• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Impardonnable : les chefs d’Etat africains ne débarqueront pas en (...)

Impardonnable : les chefs d’Etat africains ne débarqueront pas en Provence !

Après le « blanchiment » de l’armée d’Afrique victorieuse, imaginé par De Gaulle pour éviter aux parisiens de les voir en tête des libérateurs, voici que les chefs d’Etats africains resteront au large, éloignés cette fois par le porte-avion Charles De Gaulle alors que l’Afrique a payé le plus lourd tribut au débarquement en Provence. 

Cet exil au large des côtes de la gloire n’a dérangé aucun chef d’Etat africain dont pas un n’a trouvé une minute pour venir le 14 août, début des commémorations, à la cérémonie officielle à Saint-Raphaël au mémorial pour l’armée d’Afrique. Hollande lui-même n’y était pas, c’est le ministre de la défense français qui alla décorer quelques anciens. 
 
 
C’est terrible quand on sait que depuis la première guerre mondiale à nos jours, l’armée d’Afrique est le corps le plus décoré de l’armée française. Ils ont débarqué en chantant «  c’est nous l’armée d’Afrique venus pour libérer la patrie... ». Au monument à l'armée noire à Fréjus, Léopold Sédar Senghor écrit « Passant ! Ils sont morts fraternellement unis pour que tu restes français ! ».
 
Pire ! Pendant que les chefs d’Etat africains flottent sur le De Gaulle et iront dîner dans le ventre du navire ce vendredi 15 août, on oublie que les africains ont débarqué le lendemain, le 16… Demain, ce jour-là, les chefs d’Etat africains seront rentrés chez eux sans mettre pied sur ce sol rouge du sang de milliers de leurs fils. Pas une visite dans les rares monuments, pas un bouquet, pas une fleur, rien !
Heureusement, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie auront droit chacun à un navire pour rappeler leur présence encore une fois en mer alors que pour les leurs, ça s’est joué sur terre.
 
C’est une occasion raté surtout pour le président de l’UA, Mohamed Ould Abdel Aziz qui aurait dû donner l’exemple en demandant au protocole qu’il puisse venir dès le 14 août à la cérémonie officielle en mémoire de l’armée d’Afrique à Saint-Raphaël dans le Var. Mais pouvait-il en tant que chef d’Etat être là où son hôte n’était pas ? Y ont-ils seulement pensé ?
 
De Gaulle n’a jamais voulu fêter le débarquement en Normandie alors qu’il était le mieux placé pour le faire car pour lui, ce débarquement a été surtout fait sans la France et peut-être pas pour la France car les alliés voulaient quasiment occuper de nouveau la France certainement pour la dépecer, des billets ayant déjà été émis. Chacun sait tout ce que De Gaulle a dû faire pour s’imposer et sauver l’Etat Français du naufrage.
 
Aussi le débarquement en Provence, même si les troupes anglo-américaines sont les premières à sauter, mis à part le commando français Roméo, c’est le vrai débarquement dont peut être fière la France et l’Afrique grâce à l’armée d’Afrique, "225.000 combattants composés pour 50% de maghrébins, 10% d’africains et d’antillais, 30% de pieds-noirs et 10% de métropolitains selon l’historien Pascal Blanchard".
 
Cette commémoration a longtemps été boudée par la France et l’Afrique toujours à l’heure des dents de lait de l’indépendance car l’armée d’Afrique était l’armée française d’Afrique. Il a fallu attendre 70 ans pour que le sujet puisse être traité avec moins de passion des deux côtés de la méditerranée sans parler du continent de peur de réveiller de vieux démons qui se disputent les comptes de l’Histoire mais apparemment des deux côtés cela a été fait avec bien peu de respect pour les inoubliables soldats africains auxquels la France doit cette victoire-là car voilà que 70 ans plus tard les présidents africains d’après "l’indépendance" offerte par De Gaulle sans coup férir pour la plupart, leur refusent une visite au rare monument en leur mémoire ni même une prière sur leur tombe car ils leur reprochent certainement d’être morts pour la France…
 
Y a-t-il une autre explication à cette commémoration africaine au large du débarquement qui fit la gloire du courage Africain, décisif dans cette campagne ?
 
Que viennent-ils donc faire là sans honorer le sol où sont enterrés les leurs ? Leur place est en effet au large comme on dit au diable...

Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Calva76 Calva76 16 août 2014 09:54

    Cela sera sans conséquence car... plus personne n’écoute FH. smiley
    Le Français aimerait que l’on lui parle d’avenir et il semble bien que l’expérience ne nos glorieux aînés ne serve plus à rien dans ce domaine.
    Bref... les commémorations actuelles n’ont plus d’utilité même pour faire diversion sur les problèmes du temps présent... smiley


    • vlane vlane 16 août 2014 10:33

      « L’aéronef désormais célèbre, tractant une banderole avec le message »Hollande démission« , survolait ce vendredi midi la baie de Fréjus au passage de la revue navale maritime pour le 70e anniversaire du débarquement. »



    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 18 août 2014 09:21


      ARTICLE COMPLETEMENT DEBILE !!!!!!!!!


       partez en vacances définitivement   plutot que d’écrire de telles aneries !!!!


    • vlane vlane 16 août 2014 10:30

      Hollande 2014 n’a fait que refaire exactement la même cérémonie avec les parades que Jacques Chirac pour le 60ème anniversaire du débarquement en Provence sauf qu’à l’époque, absent aujourd’hui car fâché paraît-il, était là Mohamed VI avec son tonton ennemi Bouteflika présent aussi avec cette fois-là 3 navires alors que le Maroc n’en avait à flot qu’un seul...


      A l’époque, les anglais avaient envoyé un ministre des anciens combattants de la Grande Bretagne et de l’Irlande du nord ; c’était déjà pas mal car cette fois ils ont envoyé comme les américains un simple chargé d’affaires. En 2004 déjà les USA n’ont pas brillé par l’intérêt qu’ils donnaient à ce débarquement indigène car ils avaient envoyé un sous-secrétaire chargé des anciens combattants. A l’époque l’Allemagne n’envoya personne, cette fois elle envoya une ambassadrice. Les russes absents la première fois, envoyèrent cette fois un chargé d’affaires.

      Quant à la Mauritanie de Taya, celle sous la coupe des nationalistes arabo-berbères qui se veulent plus arabes que les arabes, elle n’a pas dû se sentir concernée par cette affaire d’indigènes de la république française alors elle fit comme faisaient les nobles de l’époque coloniale qui ne voulaient pas envoyer leurs enfants à l’école du blanc, Taya envoya le premier Hartani ( descendant d’esclave ) premier ministre de Mauritanie ! C’est ainsi que Sghaïr Ould M’bareck s’est retrouvé sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. Ainsi Hollande n’a fait que refaire ce que Chirac fit dix ans plus tôt…Souvenirs souvenirs :


      • psynom 16 août 2014 10:57

        Il y a des choses qu’il vaut mieux tenir cachées. Surtout les crimes de guerre restés impunis.

        En l’occurrence, ces soldats des troupes d’Afrique, avant d’être débarquées en France, sont passé en Italie... Les Marocchinates nous ont soigneusement été tenu sous silence en France, mais elles resteront un souvenir terrible en Italie :

        « Monte Cassino a été capturé par les Alliés le 18 mai 1944. La nuit suivante, des milliers de Goumiers et autres troupes d’Afrique (commandées par le général Juin) ont parcouru les pentes des collines qui entourent la ville et les villages de Ciociarie (dans le sud du Latium). Plus de 60 000 femmes, allant âgés de 8 à 86, ont souffert de la violence, lorsque village après village passa sous le contrôle des Goumiers. Les hommes civils qui tentaient de protéger leurs femmes et leurs filles ont été assassinées. Le nombre d’hommes tués a été estimé à 800… »


        • fredleborgne fredleborgne 16 août 2014 15:26

          Certes, et c’est bien plus que regrettable.
          Mais, malgré tout le fracas des grandes déclarations que j’ai pu entendre sur le débarquement en Normandie, il semblerait que pour motiver les soldats alliés, on n’avait un petit peu forcé sur le mythe de la femme française légère.
          Les pauvres chéries un peu violées au passage de la soldatesque anglo-saxonne à laquelle nous devons tant, y compris en bombardement de zones civiles n’ont pas dû bien être écoutées et prises en compte à l’époque, tellement leur violeur était sympathique au reste de la population. Tout juste si certaines n’ont pas été tondues comme celles qui avaient fréquenté les allemands.
          Comme vous l’écrivez, aujourd’hui, il ne reste que le souvenir, et même un peu de descendance issues des différents viols qui sont, disons-le, le fait d’actes individuels.
          Salir les armées d’Afrique et oublier que nos libérateuirs n’étaient pas tous des enfants de choeur, c’est faire preuve d’’un mauvais usage des faits.


        • vlane vlane 16 août 2014 16:15
          « Des GI’s et des femmes » : le sombre visage du débarquementEn débarquant en Normandie, il y a 70 ans, en juin 1944, les GI’s n’ont pas été que les mythiques héros libérateurs mais aussi, parfois, des voyous à qui la France avait été vendue comme une « aventure érotique », affirme le livre choc d’une historienne américaine.http://www.leprogres.fr/france-monde/2014/03/29/les-gi-s-en-normandie-liberateurs-partis-pour-une-aventure-erotique

        • psynom 16 août 2014 17:13

          Salir les armées d’Afrique et oublier que nos libérateuirs n’étaient pas tous des enfants de choeur, c’est faire preuve d’’un mauvais usage des faits.

          Ce n’est pas moi qui les salis, ils l’ont fait eux-mêmes. Le plus mauvais usage des faits est son non-usage, le silence, le tabou : car c’est oublier les victimes. Si l’on oublie les victimes, si l’on fait de la guerre un truc d’hommes honorables pour leur courage, alors, il n’y a qu’à continuer les guerres.


        • Garance 17 août 2014 12:33

          L’auteur 


          Somme toute c’est logique qu’ils ne se soient pas déplacés sur place ces dirigeants africains

          Pourquoi viendraient -ils honorer des compatriotes victimes de la colonisation de leur Pays ?

          Ce sont les représentants de Pays indépendants qui n’ont pas à commémorer l’emploi par le Pays colonisateur d’enfants de leur Pays au temps ou la France les disait français 

          Mais pour comprendre cela il ne faut pas avoir l’esprit colonisateur ; esprit qu’ont encore Hollande et vous l’auteur

          Il faut rappeler ici que les socialistes français sont à l’origine de toutes les colonisations françaises : cela explique bien des choses ; en fait cela explique tout

        • juluch juluch 16 août 2014 11:54

          Honneurs aux Anciens, ne les oublions pas.


          Merci pour votre article Vlane.

          • claude-michel claude-michel 16 août 2014 12:34

            De toute façon il n’y a que F.H pour réécouter ses discours mensongés !


            • amiaplacidus amiaplacidus 16 août 2014 17:43

              Claude-Michel, comme rien peut-il être mensonger, ou criant de vérité ?
              Rien, c’est rien, point barre.


            • jullien 16 août 2014 12:38

              @Vlane
              Après le « blanchiment » de l’armée d’Afrique victorieuse, imaginé par De Gaulle pour éviter aux parisiens de les voir en tête des libérateurs
              A ma connaissance, ce sont les Américains parce qu’ils pratiquaient encore la ségrégation au sein des forces armées qui ont choisi la 2ème DB parce qu’elle était « la seule unité pouvant être rendue 100% blanche en peu de temps ». Quelle est votre source pour en attribuer la responsabilité à De Gaulle ?


              • vlane vlane 16 août 2014 13:06

                bonjour


                plusieurs sources en parlent et d’ailleurs comment De gaulle pouvait-il l’ignorer ? mais bien sûr d’autres nient chacun se renvoyant la faute. Certains sont même allés dire que c’était à cause du climat !«  Durant l’automne 1944, sur ordre du Général de Gaulle, les 15 000 tirailleurs sénégalais des 9e DIC et 1re DMI sont remplacés (« blanchis ») par des FFI au sein de la 1re armée française lors d’une opération dite de « blanchiment »44. »


                passons

                combien de français connaissent l’histoire du camp du Courmeau dans le bordelais :

                 «  Près de 1 000 morts en un an loin du front. C’est le triste bilan du camp du Courneau, près d’Arcachon (Gironde), qui a accueilli jusqu’à 27 000 tirailleurs sénégalais en 1916 et 1917. Ces soldats africains ont été victimes d’une expérimentation sauvage de l’Institut Pasteur. Un sinistre épisode. »


              • claude-michel claude-michel 16 août 2014 13:33

                Par vlane...

                Bataille du Monte Cassino

                Le terme bataille du Monte Cassino couvre en fait une série de quatre batailles de la Seconde Guerre mondiale, livrées, autour du Monte Cassino, de janvier à mai 1944, par les Alliés contre les forces allemandes pour percer la ligne Gustave afin de faire la jonction avec les forces débarquées à Anzio et d’occuper Rome.

                Durant cet épisode, des centaines de bombardiers anéantirent l’abbaye du Mont-Cassin....Les Alliés ont perdu environ 115 000 hommes (tués et blessés). Les Français, ou plus précisément les goumiers marocains et les tirailleurs tunisiens subirent des pertes effroyables. Les Allemands perdirent 60 000 hommes. Le 19 mai, Kesselring écrit « Les Français et surtout les Marocains ont combattu avec furie et exploité chaque succès en concentrant immédiatement toutes les forces disponibles sur les points qui faiblissaient »...Le 26 mai, spahis et tirailleurs marocains s’emparent de la ville de Pastena...« Spécialement remarquable est la grande aptitude tout terrain des troupes marocaines, qui franchissent même les terrains réputés impraticables, avec leurs armes lourdes chargées sur des mulets, et qui essaient toujours de déborder nos positions par des manœuvres et de percer par derrière ».. »Kesselring »

                Un petit rappel de la participation des engagés de force et à leur sacrifice ultime.. !


              • jullien 16 août 2014 14:16

                @Vlane
                Merci.


              • Hervé Hum Hervé Hum 16 août 2014 15:12

                Julien,

                De Gaulle voyait l’africain tel que le voyait la France coloniale du XIXème siècle. Pour lui ils étaient des français de seconde catégorie, donc il était hors de question qu’ils apparaissent comme les libérateurs du symbole de la France qu’est Paris. Cela aurait été une pire humiliation que l’occupation par les troupes allemandes.

                Du reste, ce n’est pas un hasard si c’est lui qui a lancé le système de la francafrique avec ses conséquences dramatiques. De Gaulle peut se vanter d’être encore aujourd’hui responsable de la misère, de la dictature et de la violence qui sévit dans les anciennes colonies françaises, pour avoir instauré un système visant à sanctuariser la dictature au profit des français.

                Mon mépris pour cet homme est d’autant plus fort qu’il à pratiqué envers les anciennes colonies française ce que l’Allemagne nazie à pratiqué envers les français.


              • vlane vlane 16 août 2014 16:18

                Les viols au cours de la libération de la France sont documentés à la fois pendant et après l’avancée des forces armées des États-Unis à travers la France contre l’Allemagne nazie dans les étapes ultérieures de la Seconde Guerre mondiale


                Le magazine Life présentait à l’époque la France comme « un gigantesque bordel dans lequel vivaient 40 millions d’hédonistes qui passent leur temps à manger, boire et faire l’amour »1. Les Françaises avaient la réputation d’être sans préjugés raciaux et sexuellement libérés. Les GI noirs avaient été persuadés par les récits de leurs aînés qui avaient séjourné en France pendant la Première guerre mondiale que les Françaises n’avaient aucune réticence à faire l’amour avec des noirs2..

                À la fin de l’été 1944, peu après l’invasion de la Normandie, les femmes de Normandie ont commencé à se plaindre de viols commis par des soldats américains. Des centaines de cas ont été rapportés3.

                En 1945, après la fin de la guerre en Europe, Le Havre était rempli de soldats américains en attente d’être rapatriés dans leurs pays. Certains habitants ont écrit au maire que certaines femmes furent « attaquées, volées » et qu’il s’agissait « d’un régime de terreur imposé par des bandits en uniforme ». Un propriétaire de café du Havre a témoigné : « Nous nous attendions à des amis qui ne nous feraient pas honte de notre défaite, au lieu de cela, il y eut seulement l’incompréhension, les mauvaises manières et l’arrogance des conquérants »4. Un tel comportement était aussi commun à Cherbourg. Un résident a déclaré que « Avec les Allemands, les hommes devaient se camoufler. Mais avec les Américains, nous avons dû cacher les femmes »5.

                etc

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_durant_la_lib%C3%A9ration_de_la_France


              • lusio 17 août 2014 12:40

                ’Après le « blanchiment » de l’armée d’Afrique victorieuse, imaginé par De Gaulle pour éviter aux parisiens de les voir en tête des libérateurs’


                Le ’blanchiment’ des troupes est tout à fait normal, car il correspond à la réalité de terrain et à la réalité sociologique de la guerre :

                - les plus impliqués tout au long de la guerre ont été, et de loin, les européens : la seule campagne de France à fait 58.000 morts militaires pour les seuls français (216.000 militaires français pour toute la guerre), contre 18.000 maghrébins pour toute la guerre.

                - donner la palme de la libération aux troupes françaises restantes africaines (composées d’ailleurs pour moitié de pieds noirs), c’est confondre les causes et le conséquences :

                - les africains étaient sur-représentés uniquement parce qu’ils avaient été les moins exposés pendant toute la guerre, protégés qu’ils ont été par l’éloignement géographique de l’épicentre du conflit, par le manque d’intérêt ou de moyens de l’Allemagne vis à vis de l’Afrique et surtout par le débarquement américain de 42...

                Aussi donner les honneurs à ceux qui sont là parce qu’ils ont été les moins exposés, revient à attribuer, comme vous le faites, le bénéfice de toutes les guerres aux derniers entrants et aux moins combatifs...
                Comme dans toute vérité, ce n’est pas un fait qui fait une vérité, mais le poids réel de ce fait dans l’ensemble des faits qui constituent la vérité qui compte... Or, dans l’ensemble du conflit,le poids réel des africains dans le dénouement de la guerre, vous ne pouvez l’ignorer, est anecdotique.

                Dans quelques années, avec ce genre d’article, on va finir par nous dire que ce sont les africains qui ont gagné la guerre... comme ils finissent, à force de se leur répéter, par le croire au pays... Je vous explique pas les conséquences. Après il faut se taper des films aussi ridicules qu’Indigènes... et des gens à revendications infinies...


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 18 août 2014 09:27


                OUI 50000 NAISSANCES APRES LE PASSAGE DES BOYS ;

                combien de tondues par les FFI ????? POUR LES FEMMES COLLABOS ??????????????

                CONCLUSION  : LES FRANCAIS AVINES NE CONTENTENT PAS LEURS FEMMES !!!!!!!!!

                de la GUEULE rien que de la GUEULE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 août 2014 12:48

                IMPARDONNABLE, EN EFFET !!!

                En se rappelant que la France a été envahie puis occupée par l’Allemagne et qu’il fallait attendre l’initiative US pour la« libérer » on comprend dés lors qu’elle était absente. Au lieu de faire l’histoire elle la subissait. Que dire des pays « indigènes » occupés par la France elle même occupée par l’Allemagne !!!

                La VÉRITÉ est que ni la France, ni les fausses républiques africaines d’aujourd’hui n’ont rien à commémorer. La première n’a jamais surmonté son orgueil plusieurs fois froissé, elle se rabat sur plus petit qu’elle-même pour s’assurer la domination ; quant aux secondes, elles sont toujours bridées par des responsables incompétents et ignorants qui sont convaincus que le bien être des peuples d’Afrique et leur développement dépendent toujours de leur degré d’assimilation et de soumission !

                Plus de lecture ici : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/histoire-de-debarquements-155514?debut_forums=0#forum4097271


                • Plus robert que Redford 17 août 2014 00:33

                  J’en rajoute un soupçon dans la tonalité du commentaire de votre article (que vous m’avez fait l’honneur de commenter) de ce jour.

                  L’arrivée à notre connaissance des petites (ou grosses) saloperies de l’Histoire que l’on nous avait jusqu’alors soigneusement cachées dans le cadre d’un story-telling, comme y disent les Anglosaxons, ne peut que nous plonger dans un profond désarroi...

                  Finies les certitudes rassurantes (ô combien) de Vercingétorix à Jeanne d’Arc, les grands mythes fondateurs de Napoléon (un Corse !!) à Jaurès, les « penseurs » et littérateurs variés qui faisaient le bonheur des artistes sur billets de banque... Entre statue bidonnée des uns et petits cadavres dans les placards des autres, la déconstruction du « Sentiment National » y progresse à grandes enjambées... De même que le doute quand à la conduite que nous eussions dû tenir si nous avions vécu ces époques..

                  A l’instar de J-J. G, le grand penseur et philosophe de la fin du vingtième siècle, je répèterai ses mots :

                  « On saura jamais c’qu’on a vraiment dans nos ventres
                  Caché derrière nos apparences
                  L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau ?
                  Ou le pire ou le plus beau ?
                  Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau
                  S’il fallait plus que des mots ?

                  Et qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
                  D’avoir à choisir un camp »

                   


                • lusio 17 août 2014 12:50

                  A Mohammed Madjour,

                  ’quant aux secondes, elles sont toujours bridées par des responsables incompétents et ignorants qui sont convaincus"

                  Il faut arrêter d’accuser constamment les dirigeants africains de tous les malheurs de l’Afrique. Leur part de responsabilité dans la débâcle de leurs pays respectifs est tout aussi importante que la part de responsabilité des populations elles mêmes qui, à part quelques exceptions, vivent dans une culture de corruption elles mêmes. J’ai pu remarquer qu’en Afrique, les dominés ne sont souvent que des corrompus potentiels qui ont échoués et que leur arrivée au pouvoir ne changera rien, sinon les canaux de la corruption...

                  Les africains feraient mieux de faire le ménage d’abord dans leur tête car laisser croire que les gouvernements de ces pays pourraient perdurer sans une culture massive de la corruption et du moi d’abord est une présentation fallacieuse de la réalité...


                • reveil reveil 16 août 2014 12:53

                  Sans doute la peur d’Ebola, nous avons le Président le plus nul de toute l’histoire de France.


                  • christophe nicolas christophe nicolas 16 août 2014 13:48

                    A ma connaissance, le « blanchiment » était une demande Américaine à cause de l’apartheid mais De Gaulle n’aurait pas dû accepter. Ensuite, De Gaulle n’assistait jamais aux fêtes du débarquement... La guerre, ce n’est pas tout blanc, tout noir... c’est le cas de la dire.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 août 2014 19:31

                      Exact, c’était une demande des Anglais et des Américains, que De Gaulle a accepté, il fallait que la libération de Paris soit faite par des blancs.


                    • PrNIC PrNIC 16 août 2014 20:22

                      Décidément , si les africains sont bien oubliés comme libérateurs de la France , d’autres combattants sont peu cités : notament les républicains espagnols , prémiers libérateurs de PARIS
                      à lire La Nueve, 24 août 1944 - Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, l’ouvrage incontournable d’Evelyn Mesquida


                      • lusio 17 août 2014 12:56

                        A PrNIC

                        On peut aussi citer, pour ne pas les oublier, les combattants de la ’boule joyeuse’ de l’Estaque sud de Marseille, les dresseurs de chiens du bas Chablais, les irlandais de Vincennes et j’en passe...

                        Tous ces hommages ethniques, ça commence à bien faire : il y a, sans distinction, des combattants de la liberté et avant tout de leur propre liberté, le reste c’est de la littérature...

                        Les républicains espagnols se sont battus, essentiellement pour ne pas finir dans les camps nazis...


                      • MdeP MdeP 17 août 2014 13:30

                        MdeP @ PrNIC

                        Tout à fait.
                        Mais il faut dire qu’ils en ont été bien récompensés par la France vu que les derniers républicains ont été traqués dans les Pyrénées jusque après les années 70. Il faut dire que la France et l’Europe ont bien soutenu le dictateur Franco. Les « séparatistes » basques n’ont fait que se battre contre cette dictature. 
                        Ni la France, ni l’Europe n’ont classé l’Espagne comme « dictature » et Franco comme infréquentable. Non seulement, ils ne l’ont pas fait mais ils ont, par contre, classé le groupe ETA comme « terroriste » et l’on combattu. Faut le faire quand même ! Quelle honte.
                        Remettre l’Histoire en place, c’est le moins que l’on puisse faire ! 

                      • Mugiwara 17 août 2014 01:26

                        l’on s’aperçoit que les anglais et ricains n’ont pas fait grand chose durant la 2è guerre mondiale, enfin, c’est comme si, l’air de rien, vu qu’on a minimisé pendant si longtemps ces évènements pourtant essentiels et décisifs aussi bien pour l’Afrique qui se voit là victorieux d’un grand pays d’alors qu’est l’Allemagne et pour les Français qui n’avaient pas l’air vraiment inquiets par des sombres perspectives et il ont eu raison, au point de m’époustoufler. la remontée des soldats Français de souche et les futurs nouveaux Français est impressionnante. à se demander si ces soldats auraient pu sauver la Russie si elle avait échoué à Stalingrad, ou même jusqu’en Chine tellement elle était inarrêtable... d’autres généraux Français gagnaient aussi à être connus, mais non, ils avaient envie de tout raser sur leurs passages... le président Français actuel s’est enfin trouvé, mais que ce fut dur... le redressement productif sera plus long que prévu.


                        • lusio 17 août 2014 11:47

                          ’Impardonnable : les chefs d’état africains ne débarqueront pas en Provence !’ :

                          Moi, ce que je trouve impardonnable, c’est que les chefs d’Etat Africains ne fassent rien pour expliquer à leurs ressortissants que la guerre est finie et qu’il faut arrêter de débarquer en masses toujours croissantes sur nos côtes depuis 45. Car vu à la vitesse où ça progresse, on se demande si c’est notre libération qui a eu lieu, ou notre asservissement au grand remplacement en cours.

                          Par ailleurs, il faut arrêter de surévaluer le poids des troupes coloniales dans le conflit :

                          - tout d’abord parce que se battre contre les nazis n’est pas se battre pour la France, mais pour la liberté, sa propre liberté

                          - deuxièmement parce que leur nombre est anecdotique comparé à tous les européens qui ont été engagés, dès 40, dans le conflit et leur poids dans la victoire, faible.

                          - ensuite car sans l’encadrement d’officiers français et sans matériel américain, ses troupes n’auraient rien fait du tout. 

                          - enfin parce que ces réhabilitations permanentes n’ont qu’un but : donner une base morale à une immigration massive. 

                          Quant à la France Afrique stigmatisée ici comme ailleurs, elle a permis de donner une stabilité à des peuples qui auparavant passaient leur temps à se faire la guerre et à se réduire mutuellement en esclavage.

                          La repentance,et les réhabilitations permanentes d’historiens en herbe qui transforment l’écume de l’histoire en événements majeurs, ça commence à bien faire...


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 août 2014 20:03

                            @lusio (---.---.---.70) 17 août 12:50

                            Tout à fait d’accord avec vous, c’est même ma façon de penser et de réagir. Mais vous savez bien qu’on ne peut pas se poser éternellement la question de l’œuf et de la poule. Tout le monde sait que ce sont les peuples qui pondent leurs dirigeants et qu’aucun pays au monde n’a jamais importé volontairement ses souverains de l’étranger, chaque peuple fait avec ce qu’il a ! C’est là la clé du problème humain : Un dirigeant est censé être plus responsable, plus conscient, plus intelligent, plus honnête, plus intègre, plus engagé, plus prévoyant et plus et plus ...Que la « Masse »
                            Ce qui veut dire qu’un responsable politique doit développer la société et la faire avancer dans tous les domaines tant qu’il est aux commandes et tant qu’il a les privilèges de sa fonction ! Quand les responsables eux-mêmes sont corrompus et pourris, il ne reste qu’un seul choix : les montrer du doigts et les accuser, autrement dit dire au peuple qu’il est temps de les changer, si toutefois il a mieux à proposer ! Quelle époque !


                            • ung do 18 août 2014 00:02

                              Ces nobles « soldats » africains et nord africains de l’armée d’ Afrique allaient sur leur lancée et à l’instigation de leurs maitres en 1945 « libérer » l’Indochine , déclenchant la guerre d’Indochine . L’ordre de bataille de Dien bien phu montrait que les troupes engagées étaient en grande majorité des troupes coloniales ( supplétifs ) ou légionnaires ( mercenaires ), donc pas de « vrais » soldats aux yeux de l’armée régulière ; ils allaient aussi apporter leur « concours » à la pacification de Madagascar en 1946 (100 à 200 mille morts ) . Et bientôt , ce fut la guerre d’Algérie ou le Kamerun
                              (une autre pacification peu connue du public )


                              • Bombe Bombe 18 août 2014 06:53

                                «  »’selon l’historien Pascal Blanchard«  »


                                Négrophile obsédé, multiculturaliste forcené, ethno-masochiste confirmé, grand artisan du remplacement.. la messe est dite...
                                Le commentaire de Lusio résume tout sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès