• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut des scientifiques sortant du lot et du cadre (pour sortir du Covid) (...)

Il faut des scientifiques sortant du lot et du cadre (pour sortir du Covid) !

 

 Il arrive que des phrases prononcées sur les plateaux médiatiques résonnent d’une lumineuse intensité échappant le plus souvent aux journalistes et observateurs par trop ancrés dans leurs certitudes et autres préjugés. Il est plus agréable d’être conforté dans son opinion que bousculé et invité à entrer dans la controverse.

JPEG

 Christian Bréchot a dirigé l’Inserm puis l’Institut Pasteur et au milieu un passage comme cadre dirigeant chez Mérieux. Il a déclaré sur une chaîne d’info de la TNT que la recherche médicale nécessite des chercheurs sortant du lot, qu’il faut repérer puis insérer dans des structures en leur donnant des moyens conséquents. Il est aussi important d’affranchir ces chercheurs des pesanteurs bureaucratiques et de leur accorder une grande liberté dans les sujets de recherche et la prise de risque liée à l’exploration de pistes dont on ne pressent pas l’issue lorsque les travaux commencent. Parfois, la sérendipité s’invite dans les expériences et l’art d’interpréter les résultats. Bréchot est bien placé pour savoir comment les découvertes arrivent, lui qui créa à l’Inserm les « bourses d’avenir » pour aider les jeunes scientifiques à développer des projets autonomes. Par ailleurs, il n’a pas hésité à prendre parti dans l’affaire de la chloroquine en donnant raison au professeur Raoult pour avoir bousculé le système en s’affranchissant de quelques cadres afin d’accélérer les recherches dans le contexte de l’urgence pandémique du Covid-19 flambant à une vitesse conséquente dans tous les pays.

 

 La pandémie de Covid ne cadre avec aucun des modèles épidémiologiques, déjoue les pronostics et projections, met en difficulté les virologues et les immunologistes, désarçonne les cliniciens avec les formes durables et atypiques de cette maladie émergente. Le bon sens incline à penser que seuls des scientifiques sortant du lot pourront avancer et éclaircir les zones d’ombres dans les champs virologiques, immunologiques et cliniques. Après, trouver des solutions est une autre affaire. Une meilleure connaissance de l’infection au SARS-CoV-2 permet en principe de trouver des remèdes mais ce n’est pas garanti car cette connaissance peut très bien nous indiquer qu’il n’y a guère d’espoir pour atténuer cette pandémie, excepté l’utilisation des vaccins et l’usage des traitements devenus classiques pour cette pathologie. Il se peut aussi que le virus change de stratégie et finisse par nous laisser un peu plus de tranquillité ou à défaut, un peu moins de tracas.

 

 Il reste un point important à éclaircir ? Qu’est-ce qu’un chercheur sortant du lot ? Les canons anthropo-sociologiques modernes considèreront que sortir du lot c’est être plus performant. La philosophie artiste d’un Nietzsche ou d’un Sloterdijk penche en faveur d’une différence fondamentale et essentielle de celui qui sort du lot en sortant des cadres et des normes. C’est en fait le caractère du découvreur et parfois du génie auquel on pense. Le génie qui, selon Schopenhauer, est celui qui voit ce qui échappe au regard du commun. Si la compréhension du Covid a laissé des zones d’ombres, seuls ceux qui savent regarder différemment, en utilisant un autre lampadaire, avec des lumières inédites, pourront éclaircir la situation scientifique et relever le défi virologique contemporain.

 

 Sortir du lot risque donc de ne pas suffire. Il faut sortir des cadres ! Le scientifique sortant du lot possède un caractère audacieux, aventureux, inventif ; il trouve des astuces, il réalise avec efficacité des expériences, il sort parfois des conventions et c’est un homme talentueux. L’archétype du scientifique sortant du lot n’est autre que le professeur Raoult, devenu rebelle et renégat. Didier Raoult s’exprime différemment tout en utilisant les cadres classiques de la virologie et de l’épidémiologique. Il établit des diagnostics alternatifs et s’oppose aux gens qui font partie du lot. Sortir des cadres est une toute autre affaire. Bien évidemment ce sont les cadres épistémologiques dont il faut sortir, ces habitudes de pensée qui constituent des obstacles à l’imaginaire scientifique nécessaires aux grandes et petites découvertes. Le philosophe Bachelard a explicité ces obstacles représentant autant de lignes de Maginot permettant aux scientifiques d’avancer en sécurité épistémologique sans faire de vagues. Le savant sortant des cadres est un hérétique qui ne pense pas comme les autres mais conformément à ce qu’il a pu voir, ou du moins dévoiler grâce à une clairvoyance inhabituelle. Galilée, Newton et Darwin furent des hérétiques, Einstein et Heisenberg aussi.

 

 Je crains bien que la virologie ne parvienne pas à avancer si l’on ne fracasse pas les lignes Maginot épistémologiques héritées du XXe siècle, avec les gènes, les programmes, la génétique, les mécanismes moléculaires, les régulations cybernétiques et même l’auto-organisation au sens du paradigme de Prigogine. Je pense proposer d’ici peu une investigation alternative en virologie. J’ignore si les virologues joueront le jeu, ni s’il est possible d’obtenir quelque financement pour m’encourager à poursuivre mon incursion en dehors du lot et des cadres. A bon entendeur.

 

---------------------

 

 A lire, les propos de C. Bréchot

 https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Pr-Christian-Brechot-le-combat-ne-fait-que-commencer-1681455

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 16:00

    La « crise sanitaire » n’est pas sanitaire, mais économique et politique. Or, ce ne sont ni le industriels, ni le financiers, ni les chefs d’états qui la résoudront. Pourquoi voudriez-vous que ce soit des scientifiques. Il n’y aura de sortie de ce « cadre » que par le refus des populations à continuer d’être manipulées et soumises. Et là, c’est pas gagné.


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 15 février 16:45

      @Séraphin Lampion

      Les populations ne refuseront d’être manipulées et soumises que si un grand cataclysme se produit, comme l’a été la 2nde G.M.

      Si un virus tuait 30% de la population européenne, on pourrait espérer quelque chose. Mais cela ne se décrète pas !


    • OGM-dixit dixit 15 février 23:18

      Je ne pense pas.

      Nous avons besoin de tous, mais à bon escient et chacun dans son domaine.

      Enfin, la « population » ne réagit pas comme des gens isolés, il faudrait plutôt un contre-pouvoir qui puisse utiliser les mêmes mécanismes que ceux des dirigeants.


    • Passante Passante 15 février 16:16

      vous savez quoi, si j’avais le blé je vous financerais, vous savez pourquoi ?

      parce que vous êtes maintenant amoureux du covid et c’est très bon pour la recherche...

      seulement ça vous aveugle sur un point : certes le covid est biologie, nous ne nierons pas (malgré les tentations, pressantes sur ces hauteurs)

      mais d’un autre côté le covid est d’abord un phénomène médiatique

      une perversion médiatique, allez, malgré l’oxymore.

      le pharmaco se branche sur le médiatico pour assurer son coup,

      le médiatico galope sur ces rails,

      le politico se retrouve sous pression

      il appuie sur tout un chacun...

      merci mais on va déjouer cette idiotie,

      ça permettra justement de faire des recherches, des vraies, esprit reposé...

      comment tout cela commence audimat ?

      une affaire de météo : cf. le traitement météo outre-atlantique

      comment ils vivent dans leurs tourbillons des jours à l’avance

      et que c’est juste un pet à la fin,

      depuis les eighties, depuis rambo ils pratiquent cette gonflette,

      maintenant c’est global


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 16:22

        @Passante

        certes !
        sauf que les médias ne sont que des instruments
        au service de quoi ? de qui ?
        cherchez les propriétaires et tirez le fil de laine pour détricoter le pulle


      • urigan 16 février 09:51

        @Séraphin Lampion Facile ! D’abord la « Trilatérale », le « Bilderberg », « Davos », le « Siècle », toutes les ramifications de la pieuvre....en quelques sortes...

        https://www.youtube.com/watch?v=JDRzEdRQF5s&feature=youtu.be


      • Clocel Clocel 15 février 16:40

        Il faudrait surtout que les tapins de Bigpharma craignent les rigueurs de la justice, restaurer un équilibre des pouvoirs...

        Tant que nous survivrons sous le règne des irresponsables aux mandats sans cesse renouvelés...

        C’est quand même hallucinant où nous en sommes en à peine deux générations de freestyle.

        Et c’est pour sauver la génération qui nous a fourvoyé que nous sacrifions nos jeunes !

        Et moi qui comptait sur le pangolin pour faire le ménage...

        Fatalitas.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 17:25

          @Clocel

          introduire la notion de « guerre entre les générations » pour expliquer le marasme, c’est se tromper de cible, comme ce serait se tromper de cible de tout mettre sur le dos des machos, des franc-macs ou des coiffeurs
          il existe des familles dans lesquelles aucune génération n’a fourvoyé aucun de ses jeunes... et les jeunes « fourvoyés » ne l’ont pas été par leurs parents, mais par d’autres


        • nono le simplet nono le simplet 15 février 17:47

          Par ailleurs, il ( Brechot ) n’a pas hésité à prendre parti dans l’affaire de la chloroquine en donnant raison au professeur Raoult pour avoir bousculé le système

          c’est très bien de bousculer le système ... mais à une condition essentielle ... c’est d’avoir raison ... l’Histoire des sciences est pleine de bousculeurs mais elle ne retient que ceux qui ont eu raison ...


          • Bendidon Bendidon 15 février 18:30

            @nono le simplet
            Et en science ceux qui ont raison un jour ont tord quelques décennies plus tard


          • Zolko Zolko 16 février 12:54

            @nono le simplet

            c’est très bien de bousculer le système ... mais à une condition essentielle ... c’est d’avoir raison

             
            Vous n’avez pas réfléchi jusqu’au bout, c’est un paradoxe sans même aller plus loin : on ne peut pas savoir si on a raison avant d’avoir bousculé le système. Donc :
             
            C’est très bien de bousculer le système.
             
            Point. Et c’est à l’Histoire de dire, plus tard, qui avait raison

          • nono le simplet nono le simplet 16 février 13:37

            @Zolko
            on ne peut pas savoir si on a raison avant d’avoir bousculé le système

            tout dépend de ce qu’on entend par « bousculer le système » ... si c’est chercher une voie différente c’est bénéfique bien sûr ... et parfois ça aboutit ... il a fallu 100 ans pour vérifier la réalité des ondes gravitationnelles prédites par Einstein ...
            il a fallu 40 ans pour démontrer l’intérêt thérapeutique des ARN messagers ...
            par contre, pour un médicament, il est efficace ou ne l’est pas et la réponse est rapide ... quelques semaines maximum si on traite de nombreuses personnes ...
            et quand le médicament ne fonctionne pas c’est définitif !


          • @nono le simplet

            et quand le médicament ne fonctionne pas c’est définitif !


            Tu parles du Remdesivir ?  smiley

            C’est con parce que t’en a acheté des tonnes...


          • nono le simplet nono le simplet 16 février 14:26

            @Philippe Huysmans, Complotologue
            ouais, le remdesivir comme l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, la cholchicine, la vitamine C ou D, le coca-cola, le pot belge, la crème de marrons, la tarte aux concombres ... ça marche pas contre le Cov-2 ...


          • nono le simplet nono le simplet 16 février 14:31

            @Philippe Huysmans, Complotologue
            y t’ont filé les clés du camion chez AGV ? smiley
            pour les débarrasser de la « team » et des fufus boys ?
            c’est mal barré pour 50% de la « team » cad moi smiley 


          • @nono le simplet

            Moi pas comprendre ce que toi dire.

            Tiens t’as vu le dernier d’Azyx ? il risque de vous faire un peu tousser smiley


          • Mélusine Enfayite Mélusine Enfayite 15 février 18:51

            il n’y a guère d’espoir pour atténuer cette pandémie, excepté l’utilisation des vaccins et l’usage des traitements devenus classiques pour cette pathologie.

            Vous avez choisi de vous shooter avec quel vaccin alors que vous avouez par la voix d’un scientifique de renom que HCQ utilisé selon le bon protocole soigne ?


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 février 19:39

              @Mélusine Enfayite
              Comme la plupart, vous n’avez pas lu mon texte attentivement et vous n’intervenez que pour confirmer la légitimité de votre ego réflexif. Vous n’avancerez jamais dans la compréhension des choses, comme la plupart


            • Francis, agnotologue Francis 15 février 19:05

              ’’Il se peut aussi que le virus change de stratégie et finisse par nous laisser un peu plus de tranquillité ou à défaut, un peu moins de tracas’’

               

              Les virus auraient un stratégie ? Cette idée relève plus de la pensée magique que la science, à mon avis.


              • Francis, agnotologue Francis 16 février 08:39

                @Francis
                 
                 ’’Il se peut aussi que le virus change de stratégie et finisse par nous laisser un peu plus de tranquillité ou à défaut, un peu moins de tracas’’

                 
                 Animisme ? Ou conspirationnisme ... ?
                 
                 Je pencherais pour la seconde hypothèse, qui correspond davantage à mes craintes.
                 
                 
                 Ps. De mon point de vue, un virus n’a gère plus de stratégie personnelle qu’une goutte d’eau qui descend de la montagne sous l’effet de la gravité, ou qui monte dans une éponge par effet de capillarité. Mais je ne suis pas savant. Mais il n’y a pas que les savants qui ont le droit d’avoir des idées.
                 


              • urigan 16 février 09:56

                @Francis « Mais il n’y a pas que les savants qui ont le droit d’avoir des idées ».

                Mais si.... il n’y a que les savants appointés par les labos qui ont le droit. Les autres, sont classés dans la catégorie des Hérétiques..... qu’il faut envoyer au bucher.


              • Francis, agnotologue Francis 16 février 10:06

                @urigan
                 
                 les « savants appointés par les labos »

                sont les sachants. Nuance.
                 
                « Sachant : Mot peu souvent employé pour désigner une personne qui dispose de connaissances dans un domaine particulier du savoir ou qui a pu être témoin d’un fait matériel. »
                 
                 Le domaine particulier de leur savoir est en effet très particulier.



              • alinea alinea 15 février 19:39

                Il y a un hiatus : ce scientifique, hors norme, génial, lucide et sincère, hors des courants dominants, trouvant des solutions, ne serait pas cru, pas relayé s’il va à l’encontre des désirs politiques !

                Si ça se trouve, il y en a des dizaines, qu’on ignore parce qu’ils ne peuvent pas l’ouvrir !

                Avant d’être scientifique, le problème est politique, donc, et, économique : nationalisons le grand pharma, faisons-en un un service public.

                Pour ça, certes il faudra se bouger un peu plus.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 février 19:43

                  @alinea
                  Mais non, le problème est d’abord anthropologiques. C’est le culte de la performance et de l’efficace qui mine cette affaire. Les politiques n’y sont pour rien, ils avancent parce que les citoyens n’ont pas de conscience politique. Quant à la science, les scientifiques savent très bien s’y prend. Un scientifique hérétique n’est pas face au politique mais aux scientifiques conservateurs et dieu sait s’ils sont nombreux. Prigogine l’a dit dans un de ses essai. Le scientifique a tendance à être conservateur, il y a très de dissidents et parmi eux, rares sont ceux qui ont l’envergure pour révolutionner les choses


                • alinea alinea 15 février 20:58

                  @Bernard Dugué
                  Dans ce que vous dîtes, il y a la collusion entre l’esprit scientifique, le talent ou les compétences, et le désir de réussite, de reconnaissance ; c’est vrai qu’on n’est jamais pur, mais quand on risque la gloire, et qu’on la loupe, on est plus aigre que lorsque l’on stabule dans des zones d’ombre ! Les scientifiques sont maintenant des salariés, ma foi comme dans tous les autres métiers, les fossés se creusent mais quelque chose me dit que le petit routinier qui fait là son job, est tout à fait nécessaire à l’émergence d’une trouvaille révolutionnaire ! Nous vivons dans un monde d’individus où la personnalité est encensée ! ( on a d’ailleurs des exemples de personnes propulsées dans la célébrité, cachant le véritable pourvoyeur de miracles ! ce sont deux « qualités » contradictoires !!)
                  Il y a des rivalités, pour la gloire, pas pour la science ! Celui qui sort du lot se fout de la gloire, il dérange, on le jalouse ! et c’est vrai que ceux qui sont sortis du lot ces derniers temps, ont ceci de commun de préférer la vérité scientifique à leur image, puis, à en être heureux, quand leur courage les ayant montrés valeureux, les rend célèbres ! Chacun devrait avoir ça en tête : la vérité, la profondeur, la pertinence, le courage... apportent l’honneur, la reconnaissance, voire la gloire !

                   smiley

                  Après, que les politiques n’y soient pour rien, je ne sais pas, mais s’ils s’appuyaient sur un fond plutôt que sur une image, ils privilégieraient les scientifiques sincères et ignoreraient les corrompus ! Ça ferait de l’air !


                • EL Yagoubi 16 février 01:20

                  "Le bon sens incline à penser que seuls des scientifiques sortant du lot pourront avancer et éclaircir les zones d’ombres dans les champs virologiques, immunologiques et cliniques." Sortir des sentiers battus dans tous les domaines. Les habitudes de penser tuent la pensée. Excellent article .


                  • pipiou2 16 février 01:30

                    Cet espoir du Superman qui va nous sauver c’est plutôt naïf et peu rationnel, bref pas vraiment scientifique.


                    • Jean-Claude BARESCUT 16 février 10:10

                      Le drame de la recherche française est la trop grande proportion de chercheurs « casse-croute » qui font cela parce qu’il faut bien gagner sa vie et que le statut de fonctionnaire est très attractif pour ce type de personnalités. Le niveau de formation et de vrai recherche créative de nos thésards actuels est très limité.

                      Et si l’on ajoute à cela que la recherche est encadrée par des bureaucrates carriéristes attentifs aux désirs de ceux qui les nomment (des politiciens n’ayant qu’une très vague idée de ce que peut être la recherche), le résultat est assuré : des mammouths peu productifs.


                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 février 10:55

                        @Jean-Claude BARESCUT
                        Votre propos montre que vous connaissez bien ce monde de la recherche. J’ai fait le même constat que vous. Les chercheurs pas très brillants nommés dans les cercles d’évaluation, le carriérisme des opportunistes, les thésards considérés comme des OS de labo au lieu d’être des inventeurs et découvreurs. Le thésard est souvent infantilisé, un peu comme le loup domestiqué, qui devient un animal de compagnie fidèle. 


                      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 16 février 12:24

                        Salut,

                        j’ai commis des erreurs , mauvais choix comme tout le monde, notamment d’être dans le marketing pour manger, on forme, déforme etc les vendeurs et le politique c’est pareil.Le but est de convaincre un max de gens de se laisser voler et qu’ils soient content.

                        Derrière des aspects superficiels de ce coup d’état mondialisto-sujet interdit et serviteurs, il y a une hypnose bien chiadée , bien sur à l’insu de notre plein gré,elle utilise ce que l’on nomme peurs, appuie dessus, les entretiens, les amplifie...etc

                        cette hypnose je l’appelle le niveau zéro qui est désormais implanté dans nombre de cerveaux.

                        Zéro morts, Zéro « malades »...comme un objectif, le seul valable...

                        A partir de là , un mort et un pseudo malade peuvent théoriquement et potentiellement suffire à tout fermer..Suffit de déclencher les mots magiques qui paralysent la psyché. Une fois paralysée la psyché tout est possible, tout est réalisable c’est le jeu de la vie

                        C’est très drôle ( funny peculiar) et cette opération qui est du marketing assez simple finalement m’impressionne gentiment au niveau de la non réponse globale des humains pseudo génies inclus..

                        car entre nous vous avez vu le nombre de génies planétaires dans tous les domaines et où nous sommes rendus...dans une sorte de suicide qui ne dit pas son nom.. ?


                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 17 février 08:22

                          @Géronimo howakhan

                          Hypnose à l’insu de not plein gré ? pas tout à fait, cela demande à un moment un consentement.


                        • eau-pression eau-pression 17 février 08:51

                          @Géronimo howakhan

                          Ce moment de consentement a été un moment où on accorde sa confiance.
                          Fonctionner dans la vie sans faire confiance à personne est le jeu des pervers toujours à l’affût d’un excès de confiance de l’autre. Le contrat social est un contrat léonin.

                          Perso, je suis toujours mal à l’aise avec J.Brel. Dans son scénario « Fanette », je ne peux croire qu’aucun signe avant-coureur n’ait été délivré. Il reste seul sur le rivage pour ne pas admettre qu’il les a ignorés.


                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 17 février 09:52

                          @eau-pression

                          Salut, hum, propos que je trouve intéressant. J’ai du réécouter Fanette...Sa désespérance ne me convient pas du tout..car elle se transmet.
                          J’accorde naturellement de suite ma confiance, j’ai 65 ans. Et me fait avoir des fois, du à une absence d’attention naturelle partie en vacances..

                          J’ai donc aussi une très grande attention que je pense être naturelle qui fait que je reste alerte en général, pas tout le temps.., et comme pour moi il n’y a aucun humain exceptionnel au dessus, je sais cela sera âprement contredit mais peu importe, cela impliquerait que certains n’utilisent pas cette capacité comme tant d’autres que nous avons perdues..
                          Léonin le contrat social ? oui tout à fait je vois cela aussi, c’est même très clair...les deux parties le cherche, après tout le désir d’avoir plus sur son travail ne menant pas loin à part survivre chichement, ce qui va convenir à un « éveillé » à la vie, avoir plus se fera alors sur le dos des autres, je te vole, tu me voles etc...ce qui mène entre autre à ce coup d’état..tous responsables sauf rares exceptions, oui tout à fait...et ce n’est même pas un abus de faiblesse car c’est un désir ..
                          Comment ne pas voir un pervers ? Parce que souvent tous sauf exceptions avons aussi en nous cette part sombre, que nous refusons de voir mais ??

                          respects..


                        • eau-pression eau-pression 17 février 13:28

                          @Géronimo howakhan

                          re-salut

                          Ma réponse s’est perdue dans une déconnexion impromptue d’Avox.

                          Dans les grandes lignes, oui nous avons tous cette part sombre, que nous pouvons explorer dans la solitude volontaire.

                          Les techniques nous offrent une perspective séduisante (luciférienne ?) pour régler les scrupules dans lesquels nous engagent tout moment de confiance. Ces scrupules naissent quand on réalise qu’il n’y avait pas entente parfaite au moment du « contrat » (il eut fallu pour cela que les imaginaires des partenaires concordent pleinement). Alors, pour évacuer les scrupules, on est tenté de situer la réalisation du contrat dans la perspective d’un monde technique, celui des algorithmes décideurs. Solitude définitive en perspective. Ou soumission au maître des algorithmes, comme on le voit aujourd’hui.

                          C’est l’homme de cheval qui parle. Il sait que dans des temps récents, dont lesquels nous ne pouvons plus nous immerger, l’intérêt du maître était de respecter la confiance que l’animal lui avait accordée.


                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 17 février 17:12

                          @eau-pression

                          re-salut...

                          la séduction dite luciférienne oui je pense aussi. Ça ne pisse pas loin question sens profond, voir sens tout court et moment de contentement purs étranges sans raisons, pas un jugement mais un fait.

                          Ah coté cheval, je ne connais que le cheval de trait Breton avec qui nous avons travaillé, dans une ferme à l’ancienne,c’est surtout le cheval qui savait son boulot par cœur une fois conduit là où était le champ à travailler.
                          Quand au « maître » du cheval, il les débourrait lui même, pas moi je n’avais pas ce talent, oui il les aimait dans le sens vrai de aimer, avoir de l’affection pour , respecter etc réellement..jusqu’à rester accroché à son encolure alors que le cheval pour une raison non perçue avait pris peur et était parti droit devant à toutes jambes au galop,pour lui éviter de se blesser, bien sur il ne pu rien, mais les choses se finirent bien..je le revoie encore...
                          Sinon soumission oui bien sur..nous sommes matés pour le moment, et prenons une raclée magistrale qui n’est pas finie car on ne fait rien du tout sauf pleurer.,moi qui croyait que c’étaient seulement les autres les pleureuse et bien non , nous aussi .
                          Raclée en quelque sorte auto administrée dont nous devrions être satisfait car c’est nous qui l’avons créée par nos choix dément , cela dit normal car au moins eux coopèrent..sur leur essentiel : niquer les masses ou chacun joue personnel , ce qui n’est donc pas un exploit

                          respect..
                          PS : Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

                          Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous  ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?

                          des lors alea jacta est...


                        • BA 16 février 15:01

                          Mardi 16 février 2021 :


                          Covid-19 : une étude de l’Inserm prévoit jusqu’à 25 000 admissions hebdomadaires à l’hôpital fin mars.


                          L’Institut national de la santé et de la recherche médicale a établi différents scénarios pour prévoir les conséquences de la propagation du variant identifié au Royaume-Uni dans l’Hexagone.


                          L’Inserm n’est pas optimiste. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale a publié dimanche 14 février une étude, réalisée en collaboration avec Orange Labs et Santé publique France, sur l’évolution du variant du Covid-19, nommé « B.1.1.7 » ou « VUI-202012/01 » identifié au Royaume-Uni.


                          Ce variant pourrait devenir « dominant » en France entre la « fin février et mi-mars », selon l’Inserm, qui a élaboré différents scénarios à partir notamment des données relatives aux admissions à l’hôpital.


                          "Ces données montrent qu’après une augmentation de leur nombre de décembre (6 700 hospitalisations hebdomadaires en moyenne) à début janvier (environ 9 000), l’épidémie a plafonné dans la deuxième moitié du mois, après la mise en œuvre du couvre-feu à 18 heures et le renforcement des mesures de distanciation sociales en France", note l’Inserm.


                          Mais dès que le variant B.1.1.7 sera dominant, et si la situation n’évolue pas, le nombre d’admissions à l’hôpital grimpera pour atteindre 15 000 autour du 7 mars, puis plus de 25 000 dans la semaine du 22 mars.


                          Pour rappel, lors du pic de la deuxième, plus de 20 000 admissions hebdomadaires avaient été enregistrées. En Ile-de-France, qui compte actuellement moins de 2 000 hospitalisations par semaine, on pourrait en dénombrer jusqu’à 7 000 d’ici fin mars, soit deux fois plus qu’au début du confinement de novembre. 


                          "Les mesures prises par le gouvernement ont réussi à impacter la circulation de la souche historique, qui circulait avant l’arrivée des variants", a expliqué à BFMTV Vittoria Colizza, directrice de recherche de l’Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses. Mais ces mesures "ne sont pas capables, à cause de l’efficacité plus élevée dans la transmission, de réduire aussi le variant britannique".


                          "Dans l’absence de mesures de contrôle renforcées, une croissance rapide des cas est attendue dans les semaines à venir", rapporte L’Express, qui cite l’étude.


                          Par ailleurs, les scientifiques évoquent un « impact limité » de la campagne vaccinale. "Augmenter la couverture vaccinale est important, mais son effet d’atténuation ne deviendra important qu’à partir d’avril", précise l’étude de l’Inserm. L’équipe qui l’a réalisée mise sur un "ralentissement lié aux vacances scolaires« , additionné à des mesures de distanciation sociale  »plus contraignantes" et un renforcement du dispositif tracer-tester-isoler pour gagner du temps.


                          En cas de renforcement des mesures de distanciation sociale et de mise en place d’un confinement souple, comme en novembre, l’étude prévoit une réduction de 10% du nombre d’individus contaminés par les personnes infectées. L’étude met de côté les autres variants, ceux dits sud-africain et brésilien par exemple, en raison de leur taux de pénétration « plus bas ». Mais leur circulation pourrait participer à la hausse des contamination, conclut l’étude.


                          https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-une-etude-de-l-inserm-prevoit-jusqu-a-25-000-admissions-hebdomadaires-a-l-hopital-fin-mars-si-la-situation-n-evolue-pas_4299005.html



                          • JulesDu13 18 février 02:12

                            On peut se demander si l’épidémie n’est pas avant tout un problème de médecine gériatrique.
                            Voir la pyramide des âges de l’Insee :
                            https://www.insee.fr/fr/statistiques/3312958

                            On observe une marche d’au moins 30% d’augmentation de la génération des plus de 70 ans (le baby-boom).
                            Ce qui nous ferait passer durant les 15 ans qui viennent de 600 mille morts annuels à 800-900 mille.

                            Combiné avec les coupes bugétaires dans l’hôpital public, ainsi que dans la sécurité sociale (privatisation en cours du système de santé via les assurances), et l’aggravation des inégalités sociales, on peut imaginer que le bilan chez les personnes âgées doive s’alourdir significativement dans les années à venir.

                            S’il y a des recherches à faire c’est dans le domaine du vieillissement en général (et de l’immunité des personnes âgées pour ce problème particulier des maladies infectieuses), ce qui pour autant ne les rendra pas immortels...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité