoup d’autres avant 1957. La bleuite a contribué à intensifier les trahisons et non pas à les créer. Ce qui ne change rien au fond, puisque pour tout phénomène, il y a un temps de croissance et un autre de repli. 



    • Durand Durand 5 octobre 10:16

      @Olivier Perriet

      C’est le même doc que je mets en lien plus haut...
      Merci quand-même 


    • Durand Durand 5 octobre 10:34

      @houakel

      Arrêtez de rouler les mécaniques !... Vous vous dites Tunisien exilé politico-economique en Suisse... Et les harkis, qui étaient-ils, sinon des gens qui avaient de très sérieux problèmes « politico-économiques » dans leur pays ?!!!... On pourrait aussi vous considérer comme un traître, alors !... 

      A quel chantage et à quelle torture avez-vous donc été soumis, pour être tellement certain que vous ne trahirez jamais ?

      ..


    • houakel houakel 5 octobre 13:41

      @Durand
       Un débat ou un échange se doit d’être courtois et serein. En vous attaquant à ma personne, vous n’apportez rien sauf vos limites et votre manque de respect de l’autre. Cela dit, le sujet de mon article traite de la collaboration avec l’ennemi en temps de guerre. Je compte sur vous d’une part, pour m’apprendre quelle guerre a eu lieu entre la Tunisie et la Suisse ? et d’autre part, le fait de quitter son pays pour s’établir ailleurs est considéré comme une trahison ? Dans ce cas, tous les Français de l’étrangers, le sont ? Sans offence aucune, voulez-vous avoir raison envers et contre tous ? OK et bel après-midi.


    • Durand Durand 5 octobre 15:55

      @houakel

      « le sujet de mon article traite de la collaboration avec l’ennemi en temps de guerre »

      Précisément, avec la bleuite, le FLN a été poussé par les services français pour que le plus grand nombre possible d’Algériens pensent que leur véritable ennemi était le FLN et non-pas la France ! C’est dit et répété dans la vidéo que j’ai mise en lien... Et ça a fait boule de neige puisque plus le FLN éliminait d’innocents soupçonnés d’être à la solde des services français, plus les Algériens s’engageaient pour le combattre.

      C’est pour cela que je dis que l’augmentation très importante du nombre de harkis entre 1958 et 1962 est la conséquence directe de la bleuite. Et donc, l’ennemi de ces Algériens n’était pas (ou plus*) la France mais le FLN, contrairement à ce que vous écrivez. 

      *Hier, j’ai lu un article qui parlait de milliers de combattants FLN/ALN qui désertaient, écœurés par les tortures que subissaient leurs compagnons – qu’ils savaient innocents – et la peur au ventre qu’on en vienne à les soupçonner de trahison eux aussi... Et au fur et à mesure que s’étiolaient les rangs du FLN, grossissaient ceux des harkis...

      On ne peut donc pas en conclure que les harkis étaient contre l’indépendance de l’Algérie mais on peut comprendre qu’ils aient tout fait pour que le FLN ne soit pas le grand vainqueur de la guerre d’indépendance. Et quand on voit la manière dont s’est également comporté le FLN dès l’indépendance, je crois pouvoir dire qu’ils n’avaient pas tort de s’en méfier ! 

      C’est donc l’ensemble des Algériens qui ont été trompés par la ruse du capitaine Léger : peuple algérien, FLN et harkis compris.

      Pour faire de ces derniers des traîtres, il faudrait que vous apportiez les preuves qu’ils étaient contre l’indépendance de l’Algérie et pour l’instant, vous n’en produisez aucune. Et déjà, pour tous ceux qui ont déserté le FLN ou l’ALN et qui n’avaient plus d’autre choix que de s’engager avec les harkis, vous ne risquez pas d’en trouver ! 

      Je me mets donc un peu à la place de ceux que votre jugement simpliste, abrupt ou/et délibérément orienté vous fait considérer comme des traîtres et je vous renvoie vos compliment concernant votre courtoisie et votre sérénité. Et si vous n’êtes pas capable d’encaisser les arguments qui s’opposent aux votres sans considérer qu’il s’agit d’attaque à votre personne, n’écrivez que des articles sur des sujets dont vous maîtriser les détails et les moindres nuances.

       


    • njama njama 2 octobre 16:36

      Bonjour

      Merci à l’auteur pour toutes ces précieuses précisions sémantiques. Il se trouve que notre politique étrangère dans la sphère élyséenne et au Quai d’Orsay a été largement, et l’est encore aujourd’hui, sous l’influence d’orientalistes imprégnés peu ou prou par atavisme de condescendance coloniale charriée par le « roman national ».

      « On me parle de progrès, de « réalisations », de maladies guéries, de niveaux de vie élevés au-dessus d’eux-mêmes.
      (...) On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemins de fer. »
      Aimé Césaire

      -----------------------

      « Donc, l’Algérie a eu aussi son lot de collabos, de traîtres. »

      Si ça peut vous consoler nous avons les mêmes dans notre histoire


      • voxa 2 octobre 17:04

        « Donc, l’Algérie a eu aussi son lot de collabos, de traîtres. »

        Si ça peut vous consoler nous avons les mêmes dans notre histoire


        On en a un qui est même devenu Président.

        Sur sa jaquette retournée, à coté de la Rosette*, la Francisque.





        .


        • SilentArrow 2 octobre 17:06

          @houakel

          Pourquoi considérer les Harkis comme des traîtres à leur pays, des collabos ?

          Ne pourrait-on pas supposer qu’ils envisageaient un avenir plus radieux pour leur pays sous administration française que sous le FLN. Cela en ferait au contraire des patriotes.

          Quand on voit ce que le FLN a fait de l’Algérie, quand on voit que le rêve des Algériens c’est de vivre en France, on est forcé de constater que les Harkis avaient raison.

          La France ne doit pas d’excuses aux Harkis. C’était au FLN de se réconcilier avec cette partie de leurs concitoyens et de leur démontrer qu’ils avaient eu tort. en construisant une Algérie prospère. Au lieu de cela, le FLN a fait des Harkis des boucs émissaires pour cacher leur turpitude. Ce sont les bonzes du FLN qui ont trahi l’Algérie.

          Macron, lui qui ne rate jamais une occasion de culpabiliser les Français de souche, est un traître à la France.


          • houakel houakel 2 octobre 18:47

            @SilentArrow
            A vous lire, ’’Quand on voit ce que le FLN a fait de l’Algérie’’ on pourrait aussi regretter de considérer les collabos français comme des traîtres.... Quand on voit la France et l’Allemagne d’aujourd’hui, on se demande pourquoi on est français ? ... On se demande pourquoi la résistance ou plus particulièrement, les Ricains avaient libéré la France ! Non, il y a des valeurs et il y a des charognards. Jamais un charognard n’a eu de valeurs. Quand on prend part à une bataille, à une guerre, on en connaît pas l’issue d’avance. Dans tous les cas, la France coloniale, comme je l’ai expliqué dans mon article, n’a rien d’universel de respectable . C’est plutôt une honte. D’autre part, je vous conseille de relire mon article pour comprendre la différence entre un collabo et un humaniste universaliste. Le premier est inculte le second est cultivé. Les premiers sont très nombreux, les seconds se comptent sur les doigts d’une main.... 


          • SilentArrow 3 octobre 01:33

            @houakel

            Les Maghrébins oublient plus facilement les 7 siècles de colonisation qu’ils ont infligés à la Péninsule Ibérique que les moins de deux siècles de colonisation française chez eux. 

            Y aurait-il une bonne colonisation et une mauvaise colonisation ?


          • SilentArrow 3 octobre 01:40

            @houakel

            Vous comparez la France et l’Allemagne d’aujourd’hui, deux pays en voie de colonisation par les hordes islamiques et où il fait de moins en moins bon vivre.

            Comment croyez-vous que cela va se terminer ?


          • HΞŁŁБФUЛÐ ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 3 octobre 01:52

            @SilentArrow

            Les Maghrébins oublient plus facilement les 7 siècles de colonisation qu’ils ont infligés à la Péninsule Ibérique 

            Les breton et les corse pnt bien plus de raison de nous en vouloir , eux n’ ont jamais eu droit a la decolonisation ...

            comme quoi c’ est toujours les mieux lotti qui se pleigne le plus .


          • voxa 3 octobre 08:47

            @houakel

            « les Ricains avaient libéré la France ! »


            Dommage, çà, c’est de trop.
            mais c’est sans doute juste un raccourci...


          • njama njama 3 octobre 11:14

            @houakel

            A vous lire, et grand merci pour cet éclairage, je comprends que au final (comme probablement en Afghanistan et ailleurs dans des Territoires occupés (en Palestine par exemple) ce sont entre guillemets de « pauvres bougres » qui pour gagner 3 francs six sous et faire vivre leur famille ont TRAVAILLÉ et non pas par états d’âmes collaborés avec le colonisateur.


          • Durand Durand 3 octobre 11:53

            @SilentArrow

            Dès qu’on ignore certains détails de l’histoire, l’idée que l’on s’en fait est guidée par un esprit simplificateur. Vous n’y échappez pas, même si cela ne remet pas en cause votre bonne foi : vous cherchez sans doute, comme je l’ai cherché aussi, longtemps en me trompant, une logique satisfaisante pour expliquer les malheurs et les malaises laissés par cette guerre...

            Regardez cette vidéo et méditez aussi longtemps qu’il le faudra sur la portée de l’opération ”bleuite”, fomentée et dirigée par le capitaine Léger. 

            https://m.youtube.com/watch?v=Vqhk7USiHJ8

            ..


          • yakafokon 4 octobre 12:08

            @houakel
            Il existe encore des naïfs qui considèrent que les américains nous ont libéré ?
            Ils ne nous ont pas libéré, il ont traversé le plus rapidement possible et en ligne droite un pays ennemi ( la France ), avant de franchir le Rhin et d’occuper le peu de régions allemandes qui n’étaient pas sous contrôle de l’Armée Rouge !
            D’ailleurs les normands et les bretons se souviennent de « l’amitié américaine », avec 75.000 civils qui ont péri sous des bombardements massifs ( une grande spécialité américaine ) !
            C’est l’Armée Rouge qui est venue à bout du 3ème Reich, en perdant 14.000.000 de soldats dans des combats au sol, mais en détruisant 350 divisions blindées SS et en faisant 5.000.000 de prisonniers !
            Nos « libérateurs » n’ont perdu que 292.000 hommes sur le théâtre européen !
            Mais ils ont inventé Rambo, celui qui gagne à tous les coups !


          • houakel houakel 4 octobre 13:16

            @SilentArrow

            Quel rapport avec mon article qui traite d’un sujet particulier qui est les harkis qui, peu importe leur raison, avaient collaboré avec l’ennemi qui était la France coloniale. C’est un thème purement historique. Si vous avez des précisions à me demander à ce sujet, je vous répondrai volontiers. Mais, venir imposer un autre sujet au débat, NON. En revanche, rien ne vous empêche de rédiger un article sur le sujet et on viendra nombreux pour le commenter.


          • houakel houakel 4 octobre 13:35

            @njama
            Malheureusement, dans tous les conflits il y a des traîtres. pas un seul qui échappe à cette donne. Chacun sa raison. Mais, ils restent des traîtres. Collaborer avec l’ennemi pour vaincre, torturer et tuer ses frères et sœurs, cela s’appelle trahison. Point. En général, les traîtres sont des gens fragiles et faibles. On peut les manipuler facilement. J’ai donné beaucoup d’exemples dans mon article.


          • nemesis 2 octobre 18:51

            Je peux aborder le pb de 2 façons distinctes :

            humoristique,

            logique

            Humoristique :

            lorsque Boukarouba a violé les Accords d’Evian de 1962 en nationalisant les hydrocarbures ( création de la SONATRACH), il a partagé la poire en 2, la SONATRACH au FLN et les Algériens à la France...

            Logique :

            j’ai regardé une carte de l’Afrique du XVIIIè siécle, je ne vois nulle part, un pays que l’on désigne par Algérie. Par conséquent, je ne comprends pas comment une puissance étrangère a pu coloniser qq chose qui n’existait pas avant son débarquement à Sidi Frej ?... Quand les armées allemandes envahissaient leurs voisins qui sont des Nations séculaires aux frontières définies, on pouvait avoir recours à la notion de traitres ou de collabos à l’égard des autochtones qui collaborent...mais pour les Harkis clairvoyants, je ne comprends pas.

            L’Etat français aurait pu morceler le territoire de l’Algérie actuelle en plusieurs départements autour des ethnies locales ( arabes de la Mitidja, kabyles, mzabites...). Un enfant peut déduire de la carte que Hassi Messaoud est bien loin de la Capitale environ 700 kms, question : à quelle ethnie aurait pu appartenir cette portion de désert ?...

            Quand on connait la défiance si ce n’est le ressentiment des Mzabites ou des Touareg vis à vis des Arabes du nord... la tâche n’en eut été que plus ingrate pour un groupe d’activistes algérois de regrouper tout ce monde jusqu’à Tamanrasset sous un même drapeau...

            Je saute du coq à l’âne (ou de la brêle au dromadaire ) :

            récemment Erdogaz que cet excellent « Njama » connait bien, a commémoré avec faste la victoire de Manzikert (1071) qui a ouvert la voie à colonisation de l’Anatolie

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Manzikert

            comme dirait Zemmour, pour les décolonisateurs « blancs LGBT pseudo-écolos... », il y a la mauvaise colonisation/esclavage celle des européens et la bonne, celle de tous les autres

            Lire « Le Génocide voilé » (ou la Traite négrière arabo-musulmane) par Tidiane N’diaye chez Gallimard.

            Moraâlité : qui détient la vérité ?


            • wagos wagos 2 octobre 19:47

              On n’a pas d’ordres ni recommandation à recevoir d’un individu qui prône la République et la musique de valeurs universelles dans un pays qui décapite des religieux Français , et pas capable de respecter son peuple tant avec des irresponsables au pouvoir...

              Chômage endémique, magouilles et malversations, peuple angoissé par cette situation...

              Nous ne sommes pas responsable d’une époque datant de 1830 , sous Charles X  ! ça fait plus de 180 années !

              Passez nous l’humaniste universel autoproclamé ! vos leçons gardez les pour vous ! 

              Entre parenthèses ? que sont devenues les femmes et filles française d’Algérie , emmenées de force dans les bordels FLN et livrées comme du bétail à des frustrés pour se venger ! 


              • voxa 3 octobre 08:51

                @wagos

                « Chômage endémique, magouilles et malversations, peuple angoissé par cette situation... »


                Là, vous parlez de la France ?

                .


              • wagos wagos 3 octobre 09:40

                @voxa
                 
                Le contexte est différent, mais je note votre sens de l’humour 



                • Decouz 2 octobre 23:11

                  Vous parlez de l’emir abd el Qader, il est considéré comme un des pères de l’indépendance algérienne, que sa figure soit instrumentalisée actuellement, c’est plus que possible. Mais c’est injurieux de e considérer comme un traitre sous le prétexte qu’il a abandonné le combat alors qu’il n’avait plus les moyens de continuer. Qu’il ait eu ensuite des amis français ne change rien à l’affaire, et la France n’a pas honoré sa parole de le laisser partir en Orient (initialement), ce qui faisait partie des conditions de sa reddition.

                  Quant à Mokrani c’est encore autre chose : dans un premier temps sa tribu refuse le combat mené par Abd El Qader, il affirme son attachement à la France et à son armée, mais plus ou autant qu’une révolte contre la France, sa lutte provient d’un désenchantement et d’une déception à la suite des évènements politiques en France, de changements dans l’administration coloniale (importance plus grande des civils au détriment des militaires), de conflit personnel avec les autorités coloniales.

                  Donc le différent entre les deux est bien plus complexe, et on assiste presque à un retournement des positions des deux personnages vis à vis de la France, mais pour des raisons différentes.


                  • QAmonBra QAmonBra 2 octobre 23:39

                    Merci @ l’auteur pour le partage.

                    Je ne connaissais pas cette signification du terme « harki », elle me semble tenir la route aussi bien que celle mise officiellement en avant.

                    Au plan individuel, Franz Fanon explique finement le processus psychologique du colonisé, pouvant l’amener à jouer un rôle au sein des « harkas » ou équivalent, dans la Révolution algérienne ou tout autre conflit de décolonisation.

                    En ce qui concerne les imites du parallèle entre collaboration pétainiste et harkis de l’Algérie française, pour Aimé Césaire, le colonialisme n’est, au plan idéologique, qu’un nazisme à l’encontre des non européens,(*) alors que le nazisme est exactement l’inverse. De ce fait, on ne peut parler que d’avers et de revers d’une même monnaie racialiste et ségrégationniste.

                    Au vu de certains commentaires, vous pouvez constater que bon nombre de prétendus français, ne sont toujours pas guéris de ces idéologies mortifères, ce n’est pas un hasard si ce sont quasiment les mêmes qui soutiennent l’apartheid $ionnard, excusez le pléonasme, en Palestine !

                    Quant à l’Algérie souveraine,(*) ce n’est pas demain qu’elle aura un harki, ou un de ses descendants, pour président, elle reste à ce jour un sujet douloureux pour ces nostalgiques, d’une période coloniale définitivement et heureusement révolue, il faut aussi préciser que ces taquins d’algériens ne font rien pour soulager ce ressentiment, on a même l’impression du contraire. . .

                    .

                    .

                    .

                    (*) Asiatiques, noirs, arabes et autres « indigènes ».

                    (**) Il n’est pas abusif d’affirmer que l’Algérie l’est à présent, alors que la France ne l’est plus.


                    • Durand Durand 3 octobre 11:31

                      @QAmonBra

                      « Au plan individuel, Franz Fanon explique finement le processus psychologique du colonisé, pouvant l’amener à jouer un rôle au sein des « harkas » »

                      Ce n’est pas un « processus psychologique » qui a poussé nombre d’Algériens à s’engager dans les harkas mais la perte d’un ou plusieurs proches, torturés et massacrés par le FLN qui les soupçonnait à tort d’être des traîtres envoyés par les services du capitaine Léger dans le cadre de la bleuite. 

                      Cette histoire, toujours ignorée aujourd’hui, l’était encore bien plus à l’époque des faits, sauf par les cadres du FLN et bien-sûr, par le capitaine Léger et deux ou trois de ses collaborateurs. Les harkis ignoraient, à l’époque, que leurs proches qui avaient rejoint les maquis, torturés et massacrés par le FLN, l’avaient été dans le cadre de la bleuite et parmi les harkis survivants, bon nombre l’ignorent encore car aucune publicité n’a été faite sur cette affaire, ni par la France, ni par les gouvernements FLN successifs de l’Algérie.

                      Pourtant, la connaissance de cette affaire permettrait aux harkis de laver leur honneur concernant les accusations de trahison qu’ils subissent à tort depuis si longtemps car au regard des faits historiques, les harkis ne sont pas des traîtres mais des victimes, eux aussi, de l’incroyable stratagème mis au point par le capitaine Léger pour déstabiliser la résistance algérienne...

                      La bleuite est une parfaite réussite sur le plan stratégique mais ses conséquences ont créé une impasse historique pour l’actuel peuple algérien, incapable de résoudre les multiples divisions que cette opération perpétue encore en son sein.

                      Il est absolument primordial de comprendre la portée de cette opération fomentée et dirigée par ce capitaine français... Tous les mouvements de résistance en ont subit les conséquences et ce, sur l’ensemble du territoire de l’Algérie. C’est dans l’ignorance des raisons de l’assassinat de leurs proches par le FLN que des Algériens se sont engagés dans les harkas. Sans la bleuite, le phénomène harki n’aurait vraisemblablement jamais existé ou du moins, n’aurait jamais pris cette ampleur.

                      Un détail : la réussite phénoménale de la bleuite a d’autant plus été passée sous silence que le capitaine Léger a fini par se ranger du côté de l’OAS et des putschistes... Croyait-il vraiment au mythe de l’Algérie française,... aurait-il voulu que la réussite phénoménale de son opération lui vaille quelques honneurs,... les deux à la fois ?...

                      https://m.youtube.com/watch?v=Vqhk7USiHJ8

                      ..


                    • QAmonBra QAmonBra 3 octobre 15:39

                      @Durand

                      Sans sous-estimer les dégâts de la « bleuite » fomentée par ce capitaine du « deuxième bureau », attribuer a cette seule opération d’intox le phénomène harki est aller un peu vite en besogne.

                      Dans toutes les luttes d’émancipation, il y a eu des individus combattant pour diverses raisons leurs propres frères, il parait que Vercingétorix en personne a fait partie des troupes supplétives de Rome, avant de se retourner contre ses anciens employeurs !

                      Il y avait donc aussi de tout au sein des harkas, de ceux s’enrôlant pour ne pas crever de faim et nourrir leurs familles, à ceux croyant mordicus que jamais les algériens parviendraient à chasser la France coloniale, en passant par ceux que vous décrivez voulant se venger, sans ignorer les quelques rares agents doubles renseignant le FLN.

                      En outre, la grande majorité d’entre eux était des ruraux, analphabètes et sans conscience politique, que l’état colonial avait voulu ainsi en se gardant bien de les instruire, car si la scolarité était obligatoire en métropole, elle ne l’était pas pour les indigènes d’Algérie, dont la sous administration chronique à tous niveaux a fini, telle un boomerang, par se retourner contre ses auteurs.

                      Car avec le crime contre l’humanité que constitue le colonialisme, dont le procès n’aura lieu que lorsque les 2 derniers états coloniaux auront disparu,(*) tout le monde finit par être victime à un degré ou l’autre, y compris le colonisateur, ce que démontrent irréfragablement Franz Fanon et Aimé Césaire. . .
                      .
                      .
                      .
                      (*) La colonisation $ioniste en Palestine et, qui se ressemble s’assemble, la marocaine au Sahara occidental.


                    • Durand Durand 4 octobre 00:13

                      @QAmonBra

                      En 57, quand est lancée la bleuite, les effectifs harkis sont passés d’un peu plus de 2000 hommes à plus de 10 000... En 1962, ils étaient 100 ou 110 000... 

                      Le virus de la bleuite est devenu autonome et incontrôlable dès 1958 et le FLN a commencé à torturer des milliers de jeunes recrues dont de nombreux étudiants. D’après Léger, il y aurait eu environ 4000 morts (ça fait pas mal de familles qui devaient haïr le FLN !...) .

                      Témoins des tortures que subissaient leurs camarades innocents, on dit dans la vidéo que des centaines de maquisards désertent. Les harkas sont alors le meilleur sinon le seul refuge possible pour beaucoup d’entre-eux.

                      La propagande médiatique anti-FLN battait son plein, s’ajoutant aux infos répandues par les déserteurs et les proches des torturés. 

                      En 1962, je considère qu’une bonne moitié des harkis, au minimum, l’était devenue pour avoir subit directement ou indirectement la violence aveugle du FLN déclenchée par la bleuite.



                    • QAmonBra QAmonBra 4 octobre 10:52

                      @Durand

                      [. . .] "je considère qu’une bonne moitié des harkis, au minimum, l’était devenue pour avoir subit directement ou indirectement la violence aveugle du FLN déclenchée par la bleuite."

                      C’est très possible, je ne conteste pas cette éventualité, mais on ne pourra s’en assurer que lorsque toutes, absolument toutes les archives seront accessible à des historiens de toutes nationalités, étudiant de façon scrupuleusement scientifique lesdits « évènements d’Algérie ».
                      Or, plus de 60 ans après les faits, l’(ex ?) état colonial non seulement bloque ce processus de transparence indispensable à toute réconciliation, mais, ceci étayant peut être cela, envenime des relations franco-algériennes déjà tendues, par le double jeu des pseudo dirigeants français, tous partis politiques confondus, et leur soutien à un Maroc colonial et $ionisé.(*)

                      Mais pas plus qu’avec leur « bleuite » pour garder leur colonie d’Algérie, les colonialistes de tous crins ne pourront empêcher, à terme, un Nuremberg 2.0 à échelle planétaire de l’idéologie responsable de cette tragédie et de nombreuses autres : Le colonialisme qui, n’en déplaise à ses derniers défenseurs, n’est(**) à l’encontre des « bronzés » que ce que le nazisme a été pour les « culs blancs ». . .
                      .
                      .
                      .
                      (*) Oups encore un pléonasme !
                      (**) Le présent s’impose car il sévit encore de nos jours.


                    • Durand Durand 4 octobre 12:04

                      @QAmonBra

                      Daccord sur le fond...
                      J’ajouterais que la colonisation de l’Algérie n’a finalement fait que des victimes... C’est la raison pour laquelle je pense qu’il n’y a pas de traîtres, ni de tortionnaires, ni vraiment de coupables..., seulement des victimes*.

                      La colonisation à salit tout le monde, les faibles et les forts, chez les colonisés comme chez les colonisateur.

                      Seule l’acceptation de cette idée peut permettre le pardon et le respect entre les différentes parties, au sein-même de chacune de nos deux nations et entre elles.

                      *c’est sûrement valable pour toutes les guerres !

                      ..


                    • houakel houakel 4 octobre 13:54

                      @Durand
                      Ici, on trouve la fameuse position de Camus... Non, il ne suffit pas de dire qu’il y ait des victimes des deux côtés pour conclure qu’il n’y avait pas d’agresseur, de traîtres, d’opprimé, de soumis... Simple exemple : je viens fracasser la porte de votre domicile, j’entre, je m’installe... Je donne des bonbons à un de vos enfants pour qu’il me dise tout ce que vous faites... et à chaque acte que je juge malveillant, je vous inflige une sanction... Vous vous rebellez, vous me blessez par un couteau de cuisine. Je suis victime ? et votre enfant n’est pas traître ? Peut-être allez-vous le récompenser aussi ?


                    • QAmonBra QAmonBra 4 octobre 15:21

                      @houakel

                      Je partage votre opinion, considérer qu’avec le colonialisme tout le monde est victime, ce qui n’est pas totalement faux, ne doit pas permettre pour autant de renvoyer dos à dos l’opprimé et l’oppresseur, constituant ainsi un chèque en blanc pour ce dernier, comme on le constate encore à présent en Palestine, au Sahara occidental et, plus grave, absoudre d’une quelconque façon l’idéologie coloniale motivant cette malfaisance. . .


                    • Durand Durand 4 octobre 15:33

                      @houakel

                      La colonisation n’est pas le fait d’une seule personne qui en agresse une autre ou qui profite de la faiblesse d’un gosse pour obtenir des renseignements. La colonisation basée sur la domination militaire ou/et sur l’extermination des peuples autochtones est un système désormais obsolète. L’humanité évolue... 

                      Par contre, les dégâts que la colonisation a causé à l’Algérie et à la France perdureront tant que les uns ou les autres chercheront des coupables. 

                      Les harkis se seraient tous bien passés de combattre contre le FLN... C’est la bleuite et le comportement du FLN qui les y a contraints. 

                      C’est très facile de parler de la guerre d’Algérie derrière son ordi, dans un pays en paix. Mais je vais peut-être vous apprendre quelque chose : pendant les guerres, le sentiment le plus répandu dans la grande majorité d’une population, c’est la peur... Et quand on a peur, quand on risque la mort, n’importe qui, vous, moi, pouvons devenir un animal qui fuit, un animal qui torture et qui tue ou un animal qui trahit.

                      C’est comme ça dans toutes les guerres et l’on n’y peut rien, sauf éviter de nouvelles guerres pour éviter d’avoir à se comporter comme des animaux. On ne doit pas juger des hommes pour le comportement qu’ils ont eu lorsque les circonstances ont fait d’eux des animaux. Quand les Algériens et les Français auront compris cela, ils tourneront la page ensemble.

                      ..


                    • houakel houakel 5 octobre 13:52

                      @Durand
                      Vous écrivez ’’les dégâts que la colonisation a causé à l’Algérie et à la France perdureront tant que les uns ou les autres chercheront des coupables. ’’ Bien que cela soit annexe au sujet de l’article, Je vous réponds non, suite à tout conflit, il est de la règle historique de dire publiquement qui est le coupable. La France et ses alliés l’ont fait pour l’Allemagne(Tribunal de Nuremberg). Je dirai plutôt le contraire de ce que vous dites : « les dégâts que la colonisation a causé à l’Algérie et à la France perdureront tant que des tribunaux n’auront pas sanctionné les colonisateurs coupables. »


                    • Durand Durand 5 octobre 16:27

                      @houakel

                      Cette fois-ci je serais presque d’accord avec vous, sauf que la France n’est plus un pays colonial et que plus aucun de ceux qui avaient colonisé l’Algérie n’est vivant. A qui voulez-vous donc faire un procès ?!!! 

                      « La France et ses alliés l’ont fait pour l’Allemagne(Tribunal de Nuremberg) »

                      Non, le procès de Nuremberg a concerné les responsables nazis et non-pas l’Allemagne.

                      Quant aux indemnités de guerre que devaient verser l’Allemagne et les autres pays de l’Axe aux alliés, elle ont été décidées lors de la conférence de Postdam pour l’Allemagne et par le Traité de Paris pour les autres pays de l’Axe.

                      ..


                    • Trelawney Trelawney 6 octobre 08:51

                      @houakel
                      les dégâts que la colonisation a causé à l’Algérie

                      Quels dégâts ? En obtenant leur indépendance, les algériens sont passés d’un régime démocratique à une dictature oligarchique. Le résultat étant :
                      Un pays qui sombre dans un désastre économique
                      Un retard technologique abyssal (le seul pays au monde qui raffine encore son essence avec du plomb).
                      Avec comme seul espoir pour l’algérien d’obtenir une meilleure vie dans le pays colonisateur : la France
                      S’il devait y avoir un tribunal, ce serait pour les responsables du FLN


                    • yakafokon 4 octobre 08:50

                      Ce qui est curieux, c’est que les harkis se multiplient d’année en année, comme les pains et les poissons de Jésus-Christ !

                      J’ai fait mon service en Algérie, comme appelé, et j’y suis resté jusqu’au début 1963.

                      Le gouvernement français de l’époque, d’une manière abjecte, a refusé que les harkis puissent venir en France, et leur a même confisqué leurs armes !

                      Les seuls qui ont réussi à venir chez-nous, ont pu le faire grâce à certains officiers courageux, qui ont transgressé les ordres en les embarquant sur les paquebots qui rapatriaient les troupes, mais 80.000 d’entre-eux qui n’ont pu le faire ont été égorgés par le F.L.N.

                      Il n’en reste donc plus beaucoup, me direz-vous !

                      Détrompez-vous, ils sont des millions maintenant, à se prétendre « harkis ».

                      Le gouvernement algérien nous prend vraiment pour des crétins, en nous refilant toute la racaille de la société algérienne qui nous pourrit la vie !

                      Quand j’étais en Algérie en 1962, j’étais avec des harkis qui avaient environ 30 ans.

                      Nous sommes en 2021, et ils doivent donc avoir environ 90 ans ( s’ils ne sont pas morts ).

                      Leurs descendants n’ont qu’à faire comme les vietnamiens qui sont venus de beaucoup plus loin, à la fin de la guerre d’Indochine, et qui se sont intégrés à la société française sans aucun problème.

                      Je ne suis pas très loin du camp de harkis de Bias, et de CAFI, le camp de réfugiés vietnamiens de Sainte-Livrade, dans le Lot et Garonne, et je vous garantis qu’il y a une sacrée différence entre les deux !


                      • nemesis 4 octobre 13:42

                        @yakafokon
                        et je vous garantis qu’il y a une sacrée différence entre les deux !

                        Effectivement ! Seulement, il faut être un tantinet observateur, réfugié ou descendant de réfugié soi-même pour être sensible à la nuance.
                        Car, le gaulois de base n’y comprend rien, si cen’est deux minorités qui s’opposent :
                        celle des autoflagellés,
                        celle des racistes primaires.

                        Un simple constat à la louche permet de remarquer que :
                        les Asiatiques sont, dans l’ensemble, industrieux dans les pays d’origine ou d’accueil, spontanément intégrable !
                        les « binationaux » de la 2ème ou 3ème génération apparaissent passifs, sans initiative et consommateurs, ils attendent que tout tombe tout cuit du seul fait qu’on leur a mis la CNI dans la bouche dès la naissance. La démagogie des ONG / Assoç bien pensantes ne les engagent pas à agir différemment.
                        Je ne fais que rabâcher et... à quoi bon... ? Bref.


                      • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 09:19

                        En partie pour cela que la France est devenue la Rance ....


                        • Trelawney Trelawney 4 octobre 09:26

                          Le seul lien qui existe entre la France et l’Algérie sont les Harkis !

                          1 La France mécontente du peu d’empressement de l’Algérie à récupérer ses compatriotes sans visas décide de limiter le nombre de ces visas et c’est très bien.

                          2 L’Algérie pour une obscure histoire de souveraineté rappelle son ambassadeur.

                          3 La France peut et va profiter de cette action débile pour supprimer définitivement les visas et enfin couper le cordons avec ce pays qui n’aura jamais de liens privilégiés avec la France


                          • Jonas 5 octobre 09:36

                            A l’auteur , 

                            Ôtez-moi d’un doute , est-ce que certains pays arabo-musulmans n’existent que depuis la colonisation française où avaient une existence avant ? 

                            Pouvez-vous expliquer pour quelle raison , en tant que tunisien vous avez choisi d’immigrer en Suisse , au lieu d’aller vous installer dans un des 57 pays musulmans où vous ne serez pas dépaysé , avec les moeurs, coutumes , traditions , religion et la langue etc ? 

                            Vous , vous polariser  sur la colonisation française, la plus débattue , la plus connue, celle dans les bibliothèques sont pleines à craquer du sujet. Celle que les cinémas , télévisons ,journaux , radios traient en abondance , comme cela se doit dans une démocratie aux options diverses.  

                            Mais en revanche , la colonisation ottomane , qui , elle, a duré plus de quatre siècles , dont votre votre pays la Tunisie , a été victime comme l’Algérie et bien d’autres pays arabo-musulmans ( excepté le Maroc) ne suscite chez vous aucune, curiosité , aucune étude, aucun livre d’histoire , aucun débat , comme si cela n’a jamais existé.

                            Comment voulez-vous , que l’on prenne au sérieux , les intellectuels et les historiens arabo-musulmans , qui ignorent les faits et les événements historiques de leur pays et suivent comme des moutons les directives des pouvoirs en place dont ils ne sont en fait que des porte-paroles.



                            • houakel houakel 5 octobre 14:03

                              @Jonas
                              Vos propos sont xénophobes et n’ont aucun intérêt sauf pour vous dénoncer éventuellement à la rédaction. Le sujet traite de la notion des harkis. Quel rapport avec ma personne ? Pourquoi voulez-vous que je parle des ottomans en traitant des harkis ? Selon quelle logique ? Sinon, pourquoi pas des Romains, des Phéniciens... Et vous cher Jonas, vous pensez être de souche de quelque part ? Je peux vous le confirmer, études scientifiques à l’appui, que vous êtes un bâtard comme tout le monde, moi y compris.


                            • Jonas 6 octobre 11:23

                              @houakel
                               Je suis xénophobe , parce que je vous demande pour quelle raison avez-vous fui votre pays pour un pays occidental ? Pourtant ma question est simple . 

                              Quand on prétend être un bon patriote on reste dans son pays , pour partager , les difficultés de ses compatriotes et aider son pays a se construire , pour offrir plus tard un meilleur avenir aux générations futures. Vous @houakel , vous avez résolu , votre situation personnelle par la fuite dans un pays occidental. Mais vos compatriotes que deviennent-ils , en quoi vous vous leur venez en aide ? Les discours patriotiques ne servent rien , lorsque l’on profite de la belle vie en Suisse où dans un autre pays occidental. 

                              Il n’y a rien de xénophobe ni de raciste dans mes propos, parce que , je pense que la meilleure aide que peut apporter un citoyen a son pays, c’est de rester sur place , pour contribuer avec les autres à sa construction. 
                               
                              Quant aux Harkis , ce sont des hommes ( genre humain) qui ont choisi de combattre pour la France. Mais hélas , cette France les a trahi, c’est une tache indélébile sur le drapeau français. C’est une honte pour la France. Elle peut condamner les Etats-unis , pour l’Afghanistan , mais elle a abandonné ses propres soldats. Quand a ceux qui ont été sauvés , grâce , au courage , de certains Français , ils ont souffert les pire humiliations et le mépris. Ceux qui ont pris les armes contre la France ont été mieux reçus et mieux aidés. 

                               Les Harkis ont été conséquents avec eux mêmes , ils savaient par intuition certainement , que l’Algérie indépendante , dirigée par le FLN, trahira les promesses faites pendant la guerre à savoir transformer l’indigène en citoyen avec des droits et les libertés , et fier de vivre dans son pays par sont travail et non immigré , chez l’ancien colonisateur. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité