• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il est où le peuple ?

Il est où le peuple ?

En ces temps troublés, il y a de quoi être désorienté, on nous dit que pour aller à sa rencontre il suffit d’aborder les ronds-points en klaxonnant joyeusement comme un supporter d’Andrezieux qui aurait troqué l’écharpe aux couleurs de son club contre un gilet jaune après la victoire sur Marseille en Coupe de la Ligue.

C’est ici et nulle part ailleurs, si l’on en croit les commentaires enthousiastes de certains intellectuels, qu’il habite désormais même s’il se déplace tous les samedis pour animer joyeusement les centres villes de l’hexagone qui se vident peu à peu de leurs commerces sans qu’on puisse y voir une relation de cause à effet.

C’est une vision un peu réductrice de cette entité difficile à cerner, hétérogène, qu’est-ce alors que le peuple ?

Pour Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon unis pour la circonstance dans le même souci électoraliste, le vrai, par opposition aux élites dont ils font eux même partie, c’est celui qui, chauffé à blanc par la morgue macronienne, arbore la chasuble jaune fluo.

Il n’est pas certain qu’ils parlent du même, à chacun son peuple et on fera le décompte à l’issue des prochaines élections.

Mais alors, ceux qui se tiennent à l’écart de ce mouvement, les employés des commerces obligés de baisser le rideau les jours de kermesses citoyennes, ceux qui souhaitent parce qu’ils n’ont pas d’autre choix arriver à l’heure sur leurs lieux de travail et qui considèrent qu’un blocage est une violence objective exercée à leur encontre, ne s’excluent-ils pas de facto de ce peuple divinisé.

Ce peuple dont on loue la sagesse est aussi versatile, au moment de la marche républicaine le dimanche 11 janvier 2015, les flics étaient célébrés en héros, remparts contre le terrorisme, les voilà devenus, vision quelque peu manichéenne, des immondes salauds brutalisant de gentils manifestants tous animés de sentiments pacifistes.

La haine de l'uniforme s'étend aux pompiers lapidés dans certains lieux en guise de rituel de bienvenue alors qu'ils viennent porter secours et n'épargne pour l'instant, dieu merci, que les hôtesses de l'air. 

Cette manie partagée par quasiment tous les courants politiques qui consiste à découper le peuple comme on le fait d’un bœuf avec les morceaux nobles et les bas morceaux n’est pas nouvelle, elle avait même été magistralement théorisée par la gauche et son ‘’think tank’’ Terra Nova dans une note en 2011 qui constatant le départ des classes populaires vers d’autres cieux bleu-marine a définitivement divorcé avec celles-ci.

Quand la populace ne vous convient plus, il suffit de la changer et de la remplacer par un électorat de substitution composé de femmes, de jeunes diplômés, et des ''minorités'' partageant les mêmes valeurs et le tour est joué.

Macron n’échappe pas à ce fâcheux travers, c’est même un adepte du tri sélectif, il ne mélange pas les torchons et les serviettes, les gens qui ne sont rien et les premiers de cordée.

S’il semble inflexible sur l’ISF, il se dit prêt, sur l’assujettissement à la taxe d’habitation à jeter en pâture aux gilets jaunes les 20% de Français les plus aisés parmi lesquels ces couples sans enfant et ces célibataires dont les revenus (RFR) jugés pharamineux dépassent le seuil fatidique de 43.000€ pour les premiers et de 27.000 € pour les seconds.

Ces derniers pourraient lui rétorquer poliment que pour l’aisance, il y a des lieux pour ça et qu’il ferait bien de s’y rendre plutôt que de faire ch… les autres. 

Il n’est pas facile de se situer dans cette myriade de peuples aux intérêts divergents et aux aspirations souvent contradictoires.

Car même si on pense cocher toutes les cases pour intégrer le peuple cher à Marine et Jean-Luc, et plutôt en phase avec les revendications premières des Gilets Jaunes, mais qu’on a toujours été méfiant envers les bandes, les cliques, les meutes et les mouvements de foule doutant de leur capacité à produire de l’intelligence collective, l’excommunication nous guette.

Puisqu’il semble vain de s’échiner à chercher cette entité introuvable, insaisissable, la tentation est grande de se mettre en marge et de faire en quelque sorte ‘’peuple à part’’.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • François Pignon François Pignon 17 janvier 09:38

    « La haine de l’uniforme s’étend aux pompiers lapidés dans certains lieux  »

    En effet :

    Flashball  : un pompier dans le coma


    • siatom siatom 17 janvier 09:59

      @François Pignon

      Quand on cherche la petite bête on trouve toujours l’exemple contraire mais je pourrais vous envahir de liens d’articles de journaux relatant les nombreuses agressions à l’arme blanche, couteaux, haches etc ou accueillis à coups de pierres sans parler des deux morts récentes.dans l’explosion à Paris, perdant la vie pour en sauver d’autres..

      Votre procédé est malhonnête car je n’ai évoqué que le cas de pompiers en missions ce qui n’est pas le cas de celui ci même si ça n’excuse pas la violence exercée à son encontre.


    • siatom siatom 17 janvier 15:47

      @siatom

      Je constate que des messages sur ce fil apparaissent et disparaissent à la vitesse du son. La magie, sans doute ?


    • Shaw Shaw 17 janvier 15:50

      @siatom

      La Fée électricité dans toute sa grandeur et splendeur ! ^^


    • Patrick Samba Patrick Samba 17 janvier 17:47

      @siatom
      "La haine de l’uniforme s’étend aux pompiers lapidés dans certains lieux en guise de rituel de bienvenue alors qu’ils viennent porter secours

      « 
       » je pourrais vous envahir de liens d’articles de journaux relatant les nombreuses agressions à l’arme blanche, couteaux, haches etc ou accueillis à coups de pierres"

      Envahir... personnellement un seul me suffirait.

      Par ailleurs :
      Un syndicat de pompiers appelle à rejoindre les gilets jaunes samedi

      Des “gilets jaunes” aux pompiers, la colère s’étend | Valeurs actuelles


    • paulau 17 janvier 17:52

      @siatom

      Vous avez raison , et contre ces agressions l ’ état ne fait rien.



    • paulau 17 janvier 18:03

      @Patrick Samba
      J ’ai fait le même constat.


    • Patrick Samba Patrick Samba 17 janvier 18:10

      @paulau
      manipulateur :Les agressions contre les pompiers toujours en hausse : +23% en 2017


      Quel rapport avec les Gilets jaunes ?


    • capobianco 17 janvier 18:43

      @paulau
      Quel est le rapport entre les agressions répertoriées en 2017 et l’action des gilets jaunes ? Vous pouvez aussi raccrocher toutes les incivilités des années précédentes tant qu’à faire.... Vous faites du bfm, news lci etc ? 


    • V_Parlier V_Parlier 17 janvier 21:22

      @capobianco
      Une occasion de rebondir sur le sujet et de constater que ces multiples agressions là, elles ne choquaient personne dans la bobosphère ni au sein de ceux qui croyaient que la France était le pays des calins avant les gilets jaunes. Là il aurait fallu être un « beauf sécuritaire » pour le remarquer !

      Même si je me méfie de la tournure que prendra le mouvement des GJ, le phénomène présente un avantage : Montrer à ceux qui péroraient sur la France phare du monde mais sans ces gueux de Français trop moyens bien sûr que même chez eux ils ne sont à présent pas plus à l’abri que les « beaufs sécuritaires » vivant dans des zones de non-droit et dont tout le monde se foutait.


    • pipiou 17 janvier 23:15

      @François Pignon
      Complètement naze : le gars n’était pas là en tant que pompier, mais en tant que manifestant, voire casseur.
      Personne ne savait qu’il était pompier au moment de cet accident.

      Le titre de l’article de Franceinfo est malsain , et après on nous dira que la Presse joue le jeu du pouvoir, alors qu’en l’occasion elle joue le jeu des « manifestants ».
      Et si ce pompier avait été juif, quel aurait été le titre de l’article ?


    • Paul Leleu 17 janvier 23:54

      @pipiou

      la presse soutient subtilement les Gilets-Jaunes sur le principe de « l’interdit désirable »... ils montrent et magnifient complaisament une violence montrée comme désirable, mais interdite en même temps... BFM nous fait un beau direct chaque samedi, sur les palettes brûlées...

      quant à Facebook, qui sert d’outil soi-disant libre aux Gilets-Jaunes, Mark Zukerberg les laisse complaisamment faire la révolution pour le moment... il n’a pas encore été estimé qu’il fallait suspendre les connexions...

      Quant aux policier qui matraquent à tour de bras, ce sont tous des électeurs de Marine Le Pen... et ils défendent les pouvoir des banquiers mondialistes... cherchez l’erreur...

      En attendant, tout cela « sature » l’espace public de connerie... on nous bassine avec le RIC, alors que ce qui est en question est la répartiton des richesses et la vie chère... Mais c’est devenu à la mode de le jouer « province » : pour les fachos on se la pète « pays réel »... pour les gauchos on se la joue « anar’ près de ses racines » (Onfray et Michéa les deux intellos parisiens qui jouent les provinciaux).


    • pipiou 18 janvier 00:09

      @Paul Leleu
      Les policiers n’ont pas vocation à faire de la politique, et heureusement.
      Heureusement que ce ne sont pas les policiers qui décident ce qui est légitime ou pas. Votre discours est totalement irresponsable.

      En fait comme beaucoup de supporters des GJs vous prônez la Dictature et la violence.

      Quand à croire que Zukerberg en a quelque chose à faire des GJs c’est totalement ridicule.
      Depuis que ce « mouvement » existe je n’ai jamais vu un tel déferlement de stupidités énoncées à flots continus.


    • siatom siatom 18 janvier 09:13

      @pipiou

      Et si ce pompier avait été juif, quel aurait été le titre de l’article ?

      Bonne question, mais je suis sur que François Pignon saura vous répondre avec la pertinence et le sens de la mesure qui le caractérisent.


    • Patrick Samba Patrick Samba 18 janvier 12:32

      Et vous-même, siatom, allez-vous nous fournir ne serait-ce qu’un seul lien de ce flot de liens dont vous vous disiez capable de nous envahir ?


    • math math 17 janvier 09:53

      La police à toutes les époques, sert le pouvoir en place uniquement...C’est comme ça au pays des lumières...

      Aujourd’hui rafle des juifs...pas de problème nous servons Pétain..

      Tirez dans la gueule des GJ...pas de problèmes nous servons le psychopathe de l’élysée...


      • François Pignon François Pignon 17 janvier 09:59

        @math

        ... et si ça renâcle, on fait venir les Versaillais ou les chars soviétiques


      • siatom siatom 17 janvier 10:08

        @math

        J’ose espérer que le jour où vous vous ferez agresser ou voler , ce que je ne vous souhaite pas, vous vous garderez bien pour être cohérent avec votre pensée de faire appel à ces nervis que vous exécrez. 

        Je n’ose vous imaginer rentrer dans un commissariat pour y porter plainte, ce serait humiliant pour vous.


      • math math 17 janvier 10:30

        p@siatom...J’ai pu voir la police à l’oeuvre à Paris pendant la guerre d’Algérie (1961)..passer un « bougnoule »..(c’est leur mot) à la gégène juste pour rigoler.. !


      • Shaw 767URJG-El fenomino du #U42 17 janvier 10:31

        @math

        Et mes « négros » (très bounty inside cependant ^^), tu leur fera(i)s pareil ? smiley


      • math math 17 janvier 10:37

        @math....J’ai pu voir en Algérie des policiers tiraient sur des paysans dans des champs pour aucune raison tuer des « bougnoules » comme ils disent...etc...


      • foufouille foufouille 17 janvier 11:38

        @siatom
        ta police traite les sans dents comme de la merde. oubli ta plainte qui finira à la poubelle.


      • aimable 17 janvier 14:05

        @siatom
        vous savez dans les campagnes si vous êtes agressé chez vous , vous appelez la police , dans le meilleur des cas elle vient dans le 1/4 d’heure qui suit , mais si elle est occupée ailleurs , avant qu’elle arrive chez vous , vous avez le temps de vous faire trucider au moins 20 fois et comme la loi interdit de se défendre , vous attendez que ça se passe , si vos agresseurs sont pressés vous serez occis plus rapidement c’est toujours cela de stress en moins.


      • troletbuse troletbuse 17 janvier 14:12

        Pour le duc de Bordeaux (Patrick Rambaud), une petite chanson à sa gloire.

        https://www.youtube.com/watch?v=JGLG07JAmOg


      • siatom siatom 17 janvier 14:36

        @aimable

        Dans les campagnes on n’appelle pas la police mais la gendarmerie, vous nous dites que dans le meilleur des cas elle vient dans le 1/4 d’heure qui suit, ce qui est en soi remarquable et certainement rarissime.

        Vous voudriez quoi ? qu’elle soit pourvue d’un don de prescience lui permettant d’anticiper une éventuelle agression dont vous seriez victime alors il est préférable de consulter un voyant, médium, extra-lucide dont les publicités fleurissent un peu partout. .

        Mais peut être pourra t-elle identifier et arrêter vos agresseurs, ce ne serait pas un si mauvais résultat.


      • Jeekes Jeekes 17 janvier 16:39

        @siatom
         
        ’’dans le meilleur des cas elle vient dans le 1/4 d’heure qui suit, ce qui est en soi remarquable et certainement rarissime’’
         
        Le fait est...
         
        Pourtant chez moi, la gendarmerie est à 150 mètres.
         
        Le 1er problème c’est qu’elle est barricadée H24-7/7 derrière de hautes grilles bouclées à double-tour. Pourtant chez moi c’est la cambrousse, c’est pas un ’’quartier,’’ pas une ’’cité.’’ On se demande bien de quoi ils ont la trouille.
        Du boulot peut-être ?
         
        Le 2ème problème c’est que quand on leur téléphone c’est celle de la préfecture qui répond. Elle à 100 bornes, la préfecture. Cherchez l’erreur.
         
        Le 3ème problème c’est qu’elle renvoie à ’’la ville’’ à 10 km d’ici et que c’est les municipaux qui rappliquent. Dans le meilleur des cas 3/4 d’heure après...
         
        Bon, ça change pas grand-chose puisque les gendarmes vous expliquent clairement qu’ils ne peuvent rien faire, même pas enregistrer votre plainte.
        Puisque ’’de toutes façons, ça ne sert à rien.’’
         
        Faut vraiment insister lourdement pour leur faire remplir le moindre papier.
        Et là bonjour l’ambiance, faut voir la tronche qu’ils tirent !
         
        Servir et protéger qu’ils disaient...
        Heu, ouais. Servir et protéger qui, au fait ?
         


      • aimable 17 janvier 17:34

        @siatom
        j’ai employé le terme police qui est le terme générique puisque la gendarmerie fait la police et non la gendarmerie , mais elle peut gendarmer.
        Une brigade de 5 gendarmes , planton compris , a un secteur qui est l’équivalent sinon plus étendu que la ville de Paris ,alors vous savez quand une patrouille est au nord et qu’on leur demande d’intervenir au sud , il leur faut un certain temps pour arriver puisque cela représente plus de 20km qui ne sont en ligne droite .


      • capobianco 17 janvier 18:55

        @siatom
        «  J’ose espérer que le jour où vous vous ferez agresser ou voler »
        Là encore, quel rapport avec la répression contre les GJ ? Où alors vous pensez que l’on pourrait porter plainte au commissariat pour agressions par des crs dans les manifestations populaires !!! Vous mélangez tout, ici il est question de manifestations durement réprimées sur ordre des dangereux élus au pouvoir.


      • Seudoo 18 janvier 12:38

        @siatom

        Un quart d’heure pour que les gendarmes viennent, c’est une blague.
        Un quart d’heure c’est le temps qu’il vous faut pour passer les deux portails pour enfin voir un gendarme quand vous aller porter plainte.
        Les gendarmes à la campagne, on ne les voit dehors que pour des contrôles d’alcoolémie.
        "Mais peut être pourra t-elle identifier et arrêter vos agresseurs, ce ne serait pas un si mauvais résultat.

        " Oui elle pourrait éventuellement, peut être, des fois que, identifier et arrêter vos agresseurs.
        Honnêtement, vous allez porter plainte chez les gendarmes et les policiers dans l’espoir que ceux ci arrêtent les agresseurs, voleurs casseurs... ?
        Moi je ne rêve plus je porte plainte pour pouvoir refaire des papiers ou faire marcher les assurances.


      • JL JL 17 janvier 10:27

        ’’S’il semble inflexible sur l’ISF, il se dit prêt, sur l’assujettissement à la taxe d’habitation à jeter en pâture aux gilets jaunes les 20% de Français les plus aisés ’’

         

         Cette phrase est stupide de chez stupide, voyons ! Vous ferais-je l’affront de vous expliquer pourquoi ?


        • siatom siatom 17 janvier 10:33

          @JL

          Non, épargnez vous cet effort qui risquerait d’abîmer encore plus vos neurones.

           Pour les leçons de compréhension de mes textes j’ai le matériel qu’il faut à la maison.


        • Fabret 17 janvier 10:35

          @JL

          En matière de stupidité vous semblez être un redoutable expert !


        • JL JL 17 janvier 10:48

          @siatom, Fabret
           
           hé bien je vais le faire quand même :
           
          les 20 % à jeter en pâture (!) sont déjà assujettis à la taxe d’habitation !!!
           
           Tu parles dune pâture !
           
           smiley


        • siatom siatom 17 janvier 11:38

          @JL

          les 20 % à jeter en pâture (!) sont déjà assujettis à la taxe d’habitation !!!

          Si je n’avais pas de scrupule à vous plagier, je qualifierais votre remarque de stupide.Je ne ferais pas l’affront de vous envoyer les liens mais en Décembre 2017 Macron confirmait sa volonté de supprimer la taxe d’habitation pour tous les Français, dans le cadre d’une refonte en profondeur de la fiscalité locale annoncée pour 2020.

          Faut suivre JL et vous garder de jugements hâtifs à l’emporte-pièce qui sont une insulte à votre intelligence supposée.


        • JL JL 17 janvier 11:46

          @siatom
           
           vous devriez savoir que les GJ ne sont pour rien dans ce revirement de girouettes au sujet de l’assiette de cette taxe. Tout ce qu’on peut faire aujourd’hui c’est au contraire de que vous dites, d’exonérer aussi les 20%.
           
           D’ailleurs, y a-t-il quelque part un seul GJ qui exprime la volonté de faire payer les 20% ? Leurs réclamations sont bien plus pragmatiques et égalitaires que ça !
           
           


        • capobianco 17 janvier 19:07

          @JL
          On a à faire là, à deux « épées » qui attribuent des actions aux GJ mais des actions sans rapport avec le mouvement. Faut croire qu’ils n’ont que la mauvaise foi comme argument à avancer... 


        • JL JL 17 janvier 19:16

          @capobianco
           
          la mauvaise foi et l’insulte.


        • JL JL 17 janvier 19:28

          @capobianco

           
          ceci dit, pour argumenter, encore faut-il avoir une thèses. On se demande quelle est la leur, et en ont-ils seulement une ? siatom accuserait’il les GJ de vouloir punir les classes moyennes ?
           
          Drôle de thèse !!! S’il y a une réclamation qui fait consensus chez les GJ c’est tout ce qu’on veut mais pas celle-là !


        • ZenZoe ZenZoe 17 janvier 11:02

          ...découper le peuple comme on le fait d’un bœuf avec les morceaux nobles et les bas morceaux...

          Encore une fois, vous avez trouvé la formule juste. Elle m’a d’ailleurs plongée dans la réflexion afin de savoir de quelle partie du boeuf je venais. Je crois bien au final que je ne suis qu’un vulgaire plat de côtes... Enfin, je me console en me disant que c’est avec les gens de mon espèce qu’on fait les meilleurs ragoûts...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès