• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Idées reçues et autres malentendus sur l’énergie

Idées reçues et autres malentendus sur l’énergie

Cette petite tribune a pour but le debunkage des différentes idées reçues sur l'énergie. Alors commençons

I-Les énergies fossiles

1) Le gaz français vient de Russie

FAUX mais...

Plus de 50% du gaz français provient de la Mer du Nord, la Russie n'arrive que loin derrière avec 10% des importations [1]

Cependant, pour des raisons géologiques, la production de la Mer du Nord est en chute libre, les importations venant de Russie risquent augmenter fortement si notre consommation de gaz ne baisse [2]

 

2) Le charbon est une énergie du passé

FAUX

Bien au contraire, la consommation de charbon ne fait que croître, il ne faut pas oublier qu'une grande partie du charbon mondial sert à faire de l'électricité. Il a connu une forte croissance dans les pays en développement. Chaque fois que vous achetez un produit made in china, vous achetez un produit made in charbon (et peu de pétrole pour le porte conteneur) [2]

31.Fig 1

 

 

II- Le nucléaire

 

1) Le nucléaire nous garantit l'indépendance énergétique

VRAI.

En effet,cela peut paraître curieux, vous allez me dire que l'uranium vient de l'étranger comme la pétrole. Pour mieux comprendre cela, rien de mieux que de se rappeler de la célèbre formule d'Einstein E=mc2 . Cela veut dire que l'on a besoins d'un très faible quantité de matière pour produire un grande quantité d'énergie, ainsi la totalité des importations française en uranium tiendrait dans une trentaine de camion, et que même si l'uranium est cher, les sommes dépensés ne sont pas si élevés. Les importations de ce précieux métal représentent 800 millions € par an, contre 65 milliards en 2013 pour les combustibles fossiles

Juste pour vous donner une idée, on dépense 2 fois plus dans l'importation des combustibles pour les centrales thermique résiduelle de l'hexagone (6% de l'électricité) que pour la totalité de celles d'uranium.

Le reste (et le gros) des dépenses vient de la construction et de la maintenance des centrales, s'effectuant en France [1] [2]

 

2) La France est un pays tout nucléaire

VRAI ET FAUX

Si on se contente de la production électrique alors oui, c'est vrai.

Maintenant si on regarde toutes les énergies, le nucléaire n'occupe même pas 20%. La France est surtout un pays tout fossile [2]

www.jancovici.com
Répartition de la consommation d'énergie finale en France en 2014. Source Carbone 4, 2016.
La France, pa...

 

3) On ne sait pas démanteler les vielles centrales

FAUX

On a déjà démantelé de nombreux réacteurs nucléaires, dont la centrale de Maine Yankee, une centrale nucléaire américaine. Mais Pourquoi bien donc cette centrale en particulier est si intéressante ? Et bien la raison est simple, cette centrale avait un réacteur à eau pressurisée, le même type de réacteur que les réacteurs français actuellement en service

Le coût de ce démantèlement a été de 500 millions $, soit 400 millions € avec les normes américaines. Avec les normes françaises, le coût de démantèlement devrait être d'un milliard par réacteur environ [3]

 

4 On ne sait pas gérer les déchets

FAUX

Il existe en France un projet nommé Cigéo, donc on ne peut pas dire qu'on se sait pas les gérer

Par contre on peut critiquer la solution proposée, mais encore faut il critiquer la vrai solution, et pas un homme de paille, et avec des arguments valides 

Pour cela je met à disposition le rapport de 243 pages de l'IRSN sur Cigéo, si quelqu'un a des arguments valables pour prouver que cette solution ne convient pas, qu'il se manifeste

http://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_gp/Documents/Dechets/IRSN_Rapport-2017-0013_GPDOS-Cigeo_Tome-1.pdf

 

 

III Les énergies renouvelables

 

1) Les EnR sont une solution efficace pour la lutte contre le changement climatique

Je vous laisse en juger par vous même

Comme le dit dicton, rien ne vaut un bon graphique

Allemagne 300 milliards de renouvelable

www.jancovici.com
300 à350 milliards d’euros investis
Il ne suffit pas d’investir pour
décarboner…
Emissions de CO2 par k...

France : 300 milliards de nucléaire

www.jancovici.com
300 milliards d’euros investis
…mais bien investir aide parfois !
Emissions de CO2 par kWh d’énergie pri...

 

2) Dans le même genre : Les Enr sont peu chères.

C'est un peu plus compliqué et je n'ai pas envi que cette tribune fasse 30 pages. Mais pour faire simple, dans la plupart des débats on compare le moteur d'une voiture avec la portière d'une autre. On ne regarde jamais le coût système de l'ensemble, que ce soit nucléaire ou renouvelable. Le coût des Enr dépend de beaucoup de paramètre, mais globalement le coût va d'à peu près le même coût à beaucoup plus cher.

On a également la mauvaise manie d'exercer un esprit critique à géométrie variable Tout le monde critique quand AREVA tente de nous faire avaler qu'un EPR coûte seulement 3 milliards et peut être construit en 3 ans, par contre quand un VRP de Vestas nous dit que l'éolien c'est incroyablement pas cher on le croit sans broncher

Pour finir, et comme je suis une grosse feignasse, je vous renvois à l'excellente tribune de Mr Huet :

http://huet.blog.lemonde.fr/2018/04/19/la-cour-des-comptes-alerte-sur-le-cout-des-enr/

 

3) Les EnR sont intermittentes

VRAI ET FAUX

Pour ce qui est de l'hydroélectricité, de la biomasse et de la géothermie, c'est faux, par contre c'est totalement vrai pour le solaire et l'éolien, et pour le montrer rien ne vaut un bon graphique

Pour le solaire

Figure 2

source : http://www.realisticenergy.info/echanges/EnRi/

Pour l'éolienRésultat de recherche d'images pour "foisonnement éolien"
source : https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/intermittence-et-foisonnement

4) Il existe un foisonnent éolien en Europe
Selon cette idée reçu la baisse du vent à un endroit serait compensé par un fort vent à un autre endroit. Pour cela merci de jeter un coup d'oeil au graphique ci dessus

 

5) On ne peut pas prévoir les variations de l'éolien et du solaire

FAUX mais...

On peut a peu près prévoir la production éolienne et solaire via les prévisions météo, pas plus pas moins, je peu ainsi vous dire quelle sera à peu prêt la production éolienne et solaire demain, mais pas dans un mois, et seulement si les prévisions météo sont fiables

 

Pour aller plus loin :
https://www.connaissancedesenergies.org/idees-recues-energies

https://jancovici.com/transition-energetique/electricite/quel-est-le-vrai-cout-de-lelectricite/

Sources :

[1] https://www.connaissancedesenergies.org

[2] https://jancovici.com/

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Maine_Yankee

Les autres graphiques proviennent de J.M. Jancovici (comme indiqué dessus)

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 25 juin 09:41

    L’auteur démontre sa totale incompétence en reconnaissant que le nucléaire couvre moins de 20% de la consommation française d’énergie (ce qui est parfaitement exact) et, dans le même temps, en prétendant que le nucléaire nous assure « l’indépendance énergétique » (ce qui est de fait totalement faux). Guignol.


    • Zolko Zolko 25 juin 10:37

      @Stéphane Lhomme : de même, dans sa courbe sur les investissements Français de 300 milliards, il ne mentionne pas de quoi il s’agit. Je suspecte qu ce sont des barrages hydroélectriques, qui effectivement sont des sources d’énergie renouvelables et non-polluantes, mais les barrages rentable sont déjà construits et on ne peut pas en construire de nouveaux juste par envie : il faut la topologie hydraulique pour cela.
       
      Comme-quoi, il ne suffit pas d’être un fan d’Iron Maiden pour être assuré d’écrire des choses intelligentes.


    • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 13:46

      @Zolko
      Le coût de construction du parc nucléaire français est bien d’ a peu près 300 milliards en ordre de grandeur


      En quoi les barrages viennent faire quelque chose la dedans, il ne représentent que 12 % de l’électricité en France.


    • foufouille foufouille 25 juin 14:34

      @Stéphane Lhomme

      on remarque le fachon anti nuke a le droit d’insulter.


    • Et hop ! Et hop ! 25 juin 17:00

      @Zolko : «   Je suspecte qu ce sont des barrages hydroélectriques »


      Le programme de barrages électrique a été lancé au début la révolution nationale de Pétain.


    • Onecinikiou 26 juin 06:39

      @Stéphane Lhomme,


      L’auteur rapporte des chiffes et des faits indubitables, ce que vous êtes bien incapable de faire à l’exception d’insulter vos adversaires.

      Le combustible nucléaire, stockable en quantité (yellow cake), représente moins de 5% du prix du KWh payé par le consommateur final, quand nous sommes plus proches de 80% pour les énergies type gaz/charbon/pétrole (hors taxes).

      Ce qui fait dire à la Cour des comptes (rapport 2012) que notre parc électro-nucléaire nous fait économiser 20 milliards d’€ par an d’importations en hydrocarbures.

      De par ces faits, incontournables, il est parfaitement fondé de soutenir que le nucléaire participe de notre indépendance énergétique comparativement à d’autres sources d’énergies de masse, assurant la base de tout système de production électrique, ce que ne sont pas (et ne seront sans doute jamais), dans aucun pays développés au monde, les énergies intermittentes.

    • Doume65 26 juin 09:09
      @Zolko
      « dans sa courbe sur les investissements Français de 300 milliards, il ne mentionne pas de quoi il s’agit »

      De même qu’il nous cache l’abscisse de ceux de l’Allemagne, ce qui fait qu’on ne sait pas de quelles années il s’agit.

    • biquet biquet 1er juillet 14:02

      @Onecinikiou
      « Ce qui fait dire à la Cour des comptes (rapport 2012) »
      Que le coût du MWh nucléaire est de 62 € ! Et il s’agit d’un rapport de 2012 qui ne tient pas compte du fiasco de l’EPR !


    • pemile pemile 25 juin 11:04

      "On a également la mauvaise manie d’exercer un esprit critique à géométrie variable Tout le monde critique quand AREVA tente de nous faire avaler qu’un EPR coûte seulement 3 milliards et peut être construit en 3 ans, par contre quand un VRP de Vestas nous dit que l’éolien c’est incroyablement pas cher on le croit sans broncher"

      Pour l’EPR, les critiques sur le prix et les retards du chantier sont fondées, non ?

      Pour l’éolien, à vous de donner l’évolution des prix, non ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 13:40

        @pemile
        Il faut calculer le coût total des sources d’énergie, pas justes des informations parcellaires. Pour mieux se faire une idée rien de tel que le coût à 60 ans par GW, sans actualisation (prêt à taux 0)

        Les coûts sont donnés en milliards d’euros 

        Il s’agit d’ordre de grandeur, cela n’a pas pour but d’être très précis

        Nucléaire

        EPR : 7 (10.5 pour 1600 MW avec un facteur de charge de 85%)

        démantèlement : 2
        usine de retraitement des déchets : 1
        stockage des déchets : 1 
        enrichissement 0.5
        combustible 1
        entretien 6
        adaptation réseau 0.2 (le réseau est déjà construit)
        Total 18.7

        Pour l’éolien sans gestion de l’intermittence

        éoliennes 6.25 pour 30 ans (durée de vie d’une éolienne), donc 12.5 pour 60 ans 
        entretien 4.2
        démantèlement 1
        adaptation réseau : 3.5
        total 21.3


        éolien avec 200 heures de stockage en STEP*

        éoliennes 7 pour 30 ans, 14 pour 60
        entretien 5
        démantèlement 1.2
        STEP : 14
        entretien STEP 2.5
        démantèlement STEP 3
        adaptation réseau 5.5
        total 45.2

        * une STEP est un barrage réversible servant à stocker de l’énergie



      • pemile pemile 25 juin 14:22

        @The Final Frontier « durée de vie d’une éolienne »

        Une éolienne est assez simple à être réparée et entretenue sur 60 ans pour un coût bien inférieur à la construction initiale, non ?


      • pemile pemile 25 juin 14:26

        @The Final Frontier

        D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?


      • foufouille foufouille 25 juin 14:36

        @pemile

        il faut changer l’hélice tous les 10 ans.
        etc.


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 15:21
        @The Final Frontier
        Il s’agit d’ordre de grandeur, cela n’a pas pour but d’être très précis

        concernant les EPR c’est « un ordre de grandeur » , là, aucun doute ...  smiley
        si c’est comme pour le prix de construction l’ordre de grandeur est suppositoire smiley
        par contre le FdC de 85% semble un peu plus raisonnable que les 90% annoncés par EDF ...
        combien de FdC pour les éoliennes dans les 60 ans qui viennent ? 25% ?

        EPR : 7 (10.5 pour 1600 MW avec un facteur de charge de 85%)

        7 quoi ? milliards par GW ? si oui que vient faire le FdC là dedans ? smiley


        démantèlement STEP 3

        ah bon ! on démolit les barrages ? et on remet le terrain de niveau ?  smiley

      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 15:25

        @pemile

        D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?
        au pif comme pour les EPR smiley

      • pemile pemile 25 juin 15:27

        @foufouille « il faut changer l’hélice tous les 10 ans. »

        Et sur une voiture, on la fout à la case plutôt que de changer les pneus ou la courroie de distribution ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 15:54


        Le coût d’entretien de l’éolien est d’environ 10 €/MWh
        http://fee.asso.fr/wp-content/uploads/2016/12/Poyry_FEE_Observatoire_couts_eolien_terrestre_ final-1.pdf

        Après on fait un simple produit en croix

        1 GW représente 8 700 000 MWh/an
        8 700 000 x 60 x 10 = 5.2 milliards €

        Sinon pour le GW, il s’agit des coûts pour avoir en moyenne 1 GW injecté sur le réseau
        Si vous préférez, remplacez le GW par un capacité de production de 8.7 TWh/an (ce qui est bien une puissance au passage, c’est à dire dE/dt)

        Et oui, on supprime un barrage en fin de vie, vous voulez le garder ?
        Il faut le démolir et restaurer l’environnement après

      • pemile pemile 25 juin 16:11

        @The Final Frontier « 1 GW représente 8 700 000 MWh/an »

        Tiens, là vous prenez un facteur de charge de 100% pour l’éolien ! smiley

        Et les 6 milliards pour les 60 ans d’exploitations de l’EPR, qui est capable de les justifier ?


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 16:24
        @The Final Frontier

        1 GW injecté sur le réseau

        totalement incompréhensible ...
        dans ton calcul tordu tu additionnes les Capex et les Opex, les uns étant par MW installé, les autres par MWh ... admettons ... tu cites 85 % de FdC pour les EPR ... mettons ... combien pour l’éolien ?
        parce que si tu compares l’hypothétique FdC des EPR à celui des éoliennes il faudrait être honnête dans le calcul des FdC et ne pas lui attribuer celui de 2016 pour les 60 ans qui viennent, d’autant que dans ton lien les coûts sont à peu prés proportionnels en GW installés pour les éoliennes récentes dont le FdC tourne dans 50 %, voire encore plus comme pour l’Haliade X ...

        Et oui, on supprime un barrage en fin de vie, vous voulez le garder ?
        Il faut le démolir et restaurer l’environnement après

         la durée de vie d’un barrage est de 60 ans ? il va falloir le dire aux habitants de Bort les Orgues, le barrage mis en service en 1952 doit être démoli dans les plus brefs délais smiley

        en tous cas merci pour le lien que je ne connaissais pas smiley

      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 16:26
        @pemile
        un facteur de charge de 100% pour l’éolien !
        100 % au moins ! va savoir ...

      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 16:41

        @pemile
        J’ai pris 20% comme facteur de charge pour l’éolien, donc pour 1 GW injecté, il faut installer 5 GW, d’où le 6.25 milliards pour le coût de construction des machines (5*1.25) (j’ai prix 1.25 M€/MW pour le coût de construction (plutôt autour de 1.4 en 2016))


        Pour les 6 milliards pour l’EPR, j’ai fait une estimation grossière à 100 millions par an en courant hors combustible à partir de ça

      • foufouille foufouille 25 juin 16:43

        @The Final Frontier

        d’après ton lien la moyenne de production est de 2397h/an. donc 2 397 000 MWh/an .........


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 16:46

        @The Final Frontier

        J’ai pris 20% comme facteur de charge pour l’éolien

        bé voyons ! tant qu’il y a de la gène, y a pas de plaisir  smiley smiley)

      • Et hop ! Et hop ! 25 juin 17:04

        @foufouille : D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?


        La producton élolienne oblige à créer un deuxième réseau de transport pour collecter l’électricité sur des sites qui sont disséminés partout. Ce réseau supplémentaire doit aussi être entretenu.


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 17:11

        @Et hop !

        C’est plus haut dans le fil des commentaires, mais je vous remet le lien 
        Je n’ai pas pris en compte les coûts d’entretien du réseau dans les deux cas (c’est pas facile à trouver ce genre d’info), mais oui vous avez raison il aurait fallu les mettre

      • foufouille foufouille 25 juin 17:13

        @Et hop !

        son lien ne parle que des éoliennes et pas des à-côtés. il manque aussi les centrales thermiques et le stockage.


      • foufouille foufouille 25 juin 17:17

        @Et hop !

        page 4
        Les coûts d’investissement moyens se situent autour de 1,4 M€
        2016
        /MW installés
        2/3 de ces coûts correspondent à l’achat et au montage des aérogénérateurs, le génie civil et les autres
        infrastructures (« Balance of the Plant ») comptent pour 13%, le raccordement au réseau pour 6%, le reste
        est composé des frais divers et des frais financiers pendant la période de construction
        Le coût unitaire des turbines dépend peu du nombre et de leurs caractéristiques (hauteur, notamment) et
        bénéficie d’un contexte actuel très favorable du fait de la baisse des coûts des matières premières
        Les coûts de développement (y compris des projets non aboutis) représentent 5% des CAPEX : 68 k€/MW


      • pemile pemile 25 juin 17:21

        @The Final Frontier « donc pour 1 GW injecté, il faut installer 5 GW »

        Baser tous vos calculs sur des estimations de ce genre et pour les coûts sur 60 ans, ne pas prendre en compte qu’ils sont en augmentation pour le nucléaire et en baisse pour les EnR, me semblent bien fragile pour les valider.

        On pourrait vous demander de refaire vos calculs en tenant compte que le coût du MWh nucléaire à augmenté de 25% entre 2008 et 2013 (votre document) et que celui des EnR est plutôt en baisse et que le FdC annoncé des futures éoliennes offshore est de 63% ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 17:38

        @foufouille
        Je sais, c’était juste la réponse à la question « d’où viennent les coûts d’entretien ? »

        il manque aussi le coût d’adaptation du réseau THT au passage

      • pemile pemile 25 juin 17:40

        @The Final Frontier « il manque aussi le coût d’adaptation du réseau THT au passage »

        Pour injecter une production répartie d’EnR dans le réseau ?


      • Cadoudal Cadoudal 25 juin 17:42

        @pemile

        La Chine est depuis 2010 au 1er rang mondial pour sa puissance installée éolienne, qui a atteint 188 232 MW fin 2017, soit 35 % du total mondial, alors que la population chinoise représente 19,3 % du total mondial. Cette puissance s’est accrue de 19 500 MW (+11,6 %) au cours de l’année 2017 ; ces nouvelles installations ont représenté 37 % du marché mondial de 20176.

        Nucléaire + éolien...

        Sont trop cons et inefficaces ces Chinois, heureusement que chez nous les écolos nous protègent d’une telle connerie...

      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 17:47

        @pemile
        repartie ou non, leur production varie fortement, cela implique forcement des pics d’intensité qu’il faudra gérer, et comme les pertes en ligne sont proportionnelles au carré de l’intensité...

        Il est indispensable de renforcer le réseau

      • pemile pemile 25 juin 18:06

        @The Final Frontier « repartie ou non, leur production varie fortement, cela implique forcement des pics d’intensité qu’il faudra gérer »

        Oui, en les consommant localement et donc en baissant l’apport via les lignes THT ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 18:41

        @pemile
        Et vous les compensez ou stockez localement ?

        Je vous rappelle que les seuls manières de stocker ou compenser l’éolien de façon renouvelables sont les les centrales thermiques à biomasse, qui ont besoins d’une source froide, donc d’être pret d’une rivière ou d’un fleuve, et les barrages (conventionnels ou STEP) que l’on installe pas n’importe où

      • pemile pemile 25 juin 19:37

        @The Final Frontier « Et vous les compensez ou stockez localement ? »

        Je ne comprends pas votre question alors que je vous propose de les consommer au plus près !


      • Doume65 26 juin 15:37

        @pemile
        C’est pas si simple. Il y a la technique et la règlementation. Lorsqu’un permis est donné pour un projet éolien, c’est pour une durée d’exploitation précise, souvent de vingt ans. Après, elle doit être démantelée, sauf si un juge autorise une prolongation.


      • pemile pemile 26 juin 17:00

        @Doume65 "Lorsqu’un permis est donné pour un projet éolien, c’est pour une durée d’exploitation précise, souvent de vingt ans. Après, elle doit être démantelée, sauf si un juge autorise une prolongation."

        Normal, pas de raison d’être plus tolérant avec l’éolien qu’avec le nucléaire ! smiley


      • biquet biquet 1er juillet 14:15

        @The Final Frontier
        « Le coût d’entretien de l’éolien est d’environ 10 €/MWh »
        On est vraiment là dans le n’importe quoi. D’après ce rapport ce serait le coût d’entretien de l’aérogénérateur, en d’autre terme le rotor. Or le rotor est le passage obligé pour produire de l’électricité (sauf le solaire). C’est à dire que ces 10 € concerne aussi bien l’hydraulique que le nucléaire. Le coût du MWh hydraulique est d’environ 30 € ; c’est à dire que le tiers serait déjà pris part l’entretien du rotor.


      • The Final Frontier The Final Frontier 5 juillet 00:37

        @biquet

        Mais je n’ai pas dit que cela ne concernait pas l’hydraulique ou le nucléaire

        La principale différence vient du fait qu’une turbine Kaplan ou qu’une Pelton est beaucoup plus compacte et produit beaucoup plus d’énergie, le coût de la maintenance par unité d’énergie produite est donc beaucoup plus faible
        De plus les turbines ne sont pas perchées à 100 m du sol




      • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 11:16

        @Auteur


        Il y a ces dernières années un acharnement contre l’éolien difficilement compréhensible. 
        Il y a eu des subventions c’est vrai mais elles ont déjà été fortement réduites et en Allemagne celles-ci sont quasi supprimées. 

        Il ne faut pas oublier que toutes les filières industrielles ont bénéficié de lourdes subventions à leurs débuts sans quoi leur développement à grande échelle est impossible. Les subventions sont nécessaires afin de pouvoir bénéficier des économies d’échelle. 

        Le nucléaire a été archi subventionné pour deux raisons : 

        1) Pouvoir construire de nombreuses centrales pour avoir des économies d’échelles
        2) Pour l’intérêt militaire de la chose

        Il y a un a priori de départ négatif sur les ENR comme quoi cela ne pourrait jamais être rentable.
        Un a priori qui s’auto alimente. Il y a encore peu, il suffisait de regarder les niveaux de production qui étaient faibles, l’industrie en étant à ces débuts. Comme maintenant les niveaux de production commencent à ne plus être ridicules (5% en France, 23% en Espagne, 20% en Allemagne, 44% au Danemark), on parle alors des subventions qui pour une bonne partie sont déjà du passé. 

        Dans quelques années, il y a aura 0 subvention et des niveaux de production plus élevés encore. 
        De quoi parlera-t-on alors ? 

        Pourquoi l’état britannique achète l’électricité nucléaire plus cher à EDF que l’électricité éolienne ? 



        En terme de coûts, il serait intéressant de tracer les courbes des coûts du nucléaire et du coût de l’éolien. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès