• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Insolvables et en grande vadrouille. Des millions d’entrées dans le (...)

Insolvables et en grande vadrouille. Des millions d’entrées dans le boxon office

Insolvable. Le mot n’est pas très connu chez les citoyens qui n’y mettent qu’un sens très vague. 

Par contre, c’est le cauchemar des banques et des organismes de crédits terrifiés à l’idée que leurs clients découvrent qu’ils le sont.

La définition de l’insolvabilité est très simple. Ni les revenus, ni le patrimoine ne permettent plus de faire face aux engagements. 

Conséquences pour la banque ou l’organisme de crédit. Le tribunal va prononcer l’insolvabilité, le client n’a plus de dettes et celles-ci passent à pertes et profits (au rayon pertes)

Nous avons vu beaucoup de dossiers passer entre nos mains, notamment pour des demandes de rachat de crédits ou de dossiers de surendettement. C’était peine perdue puisque les revenus plaçaient la personne en insolvabilité. 

Pour savoir si vous êtes insolvable, regardez les seuils financiers sur Google. 

Autre cas de figure courant. Lors de sa demande de crédit, les éléments donnés par le client au banquier indiquaient clairement l’insolvabilité.

La banque aurait alors dû refuser de prêter.

Mais elle l’a fait quand même. En effet, sachant que la personne était en difficultés et allait s’enfoncer encore plus, la banque pourrait alors se servir sans limite en frais et commissions.

Et ça, ça ne pardonne pas devant les tribunaux.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 29 septembre 2017 10:20

    La banque aurait alors dû refuser de prêter.

    Et ça, ça ne pardonne pas devant les tribunaux.

     Information très intéressante à faire circuler à travers tout le pays !

     Mais alors, en cas de décès de l’emprunteur insolvable,
     quelle doit être l’action du notaire :
     - vis à vis de la ’succession’ ?
     - vis à vis de ce que les tribunaux ne doivent pas pardonner ?
     - vis à vis d’escrocs qui ont pu susciter les emprunts initiaux ?
     


    • foufouille foufouille 29 septembre 2017 11:43

      @gogoRat
      tu as une assurance décès obligatoire dans la plupart des crédits.


    • gogoRat gogoRat 29 septembre 2017 12:11

      @foufouille
       sans doute
       Mais alors, peut-on savoir si c’est à l’assureur ? à la ’succession ? ou au notaire ? de rappeler aux tribunaux ce qu’ils ne doivent pas pardonner ?


    • foufouille foufouille 29 septembre 2017 13:01

      @gogoRat
      normalement, c’est l’assurance du crédit mais ce sont des crevures de banquiers.
      ce sera aux héritiers de se démerder en pratique.


    • gogoRat gogoRat 29 septembre 2017 13:39

      @foufouille

       CQFD donc complicité de l’Etat, pour se défausser encore un peu plus de son devoir, en reportant encore à la fois le remboursement des escrocs et l’effort de justice sur des citoyens qui n’y sont pour rien !


    • izarn izarn 29 septembre 2017 18:02

      Si il y a de plus en plus de gens insolvables, vous en retirez quoi ?
      L’euro nous protège, restons dans l’euro ?
      Les français veulent rester dans l’euro :
      Ben qu’ils crèvent...Et leurs banques avec...
      Moi j’ai mon argent chez Rothchild, comme Macron...
      Meuu Nonnnn !
       smiley
      C’était pour rire ! Disons que j’en ai pas assez...Sinon...
       smiley


      • ZXSpect ZXSpect 29 septembre 2017 18:52


        «  »« Conséquences pour la banque ou l’organisme de crédit. Le tribunal va prononcer l’insolvabilité, le client n’a plus de dettes et celles-ci passent à pertes et profits (au rayon pertes) »«  »

        Ce n’est pas aussi « automatique »

        https://www.legalife.fr/guides-juridiques/lexique-juridique/insolvabilite/

        «  »« À la suite de l’insolvabilité, le risque pour l’entreprise est la liquidation judiciaire (fin de la vie de la société) et celui pour le particulier est la mise en place d’une procédure de surendettement auprès de la banque de France (qui peut supprimer sa dette ou la réduire). »«  »

        «  »« Pour savoir si vous êtes insolvable, regardez les seuils financiers sur Google. »«  »

        merci pour la précision.... débrouillez-vous !


        • demissionaire bonalors 30 septembre 2017 09:44

          en cas de crise financière grave, l insolvabilité des banques fera boule de neige, et les solvables, les petits, ceux qui ne peuvent se protéger ou se défendre, car la loi leur interdit paieront,
          En toute logique il vaut mieux etre la cigale car les lendemains ne chanteront pas
          Nos societes ont inverse toutes les valeurs, le travail ne rapporte plus rien, l epargne aussi, la finance a tout corrompu et l ue bat le tambour, vous allez danser maintenant, entretps faites les claquettes eh eh

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès