• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Heure d’hiver : le dernier changement ?

Heure d’hiver : le dernier changement ?

« Et vous, heures propices, suspendez votre cours ! » (Lamartine, 1820).

C’est dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre 2021 qu’on passe à l’heure d’hiver. À 3 heures du matin (heure d’été), il sera 2 heures du matin (heure d’hiver). Si vous ne vous réveillez pas pour mettre précisément à l’heure vos horloges et montres, vous aurez gagné une heure de sommeil.

Ce changement d’heure a le don de plonger une proportion non négligeable de la population dans la perplexité récurrente, dans une réflexion mathématico-philosophique sans cesse renouvelé, deux fois par an. Du jour au lendemain, le matin sera plus lumineux à la même heure, et le soir moins lumineux.

Définir l’heure légale est un élément majeur de la vie quotidienne de chacun. Son changement régulier aussi. Il est régulièrement contesté et il fait souvent l’objet d’un "marronnier" dans la presse.

Ce changement d’heure a été initié le 28 mars 1976 par l’introduction de l’heure d’été, décidée par le gouvernement de Jacques Chirac, sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing (décret du 19 septembre 1975). Il s’agissait de réduire notre consommation d’électricité en jouant sur les décalages saisonniers. À l’origine, ce changement était provisoire, le temps de restabiliser le prix du baril de pétrole.

Plus un pays est situé vers un pôle, plus les différences des heures de lever et de coucher du soleil sont importantes entre l’été et l’hiver (à l’Équateur, en revanche, il n’y a en principe aucune différence). C’est pourquoi un Américain qui habite à New York, par exemple, sera étonné par la lumière du ciel d’été le soir à Paris, ou encore de la nuit tombée dès 16 heures voire 15 heures à Saint-Pétersbourg. En Martinique, en revanche, les saisons ont beaucoup moins d’impact sur les heures du coucher du soleil.

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) dans un rapport publié en 2010, ce changement d’heure a, en 2009, fait économiser 440 GWh en France, soit l’équivalent de la consommation annuelle en éclairage d’environ 800 000 ménages, ce qui a représenté 44 000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère. Ce n’est pas négligeable. Le rapport de l’ADEME de 2010 a aussi estimé les économies d’énergie en 2030 provenant du changement d’heure à 470 GWh, soit une très légère augmentation en vingt ans qui peut s’expliquer par le développement de nouvelles technologies qui réduisent par exemple la consommation d’énergie pour l’éclairage (par leds, etc.), parallèlement à la croissance des besoins et consommations d’énergie.

En fait, ce n’était pas le premier changement d’heure. Le député André Honorat a proposé à la France dès 1916 d’écourter la nuit et d’allonger le jour pour faire des économies d’énergie. Le 14 juin 1916, l’heure légale en France à 23 heures est passée à minuit. Et le 1er octobre, l’opération inverse était faite. Mais cette heure d’été a été abandonnée après la Libération en 1944.

Cependant, en 2018, le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, voulant démontrer que l’Europe n’était pas seulement faite de réglementation mais aussi de déréglementation, a voulu abroger ce principe du changement d’heure. Il avait un bel argument, une consultation "citoyenne" européenne réalisée en été 2018 qui faisait état d’un large souhait (à 84%) de supprimer ce changement d’heure.

Mais cet argumentation paraissait biaisée : d’une part, seulement 4,6 millions de citoyens ont participé à cette consultation, ce qui, dans l’absolu, est énorme (des consultations de ce type ne reçoivent que 300 000 à 500 000 réponses), ce qui est très peu par rapport aux 450 millions d’habitants que compte l’Europe ; d’autre part, plus des deux tiers des participants étaient …des citoyens allemands, ce qui limitait la représentativité de cette consultation pourtant européenne. D’ailleurs, qui, des citoyens français, savaient qu’il y avait une consultation de cet ordre en été 2018 ? (Où étiez-vous en vacances en 2018 ?). En tout cas, moins de 400 000 citoyens français ont participé à la consultation. Sur les 67 millions de Français.

Certes, le changement d’heure a toujours eu de nombreux détracteurs. Un rapport du Sénat (français) de 1996 expliquait : « Les controverses autour de l’heure d’été sont nombreuses et de différents groupes de pression se manifestent chaque année afin que la mesure soit abrogée. Hormis le doute porté sur les économies d‘énergie que l’heure d’été engendrerait, les associations contre l’heure d’été (…) affirment également qu’elle aurait des effets néfastes sur la santé, l’environnement… ».

En particulier, des agriculteurs français ont évoqué le rythme animal modifié, l’humidité des sols le matin qui retarde le début des travaux agricoles. Des chercheurs suédois ont constaté une hausse de 5% du nombre d’infarctus la semaine suivant le changement d’heure. En France, certains ont parlé d’une hausse de 37% depuis 1976, aussi de trouble du sommeil, de fatigue, d’une augmentation du nombre d’accidents de la route, etc. Mais la plupart des arguments avancés sont rarement prouvés ou sont même complètement faux. Ainsi, pour les accidents de la route, au contraire, le changement d’heure aurait plutôt réduit le nombre d’accidents de la route (avec une heure de jour de plus le soir en été). De même, évoquer la hausse des suicides sur le seul critère du changement d’heure est une aberration puisque le suicide, plus que tout autre événement, est toujours la conséquence de plusieurs facteurs (ce biais est classique et est utilisé souvent avec bonne foi par des non-scientifiques qui confondent causalité et corrélation).

Fort de la consultation européenne, Jean-Claude Juncker voulait aller vite. Le 12 septembre 2018 à Strasbourg, il a par exemple déclaré : « Le changement d’heure doit être aboli. (…) Le temps presse ! ». Son objectif, c’était la suppression du changement d’heure pour l’année suivante, en 2019, année de la fin de son mandat à Bruxelles.

Mais il y a eu un hic : pour arrêter de changer l’heure les derniers dimanches de mars et d’octobre, il fallait définir une heure définitive. L’heure d’été ou l’heure d’hiver ? Par ailleurs, tout en maintenant la souveraineté des États membres, il fallait harmoniser les heures des pays limitrophes, afin de maintenir compatible et cohérent le marché intérieur (en particulier dans le secteur des transports, mais pas seulement).

Or, il a été constaté que les pays du nord préféraient plutôt l’heure d’hiver et les pays du sud l’heure d’été (la logique voudrait pourtant le contraire, voir plus haut). En France, une consultation a été réalisée entre le 4 février 2019 et le 3 mars 2019 par l’Assemblée Nationale qui a permis de recueillir l’avis de 2,1 millions de personnes (résultats annoncés le 12 mars 2019), avec la même proportion favorable à la fin du changement d’heure, 83,7%. Ces citoyens qui ont participé à la consultation étaient à 59,2% favorables au maintien de l’heure d’été pour toute l’année. Pourquoi, pour une question si intime dans la vie quotidienne, ne se référer qu’à l’avis de ceux qui ont fait la démarche de participer à cette consultation et qui n’ont rien de représentatif de la population française (ce sont surtout les plus combatifs) ? Dans un tel cas, un référendum consultatif, c’est-à-dire organisé nationalement avec un débat public, pourrait avoir sa pertinence. D'ailleurs, la preuve que ces citoyens consultés en février 2019 n'étaient pas représentatifs, c'est qu'un sondage réalisé par YouGov pour Linternaute.com sur un échantillon représentatif de 1 035 personnes interrogées sur Internet du 15 au 16 octobre 2020 (l'an dernier) indiquait que 54% étaient pour supprimer le changement d'heure (on est loin de la large majorité de 84%), 34% contre et 12% ne savaient pas.

Il faut se rappeler que la France est un grand pays et qu’il y a environ 1 heure de fuseau horaire entre Brest et Strasbourg. Vouloir garder l’heure d’été même en hiver signifierait que le jour se lèverait à 10 heures du matin à Brest. Ce n’est pas sûr que tout le monde se rende compte des conséquences de ses choix. Quant à garder l’heure d’hiver même en été, cela signifierait la levée du jour très tôt, dès 4 heures du matin.

Toujours est-il que le Parlement Européen a voté le 26 mars 2019 une résolution qui supprime le changement d’heure pour les États membres applicable en 2021. Une directive européenne devait d’ailleurs être rédigée en 2020. Mais en raison de préoccupations plus pressantes et urgentes, la lutte contre la pandémie de covid-19, le Conseil Européen n’a pris aucune décision en 2020 sur ce sujet et l’actuelle Commission Européenne installée en 2019 a l’air d’être beaucoup moins pressée que la précédente pour supprimer le changement d’heure.

À ce jour, tout laisse croire que la suppression du changement ne sera pas pour "demain", ce qui, à mon sens, est plutôt rassurant et sage à un moment où il faudrait réduire notre consommation énergétique. Le site officiel Vie-Public.fr affirme d’ailleurs : « La directive devait être adoptée par le Conseil [Européen] fin 2020, puis transposée par les États membres. Cependant, en raison de la crise sanitaire liée au covid-19, ce texte sur la fin du changement d’heure n’est plus à l’ordre du jour et ne devrait pas être discuté dans un avenir proche. ». Notons aussi que le Parlement Européen qui est à l’origine de cette idée a été complètement renouvelé.

Au-delà de la crise sanitaire qui a fait un barrage ponctuel, la perspective de la suppression du changement d’heure a fait apparaître des problèmes très importants dans la cohésion des États membres : il faudrait en effet fixer une heure pour toute l’année, souverainement dans chaque pays, et qu’elle soit "harmonisée" avec les pays limitrophes (par exemple, éviter de se retrouver d’avoir une heure de moins dans un pays situé plus à l’est).

Et la méthode pour fixer cette heure n’a rien d’évident. On parle de consultation citoyenne, mais cela ne représente qu’une infime partie de la population, et c’est un peu normal que ceux qui s’opposent au principe du changement d’heure soient plus mobilisés que les autres (qui sont pour ou qui sont indifférents). Par ailleurs, le choix de l’heure définitive ne dégage aucun résultat incontournable dans le sens où seule, un moitié des citoyens qui ont participé à la consultation a choisi une heure par rapport à une autre, ce qui signifie que même parmi les personnes mobilisées, aucun consensus ne s’est vraiment dégagé (et j’imagine que cela dépend aussi de la longitude à laquelle on habite).

Bref, et l’élection présidentielle française n’a aucune raison de remettre ce sujet à l’ordre du jour à court ou moyen terme, il semble à peu près certain que la nuit du 26 au 27 mars 2022, nous dormirons encore une fois une heure de moins…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (23 octobre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Heure d’hiver : le dernier changement ?
Changement d’heure : une consultation nationale réussie.
Le changement d’heure à l'heure européenne.
Directive européenne 2000/84/CE du 19 janvier 2001 concernant les dispositions relatives à l’heure d’été (à télécharger).
Rapport du 12 septembre 2018 sur la consultation européenne sur le changement d’heure réalisé en été 2018 (à télécharger).

_yartiChangementHeureC02
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 28 octobre 10:20

    le problème, c’est surtout qu’on est à l’heure allemande !


    • Marengo 28 octobre 12:25

      @Docteur Faustroll
      .
      Dans mon village, c’est au poil. 


    • Schrek Docteur Faustroll 28 octobre 15:53

      @Marengo

      alors, votre village, ce n’est pas Plougastel...


    • pierrot pierrot 28 octobre 10:32

      J’avais voté pour l’adoption de l’heure d’été toute l’année.

      Mais cela comporte aussi des contraintes pour certains au Nord et à l’Ouest.

      Aucune solution n’était sans inconvénient. 

      Il est pertinent, après reflection de ne rien changer et de permettre des économiques énergétiques démontrées.


      • voxa 28 octobre 11:24

        @pierrot

        "Il est pertinent, après reflection de ne rien changer et de permettre des économiques énergétiques démontrées.

        "

        Vous, du moment que le pouvoir ou le chef le dit, c’est vérité.


      • ETTORE ETTORE 28 octobre 13:22

        @pierrot

        surtout pour vous qui êtes continuellement à.....l’OUEST !


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 octobre 16:06

        @voxa
         
        bonjour, ce n’est pas parce que le chef le dit que c’est faux : le chef n’a pas toujours tort.
         
         J’ai espéré toute la vie que cette aberration qu’est le changement d’heure serait abandonnée un jour.
         


      • tashrin 28 octobre 10:50

        lol

        Ca fait 15 ans que c’est la dernière année...


        • sirocco sirocco 28 octobre 13:26

          @tashrin

          Hélas oui. C’était pourtant un des rares « pouvoirs » des « députés européens » de nous débarrasser de cette plaie des changements d’heure.

          Eh bien même ça, malgré le pognon de dingue qu’ils nous coûtent, ils sont complètement infoutus de nous l’obtenir.

          Faudra s’en souvenir lors des prochaines « élections européennes » : une promenade dominicale à la campagne est beaucoup plus utile.


        • voxa 28 octobre 11:20
          « Heure d’hiver : le dernier changement ? »

          Normal... il n’y a plus d’hiver.


          • Samson Samson 28 octobre 14:33

            @voxa
            « Normal... il n’y a plus d’hiver. »

            .. et plus d’été non plus, si je m’en réfère au dernier en date !

            Mais pour l’hiver et à juger de l’impéritie managériale de nos €urocrates à entre sanctions contre les Russkofs, délire sanitaire et « vaccinal », prix Sakharov triomphalement décerné à un escroc avéré et transition verte, ... à planifier et gérer notre marché de l’énergie, on devrait en toute logique s’en prendre un particulièrement beau cette année !
            Il y a maintenant urgence et tant pis pour les quotas CO2 à brûler quelques poignées de cierges à Sainte Rita pour éviter une pénurie de laine et de pulls !

          • ETTORE ETTORE 28 octobre 13:34

            Bonjour Rakotonanobis.

            Vous qui êtes d’une telle sensibilité, et toujours prompt à sauter d’une fin de vie, à une autre, (déjà achevée depuis belle lurette).....Et, refaisant irruption, dans le temps présent, comme un diable innervé, pour parler,« représentation », de votre diablotin Elysé Elisez moi....

            Je ne comprend pas que vous vous intéressiez, à ce changement d’aiguille ( même pas waxxinales ).

            Puisque, comme souvent constaté, votre temps à vous, est celui qui correspond à la fraction de seconde fractale, qui s’écoule juste SUR le mouvement de décalage de l’heure, d’avoir ETE, où DIVERS.

            Et malgré cette contraction du temps, vous trouvez le moyen d’occuper tout le cadran d’Avox.

            Chevauchez vous, le temps immatériel, tel un Pierre Hérôt, toujours en éclipse du temps et de l’intelligence qui trépasse ?


            • Samson Samson 28 octobre 14:19

              "Cependant, en 2018, le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, voulant démontrer que l’Europe n’était pas seulement faite de réglementation mais aussi de déréglementation, a voulu abroger ce principe du changement d’heure.« 

              A l’heure où la tyrannie €urocratique cherche plus que jamais à imposer sans l’ombre d’une consultation ses standards économiques, politiques, sociaux déjà testés avec le succès que l’on sait sur le peuple grec et maintenant »vaccinaux« de développement déterminés par les seuls intérêts de l’ »élite« financière et mondialiste à l’ensemble des citoyens d’€urope soumis à sa férule, Juncker n’a rien trouvé mieux pour affirmer le caractère profondément »démocratique« et »humaniste«  des valeurs €uropéennes qu’en déréglementer l’harmonisation horaire.

              On vit décidément une époque »formidable« , et pour ce qui est du ridicule de la com’ managériale et de sa mascarade »démocratique« , l’exemple semble bel et bien venir d’ »en haut« et il n’y a pas que la Macronie pour pulvériser à chaque »évolution" ses précédents records de connerie ! smiley smiley smiley


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 octobre 16:14

                ’’ le changement d’heure aurait plutôt réduit le nombre d’accidents de la route (avec une heure de jour de plus le soir en été).’’

                 

                Absurde !!! si cela était vrai, nous devrions avoir beaucoup plus d’accidents en hiver.

                D’autant que la réciproque serait vraie et annulerait cet argument : le changement d’heure du printemps à l’inverse du changement automnal, retire une heure de jour le soir.

                 

                 smiley


                • zygzornifle zygzornifle 29 octobre 09:16

                  L’heure d’hiver est morte, Rakoto nous pond un article, a quand un zob sec national ?


                  • eddofr eddofr 29 octobre 10:02

                    A quoi ça sert d’avoir tous la même heure relative ?

                    A part à savoir à quelle heure le galérien doit être assis sur son banc de nage ?

                    Pour les systèmes nécessitant une coordination, informatiques en particulier, ils sont déjà tous calés sur l’heure GMT (même si vous lui demandez d’afficher GMT+2).


                    • Ruut Ruut 29 octobre 15:48

                      @eddofr
                      En effet au niveau mondial c’est l’UTC qui est utilisé.

                      Par contre perso pour le local l’heure d’hivers est la plus intéressante dans le sens ou elle permet des matins plus lumineux et des soirées plus longues sans lumière artificielle.


                    • Esprit Critique 29 octobre 18:59

                      La promotion du changement de sexe se fait jusque dans les ecoles primaires, par contre le changement d’heures, c’est beaucoup plus complexe et traumatisant. On comprend mieux pourquoi les pays comme la russie avec plusieurs fuseaux horaires, n’ont pas assez de temps a consacrer a la transgenritude.

                      Cela dit la demences de certains opposants au changement d’heures qui prétendent que cela augment ele nombre de morts sur les routes n’est pas mal non plus. Vous en dites quoi Rakoto ... ?


                      • zygzornifle zygzornifle 30 octobre 10:00

                        Les 11 millions de sous le seuil de pauvreté n’en dorment plus la nuit !!!!


                        • zygzornifle zygzornifle 30 octobre 10:01

                          N’oubliez jamais que Macron a dit qu’il était le maitre des horloges .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité