• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Idées reçues et autres malentendus sur l’énergie

Idées reçues et autres malentendus sur l’énergie

Cette petite tribune a pour but le debunkage des différentes idées reçues sur l'énergie. Alors commençons

I-Les énergies fossiles

1) Le gaz français vient de Russie

FAUX mais...

Plus de 50% du gaz français provient de la Mer du Nord, la Russie n'arrive que loin derrière avec 10% des importations [1]

Cependant, pour des raisons géologiques, la production de la Mer du Nord est en chute libre, les importations venant de Russie risquent augmenter fortement si notre consommation de gaz ne baisse [2]

 

2) Le charbon est une énergie du passé

FAUX

Bien au contraire, la consommation de charbon ne fait que croître, il ne faut pas oublier qu'une grande partie du charbon mondial sert à faire de l'électricité. Il a connu une forte croissance dans les pays en développement. Chaque fois que vous achetez un produit made in china, vous achetez un produit made in charbon (et peu de pétrole pour le porte conteneur) [2]

31.Fig 1

 

 

II- Le nucléaire

 

1) Le nucléaire nous garantit l'indépendance énergétique

VRAI.

En effet,cela peut paraître curieux, vous allez me dire que l'uranium vient de l'étranger comme la pétrole. Pour mieux comprendre cela, rien de mieux que de se rappeler de la célèbre formule d'Einstein E=mc2 . Cela veut dire que l'on a besoins d'un très faible quantité de matière pour produire un grande quantité d'énergie, ainsi la totalité des importations française en uranium tiendrait dans une trentaine de camion, et que même si l'uranium est cher, les sommes dépensés ne sont pas si élevés. Les importations de ce précieux métal représentent 800 millions € par an, contre 65 milliards en 2013 pour les combustibles fossiles

Juste pour vous donner une idée, on dépense 2 fois plus dans l'importation des combustibles pour les centrales thermique résiduelle de l'hexagone (6% de l'électricité) que pour la totalité de celles d'uranium.

Le reste (et le gros) des dépenses vient de la construction et de la maintenance des centrales, s'effectuant en France [1] [2]

 

2) La France est un pays tout nucléaire

VRAI ET FAUX

Si on se contente de la production électrique alors oui, c'est vrai.

Maintenant si on regarde toutes les énergies, le nucléaire n'occupe même pas 20%. La France est surtout un pays tout fossile [2]

www.jancovici.com
Répartition de la consommation d'énergie finale en France en 2014. Source Carbone 4, 2016.
La France, pa...

 

3) On ne sait pas démanteler les vielles centrales

FAUX

On a déjà démantelé de nombreux réacteurs nucléaires, dont la centrale de Maine Yankee, une centrale nucléaire américaine. Mais Pourquoi bien donc cette centrale en particulier est si intéressante ? Et bien la raison est simple, cette centrale avait un réacteur à eau pressurisée, le même type de réacteur que les réacteurs français actuellement en service

Le coût de ce démantèlement a été de 500 millions $, soit 400 millions € avec les normes américaines. Avec les normes françaises, le coût de démantèlement devrait être d'un milliard par réacteur environ [3]

 

4 On ne sait pas gérer les déchets

FAUX

Il existe en France un projet nommé Cigéo, donc on ne peut pas dire qu'on se sait pas les gérer

Par contre on peut critiquer la solution proposée, mais encore faut il critiquer la vrai solution, et pas un homme de paille, et avec des arguments valides 

Pour cela je met à disposition le rapport de 243 pages de l'IRSN sur Cigéo, si quelqu'un a des arguments valables pour prouver que cette solution ne convient pas, qu'il se manifeste

http://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_gp/Documents/Dechets/IRSN_Rapport-2017-0013_GPDOS-Cigeo_Tome-1.pdf

 

 

III Les énergies renouvelables

 

1) Les EnR sont une solution efficace pour la lutte contre le changement climatique

Je vous laisse en juger par vous même

Comme le dit dicton, rien ne vaut un bon graphique

Allemagne 300 milliards de renouvelable

www.jancovici.com
300 à350 milliards d’euros investis
Il ne suffit pas d’investir pour
décarboner…
Emissions de CO2 par k...

France : 300 milliards de nucléaire

www.jancovici.com
300 milliards d’euros investis
…mais bien investir aide parfois !
Emissions de CO2 par kWh d’énergie pri...

 

2) Dans le même genre : Les Enr sont peu chères.

C'est un peu plus compliqué et je n'ai pas envi que cette tribune fasse 30 pages. Mais pour faire simple, dans la plupart des débats on compare le moteur d'une voiture avec la portière d'une autre. On ne regarde jamais le coût système de l'ensemble, que ce soit nucléaire ou renouvelable. Le coût des Enr dépend de beaucoup de paramètre, mais globalement le coût va d'à peu près le même coût à beaucoup plus cher.

On a également la mauvaise manie d'exercer un esprit critique à géométrie variable Tout le monde critique quand AREVA tente de nous faire avaler qu'un EPR coûte seulement 3 milliards et peut être construit en 3 ans, par contre quand un VRP de Vestas nous dit que l'éolien c'est incroyablement pas cher on le croit sans broncher

Pour finir, et comme je suis une grosse feignasse, je vous renvois à l'excellente tribune de Mr Huet :

http://huet.blog.lemonde.fr/2018/04/19/la-cour-des-comptes-alerte-sur-le-cout-des-enr/

 

3) Les EnR sont intermittentes

VRAI ET FAUX

Pour ce qui est de l'hydroélectricité, de la biomasse et de la géothermie, c'est faux, par contre c'est totalement vrai pour le solaire et l'éolien, et pour le montrer rien ne vaut un bon graphique

Pour le solaire

Figure 2

source : http://www.realisticenergy.info/echanges/EnRi/

Pour l'éolienRésultat de recherche d'images pour "foisonnement éolien"
source : https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/intermittence-et-foisonnement

4) Il existe un foisonnent éolien en Europe
Selon cette idée reçu la baisse du vent à un endroit serait compensé par un fort vent à un autre endroit. Pour cela merci de jeter un coup d'oeil au graphique ci dessus

 

5) On ne peut pas prévoir les variations de l'éolien et du solaire

FAUX mais...

On peut a peu près prévoir la production éolienne et solaire via les prévisions météo, pas plus pas moins, je peu ainsi vous dire quelle sera à peu prêt la production éolienne et solaire demain, mais pas dans un mois, et seulement si les prévisions météo sont fiables

 

Pour aller plus loin :
https://www.connaissancedesenergies.org/idees-recues-energies

https://jancovici.com/transition-energetique/electricite/quel-est-le-vrai-cout-de-lelectricite/

Sources :

[1] https://www.connaissancedesenergies.org

[2] https://jancovici.com/

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Maine_Yankee

Les autres graphiques proviennent de J.M. Jancovici (comme indiqué dessus)

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 25 juin 2018 09:41

    L’auteur démontre sa totale incompétence en reconnaissant que le nucléaire couvre moins de 20% de la consommation française d’énergie (ce qui est parfaitement exact) et, dans le même temps, en prétendant que le nucléaire nous assure « l’indépendance énergétique » (ce qui est de fait totalement faux). Guignol.


    • Zolko Zolko 25 juin 2018 10:37

      @Stéphane Lhomme : de même, dans sa courbe sur les investissements Français de 300 milliards, il ne mentionne pas de quoi il s’agit. Je suspecte qu ce sont des barrages hydroélectriques, qui effectivement sont des sources d’énergie renouvelables et non-polluantes, mais les barrages rentable sont déjà construits et on ne peut pas en construire de nouveaux juste par envie : il faut la topologie hydraulique pour cela.
       
      Comme-quoi, il ne suffit pas d’être un fan d’Iron Maiden pour être assuré d’écrire des choses intelligentes.


    • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 13:46

      @Zolko
      Le coût de construction du parc nucléaire français est bien d’ a peu près 300 milliards en ordre de grandeur


      En quoi les barrages viennent faire quelque chose la dedans, il ne représentent que 12 % de l’électricité en France.


    • foufouille foufouille 25 juin 2018 14:34

      @Stéphane Lhomme

      on remarque le fachon anti nuke a le droit d’insulter.


    • Et hop ! Et hop ! 25 juin 2018 17:00

      @Zolko : «   Je suspecte qu ce sont des barrages hydroélectriques »


      Le programme de barrages électrique a été lancé au début la révolution nationale de Pétain.


    • Onecinikiou 26 juin 2018 06:39

      @Stéphane Lhomme,


      L’auteur rapporte des chiffes et des faits indubitables, ce que vous êtes bien incapable de faire à l’exception d’insulter vos adversaires.

      Le combustible nucléaire, stockable en quantité (yellow cake), représente moins de 5% du prix du KWh payé par le consommateur final, quand nous sommes plus proches de 80% pour les énergies type gaz/charbon/pétrole (hors taxes).

      Ce qui fait dire à la Cour des comptes (rapport 2012) que notre parc électro-nucléaire nous fait économiser 20 milliards d’€ par an d’importations en hydrocarbures.

      De par ces faits, incontournables, il est parfaitement fondé de soutenir que le nucléaire participe de notre indépendance énergétique comparativement à d’autres sources d’énergies de masse, assurant la base de tout système de production électrique, ce que ne sont pas (et ne seront sans doute jamais), dans aucun pays développés au monde, les énergies intermittentes.

    • Doume65 26 juin 2018 09:09
      @Zolko
      « dans sa courbe sur les investissements Français de 300 milliards, il ne mentionne pas de quoi il s’agit »

      De même qu’il nous cache l’abscisse de ceux de l’Allemagne, ce qui fait qu’on ne sait pas de quelles années il s’agit.

    • biquet biquet 1er juillet 2018 14:02

      @Onecinikiou
      « Ce qui fait dire à la Cour des comptes (rapport 2012) »
      Que le coût du MWh nucléaire est de 62 € ! Et il s’agit d’un rapport de 2012 qui ne tient pas compte du fiasco de l’EPR !


    • pemile pemile 25 juin 2018 11:04

      "On a également la mauvaise manie d’exercer un esprit critique à géométrie variable Tout le monde critique quand AREVA tente de nous faire avaler qu’un EPR coûte seulement 3 milliards et peut être construit en 3 ans, par contre quand un VRP de Vestas nous dit que l’éolien c’est incroyablement pas cher on le croit sans broncher"

      Pour l’EPR, les critiques sur le prix et les retards du chantier sont fondées, non ?

      Pour l’éolien, à vous de donner l’évolution des prix, non ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 13:40

        @pemile
        Il faut calculer le coût total des sources d’énergie, pas justes des informations parcellaires. Pour mieux se faire une idée rien de tel que le coût à 60 ans par GW, sans actualisation (prêt à taux 0)

        Les coûts sont donnés en milliards d’euros 

        Il s’agit d’ordre de grandeur, cela n’a pas pour but d’être très précis

        Nucléaire

        EPR : 7 (10.5 pour 1600 MW avec un facteur de charge de 85%)

        démantèlement : 2
        usine de retraitement des déchets : 1
        stockage des déchets : 1 
        enrichissement 0.5
        combustible 1
        entretien 6
        adaptation réseau 0.2 (le réseau est déjà construit)
        Total 18.7

        Pour l’éolien sans gestion de l’intermittence

        éoliennes 6.25 pour 30 ans (durée de vie d’une éolienne), donc 12.5 pour 60 ans 
        entretien 4.2
        démantèlement 1
        adaptation réseau : 3.5
        total 21.3


        éolien avec 200 heures de stockage en STEP*

        éoliennes 7 pour 30 ans, 14 pour 60
        entretien 5
        démantèlement 1.2
        STEP : 14
        entretien STEP 2.5
        démantèlement STEP 3
        adaptation réseau 5.5
        total 45.2

        * une STEP est un barrage réversible servant à stocker de l’énergie



      • pemile pemile 25 juin 2018 14:22

        @The Final Frontier « durée de vie d’une éolienne »

        Une éolienne est assez simple à être réparée et entretenue sur 60 ans pour un coût bien inférieur à la construction initiale, non ?


      • pemile pemile 25 juin 2018 14:26

        @The Final Frontier

        D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?


      • foufouille foufouille 25 juin 2018 14:36

        @pemile

        il faut changer l’hélice tous les 10 ans.
        etc.


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 15:21
        @The Final Frontier
        Il s’agit d’ordre de grandeur, cela n’a pas pour but d’être très précis

        concernant les EPR c’est « un ordre de grandeur » , là, aucun doute ...  smiley
        si c’est comme pour le prix de construction l’ordre de grandeur est suppositoire smiley
        par contre le FdC de 85% semble un peu plus raisonnable que les 90% annoncés par EDF ...
        combien de FdC pour les éoliennes dans les 60 ans qui viennent ? 25% ?

        EPR : 7 (10.5 pour 1600 MW avec un facteur de charge de 85%)

        7 quoi ? milliards par GW ? si oui que vient faire le FdC là dedans ? smiley


        démantèlement STEP 3

        ah bon ! on démolit les barrages ? et on remet le terrain de niveau ?  smiley

      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 15:25

        @pemile

        D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?
        au pif comme pour les EPR smiley

      • pemile pemile 25 juin 2018 15:27

        @foufouille « il faut changer l’hélice tous les 10 ans. »

        Et sur une voiture, on la fout à la case plutôt que de changer les pneus ou la courroie de distribution ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 15:54


        Le coût d’entretien de l’éolien est d’environ 10 €/MWh
        http://fee.asso.fr/wp-content/uploads/2016/12/Poyry_FEE_Observatoire_couts_eolien_terrestre_ final-1.pdf

        Après on fait un simple produit en croix

        1 GW représente 8 700 000 MWh/an
        8 700 000 x 60 x 10 = 5.2 milliards €

        Sinon pour le GW, il s’agit des coûts pour avoir en moyenne 1 GW injecté sur le réseau
        Si vous préférez, remplacez le GW par un capacité de production de 8.7 TWh/an (ce qui est bien une puissance au passage, c’est à dire dE/dt)

        Et oui, on supprime un barrage en fin de vie, vous voulez le garder ?
        Il faut le démolir et restaurer l’environnement après

      • pemile pemile 25 juin 2018 16:11

        @The Final Frontier « 1 GW représente 8 700 000 MWh/an »

        Tiens, là vous prenez un facteur de charge de 100% pour l’éolien ! smiley

        Et les 6 milliards pour les 60 ans d’exploitations de l’EPR, qui est capable de les justifier ?


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 16:24
        @The Final Frontier

        1 GW injecté sur le réseau

        totalement incompréhensible ...
        dans ton calcul tordu tu additionnes les Capex et les Opex, les uns étant par MW installé, les autres par MWh ... admettons ... tu cites 85 % de FdC pour les EPR ... mettons ... combien pour l’éolien ?
        parce que si tu compares l’hypothétique FdC des EPR à celui des éoliennes il faudrait être honnête dans le calcul des FdC et ne pas lui attribuer celui de 2016 pour les 60 ans qui viennent, d’autant que dans ton lien les coûts sont à peu prés proportionnels en GW installés pour les éoliennes récentes dont le FdC tourne dans 50 %, voire encore plus comme pour l’Haliade X ...

        Et oui, on supprime un barrage en fin de vie, vous voulez le garder ?
        Il faut le démolir et restaurer l’environnement après

         la durée de vie d’un barrage est de 60 ans ? il va falloir le dire aux habitants de Bort les Orgues, le barrage mis en service en 1952 doit être démoli dans les plus brefs délais smiley

        en tous cas merci pour le lien que je ne connaissais pas smiley

      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 16:26
        @pemile
        un facteur de charge de 100% pour l’éolien !
        100 % au moins ! va savoir ...

      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 16:41

        @pemile
        J’ai pris 20% comme facteur de charge pour l’éolien, donc pour 1 GW injecté, il faut installer 5 GW, d’où le 6.25 milliards pour le coût de construction des machines (5*1.25) (j’ai prix 1.25 M€/MW pour le coût de construction (plutôt autour de 1.4 en 2016))


        Pour les 6 milliards pour l’EPR, j’ai fait une estimation grossière à 100 millions par an en courant hors combustible à partir de ça

      • foufouille foufouille 25 juin 2018 16:43

        @The Final Frontier

        d’après ton lien la moyenne de production est de 2397h/an. donc 2 397 000 MWh/an .........


      • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 16:46

        @The Final Frontier

        J’ai pris 20% comme facteur de charge pour l’éolien

        bé voyons ! tant qu’il y a de la gène, y a pas de plaisir  smiley smiley)

      • Et hop ! Et hop ! 25 juin 2018 17:04

        @foufouille : D’où viennent vos chiffres de 4 ou 5 milliards de coût d’entretien pour 1GW d’éoliennes pour 60 ans ?


        La producton élolienne oblige à créer un deuxième réseau de transport pour collecter l’électricité sur des sites qui sont disséminés partout. Ce réseau supplémentaire doit aussi être entretenu.


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 17:11

        @Et hop !

        C’est plus haut dans le fil des commentaires, mais je vous remet le lien 
        Je n’ai pas pris en compte les coûts d’entretien du réseau dans les deux cas (c’est pas facile à trouver ce genre d’info), mais oui vous avez raison il aurait fallu les mettre

      • foufouille foufouille 25 juin 2018 17:13

        @Et hop !

        son lien ne parle que des éoliennes et pas des à-côtés. il manque aussi les centrales thermiques et le stockage.


      • foufouille foufouille 25 juin 2018 17:17

        @Et hop !

        page 4
        Les coûts d’investissement moyens se situent autour de 1,4 M€
        2016
        /MW installés
        2/3 de ces coûts correspondent à l’achat et au montage des aérogénérateurs, le génie civil et les autres
        infrastructures (« Balance of the Plant ») comptent pour 13%, le raccordement au réseau pour 6%, le reste
        est composé des frais divers et des frais financiers pendant la période de construction
        Le coût unitaire des turbines dépend peu du nombre et de leurs caractéristiques (hauteur, notamment) et
        bénéficie d’un contexte actuel très favorable du fait de la baisse des coûts des matières premières
        Les coûts de développement (y compris des projets non aboutis) représentent 5% des CAPEX : 68 k€/MW


      • pemile pemile 25 juin 2018 17:21

        @The Final Frontier « donc pour 1 GW injecté, il faut installer 5 GW »

        Baser tous vos calculs sur des estimations de ce genre et pour les coûts sur 60 ans, ne pas prendre en compte qu’ils sont en augmentation pour le nucléaire et en baisse pour les EnR, me semblent bien fragile pour les valider.

        On pourrait vous demander de refaire vos calculs en tenant compte que le coût du MWh nucléaire à augmenté de 25% entre 2008 et 2013 (votre document) et que celui des EnR est plutôt en baisse et que le FdC annoncé des futures éoliennes offshore est de 63% ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 17:38

        @foufouille
        Je sais, c’était juste la réponse à la question « d’où viennent les coûts d’entretien ? »

        il manque aussi le coût d’adaptation du réseau THT au passage

      • pemile pemile 25 juin 2018 17:40

        @The Final Frontier « il manque aussi le coût d’adaptation du réseau THT au passage »

        Pour injecter une production répartie d’EnR dans le réseau ?


      • Cadoudal Cadoudal 25 juin 2018 17:42

        @pemile

        La Chine est depuis 2010 au 1er rang mondial pour sa puissance installée éolienne, qui a atteint 188 232 MW fin 2017, soit 35 % du total mondial, alors que la population chinoise représente 19,3 % du total mondial. Cette puissance s’est accrue de 19 500 MW (+11,6 %) au cours de l’année 2017 ; ces nouvelles installations ont représenté 37 % du marché mondial de 20176.

        Nucléaire + éolien...

        Sont trop cons et inefficaces ces Chinois, heureusement que chez nous les écolos nous protègent d’une telle connerie...

      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 17:47

        @pemile
        repartie ou non, leur production varie fortement, cela implique forcement des pics d’intensité qu’il faudra gérer, et comme les pertes en ligne sont proportionnelles au carré de l’intensité...

        Il est indispensable de renforcer le réseau

      • pemile pemile 25 juin 2018 18:06

        @The Final Frontier « repartie ou non, leur production varie fortement, cela implique forcement des pics d’intensité qu’il faudra gérer »

        Oui, en les consommant localement et donc en baissant l’apport via les lignes THT ?


      • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 18:41

        @pemile
        Et vous les compensez ou stockez localement ?

        Je vous rappelle que les seuls manières de stocker ou compenser l’éolien de façon renouvelables sont les les centrales thermiques à biomasse, qui ont besoins d’une source froide, donc d’être pret d’une rivière ou d’un fleuve, et les barrages (conventionnels ou STEP) que l’on installe pas n’importe où

      • pemile pemile 25 juin 2018 19:37

        @The Final Frontier « Et vous les compensez ou stockez localement ? »

        Je ne comprends pas votre question alors que je vous propose de les consommer au plus près !


      • Doume65 26 juin 2018 15:37

        @pemile
        C’est pas si simple. Il y a la technique et la règlementation. Lorsqu’un permis est donné pour un projet éolien, c’est pour une durée d’exploitation précise, souvent de vingt ans. Après, elle doit être démantelée, sauf si un juge autorise une prolongation.


      • pemile pemile 26 juin 2018 17:00

        @Doume65 "Lorsqu’un permis est donné pour un projet éolien, c’est pour une durée d’exploitation précise, souvent de vingt ans. Après, elle doit être démantelée, sauf si un juge autorise une prolongation."

        Normal, pas de raison d’être plus tolérant avec l’éolien qu’avec le nucléaire ! smiley


      • biquet biquet 1er juillet 2018 14:15

        @The Final Frontier
        « Le coût d’entretien de l’éolien est d’environ 10 €/MWh »
        On est vraiment là dans le n’importe quoi. D’après ce rapport ce serait le coût d’entretien de l’aérogénérateur, en d’autre terme le rotor. Or le rotor est le passage obligé pour produire de l’électricité (sauf le solaire). C’est à dire que ces 10 € concerne aussi bien l’hydraulique que le nucléaire. Le coût du MWh hydraulique est d’environ 30 € ; c’est à dire que le tiers serait déjà pris part l’entretien du rotor.


      • The Final Frontier The Final Frontier 5 juillet 2018 00:37

        @biquet

        Mais je n’ai pas dit que cela ne concernait pas l’hydraulique ou le nucléaire

        La principale différence vient du fait qu’une turbine Kaplan ou qu’une Pelton est beaucoup plus compacte et produit beaucoup plus d’énergie, le coût de la maintenance par unité d’énergie produite est donc beaucoup plus faible
        De plus les turbines ne sont pas perchées à 100 m du sol




      • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 11:16

        @Auteur


        Il y a ces dernières années un acharnement contre l’éolien difficilement compréhensible. 
        Il y a eu des subventions c’est vrai mais elles ont déjà été fortement réduites et en Allemagne celles-ci sont quasi supprimées. 

        Il ne faut pas oublier que toutes les filières industrielles ont bénéficié de lourdes subventions à leurs débuts sans quoi leur développement à grande échelle est impossible. Les subventions sont nécessaires afin de pouvoir bénéficier des économies d’échelle. 

        Le nucléaire a été archi subventionné pour deux raisons : 

        1) Pouvoir construire de nombreuses centrales pour avoir des économies d’échelles
        2) Pour l’intérêt militaire de la chose

        Il y a un a priori de départ négatif sur les ENR comme quoi cela ne pourrait jamais être rentable.
        Un a priori qui s’auto alimente. Il y a encore peu, il suffisait de regarder les niveaux de production qui étaient faibles, l’industrie en étant à ces débuts. Comme maintenant les niveaux de production commencent à ne plus être ridicules (5% en France, 23% en Espagne, 20% en Allemagne, 44% au Danemark), on parle alors des subventions qui pour une bonne partie sont déjà du passé. 

        Dans quelques années, il y a aura 0 subvention et des niveaux de production plus élevés encore. 
        De quoi parlera-t-on alors ? 

        Pourquoi l’état britannique achète l’électricité nucléaire plus cher à EDF que l’électricité éolienne ? 



        En terme de coûts, il serait intéressant de tracer les courbes des coûts du nucléaire et du coût de l’éolien. smiley


        • pemile pemile 25 juin 2018 11:50

          @cassini « oubliant le facteur multiplicatif inconnu lorsque les EnR seront seules. »

          Si déjà, elles permettent de fermer quelques centrales nucléaires vieillissantes, en quoi ça vous défrise ?


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 11:55

          @cassini

          Je sens une pointe d’énervement. 

          Je ne comprend toujours pas cette rancœur. Vous vous acharnez à vouloir prouver à tout le monde que l’éolien serait extrêmement coûteux. Vous regardez les externalités etc . 
          Vous n’avez pas tord de le faire, vous avez même raison. 
          Mais pourquoi réserver ce traitement aux seules énergies éoliennes et solaire ? 

          Pourquoi ne pas faire de même avec les autres énergies ? 

          Un seul exemple : le pétrole et le gaz, n’y a-t-il pas quelques externalités négatives ? 

          Au hasard, quelques conflits militaires, sans doute bien peu de choses en terme de coûts smiley



        • wawa wawa 25 juin 2018 12:03

          @pemile


          Les ENR ne permettent pas de fermer de centrale (car elle doivent rester là si pas de vent) mais empéche des les amortir économiquement.


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 14:01

          @cassini

          Le nucléaire a été critiqué pour ces externalités en bonne partie à raison d’ailleurs. 
          Pour ce qui est du pétrole et du gaz c’est moins évident. 

          Ces coûts sont difficiles à évaluer avec précision alors qu’ils sont significatifs pour le coût total. 

          Dès lors je ne comprend pas bien que l’on s’arque boute sur 1 Ou 2 ct du Kwh sur les coûts hors externalités alors que des externalités peuvent dépasser les 10ct/Kwh. 

          Ce qui est sur c’est que beaucoup de mone critique les énergies fossiles et le nucléaire à raison mais critique toute alternative possible jusqu’à l’absurde parfois. 

          Et pourtant, en cette période de coupe du monde beaucoup ne pensent qu’à regarder les matchs de foot à la télé ou sur son PC. L’électricité il faudra bien la produire d’une manière ou d’une autre à l’avenir. 

          Pour les externalités, vous conviendrez que les USAs ont menés des opération militaire au moyen orient pour le pétrole et pas pour autre chose. 

          Il paraît que ces opérations ont coûté 3000 milliards de dollards. 

          3000 Milliards de dollards c’est le coût de 430 000 éoliennes de3,5Mw ce qui produirait en théorie 72% de la consommation des USAs pendant 20 ans. 

          Cela n’est qu’un calcul d’ordre de grandeur à l’échelle d’un grand pays gros consommateur d’électricité. 












        • Onecinikiou 26 juin 2018 07:05

          @pemile

          Si déjà, elles permettent de fermer quelques centrales nucléaires vieillissantes, en quoi ça vous défrise ?

          Vous êtes atomicien, ingénieur en résistance des matériaux, et accessoirement membre de l’ASN ? Si non vous n’avez pas le début du commencement des compétences pour juger de l’obsolescence des centrales et de leurs réacteurs.

          Ne pas les prolonger et anticiper la fermeture de moyens de production déjà amortis et qui plus est decarbonés, pour des raisons qui ont tout à voir avec l’idéologie la plus crasse et nullement pour des considérations d’ordre scientifique (le cas échéant), industriel ou commercial, et au préjudice immédiat de nos intérêts économiques les plus élémentaires comme assurément à court terme de nos émissions de CO2 - le comble de la contradiction de nos fausses consciences écologistes - relève en effet de l’hystérie monomaniaque et de la simple gabegie. 

          On nage ici en pleine irrationalité, savamment relayée par nos médiocres et pitoyables dirigeants incultes ou compromis.

        • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2018 17:40

          @_Ulysse_. A quel groupe de presse appartient Courrier International ?


        • biquet biquet 1er juillet 2018 14:35

          @wawa
          Les ENR n’ont rien à voir là dedans. Flamenville c’est 10 milliards d’euros pour une production moyenne de 1200 MWh. En un an, cela fait 1200x24x365 = 10 512 000 MWh soit sur 20 ans 10512000x20= 210 240 000 MWh. En amortissement simple, sans intérêt sur 20 ans, cela fait sur 20 ans un prix du MWh de 10 000 000 000 : 210 240 000 = 47,56 €.
          Une éolienne de 2 MW coûte 2 millions d’euros. Avec un facteur de charge de 23%, elle produira sur 20 ans 80 592 MWh. Ce qui met le MWh en amortissement linéaire sur 20 ans à : 2 000 000 : 80592 = 24,82 €. Et dans le cas de l’éolien, le vent est gratuit.


        • pemile pemile 26 juin 2018 09:27

          @Onecinikiou « les émissions de CO2 de notre système de production électrique ne font que croitre de manière ininterrompue depuis trois ans !! »

          Z’êtes sûr de savoir lire les documents que vos mettez en lien ? smiley


        • Onecinikiou 26 juin 2018 10:35

          @pemile


          Hausse ces trois dernière années, dont 20,5% pour la seule année dernière. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas (ou voulez ne pas comprendre) ?

        • pemile pemile 26 juin 2018 11:17

          @Onecinikiou « Hausse ces trois dernière années, dont 20,5% pour la seule année dernière. »

          Oui, sur cette année seulement ... pour compenser « Les nombreuses indisponibilités des centrales nucléaires » smiley

          Ce même document précise aussi que pour la même période la puissance installée baisse de 13% dont -42% pour le fioul !

          L’autre document (2014) que vous avez mis en lien, déclare « on constate que les émissions de CO2 du secteur électrique diminuent de 40% par rapport à l’année passée. »


        • Onecinikiou 26 juin 2018 12:19

          @pemile


          « Oui, sur cette année seulement ... »

          Non : hausse également en 2015 et 2016 avant 2017.

          « pour compenser « Les nombreuses indisponibilités des centrales nucléaires » »

          ...et pour compenser l’intermittence de production du solaire/éolien. Vous avez vu la progression de la production gaz dans le même temps ? Elle a doublé sur un an ! 

          De toute façon c’est une démonstration par l’absurde : on ne saurait mieux mettre en évidence qu’une baisse de notre production nucléaire conduit corrélativement à une hausse de nos émissions, « indépendamment » de l’augmentation significative de capacité d’origine intermittente par ailleurs (2763 MW rien qu’en 2017) ! CQFD.

          « Ce même document précise aussi que pour la même période la puissance installée baisse de 13% dont -42% pour le fioul ! »

          Même remarque que pour le bien nommé « simplet » : à quoi bon se glorifier d’une baisse des capacités fossiles si cela ne se traduit pas concrètement dans la réalité par une baisse de nos émissions, voire même au contraire par une hausse comme actuellement ? 

          Les objectifs priment les moyens, or votre monomanie vous conduit à inverser les priorités : peu importe les conséquences pourvu que l’on fermât des centrales nucléaires ! 

          « L’autre document (2014) que vous avez mis en lien, déclare « on constate que les émissions de CO2 du secteur électrique diminuent de 40% par rapport à l’année passée. » »

          Oui, en 2013 donc. Depuis 2014, comme je l’ai dit, hausse continue. A qui la faute... ?

        • pemile pemile 26 juin 2018 12:30

          @Onecinikiou « Depuis 2014, comme je l’ai dit, hausse continue. »

          Sourcez ?

          « voire même au contraire par une hausse comme actuellement ? »

          Actuellement (2017 vs 2016), c’est une baisse de 13% des thermiques à combustible fossile smiley


        • pemile pemile 26 juin 2018 12:35

          @Onecinikiou

          Oups : je m’emmêle les pinceaux, la baisse de 13% est celle de la puissance installée smiley


        • Onecinikiou 26 juin 2018 12:39

          @pemile


          J’ai bien compris que vous vous focalisiez sur des épiphénomènes, je vous parle moi des émissions de CO2 !

        • pemile pemile 26 juin 2018 12:42

          @Onecinikiou « je vous parle moi des émissions de CO2 !  »

          Oui, bien plus basse qu’en 2010 et aussi qu’en 2013 quoi que vous affirmiez smiley

          https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/styles/standard/public/%C3%A9volution%20CO2%202008.png?itok=wW4X-cCY


        • Onecinikiou 26 juin 2018 13:04

          @pemile


          Bah voilà, en cherchant on trouve...

          On a fermé depuis 2011 pour 8,8 GW de puissance fossile (dont 2,8 GW rien que l’année dernière), encore heureux que nos émissions ont baissé dans l’intervalle. 

          Ce que je vous dis, et qui est nullement contradictoire même si inquiétant, c’est que nos émissions remontent ces dernières années de manière continue, jusqu’à atteindre un niveau proche de ce qu’elles étaient AVANT la fermeture desdites capacités, et ce MALGRE l’installation de 12,2 GW d’ENR intermittents sur la même période !

          Si cela ne vous interroge pas je n’y peux rien.

        • pemile pemile 26 juin 2018 13:54

          @Onecinikiou « encore heureux que nos émissions ont baissé dans l’intervalle. »

          Quel charlot, après nous avoir répété sans fin qu’elles ne faisaient qu’augmenter ! smiley


        • Onecinikiou 26 juin 2018 17:14

          @pemile


          Soit vous ne savez pas lire, soit votre mauvaise foi est maladive (je pencherais pour la second option) : j’ai dit qu’elles augmentaient continument depuis 2014, ce qui est vrai, la question est dès lors pourquoi mentez-vous ?

          Vous sembliez d’ailleurs contester ce fait en demandant des sources, je suppose car cela vous semblait a priori contradictoire avec le déploiement de vos chères énergies intermittentes, et vous vous êtes pris un méchant coup de pelle dans les dents.
          C’est votre ignorance des mécanismes en jeu, qui explique vos déboires, et nos échecs collectifs. Car c’est votre idéologie qui préside actuellement à la destiné de ce pays, si j’en crois les dernières décisions en la matière prises par les bons à rien au pouvoir.


        • pemile pemile 26 juin 2018 18:09

          @Onecinikiou "j’ai dit qu’elles augmentaient continument depuis 2014, ce qui est vrai, la question est dès lors pourquoi mentez-vous ?« 

          Vous avez aussi dit :

           »J’ai bien compris que vous vous focalisiez sur des épiphénomènes, je vous parle moi des émissions de CO2 ! « 

          Donc attendez déjà que nos émissions de CO2 remontent jusqu’au niveau de 2010 ou même de 2013, et on reparlera du réchauffement climatique mondial dû au CO2 émis par la France ? smiley

          Quand à vos âneries sur les éoliennes qui  »ne dépasse quasiment jamais 70% en pratique dans les conditions les plus favorables« de leur puissance nominale ou  »qu’une éolienne produit bien 70% du temps", on en reparle ?


        • nono le simplet nono le simplet 26 juin 2018 18:43

          @cassini

          bla bla bla
          alors les filles toujours à vous frictionner avec pemile ? vous allez avoir du mal à lui faire avaler vos salades smiley

          té cet après midi en rentrant j’ai fait un petit détour par les éoliennes près de chez moi où ils font une grande révision au bout de 11 ans de bons et loyaux services ... j’ai pris des photos ... ils ont des petits soucis avec un roulement qui veut pas sortir, mais rien de grave ... on peut s’approcher à quelques mètres sans protection à cause de la radioactivité naturelle insignifiante smiley

        • Onecinikiou 26 juin 2018 22:43

          @nono le simplet


          Vous êtes allé voir les mines de terres rares en Chine, d’où sont extrait par des solutions extrêmement toxiques le néodyme (entre autre) dont on gave les aimants permanents de la plupart des éoliennes dernière génération, et qui, comble de l’horreur, sont à l’origine d’importants effluents radioactifs en aval de la filière ?



        • pemile pemile 26 juin 2018 22:56

          @Onecinikiou

          Zut alors, j’avais pas conscience que la fin du monde serait générée par les méchantes éoliennes ! smiley


        • Onecinikiou 26 juin 2018 22:58

          @pemile


          Donc attendez déjà que nos émissions de CO2 remontent jusqu’au niveau de 2010 ou même de 2013, et on reparlera du réchauffement climatique mondial dû au CO2 émis par la France ?

          Oui c’est cela : attendons de foncer dans le mur pour tourner le volant ! Je reconnais bien là la logique imbécile et irresponsable qui gouverne chez nos immenses dirigeants actuels. Je vois que vous vous y êtes convertis.

          Mais par chance, grâce à notre parc électro-nucléaire, la France émet (ou émettait, jusqu’à présent...) bien moins de CO2/habitant que le Danemark et l’Allemagne, VOS modèles ! De ce point de vue, la France est bien moins responsable de l’impact que peut avoir ce CO2 sur le climat que ceux que vous soutenez de toutes vos convictions...

          Quand à vos âneries sur les éoliennes qui  »ne dépasse quasiment jamais 70% en pratique dans les conditions les plus favorables« de leur puissance nominale ou qu’une éolienne produit bien 70% du temps, on en reparle ?

          Les deux affirmations sont vraies, vous allez encore prendre un coup de pelle dans les dents (mais vous aimez ça). 

          Vous prenez n’importe quelle courbe nationale ou régionale de production éolienne annuelle en Europe, et vous m’en montrez une seule qui fraye vers le maximum théorique sur le pas de temps d’une journée. Pareillement, vous m’en montrez une seule qui produirait moins de 70% du temps total annuel.

        • Onecinikiou 26 juin 2018 23:04

          @pemile


          Pourquoi ne pas vous hisser à la hauteur du débat et des enjeux - ils le méritent - au lieu de chercher à caricaturer en permanence les propos de vos contradicteurs ? Pourquoi tant de mauvaise foi ? Pourquoi tant de circonvolutions et de pantalonnades ? 

          Si vos causes étaient si aisées à défendre, si justes, si rationnelles, si de bon sens, vous ne devriez pas vous abaisser à ces recours rhétoriques... ? Si vous le faites néanmoins, j’en conclue que c’est parce que vous êtes à quia.

        • pemile pemile 27 juin 2018 00:32

          @Onecinikiou « Les deux affirmations sont vraies »

          Ben non, les deux sont fausses, une éolienne ça produit à fond ou quasiment pas et l’échange passé sur l’autre fil a bien démontré que vous n’y connaissez rien smiley

          « vous allez encore prendre un coup de pelle dans les dents (mais vous aimez ça). »

          Restez plutôt dans votre bac à sable à jouer avec votre pelle en plastique au lieu de chercher la bagarre !


        • pemile pemile 27 juin 2018 00:36

          @Onecinikiou « Pourquoi ne pas vous hisser à la hauteur du débat et des enjeux »

          Quel hauteur de débat lorsque qu’en face vous n’avez qu’un discours binaire, le nucléaire ou rien ?


        • Cadoudal Cadoudal 27 juin 2018 01:00

          @pemile

          Camarade réfugié, je me répète, mais a force de cécité écolomescouilles tu vas bien finir par arriver a pied par la Chine ...

          Ça serait dommage.

          La Chine est depuis 2010 au 1er rang mondial pour sa puissance installée éolienne, qui a atteint 188 232 MW fin 2017, soit 35 % du total mondial, alors que la population chinoise représente 19,3 % du total mondial. Cette puissance s’est accrue de 19 500 MW (+11,6 %) au cours de l’année 2017 ; ces nouvelles installations ont représenté 37 % du marché mondial de 20176.

          Nucléaire + éolien...

          Sont trop cons et inefficaces ces Chinois, heureusement que chez nous les écolos nous protègent d’une telle connerie...



        • Onecinikiou 27 juin 2018 02:45

          @pemile


          « Quel hauteur de débat lorsque qu’en face vous n’avez qu’un discours binaire, le nucléaire ou rien ? »

          Absolument pas, là est encore un biais de votre système de pensée, qui prêtent à d’autres vos propres desseins et calculs, pour ne pas dire vos propres turpitudes.

          Contrairement à certains faux écolos dont le forum est perclus, je ne suis pas un idéologue, je ne suis donc pas contre la géothermie au Costa Rica, la biomasse en Suède ou le recours au solaire dans le désert du Negev. 

          En revanche je me prononce pour le nucléaire en France, pensant que ses avantages surpassent de loin ses inconvénients, dont je ne nie pas qu’ils existent par ailleurs, mais comme pour tous les autres types d’énergie quels qu’ils soient, d’où mon objection soulevée - et fondée - à l’attention du simplet de service, qui croit naïvement que de bâtir un système de production électrique basé sur des intermittents serait sans conséquences environnementales, objection que vous avez vous même caricaturée, ce qui est d’autant plus navrant. 

          On a le droit de ne pas être d’accord, mais ceux qui souhaitent sortir du nucléaire pensant à l’inverse que ses inconvénients priment ses avantages ont le devoir d’expliquer en amont par quoi, à quel coût, et dans quel intérêt écologique il le remplace. Sinon c’est de la fumisterie. Or nous sommes entourés de fumistes, qui ne savent pas de quoi ils parlent. Mais ce qui ne les empêchent pas de pérorer, bien au contraire.

          Aussi et évidemment qu’il peut être intelligent et pertinent de développer l’énergie solaire pour des pays qui n’ont technologiquement pas accès au nucléaire (et dont il n’est même pas souhaitable qu’ils l’aient) et qui disposent de vastes espaces inhabités et baignés de soleil (Maroc, Australie, Golfe persique etc…). Idem pour l’éolien pour ceux qui disposent de fort gisement de vent. Idem pour la géothermie en particulier haute température (Indonésie, Philippines, ou Costa Rica donc), la biomasse (Suède, Brésil) ou l’hydroélectricité (Suisse).

          Mais installer des panneaux solaire sur les toits d’Ile de France et des éoliennes en Picardie alors même qu’en France 90% de notre électricité est décarbonnée, désolé je n’y vois strictement non seulement aucun avantage, mais même exclusivement que des inconvénients, entre autre : allocation inutile de capitaux en contexte de fortes contraintes budgétaires, faible facteur de charge, intermittence à gérer par l’adjonction d’un stockage massif ou d’importants moyens de sauvegarde, aucune contribution à la baisse des GES (puisque production déjà décarbonnée), utilisation de ressources rares constitutives de certains panneaux et rotors, marché déjà saturé par les constructeurs étrangers et en particulier chinois (bilan CO2 minable) etc... 

          La France joue sa partition avec ses atouts et ses handicaps : elle maitrise la filière nucléaire, c’est démontré par cinq décennies de mise en oeuvre sans incident majeur, et à un coût raisonnable ; elle exploite d’hors et déjà au maximum son potentiel hydraulique, parfait complément du nucléaire en tant qu’énergie de pointe. Elle dispose par ailleurs d’un faible potentiel géothermique (3 à 5 GW tout au plus selon le BRGM, équivalent de 2 à 3 EPR), et n’a aucun intérêt donc, dans sa situation (qui n’est pas celle encore une fois d’autres pays) à investir massivement dans l’éolien, la biomasse ou le solaire pour cause de double emploi coûteux et inutile. 

          En revanche il faudrait être favorable au développement du chauffage par cogénération, en particulier pour les collectivités et les logements collectifs, comme pour la subvention des pompes à chaleur, qui sont les dispositifs de chauffage avec le meilleur rendement. 

          Enfin, dans un renversement de perspective redoutable pour vos préjugés à mon égard, je ne comprends définitivement pas le bien-fondé de la monomanie antinucléaire qui se déverse à l’heure actuelle en France par le truchements d’organisations pour le moins suspectes. C’est au mieux du délire d’idéologue en mal de reconnaissance, de l’hystérie anti-science et anti-rationnalité. Au pire une offensive coordonnée et planifiée par des forces qui visent à réduire nos prérogatives de souveraineté, et nos avantages de compétitivité dans la guerre économique mondiale qui se mène. L’un n’empêchant pas l’autre. 

          Pourquoi nos « écolos », nos idéologues en fait, ne priorisent-ils pas sur la question du fossile gros pourvoyeur de GES, agent majeur du changement climatique, pourvoyeur de la pollution atmosphérique quotidienne responsable de dizaines de milliers de morts en France chaque année (et des centaines de milliers en Europe), du déficit abyssal de notre balance commerciale, de l’enrichissement de pays producteurs qui pour certains se révèlent nos ennemis mortels ? Je vais vous dire : c’est affligeant de bêtise. 

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 02:52

          @cassini

          Il n’y a pas de radioactivité insignifiante.

          à par celle de Fukushima, bien entendu smiley

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 02:54

          @nono le simplet
          « à part » bien sûr ... je suis encore dans les limbes ...


        • pemile pemile 27 juin 2018 09:29

          @Onecinikiou « Absolument pas »

          M’enfin, concernant la France, toute la suite de votre long post dit le contraire ! smiley


        • pemile pemile 27 juin 2018 11:49

          @cassini « La réflexion la plus sotte de la journée ? »

          Qué pasa, z’êtes pas en forme aujourd’hui ?

          Après avoir vanté hier la science et le réel d’un post ridicule de l’auteur ! smiley



        • pemile pemile 27 juin 2018 12:36

          @cassini « C’est dans votre commentaire »

          A la fin de votre orgasme, vous allez nous expliquer ce qui vous met en joie ???


        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 14:28

          @cassini

          J’essaie de vous rembourser un peu vos procédés et vous n’êtes pas content ?

          t’as pété un câble ? ... t’as pété un câble !

          allez une autre devinette, toi qui est féru de « science » ...
          tu attaches un ballon ( ceux qu’on achète dans les fêtes foraines ) sur le levier de vitesse de ta voiture pour qu’il flotte librement ... quand tu démarres en première assez rapidement, dans quelle direction va le ballon ? ... il n’y a aucun piège ni subtilité ... tu as 20s pour répondre ...
          enfin, bon, si tu ne réponds pas à mes devinettes ...


        • pemile pemile 27 juin 2018 14:41

          @nono le simplet « t’as pété un câble ? ... t’as pété un câble ! »

          Il est comme les centrale nucléaires, par forte chaleur il a des problèmes de refroidissement smiley


        • pemile pemile 27 juin 2018 14:48

          @nono le simplet

          PS : T’as lu ce post délirant de l’auteur, comment habiller une ânerie d’équations pour « faire science » ?! smiley


        • Onecinikiou 27 juin 2018 15:43

          @pemile


          Je vois que nous avons affaire à deux marioles qui ne sont pas là pour discuter, pour débattre, pour argumenter, mais pour faire les malins et pourrir la discussion. Ce sera donc sans moi désormais.

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 16:27

          @pemile

          T’as lu ce post délirant de l’auteur
          je l’ai lu en diagonale d’un œil torve ... mais bienveillant  smiley
          les élucubrations d’un savant de Marseille ou d’un ingénieur à Grenoble ... smiley

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 16:30

          @cassini

          Ma voiture est une décapotable...
          je suis décontenancé par cette réponse pleine de courage smiley

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 16:32
          @Onecinikiou
          Ce sera donc sans moi désormais.
          ce sera un réel plaisir de ne plus te lire smiley

        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 16:37

          @pemile

          il a écrit « Je suis désolé pour le manque de rigueur de la démonstration »
          « rigueur » inversement proportionnelle à la rigueur de l’hiver smiley

        • pemile pemile 27 juin 2018 17:15

          @Onecinikiou « qui ne sont pas là pour discuter, pour débattre, pour argumenter, mais pour faire les malins »

          Face à vos arguments binaires et vos biais sur le CO2, faut-il vraiment être malin pour tenter de débattre avec vous ?


        • pemile pemile 27 juin 2018 17:27

          @cassini « L’auteur avance des raisons logiques et pense qu’en les précisant du mieux possible il recevra une critique fondée »

          Non, l’auteur nous sert un raisonnement biaisé en toute conscience et _Ulysse lui a répondu très simplement, attendons de voir comment l’auteur assure le suivi et reprend ses nombreux calculs inutiles parce qu’incomplets ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2018 17:42

          @Onecinikiou. L’argument CO_2 est à laisser aux idiots.


        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 17:48

          @JC_Lavau
          JC va nous le dire ce que fait le ballon ...


        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 19:15

          @cassini

          Le ballon ne bouge pas
          dommage !!!!!!!!!!!

          n’a pas plus de raison de reculer à l’accélération que les autres parties de l’air
          encore pire !!!!!!!!!!!

          l’air recule, ayant un poids, il subit l’accélération ... faiblement mais il recule ...
          pour le ballon, le « poids » de l’hélium étant encore plus faible que l’air et l’accélération joue un rôle négligeable ... par contre le déplacement de l’air vers l’arrière l’attire vers ce manque d’air et le ballon avance !


        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 19:21

          @cassini

          Qu’avez-vous compris ? (défense de relire avant de répondre)

          aucune chance que je relise d’autant plus qu’il avoue un manque de rigueur à la fin de ses calculs ...
          je n’ai rien compris, je n’ai même pas essayé et pour une raison simple :
          je m’en contrefiche d’une manière si violente que même d’en parler j’ai envie de pleurer ... de rire bien sûr ...

        • pemile pemile 27 juin 2018 19:37

          @cassini « Qu’avez-vous compris ? (défense de relire avant de répondre) »

          Que les panneaux solaires ne produisent rien la nuit ?


        • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 20:23
          @pemile
          Que les panneaux solaires ne produisent rien la nuit ?
          en son temps sarcastelle avait inventé les panneaux à neutrinos même si c’était un 1er avril  smiley

        • wawa wawa 25 juin 2018 12:00

          Il était tant qu’il sorte cet article, je l’ai modére positivement il y a assez longtemps je trouve.


          un peu trop « jancovici centré ».

          j’aime beaucoup les courbes en« peigne » de production eolovoltaîque. çà doit bien secouer les reseaux tout çà. et qui fait la soudure ? le bon vieux gaz(prom)

          • pierrotb 25 juin 2018 15:46

            Article partisan et très contestable.

            Ecrire par exemple que l’énergie nucléaire nous procure notre indépendance énergétique est un poncif digne des années 60. La France produit elle le combustible ? NON. Le Niger d’où est extrait l’Uranium est il un pays stable ? NON. L’énergie nucléaire est elle sûre (Cf Fukushima) : NON.
            D’autre part je conseillerai à l’auteur de se renseigner un peu plus sur la fin de vie d’un réacteur nucléaire. On ne sait pas faire. Brennlis (29) est en cours de démantelement depuis...les années 1980 et n’en fini jamais. Pourtant c’est un tout petit réacteur...Aucun réacteur nucléiaire Francais n’a résussi a être démantelé.
            Et quid du bouquet énergétique et des ENR. Les pays du monde entier progressent...pas nous !
            A bientot


            • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 16:33

              @pierrotb

              1) Brennelis est un réacteur à eau lourde, très différent des REP, prendre Brennelis comme exemple n’a pas de sens. De plus le démantèlement est à l’arrêt principalement pour cause administrative.
              Si vous voulez de bons exemple, c’est Chooz ou

              2) La France ne s’approvisionne pas exclusivement en uranium en Afrique (et encore moins exclusivement au Niger), l’Australie le Canada et le Kazakhstan sont aussi de gros producteur

              3) à quel moment ai je écrit que le nucléaire était sans danger ? Vous m’attaquez sur des truc que je n’ai pas dits

              4) Comparez des pays ayant des mix électrique différents n’a aucun sens, Par exemple l’Allemagne possède beaucoup d’éolien et de solaire, mais aussi beaucoup de charbon et gaz flexible, mais polluants pour gérer l’intermittence, et a des finances en meilleurs états que les nôtres, le Danemark est installé à grande proximité des barrages Scandinaves et l’Islande est assis sur des volcans
              On ne compare pas ce qui est incomparable

            • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 17:00

              @The Final Frontier

              Mais du coup, c’est quoi le but de l’article ? 
              Quelles solutions vous proposez à court et long terme pour produire notre électricité ? 

              La critique est facile mais faut bien proposer des solutions non ? 

            • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 17:07

              @_Ulysse_

              Le but de l’article n’est en rien de critiquer ou de proposer des solutions (ça je le garde pour un prochain article), l’objectif est de démonter les idées reçues, parce qu’un problème mal posé est un problème irrésolvable



            • pierrotb 25 juin 2018 17:17

              @The Final Frontier

              Heureux d’avoir pu lire votre dernier message. Etant par ma profession, attentif au secteur de l’énergie je vais vous répondre.
              Vous véhiculez un discours qui date, maintenant. Celui de M Jancovici et des experts sortis de polytechnique biberonnés au nucléaire voie royale à l’époque. Nous en avons du nucléiaire. Soit ! ll a des avantages : régularité production. Mais pose d’énormes problèmes : sécurité, risque terroriste, dépendance à pays étrangers, déchets tres dangereux, démantèlement pas résolu. Mais AUJOURDHUI il faut se rendre à l’évidence la France a pris un ENORME train de retard. Le débat sur l’énergie (Il faudrait dire électricité) n’est plus pour et contre le nucléaire !

              Le débat est aujourd’hui sur les technologie non pas du futur mais ACTUELLES ! Car les technologies sont là !
              Il faut un mix énergétique qui passe par 4 choses :
              - Les énergies renouvelables. Energie gratuites une fois le cout d’installation amorti. Elles sont intermitentes. Nous avons des panneaux solaires qui sont fait en France certes mais représentent peut etre 1% des ventes.Les filières sont CHINE US et Allemagne. Où est la France ?
              - Le stockage : les filières sont Asie, Chine. Où est la France ?
              - Le Blockchain ou le smartgrid pour répartir l’énergie judicieusement et anticiper heure par heure la demande. Technologies liées à linteligence artificielle mais pas que. Les US ont pris un train d’avance.
              Demain une multitude de producteurs et de systèmes récupéreront l’énergie, anticiperont la quantité de son stockage, son prix et l’enverront à un prix donné au réseau sans passer par des productions centralisées de grosse centrales.
              - La réduction des consommations : exemple. Pour le meme trajet une voiture consommait 7L au 100 il y a 20 ans aujourd’hui c’est 30 ou 40% de moins pour le même service !
              Dans l’habitat un appartement ou une maison rénovés peut faire -50 à -80%.

              Le fait est que nous sommes dans un système trop centralisé où notre électricien national verrouille les choix de nos ministres de l’énergie respectifs et ne souhaite pas que les ENR ou les systèmes décentralisés lui fassent concurrence. EDF et l’état ont gagné une manche dans les années 70-80 une mise au point un « produit nucléaire » qui devait etre vendu aux autres pays de la planète. Aujourd’ui cette filière est sinistrée et ne se vend plus du tout comme avant. Ils ont perdu la seconde manch. Les solutions énerégtiques sont ailleurs ! Il faut se REVEILLER A PRESENT !

              Salutations


            • pemile pemile 25 juin 2018 17:35

              @pierrotb « le smartgrid pour répartir l’énergie judicieusement et anticiper heure par heure la demande »

              Sur ce point, il existe sur AV des anti-nucléaire anti-linky, comme Stéphane Lhomme, il y a de quoi désespérer smiley


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 17:56

              @The Final Frontier

              D’accord mais en lisant l’article on comprend assez vite que les ENR n’ont pas leur chance. 
              Il y a tout de même des biais dans les estimations qui sont faites et des externalités non prises en compte. 

            • pemile pemile 25 juin 2018 18:04

              @cassini « Ou l’inverse »

              C’est de bonne guerre ! Sur qu’avec des Stéphane Lhomme ou des Cabanel, il est plus facile d’être pro-nucléaire sur AV smiley


            • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 18:19

              @_Ulysse_
              Le photovoltaïque n’a aucune chance en France métropolitaine (mais est très utile au basses latitudes)


              L’éolien, si il est bien géré peut s’avérer efficace en Europe, mais n’a pas le potentiel (intermittence + manque de place + coût ) pour remplacer le nucléaire

              La biomasse n’est pas inintéressante, mais elle entre en compétition soit avec la préservation des forets soit avec les productions agricoles à usage alimentaires. Son implantation va dépendre du nombre de vegan à l’avenir. Forcer son implantation si on a pas la place n’est surtout pas à faire si on veut préserver nos forets

              Dans le contexte européen, la géothermie est peu efficace

              Quand aux barrages on a à peu prêt implanté tout ce que l’on pouvait

              En France, il est selon moi impossible de lutter contre le réchauffement climatique et se passer du nucléaire

              J’estime le potentiel de renouvelable électrique en France à environ 290 TWh, et en renouvelable thermique environ 175 TWh ( pompe à chaleur non incluse)

              à mon avis avant 2050-2075 il impossible de descendre à moins de 1100 TWh

            • pierrotb 25 juin 2018 19:28

              @The Final Frontier
              « Le photovoltaïque n’a aucune chance en France métropolitaine » ???
              Arrétez sil vous plait de balancer des inepties pareilles ! Vous devenez de moins en moins crédible !
              Le photovoltaique est l’énergie qui augmente la plus vite et sous nos latitudes ...dans le monde et en Europe !


            • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 20:03

              @pierrotb
              Le principal problème du photovoltaïque est qu’il produit majoritairement durant la période estivale, alors que l’on consomme majoritairement durant la période hivernale

              Il faut donc soit installer une énorme surcapacité, soit faire du stockage inter saisonnier, alors que l’on arrive même pas à faire du stockage au pas de temps de la semaine

            • Dictature du peuple Dictature du peuple 25 juin 2018 21:02

              @_Ulysse_
              la seule solution c’est la récession économique par manque d’énergie, et donc la fin de tous les délires capitalistes et mondialistes !

              tous à l’usines et dans les champs !

            • pemile pemile 25 juin 2018 21:44

              @The Final Frontier "Le principal problème du photovoltaïque est qu’il produit majoritairement durant la période estivale, alors que l’on consomme majoritairement durant la période hivernale"

              Dans les pays froids, car dans les pays chauds les climatiseurs se vendent comme des ptits pains smiley


            • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 22:12

              @pierrotb

              Sauf que la France métropolitaine est un pays froid

              Mais oui le photovoltaïque est un très bonne idée dans les pays chauds, une idée completement stupide dans les pays froids

            • pemile pemile 25 juin 2018 22:21

              @The Final Frontier « une idée completement stupide dans les pays froids »

              amiaplacidus, habite en haute-savoie et dans sa maison 100% électrique (PAC haut de gamme) consomme 5000kWh et produit 8500kWh avec 30m2 de panneaux smiley


            • pierrotb 25 juin 2018 22:55

              @The Final Frontier

              Vous qui vous etes documenté sur le sujet en rédigeant votre article. Avez entendu parler du « bouquet ou mix énergétique » ? Le bouquet énergétique c’est comme les fruits et légumes : à chacun sa saison et son moment mais ils sont complémentaires !

              A l’échelle du pays ou du réseau :
              - Le solaire photovoltaique va produire le jour et d’avantage en mi saison et été.
              - L’éolien l’hiver et en fin d’apres -midi
              - L’hydraulique les pics du matin et soir
              - les centrales à flamme les autres pics . Le gaz ou un peu de charbon ou maintenant la cogénération bois par exemple.
              - Stockage batterie : les pics momentanés
              - Le blockchain ou l’effacement ou le tarif à la plage horaire réduire les pics et lisse la demande
              - L’efficicence énergétique ou réduction des consommations fait le reste.
              - Le nucléaire ? Et bien il est concurrencé dans tout cela pour moins cher et moins polluant. Voici pourquoi c’est une énergie du passé.

              De plus le photovoltaique a fait tellement de progres que je vous conseille de vous renseigner sur celui-ci (Pas avec Jancovici). Savez que depuis 3 ans, dans une maison il est possible de faire de l’eau chaude sanitaire avec de l’énergie solaire des panneaux photovoltaiques en surplus ? Cela s’appelle le PowerReducer.

              A bientot


            • The Final Frontier The Final Frontier 26 juin 2018 00:00

              @pemile


              8500 kWh nous donne en moyenne 1 kW de puissance lissée sur l’année
              repartie de la façon suivante, 0.4 kW en hiver, 1.6 en été

              5000 kWh nous donne environ 0.6 kW
              repartie de la façon suivante 0.4 kW en plein été, jusqu’à 1 en plein hiver si maison chauffée avec une pompe à chaleur,
              si chauffée au bois, 0.65 kW au maximum en hiver

              Pour être autonome, il vous faut donc entre 45 et 70 m² de panneaux photovoltaïques
              donc non vous n’êtes pas autonome, vous revendez un surplus de courant, mais vous n’êtes pas autonome pour autant


            • The Final Frontier The Final Frontier 26 juin 2018 00:25

              @pierrotb

              Imaginons un mix 100 % renouvelable

              Comme la production hivernale du photovoltaïque est de 1/4 de la production estivale et que la consommation hivernale est de 2 x la consommation estivale, même si le photovoltaïque peut répondre à 100% de la demande estivale il ne peut répondre qu’ à 1/8 de la demande hivernale

              Il est alors nécessaire d’avoir d’autre source de production (comme l’éolien) capable de répondre à 90% de la demande hivernale

              Cependant cette source d’énergie sera aussi capable de produire en été (le vent souffle aussi en été), et serait donc capable de répondre à la demande estivale plus faible

              Quel est alors l’utilité du photovoltaïque si de toute manière il est nécessaire d’avoir une autre source d’énergie, renouvelable ou non, capable de le remplacer à tout moment de l’année. Si on a des éoliennes, autant s’en servir 

            • _Ulysse_ _Ulysse_ 26 juin 2018 10:56

              @The Final Frontier

              Pour la biomasse et la géothermie je suis d’accord avec vous. 
              La biomasse est mort née pour une question de rendement de la photosynthèse. Au mieux, c’est un moyen de valorisation de déchets organiques. 
              Pour l’éolien et le solaire je vous trouve pessimiste. 

              Le solaire est encore cher et c’est sur que c’est pas trop pour l’Europe du nord. 
              Dans la moitié sud de la france c’est jouable et même au nord cela dépend des coûts des panneaux. 

              Les coûts ont beaucoup diminué si ils baissent encore cela va devenir rentable. 
              l’intérêt est la complémentarité avec l’éolien car il se trouve qu’en moyenne plus il y a de soleil moins il y a de vent et inversement. Coupler solaire et éolien permet de réduire l’intermittence. 

              L’Allemagne est en train de remplacer son nucléaire par de l’éolien. Ils vont arriver à 20% cette année. 
              Ils avaient 30% de nucléaire, ils sont en dessous de 15% maintenant. Dans 3-5 ans pas plus ils auront remplacé leur 30% de nucléaire par de l’éolien. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ne réduisent pas leurs émissions de C02 car ils préfèrent fermer des centrales nucléaires plutôt que des centrales thermiques pour le moment. 

              Vous estimez le potentiel des ENR à 290 TWh, c’est déjà un bon début cela couvrirait déjà 50% de nos besoins en électricité. Nous verrons bien, les allemands ont produit 109 TWh d’éolien en 2017 or la France a un potentiel éolien bien supérieur à l’Allemagne. Le pays est plus océanique bien plus venté et avec bien plus de côtes. 

              L’hydraulique n’est pas complètement saturé d’après EDF ont pourrait gratter 6 à 9 Gw. C’est toujours bon à prendre c’est propre et bon marché. 









            • _Ulysse_ _Ulysse_ 26 juin 2018 11:04

              @The Final Frontier

              J’ajouterais qu’en France nous avons un sérieux pb avec notre nucléaire. 
              Le programme EPR est parti dans les choux en terme de délais et coûts. 
              L’EPR nm ne sera pas prêt à le remplacer avant un paquet d’année. La première mise en service est prévue pour 2028 dans 10 ans ! Puis il faudra 10 ans de plus pour construire assez de réacteurs. 

              En attendant notre parc nucléaire existant vieillit et se réduit, 72% de nucléaire en 2017. Depuis peu, la France est importateur net d’électricité. Nous risquons de perdre une grosse partie de notre puissance nucléaire d’ici les premiers EPR nm, il faudra bien entre temps trouver des solutions pour produire notre électricité à moins de faire le choix d’en importer massivement. 

              A partir de là, soit on fait des éoliennes et on pousse notre hydraulique soit on fait du thermique en attendant que les EPR nm soient là.. 

            • Zolko Zolko 26 juin 2018 12:09

              @The Final Frontier : « le photovoltaïque est un très bonne idée dans les pays chauds, une idée complètement stupide dans les pays froids »
               
              j’espère que vous savez que le principe physique du photovoltaïque ne repose pas sur la chaleur, mais sur le rayonnement solaire ? Savez-vous que l’Allemagne en a installé beaucoup beaucoup plus que la France, alors que leur ensoleillement est inférieur ?
               
              En gros, vous ne connaissez rien au problème. Cracher sur telle ou telle source d’énergie est stupide, il faut une grande variété pour pouvoir utiliser celle qui est le mieux adapté au besoin : transport, chauffage, industrie, éclairage...


            • Onecinikiou 26 juin 2018 12:36

              @_Ulysse_


              Le solde français, même s’il ne cesse de se réduire sous l’impulsion des politiques ubuesques mise en oeuvre ces dernières années, demeure encore largement excédentaire (jusqu’à quand).

              La chute de la part nucléaire dans notre production correspond à une baisse du facteur de charge global du parc (puisqu’aucune centrale n’a été encore fermée), pour des raisons liées à l’entretien des centrales, à leur mise à niveau dans l’optique d’une prolongation (grand carénage), mais aussi du fait de décisions contestables de l’ASN, qui a obligé certaines fermetures qui ne s’imposaient pas (notamment les quatre réacteurs du Tricastin, qui ont couté quelques TWh de production à l’exploitant). 

            • The Final Frontier The Final Frontier 26 juin 2018 13:03

              @Zolko

              Je sais parfaitement comment fonctionne un panneau photovoltaïque, il utilise les photons pour arracher des électrons dans un bloc de silicium dopé au bore d’un coté, au phosphore de l’autre.

              La problème du solaire dans les pays froids, c’est que sa courbe de production est totalement déphasée par rapport à la consommation, plus la période d’ensoleillement est longue et plus le soleil est haut, plus le panneau va produire. Une plus forte nébulosité réduira encore leur production

              Il y a donc un énorme écart (un facteur 4) entre l’été et l’hiver sur la production, le panneau ne produira quasiment rien en décembre. Si vos panneau sont capable de fournir 100% de votre énergie en été, il ne pourront vous fournir qu’entre 5 et 20% en décembre selon votre mode chauffage et votre isolation.

              Cela oblige à avoir une autre source de production derrière (éolien par exemple), capable d’assurer l’intégralité de vos besoins, rendant par la même occasion le solaire complètement inutile

            • pemile pemile 26 juin 2018 14:30

              @The Final Frontier « rendant par la même occasion le solaire complètement inutile »

              Vos exagérations décrédibilisent votre argumentation ! smiley


            • pierrotb 26 juin 2018 15:55

              @The Final Frontier

              Je suis désolé pour vous mais vous ne comprenez pas ce qu’est un mix énergétique performant avec réduction des consommations et effacement. Allez faire un tour sur Negawatt. Vous résonnez comme un constructeur de voiture américaines qui ne sait faire que des 4x4.
              A bientôt


            • The Final Frontier The Final Frontier 26 juin 2018 19:57

              @pierrotb

              Expliquez moi alors l’utilité d’avoir du solaire, si pour avoir ce solaire, il est nécessaire d’avoir une autre source d’énergie capable de le remplacer totalement

              Quand une source d’énergie ne répond presque pas au besoins pendant une période de l’année (entre 20 et 10% de la demande hivernale pour 100% de la demande estivale), il est nécessaire d’avoir une autre source d’énergie pendant l’hiver. Vous êtes d’accord ou pas ?

              démonstration
              imaginons que le 50 GW de solaire suffisent à fournir 100 % de nos besoins en énergie en juin.La puissance de ce parc solaire en hiver sera égale à 
              Ph= kp*Pe 
              avec kp facteur de variation de production entre l’été et l’hiver et Pe la puissance estivale
              kp=0.25 (2) et Pe= 50 GW
              Ph = 0.25*Pe =12.5 GW

              La consommation hivernale Ch = kc*Ce 
              kc facteur de variation de consommation entre l’été et l’hiver) et Ce la consommation estivale
              Ce=Pe=50 GW et kc=2 (1)
              Ch=50*2 = 100 GW

              Il est donc nécessaire d’avoir 87.5 GW en back up, prenons de l’éolien

              Le facteur ke entre l’été et l’hiver pour l’éolien est de 0.45 à 0.6 environ (3)
              87.5* (0.45-0.6) = 40 à 52 GW
              Supposons ke =0.45 et travaillons par itération
              L’objectif est d’avoir la plus petite puissance installée possible (pour des raisons de prix et d’impact environnemental)
              Dans le premier cas, la puissance totale est de 137.5 GW

              repartons donc avec du solaire mais cette fois si avec seulement 10 GW de puissance solaire estivale

              La puissance hivernale se situera autour 2.5 GW, la puissance à comblée est donc de 97.5 GW., et la nouvelle puissance éolienne estivale sera de 44.5 GW
              on est alors à 107.5 GW de puissance totale

              On voit bien dans ce cas que la puissance totale minimum nécessaire tend vers 105 GW avec 100 GW d’éolien et 5 GW avec la valeur de ke la plus petite, et donc la plus haute valeur du solaire


              (2)http://www.lespius.com/StationMeteo/stats/etudes/Ensoleillement%200617.JPG
              (3)https://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2016/08/Volatilit%C3%A9-de-la-production-%C3%A9olienne-fran%C3%A7aise.jpg

              Vous avez le choix entre payer pour 100 GW d’éolien et 90 GW d’éolien + 50 GW de solaire pour exactement le même service, vous choisissez quoi ?

              En quoi il y a une erreur logique dans mon raisonnement ? Expliquez moi

              Ps : Je suis désolé pour le manque de rigueur de la démonstration

            • pemile pemile 26 juin 2018 22:49

              @The Final Frontier « il est nécessaire d’avoir une autre source d’énergie pendant l’hiver. Vous êtes d’accord ou pas ? »

              Oui, mais pendant la nuit aussi, non ? smiley

              « En quoi il y a une erreur logique dans mon raisonnement ? Expliquez moi »

              Vous voulez vraiment une analyse de votre modèle absurde basé uniquement sur un backup intermittent (éolien) sur une production intermittente (solaire) sans stockage ni pilotage de la demande, sérieux ?

              Vous avez un problème avec la réalité qui est que l’électricité actuelle c’est nucléaire+fossile+hydraulique et que le but des EnR c’est de limiter fossile+nucléaire ?


            • Zolko Zolko 26 juin 2018 22:53

              @The Final Frontier : « Quand une source d’énergie ne répond presque pas au besoins pendant une période de l’année (...), il est nécessaire d’avoir une autre source d’énergie pendant l’hiver. Vous êtes d’accord ou pas ? »
               
              non, pas d’accord, car on peut stocker temporairement l’énergie en surplus pour l’utiliser quand nécessaire : c’est ce qu’on fait avec les barrages ! En période creuse, on pompe l’eau vers le haut. Comme en plus les centrales hydroélectriques peuvent être (re-)démarrées vite et facilement – contrairement aux centrales nucléaires – les barrages représentent un stockage d’énergie tampon extrêmement intéressante.


            • Onecinikiou 27 juin 2018 03:11

              @Zolko


              Oui « on peut » (en théorie on peut tout) stocker par des barrages, du reste il n’y a que ça à disposition de vraiment crédible pour encaisser la puissance et l’énergie nécessaire qu’il faudra restituer ensuite dans un scénario massivement ENR, on vous dit juste que pour approcher un mix à 80% intermittents comme le modélisent NégaWatt et l’ADEME, il faudrait multiplier par 25 à 50 (selon l’énergie intermittente dominante entre solaire et éolien) la puissance installée sur STEP

              Outre que nous sommes déjà en France à quasi l’optimum d’installation hydraulique, et que la plus petite installation de barrage nouvellement crée provoque instantanément des levées de boucliers et une quasi-guerrila, le coût envisagé d’un tel mix est un ordre de grandeur (10X plus) que le renouvellement de notre mix actuel.


              Voir votre facture d’électricité multipliée par n’importe quoi entre cinq et dix, y êtes-vous prêt très concrètement ? Et le mieux : pour pas UN bénéfice en terme d’émissions de CO2. N’est-ce pas géniale comme politique... ?!

            • pemile pemile 27 juin 2018 09:39

              @Onecinikiou « Et le mieux : pour pas UN bénéfice en terme d’émissions de CO2 »

              Les émission de CO2 en France, c’est à 85% transport, industrie, agriculture, batiment, non ?


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 27 juin 2018 11:18

              @The Final Frontier

              Vous pointez la variation saisonnière pour le photovoltaïque et vous avez raison, il se trouve que par chance, il y a plus de vent en hiver et moins en été. Comme je vous l’ai déjà indiqué, il y a une bonne complémentarité entre ces deux sources qui permettrais pour des niveaux de production élevés de beaucoup aider à gérer l’intermittence. 

              Cela ne supprime pas l’intermittence bien entendu mais la réduit. 





            • pemile pemile 27 juin 2018 11:42

              @cassini « Vous ne cherchez même plus la logique dans vos aboiements »

              Pour faire baisser les émissions de CO2 en France, la logique n’est pas de s’attaquer aux sources principale ? smiley

              Quand à mes « aboiements », consultez ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2018 12:14

              @pemile. De toutes les plantes terrestres en France, seul le maïs et le rare sorgho sont de ton avis.

              Toutes les autres s’accommodent plutôt mal que bien de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, et prospéreraient à l’optimale avec un triplement : un retour à la normale.

              Je ne saurais trop t’encourager à ouvrir un manuel de physiologie végétale.
              Il est vrai que ta secte te l’interdit.

            • pemile pemile 27 juin 2018 12:25

              @JC_Lavau

              Je ne fait que répondre à Onecinikiou qui, comme VRP, n’a que ce seul argument du CO2 pour nous vendre son tout nucléaire.

              Relisez moi, à part lui répéter que les émissions de CO2 Françaises sont peanuts au niveau mondial, je n’y connais rien en mécanique du climat.


            • pemile pemile 27 juin 2018 14:33

              @cassini « Enième occurrence de votre mécanisme de diversion par détournement de la question en cours. »

              Z’avez une mémoire de poisson rouge aujourd’hui ?! La question en cours (et obsession de Onecinikiou) n’est elle pas de faire baisser les émissions de CO2 ?


            • Onecinikiou 27 juin 2018 16:26

              @pemile


              Pour faire baisser les émissions de CO2 en France, la logique n’est pas de s’attaquer aux sources principale ?


              Vous ne comprenez visiblement pas que pour s’attaquer aux sources principales cela va nécessiter un effort national, budgétaire et financier, absolument considérable, sans précédent et sans équivalent, et sans garantie d’y parvenir malgré tout de manière décisive.

              Or ce que vous proposez, c’est de substituer en priorité - en France - et à un coût très élevé pour la communauté nationale, une source de production d’électricité déjà decarbonée (nucléaire) par une ou plusieurs sources qui émettent autant (éolien) voire plus (photovoltaïque) de carbone que cette première, en privant par conséquent de fonds par un effet d’éviction inévitable la nécessaire transition qui concerne, en France encore une fois et vous le rappelez vous-même, d’autres secteurs que la production d’électricité. 

              L’incohérence et la contradiction criantes se situent donc de votre côté cher ami, et cela pour une raison simple et qui est pafaitement claire à présent : l’obsession pro-nucléaire que vous me prêter, et qui n’existe pas comme patiemment argumenté précédemment, n’est en réalité que le reflet de votre propre obession anti-nucléaire, aussi irrationnelle que monomanaque, à vous et à vos comparses. Et je ne suis pas sûr que cela se soigne.

            • pemile pemile 27 juin 2018 21:23

              @cassini « 6) Arrêter les conneries et revenir à 1) (comme aujourd’hui, re-quoi). »

              J’hallucine, vous en êtes encore au 100% nucléaire OU la bougie !!! smiley

              PS : vous tentez d’utiliser les mêmes procédés que l’auteur, des faux dilemmes en opposant des hypothèses ridicules face à la solution que vous vendez ?


            • pemile pemile 27 juin 2018 21:54

              @cassini « D’autre part la bougie chez les écologistes fait partie de l’arsenal rhétorique imaginaire attribué à l’adversaire, »

              Ben ouais, jamais vous n’avez écrit « 
              30% du temps le courant est coupé » smiley


            • pemile pemile 27 juin 2018 21:59

              @cassini « continuez d’inventer que les autres présentent le dilemme »

              Je vous parle de faux dilemme (exclusion du tiers, énumération incomplète) smiley


            • pemile pemile 27 juin 2018 22:50

              @cassini « Bref on est d’accord sur ceci : l’usine à gaz du système EnR par milliers partout »

              Pour vous, tous ce qui n’est pas centralisé est forcément une usine à gaz ? (minitel VS internet)

              « stockage (probablement seulement partiel) »

              Comme limiteur de CO2, oui, coût et techniques encore inconnus.

              « Linky est d’autant moins utile que l’on n’est moins effrayé par le nucléaire que par le CO² »

              Il ne s’agit pas de peurs, il s’agit d’amour du vent et du soleil smiley


            • JC_Lavau JC_Lavau 29 juin 2018 10:20

              @l’auteur : « lutter contre le réchauffement climatique ». Tu devrais aussi faire agent d’assurance contre les accidents de terrain : les montées et les descentes.


            • Le421 Le421 25 juin 2018 17:02
              Si j’ai bien tout compris, tout va bien, tout est parfait.
              Pas de souci à se faire !!

              Je retourne fissa voir « le match » !!  smiley


              • The Final Frontier The Final Frontier 25 juin 2018 17:04

                @Le421
                Euh non, je n’ai jamais dit cela, merci de ne pas déformer mes propos


              • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2018 17:57

                @Le421

                Oui le match que tout le monde peut voir grâce à la fée électricité smiley

              • nono le simplet nono le simplet 25 juin 2018 17:29

                en fait l’article est une tentative d’inverser le cours de l’histoire en la ramenant au passé dans les années 2010 si on veut bien oublier Fukushima, les progrès spectaculaires des EnR, les déboires des EPR et d’EDF ... en gros, le nucléaire c’était bien avant ... mais sans esprit partisan, je le jure, Monsieur le juge !


                • Dictature du peuple Dictature du peuple 25 juin 2018 21:04

                  @nono le simplet
                  T’es bien un simplet toi. Les nouvelles énergies renouvelables (éolien solaire) représentent moins de 2% de l’utilisation totale mondiale. Alors, ferme bien ta grande gueule !


                • nono le simplet nono le simplet 27 juin 2018 05:58

                  @Dictature du peuple

                  2% de l’utilisation totale mondiale

                  2 % en 2010 ...
                  4 % en 2017 ...
                  et le rythme de construction est de 50 GW par an et devrait encore augmenter avec les parcs off shore

                  combien de contrats de centrales nucléaires signés en 2017 ? smiley

                • Dictature du peuple Dictature du peuple 25 juin 2018 20:59

                  Très bon article qui casse les délires des écolos bobos et des cadres écologistes. Vive le nucléaire !

                  Mort aux énergies renouvelables ! Vive le peuple et les travailleurs !

                  • pierrotb 25 juin 2018 22:58

                    Vous qui vous êtes documenté sur le sujet en rédigeant votre article. Avez-vous entendu parler du « bouquet ou mix énergétique » ? Le bouquet énergétique c’est comme les fruits et légumes : à chacun sa saison et son moment mais ils sont complémentaires !

                    A l’échelle du pays ou du réseau :
                    - Le solaire photovoltaique va produire le jour et d’avantage en mi saison et été.
                    - L’éolien l’hiver et en fin d’apres -midi
                    - L’hydraulique les pics du matin et soir
                    - les centrales à flamme les autres pics . Le gaz ou un peu de charbon ou maintenant la cogénération bois par exemple.
                    - Stockage batterie : les pics momentanés
                    - Le blockchain ou l’effacement ou le tarif à la plage horaire réduire les pics et lisse la demande
                    - L’efficicence énergétique ou réduction des consommations fait le reste.
                    - Le nucléaire ? Et bien il est concurrencé dans tout cela pour moins cher et moins polluant. Voici pourquoi c’est une énergie du passé.

                    De plus le photovoltaique a fait tellement de progrès que je vous conseille de vous renseigner sur celui-ci (Pas avec M. Jancovici). Savez que depuis 3 ans, dans une maison il est possible de faire de l’eau chaude sanitaire avec de l’énergie solaire des panneaux photovoltaiques en surplus ? Cela s’appelle le PowerReducer.

                    A bientot


                    • pemile pemile 25 juin 2018 23:03

                      @pierrotb « Le blockchain ou l’effacement ou le tarif à la plage horaire réduire les pics et lisse la demande »

                      Bonsoir, plusieurs fois que je vous vois associer blockchain et smartgrid, vous m’expliquez le lien ?


                    • pierrotb 26 juin 2018 08:48

                      @pemile
                      Ces notions permettent d’optimiser les consommations/productions de manière décentralisée et maximiser la production par les énergies renouvelables. Sans passer par un opérateur national monopolistique.


                    • pemile pemile 26 juin 2018 09:17

                      @pierrotb "Ces notions permettent d’optimiser les consommations/productions de manière décentralisée et maximiser la production par les énergies renouvelables"

                      Merci pour la réponse, je suis allé voir les expérimentations, pourquoi pas pour un petit réseau isolé, mais utiliser une blockchain pour stocker les traces d’échanges en gros volume me semblent délirant.


                    • Onecinikiou 26 juin 2018 10:59

                      @pierrotb


                      Opérateur national monopolistique... pour sûr que vous devez soutenir la réforme du ferroviaire visant à la destruction de la SNCF !

                      Votre vision se révèle en tout point conforme à l’idéologie néolibérale, qui prone le toujours moins d’Etat et le chacun pour soi individualiste. Pourquoi ne suis-je pas surpris...

                      Pourtant, il faut toujours juger l’arbre à ses fruits : vous qui qualifiez le système de production électrique francais de dépassé et vantez les mérites d’un modèle principalement basé sur de l’intermittent (de facto), au nom d’une prétendue inovation (laissez moi rire : on utilise le vent et les rayons solaires depuis des millénaires) dont vous ne démontrez cependant jamais la bénéficite et les mérites objectifs, il convient de vous renvoyer encore une fois aux réalités :

                      - De tous les grands pays industriels et développés, la France est celui qui dispose du mix de production électrique le plus decarboné par habitant au monde, et celui dont le coût du KWh payé par le consommateur final est inferieur à la moyenne européenne, et en tous cas près de deux fois moins élevé que celui de deux pays (Danemark, Allemagne) qui correspondent le plus à vos orientations. Il est donc peu dire que le rappel de ces quelques éléments factuels bat en brèche vos présupposés en la matière.

                      En définitive ce qui ressort de votre discours, à vous et à quelques autres du même acçabit, est que le sort de la planète et du climat vous désintéressent, et que ce qui compte pour vous c’est l’idéal d’autonomie, qui est pourtant une vue de l’esprit, anthropologiquement.

                      Sauf à disposer d’un patrimoine de plusieurs millions d’€ et vous inscrire au surplus dans une logique égoïste radicale propre à l’hyperclasse nomade, ce qui vous ferait paraitre pour un gagnant (provisoire) de la mondialisation et du libéralisme à tous crins, vous avez en réalité tout à fait le profile d’un idiot utile patenté.

                    • Croa Croa 25 juin 2018 23:08
                      Cet auteur prétend lutter contre les idées reçues en nous présentant les siennes smiley smiley smiley smiley
                      .
                      Je pourrais reprendre tout ça point par point en commençant par les plus débiles mais là je suis un peu fatigué... Bonsoir !

                      • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juin 2018 08:44

                        @Croa
                        Bha, vas-y explique, en fait tu n’ai rien d’autre qu’un écolo frustré. Sale bobo !


                      • pierrotb 27 juin 2018 16:13

                        Final Frontier : maintenant il vous a été démontré que votre approche et la logique de votre article n’est pas la bonne. Néanmoins votre intérêt pour la question de la transition énergétique et la franchise que vous affichez me parait honnete.
                        Je ne peux que vous encourager à lire le tres bon rapport (ou son résumé) de Negawatt. Ce sont les meilleurs spécialistes du moment.

                        https://negawatt.org/Scenario-negaWatt-2017-2050-hypotheses-et-resultats

                        Bonne lecture !


                        • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2018 17:31

                          @pierrotb. Supposons, et faisons semblant de croire que cette supposition soit gratuite, que Negawatt est subventionné et piloté par des fortunes pétrolières, et que sa mission soit de piloter les idiots utiles afin d’obliger les gouvernements, d’une part à désindustrialiser à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, d’autre part à faire les choix énergétiques les plus absurdes et les plus ruineux possibles, afin de mettre le pays à genoux et mendiant aux pétrolières, hé bien les symptômes seraient rigoureusement les mêmes.


                        • yvesduc 27 juin 2018 20:42
                          Oui, sur le papier, tout marche toujours bien…

                          Concernant l’enfouissement des déchets (« solution » Cigéo), les experts savent se montrer optimistes quand on les mandate pour cela. Hélas, ensuite la réalité passe par là ! Par exemple, les prévisions d’accidents graves de type Fukushima, en se multipliant, ont contraint les experts à une révision drastique à la baisse des taux de probabilité…

                          Concernant le démantèlement de centrales, à Brennilis non plus la réalité n’a pas été conforme aux prévisions : voir ce documentaire.

                          Concernant les importations de gaz Russe, Sputnik donne 37% (et non 10%) mais, à vrai dire, je ne saurais trancher entre les deux chiffres.

                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 28 juin 2018 15:56

                            Je reviens un instant sur les coûts de production. 


                            Je rappelle que quelque soit le type de centrales, les coûts affichés sont des estimations. 
                            Ces estimations évoluent d’ailleurs dans le temps et dépendent des pays. 

                            Ces estimations sont entachées de biais conséquents que l’on appelle les externalités négatives ou positives. Le bilan global n’est pas réellement faisable. 

                            C’est pourquoi s’écharper ou 1 ou 2 ct du Kwh n’a pas beaucoup de sens. D’autant que plus une source est utilisée à grande échelle et plus les coûts unitaires diminuent. 

                            Il faut aussi voir les aspects politiques et économiques. Vers quoi souhaitons nous aller ? 

                            Il faut regarder les tendances. Malheureusement pour le nucléaire la tendance est à la hausse forte des coûts. Cela peut changer la donne pour la France fortement nucléarisée. On peut faire le choix politique de maintenir le nucléaire quelque soit les coûts, c’est d’ailleurs le choix qui est fait à l’heure actuelle. On peut faire d’autres choix. Il y a aussi les coûts de transition. Forcément passer d’un système à un autre engendre des coûts supplémentaires de transition. Si nous ne souhaitons pas les assumer alors restons au tout nucléaire mais faudra quand même réaliser de gros investissements dans les 20 ans qui viennent. 





                            • JC_Lavau JC_Lavau 28 juin 2018 20:22

                              @_Ulysse_ :« Vers quoi souhaitons nous aller ? » Une chose est sûre : les zécolos ont fait leurs preuves : incompétence, autoritarisme, bêtise, violence, misanthropie...

                              La dictature mondiale dont ils rêvent, je n’en veux surtout pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès