• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Israël est-il en train de préparer son autodestruction ?

Israël est-il en train de préparer son autodestruction ?

La Knesset (Parlement israélien) a adopté, jeudi 19 juillet 2018, une loi définissant le pays comme « l'État-nation du peuple juif ». Un texte exceptionnel qui prime sur toutes les autres lois ; dans ce sens qu’aucune législation ne pourra passer si elle ne se conforme pas à ce texte controversé et jugé « raciste » par la minorité arabe (communauté d’avant 1948) représentée par 13 députés arabes. Pire : désormais seuls les Juifs pourront décider de l’avenir d’Israël. Alors que l’arabe, jusqu’ici considérée comme langue officielle au même titre que l’hébreu, va perdre son statut. « Notre première réaction, avec mes collègues député arabes, a été de se lever et de déchirer le texte de cette loi, car elle est contraire à la démocratie, raciste et colonialiste. Techniquement elle institue un régime d’apartheid, puisqu’elle légalise deux types de citoyenneté, une de première catégorie pour les juifs, et une autre de seconde catégorie pour nous, les arabes. Cette loi garantie des droits politiques pour les juifs, comme le droit à l’auto-détermination. L’État et ce pays leur appartient, puisque le texte consacre des droits sur la terre également, car il encourage et appuie ouvertement la colonisation juive. En somme, Israël est devenu un État juif non-démocratique. » a déclaré notamment au site de France 24 Jamal Zahalka, Member of the Knesset (MK) de la Liste arabe unie qui compte 13 parlementaires dont s’est servi le premier ministre Benyamin Netanyahu chaque fois qu’il se sentait à l’étroit. Mercredi, la veille du vote de cette loi sulfureuse, le MK Zahalka notre blog nous avons dès fin décembre 2010 mis en garde contre cette situation qui risque de sonner le glas de l’Etat hébreu et ce malgré la bienveillance de l’Amérique de Trump et la danse du ventre de l’Arabie saoudite et de sa suite.

Ci-après l'article publié le 29 décembre 2010 sur mon blog :

Israël : La tentation apartheid

Publié le par AC & JPF

Rav Ovadia Yossef

Rav Ovadia Yossef

 

Plus que le danger que représente certains de ses voisins, plus que la bombe A que les Iraniens cherchent à fabriquer, c’est la tentation raciste de certains franges extrémistes de la société juive israélienne qui peut se révéler létale pour l’Etat hébreu. Souvenons-nous de ce qui s’est produit en 1994. Le racisme de la communauté dominante blanche sud-africaine a atteint des niveaux tellement intolérables et anachroniques que Bill Clinton alors président des Etats-Unis fut obligé de lâcher le régime de Pretoria et la suite on la connaît. S’il y a une chose que les Américains ne tolèrent pas après le viol, le terrorisme et le parjure c’est le racisme et l’esclavagisme. Une réalité qui n’a point échappé à Ehud Barak, le ministre israélien travailliste de la Défense.

En fait, le manifeste anti-arabe signé par 27 femmes de rabbins a soulevé une vague d'indignation dans le pays. Barak a dénoncé ce mercredi la « vague de racisme qui menace de mener la société israélienne dans des voies sombres et dangereuses ».

Auparavant quelque, vingt-sept femmes de rabbins ont signé une lettre où elles appellent les femmes juives à ne pas se mêler ni s’approcher des hommes arabes. Parmi les recommandations, « ne pas flirter avec des hommes arabes, ne pas travailler dans des endroits qui emploient des Arabes et ne pas effectuer à leurs côtés dans un service national. »

La lettre d’exhortation a été publiée par l'organisation Lehava se réclamant de l'héritage spirituel du rabbin Méir Kahana, le chef du parti Kach, un groupuscule ouvertement raciste interdit de se présenter à la Knesset. Kahana a été assassiné en 1990 à New York par un Egyptien.

Parmi les signataires de ce manifeste, la bru du rabbin Ovadia Yossef (sépharade d’origine marocain, photo), le chef spirituel du parti orthodoxe sépharade Shass désormais célèbre pour ses sorties outrancières et incendiaires, l'épouse du rabbin Lior de Kyriat Arba ou encore l'épouse du rabbin Zalman Melamed de Beit El.

Cette nouvelle controverse qui risque de faire passer Israël aux yeux du monde comme une nouvelle terre d’apartheid secoue le pays quelques semaines seulement après la décision de 47 rabbins municipaux d'interdire la vente et la location de biens immobiliers aux non-Juifs.

En réponse à la pétition, près de 50 rabbins conservateurs (Massorti) ont signé une déclaration s'inscrivant en faux contre la position halakhique, à l'origine de cette controverse.

http://chankou.over-blog.com/article-israel-la-tentation-apartheid-63945564.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • arioul arioul 20 juillet 12:39

    Dans tes reves les plus fous !!!


    • Ouallonsnous ? 20 juillet 19:41
      @arioul

      Pourquoi se soucier de ce que les sionistes liquident leur artificiel état juif, tout le monde n’attend que ça, qu’ils s’auto détruisent !

    • arioul arioul 20 juillet 22:53

      @Ouallonsnous ?
      Heureux d’apprendre que vous etes le monde !!!


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 juillet 00:14
      @arioul

      Il est déjà un peu tard et je n’ai pas le courage d’écrire ce soir sur cet article, mais je tombe des nues en le lisant. Ca n’a pas le moindre rapport avec la réalité des choses. On accumule les inexactitudes on touille ça dans la sauce ordinaire de la haine d’Israël, et à la fin on croit qu’on a réussi à faire surgir l’image du diable.

      Déjà, l’arabe n’a jamais été la langue officielle d’Israël, et c’est une sottise d’affirmer ça. Il était reconnu sans difficulté, mais dans un flou juridique à peu près total. Il sera désormais une langue reconnue, avec un statut particulier qui permettra de l’utiliser, mais sans être la langue officielle de l’état juif, qui est l’hébreu.

      En France, la langue officielle est le français. Dans bien des endroits, on parle arabe, mais l’arabe n’est pas la langue officielle explicitement définie par la constitution. La langue officielle de la France, c’est le Français. Et Paris est la capitale de la France comme Jérusalem est la capitale d’Israël.

      Au lieu de cracher sur Israël à l’heure qu’il est, il me semble qu’il serait un peu plus judicieux de s’interroger sur les entreprises crapuleuses actuelles d’un Hamas à la botte de l’Iran qui est en train de mettre Israël dans l’impérieuse obligation de le ratatiner d’urgence. Les masos Gazaouis risquent de payer très cher leur soutien, depuis plus de dix ans, à ces nouveaux nazis. 


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 21 juillet 03:56

      @Christian Labrune
      M. Labrune, soit vous animez cet article soit vous ne l’aimez pas. Mais ne nous taxez pas d’affabulation. L’arabe, l’anglais et le russe sont des langues officielles d’Israël. Depuis la fondation en 48. L’arabe ne va plus l’être avec cette loi discriminatoire. Pour votre lecture voici une capture d’écran d’un site juif français qui connait bien Israël


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 juillet 13:22
      @Abdelkarim Chankou

      Court extrait , en bas de page, d’un article un peu plus documenté que celui, fort peu savant, que vous signalez. Je ne cite que le début de ce deuxième point, qui est beaucoup plus long. Vous confondez, comme beaucoup de gens, la situation existante à l’époque du mandat britannique, et la situation actuelle.

      Il n’y a pas plus de constitution en Israël qu’en Angleterre. Seulement des « lois fondamentales ». Cela peut créer quelquefois des vides juridiques, lesquels seront traités au cas par cas, C’est ce qui se passe en ce moment.

      On peut discuter de l’opportunité de cette loi qui divise l’opinion alors même que le danger aux frontières appellerait à l’unité, mais Israël, un pays grand comme 3.25 départements français est désormais au huitième rang des puissances mondiales, et il n’y a plus qu’un monde musulman terroriste et arriéré pour contester sa capitale. Les choses, peu à peu, rentrent dans l’ordre, c’est bien légitime et c’est parfaitement nécessaire.

      J’apprenais vers deux heures du matin que le Hamas, pressé par l’ONU et par l’Egypte, acceptait un cessez-le feu. Ce n’est pas trop tôt, mais je n’y crois pas trop.
      Sur la question de l’apartheid, il y aurait beaucoup à dire. Que penser d’états qui interdisent à des sportifs israéliens de concourir dans des compétitions sur leur sol ? Je voyais hier une petite fille israélienne de sept ou huit ans qui vient d’être déclarée championne d’Europe aux échecs. Elle rêve d’être championne du monde dans la catégorie des jeunes de son âge, mais elle ne le pourra pas : le championnat du monde devant se tenir dans un pays musulman qui lui interdira de concourir. Vous trouvez ça normal ?

      Ce que cette crapule d’Adolf Hitler n’avait même pas osé faire aux jeux olympiques de 36 où l’on avait vu courir -et gagner !-Jess Owens, américain noir, des états arabes se le permettent désormais. Les cent mille Juifs qui vivaient en Tunisie en 48 ne sont plus que 1500. Pourquoi sont-ils partis, à votre avis ? Et pourquoi n’y a-t-il plus qu’entre trois et quatre mille Juifs dans votre pays où ils étaient plus de 230 mille en 45 ?
      Dans le même temps, la population arabe d’Israël aura été multipliée par 7 ? Pourquoi ? A cause des mauvais traitements, d’un ostracisme, d’un apartheid ? 

      Quand Israël adopterait à l’égard des Arabes sur son sol la même politique d’ostracisme que tous les états musulmans sans exception depuis 48, l’Européen que je suis, soucieux des droits de l’homme, serait bien fondé à protester, mais aucun citoyen du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie, de l’Egypte, de l’Irak ou de l’Iran ne pourrait le faire sans paraître odieux. Si on ne veut pas être ridicule, il vaut toujours mieux commencer par balayer devant sa porte.
      =======================================
      2 Le statut juridique de l’hébreu et de l’arabe

      Le statut des langues fut défini par la Grande-Bretagne avant l’instauration de l’État d’Israël. Dans dans l’Ordonnance en Conseil privé sur la Palestine (1922) (Palestine Order in Council), promulguée le 10 octobre 1922, qui tenait lieu de Constitution, l’article 82 stipulait que l’anglais, l’hébreu et l’arabe seraient les trois langues officielles des actes d’autorité publique, de l’Assemblée législative, de l’administration, des cours de justice, etc. : 

      Article 82

      Toutes les ordonnances, tous les avis et actes officiels du gouvernement, de même que tous les avis officiels des autorités locales et municipales dans les zones prescrites en vertu d’un décret du Haut Commissaire, doivent être publiés en anglais, en arabe et en hébreu. Les trois langues peuvent être utiliséesdans les débats et les discussions du Conseil législatif et peuvent être assujetties à tout règlement qui, à l’occasion, est adopté par les services gouvernementaux et les tribunaux.

      En cas de conflit entre la version anglaise d’une ordonnance, d’un avis officiel ou d’un formulaire officiel et sa version arabe ou hébraïque, la version anglaise prévaudra.

      Cet article de l’ordonnance de 1922 a été le seul texte juridique à portée linguistique jusqu’à la création de l’État d’Israël. Jamais le Parlement, la Knesset, n’a adopté de loi définissant le statut de l’hébreu et de l’arabe. La législation israélienne repose donc sur une règle du mandat britannique déclarant trois langues comme co-officielles sur le territoire qu’on appelait alors la « Palestine ». Le statut des langues a continué d’être régi juridiquement par l’ordonnance britannique de 1922, à l’exception d’une modification importante sous la forme d’un article 15b de l’Ordonnance sur le droit et l’administration, n° 1, 5708 (1948), qui stipule ce qui suit :

      Article 15

      Autres adaptations de la loi

      a) La « Palestine », partout où elle apparaît dans la loi, doit dorénavant être lue comme « Israël ».

      b) Toute disposition juridique requérant l’usage de la langue anglaise est abrogée.

      C’était une façon pour les Juifs de s’affranchir de la prépondérance de l’anglais, sans l’interdire. Aux yeux des dirigeants politiques de 1948, seul l’hébreu se trouvait digne d’être la langue nationale de tous les Juifs, tout particulièrement dans la fondation d’un État national sur le territoire même où cette tradition linguistique plusieurs fois millénaire était d’abord apparue. En même temps, de nouvelles migrations issues des pays arabes renforcèrent l’idée que le yiddish ne pouvait être une langue fédératrice pour les Juifs de souche sépharade ou orientale et il apparaissait prématurée d’éliminer l’arabe parlé par une bonne partie de la population musulmane. Cette période de ressentiment envers l’anglais était perçue comme une réminiscence du Mandat britannique peut aussi s’expliquer par le fait qu’Il fallait défense l’hébreu en réduisant la concurrence d’une langue trop forte.


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 21 juillet 15:45

      @Christian Labrune
      Désolé de vous le rappeler mais le ton de votre commentaire est plus que has been. Toujours le même refrain. Quelques remarques cependant : la plupart des juifs du Maroc ont quitté le Maroc pour des raisons familiales pour rejoindre leurs enfants, ou économiques car il est plus facile de gagner de l’argent ailleurs que Maroc, en plus seule une minorité est allée s’installer en Israël, le gros du bataillon est parti vivre en France, Canada, Brésil, Venezuela, Malte, Etats-Unis... De même il n’y a pas que les juifs qui ont quitté le Maroc : les musulmans aussi. Et pour les mêmes raisons. Désolé encore de vous choquer, il est plus probable que je connaisse les juifs du Maroc que vous et ils ne sont dans leurs grande majorité de votre avis. Et je vous fais grâce de la littérature existante pour le démontrer.

      Quant à l’ennemi Hamas, il est devenu depuis ces dernières années le punching ball de Netanyahu et son souffre-douleur

    • Christian Labrune Christian Labrune 22 juillet 21:41

      @Abdelkarim Chankou


      La question n’est pas de savoir si j’aime ou pas votre article, comme vous le disiez dans votre précédente réponse, mais de savoir si ce que vous nous racontez tient debout ou pas. J’ai lu et commenté pas mal de vos articles, et approuvé quelquefois vos analyses. Ce n’est donc pas par une espèce d’a priori ou d’hostilité que je critique celui-là, mais parce que vous nous servez les images d’Epinal d’un antisémitisme traditionnel musulman qui n’a absolument rien à voir avec la réalité.C’est quand on ne se tient pas au courant des plus récentes recherches universitaires et quand on les répète sans discernement,comme le fait régulièrement sur ce site un antisémite enragé, votre concitoyen Takadoum, qu’on mérite d’être appelé un « has been ».

      Ce que vous racontez des Juifs du Maroc correspond à une mythologie qu’a définitivement démontée, documents à l’appui l’historien Ben Soussan dans Les juifs du monde arabe, bouquin édité il y a un an. Entre la condition des Juifs de cour au Maroc, à la botte du makhzen, et le reste de la population, il n’y évidemment aucune espèce de rapport. Vous oubliez la dhimmitude durant des siècles - qui est un apartheid - et les pogroms, jusqu’au XXe. Si les Juifs sont partis en Israël, dites-vous, c’est parce qu’ils étaient misérables au Maroc. Et les Arabes d’Israël, pourquoi ne sont-ils pas partis, eux, qui vivaient dans la Palestine ottomane depuis moins longtemps que les Juifs installés au Maghreb dès le premier siècle de notre ère ? La population des Arabes israéliens aura été multipliée par sept en soixante dix ans. Pourquoi ? Parce qu’’on les a massacrés en masse ? Et les Juifs qui ont quitté l’Irak dès le début des années 50, leurs biens spoliés, c’était pour le plaisir ? Quand on a le choix entre la valise et le cercueil, comme aussi dans l’Egypte après 67, le choix est vite fait.

      Je viens de voir l’émission Elie sans interdit sur i24News. Elle n’est pas encore disponible en replay. Elle rassemble deux philosophes qui connaissent bien l’histoire médiévale de l’Andalousie : Luc Ferry et Maurice Ruben Hayoun, une historienne d’origine musulmane : Jalila Sbai et un musulman attaché à la laïcité : Nasser Ramdane Ferradj. Ils traitent d’un autre mythe, celui d’un Califat de Cordoue où les trois religions auraient vécu en bonne intelligence durant des siècles, mais ce mythe a désormais fait son temps. Si j’en ai le courage, je vous recopierai quelques paragraphes du bouquin de Bensoussan à propos du Maroc. Vous pouvez consulter aussi cet autre travail universitaire de Serafin Fanjoul (Al Andalous, invention d’un mythe), que vous trouverez à cette page :


      Les nombreuses prochaines diffusions de l’émission que j’évoquais, vous les trouverez à cette page, mais on aura ça, plus simplement, en replay, dans deux ou trois jours. Ca vaut le détour, et les problèmes actuels sont très bien posés.









    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 juillet 01:04

      @Christian Labrune
      Je suis berbère de naissance, archéologue de formation et journaliste de métier. Vécu plus de 10 ans en France pour études. J’ai connu pas mal de juifs français et aussi marocains. Je ne suis pas antisémite et ce n’est pas pour gagner un voyage gratuit en Israël que je le dis... Mais à lire vos commentaires je crois que tout ce que qui ne recoupe pas vos croyances relève du mythe. Sur cette base aucun dialogue serein et franc n’est possible. Vous en conviendrez M. Labrune. J’en suis désolé.


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 juillet 13:53
      Mais à lire vos commentaires je crois que tout ce que qui ne recoupe pas vos croyances relève du mythe.
      ====================================
      @Abdelkarim Chankou
      Je ne crois rien du tout. Quand je ne connais rien sur une question, j’évite de me prononcer. Or, je vous renvoiyais à des spécialistes universitaires, lesquels connaissent l’histoire de l’islam en Andalousie ou celle de la situation des Juifs au Maroc beaucoup mieux que moi et que vous. Ils s’appuient sur des FAITS historiques, et soumettent à la plus impitoyable critique les CROYANCES qui circulent dans l’opinion, et par exemple, ce que vous prétendez nous faire CROIRE.

      Ce qui est un MYTHE, c’est de croire que les musulmans et les juifs aient toujours vécu au Maroc en bonne intelligence. Plus de deux cent mille qui sont partis après 45 et dont les ancêtres vivaient là depuis des siècles ont peut-être - je pense à ceux qui vivent en Europe- gardé la nostalgie du climat, des paysages, et c’est bien normal, mais ils ne sont pas partis par un pur caprice. Je vous recopie ci-dessous quelques passages de l’article que Wikipedia consacre aux Juifs du Maroc. Est-ce que ce là sont des croyances qui sont rapprotées, ou des faits historiques attestés ?

      Wikipedia :
      Des juifs locaux deviennent consuls au Maroc pour différents pays européens. La conséquence en est que les Marocains accusent les juifs d’être des agents de l’influence européenne au Maroc et lors de la guerre hispano-marocaine de 1859 - 1860, la communauté juive de Tétouan subit un pogrom et de nombreux juifs fuient à Gibraltar2. La condition des juifs était pire dans l’intérieur du pays que dans les villes cotières. Aussi Moïse Montefiore vient-il plaider la cause des juifs auprès du sultan Mohammed IV (1859 - 1873) qui publie en février 1864 un dahir (décret) accordant aux juifs l’égalité des droits avec tous les Marocains, décret qui ne fut pas respecté par les caïds et les pachas, ce qui amena une protestation du consul général des États-Unis et le renforcement des protections consulaires par la France et les autres puissances européennes2.

      ---------------------------

      Quand le protectorat français est établi au Maroc en 1912, un pogrom (connu sous le nom de Tritl21) éclate à Fès les 18 et 19 avril 1912 qui fait une soixantaine de victimes22. Selon Yossi Chetrit, professeur à l’Université de Haïfa, à tort ou à raison, la communauté juive était perçue comme liée à la culture française et à l’occupant étranger23. Selon l’historien David Littman, « ce pogrom de Fès a marqué profondément la mémoire collective du judaïsme marocain et constitue l’un des facteurs majeurs de l’exode massif des Juifs marocains au lendemain de l’indépendance de leur pays ancestral en 1948 », analyse qui ne fait pas consensus cependant.

      --------------------------

      Bien que les Juifs n’obtiennent pas le statut de citoyens français, comme leurs coreligionnaires algériens, de nombreux Juifs d’Algérie,de Tunisie, du Moyen-Orient ou d’Europe viennent s’établir au Maroc2 entre 1912 et la Seconde Guerre mondiale, si bien que la population juive du Maroc est estimée à 225 000 personnes en 19392. Le sionisme ne suscitait alors au Maroc qu’un écho symbolique2.

      ---------------------------

      Dans les années 1950 et 1960, sous l’action des mouvements sionistes et l’effet de la pauvreté25, une très grande partie de la communauté juive quitte le Maroc pour l’Amérique latine, les États-Unis, le Canada (et particulièrement le Québec) et la France. Mais l’émigration vers Israël est prépondérante, légale entre 1948 et 1955, avec 70 000 personnes puis interdite et clandestine entre 1955 et 1961 avec 65 800 personnes25 puis, après le naufrage d’un navire, le Pisces, avec quarante-trois passagers, à nouveau autorisée par Hassan II (opération Yakhin). De 230 000 personnes environ en 1948, la communauté juive passe à moins de 70 000 lors de la guerre des Six jours en 196732. Cette guerre suscite des troubles anti-juifs au Maroc provoquant une recrudescence d’émigration, plus vers le Canada, l’Espagne et la France que vers Israël. En 1989, la communauté juive marocaine ne dépasse pas les 10 000 personnes32. Selon le magazine La Vie éco, c’est finalement plus de 90 % de la communauté juive qui a émigré en Israël25.


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 juillet 16:36

      @Christian Labrune
      Facile de nier l’histoire écrite. Fort probable que tout ce que dit l’histoire écrite ou orale ne soit pas vrai ou soit un peu gonflé Mais quand un historien démonte les écrits anciens, il le fait en s’appuyant sur d’autres écrits. Mais qui nous garantit alors que ces écrits de référence soient vrais ? Hélas certains historiens se basent sur des écrits non vérifiés pour décrier d’autres faits. Même en archéologie qui n’est pas une discipline 100 % philologique l’archéologue est amené parfois à se baser sur des sculptures ou autres objets en pierre copiés, d’origine douteuse. Bref votre argument sentent le négationnisme version light.


    • Jonas 23 juillet 16:54

      @Christian Labrune 

       Je suis un un grand admirateur d’Israël , pour toutes ses réalisations et notamment , celle d’avoir réussi à intégré les femmes et les hommes de 102 pays , ,venant de contrées lointaines , avec des moeurs, coutumes , langues etc différentes. Plus de 60% des 900 000 juifs d’origine de pays Arabo-musulmans ont trouvé refuge dans ce pays comme les juifs des pays satellites de l’Union soviétique. Tous ont vécu dans des pays où le mot « démocratie n’avait aucun sens ».  Tout cela auquel il faut ajouter les performances , accomplies dans les domaines scientifiques, IA, high tech , médicales , agricultures etc que les grandes nations , comme la Chine, l’Inde ,les Etats-Unis , Canada, Australie, Brésil , ceux de l’Union européenne etc a l’exception des bonnets d’âne que sont les pays arabo-musulmans , pour qui l’avenir et soit dans l’immigration ou les massacres. 

      Mais , en tant que démocrate je suis obligé de dire que cette loi , sans être révolutionnaire , marque une régression par rapport à la déclaration de l’indépendance de l’Etat d’Israël qui promettait l’égalité des droits et des devoirs entre juifs et Arabes comme avec les autres minorités tels que les druzes etc. 

      Je suis sûr , que les druzes , qui ont fait appel auprès de la haute Cour juridique du pays , pour la modification de cette loi obtiendront satisfaction. Grâce à eux , la haute juridiction aura l’occasion de proclamer l’égalité des minorités et d’ajouter cet autre oubli qu’est la démocratie. 
      D’ailleurs deux grands noms de la politique Israélienne parmi d’autres, le fils de Menahem Begin , Benny Begin et Moshé Arens , mentor de Natanyahou y sont opposés. 


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 juillet 18:41

      @Jonas
      Non seulement cette loin est une régression par rapport au fondements d’avant 1948, mais Israël n’en a même pas besoin car elle est appliquée dans les faits elle est appliquée bien avant son vote. mais Netanyahu a besoin de calmer sa majorité d’ultras intégristes 


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 juillet 22:36
      Bref votre argument sentent le négationnisme version light.
      =================================
      @Abdelkarim Chankou

      Si les historiens universitaires connaissent moins bien le passé que la tradition orale ou les propagandistes qui prétendent s’appuyer dessus, à qui se fier ?

      Vous feriez mieux de nous dire ce qui est faux dans l’article de Wikipedia que je citais, et qu’il n’y a probablement jamais eu de persécution des Juifs au Maroc, et encore moins de pogroms. Et quand les historiens évoquent les chambres à gaz de l’Allemagne nazie, il est plus que probable, si l’on vous suit, qu’ils sont des négationnistes.

      Dans la même perspective du monde renversé, Le mufti de Jérusalem Mohammed Amin al-Husseini, dont un collège porte le nom (j’apprenais ça hier) dans les territoires palestiniens, n’a probablement jamais pu être à Berlin un ami de Heinrich Himmler, artisan de la solution finale : chez les civilisés, on ne donne pas le nom d’un nazi à un établissement chargé d’instruire et de former des jeunes.

      Bref, vous vivez dans un monde d’illusions que vous voudriez faire passer pour le vrai, et vous nous prenez vraiment pour des imbéciles !

    • Christian Labrune Christian Labrune 23 juillet 23:00
      Mais , en tant que démocrate je suis obligé de dire que cette loi , sans être révolutionnaire , marque une régression par rapport à la déclaration de l’indépendance de l’Etat d’Israël qui promettait l’égalité des droits et des devoirs entre juifs et Arabes comme avec les autres minorités tels que les druzes etc.
      =============================
      @Jonas
      On ne connaît guère cette loi en Europe que par ce qu’en disent ses adversaires de la gauche israélienne ou les députés arabes de la Knesset. Je sais pour avoir entendu pas mal de discussions sur I24 news que c’est infiniment plus compliqué qu’il n’y paraît lorsqu’on voit les choses de très loin. C’est bien pour cette raison, étant français, que je ne me risquerais pas à prendre nettement parti, et d’une façon qui serait assez téméraire, sur un tel débat.

      Vous évoquez la Cour Suprême, mais vous n’ignorez probablement pas qu’elle est extrêmement critiquée depuis pas mal d’années : un certain nombre de dédisions qu’elle a pu prendre ont paru très inéquitables ; plus faites, semble-t-il, pour satisfaire l’opinion internationale sur la question des minorités que les intérêts réels du pays.

      Lorsque ben Gourion lit la déclaration d’indépendance au milieu de mai 48, il ne sait pas que le lendemain, ce sera la guerre, et qu’une douzaine de guerres auront lieu dans les soixante-dix ans qui suivront. Même s’il se doute bien que ça ne sera pas de la tarte, il est encore en droit de rêver d’une coexistence possible avec les pays musulmans voisins, et il n’imagine pas que l’objectif de ceux qu’on n’appelle pas encore les « Palestiniens » serait encore, au siècle suivant, de détruire Israël pour créer une Palestine judenrein de la mer au Jourdain. Or, c’est actuellement l’objectif du Hamas, et c’est encore celui qu’on assigne aux petits enfants dans les écoles de l’Autorité palestinienne.

    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 juillet 01:54

      @Christian Labrune
      Les persécutions il y en a eu toujours au cours de l’histoire de l’humanité. En Andalousie, les mauresques musulmans persécutés par les croisés cathos se sont enfuis au Maroc, en Amérique, l’allié inconditionnel d’Israël, les autochtones indiens persécutés et décimés par les colons blancs, en Espagne les républicains persécutés par les fachos franquistes se sont réfugiés au Maroc etc.


    • Jonas 24 juillet 09:17

      @Christian Labrune

      Je suis d’accord avec vous sur ce que vous écrivez. 
      Mais je ne crois pas en ce qui me concerne à une coexistence pacifique entre Israël et ses voisins . Je n’ai jamais cru à cela d’ailleurs. . Parce que Israël n’a pas comme voisins , la Suède, la Finlande ou la Norvège , mais des pays arabo-musulmans. On l’oublie trop souvent. Pour vous en convaincre ,il suffit de faire un constat , simple , celui d’additionner le nombre de conflits, révoltes, guerres , massacres , coup d’Etat, etc qui se sont déroulés au Proche et au Moyen-Orient , après les indépendances de ces pays pour avoir le coeur net. Un autre indice des échecs des pays de la région est celui des immigrations constantes. L’Arabo-musulman est un être humilié et frustré et le retour d’Israël , sur la terre de ses ancêtres n’a fait qu’accentuer cela. La partie du monde la plus despotique et la plus sanguinaire et le monde arabo-musulman , Israël n’est qu’un alibi , pour la « rue arabe ». 

      Les Arabo-musulmans ne sont pas pour les palestiniens dont ils s’en fichent éperdument ,( voir les situations de ces derniers en Syrie, Liban , Algérie et dans d’autres pays arabes) mais contre les juifs et l’existence d’Israël. Ils invoquent l’ISLAM, pour soi-disant appeler à la solidarité de cette religion mais ferment les yeux sur les musulmans asiatiques les Rohingyas, ceux de la Tchtchénie et du Caucase qui sont persécutés. 

       Israël est une démocratie qui doit respecter les minorités en son sein, les Arabes comme les druzes et les autres. Aucune démocratie n’est paraaite et le le sera jamais. Sauf chez les arabo-musulmans qui ne l’ont jamais essayé chez eux. Je me fiche de ce que pensent les Arabo-musulmans , ils ne représentent rien à part le nombre , la violence et l’immigration et n’apportent rien à l’humanité depuis la fin du XIème siècle. 
      Il faut juger un arabo-musuklman par rapport à son pays d’origine et non pas par rapport au discours qu’il fait dans le pays où il a fui et dont il est a obtenu un passeport. 

      Au lieu de donner à manger , au lieu d’instruire , au lieu d’offrir un logement décent , au lieu de combattre le chômage , la maladie , au lieu d’offrir un avenir à ses enfants le Hamas comme les potentats Arabes font diversion en attaquant Israël. C’est le même moule. 
       



    • Christian Labrune Christian Labrune 24 juillet 11:14
      Mais je ne crois pas en ce qui me concerne à une coexistence pacifique entre Israël et ses voisins ====================================

      @Jonas
      J’avais commencé à lire votre réponse en croyant que c’était Abdelkarim qui me répondait et j’en étais fort content : on allait enfin pouvoir discuter sur des bases un peu plus raisonnables. Hélas, c’était Jonas !

      Douze guerres depuis 48, et beaucoup (celle de 48, celle de 67 et toutes celles déclenchées par le Hamas, à visée génocidaire), c’est effectivement très inquiétant. Cela dit, la paix avec l’Egypte signée par Sadate a très bien tenu malgré une opinion populaire antisémite fanatisée à l’extrême. La coopération entre Israël et l’Egypte pour neutraliser la menace terroriste du Hamas est tout à fait efficace, on vient encore de le voir avec la négociation d’un cessez-le-feu, et la lutte contre les jihadistes du Sinaï serait impossible pour l’Egypte sans le secours du renseignement israélien et même de Tsahal (plus de cent raids de l’aviation israélienne, ces dernières années, contre des bases jihadistes, à la demande de l’Egypte). On peut faire à peu près la même observation concernant les relations avec une Jordanie dont l’économie, en particulier avec la question de l’eau, est étroitement dépendante de la gestion des ressources naturelles par Israël. Se couper d’Israël, pour ces pays, ce serait désormais suicidaire. Il n’y a jamais eu de traité de paix avec la Syrie, mais Bachar el-Assad sait très bien que sans l’occupation de son pays par l’Iran, il n’aurait rien à craindre d’Israël. D’où le fait qu’il commence à ruer dans les brancards et tâche de se dégager de l’emprise iranienne.Quand le régime iranien moribond se sera effondré, le Hezbollah ne pourra plus longtemps se maintenir au Liban, et l’Irak, où ça va très mal en ce moment, tâchera aussi de retrouver son indépendance.

      On pourrait dire que le rapprochement des états de la péninsule arabique avec Israël est purement conjoncturel, lié à une menace iranienne à laquelle Israël est bien le seul état de la région à pouvoir faire face efficacement, mais l’Arabie de ben Salmane et les Emirats sont désormais résolus (parce que leur pétrole ne rapportera bientôt plus grand chose) à entrer dans la modernité. C’est une question de vie ou de mort, et cela est indépendant d’une menace iranienne qui va bientôt disparaître. Cependant, je ne vois guère l’intérêt qu’ils auraient après l’effondrement du régime des mollahs, à redevenir hostiles à un minuscule pays qui s’est hissé au rang de la 8e puissance mondiale, qui ne les menace aucunement et peut leur être d’un très grand secours. Ces états conditionnent l’établissement de relations diplomatiques normales avec Israël à un commencement de résolution du vieux conflit parce qu’il leur faut compter avec le fanatisme de la rue arabe, mais ben Salmane avait rencontré en Amérique un groupe de Juifs (ceux de l’AIPAC, probablement, mais je n’en suis pas sûr) et leur avait déclaré que les Palestiniens avaient raté toutes les occasions d’avoir un état, que s’ils ne se décidaient pas à négocier, il ne leur resterait plus qu’à accepter ce qu’on voudrait bien leur laisser ou à cesser leurs jérémiades. Difficile d’être plus réaliste et pragmatique. On finira donc peut-être par voir une ambassade de l’Arabie en Israël, à coté de celle des Etats-Unis, et à Jérusalem, puisque la proposition de paix faite par l’Arabie ne niait pas que cette ville fût la capitale du peuple juif et proposait Abu Dis, tout près, de l’autre côté du mur de séparation, comme capitale d’un futur état palestinien.

      A l’intérieur, les conflits qui traversent la société israélienne et que cette loi s’efforce de contenir devraient également commencer à changer de nature quand l’islam jihadiste se sera effondré avec le régime iranien. La réalité des relations entre Arabes et Juif est assez éloignée des images stéréotypées véhiculées par la presse européenne qui ne comprend rien à l’Orient compliqué. A cet égard, rien n’est plus instructif que le récent bouquin de Stéphane Amar : Le grand secret d’Israël. Grand secret de polichinelle : tout le monde devrait avoir compris que les accords d’Oslo ont été un échec total, et qu’il n’y aura probablement jamais d’état palestinien. De cela on peut être à peu près certain. Plus difficile de prévoir, évidemment, ce qui pourra se mettre en place.


    • Christian Labrune Christian Labrune 24 juillet 11:42
      Les persécutions il y en a eu toujours au cours de l’histoire de l’humanité.
      =====================================
      @Abdelkarim Chankou

      Ce n’est pas parce qu’il y a toujours eu des persécutions qu’il faut s’en faire une raison. La persécution des Juifs par les chrétiens, en France, l’affaire Dreyfus, et aujourd’hui le sacrifice de la communauté juive par le régime de Macron (héritage du bonifacisme), par peur des Frères musulmans qui se sont introduits partout pour tirer les ficelles, ce sont des horreurs qui marquent douloureusement et horriblement la conscience du Français cultivé et conscient. Quand je dis que le Maroc s’est très mal conduit à l’égard des Juifs, ce n’est certainement pas pour blanchir le monde chrétien, dont la part de responsabilité est immense. Dans le film de Lanzmann, un historien américain fait cette remarque atroce : les Allemands ont inventé le procédé technique de la solution finale, mais ils n’ont pas inventé l’antisémitisme. Ce qui veut dire que si ces sortes de moyens avaient existé dès le moyen-âge, on n’aurait probablement pas hésité à y avoir recours.

      Le monde musulman qui avait colonisé, dès les premiers Abbassides, une grande partie du monde connu, de l’Espagne aux rives de l’Indus, qui a généralisé partout ensuite, aussi longtemps qu’a duré l’empire ottoman, la plus abominable forme d’apartheid, visant les minorités, se montre odieux dans son négationnisme. Les générations d’Allemands qui ont succédé à celles du IIIe Reich ne nient pas la responsabilité de l’Allemagne et ne cherchent pas à reconstruire l’histoire en racontant des fables auxquels ne pourraient croire que des imbéciles.

      Je vous le disais hier : il existe un collège Mohammed Amin al-Husseini dans les territoires palestiniens. Ce grand mufti de Jérusalem, dans les années 40 à Berlin, pressait Himmler d’obtenir de son Führer qu’on transportât en Palestine le procédé des chambres à gaz. Dans les émission de radio qu’il animait à la fin de la guerre, il gueulait « tuez les Juifs, cela plaît à Dieu ». Il fut parmi les créteurs, et non le moindre, de la 13 division de la Waffen-SS dans les Balkans. Voilà le modèle qu’on propose aux jeunes Palestiniens.

      Je doute que vous puissiez trouver en Allemagne un collège Heinrich Himmler, parce que les faits historiques sont ce qu’ils sont, et pour l’éternité.

    • Christian Labrune Christian Labrune 24 juillet 12:20
      Quant à l’ennemi Hamas, il est devenu depuis ces dernières années le punching ball de Netanyahu et son souffre-douleur
      ==================================
      @Abdelkarim Chankou

      Sur une décision de Sharon cautionnée par la Knesset en 2005, une occupation de la bande de Gaza, qui était effective depuis la guerre des six jours en 67, a pris fin du jour au lendemain. A peu près huit mille « colons » qui vivaient dans le Gush Katif ont dû immédiatement quitter leurs pénates, non sans douleur : s’ils n’y consentaient pas, Tsahal les sortait de là manu militari. Pouvait-on encore parler, après cela, d’une « occupation » ? Combien de Juifs reste-t-il aujourd’hui dans Gaza sous une dictature du Hamas qui remonte à 2007 ? Deux qui s’étaient égarés, qui sont désormais retenus comme otages, et deux soldats morts dont on refuse de restituer les dépouilles.

      Que s’est-il passé depuis 2005 ?
      Qui est à l’origine de ces guerres ? Est-ce que ce sont les Israéliens qui ont envoyé des roquettes Kassam sur Gaza ? Creusé des tunnels pour massacrer des Gazaouis par surprise ou en faire des otages ?

      La propagande du Hamas ne cesse de parler d’une lutte contre l’OCCUPATION pour justifier ses exactions. Des gens qui connaissent un peu la situation font remarquer, comme je viens de le faire, qu’il est impossible de parler d’occupation, mais c’est quand même ne pas comprendre ce que le Hamas veut dire. L’occupation dont il est question n’est pas celle de Gaza, c’est celle de la Palestine rêvée par les islamistes, laquelle doit s’étendre de la mer au Jourdain. Il ne doit pas rester plus de Juifs à Jérusalem, à Haïfa, à Tel Aviv, à Eilat, qu’il n’en reste aujourd’hui dans la bande de Gaza. Tout cela fait naturellement partie du Dar al Islam et les non-musulmans (et pas seulement les Juifs), il faut les foutre à la mer ou les exterminer.

      C’est ce que rappelait le hadith cité à la fin du septième article de la charte du Hamas : « Le jour du Jugement ne viendra pas, que les musulmans n’aient combattu les Juifs. Le jour du Jugement, les arbres et les pierres diront : »Ô musulman, il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer !« Seul l’arbre du Gharkad de le dira pas, parce que c’est un arbre des Juifs ».

      C’est ce même hadith qu’un imam à la botte des Frères a récité il y a quelques mois, devant les fidèles d’une mosquée de Toulouse qu’avait féquentée l’assassin des enfants de l’école Ozar Hatorah. Une action en justice est en cours, mais l’abominable islamiste est encore en liberté.

    • Christian Labrune Christian Labrune 24 juillet 12:24
      Provocations du printemps-été 2014, qui a bien failli contraindre Tsahal à entrer dans Gaza
      ..................................................................
      ERRATUM
      2018 et non pas 2014 !
      On l’aura probablement compris

    • Julien Esquié Julien Esquié 24 juillet 13:26
      @Christian Labrune


      Fidèle à ses habitudes, le sieur Labrune ne lit pas ce à quoi il fait référence. Ou bien, lui aussi, est-il un lecteur assidu de Benny Morris ?

    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 26 juillet 01:25

      @Christian Labrune
      Monsieur Labrune, je vous le dis franco : si vous espérez rendre service à Israël que vous admirez comme vous l’affirmez alors cesse de répéter l’histoire officielle véhiculée par les médias mainstream et BCBG


    • Ouallonsnous ? 26 juillet 12:35
      @arioul

      Vous êtes fort mal renseigné, le monde est ce qui a à souffrir de l’existence d’Israél !

    • Jonas 26 juillet 17:55

      @Christian Labrune 

      Bonjour ,
      Je vous lis toujours avec intérêt, et suis souvent sur les mêmes positions que vous concernant Israël. Israël qui est un pays démocratique entouré d’un océan de dictature arabo-musulman. Soumis au terrorisme a la malveillance et à la propagande de ces voisins et ceci  sans qu’aucun gouvernement n’utilise des lois d’exceptions comme le font ou l’ont fait beaucoup de pays Occidentaux soumis aux mêmes conditions. 

      C’est parce que j’ai une grande admiration pour Israël , que je trouve la dernière loi votée par le Parlement Israélien , 62 Voix pour et 55 contre ,( petite majorité de voix) contraire aux valeurs d’Israël. 
      Comme je l’ai écrit dans mon dernier courriel, je suis sûr et certain que la haute cour d’Israël , appellera a la modification de certains articles. en mettant les citoyens d’Israël à égalité de droits et de devoirs ( les Arabes ne font pas leur service militaire les Druzes oui). 

       Cher Christian , je suis un démocratie. je ne suis pas un arabo- musulman ou musulman non arabe qui pérore sur la démocratie à Paris-Madrid-Londres -Berlin- New York etc et qui ferme les yeux le régime de son pays d’origine en acceptant que ses coreligionnaires se comportent comme des moutons. 
      « Un peuple qui supporte une dictature l’a mérite ». Le Cubain José Marti.


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 27 juillet 03:49

      @Jonas
      Vous êtes mal informé Jonas : heureusement que les Druzes font le service militaire sinon Tsahal aurait été obligé de recruter chez leurs nouveaux potes saoudiens car depuis 1948 les juifs orthodoxes ne le font pas :


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 27 juillet 03:53

      @Jonas
      @Jonas
      Vous êtes mal informé Jonas : heureusement que les Druzes font le service militaire sinon Tsahal aurait été obligé de recruter chez ses nouveaux potes saoudiens, car depuis 1948 les juifs orthodoxes refusent de le faire car pour eux le treillis et le Uzi c’est pas halal :


    • Jonas 27 juillet 08:28

      @Abdelkarim Chankou

      Vous prétendez être un journaliste « professionnel » , pourtant , vous avez apparemment du mal à lire convenablement un article succinct. 
      J’ai bien écrit ceci : « Comme je l’ai écrit dans mon dernier courriel , je suis sûr et certain que la haute cour d’Israël appellera à la modification de certains articles en mettant les citoyens d’Israël à égalité de droits et de devoirs ( les Arabes ne font pas leur service militaire , les druzes, oui) , relisez tranquillement. 
      Il est paradoxal , que des arabo-musulmans dont les pays ont toujours bénéficié des largesses pécuniaires et des aides de toutes sortes ( constructions de mosquées, d’écoles coraniques , d’instituts de l’islam , etc , puissent aujourd’hui rejeter l’Arabie saoudite et les bienfaits , qu’elle a octroyés pendant des décennies. Si l’Arabie saoudite est allié d’Israël pourquoi alors ne pas l’exclure de la Ligue Arabe et de l’Organisation de la coopération islamique dont le siège se trouve à Djeddah ? La Ligue Arabe avait bien exclu l’Egypte de ce syndicat de chefs d’Etat Arabe lors de la signature de la paix avec Israël. 
      Je rappelle , au journaliste » professionnel« que c’est une coalition de pays Arabo-musulmans dont faisait partie le Maroc , qui fait une guerre » à huis clos« au Yemen , un des pays le plus pauvres du monde , dont le silence assourdissant de la Ligue Arabe comme de la » Rue Arabe".
      En effet une grande majorité d’orthodoxes échappent au service militaire ce qui est une anomalie. Ils s’appuient sur un arrangement et non une loi, que les responsables de la création d’Israël avaient donné à des orthodoxes peu nombreux à l’époque , ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Plusieurs lois ont été votées pour supprimer ce privilège sans grand succès pour l’instant.
      Le grand problème d’Israël c’est son mode d’élection, basé sur la proportionnelle intégrale qui est juste sur le plan où toutes les opinions sont représentées au Parlement . Mais néfaste pour gouverner car il faut toujours une coalition de plusieurs partis , ce qui donne du poids aux petits. Un chef de gouvernement Israélien passe un tiers de son temps à consolider et à jongler pour ne pas faire sauter son gouvernement. Une dose de proportionnelle est acceptable , intégrale est une aberration. 

    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 27 juillet 15:31

      @Jonas
      Si mois suis incapable de lire un article convenablement comme vous dites, vous, vous êtes incapable de rester dans le sujet dont vous vous éloignez à grandes enjambées. Pénible.


    • Étirév 20 juillet 12:47

      « oui, les juifs possèdent la révélation relative au Verbe, « Lumière née de la Lumière » ;  mais la dureté de leur cœur les aveugle, comme elle les a aveuglés tout au long de leur histoire ;  dureté née de l’orgueil.  » (Tommaso Parentucelli - Nicolas V, Pontifex Maximus : Tractatus de Iudeorum)

      En 1916, un professeur de Paris a dit cette phrase prophétique : « La question d’exégèse domine la question religieuse. La question religieuse domine la question philosophique. La question philosophique domine la science, laquelle domine la sociologie, qui domine l’Etat.

      « Donc, tout doit partir de l’exégèse. »


      • La révélation du verbe n’a rien à voir avec la terre d’ISRAEL, mais HELIOPOLIS., dans le DELTA du NIL. USURE PAS SION.


        • À rebours 20 juillet 13:37
          Il faut envoyer BHL.

          BHL dénonce partout la lèpre nationaliste.


           



          • Raymond75 20 juillet 13:46
            Un article sur Israël ? bientôt les commentaires seront saturés par les services de propagandes israéliens, à l’affut de toute apparition du mot ’Israël’ sur Internet, et par les sionistes de salon français, d’autant plus enthousiastes à défendre ce pays qu’ils se gardent bien d’aller y vivre ...

            Oui, toute logique sociale qui repose sur le communautarisme conduit à l’Apartheid, et ce pays y est résolument engagé depuis l’assassinat de Y. Rabin ... par un juif. Moshe Dayan, le vainqueur de la guerre des six jours (en 1967) avait déclaré qu’il ne fallait pas s’installer dans l’occupation de la Palestine, sinon son pays y perdrait son âme ... C’est en cours.

            Ce pays est devenu incapable de penser à un règlement pacifique avec les Palestiniens, y compris les Arabes Israéliens. Ce peuple historiquement victime des autres se croit dans son ’droit’ en opprimant et spoliant depuis 70 ans un autre peuple, sur les mêmes terres, présent avant la création d’Israël, sans lui laisser le moindre espoir.

            Les Israéliens sont ivres de leur force militaire, et en fait ils ne peuvent plus fonctionner sans ennemis, sans créer en permanence une nouvelle menace, car le seul ciment de ce pays est l’armée.

            Et ce pays minuscule est dans la totale dépendance économique des USA, par des transferts économiques, des armements, le soutien tribal de la diaspora US.

            Et comme d’habitude, les Français Juifs n’ont aucun avis un tant soit peu critique ... Que diraient ils si la France rétablissait les lois discriminantes de Pétain ? La vision communautariste de la société s’oppose résolument à la vision humaniste, comme celle de la Révolution française qui leur a attribué la peine et entière nationalité. Le communautarisme, c’est le mal.

            • Christian Labrune Christian Labrune 21 juillet 14:07
              Les Israéliens sont ivres de leur force militaire, et en fait ils ne peuvent plus fonctionner sans ennemis, sans créer en permanence une nouvelle menace, car le seul ciment de ce pays est l’armée.
              =============================
              @Raymond75
              Ils sont tellement « ivres de leur force militaire » que depuis des mois qu’ils subissent à leur frontière Sud des actions de guerre perpétrées par une organisation terroriste qui paie des civils pour qu’ils aillent se faire tuer, ils n’ont pas encore entrepris de raser Gaza, ce qui leur serait extrêmement facile.

              Ne pouvant pas franchir la frontière, le Hamas envoie des cerfs volants ou des ballons transportant des charges incendiaires. Elles ont détruit une surface déjà très largement supérieure à celle de Tel Aviv, Aucun pays n’accepterait ça, pas plus que les missiles envoyés en direction de Sdérot ou d’Ashkelon.

              Si ces agressions cessent, comme semble le prévoir un accord de cessez-le-feu négocié hier soir par l’Egypte et l’ONU, Israël « ivre de sa force militaire » cessera de riposter, ce qui a toujours été fait cependant de la manière la plus chirurgicale, avec le minimum de pertes humaines.

              Cela n’a pas grand chose à voir avec les barils d’explosifs largués en Syrie par les Russes ou les petits soldats de Bachar el-Assad sur des populations civiles. La force militaire énorme d’Israël est au service d’une armée « de défense » qui sait que lorsqu’on veut la paix, on doit préparer la guerre. Cela s’appelle une stratégie de la dissuasion. Apparemment, le Hamas aura eu peur et se sera dégonglé. C’est très bien ainsi.

            • kader kader 22 juillet 23:10

              @Christian Labrune
              arrete tu sais que je suis tres sensible, j’ai les larmes aux yeux


            • Jonas 27 juillet 08:50

              @kaders , 

              Vous avez la larme automatique et le coeur qui bat pour les Palestiniens qui ont le sceau des parrains de l’Islam, Allah et son prophète. 

              En revanche , ni larmes ni serrement de coeur pour les nombreuses victimes de Syrie-d’Irak-de Somalie de Libye , d’Algérie , de Tunisie etc. 
              Seulement hier jeudi 26 juillet 2018, 250 morts en Syrie à la suite des attentats , 28 au Pakistan et 30 en Afghanistan. 
              On connaît les visages , les noms et les prénoms des palestiniens , leur âge et leur profession mais rien sur les victimes dues aux arabo-musulmans et aux musulmans non arabes. 

              Pour les Arabo-musulmans et musulmans non arabes , il y a une sélection parmi les victimes ceux qui sont Haram, tués par les adeptes de l’islam, qu’il faut vite oublier et ceux Hallal, tués par les non musulmans , eux sont reçus par Allah au côté du prophète et les 72 vierges comme offrande. 




            • George L. ZETER George L. ZETER 20 juillet 13:53

              c’est tout de même dingue que 80 ans plus tard, le gouv de ce pays copie ce que l’Allemagne nazi a fait : créer des citoyenS de 27ème catégorie... bientôt le croissant vert porté sur le cœur comme l’étoile jaune ?


              • arioul arioul 20 juillet 19:26

                @George L. ZETER
                Hilarant comme commentaire , venant d’un Monsieur Helvétique dont le pays a collaboré avec l’allemagne nazi pour blanchir les vols de biens des juifs Européens.


              • samy Levrai samy Levrai 21 juillet 11:25

                @arioul
                Qu’est ce que tu n’as pas compris encore une fois dans le post que tu commentes, l’âne ? Pourquoi n’apprends tu pas à lire avant de commenter ? 


                pour répondre a ton commentaire à coté de ses pompes ...crois tu que la Suisse a plus collaboré avec l’Allemagne nazi que la France de Pétain, crois tu que les nazis blanchissaient leur rapine ou que c’était officiel ? 

              • arioul arioul 21 juillet 11:46

                @samy Levrai
                L’ane va te répondre qu’à la fin des hostilités , les collabos ont rendu des comptes à la justice Française , alors qu’en Suisse sous prétexte de sa neutralité rien n’ a été fait , et que certains Nazis ont pu profiter de cette argent détourné avec la complicité des banquiers suisses , et qu’encore aujourd’hui certaines associations juives se battent pour récupérer leurs bien. Mais toi en bon Antisémite notoire tu soutiens la pourriture Muzzs ou 1 milliard de ces gens veulent éradiquer 15 millions de personnes. C’est très humaniste de ta part et je note que sous Pétain tu aurais fait un collaborateur de la Gestapo de zèle . Tu es un horrible personnage haineux et raciste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès