• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Introduire le Vote BLANC ? Et le Vote OBLIGATOIRE ? Pour toutes les (...)

Introduire le Vote BLANC ? Et le Vote OBLIGATOIRE ? Pour toutes les Élections : nationales, régionales et locales ?

Quels bénéfices pour la Communauté pourrait-on tirer de ces 'innovations' ?

 

OBLIGATOIRE ?

On a quand même le droit d'aller à la pêche quand ça nous chante ! Bien sûr, ça nous enlève aussitôt de la légitimé si on vient ensuite se plaindre de ceci ou de cela... Individuellement, ou collectivement. Car, en s'abstenant, on accepte de laisser les votants décider à notre place... et nous devons en accepter le résultat démocratique.

 

Le non-vote, c'est la facilité pour une partie de la majorité silencieuse et soumise.

Le non-vote, c'est une solution par défaut pour une partie de la majorité silencieuse qui enrage, désabusée.

 

Alors, pourquoi ne pas opter pour un vote obligatoire 'en principe', qui ne prévoit aucune conséquence si l'on préfère aller aux champignons.

Une sorte d'incitation morale en quelque sorte. C'est ma préférence, car elle devrait venir avec un « vrai vote blanc ».

 

BLANC ?

Blanc mais pas Transparent ! Sinon, le Blanc redevient une catégorie d'abstentions comptées. Il faut changer pour de bon, sérieusement.

Le vote Blanc doit être considéré comme un vote exprimé pour le 'candidat Blanc', avec cette simple différence que les élus ne seront pris que dans les non-Blancs, s'ils obtiennent les majorités ou les seuils requis calculés en tenant compte de tous les votes exprimés (qui comprennent donc les votes Blancs).

On sait que, traditionnellement, on cherche souvent d'abord à affaiblir l'adversaire plutôt que de proposer des choses sensées. Ce faisant, on 'pousse' les électeurs à faire des choix dans des duels médiocres. Alors que ce qui nous est dû est l'écoute des citoyens via différents canaux, pour proposer des « offres » intelligentes, attrayantes et structurées.

 

 

Au début du nouveau système, on n'aura sans doute aucune majorité. Les candidatures devront faire des propositions revues et corrigées, et, au besoin faire des coalitions, arrondir les angles, faire des compromis. Il y aura nécessairement une période d'apprentissage pour tout le monde. Électeurs y compris.

En cas de blocage (pas de majorité) au second (ou au troisième tour ?), il faudra imaginer un mécanisme de déblocage 'automatique'. Par exemple, de reconduire la partie sortante, qui tire quelque légitimité de sa précédente élection. Ce mécanisme automatique aiderait à éviter que les uns ou les autres jouent le pourrissement... et cela devrait les inciter à se mettre autours d'une table pour construire une proposition de programme de coalition qui tienne la route.

En tout cas, au premier, second (et troisième tour, si troisième tour il y a), tous les votes exprimés doivent peser également pour la définition des majorités ou des seuils. Y compris donc les votes Blancs.

 

JPCiron

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • GatoNegro GatoNegro 15 janvier 10:20

    Le vote Blanc d’abord.

    Si il était pris en compte « pour de bon » peut-être que l’obligation ne serait pas nécessaire.

    Et puis une obligation de plus...

    Vous ne trouvez pas qu’il y en a déjà suffisamment ?


    • JPCiron JPCiron 15 janvier 10:59

      @GatoNegro

      Oui, ce n’est pas faux. Une obligation sans pénalite, c’est ce que j’ai trouvé de plus proche du concept de « devoir ».

      Car on a quand même beaucoup d’abstention, assez régulièrement.


    • Arogavox 15 janvier 11:37

      « Le vote (terme dérivé de l’anglais vote, provenant du latin votum signifiant « vœu ») désigne une méthode permettant à un groupe une prise de décision commune. »


       Saurait-on concevoir un vœu blanc, une décision blanche ?
       Ce « vote blanc » est un non-sens. Même s’il n’évoque en fait qu’un cas de figure envisagé pour une technique d’élection, d’abord ce n’est pas un vote, mais aussi c’est un leurre pervers dont la seule finalité ne peut être que d’inciter à cautionner le système de légitimation électorale par lequel ceux qui croient « voter blanc » ne font en fait que s’engager à respecter la décision de ceux qui auront désigné l’élu quel qu’il soit.

       Le vote obligatoire est un non sens bien aussi ballot puisque par définition du mot « vote », ce n’est pas un vote ! (ni un vœu

      , ni une décision, ce n’est qu’un acte contraint !).
        Seule la liberté de ne pas voter,peut donner au vote son sens d’expression d’un vœu ou d’une décision.  (Liberté, égalité, fraternité)

       Partant, pour qui n’entretient pas le vœu d’un des candidats qui se présentent, la seule attitude honnête, respectable et honorable est de ne rien faire pour élire (et éviter ainsi de laisser supposer qu’il a décidé de cautionner l’élu qui sortira du chapeau)
        
        
      Donc contre-sens et fausse bonne idée dès le titre de cet article. S’il faut tout de même y répondre, c’est parce que nos jeunots n’auront pas le droit à l’erreur qui avait jusqu’ici permis à l’humanité d’expérimenter de fausses pistes. Tout s’accélère et comme lorsqu’on passe d’une montgolfière à un avion de chasse, la moindre erreur de pilotage devient fatale. 


    • JPCiron JPCiron 15 janvier 11:56

      @Arogavox

      Dans le système actuel, les gens qui ne trouvent aucun candidat à leur goût ont tendance à ne pas aller voter. De ce fait, les autres décident pour eux. Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui sont désabusés et qui ne font pas confiance aux candidats. Et ils s’abstiennent en masse.

      Avec le vote blanc (le vrai), les autres candidats auront grand mal a atteindre les seuils (le minimum pour être représenté) ou pour atteindre une majorité. Ils devront tenir compte de ce que veulent « les Blancs ». Et sans doute inciter de nouvelles têtes à proposer autre chose que le « ragoût » habituel

      Le vote Blanc (le vrai, qui compte dans les décomptes) c’est un gros plus pour nous tous, pour que nous nous fassions entendre.


    • ASTERIX 15 janvier 12:01

      @JPCiron

      Nous avons donné nos voix a des élus godillots marcharriere ou ripoublicains ils se font acheter par des lobbyistes selon leur poids électoral ( nos voix ;; ;vendues ) a de gros groupes genre rotshcild big phama (santé  ;; )

      IL FAUDRA DONC VOTER BLANC OU /ET INSOUMIS MAINTENANT !!!!!!!!


    • JPCiron JPCiron 15 janvier 12:25

      @ASTERIX

      Les lobbies ont différents moyens « d’acquérir » des opinions convergentes, et de « convaincre » trop d’élus et aussi des non-elus. Impunément, et sans vergogne.

      Une des exigences qui serait à construire serait d’énoncer des règles déontologiques vraiment strictes, et d’instaurer un contrôle en finançant des structures réellement, réellement indépendantes. Avec des sanctions qui feraient vraiment, vraiment réfléchir. C’est le moment de prendre nos élus « a la gorge » par la voix et les propositions.

      Pour ce qui est du vote Blanc (le vrai, celui qui compte et qui pèse) , il faut encore l’obtenir. Ce n’est pas joué, car il y a toujours des gens qui travaillent pour les lobbies en déclarant que le vrai vote blanc est inutile.


    • HELIOS HELIOS 15 janvier 15:42

      @JPCiron
      la prise en compte du vote blanc ne peut etre séparé de la mise en place d’un quorum ( taux minimum de participation exprimée )
      On ne peut accepter que Mr Michu - le mari de madame - candidat à l’élection soit elu avec 25% au second tour, même si les autres exprimés cumulent plus de 25%, y compris les blancs sans pour autant que chacun ne depasse evidement pas les 25%.

      Dans l’ideal, il faut que le vainqueur cumule, quel que soit le cas de figure, plus de 50% des inscits... et donc plus necessaire de compter les abstentions, blancs ou nuls !


    • JPCiron JPCiron 15 janvier 16:57

      @HELIOS

      Oui, voilà qui me semble une excellente idee ! Très simple conceptuellement, et facile de mise en œuvre. Je suis désolé de ne pas y avoir pense moi-même ! smiley smiley)

      Sans doute serait il bon de mener les deux idées de front, pour augmenter les chances d’adhésion, et pour que le changement progresse dans le bon sens.


    • ASTERIX 15 janvier 18:32

      @JPCiron

      BIEN DIT plutot bien écrit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • aimable 16 janvier 00:12

      @JPCiron
      l’avantage de comptabiliser le vote blanc comme étant un candidat , fera que les deuxièmes tours serons systématiquement une triangulaire et qu’il sera difficile en étant élu avec moins de 50% de gouverner seul ou seule, ce que aura l’avantage de rebattre les cartes de la politique .


    • JPCiron JPCiron 16 janvier 09:31

      @aimable

      l’avantage de comptabiliser le vote blanc comme étant un candidat , fera que les deuxièmes tours serons systématiquement une triangulaire et qu’il sera difficile en étant élu avec moins de 50% de gouverner seul ou seule, ce qui aura l’avantage de rebattre les cartes de la politique .>
      .

      En fait, ce concept de « Vote Blanc » (+ la proposition de HELIAS), il y a l’idée de redonner du pouvoir aux actuels abstentionnistes (s’ils votent). Et il y a aussi l’idée de contraindre les politiciens à revoir leurs pratiques.

      Le Concept de « vrai vote Blanc » doit être travaillé. Je ne sais par exemple s’il serait intéressant de le maintenir à tous les tours, ou bien non. Est-il envisageable d’introduire un troisième tour optionnel ? 


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 15 janvier 11:10

      Bonjour,

      Le vote obligatoire n’est pas nouveau, il existait par exemple en ex-Urss, sorte de pré UE, certes encore plus totalitaire, mais possédant beaucoup de similitudes avec cette construction vampirique dirigée de main de fer par le führer Juncker et ses 27 nains collaborateurs ; dont nous possédons en France l’exemplaire du pire dans le genre en la personne de qui nous savons. 

      à l’époque en Urss, le seul problème de ce système contraignant, était que les voteurs obligés ne possédaient qu’un seul et unique bulletin à glisser dans les urnes ; celui du Parti (communiste). Cette action symbolique d’assentiment forcé au régime était donc de fait un simple recensement régulier de la population en âge de voter et se déplacer. 

      Comme aujourd’hui, les populations du système devenu in supportable qu’est l’’UE’’, structure à peu près du même tonneau que l’’Onu’’ en terme d’unions nationales, n’ont actuellement que le choix de voter pour des partisans sélectionnés pour leur attachement inconditionnel à l’UE, rendre le vote obligatoire en France reviendrait donc à nous rapprocher encore un peu plus d’un système Totalitariste pur et dur.

       smiley


      • JPCiron JPCiron 15 janvier 11:33

        @Piere CHALORY

        Bonjour,

        Nous avons la possibilité de dire ce qu’il nous plaît de notre « nain collaborateur » comme vous dites. Mais il ne faudrait pas oublier que c’est nous qui l’avons choisi. On fait ça tous les 5 ans. Entre deux élections, on a tout un tas de sachants et d’aviseurs avisés parmi lesquels nous faisons le tri.

        Nous avons des Partis et des Syndicats et des Associations. Et nous avons la possibilité de les virer et d’en mettre d’autres a la place.

        Je trouve que c’est trop facile de se présenter comme victimes, quand nous avons tous les leviers en mains pour que ça change.

        Mais on passe tellement de temps à discutailler qu’on ne se rend plus compte que notre opinion et nos choix sont influencés par ceux dont on ne se méfie guère.


      • ASTERIX 15 janvier 12:06

        @JPCiron

        trop facile de dire cela nos élus marcharrière et ripou.....blicains vendent leur poids électoral  : (nos voiX ) a de gros groupes comme rotschild big pharma monsanto qui de plus nous empoisonnent  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • MagicBuster 15 janvier 11:16

        On en reparlera pour d’autre pays et d’autres époques :

        Plus on donne le droit de vote à des gens étrangers (à la cause), moins les gens concernés votent.

        Dites nous pour qui ont voté les terroristes islamistes nés en France  ?


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 11:43

          @MagicBuster

          Le fait de prendre pour habitude de ne pas aller voter quand il y a des gens qui votent pour ce qui ne nous plaît pas, cela s’appelle de la soumission.

          Après, bien sûr, on n’a pas a s’étonner de ne pas avoir ce que l’on veut.


        • ASTERIX 15 janvier 12:10

          @MagicBuster

          la déchéance de nationalité était une bonne chose pour les islamistes francais ou nés en france§§§§§§§§§§§§§§ qui fromentent des attentats DEHORS A LA 1ERE TENTATIVE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! sinon leurs familles et les salafistes leur servent de refuge  !!!!!!!! ILS SONT TOUS SOLIDAIRES NON ????


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 12:38

          @ASTERIX

          Sur les salafistes... Il faut regarder aussi à ce qui se passe au-dehors, car les États du moyen orient qui financent les salafistes sont aussi nos amis, et ils sont même les alliés d’États amis.

          En clair, nos amis et les alliés de nos amis ferment parfois les yeux sur ces activités terroristes. Après, il faudra des décennies pour éliminer ces extrémistes. Comme on ne peut pas les condamner à mort chez nous, et que l’on n’a pas envie qu’ils se retrouvent dans la nature au dehors, il faudrait renforcer notre législation pour pouvoir les neutraliser pour toujours. A la limite extrême des « droits de l’homme », que certains d’États amis ont déjà mis quelque peu de côté.


        • Arogavox 15 janvier 14:43

          @JPCiron

          Le fait de prendre pour habitude d’aller veauter quand il y a des gens qui ont l’honnêteté, le bon sens et le courage de refuser de cautionner ce qui ne leur plaît pas, et « en même temps », ce qu’ils dénoncent, cela s’appelle comment ? 
          ( bourde ? absurbité ? arrogance ? docilité ? ... au fait pourquoi pas soumission ?!)


        • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 14:46

          @Arogavox

          DO MES TI CATION


        • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 14:47

          @Xenozoid

          domesticratie,lol


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 15:28

          @Arogavox

          Quand on ne vote pas, on perd toute influence sur l’issue du scrutin. On a lâché la barre. On est passif.

          Parfois, après une vie de lutte, on s’accorde un répit. Et on laisse les jeunes reprendre le flambeau. C’est tout a fait honorable à mon sens.

          Il est néanmoins utile, si on le peut/ veut, d’agir entre deux scrutins pour faire avancer les choses. Au final, chacun fait comme il veut/peut.  smiley


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 15:32

          @Xenozoid

          Le concept d’ auto-domestication de l’espèce humaine est très instructif et éclairé nombre de nos agissements.

          C’est je crois Konrad Lorenz qui a inventé le concept. A moins que ce ne doit Nikolaas Tinbergen.


        • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 15:45

          @JPCiron

          c’est plus un constat en fait...je me base sur le vivant et ou l’homme passe,les theorie peuvent aussi mener a l’atavisme...mais c’est une theorie, même si on sait que les animaux domestiqué retourne vite a leur forme« sauvage »,au contraire dans les galapagos, des moineaux qui était différent avec le temps mais de mêmes ancêtre, se rejoignent de nouveau et font des petits, avec des becs plus petits, grace aux miettes de l’humain


        • Arogavox 15 janvier 18:32

          @JPCiron
          Bel exemple de paralogisme(*) ce que vous supposez là !
          (*) "faux raisonnement fait de bonne foi

          « 
            
            D’une part ce que vous croyez ( »On a lâché la barre. On est passif.« ) n’est pas un fait démontré, mais ne nous informe que sur les limites de vos capacités d’entendement ! ou de prêter à autrui ( »On ne prête que ce que l’on a")
            Ne pas savoir concevoir ni observer certaines influences sur l’issue du scrutin n’est par ailleurs pas un avantage quant à vos capacités de perception. L’issue d’un scrutin entaché d’un fort d’abstention est pourtant bel et bien influencée par une perte flagrante de légitimité !
            
           Le reste est une démonstration de prétention dont chacun jugera en son for intérieur ; ( Quel flambeau ? ... Qui donc éprouverait le besoin que vous lui donniez l’autorisation de faire comme il veut/peut ? 
          Chacun pensera bien ce qu’il veut de la liberté morale d’action entre deux scrutins pour quelqu’un qui a veauté par rapport à quelqu’un qui s’est préservé l’honneur et la dignité de ne pas cautionner ni s’engager par un veaute qu’il récuse !)
            
            


        • ASTERIX 15 janvier 18:37

          @JPCiron

          prions allah et meme BEN ALLAH qu’ON ne doive pas rembourser les armes vendues dans le GOLFE après un mauvais usage  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 18:46

          @ASTERIX

          ce somt des emplois


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 21:57

          @ASTERIX

          <prions allah et meme BEN ALLAH qu’ON ne doive pas rembourser les armes vendues dans le GOLFE après un mauvais usage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! >

          Pour cela il faudrait une décision de l’ONU qui soit suivie d’effet.


        • JPCiron JPCiron 15 janvier 22:18

          @Arogavox

          < faux raisonnement fait de bonne foi >

          Il est possible, en effet, que je sois complètement dans les choux.
          Ou bien non. C’est affaire d’opinion.


        • sleeping-zombie 15 janvier 12:59

          Hello,

          Quitte à changer de système, pourquoi se limiter à un simple coup de peinture ?

          Considérer le vote obligatoire comme un changement, c’est comme... réinventer une nouvelle police, qui serait exactement-comme-l’ancienne-sauf-que-les-uniformes-sont-verts.

          En tant que non votant, ce qui m’accable le plus dans la mécanique actuelle, c’est qu’on vote pour des gens qui prennent toutes les décisions. Ca pouvait se justifier quand on était en 1800, avec 80% d’analphabétisme et une semaine de voyage entre Paris et Marseille.

          Aujourd’hui, avec le député moyen n’est pas plus cultivé, éduqué ou intelligent que l’électeur moyen. Et on a aussi les moyens techniques de réaliser des assemblées de 50 millions de membres. Pourquoi s’obstiner à garder un système dont la pierre angulaire, « le vote », véhicule l’idéologie qui dit que les gens sont trop cons pour faire mieux que déléguer leur pouvoir de décision ?

          Aussi, c’est un point de détail, mais :

          il faudra imaginer un mécanisme de déblocage ’automatique’. Par exemple, de reconduire la partie sortante, qui tire quelque légitimité de sa précédente élection. Ce mécanisme automatique aiderait à éviter que les uns ou les autres jouent le pourrissement...

          -> au contraire, dans un système où la majorité n’existe plus, et que les leviers du pouvoir sont dans les mains de la plus grande minorité, la « partie sortante » a tout intérêt à jouer le pourrissement et s’appuyer ainsi sur la reconduction automatique...

          Et d’ailleurs, le principe même d’un déblocage automatique revient à dire qu’un système « non bloqué » est plus important qu’un système « démocratique ». Ce qui revient à dire que « ca marche » prime sur « c’est représentatif »... ce qui, finalement, est l’essence du système actuel.

          cordialement,


          • JPCiron JPCiron 15 janvier 14:48

            @sleeping-zombie

            Hi !

            J’aime bien l’image du changement de couleur de l’uniforme. C’est rigolot. Si ce n’était que ça, les députés et sénateurs auraient gentiment mis en place cette vieille revendication. Mais ce serait trop risqué pour leur « fromage ».

            On peut aussi attendre que la Providence nous envoie le système parfait tout cuit.

            Le plus sûr n’est-il pas d’aller de l’avant pas a pas, avec opiniâtreté, et sans espérer de cadeaux ?

             smiley


          • Arogavox 15 janvier 15:01

            @sleeping-zombie
             bien vu ... mis à part cet hallucinant ’déblocage’ de cet improbable concept de « déblocage automatique » qui me laisse pantois ... on n’est pas au bout des soucis : c’est encore pire que ce que je n’osais craindre !


          • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 16:48

            Allez , obligation de veauter , encore une obligation de plus ....


            • JPCiron JPCiron 15 janvier 17:04

              @zygzornifle

              Dans le texte, je parle bien d’une obligation morale plus qu’autre chose, sans pénalisation aucune.

              Car plein de gens se plaignent des « productions » des élus, tout en renonçant d’aller voter pour ce que propose l’un ou bien l’autre.

              Le monde n’est pas parfait. Il faut faire avec. On peut rêver d’autre chose, mais avec les pieds dans la boue...


            • HELIOS HELIOS 15 janvier 17:11

              il me semble normal, que la classe politique en général, comme d’ailleurs la classe économique, réagisse comme elle le fait vis a vis de la société civile dont elle fait partie tout en croyant en être isolé !

              A l’instar des société orientales — du Maroc au fin fond de l’Iran  le « on s’arrangera » prime sur la règle générale et c’est pour cela (petit détail significatif) que vous ne trouvez pas de prix sur tout ce qui se vend puisque cela est conclu à la tête du client.

              L’influence en France de ce système perdure et bien évidement, la dérive qui part de la consanguinité jusqu’au clientèlisme a fini par pourrir tout l’édifice sociétal. Il n’est pas possible (quasiment) d’arriver en politique, exactement comme en économie, a un haut niveau sans s’assoir sur les règles morales ou en respectant des lois votées mais soit inapplicables faute d’évaluation, de sanction ou de decrets d’application cohérents avec l’esprit de cette loi.

              Macron n’est que l’un de ces personnages sans foi ni loi, sauf pour sa reussite, celle de ses obligés et celle de ses commanditaires. Il peut cacher derrière un systéme de communication bien arrangeant il ne fera que ce qu’il doit faire pour ceux a qui il doit ou ceux a qui il fournit les moyens pour qu’il soit soutenu.

              La meilleure preuve, c’est l’Europe et si vous voulez savoir quels sont les dirigeants qui font passer leur pays avant tout, et devant l’illusion d’une humanité d’apparence, regardez quels sont ceux qui n’ont pas signé le pacte de Marrakech !!!

              Cela dit, Que pouvons nous faire.... ?

              D’abord, affaiblir la force de ceux qui verrouillent le système... par exemple en exigeant un système plus représentatif (peu importe le nombre de députés, plus il y en a, plus le système sera pilotable)... proportionnelle ou scoring peu importe afin de faire passer des lois qui « désincarcèrent » la volonté citoyenne... puis de fait, redonner à l’état le vrai contrôle économique... retirer des « modèles » politiques ce qui n’a rien a y faire... comme l’écologie qui est transversale... et surtout diminuer l’emprise économique des secteurs hautement régaliens qui doivent y échapper sans espoir de changement... pense-on privatiser l’armée... la police, le gouvernement ? tentant n’est-ce pas !

              Pour ce faire, seul une indépendance de notre pays le permet... donc revenir sur les traités léonins ou abusifs (cela se peut toujours, regarder l’inquiétude de Bruxelles face aux GJ et le renoncement de la règle des 3% pour la France dans les conditions actuelles). Pas la peine d’insister, vous savez ce qu’il faut améliorer coté UE :

              Le reste, bien sur viendra tout seul, car les citoyens français sont beaucoup moins idiots que ce qui se laisse entendre et dans tous les cas nous n’avons que deux alternatives... l’URSS version 1000 fois pire ou la liberté et la maitrise de leur avenir par les populations elles-même.. et Macron ne fait pas parti de cette solution, au moins pour l’instant.


              • JPCiron JPCiron 15 janvier 18:22

                @HELIOS

                Intéressante analyse. J’y adhère pour partie.

                L’écologie est transversale, effectivement. Mais ne peut être activée que via des changements profonds de nos modes de vie. Lesquels impliquent nécessairement des structures locales, régionale, nationale, transnationales.

                L’indépendance n’existe plus. Les facteurs macroéconomiques qui sont a la base de notre vie sont sous dominations étrangères. Lesquelles ne se privent pas de nous « plumer » tout en se réclamant de principes bienveillants.

                Il faudra choisir un camp. Dans le long terme, nos alliés « naturels » ne sont pas nécessairement ceux que l’on croit nos alliés « éternels ».

                Des structures diverses véhiculent les informations et les idées qu’ils considèrent utile de « proposer » à notre adhésion. Les mêmes « alimentent » nos élus. Qui dépendent aussi de ces structures. Lesquelles choisissent librement (on est en République) d’occulter telle information ou de souligner telle autre. Ces structures aimeraient tenir nos élus par les oreilles...


              • sikorezed 15 janvier 17:40

                Moi j’ai bien voter « nul »

                J’ai gardé des bulletin « Philippe Poutou » pour des années. J’ai cité des textes de loi, j’ai voté « Mort aux cons » « Vive la France » et « Nique ta mère ».

                J’ai fait des campagne de militantisme terrain pour le RN, pour LFI, pour UPR en fonction des circonstances, des téte de liste et des dossiers sur eux.

                Je me suis présenté au municipale, j’ai essayé de m’infiltrer dans les listes aux européennes chez En Reich et de LFI. J’ai parfois appelé au vote stratégique.

                Il n’y a aucun parti pour les gars comme moi, obligation de voter si vous voulez, mais je veux le droit de bloquer l’élection, d’empêcher l’élu a 49% d’Être légitime.

                ++


                • JPCiron JPCiron 15 janvier 18:34

                  @sikorezed

                  Pour empêcher que les gens soient élus par une minorité des citoyen, il faut faire adopter la proposition de HELIOS , ou bien le vote Blanc (le vrai).

                  Et pour empêcher que le pays reste bloqué, il fait un moyen à inventer. Autrement, la pression repasse sur le peuple.


                • Ouam Ouam 15 janvier 22:14

                  @JPCiron
                  "Et pour empêcher que le pays reste bloqué, il fait un moyen à inventer. Autrement, la pression repasse sur le peuple.

                  "

                  Salut à toi.
                  j’ai lu quelques une de tes remarques, et j’ai l’impression (?) que tu bloques sur certaines choses, par exemple qu’il faut des gouvernants à tout prix.
                   
                  Si tu regardais l’historique de nos voisins proches (les Belges) tu n’ignorerais pas que le gouvernement a cessé d’exister pendant environ 2 ans.
                   
                  Tu va certainement réfléchir puis rire en lisant la phase qui arrive :
                   
                  la Belgique s’en est merveilleusement portée.
                  Et c’est vrai.
                   
                  Je ne développe pas ?... inutile.


                • JPCiron JPCiron 15 janvier 22:28

                  @Ouam

                  Salut à toi.
                  j’ai lu quelques une de tes remarques, et j’ai l’impression (?) que tu bloques sur certaines choses, par exemple qu’il faut des gouvernants à tout prix.
                   
                  Si tu regardais l’historique de nos voisins proches (les Belges) tu n’ignorerais pas que le gouvernement a cessé d’exister pendant environ 2 ans.
                   
                  Tu va certainement réfléchir puis rire en lisant la phase qui arrive :
                   
                  la Belgique s’en est merveilleusement portée.
                  Et c’est vrai.
                   
                  Je ne développe pas ?... inutile.
                  >
                  .

                  .

                  Bonjour,
                  Effectivement, inutile de développer...
                  Tu auras noté que ce sont des Belges
                  Nous autres, on est Français !

                  Il n’y a pas que là-dessus que les Belges (entre autres) ont une longueur d’avance.

                  Merci d’avoir clarifié.

                   smiley)


                • Ouam Ouam 15 janvier 22:56

                  @JPCiron
                  « Tu auras noté que ce sont des Belges

                  Nous autres, on est Français ! »

                  Je ne suis pas Belge, ou alors la tectonque des plaques en à pris un sale coup dans la carafe ou

                  2eme option c’est monarc qui à redessinné lui meme la carte de l’ue...

                  La guyane (d’apres) lui est une ile, alors ....tout est possible géographiquement parlant (lol)

                   

                  Pour en revenir à nos moutons, ce que je voulais surtout te narrer, c’est qu’un pays a rarement beson de légiférer à qui mieu-mieu donc d’un exécutif super actif..

                  sauf...

                  Dans le le cas ou l’on est pret sous la bannière ’réformes« à vouloir détruire des aquis sociauxs à tres grande vitesse, suivez mon regard ..

                  un indice : en 6 lettres commencant par »M« finissant par »n" (lol)

                   

                  « Il n’y a pas que là-dessus que les Belges (entre autres) ont une longueur d’avance. »

                  oui, j’ai constaté.

                  Onts aussi été bien plus clairvoyants que nous sur p. ex. le traité de Marrakesh,

                  meme que... à cause de cela leur gvt à re de nouveau explosé (re-lol)

                  Nous il est passé de manière félone, sans meme pas le moindre débat parlementaire contradictoire

                  Nous avons totalement basculé en dehors de tout concept démocratique... hélas !

                  a +


                • JPCiron JPCiron 15 janvier 23:08

                  @Ouam

                  détruire des acquis sociaux à très grande vitesse, suivez mon regard  >

                  Notons pour mémoire que les acquis sociaux restent en vie que tant qu’il y a des sous pour les les payer. Il faut rester attentif à cela. C’est un autre aspect du problème.


                • sikorezed 16 janvier 01:55

                  @JPCiron

                  En fait, ça peut être mon choix rationnel et éclairé, de laisser vacante la chefferie.
                  Pas de d’exécutif, que le Reich n’est personne a menacer, a manipuler.
                  Pas de politique quinquennale car il ne savent faire que voler pour gâcher-gaspiller.
                  Pas de roll-back de dix ans, de mandats a détricoter le travail des prédécesseur.
                  Pas de président car il sert toujours a cracher sur les copains, a saluer les enculé.

                  L’etat change tout les 6 mois, le régime tout les cinquante ans. Le moment est venu de changer de régime, et cela implique un peu d’Apoptose, de sens du sacrifice.

                  Pas de gouvernement, pas de régime, pas de pas de parlement, pas de budget, a tout je vote contre, chaque décision, je bloque. Je pèse sur le vieux régime.

                  Si ca se trouve on serais moins emmerdé avec un collège de haut-fonctionnaires.
                  Un gouvernement de fonctionnaire soumis a la loi, et la démocratie pour la faire.

                  Si ca se trouve, on serais moins emmerdé si la muette faisais sont devoir 4 éme.
                  Purger le pouvoir, récupérer le régalien et organiser une élection irréprochable. 

                  Si ca se trouve, on serais moins emmerdé avec de la démocratie directe façon EELV 2012, avec du censitaire trois rang temps réel (La France Insoumise 2017) 

                  Quoi qu’il en sois, je ne vote pas a ces élections ’ultralibérales’, ou les candidats fortunés réseauté partisans sont terriblement avantagée sur les intelligents.

                  ++


                • JPCiron JPCiron 16 janvier 09:46

                  @sikorezed

                  Un gouvernement de fonctionnaire soumis a la loi, et la démocratie pour la faire.>
                  .
                  Cette idée, ou similaire, je la verrai praticable au niveau d’une Région, mais seulement pour certains domaines.
                  .
                  Ensuite, si l’on regarde nos échanges économiques, on voit que nous dépendons énormément de l’étranger, tant pour nos approvisionnements que pour l’étranger. Il faut des règles internationales, à négocier et à appliquer/contrôler. Et un pays isolé ne pèse rien. On le voit déjà aujourd’hui où « les gros » pays ont tendance à être dominateurs, à imposer leurs vues et, ce faisant, à nous plumer gentiment.
                  .


                • JPCiron JPCiron 16 janvier 10:19

                  @Ouam
                  .
                  <Je ne suis pas Belge, ... >
                  .
                  Il ne faut pas s’excuser...
                  Personne n’est parfait !
                  .
                   smiley


                • sikorezed 15 janvier 17:46

                  (ce serais comme) «  »réinventer une nouvelle police, qui serait exactement-comme-l’ancienne-sauf-que-les-uniformes-sont-verts. «  »

                  Bonjour,

                  Tu le dit par ironie, mais c’est effectivement indispensable, et on reconnaîtra le vrai gouvernement du changement a ce genre de chose.

                  Les uniformes bleu de la 5éme sont mentalement associés aux crimes impunis, aux expulsions et séquestrations arbitraires. Pas de réhabilitation sans relooking.

                  ++


                  • Esprit Critique 15 janvier 18:08

                    Qu’est ce que toutes ces conneries représentent
                     dans un scrutin majoritaire a deux tours ? RIEN.

                    Un samedi de la présidentielle alors que les merdias ne doivent plus parler de la campagne, Le Monde annonçait en première que Fillon aurait rendu son costume. Evidement ce n’était pas faire de la politique, c’est seulement la volonté de pourrir la démocratie. Que vient foutre le vote blanc face ces gigantesques manipulations ?


                    • JPCiron JPCiron 15 janvier 21:54

                      @Esprit Critique

                      <Un samedi de la présidentielle alors que les merdias ne doivent plus parler de la campagne, Le Monde annonçait en première que Fillon aurait rendu son costume. Evidement ce n’était pas faire de la politique, c’est seulement la volonté de pourrir la démocratie. Que vient foutre le vote blanc face ces gigantesques manipulations ?>

                      Cela n’a pas été comme cela à toutes les élections.
                      Après la pluie, le beau temps ? smiley

                      Il est vrai que sur ce coup là, même le plus stupide comprend qu’il y a un tas de gens qui tirent des fils dans l’ombre du théâtre de marionnettes...
                      Ces gens n’ont pas disparu. Sauf s’ils ont pris du grade.


                    • Claire Claire 15 janvier 18:38

                      Si le vote devenait obligatoire (réellement) et que l’on tenait compte du vote blanc, alors plus aucun président ne pourrait comme Hollande ou Macron être élu sans avoir remporté la majorité des suffrages au sein des électeurs inscrits. Vu ainsi, tout le monde approuverait. Mais, que se passerait-il si, comme ce fut le cas pour Macron et Le Pen, aucun candidat, du fait de la comptabilisation des votes blancs, n’obtenait la majorité ? Et si, quoi qu’on fasse, il n’y avait jamais de majorité ?!!! Cas de figure extrêmement probable si l’on considère que les abstentionnistes voteraient sûrement blanc et pire encore, continueraient de voter blanc quel que soit les candidats proposés, vu que de toute façon, sans contrainte, ils n’auraient voté pour personne. Eh oui ! Cela dit, c’est sûr que si l’on n’encourt aucune sanction pour ne pas être allé voter, logiquement le taux d’abstention ne devrait pas changer beaucoup voire pas du tout. Quant aux votes blancs, à la dernière élection, ils n’étaient pas suffisamment nombreux pour empêcher Macron d’obtenir la majorité des votants. Ce qui veut dire qu’avec ou sans la réforme que vous imaginez, le résultat aurait été identique. La belle affaire ! Le seul intérêt serait donc de rendre le vote réellement obligatoire et donc de soumettre l’abstentionnisme à sanction. Mais là, on en reviendrait à la difficulté de convaincre les abstentionnistes de choisir un candidat pour lequel ils n’auraient, sans la contrainte, jamais voté. Un sacré tour de force quand même non ? smiley 


                      • Attila Attila 15 janvier 20:23

                        @Claire
                        « Cela dit, c’est sûr que si l’on n’encourt aucune sanction pour ne pas être allé voter, »
                        Il y a une sanction pour ne pas être venu voter : se taper Macron Président pendant cinq ans. Je pense la sanction suffisamment lourde pour qu’il soit inutile d’en rajouter avec un vote obligatoire.
                        « Vous assumez ce que vous avez élu ! C’était y’a deux ans qu’il fallait réfléchir ! », dit un gendarme aux manifestants dans une vidéo

                        .


                      • Claire Claire 15 janvier 20:48

                        @Attila

                        Il y a une sanction pour ne pas être venu voter : se taper Macron Président pendant cinq ans.

                        Cette sanction-là est sans effet sur ceux pour lesquels il aurait été aussi pénible de supporter Le Pen que Macron. 


                      • Attila Attila 15 janvier 21:53

                        @Claire
                        Autant venir voter au premier tour pour n’avoir aucun des deux au second.

                        .


                      • JPCiron JPCiron 15 janvier 22:13

                        @Claire

                        <Le seul intérêt serait donc de rendre le vote réellement obligatoire et donc de soumettre l’abstentionnisme à sanction.>

                        Le vote vraiment obligatoire, je ne l’envisage pas.
                        Dire aux gens que c’est moralement obligatoire (sans sanction en cas de défaut), c’est leur rappeler qu’avec la proposition de HELIOS ou avec le Vote Blanc (le vrai), ils peuvent influencer les résultats. On leur donne des moyens. Ensuite, ils en font ce qu’ils veulent.

                        <Et si, quoi qu’on fasse, il n’y avait jamais de majorité ?!!!>

                        Oui, je dis aussi que cela arrivera très certainement. Au moins au début.

                        Si cela dure trop longtemps, la pression revient sur le peuple.

                        Alors, il faut prévoir une solution de secours automatique, qui aura été prévue comme partie intégrante du système « Vote Blanc ».
                        Une solution serait de reconduire l’équipe sortante. On peut aussi imaginer que, comme en Angleterre, il y ait un Shadow Cabinet qui suive les affaires en parallèle au Gouvernement en place.En cas de blocage, le Shadow Cabinet serait remis aux affaires.

                        Il y a sûrement d’autres solutions. Il ne s’agit pas de s’arrêter au premier problème, mais d’essayer d’imaginer la suite. Et la faire mettre en oeuvre.


                      • Attila Attila 15 janvier 22:51

                        @JPCiron
                        « Et la faire mettre en œuvre. »
                        Pour ça, c’est simple, il faut arriver au pouvoir avec les règles actuelle pour pouvoir les changer.

                        .


                      • JPCiron JPCiron 15 janvier 23:02

                        @Attila

                        <« Et la faire mettre en œuvre. »
                        Pour ça, c’est simple, il faut arriver au pouvoir avec les règles actuelle pour pouvoir les changer.>
                        .
                        .

                        Ben non !
                        Ce doit être au programme avant les élections.

                        Ou mieux, être voté durant ce quinquennat.


                      • Claire Claire 15 janvier 23:04

                        @JPCiron

                        Si cela dure trop longtemps, la pression revient sur le peuple.

                        Eh oui très juste et notamment sur ceux qui votent blanc, jugés responsables du blocage et donc invités à s’abstenir ! 


                      • Claire Claire 15 janvier 23:16

                        @Attila

                        Autant venir voter au premier tour pour n’avoir aucun des deux au second.

                        Entre les deux tours l’abstention ne change pas beaucoup donc, ceux qui ne votent pas au second tour n’ont probablement d’ores et déjà pas voté au premier. Et le problème reste le même : Si les abstentionnistes ne trouvent personne qu’ils souhaiteraient voir les représenter ou qu’ils ont le sentiment d’un jeu de dupes où la liberté de choix est factice, alors, quel que soit le gagnant, il ne leur plaira pas.


                      • kalachnikov kalachnikov 15 janvier 23:26

                        @ Claire

                        Il faut introduire la notion de quorum. C’est la façon d’empêcher les mal élus à la Macron. Un type qui ne représente que 20% des électeurs (adhésion au programme) ne peut avoir un pouvoir avec des prérogatives exorbitantes puisqu’il ne peut mécaniquement qu’oeuvrer contre 80% des électeurs.

                        En second lieu, il faut redéfinir le sens de la présidentielle. Ou la faire à 1 tour = adhésion à un programme.
                        Ou bien au second tour, choisir le plus apte à sauvegarder l’interêt général.

                        Le programme de Macron, ou de quiconque, ce n’est pas l’interêt général sinon il serait plébiscité dès le premier tour.

                        Que cette canaille politicarde soit incapable d’exprimer des choses aussi simples renseignent sur leur degré de citoyenneté.


                      • JPCiron JPCiron 16 janvier 09:07

                        @kalachnikov

                        Quand on dit « intérêt général », sans doute faut-il préciser ce qu’est précisément ce concept, et s’il s’agit d’un intérêt général a court terme ou a long terme. L’un pouvant œuvrer au contraire de l’autre.


                      • Attila Attila 16 janvier 09:30

                        @JPCiron
                        Ben si !
                        C’était au programme avant les élections.
                        Si je prend le Référendum d’Initiative Populaire ou Citoyenne, il était au programme de plusieurs candidats. Pourquoi les gilets jaunes n’ont-ils pas voté en masse pour ces candidats ? Le RIP ou RIC, on l’aurait déjà depuis plus d’un an sans se geler sur les ronds-points et sans risquer de se faire éborgner dans une manifestation.

                        .


                      • JPCiron JPCiron 16 janvier 10:05

                        @Attila
                        .
                        < Ben non ! Ce doit être au programme avant les élections.

                        Ou mieux, être voté durant ce quinquennat.>

                        .

                        Ben si ! C’était au programme (de plusieurs candidats) avant les élections.>

                        .

                        Bon, le programme des candidats malheureux des précédentes élections, c’est du passé.

                        Pour le présent et le futur proche, ne faut-il pas profiter de la « tournée des popotes » de notre Président et du Débat National, pour injecter ce Projet de « Vrai Vote Blanc » (+ l’idée de HELIAS de calcul des seuils et de la majorité sur les inscrits) ?

                        .



                      • Attila Attila 16 janvier 10:50

                        @JPCiron
                        « Bon, le programme des candidats malheureux des précédentes élections, c’est du passé »
                        C’est les électeurs qui sont malheureux maintenant. Par leur propre faute pour la majorité d’entre eux. L’élection, ce n’est pas un jeu, c’est déterminant pour notre vie et pour l’avenir de nos proches. Cela mérite que chaque électeur fasse un travail minimum d’information en cherchant les informations utiles là où elles se trouvent. La politique qu’allait mener Macron s’il était élu a fait l’objet de nombreux articles largement diffusés et accessibles au plus grand nombre. Des sites web proposaient un comparatif des programmes des candidats. Toutes les informations étaient disponibles.
                        Si les électeurs refusent de s’informer à minima, c’est de leur entière responsabilité.

                        .


                      • JPCiron JPCiron 16 janvier 11:17

                        @Attila . Oui, je suis bien d’accord. .

                        Cependant, en parlant avec les gens, je me rends compte qu’un bon nombre d’entre eux rejettent cette responsabilité. Ils pensent être largement assez informés pour perdre leur temps à passer du temps à s’informer davantage. . En outre, je note que beaucoup pensent à court ou très court terme. .


                      • Attila Attila 16 janvier 11:29

                        @JPCiron
                        Oui, c’est vrai, mais j’espère que le mouvement des Gilets Jaunes incitera les électeurs à se préoccuper davantage des conséquences de leurs choix électoraux. Il semble que cela commence à venir : dans la vidéo que j’ai cité plus haut, on entend une manifestante dire : « On a voté pour lui mais qu’est-ce qu’on a été con ! » Lien.

                        .


                      • JPCiron JPCiron 16 janvier 12:37

                        @Attila . Je n’ose pas imaginer s’ils avaient voté pour l’autre... . Pour l’instant, la France continue à vivre à crédit. A taux bas. Si les taux remontent, là commencerait la vraie souffrance. Pour tout le monde, mais essentiellement pour les revenus les plus bas. . Il vaudrait mieux régler le problème nous-mêmes au lieu de le refiler à nos enfants...


                      • joelim joelim 16 janvier 00:33

                        « Alors, pourquoi ne pas opter pour un vote obligatoire ’en principe’, qui ne prévoit aucune conséquence si l’on préfère aller aux champignons. »

                        Pourquoi pas plutôt une incitation financière genre 15 euros de réduction d’impôt. Et ceux qui n’en paient pas auraient une prime de 15 euros du fisc.


                        • JPCiron JPCiron 16 janvier 09:37

                          @joelim
                          .
                          << « Alors, pourquoi ne pas opter pour un vote obligatoire ’en principe’, qui ne prévoit aucune conséquence si l’on préfère aller aux champignons. » 

                          Pourquoi pas plutôt une incitation financière genre 15 euros de réduction d’impôt. Et ceux qui n’en paient pas auraient une prime de 15 euros du fisc.>>

                          Oui, pourquoi pas ? C’est il me semble une bonne idée.
                          L’idée de « vote obligatoire en principe » est peut-être un peu bancale. Je lui préférerait sans doute ce genre d’incitation douce.
                          .
                          En tout cas, j’apprécie grandement (ici et ailleurs) les critiques constructives et les propositions, plutôt que les critiques sèches, improductives.


                        • Bertrand Loubard 16 janvier 17:13

                          Je suis personnellement pour le vote obligatoire car on ne peut jouir de nos libertés fondamentales, qu’après avoir remplis (ou même avoir refusé de remplir) nos devoirs civiques élémentaires, inhérents à la vie en commun. Mais au lieu d’avoir le choix entre « voter oui à la peste » et « oui au choléra », pourquoi ne pas pouvoir voter avec un peu plus de nuances, pour des candidats ou pour des listes .... On devrait pouvoir voter « oui » c’est à dire « pour (1) » un tel et/ou un tel autre et voter « non » c’est-à-dire « contre (2) » un tel autre et/ou de tels autres. Le vote « blanc (3) » prendrait le sens de la neutralité ou de l’indifférence. Le vote « nul (4) » exprimerait son opposition globale et son refus du système lui-même. Quant à « l’abstention (5) » elle devrait également être prise en compte comme une position de refus de s’exprimer pour des raisons autres que celles qui auraient fait voter « pour », « contre », « blanc » ou « nul ». Le « refus de voter (6) » donnerait une possibilité de motiver volontairement devant la justice, d’une manière exacte, précise, complète, publique et sous serment, les raisons d’une objection de conscience civile qui pourraient, le cas échéant, être légitimées ou sanctionnées sur base d’une motivation exacte, précise et complète..........

                          Les candidats des listes, répondants à certains critères d’éligibilité, sortiraient de primaires ou de pools (non obligatoires) structurés comme les cinq mêmes manières que décrites plus haut, par les membres des partis.

                          Les résultats seraient donnés par le calcul d’une sorte d’« entropie » à travers un modèle mathématique (un algorithme) qui serait validé, avant les élections par un panel de techniciens ad hoc. L’interprétation des résultats seraient plus « objective ». Bien entendu il resterait toutes les contraintes auxquelles les élus devraient se soumettre (nombre limité de mandats, revenus fixés publiquement, fortune déclarée, éligibilité, incompatibilité, etc., etc.)


                          • JPCiron JPCiron 16 janvier 17:32

                            @Bertrand Loubard .
                            - Merci pour cette belle analyse. Voilà six possibilités de s’exprimer pour une votation. Tout cela semble cohérent avec sa propre logique interne, et respire le bon sens. .

                            - Ce type de système me semble s’adresser à un public assez éveillé, intéressé et actif. Ce qui devrait être le cas de chacun. .
                            - La limite de tous les systèmes que l’on peut imaginer est la partie de la population qui vote « avec des tripes » ou qui répond à la question qu’elle a en tête au lieu de la question posée. .


                          • Bertrand Loubard 16 janvier 21:21

                            @JPCiron

                            Merci pour le commentaire de mon commentaire. Je me devais de ne pas être trop long....donc j’ai fortement résumé et schématisé ma pensée .... Je crois que vous l’avez bien saisie.

                            Les exemples de referenda sur le Brexit, sur l’éligibilité à vie des présidents Kagamé au Rwanda, Nkurunziza au Burundi (sans parler de Kabila en RDC)....sont bien là pour nous faire comprendre que fabriquer le consentement du peuple est une stratégie du pouvoir, par la pouvoir et pour le pouvoir. Je crois qu’Elisée Reclus recommandait au peuple de ne pas aller voter en arguant que le peuple en votant signait son propre asservissement .... Mais Reclus n’était pas un génie de « notre » siècle des lumières (1715-1789) mais planait sans doute à plus de 300 années lumières de nos Enarques et autres Jupiter de soldes bling-bling ! N’empêche que depuis il y a eu Henry Poincaré et Benoît Mandelbrot et beaucoup d’autres chercheurs ....

                            (Le Révolté, octobre 1885 https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lis%C3%A9e_Reclus

                            et

                            https://www.researchgate.net/publication/234117701_Electoral_Results_Can_Ent ropy_be_a_Measure_of_the_PopulationDissatisfaction )

                            Bien à vous.


                          • JPCiron JPCiron 17 janvier 16:15

                            @Bertrand Loubard

                            Bonjour, Je suis content de découvrir Reclus. Il dit des choses qui me parlent, sur plusieurs sujets : morale, religion, écologie, progrès,...

                            On n’est pas obligé de le suivre sur chaque sujet. En tout cas, j’aime sa prose claire, profonde et structurée.

                            Sur le thème de l’entropie, je retrouve des analyses similaires a ce que disent certains anthropologues : plus le système économique de structure, s’étend et prospère, plus l’entropie se développe dans les populations qu’elle a phagocité.

                            Merci encore pour vos vies.


                          • Bertrand Loubard 17 janvier 21:29

                            @JPCiron

                            Merci pour votre réponse. En effet Elisée Reclus ne doit pas être « suivi » à la lettre...mais l’homogénéité et l’unité de sa pensée, de sa vie, de ses attitudes et de ses prises de position sont très cohérentes. Ce qui est un ferment de réflexion pout tout un chacun sans entrée en « religion » pour cela.

                            Pour ce qui est des votations telles que pratiquées en Suisse, je suis évidemment tenté par l’aspect « approche démocratique » de la volonté « majoritaire ». Malheureusement je ne suis pas assez proche des détails de cette pratique et j’ai aussi quelques soupçons.

                            Je voudrais ajouter, quitte à me répéter, que pour moi, le vote non obligatoire, est le garant de la liberté de choisir entre le « oui à Ebola » et le « oui au Sida » .... pour finir par dire « oui dans les urnes » et puis dire « non dans la rue » .... En 68, ne disions-nous déjà pas : « Ce n’est qu’un combat, continuons le début ! » Sans vouloir choquer ... je constate : Daniel Condt Bendit !!! ... Et bien que je n’« appréciais » pas spécialement Nicolas Hulot ... je me dois de lui tirer mon chapeau .... si ce n’était un geste tellement « ancien régime ».

                            Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès