• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il suffit de traverser la rue !

Il suffit de traverser la rue !

Pour trouver du travail, il suffit de traverser la rue ! C'est la réponse d'Emmanuel Macron à un jeune chômeur qui désespère de trouver un emploi...

Lors des Journées du patrimoine, le chef de l'État a passé du temps, samedi, avec quelques visiteurs venus découvrir le palais de l'Élysée et a échangé avec plusieurs d'entre eux et notamment avec un chômeur à qui il n'a pas hésité à dire :

 

 "Mais si vous êtes prêt et motivé... Dans l'hôtellerie et la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens. Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler. Avec les contraintes du métier..."

 

Le jeune homme qui a une formation d'horticulteur est donc prié d' aller exercer un autre métier... comme si tout le monde pouvait travailler dans le bâtiment ou la restauration !

C'est absurde.

De tels propos montrent une fois de plus le fossé qui sépare les gens de pouvoir et le peuple qui travaille.

Dans tous les cas, les chômeurs sont coupables : ils doivent se reconvertir.

Dans tous les cas, les chômeurs sont donc responsables de leur sort.

Il suffit de traverser la rue pour trouver du travail et échapper à la malédiction du chômage !

Solution simpliste ! 

Mais, c'est là une idée phare d'Emmanuel Macron...

 

 On se souvient aussi que le chef de l'Etat avait invité à transformer les dispositifs d’aides sociales en "responsabilisant les plus pauvres."

"Responsabiliser les pauvres ! Responsabiliser les chômeurs !"

C'est toujours le même refrain...

 

Alors que la fraude fiscale bat des records, alors que les plus riches prospèrent grâce aux mesures prises par le gouvernement, alors que les grands groupes délocalisent, suppriment des emplois, on soupçonne les pauvres de ne pas être suffisamment actifs et efficaces pour trouver du travail...

Tous dans le BTP et la restauration ! Est-ce réaliste ?

 

Mais si de nombreux emplois sont disponibles dans ces secteurs, c'est qu'ils sont à la fois très durs et mal rémunérés.

Deux tiers des adultes qui sont en situation de pauvreté en France ont un emploi ou en recherchent un activement.

Ainsi, certains salaires ne permettent pas de vivre décemment. Les emplois précaires continuent à appauvrir les gens.

 

On imagine aussi le désarroi de tous ceux qui sont au chômage, qui peinent à trouver du travail face à la leçon donnée par Emmanuel Macron.

Au fond, inutile de poursuivre des études : tout le monde est invité à aller faire la plonge et le ménage dans les bistrots !

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/09/il-suffit-de-traverser-la-rue.html

 

Documents joints à cet article

Il suffit de traverser la rue !

Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 18 septembre 10:47

    Et pour devenir PR, il suffit de baisser le panralon


    • Buzzcocks 18 septembre 11:10

      En tant que prof, vous auriez pu faire un plan à votre dissertation avec thèse, antithèse, synthèse.

      1/ Oui, y a des mecs qui abusent et bullent au chômage. Et c’est aussi aux citoyens de prendr eun peu leur vie en main sans attendre tout de l’état.
      2/ Non, on ne peut pas devenir maçon sur demande en traversant une rue
      3/ Hummm... en fait, tout le monde a raison et tort sur le coup. Et de toutes façons, avec la révolution néo-libérale, c’est inéluctable, les premiers de cordée se gavent, le reste se contente de peau de zob.

      En conclusion, comme le dit le Bon au Truand, dans la vie y a deux types d’homme, ceux qui creusent et ceux qui ont un pistolet chargé. Toi, tu creuses.


      • Et hop ! Et hop ! 18 septembre 14:18

        @Buzzcocks : «  1/ Oui, y a des mecs qui abusent et bullent au chômage. »


        Il y a un nombre d’environ 200 000 offres d’emploi, pour un nombre réel de 6 000 000 de demandeurs d’emplois.

        Donc il y a 5 800 000 demandeurs qui n’ont aucune chance d’obtenir un emploi.


      • mimi45140 18 septembre 17:02

        @Et hop !
        Vous ne pouvez pas reprocher au gens de ne pas savoir calculer.


      • Buzzcocks 19 septembre 10:37

        @Et hop !
        C’est quoi ce calcul à la noix...
        J’ai un emploi actuellement et il n’y a jamais eu d’offres d’emploi pour le poste que j’occupe.
        Toutes les sociétés qui recrutent, ne passent pas d’offres mais vont recevoir des candidatures spontanées ou faire appel à leur réseau pour faire confiance à une personne connue ou débaucher un concurrent ou je ne sais quoi.

        Ensuite, 200 000 offres est un flux, 6 000 000 peut être considérés comme un stock, donc sur 5 mois, ça fait 1 millions d’offres ... mais comme certains n’ont strictement pas envie de bosser (je maintiens mon propos), le stock reste effectivement constant. Je ne les blâme pas, quand il s’agit de faire un boulot con pour 1000 balles par mois, autant rester au lit pour 800.

        Perso, j’ai très envie de faire un break après ma mission actuelle... et très envie de me faire virer par ma boite. Je sais que je retrouverais du taf n’importe quand et comment. Il suffit juste de faire sa pute dans n’importe quelle boite de consulting de merde.

         


      • Et hop ! Et hop ! 19 septembre 19:52

        @Buzzcocks : 


        Oui il y a des recrutements qui se font avant que l’employeur passe une annonce, par bouche à oreille ou surtout par piston : la fille du comptable est informée, elle candidate, sa candidature est appuyée, les autrs éliminées.

        Oui il peut arriver qu’une candidature spontannée tombe au moment où un poste se libère et corresponde au profil, mais c’est une exception, il n’y a pas un emploi sur 10 000 qui est pourvu come ça.

        Ce ne sont pas des offres disponibles pour les 6 millions de demandeurs emploi.

        Il serait plus juste que toutes les offres d’emplois soient publiées, sans aucune exception, et pas seulement les pires.

      • Le421 Le421 23 septembre 15:47

        @Buzzcocks

        quand il s’agit de faire un boulot con pour 1000 balles par mois, autant rester au lit pour 800.

        Surtout si il faut faire plus que de « traverser la rue », au prix où se trouve le carburant...
        Mieux !! Les impôts vont baisser (t’as raison Léon !!) en 2019 - on nous ressert la fameuse taxe d’habitation - mais les taxes sur le carburant vont augmenter.
        Comme disait un copain, vivement que le super et le gazole soient à 5€ le litre que tous ces salauds de pauvres arrêtent de me faire chier sur la route.
        Et puis, le nombre d’accidents baissera.
        Philippe dira que c’est grâce à son 80Km/H à la con...
        Et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je suis à la retraite !!

      • egos 18 septembre 11:14

        https://www.touteleurope.eu/actualite/le-taux-de-chomage-en-europe.html


        Le redressement de l’emploi et la maitrise du taux de chômage, 
        en France, cela reste un sujet très compliqué.

        Le chômage est profondément installé dans notre économie, 
        depuis qqs décennies, 
        disons 4 environ , 
        aucun de nos talentueux présidents, gouvernements, économistes (le monde entier nous les envie) n’y a apporté de réponse convaincante.

        Le plus désarmant tient à ce que chaque parti politique prétend disposer de la formule magique jusqu’à ce qu’il accède au pouvoir, 
         
        la fatalité tient peut être ds ce fait.

        • titi 18 septembre 17:13

          @egos


          Ce qui est intéressant de voir c’est que ce sont justement les pays les moins stricts budgétairement qui sont le moins au niveau de l’emploi.

          On peut discourir de qui de la poule ou de l’œuf : est-c le chômage qui crée le déficit, ou l’inverse, il n’empêche… 

        • egos 19 septembre 00:05

          @titi


          D’un point de vue strictement économique, le déficit, en l’absence de création de richesses correspondantes, alimente l’inflation qui elle même contribue à détruire l’appareil productif par l’absence d’investissements (et corrélativement le déficit commercial)
          ceux-ci étant de facto orientés vers les activités plus lucratives ie : immobilier et autres placements financiers.

          Le Brésil, durant ses périodes d’inflation démentielle fut un cas d’école.

          Le déficit budgétaire s’avère adapté à certaines circonstances, sur le long terme et en continu, il s’avère toxique pour l’économie et l’emploi.

          Cpdt il reste un paramètre de réglage ponctuel de l’économie parmi d’autres.
           
          Le niveau d’activité d’une nation dépend, de nos jours plus que jamais , des flux (prépondérants) d’investissements internationaux (investissements>productivité>compétitivité>balance cciale>emploi) pour peu qu’il de s’agisse pas de rachats concurrentiels d’entreprises qui seront à terme dépouillées de leurs actifs humains, matériels et immatériels ou de pratiques spéculatives.

          Ce fut le cas durant les années 2000, à cette époque le gouvernement s’en félicitait.

          L’économie demeure une science « ennuyeuse » ignorée ou délaissée par le monde politique au profit de spécialistes chroniqueurs autoproclamés qui occupent le devant de la scène media et les plateaux tbv, de zélotes en tous genres et autres diafoirus.



          Tableaux IDE Entrants et Sortants.

        • bob14 18 septembre 11:59

          Il suffit de traverser la rue ?..traversez là mais avec armes et bagages..et bon vent l’incompétent...


          • oncle archibald 18 septembre 12:03

            Face au chômage deux solutions : attendre ou agir.

            Rien n’empêche un jeune d’accepter provisoirement un emploi qui ne lui plait pas vraiment tout en continuant à prospecter pour trouver celui qu’il convoite.

            C’est ce qu’à dit Emmanuel Macron au jeune qui l’a interpellé et je ne vois là rien d’anormal à part un mauvais choix des mots qu’il a employés, ce qui finalement parait assez ordinaire chez lui.

            C’est d’ailleurs ce qui le différencie de ceux qui font de la politique en qualité de « professionnels » depuis des décennies. Eux sont très habilles au maniement de la fausse compassion et de la langue de bois, lui cherche les meilleures solutions de compromis pour atteindre son objectif largement annoncé en campagne : faire baisser le chômage.


            • ZenZoe ZenZoe 18 septembre 14:55

              @oncle archibald

              « faire baisser le chômage. »

              Hé hé, voilà la vérité qui sort. Il ne s’agit pas de fournir un travail décent aux gens, il s’agit de faire baisser le chômage.
              Macron n’en a rien à battre des mésaventures du jeune, il veut simplement qu’il attrape une balayette à chiottes et sorte des statistiques.
              Ce n’est pas ma conception d’une société heureuse.

              Je préférais votre post où vous disiez que que ce jeune pourrait plutôt compléter sa formation, car comme me disait ma mère, quand on fait des études, c’est pas pour se retrouver caissière à Monoprix.

            • oncle archibald 18 septembre 15:23

              @ZenZoe :

              Votre post n’est en rien contradictoire avec ce que j’affirmais : un jeune peut très bien accepter un boulot qui ne lui plait pas vraiment tout en continuant à chercher dans la branche qui a sa préférence.

              Nombre d’employeurs sont très sensibles à la volonté de travailler des postulants. Un mec qui n’a pas de trous dans son CV et qui va expliquer à la société d’horticulture qui cherche à embaucher qu’il est allé faire de la maçonnerie pendant six mois en attendant mieux aura toujours un plus par rapport à celui dont l’employeur va discerner tout de suite en lisant le CV que le postulant commence à chercher du boulot la veille du jour ou il va perdre ses droits à indemnisation.

              Ma conception d’une société heureuse n’est pas celle ou il faut indemniser un chômeur ad vitam æternam. S’il y a 500 postes de « sociologue » et 5 000 postulants à un poste de sociologue, je trouve anormal qu’il y en ait 4 500 qui attendent une place qu’ils n’auront pas sans accepter de se réorienter.


            • ZenZoe ZenZoe 18 septembre 16:05

              @oncle archibald

              D’accord avec vous sur les sociologues. Parait que la France détient le record du nombre de sociologues en Europe. Je pense au livre de Graeber, les bullshit jobs... smiley


              Sur accepter n’importe quoi « en attendant » : c’est un piège. Le « en attendant » s’éternise, pour différentes raisons, trop fatigué le soir, lâcher la proie pour l’ombre... Et on perd les compétences qu’on avait acquises pendant sa formation initiale, quel gâchis.
              Il n’est du coup plus si facile de rectifier le tir après
              En revanche, le jeune pourrait en effet proposer ses services auprès de particuliers, de jardiniers professionnels, dans les jardineries locales etc. Mais on n’en sait pas assez pour le juger.

            • foufouille foufouille 18 septembre 18:18

              @oncle archibald

              « qu’il est allé faire de la maçonnerie pendant six mois »
              il a certainement appris ça par magie. il a certainement aussi remplacer un aouto entrepreneur étranger payé 5€/h.


            • Christian Labrune Christian Labrune 19 septembre 02:42
              lui cherche les meilleures solutions de compromis pour atteindre son objectif largement annoncé en campagne : faire baisser le chômage.
              ================================
              @oncle archibald

              Je suis bien d’accord avec vous. La France, en un an, s’est très vite redressée. En quelques mois, le chômage a tellement régressé qu’on atteindra le plein emploi bien avant l’été prochain. Le taux de croissance doit bien s’écrire avec deux chiffres, à l’heure qu’il est (je n’ai pas vérifié), et la politique internationale française, grâce à une franche collaboration avec la grande démocratie iranienne, est partout respectée et fait l’admiration de nos alliés américains.

              Vive Macron !

              Je trouve qu’il a eu bien raison de mettre à sa place ce jeune chômeur qui ne veut pas travailler. Ils nous emmerdent les chômeurs. Moi non plus je ne travaille pas, je suis professeur retraité, et je dispose donc librement de tout mon temps pour lire, et étudier ce que je n’ai jamais eu le temps d’approfondir. Est-ce que je me plains ? C’est très agréable de n’avoir aucune obligation professionnelle. Il ne connaît pas son bonheur, ce jeune écervelé.

              Vive Macron ! Vive Benalla !

              A propos de Benalla : voilà un garçon courageux. S’il rencontrait l’horticulteur au Jardin des Plantes ou du côté de la Contrescarpe, il saurait vite lui remettre les idées en place.

              Vive Macron, notre bien-aimé Président et le génie de la France éternelle !

            • Christian Labrune Christian Labrune 19 septembre 02:58
              revanche, le jeune pourrait en effet proposer ses services auprès de particuliers, de jardiniers professionnels, dans les jardineries locales etc. Mais on n’en sait pas assez pour le juger.
              ...................................................................... ............
              @ZenZoe

              Votre idée est excellente. Je me permettrai cependant d’ajouter qu’il n’y a pas de meilleur endroit, pour un horticulteur, que le Jardin des Plantes qui est un de mes lieux de promenade préférés. On y fait toute sorte de rencontres et je viens de faire remarquer plus bas qu’il pourrait fort bien, et par hasard, y rencontrer Benalla, lequel se chargerait de lui remettre les idées en place.

              Emmanuel me fait penser à un autre Emmanuel, à ce grand penseur de Königsberg, dont Péguy disait qu’il avait les mains pures mais qu’il n’avait pas de mains. Il parle, Emmanuel, souvent à tort et à travers, mais c’est à peu près tout ce qu’il sait faire. Benalla, lui, a des mains, et il sait s’en servir : on l’a vu à l’oeuvre. Les deux (je veux dire Macron et Benalla) se complètent très bien. Les Gaulois ne comprendront jamais rien sans une pédagogie vraiment adaptée à leur tempérament un peu rétif.

            • jef88 jef88 18 septembre 12:03
              La balance est injuste !
              - d’un coté quelques centaines de milliers de postes à pourvoir .
              - de l’autre environ six millions de chomeurs (toutes catégories)
              Alors
              QUELS sont les postes vacants ?
              Des postes manuels .
              POURQUOI 
              Parce que dans la formation actuelle on pousse les jeunes à des formations intellectuelles .
              TOUT ce qui est manuel est considéré comme vil et dégradant !
              D’autre part il fut un temps ou
              - un employeur ou un contremaitre pouvait être maïtre d’apprentissage.
              Cela se faisait en collaboration avec un centre d’apprentissage de l’éducation nationale
              - Une entreprise importante pouvait avoir son propre centre d’apprentissage.
              Résultat :
              Certaines entreprises ne peuvent pas se développer faute de personnel.
              Certains jeunes se trouvent dans des impasses car leur qualification les mêne dans des secteurs sans assez de débouchés .....

              • Paul Leleu 19 septembre 00:50

                @jef88

                la vérité c’est surtout que les employeurs cherchent à employer des immigrés clandestins dans la restauration et dans le batiment. Et pour cela ils négocient directement avec l’Inspection du Travail... les employeurs n’en ont rien à foutre d’employer des français, ils préfèrent des esclaves. 

                Il est totalement faux de dire qu’on ne fait qu’on des formations intellectuelles... faut sortir un peu... il y a plein d’ouvriers dans ce pays, même si on les voit pas à la télé et dans les grands centre-villes. 

                D’ailleurs c’est un cas d’école : ce type, dans l’article, a fait une formation d’horticulteur, ce qui n’est pas précisément une formation intellectuelle. 

              • Radix Radix 18 septembre 12:18
                Bonjour Rosemar

                Mais il a raison Macron, ce jeune n’a qu’a faire comme lui : changer de secteur d’activité !

                Il est bien passé de la banque à la politique, il faut aller chercher le boulot là où il est !

                Radix

                • Paul Leleu 19 septembre 00:52

                  @Radix


                  bah... d’une certaine façon c’est un peu pareil... les vrais banquiers font de la politique, et les vrais politiques font de la banque... 

                  Je plaisante pas tout à fait, si on veut y réfléchir. Même Proudhon se prétentait comme « banquier ». 

                • Radix Radix 19 septembre 09:48

                  Bonjour Paul Leleu


                  C’est l’éternelle incompréhension entre ceux qui exercent un métier et ceux qui occupent une fonction, les seconds sont interchangeables, pas les premiers. 

                  Radix

                • Et hop ! Et hop ! 19 septembre 20:00

                  @Paul Leleu : 


                  Macron n’a jamais été vraiment banquier, il était commercial chez Rothschild, 
                  il était payé à la commission pour vendre des opportunités de fusions acquisition, 
                  comme celle d’Alshtom absorbé par General Electric.

                  Son profil est celui d’un commercial, comme Sarkozy.

                  Un vrai banquier c’est quelqu’un qui fait fonctionner une banque.


                • Habana Habana 18 septembre 12:47

                  et pour ne plus voir sa salle gueule, il suffira de ne pas voter pour lui en 2022.


                  • Paul Leleu 19 septembre 00:53

                    @Habana


                    je crois que ça ne dépend pas vraiment de nos « votes », mais plutôt des plans de l’oligarchie qui nous dirige... si ils veulent remettre en scène le duo Macron-Le Pen, ils récidiveront... 

                    sinon, ils ont peut-être d’autres plans pour nous en 2022... on verra la nouvelle recette pour nous manger. 

                  • Armelle Armelle 19 septembre 09:13

                    @Paul Leleu
                    "je crois que ça ne dépend pas vraiment de nos « votes », mais plutôt des plans de l’oligarchie qui nous dirige... si ils veulent remettre en scène le duo Macron-Le Pen, ils récidiveront... « 

                    NON pas du tout Monsieur.
                    Si une majorité vote pour »Tartempion« , c’est Tartempion qui est élu et non celui qu’aurait choisi votre soi disant »oligarchie"
                    Je ne savais pas que l’oligarchie était dans chaque bureau de vote et sélectionnait le bulletin pour chaque votant !!! c’est nouveau ça vient de sortir !!!
                    Mais si la populasse Française est assez con pour bouffer la merde qu’on lui sert avec l’assistance des médias, et bien elle n’a que ce qu’elle mérité. Tous les 5 ans c’est la même chanson, le benêt Français est tout excité, convaincu que le messie frappe à la porte avec les bonnes solutions dans la besace !!! C’est comique


                  • Et hop ! Et hop ! 19 septembre 20:07

                    @Armelle 


                    Expliquez-moi par quel miracle le candidat Macron avait comme soutien Robert Hue et Laurence Parisot, François Fillon et Daniel Cohn Bendit ?

                    C’est un concours de propagande commerciale, c’est celui qui a le plus gros budget qui vend le plus, Macron a eu une campagne de promotion gratuite de toute la presse pendant 18 mois, 25 unes de couvertures, des milliers d’articles rédactionnels, donc un budget réel 100 fois supérieur au budget légal autorisé.

                  • aimable 18 septembre 13:04

                    Macron traverse la rue, il manque de se faire renverser par un bus, le chauffeur l’engueule , il lui répond par des insulte , le chauffeur descend lui colle une baffe , la question est : le chauffeur va t’il se faire sanctionner .


                    • aimable 18 septembre 13:07

                      @aimable
                      insultes , avec un s parce qu’avec Macron une seule ne suffit pas .


                    • Loatse Loatse 18 septembre 13:04

                      Si c’est râler pour râler, c’est stérile. le marché de l’emploi étant ce qu’il est, les jeunes (j’en ai 4), ne trouvent pas pour certains, tout de suite des postes correspondant à leurs diplômes, leur formation au niveau local de préférence.


                      Des offres dans l’horticulture, il y en a.. Plusieurs à Vannes dont une pour cap/bep. Il y a des aides à la mobilité, des foyers de travailleur, même si ce n’est pas facile et qu’il vaut mieux partir avec un petit pécule (d’ou l’intérêt de petits jobs ou jobs temporaires)

                      Aujourd’hui, si vous êtes issu d’un milieu très modeste, vous pouvez faire des études de médecine.. de droit, des formations qualifiantes, également en interne pour vous spécialiser.. (exemple formation de joaillier, puis de sertisseur..)

                      Vous installer à votre compte...(statut d’auto entrepreneur) ou à l’étranger histoire de voir du pays (mon ainée)

                      Nous ne sommes heureusement pas aux usa là bas, si vos parents ne peuvent vous payer la fac, vous végétez.. ou devez prendre un crédit qui vous endette un sacré bout de temps..

                      oui, « il suffit de traverser la rue » pour trouver des emplois temporaires quand on est jeune et « qu’on en veut »... certains durs physiquement, mais à vingt ans heing...

                      Perso, j’ai été caissière, plongeuse, aide cuisinier, j’ai bossé dans les maisons de retraite, à l’usine, en hotellerie.. aux ptt, puis grâce à l’accès à la formation professionnelle, j’ai vu le bout du tunnel d’abord en tant que salariée, puis plus tard en tant que chef d’entreprise..

                      Passer toute ma vie dans la même boite, au même endroit, comme mes parents ? pouah !.

                      Ma petite dernière, étudiante, a bossé chez mac do, passé son bafa, bossé pendant les grandes vacances dans des centres aérés, vendu des glaces sur le port de marseille, pour noel rangé des fringues dans une nouvelle enseigne de mode.. en vertu de quoi, son ordinaire d’étudiante s’est considérablement amélioré après de durs débuts en mode épicerie solidaire pour étudiants boursiers, qui vend pour 3 fois rien les dates limites, les invendus..

                      Pensez, lors de ses vacances, j’avais mis les petits plats dans les grands et du saumon discount au four.. :) là dessus, elle me sort : « rhaaa, t’as fait du saumon, j’en ai mangé toute la semaine ! :)

                      Ce parcours reste un enrichissement au niveau humain et pas que, ca apprend aussi la débrouillardise, ca développe la solidarité, l’empathie... 

                      Il a raison sur le fond notre président, même s’il dit les choses de manière abrupte... sans enrobage hypocrite.. Même s’il reste pas mal de choses à revoir pour faciliter l’embauche, la mobilité des jeunes vers les bassins d’emploi dynamiques.. valoriser l’artisanat et l’installation également des jeunes couples avec enfants dans les villages qui se meurent..

                      Bref, on avait un »tout mou" (hollande), voilà qu’on a un jeune président dynamique et tout le monde râle... voui il a dit ci, voui il a dit ca...









                       


                      • foufouille foufouille 18 septembre 18:25

                        @Loatse

                        tu nous montres tes 6000 000 d’offres d’emplois ?


                      • titi 18 septembre 21:34
                        @foufouille

                        La plupart des entreprises ne passent pas par pole emploi.

                        Attendre « des annonces » c’est raisonné comme il y a 40 ans.

                      • foufouille foufouille 19 septembre 09:23

                        @titi

                        pauvre con, il y a a 40 ans et même 30, il y avait 3 pages d’offres dans le journal et pas juste des grands encarts dans le journal.
                        quand une entreprise a un carnet de commande plein elle n’attend pas ton offre cachée d’abruti.


                      • Armelle Armelle 19 septembre 09:36

                        @foufouille

                        ...Tel les piafs qui attendent la béquée !!!
                        Pour Foufouille comme bcp ici, c’est... Tu nais donc « on » doit te donner un boulot et bien payé bien sûr tant qu’à faire !!!
                        Le déni de réalité aide bien pour se disculper et trouver d’autres coupables que soi...Ben oui c’est tellement simple de montrer du doigt les politiques et les patrons...
                        ...Le monde des bisounours en déroute...les rêveurs du 21ème siècle...
                        Le monde du travail est en train de changer mais le bon Français s’accroche à son histoire, entre ceux qui attendent éternellement des autres et les vedettes qui en sont encore au front populaire, c’est assez comique 


                      • Konyl Konyl 19 septembre 16:02

                        @foufouille
                        Les annonces dans le journal ? Si je suis une entreprise aujourd’hui et que je pose une annonce dans un journal, je suis bien con. Evidemment que beaucoup d’offres ne sont pas chez pole emploi... Les sites spécialisés sont bien plus performant que pole emploi. Pôle Emploi c’est le mouroir du chômeur leur faire confiance pour trouver un job serait une erreur. J’ai donné une fois, le mec ne comprenais même pas le travail que je faisais, du coup il ne proposait rien, heureusement que je ne l’ai pas attendu, j’ai accepter un boulot différent du mien, la restauration justement, et j’ai par le plus grand hasard changer totalement de travail six mois plus tard pour finir dans l’informatique de gestion avec zéro diplôme..


                      • foufouille foufouille 19 septembre 16:55

                        @Konyl

                        dans le journal, c’était en 78 ............
                        peu importe sur quel site tu surfes, les offres sont les mêmes en grande partie.
                        avec les délocalisations, informatisations et la mécanisation, tu as beaucoup moins d’emplois que avant. 50% des vendanges sont mécanisées ........
                        presque personne ne va t’embaucher sans diplômes dans l’informatique surtout que ça ne s’apprend pas en 6 mois ou c’est du travail de goret.


                      • Konyl Konyl 20 septembre 09:27

                        @foufouille
                        Penser que les autodidactes ne sont pas performants est une bêtise immense. Je fais le même boulot qu’un ingé et je suis payé pareil. J’ai mis un peu de temps a trouver cette voie, et je n’exclu pas du tout de rechanger. Les gens qui refusent de changer se font souvent laisser de côté. J’irais faire des ménages si j’avais pas le choix.


                      • Gasty Gasty 18 septembre 13:06

                        Oui not’ bon maître ! Courbez l’échine et vous aurez du boulot, d’ailleur le gouvernement s’emploi à offrir toutes les chances de réinsertion même à ceux qui ne voulaient pas avec le nouveau code du travail.


                        • Loatse Loatse 18 septembre 14:15

                          @Gasty


                          Vous, vous êtes pour la liberté de dealer du shit en tenant les murs de la cité « parceque ca rapporte plus que de faire la plonge ou bosser à carouff, pour commencer avant d’entreprendre une formation professionnelle impliquant tant qu’à faire une remise à niveau en français..

                          parce que c’est gratiné, le niveau de certains mômes en la matière... Bonjour le frein à l’embauche y compris ce parler saccadé en mode rap..

                          sans compter que »cette liberté dans un seul sens«  ça se finit généralement en règlement de compte pour le territoire de deal. Il y a 3 semaines de cela, dans ma cité au milieu des tous petits en pleurs en plein jour, avec tirs de fusils et coups de barre de fer et bien entendu des blessés..

                          C’est pas une vie pour eux, c’est pas une vie pour nous...

                          L’urgence elle est là. Une »reprise en main« dynamique on va dire d’une partie de la jeunesse en perdition attirée par l’argent facile... les autres jeunes bossent et pas que des petits boulots ou »de sales boulots" comme vous dites (on a aussi des ingénieurs, des journalistes, des avocates, des titulaires de master en communication tous issus de familles très modestes et ayant grandi en cité hlm)..

                          Tiens, récemment un maire en proie à des gros et couteux problèmes de dégradations, à établi un couvre feu en semaine à 22 heures pour tous les jeunes de moins de 18 ans (censés être en formation ou à l’école) hormis les w end et les vacances scolaires...

                          C’est du bon sens. ca va de soi.

                          bien ça a fait scandale et le machin des droits de l’homme a statué pour la liberté d’aller et venir comme bon leur semble..

                          Bordu c’est normal que des gamins de 7, 8 ans soient dehors à plus de 23 heures ? normal que des jeunes descolarisés cassent et démontent tout ce qui leur tombe sous la main, le soir tard (les poubelles à chien, les tuiles des garages, surveillent les points de deal) parceque leurs parents n’en ont rien à foutre, ni d’eux ni de la collectivité ? 

                          Surtout que rien ne bouge heing, faudrait pas bousculer la jeunesse, la responsabiliser... elle n’est pas en sucre merdalors !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès