• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Informations partielles, Chiffres orientés, Critères biaisés ... Où est la (...)

Informations partielles, Chiffres orientés, Critères biaisés ... Où est la vérité ?

Il est aujourd'hui, plus que jamais, difficile de se faire une opinion, en particulier dés qu'il est question d'économie.

En effet, selon les sources et leur orientation politique, les mêmes faits peuvent donner des nombres, et a fortiori des conclusions complètement opposés.

Chacun, trahis la vérité et déforme ou omet certains faits pour les faire coller à ses convictions.

Mais même en énonçant une vérité incontestée, on peut faire "mentir les chiffres", pour peu que l'on omette quelque paramètre essentiel.

Par exemple, on compare volontier le "taux de prélèvement obligatoire" entre la France et quelques autres nations, mais sans tenir compte de ce que ces prélèvements financent.

Ainsi, les prélèvements obligatoires comprennent les cotisations sociales, qui, en France, financent les soins médicaux, la retraite, le chômage.

Aux Etats-Unis, par exemple, le taux de prélèvement est moindre, mais en contre-partie, chacun doit financer sa retraite, ses frais médicaux, et affronter "seul" le risque du chômage.

Pour illustrer le sujet, concentrons nous sur les seuls frais médicaux :

Chacun paie :

 - des prélèvements sociaux

- une ou des mutuelles complémentaires

- des assurances diverses (hospitalisation, ...)

- des impôts (dont une partie finance le budget du ministère de la santé)

- des frais médicaux

en contrepartie chacun reçoit :

- des soins

- des prestations (indemnités journalières, pensions).

En matière de santé, à qualité de soins égale, il faudrait comparer l'ensemble des éléments et pas seulement une partie.

Ce qu'en France on paie via des prélèvements sociaux et des frais médicaux non remboursés, aux Etats-Unis on le paie via des contrats d'assurance privés et des frais médicaux non remboursé.

Et même cette comparaison pourait être trompeuse, si l'on ne tient pas compte également de l'espérance de vie (la qualité globale du service de santé qui est rendu) et de l'accessibilité du traitement (l'égalité des citoyens en matière de santé).

Quand on fait une telle comparaison, lequel des deux systèmes de santé, à service égal, coûte le moins cher au citoyen, l'Américain ou le Français ?

Je ne vous donnerais ici, ni les chiffres (de toute façon je ne les ai pas, du moins pas en suffisance) ni une conclusion.

Notez que cette comparaison serait purement fondée sur l'efficience économique et ne prendrait pas en compte les critères éthiques propres à justifier telle ou telle solution.

D'un côté, on vous dira que, dans le système Américain, chacun à la liberté de choisir qui il paie et pour quel service.

De l'autre, on vous dira que, dans le système Français, tous ont accès au même service de santé, même s'il n'en ont pas les moyens (principe de solidarité collective).

L'important est que chacun puisse faire un choix en fonction, non pas d'informations biaisées pour présenter tel ou tel système comme inéfficient par rapport à l'autre, mais bien en fonction des valeurs qui selon lui doivent prévaloir (en l'occurence, solidarité ou liberté).

Pour en revenir au prélèvement obligatoires, et en conclusion :

La France à un taux de 48% ... dont x% financent le système de santé

Les U.S.A ont un taux de 27% ...qui ne financent pas le système de santé (ce n'est plus tout à fait vrai depuis l'Obamacare).

Pourtant, même si la santé n'est pas un prélèvement obligatoire, elle reste un poste budgétaire obligatoire, même pour les américains.

On ne peut donc juste comparer ces deux chiffres, 48% et 27% sans préciser que ce qu'on ne vous prélève pas par l'impôt, on vous le prélève par des frais d'assurance privée.

Et si au travers de l'impôt, vous "payez des fonctionnaires à faire semblant de travailler", au travers des frais privés vous "payez des actionnaires à ne même pas faire semblant ... de travailler".

Sur un plan purement économique, le vrai et seul critère devrait être l'efficience pure, c'est à dire la comparaison de la part des paiements qui ne finance pas directement les prestations reçues ("gaspillage" contre "profit") ...


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 15 mai 19:03

    « ou est la vérité »
    nulle part ......
    «  maintenant le monstre a mille têtes et milles bouches un innombrable mensonge hypocrite et et hypnotique quand il n’est pas ouvertement cruel la barbarie galope  »
    Satprem .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 19:51
      Bonjour,
      La comparaison est utile, mais il s’agit de deux conceptions de la vie sociale.
      Aux USA, c’est « chacun pour sa pomme », en France, c’est la solidarité nationale.

      Cette différence existe depuis le 18e siècle.
      - Les colons américains ont fait leur révolution contre sa Gracieuse Majesté, pour ne pas payer de taxes, c’est l’épisode du Tea Party dans le port de Boston.

      - Au même moment, les Français ont fait leur révolution pour l’égalité devant l’impôt, le clergé et la noblesse en étant exemptés.100 ans de luttes sociales ont donné aux Français un modèle social solidaire, mais qui pèse sur la compétitivité des produits français.

      Dans un pays souverain, on dévaluerait la monnaie pour l’ajuster à la compétitivité e l’économie française. Mais l’euro a été justement mis en place pour empêcher les Gouvernements d’utiliser la monnaie pour sauver le modèle social.








      • zygzornifle zygzornifle 16 mai 15:04

        Les politiques ont toujours tordus les chiffres comme ça les arrangeait , ils auraient inventés les maths 2 plus 2 n’aurait jamais fait 4 .... 


        • arioul arioul 16 mai 21:26

          Cher Monsieur , si vous prenez les chiffres à la source au niveau purement comptable , eux ne trichent pas , c’est les politiques qui trafiquent les chiffres avec des tableaux tronqués qui nous racontent que Jésus est mort du froid.


          • eddofr eddofr 17 mai 10:19

            @arioul

            La difficulté étant, justement, d’avoir accès aux chiffres « à la source ».

            Soit ils ne sont accessibles qu’aux « politiques » justement.

            Soit ils sont collectés, calculés et publiés selon des critères imposés par les politiques.

            Par exemple :
            • Si je vous dis que le mouvement politique de monsieur Truc à doublé sont nombre d’adhérents, c’est bien.
            • Mais si je vous dis qu’il était tout seul, que son épouse à adhéré et qu’il est donc passé de 1 adhérent à 2, ça l’est sans doute moins ...
            Pourtant, dans les deux cas les chiffres fournis sont « exacts » ...

            Sans compter que certaines comparaisons nécessitent des moyens importants, rien que pour compiler des chiffres issus de sources multiples et pas spécialement désireuses de les communiquer.

            Sans compter le « secret des affaires », qui permet de cacher de petites « illégalités » « sous le tapis ».

            Sans compter le « secret diplomatique », qui permet de cacher des accords et des ententes pas toujours moraux.

            Sans compter le « secret défense », qui permet de cacher des actions carrément immorales.

            ...

          • JC_Lavau JC_Lavau 31 mai 21:32

            Eddofr
            J’ai déjà vu mon message disparaître. A présent je le refais depuis un éditeur chez moi.

            Pour l’instant ton message n’a pas encore été effacé : https://www.agoravox.fr/commentaire5225931
            Sinon le volume de commentaires a été divisé par deux.
            « Cirrus » ne subsiste plus qu’en quatre exemplaires, « condensation » en trois exemplaires, les tiens.
            « sursaturation » et « sursaturé » ont disparu, « C.I.A. » et « délire » aussi.
            Parmi les personnes disparues, tous des incroyants, « Boucot », « Dzan », « conspitre », et bien entendu votre serviteur.
            « Front chaud » ne subsiste plus qu’en un seul exemplaire, par Alren.

            Heureusement que j’avais sauvegardé le message de vantardise et d’aveu : Nicole Cheverney a effacé environ la moitié des messages sur le fil https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-arme-climatique-la-manipulation-204702
            Afin qu’il ne reste plus une seule trace de contestation factuelle de son délire atmosphérique.

            Le revoici, sauvegardé :
            "Nicole Cheverney 19 mai 18:32
            @JC_Lavau

            Me ridiculiser ? Pas tant que vous, dans vos articles proposés à la modération qui ne sont JAMAIS validés, c’est peut-être cela qui vous rends si amer ?

            Quand à votre néologisme, « sommedéquer » quand on veut faire de l’humour, encore faut-il avoir le talent nécessaire, surtout lorsque l’on veut jouer avec les mots. N’est pas Raymond Devos qui peut. Un bon conseil toutefois, si tu ne peux revenir sur le sujet que je propose dans l’article, pour moultes raisons, essaies au moins d’éviter les attaques personnelles. Cela te grandira. Tu sais, mon vieux, j’ai le cuir dur, mais il arrive un moment où il faut savoir s’arrêter surtout de la part d’un mec, bien planqué derrière son ordi s’adressant à une femme. Et si tu n’as aucun sens de la galanterie, aies au moins celui de la mesure."

            Fin de citation.

            A présent, on sait qui est l’auteur anonyme de tant et tant de forfaitures cachées derrière l’opacité de « la modération ».
            La multi-récidiviste a signé son « style ».

            J’ai connu des dizaines de sites dirigés par des paranoïaques. Tous ont été coulés par la bêtise et l’incurie de leurs propriétaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès