• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Haut les masques ! (artisanaux)

Haut les masques ! (artisanaux)

HAUT LES MASQUES !

Il faut un tournant dans la communication officielle sur les masques

Depuis le début de cette crise on assiste à un déni de la réalité minant la crédibilité de la communication officielle. On a pu voir récemment le secrétaire d’État auprès du ministre de l'intérieur nier qu'on manquait de masques. Il y a une dizaine de jours, on apprenait que les policiers avaient interdiction de porter un masque. Il a souvent été répété que les masques n’avaient pas d’utilité pour le public et qu’ils devaient être réservés au personnel hospitalier. Ainsi les personnes en charge de la garde des enfants, pour beaucoup ceux des personnels médicaux, n’ont pas droit, ou ne peuvent pas porter un masque. Quelle est la conséquence plausible, sinon déjà dramatiquement effective d’une telle ineptie ? Un enfant en bonne santé apparente pourrait infecter des membres du personnel qui, à leur tour, infecteraient d'autres enfants, qui infecteraient leurs parents travaillant à l'hôpital, qui infecteraient d'autres personnels de l'hôpital, etc, etc... Cet exemple est particulièrement important car il touche les personnels soignants, mais la conséquence dramatique est la même pour toute la population.

Ce discours officiel, qui nie l'évidence pour justifier une politique découlant de la pénurie, doit cesser.

Il faut dire que nous manquons cruellement de masques. Il faut donc encourager ce qui apparaît spontanément partout : en attendant mieux, fabriquez-vous des masques artisanaux. Il faut cesser de les dénigrer : même des médecins hospitaliers y ont recours (https://www.hospitalia.fr/attachment/1878139/). Si vous pouvez, faites-en plusieurs et distribuez-les autour de vous. Ne portez pas le même plus de 2-3 h et lavez-les après chaque utilisation s’ils sont en tissu. Portez des lunettes, car les yeux sont une porte d’entrée pour le virus. Masques et lunettes servent aussi à éviter de se contaminer avec les mains. Il faut prononcer une interdiction absolue de sortir sans masque. Il faut aussi ne plus entrer dans un magasin sans se laver les mains. Cela nécessitera d’installer eau et savon à l’entrée des grandes surfaces où la promiscuité est importante, en attendant la production suffisante de gel hydroalcoolique. Les forces de l’ordre et vigiles devront veiller au respect de ces règles.

Ces mesures très simples ne devront surtout pas être considérées comme une protection absolue, et encore moins dispenser du respect du confinement et de tous les autres ‘gestes barrière’. Mais multipliées des millions de fois, elles pourront diminuer le taux de contamination. Que l’on puisse faire que le nombre de cas double en six jours, plutôt qu’en trois, peut sauver les hôpitaux de l’asphyxie annoncée. Nous devons éviter à tout prix que les hôpitaux aient à trier les malades !

On a vu apparaître les premiers morts parmi le personnel soignant. Imaginons que ce décompte macabre continue à ce rythme et qu’une fraction de ces personnels finisse par ne plus se contenter des applaudissements de 20h rapportés par les JT. Qui ira faire la leçon à des personnels de santé toujours en première ligne qui en arriveraient à refuser de se sacrifier pour les autres ? Et qui serait susceptible de les remplacer ?

Même si l’ego de certains doit en sortir un peu égratigné, il est urgent de changer la communication officielle pour imposer des mesures simples et sans coût, mais qui pourront sauver des vies.

Premiers signataires (26/03/2019)

  • Philippe Dumas, Directeur de Recherche émérite au CNRS, IGBMC-ESBS Illkirch
  • Eric Ennifar, Directeur de Recherche au CNRS, IBMC Strasbourg
  • Lionel Mourey, Directeur de Recherche au CNRS, IPBS Toulouse
  • Laurent Maveyraud, professeur de biophysique, université de Toulouse, IPBS-CNRS, Toulouse
  • Jean-Christophe Paillart, Directeur de Recherche au CNRS, IBMC Strasbourg
  • Marc-André Delsuc, Directeur de Recherche au CNRS, IGBMC Illkirch
  • Guillaume Bec, Ingénieur de Recherche au CNRS, IBMC Strasbourg
  • Bruno Kieffer, Directeur de Recherche au CNRS, IGBMC Illkirch
  • Jacqueline Cherfils, Directrice de Recherche au CNRS, ENS-Paris Saclay
  • Marie-Pierre Rols, Directrice de Recherche au CNRS, IPBS Toulouse
  • Jérôme Cavaille, Directeur de Recherche au CNRS, CBI, Toulouse
  • Marie-Line Cavaille, Ingénieure de Recherche au CNRS, CBI, Toulouse
  • Valérie Guillet, Ingénieure de Recherche au CNRS, IPBS, Toulouse
  • Dominique Burnouf, Directeur de Recherche au CNRS, IBMC Strasbourg
  • Sébastien Pfeffer, Directeur de Recherche au CNRS, IBMC Strasbourg
  • Céline Cougoule, Chargée de Recherche au CNRS, IPBS, Toulouse
  • Isabelle Saves, Ingénieur de Recherche CNRS, responsable de la coopération internationale, IPBS-CBI, Toulouse
  • Marie-Pierre Rols, Directrice de Recherche au CNRS, IPBS Toulouse
  • Olivier Cuvier, Directeur de Recherche INSERM, CBI Toulouse
  • Dominique Dumas, praticien hospitalier retraité de médecine interne, Marseille
  • Pierre Genevaux, Directeur de Recherche au CNRS, LMGM/CBI, Toulouse
  • Mme Myriam Padin, infirmière anesthésiste, hôpital privé Sainte Marie CHALON SUR SAÔNE
  • Mary Poupot, chargée de recherche INSERM, CRCT Toulouse
  • Abdelhadi Saoudi, Directeur de Recherche au CNRS, Centre de physiopathologie Toulouse Purpan
  • Luc Simon, Physicien Médical, IUCT-Oncopole/CRCT, Toulouse
  • Laurent Paquereau, Professeur des universités, IPBS-CNRS, Toulouse
  • Sandrine PERTEL, Secrétaire médicale, Service des urgences, CHU de Rangueil, Toulouse
  • Martine Gilleron, Directrice de recherche au CNRS, IPBS, Toulouse
  • Marie-Jeanne Pillaire, Chargée de Recherche à l'INSERM, Centre de Recherche en Cancérologie, Toulouse
  • Jean-Jacques Fournié, Directeur de Recherche au CNRS, CRCT Toulouse
  • Jean-Michel Claverie, PU-PH émérite Aix-Marseille Univ. APHM

Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • rogal 28 mars 16:49

    Oui, masques faits au mieux, utilisés systématiquement et bien entretenus.

    Penser aussi aux gants. Le tout intelligemment et sans attendre un quelconque « changement de la communication officielle ».


    • rogal 28 mars 16:52

      P.S. Lunettes si possible, en effet, et, en se lavant les mains, pourquoi pas aussi le visage ?


    • Le421 Le421 28 mars 18:03

      De la même façon, on voit des flics tripoter à qui mieux mieux les « laisser-passer ». Avec le doux prétexte parfois de porter des gants.

      Stupidité crasse !! Ces mêmes gants peuvent être chargés en virus et contaminer le document d’un individu (c’est comme ça que les poulets nous appellent !!) sain.

      Encore la toute puissance de ceux qui contrôlent sur les clampins lambda...

      Même si ça satisfait l’égo, ça n’assure pas la sécurité.

      Vous me direz, la sécurité des gens, dans le fond, ils n’en ont que peu à faire...

      Contrôle des documents à travers la vitre de la voiture ou à distance raisonnable.

      Mais la maison poulaga va brailler si on lui enlève cette toute puissance !!


      • caillou14 rita 30 mars 08:41

        Lamentable gestion de la crise par le gouvernement Macron !

        Faudra que tout ce « petit » monde soit juger après la crise ?

        En attendant ne pas rester les bras croisés sans rien faire, en dénonçant ces uluberlus qui ne pensent qu’à se montrer dans les merdias pour mentir !


        • zygzornifle zygzornifle 30 mars 09:34

          Haaa , si on avait tous les masques que les flics ont confisqués aux GJ au départ des manifs afin qu’ils se brûlent les poumons et la gorge et qui ont étés détruits , quel gâchis ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JM_Claverie


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité