• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Je n’ai plus d’identité nationale ni territoriale

Je n’ai plus d’identité nationale ni territoriale

C’est une question de dignité et une question de liberté. Citoyen français par ma naissance, possédant une carte d’identité nationale française, je viens de réaliser que le nationalisme est une gageure et une illusion inutile. J’ai donc décidé de ne plus être Français. Ce n’est pas une décision facile à prendre, tant le conditionnement imposé par l’éducation et les médias, qui nous rappelle au jour le jour cette appartenance, est important.

Donc, je ne suis plus Français français. J’ai bien encore des papiers français, une carte d’identité française, mais il n’y a plus rien de français en mon for intérieur, il n’y a plus aucune fibre nationaliste en mon esprit, plus aucun sentiment d’appartenance à cette patrie, avec ses symboles, son drapeau, son hymne, ses traditions, etc. Tout cela est devenu étranger, inadéquat et non pertinent, dans la vie, ma vie. Le sentiment d’appartenance à la France, ou à une nation particulière, est une idéologie censée rapprochée les gens entre eux autour de l’acceptation du pouvoir, en l’occurrence un pouvoir ici incarné par un gouvernement instauré par des lois dites démocratiques. Toute la politique intérieure du pays tourne autour de ce sentiment d’appartenance à la patrie, à cette idéologie commune et séparatrice, qui nous enferme physiquement, mais aussi psychologiquement au sein de frontières, d’idéologies, de systèmes, etc. Les êtres humains se situant en dehors en-dehors de ces frontières sont appelés des «  étrangers  », mais ce sont des êtres humains, comme vous et moi, avec le même cerveau, et disposant tout comme vous et dispo moi de la faculté de pensée . Certes, nous ne parlons pas tous la même langue, mais la langue n’est qu’un moyen de communication, un ensemble de signes et de codes, permettant d’exprimer sa pensée, ses vues sur les choses, sur soi-même et sur le monde. La langue est arbitraire dans le sens que nous apprenons généralement celle de l’endroit dans lequel nous naissons.

Né sur le territoire français, j’ai appris la langue française  ; ce n’est qu’une division arbitraire, et il a été prouvé que tous les nourrissons ont les capacités cognitives pour apprendre n’importe quelle langue et que la langue n’est donc pas un facteur de séparation fondamental entre les hommes.
Nous avons tous le même cerveau, qui est le cerveau humain. Les langues reflètent juste d’une diversité culturelle dépendante de l’endroit dans lequel nous voyons le jour. La langue française est donc une commodité d’expression, permettant aux personnes ayant connaissance de ses codes de communiquer entre elles, et de partager entre elles leur expérience du monde, ou d’agir ensemble. La langue est un outil, et en cela, il est loisible à chacun d’en changer. Il suffit d’apprendre une autre langue et de la pratiquer, pour pouvoir communiquer avec ces personnes que l’on nomme «  étrangères  » et que généralement nous combattons, envions, ou cherchons à soumettre par des moyens politiques, économiques ou diplomatiques, au niveau d’une nation, pour imposer notre propre vision du monde et nos propres intérêts. Tout ce processus divise, et est à l’origine des conflits armés, passés, actuels ou futurs, conflits entre nations ou conflits entre groupes de nations. Voyant tout cela, il m’est impossible de continuer plus longtemps dans ce mécanisme qui sépare les êtres humains entre eux et qui génère la haine et entretient la peur de l’autre, que cet autre soit notre voisin le plus proche ou des hommes comme vous et moi habitant dans des contrées lointaines ou dans le reste du monde.

Il n’y a aucune liberté en continuant dans ce processus d’enfermement perpétuel au sein d’une nation et d’une idéologie commune.
Cette idéologie qui apparaît dès que l’on allume son poste de télévision avec ses journaux télévisés nationaux, qui se retrouve sur tous mes papiers administratifs, qui se retrouve à l’école promue «  éducation nationale  ». J’en ai fini avec tout ça, je rejette tout ce fardeau que l’on m’a imposé depuis mon enfance, par les livres, la télé et les professeurs, cette sensation trompeuse d’être séparé du reste du monde, des autres êtres humains vivant sur la même terre. Je ne suis plus français. Bien sûr cela ne veut pas dire que je souhaite changer d’identité nationale et m’en trouver une autre. J’en ai fini non seulement avec l’identité française, mais également avec toutes les identités nationales, quelles qu’elles soient. Cela ne veut pas dire non plus que je m’enferme dans une idéologie plus locale ou régionale, ou plus globale. Le régionalisme, tout comme l’européanisme ou même le mondialisme sont de même nature et ne sont que des facettes différentes de ce même processus de division et de séparation qu’est celui du nationalisme. Parce qu’aucun système de pensée ne peut être complet et véritablement global, parce que tout système est limité, le mondialisme est également une idéologie abstraite et non pas réelle. Je n’éprouve donc pas le besoin d’être citoyen du monde, ne pas être citoyen français, tout simplement me suffit, sans vouloir m’accoler de nouvelles étiquettes fragmentaires et inutiles.

Donc j’en ai fini avec tout cela.
J’ai abandonné tout cela. Je ne suis plus français. Ce n’est plus un problème pour moi. Et cependant, je vis toujours en France, je suis sur le territoire français, ce si beau pays, avec sa campagne, ses paysages, ses forêts et sa montagne. Je connais tout cela, et je vis tant que bien que mal dans ce système économique qui régule les activités humaines comme chacun des habitants de ce pays. Mais je ne suis plus français, et me suis débarassé de ce fardeau encombrant de l’autorité et de la soumission, du conformisme, et du respect de symboles. Toutes ces choses superficielles  : la Marseillaise, le drapeau bleu-blanc-rouge, cette identité nationale proposant une sécurité psychologique semblant bien illusoire au regard du monde tel qu’il est dans sa globalité. Donc ce n’est plus mon problème, mais si ce n’est plus mon problème, c’est peut-être devenu celui des tenants de ce système, des tenants de cette identité nationale  : comment va réagir mon entourage  ? Comment vont réagir les administrations auxquelles je dois faire face comme tout le monde  ? Comment peuvent réagir les politiciens face à cela  ? Va-t-on me supprimer mes droits civiques  ? Va-t-on m’expulser à la frontière du pays  ? Car si ce n’est plus un problème pour moi, ça l’est sûrement un pour vous  !


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (169 votes)




Réagissez à l'article

305 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 août 2008 11:20

    Vous n’existez plus pour l’administration et vous ne payez plus d’impôts et vous n’êtes pas content ???????


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2008 13:46

      @l’auteur,
      Et je vous suggère d’aller jusqu’au bout de votre démarche : Refusez désormais, toute aide de l’état, tout assistanat, tout remboursement de vos frais de maladie, toute gratuité de votre enseignement, d’appliquer les règles qui régissent la circulation, routière et autre, toute assistance des services de police, la loi Française ... etc ... etc...
      Normal, il ne faut pas faire les choses à moitié,sinon, on fait semblant, n’est ce pas ?


    • wangpi wangpi 28 août 2008 15:51

      15h50, le texte est coupé au début, censure ?
      bien sûr qu’agoravox pratique la censure.
      un texte de 10 lignes n’est pas refusé pour "nécessité d’approfondissement", et ce texte n’apparaît pas (au vu des commentaires qui font références à des phrases invisibles).


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2008 20:48

      Il est vrai qu’un texte aussi "révolutionnaire" que celui là, ça bouleverse les consciences... Non ?
      L’auteur a de la chance de bénéficier du RMI, de ce pays qu’il honnit, pour pouvoir passer des heures à "déblatérer " sur un sujet aussi "profond". Un philosophe, un vrai.
      Pendant ce temps, il y en a d’autres qui travaillent, produisent, échangent ... payent impots et cotisations pour nourrir une telle "profondeur de pensée" ... S’efforçant d’ailleurs, au passage de contribuer, modestement, à construire une société meilleure.
      Bienheureux les esprits simples ...


    • Abolab 29 août 2008 10:32

      Alpo47 ; i lne s’agit pas ici de philosophie, ou de philosopher.

      D’autre part, merci au lecteur d’indiquer que le texte a été coupé dès 15h50 ! Etant revenu, le soir cela indique que mon article a subi toute l’après-midi d’une absence de visibilité qui constitue une forme de discrimination (volontaire ou non là n’est pas la question, et qui semblerait involontaire d’après les informations plus bas) par rapport aux autres articles.

       


    • vagamo 29 août 2008 11:14

      Je te l écris avec respect citoyen : T ES LOURD ,MAN !!


    • bernard29 bernard29 28 août 2008 11:26

      Dans le dernier paragraphe vous dites ;

      • "Va-t-on me supprimer mes droits civiques ?"
      Mais pourquoi voulez-vous les conserver ?? Vous en avez besoin ?? 

      • Abolab 28 août 2008 11:34

        Comme je l’ai dit en fin d’article, ce n’est plus un problème pour moi 


      • faxtronic faxtronic 28 août 2008 11:59

        ni pour nous


      • faxtronic faxtronic 28 août 2008 12:11

        Mais votre vie ne depend que d’une chose : de la loi francaise qui vous empeche d’etre tué par un tiers, comme cela par pur plaisir ou par colere. Et oui, vous etes tout de meme sous la loi francaise, qui vous protege et vous defend de tuer quelqu’un.

        Par contre vous pouvez renier votre citoyenneté, et donc la loi francaise, et moi aussi a la meme occasion, et dans ce cas, pouvez vous me donner votre adresse, en privé evidemment, pour que je vienne vous egorger en tout impunité.

        Ta carte d’identité ce n’est que cela qui te separe de ton etat d’etre humain a une bete que l’on peut traquer, et pour moult raisons, une société sasn structure est la porte ouverte a une anarchie barbare, plus sanglante et terrible que la deja terrible violence etatique.

        Imagine toi que du jour au lendemain nous n’avons plus de nation, plus de loi. Dá bord les plus forts s’attaquerons au plus faibles, et ces derniers chercheront un fort pour se proteger d’autre fort. C’est exactement ce qui s’est passé au VI siecle en France : le passage de l’empire romain a rien a faire apparaitre plein d’homme libre, qui se sent finalement empressé de se trouver un seigneur, qui les ont asservis graduellement. Et bien je peux te dire que ce n’etait pas la joie pour les petits comme toi


      • Abolab 28 août 2008 12:18

        Agir libéré du nationalisme, ça ne veut pas dire agir en-dehors des lois, et pourquoi extrapolez-vous cela par le biais d’un système, exempt de nations, en réaction au système actuel ?

        Je ne souhaite nullement créé un nouveau système, qui ne serait que le résultat du premier dans une version contraire. 


      • faxtronic faxtronic 28 août 2008 13:33

        Parce que la seule chose qui empeche quelqu’un de te flinguer au detour d’un bois, c’est la loi, et la loi n’est pas universelle, mais qui depend de la volonté d’un groupe. Ce groupe s’appelle peuple, et le peuple+le cadre de de ce peuple s’appelle nation. La nation n’est qu’un groupe de personne qui decide rester ensemble pour X raisons, et notamment pour proteger sa loi.


      • faxtronic faxtronic 28 août 2008 13:35

        "Agir libéré du nationalisme" la nationalisme est un doctrine, est n’est pas synonyme d’avoir une nationalité. Il y a plein de gens qui ne sont pas patriote, pas nationaliste mqis qui ont une nationalité. Heureusement.


      • Abolab 28 août 2008 14:21

        C’est l’état qui fait la loi Monsieur, pas la nation. La nation est une institution imaginaire. 


      • faxtronic faxtronic 28 août 2008 16:25

        Oui, si tu veux, l’etat.... Le nationalisme est aussi basé sur l’etat....


      • Abolab 28 août 2008 21:42

        C’est bien là où il semble y avoir problème, si l’on veut y voir un problème d’ordre politique. Le nationalisme d’état n’est-il pas ce qui est générateur de guerres ?


      • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 29 août 2008 00:35

        La loi n’a jamais empêché certaines personnes d’en flinguer d’autres au détour d’un bois...
        Si il n’y avais pas de loi je ne tuerais pas pour autant mon voisin car il y a une autre chose bien plus puissant qui est l’éducation.
        La loi n’est pas là pour empêcher un acte mais pour le sanctionner


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 août 2008 03:02

        Ça me rappelle un peu ce Davis, Américain qui en 1966 avait brulé son passeport pour se déclarer citoyen du monde... Position philosophique fascinante, mais "The Devil is in the details"... Faites nous un compte rendu de votres démache à tous les trois mois et l’on verra si vous tenez un filon.

        Pierre JC Allard

        http://nouvellesociete.org/714b.html

        http://nouvellesociete.wordpress.com



      • faxtronic faxtronic 29 août 2008 09:21

        Qunad tu veux buté quelqu’un, (ou le voler) tu reflechis a deux fois avant de la faire, car la loi te sanctionnera. Donc la loi empeche le crime, ou le minimise.


      • Abolab 29 août 2008 10:35

        Et bien à lire les commentaires, on peut voir que dans le citoyen lambda, il y a beaucoup de haine et d’idées noires.

        N’est-ce pas là ce qui est pointé dans l’article sur la question de la nationalité qui divise ?


      • Gül 28 août 2008 11:31

        J’ai du mal avec votre article. C’est une forme de liberté que vous recherchez ? Une non-appartenance à quoi que ce soit ? une révolte contre ce qui ne représente rien ?

        A moins de choisir l’ascétisme et l’ermitage, il me semble difficile de s’exclure de tout. Quant à la liberté, elle est dans la tête avant tout. Pourquoi exposer ce coup de gueule ?

        Cordialement.


        • Abolab 28 août 2008 11:37

          Non ce n’est pas une révolte, c’est juste que je vois la fausseté du nationalisme et j’arrête les frais, je m’extirpe de ce mécanisme générateur de guerres et de conformisme, cet abêtissement généralisé.

          Cela ne veut dire pas dire que je quitte le société, je vis normalement comme n’importe quel habitant. Je vis sur le territoire français, mais je ne suis plus français. C’est un problème pour les tenants de ce système, ce n’en est plus un pour moi.


        • bernard29 bernard29 28 août 2008 12:25

          Es-tu citoyen ??


        • Abolab 28 août 2008 13:17

          qu’entendez-vous par citoyen ? 


        • bernard29 bernard29 28 août 2008 13:40

          qu’entendez vous par nation ? 


        • Abolab 28 août 2008 14:18

          Est-ce du ping-pong verbal ? Un jeu intellectuel ? Attendez-vous que je pense à votre place et que vous décidiez en fin de compte si vous êtes d’accord ou non avec mes conclusions sur la question ?

          Comme je l’ai déjà dit, ce n’est plus un problème pour moi, mais qu’est-ce qu’une nation pour vous ?


        • bernard29 bernard29 28 août 2008 14:49

          une communauté de citoyens qui vit sur un territoire, enserré dans des frontières issues de l’histoire et de la géograhie, que l’on nomme ETAT, au sens onusien du terme.


        • bernard29 bernard29 28 août 2008 14:55

          précision ;

          "L’ensemble de la communauté de citoyens ..."


        • Abolab 28 août 2008 15:03

          Ne voyez-vous pas la contradiction de cette société prônant se définir comme un ensemble et agissant dans les faits dans l’individualisme et l’inégalité la plus complète, permettant à la misère de cotoyer le luxe, et toutes ces chose que vous connaissez aussi bien que moi ? Il suffit pour cela de sortir un peu de chez soi et de se promener en ville ou à la campagne. 


        • bernard29 bernard29 28 août 2008 15:23

          vous avez demandé ma définition de la nation. Je vous l’ai donné,

          quelle est la vôtre ? vous avez l’air de le savoir parce que vous la rejettez. 

          Alors soyez simple , donnez votre définition. !!


        • Abolab 28 août 2008 21:44

          Et bien je n’ai pas de définition toute faite, mais je peux décrire ce qu’est la nationalité, ce que j’ai fait dans le commentaire suivant : 


        • tvargentine.com lerma 28 août 2008 11:36

          Les chinois procédent ainsi

          Pour justifier qu’ils ne pratiquent pas la censure il diffuse un article qui ne veut rien dire

          Voila pourquoi des articles de rédacteurs ici sont censurés,car ils ne sont pas la ligne à pensée unique (extreme gauche) et ainsi la censure s’applique de manière sournoise



           


          • Abolab 28 août 2008 11:38

            Cela n’a rien à voir avec la politique, et votre comparaison avec la Chine est une comparaison politique. Les politiques sont affaire de nations. J’ai abandonné tout appartenance nationaliste. 


          • momo 28 août 2008 14:16

            @Abolab

            "Les politiques sont affaire de nations. J’ai abandonné tout appartenance nationaliste."

            Vous confondez Nationalité et Nationalisme.... Concultez donc un dictionnaire...


          • Nobody knows me Nobody knows me 28 août 2008 14:43

            Voila pourquoi des articles de rédacteurs ici sont censurés,car ils ne sont pas la ligne à pensée unique

            Si vous pensiez à vous, je suis heureux que la ligne de pensée unique ne soit pas la vôtre...
             ;-p
            TGL


          • Abolab 28 août 2008 14:58

            Momo, le nationalisme c’est avoir une nationalité, et le revendiquer. Lorsque vous n’avez plus de nationalité, il n’y a plus de nationalisme. 


          • maxim maxim 28 août 2008 11:37

            si vous voulez vous débarrasser de vos comptes en banque ,de votre patrimoine ,de vos biens ...

            je suis preneur ,vous demandez mes coordonnées à la rédaction et l’affaire est faite ...

            sauf le rachat de dettes bien sûr .......

            tiens comme ça ,pour la petite histoire ...

            "le bien aimé des Français " ?........ le dénommé Yannick Noha avait déclaré " si c’est Sarkozy qui passe je me casse !..."

            ou il a paumé son billet d’avion ,ou il a la mémoire courte ,mais aux dernières nouvelles ,il est encore citoyen Français !

            et bien content que des poires achètent ses salades !.....


            • Abolab 28 août 2008 11:40

              Vous n’avez manifestement pas compris le propos. C’est pourtant assez simple.


            • casp casp 28 août 2008 11:48

              les paroles sont belles ; mais les assuméz vous ?
              Moi je pense pareil mais je ne les assume pas... he oui cela fait de moi un lache contrairement a certaines de mes connaissances.

              Elles, ont déjà brulé leur papier. Moi non. Et désolé mais tant que vous conserverez vos papier d’identité vous resterez francais de gré ou de force.

              Passez a l’acte soyez sans papier... Mais vous verrez que le jour ou vous aurez des souci avec la police cela ne vas pas être simple.
              Et soyez certains que quasi personne ne vous aidera.

              Pour les impots je pense qu’on peux les payer sans pour autant se considérer francais. Les considérer comme un don volontaire et nécessaire a une vie en communautée.

              Cordialement.


              • Abolab 28 août 2008 12:01

                Est-ce que brûler un papier a un quelconque rapport avec le fait d’être libre intérieurement du nationalisme ?

                Je n’en suis vraiment pas sûr. Pourquoi attacher tant d’importance à ces superficialités ? Une carte d’identité française n’a bien sûr pas la même valeur individuelle pour quelqu’un se situant sur le territoire français que pour quelqu’un se situant hors des frontières de la France. 

                Brûler sa carte est un signe de révolte, et vous met dans l’illégalité. Donc êtes-vous plus intéressé par être dans l’illégalité vous exposant à des pénalités judiciaires, ou par agir libéré de quelconques intérêts nationaux, dans cette société, ce qui est bien plus dangereux pour le système que d’être un simple clandestin ?


              • Abolab 28 août 2008 13:18

                La question n’est pas de me croire ou de ne pas me croire, votre position sur la question du nationalisme est sans doute plus importante pour vous qu’elle ne l’est pour moi. 


              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 28 août 2008 13:22

                et toi, c’est ta mère qui m’appelle pour manger...


              • casp casp 28 août 2008 14:13

                Bien sur cela a de la valeur.
                Cela s’appel passer des idées au actes. ... je dis bruler vous pouvez aussi les mettre a la poubelle ; ou ne pas les renouveller.. l’idée n’est pas un acte de rebellion puérile ; mais juste d’assumer pleinement ses idées et sa liberté ; et ne supporter aucun dictat vis a vis de ses idées.
                Mais il faut des c... pour cela car hélas nous ne sommes pas libre de tout. Se ballader a poil est puni par la lois même si l’on peu estimer personnellement que c’est une liberté fondamentale ; se ballader sans nationalité est de même punis par des forces qui vous sont supérieur même si dans votre rêve perso c’est votre liberté de conception du monde.
                Cad puisceque votre idée est de ne pas avoir de nationalité ; assumer le fait que personne ne puisses vous reprocher cette prise de liberté et vous dicter par la force une conduite différente ; et que vous soyez prêt a vous battre pour defendre cette liberté qui vous paraît juste.
                On a rien sans combat.

                Quel logique a se dire sans nationalité ; mais avoir toujours des papiers pour ne pas être embêter par ceux qui ne pensent pas que vous ayez cette liberté.

                C’est bien jolie d’avoir de grande idée ; mais le monde réel se construit d’acte et d’echange non pas d’idées.
                les idées sont personnel et ont comme seul intérêt d’aboutir a des actes créateurs.


              • rach4 28 août 2008 14:18

                Ca tombe bien, on a fait du porc !  smiley


              • Abolab 28 août 2008 14:37

                Je ne pense pas que la liberté soit la liberté de faire n’importe quoi. Il y a des limites à toute liberté instituée ou que l’on se donne, et cela concerne à la fois les autres et soi-même.


              • casp casp 28 août 2008 14:41

                Hum la pluspart des commentaires sont assez bas .. mais bon Il faut dire que vous l’avez cherchez en ecrivant cet article.

                Ce dont vous parlez au final que vous en ayez conscience ou non est une forme de démarche spirituel ou "occulte". "Connais toi toi même."
                Le jour ou vous arriverez à "être" en permanence ; de fait vous ne serez plus francais. Puis ce que la nationalité n’est qu’un concept et qu’il n’est viable que lorsque l’on vie dans le rêve futur et passé.

                Cependant de deux chose : tout d’abord si vous parveniez réellement à "être" et a vous eveiller. Le fait d’être ou de ne pas être d’une nationalité ne vous toucherait sans doute même plus.
                Cependant si vous ne désirez pas vous retirer du monde il vous faudra composer avec le rêve des endormis.
                Ainsi vas la vie ; Bouddha Jesus et tous les prophètes ont toujours du adapter leur parole au monde qui les entourait. Bouddah s’adressait a une société de riche ; jesus a des pauvres etc...

                Pour conclure aux mauvaise langue qui vous invite a partir en chine ou autre ; Sachez qu’il existe encore des endroit un peu partout sur terres ou l’on peu être vivant tout simplement.

                mais dans tous les cas il s’agis d’agir et non d’imaginer et de penser.

                Cordialement, et bonne chance.


              • Abolab 28 août 2008 14:53

                Non il ne s’agit ici ni d’occultisme, ni de spiritualité, ni de religion, ni de philosophie ou quoi que ce soit.

                D’autre part, il est effectivement heureux qu’il existe des endroits sur terre où l’on puisse simplement être, sans étiquette. Ce peut être dans la nature, face à un coucher de soleil, ou en regardant la voûte étoilée. Mais c’est avant tout un ménage intérieur face à tout ce désordre généralisé de la société qui nous entoure et dans laquelle nous vivons.


              • non666 non666 28 août 2008 11:48

                Le test de validité ?

                A force de tolerer, sur NOTRE sol que tous les invités expriment leur solidarité avec leur Patrie d’origine tout en ringardisant ceux , chez nous qui feraient de meme avec NOTRE pays et SES citoyens de souches nous arrivons a tolerer ce type d’expression.

                L’entreprise de demolition de la France est en marche et bien en marche et ceux la meme qui justifient le droit des peuples a disposer d’eux memes (chez les autres) trouvent absurde notre propre identité ,nationale et ses solidarités implicités.

                A bas les Nations crient les internationalistes de gauche, vive la solidarité de classe !

                A bas les nations repondit l’echo des liberaux de droite à la solde des multinationales qui sont le seul véritable pouvoir qui survivra dans ce contexte.

                La democratie mourra de la part des cadres territoriaux ?

                Qu’importe, ceux qui controlent l’information ont déja montré qu’ils pouvaient imposer leurs choix aux moutons qui sont gouvernés.

                Car point de parlements, de gouvernements elus quand on tue les Nations.

                Les internationaliste de gauche ne sont que les idots utiles des internationalistes de droite qui garderont leur leur pouvoir qui ne cesse de croitre.

                Bravo abolab de votre test de validité qui sert a verifier si notre etat de decomposition est suffisament avancé pour pousser les pions une case plus loin


                • Abolab 28 août 2008 12:03

                  Voir la fausseté des nations n’est pas être de gauche ou de droite, et n’est pas une appartenance idéologique à un quelconque mouvement international. 


                • non666 non666 28 août 2008 12:13

                  Oh c’est beau comme du Rousseau ça.

                  La terre n’appartient a personne( en tout cas dans votre thèse , pas aux nations) et ses fruits a tout le monde (sauf aux multinationales....) ?

                  La fausseté des nations....je me marre.
                  Tiens , va au bout de ta thèse, bonhomme et assume tes choix.
                  Renonce à la nationalité française que tu conchis et deviens apatride qu’on rigole.

                  Sinon, ta thèse ressemblera furieusement à du branlage de tete d’adolescent qui essait de briller en hypokhagne


                • Abolab 28 août 2008 12:24

                  Je n’ai aucune thèse à défendre, vous semblez brasser du vent.


                • Philou017 Philou017 29 août 2008 00:57

                  @L’auteur : je suis assez d’accord avec vous : je me sens plus citoyen du monde que Français.

                  L’identité nationale est devenue aujourd’hui plus un cadre restrictif que quelquechose qui permette d’aller de l’avant.

                  Ceci dit, il ne faut pas mésestimer l’identité culturelle et souvent philosophique sur laquelle sont baties les nations. C’est elle qui en représente l’âme, l’originalité, la richesse.

                  Mais à notre époque, cela est en train de se diluer dans un modele mondialiste aussi vague que conformiste. Et c’est là que le bas blesse.

                  Que devient notre maxime ’Liberté, Egalité, Fraternité’ quand le modele Français est dépéçé par les loups de la mondialisation libérale.

                  Alors, d’accord. Devenons des citoyens du monde, qui ne reconnaissent que leurs valeurs et non celles d’un monde deshumanisé.


                • faxtronic faxtronic 28 août 2008 11:50

                  Vous n’etes plus francais. Oui, mais faites gaffe, etre frnacis, ce n’est seulement une affaire personnelle, c’est aussi ce que les gens pensent de vous.

                  Je vis et j’ai vecu a l’etrnager, et bien je peux vous dire que autant qu’un malien est avant tout un malien en France, un francais est avant tout un francais ailleurs qu’en France.

                  Monsieur, vous etes francais, que vous le voulez ou non. Dans votre tete, surement vous ne vous sentez pas attacher quleconque nation ou subdivision, mais le monde est ainsi fait, vous n’etes qu’un francais.


                  • faxtronic faxtronic 28 août 2008 11:57

                    Je suis bourré de faute d’orthgraphe, comme d’hab, pas grave.

                    PS : je vous le dit vous etes francais, c’est pas votre faute, c’est ni votre gloire. Vous etes francais, comme d’autre sont espagnols, filles , ou garcons. Vous pouvez changer de langue, de nationalité (ce qui serait d’ailleurs stupide et en contradiction a ne pas en vouloir), on vous appelera toujours, "hep, le francais"

                    Frenchy ou Froggy en general. Car rien n’est courant qu’une nationalité. Sans elle vous etes rien a la face du monde. Absolument rien.

                    On peut ne pas avoir de religions, d’opinion, d’enfant, de famille, mais tous le monde a un sexe et une nationalité.

                    Apres tout, on pourrait aussi en avoir marre d’avoir un sexe : etre asexué, comme d’autre sont apatrides


                  • Abolab 28 août 2008 12:06

                    Oui tout le monde a un sexe, mais les nationalités sont des inventions de l’esprit, elles ne tiennent pas la route à l’épreuve des faits.

                    Le regard porté sur les autres est aussi une invention de l’esprit : voir un autre être humain comme un être humain et non comme un iraquien, un afghan, un américain, un français, un juif, un bouddhiste, un catholique...etc est une question de dignité et de liberté. 


                  • faxtronic faxtronic 28 août 2008 12:17

                    Tu ne compends pas. On te voie comme un Francais, partout que tu aille dans le monde. C’est ainsi, il y rien a y faire, c’est un bien ou c’est un mal. Je ne crois ne au bien ni au mal. mais refere toi a mon commentaire ci dessus. Interesse toi a la formation d’une nation, je te conseille la société europeenne car elle culturellement proche de toi : la société rurale et urbaine du VI siecle : il y a de super livre qui explique cela, comment la société europeenne s’est forgé , apres la ruine de l’empire romain ( les structures de l’empire ont disparus, laissant les hommes dans un espace d’espace sans nation) 


                  • Abolab 28 août 2008 12:23

                    Et bien ceux qui me voient français se trompent et s’illusionnent. Je vis bien actuellement et pour le moment sur le territoire que l’on nomme France, mais je ne suis pas français.


                  • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 29 août 2008 00:45

                    ce que vous dites est faux, certaines personnes sont apatrides


                  • fredleborgne fredleborgne 28 août 2008 12:06

                    N’avez vous plus de famille ? Plus d’amis ?
                    Le concept de nation regroupe une communauté autour de valeurs, de désir de vivre ensemble et d’organiser cette vie dans un ensemble cohérent où chacun amène son concours à l’ensemble.
                    Vous rejetez en premier lieu seulement quelques valeurs au nom d’un certain "mondialisme". Selon moi, c’est une erreur. En ne vous prétendant que citoyen du monde, vous ne vous reliez à aucune entité structurante (et non pas liberticite ou sectaire) qui permetrait que votre concours serve à l’ensemble.
                    Vous êtes de fait intégré dans la structure économique. Mais votre rôle de citoyen mondial doit pouvoir s’exprimer, via un gouvernement local et national que vous avez élu pour "communiquer" avec les autres pays, passer des conventions, et comme en Europe permettre la libre circulation des biens et des personnes.
                    Seulement voilà. Le peuple français a choisi de voter pour un gouvernement atlantiste . Orgueil et égoïsme national, vassalité à un rapace. Il est normal que cette trahison, soit le fait du vote de citoyens "un peu simples" abusés extorqué à coup de rotomontades, soit le fait d’égoïstes peureux , avides, xénophobes... vous "dégoute" de cette communauté dans laquelle vous ne vous reconnaissez pas.
                    Surtout quand ces mêmes (autocensure) mettent cette nation dans leurs mots hypocrites et justifient ainsi leurs actes ignomineux.
                    Mais ce propre rejet est la reconnaissance même du principe de nation, qui devrait être un élément entre le local et le mondial au niveau des institutions, mais qui est en fait une force d’agrégation sociale’ pour inclure dans votre centre d’intérêt ceux qui ne sont pas de votre famille.
                    Votre générosité va jusqu’à l’autre, à l’extrémité du globe, et à lui reconnaitre les mêmes capacités intellectuelles et les mêmes droits. Mais pour aller jusqu’à lui sans vous déplacer physiquement, même avec le net, il a fallu le montage d’une "toile", d’un réseau d’individus, lié à la géographie.
                    Alors, qu’il y ait des "nations traitres à l’humanité", comme aujourd’hui la nation française mal gouvernée, oui. Mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain...


                    • Abolab 28 août 2008 12:09

                      Lisez l’article jusqu’au bout s’il vous plaît monsieur, avant de commenter. 


                    • pallas 28 août 2008 12:16

                      Cher Auteur,

                      Si tu n’est pas content, tu te casse et tu ne nous les brises, tu ne paie pas d’impot, justement, c’est moi qui vais payer pour toi, a toi qui te dit etre anti nationaliste, en faite tu devient un Parasite du systeme. Tu est etudiant, et qui paie les Ecoles publiques, ainsi que l’université ? et bien le bon con comme moi qui paie ses impots. Tu te dit n’etre plus français ? fais comme tu veux, mais tu a des devoirs, si tu ne veux plus investir, t’investir pour la societe, alors il n’y a aucunes raisons que mes Impots paient tes etudes, Si ? excuse moi si j’ai tord. UN exemple, tu vie en colocation avec 10 personnes, chacunes fait une tache, l’un la vaisselle, l’autre le menage, et ainsi de suite, chacun met 10% de son argent pour payer le loyer, et dans ces 10 individues la, un seul dit " je ne fais pas parti de la copropriete, et je veux que vous payer ma bouffe, et le loyer", tu trouve sa Normal Cher Auteur. POur moi ta Fausse revendication et victimisation a outrance est une Excuse, pour Vivre, sur le Dos des Gens, tu est un Parasite, car c’est ce que tu est devenu. Tu est un parasite du systeme et en plus tu te plain, decidement, tu n’a aucunes dignités mon cher ami.


                      • Abolab 28 août 2008 12:21

                        De quoi vous plaignez-vous exactement Monsieur ? Je ne suis pas bien votre raisonnement.

                        Je ne revendique rien pour vous-même, vous êtes libre de perpétuer ce système corrompu qui semble vous convenir. 


                      • pallas 28 août 2008 12:25

                        Ok Cher Auteur,

                        Tu n’est qu’un Parasite, qui vie sur le dos du systeme tu ose te plaindre, c’est moi qui paie tes impots, et tu appel sa un systeme corrompu ? ah oui ? et par qui ? par des gens comme moi qui cotisent pour les ecoles, les retraités, les hopitaux, les chomeurs, je cotise, pour la societe, et c’est tout a fait normal, car c’est cela vivre en societe. Si tu veux pas vivre en societe, si tu ne veux pas t’integrer, libre a toi de te casser, parcontre, il est hors de question que tu vive comme un Parasite sur le dos des gens, au nom de ta soit disante revendication de je ne sais pas quoi. Le corrompu du systeme, Cher Auteur, c’est Toi, car tu veux vivre au crochet de la Societe que tu dit Mepriser, donc Casse TOI.


                        • Abolab 28 août 2008 12:34

                           Bien sûr que je vis en société Monsieur.


                        • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 28 août 2008 13:29

                          mais tu sais les parasites ont un role sur cette planète,mais par contre les nuisibles de ton espèce...


                        • Abolab 28 août 2008 12:37

                          biensûr ce que j’ai écrit est valable pour n’importe quelle nationalité. J’aurais été d’une autre nationalité, l’expression n’aurait pas changé. Cependant, il est vain d’essayer d’imaginer ou de se faire passer pour quelqu’un que l’on n’est pas, ce ne serait que du domaine de l’imagination, pas des faits concrets et réels.

                          Je ne souhaite pas mettre de photo, parce que je n’ai pas envie de me peopliser. Je profite de cette tribune pour m’exprimer avec facilité et en-dehors des contraintes spatiales normales, dans un esprit de partager quelque chose, un témoignage.


                        • foufouille foufouille 28 août 2008 12:48

                          elle est ou ta photo Abgeschiedenheit ?

                          en plus il pourrait utiliser celle d’adolf..........


                        • Thoth 28 août 2008 12:29

                          Moi non plus, je ne veux plus être français. Aussi, je choisis d’aller vivre dans un pays libre. J’hésite entre l’Iran, la Chine, La Lybie, le Tchad ou l’Afghanistan. Que me conseillez-vous ?


                          • Abolab 28 août 2008 12:39

                            Ce n’est pas à moi de décider pour vous de ce que vous voulez faire de votre vie. Mon expérience ou mes préférences personnelles pour tel ou tel pays n’a que peu d’importance. 


                          • foufouille foufouille 28 août 2008 12:50

                            afghanistan. tu pourra acheter des flingues et jouer a kill’em all..........


                          • Thoth 28 août 2008 13:55

                            Tiens c’est une bonne idée, mais j’ai déjà donné, il y a plusieurs années, dans un conflit où les copains tombaient par dizaines. Mais c’est vrai, en lisant certains articles, j’ai envie de plaisanter.


                          • foufouille foufouille 28 août 2008 14:11

                            si je pouvais choisir, plutot ds un pays presque desert......


                          • 3°oeil 28 août 2008 16:34

                            En amerique du sud par exemple ou les gouvernant ne son pas des franc-maçons mais des gens du peuple ce qui emmerde bien les autres pays capitalistes.


                          • 3°oeil 28 août 2008 16:41

                            Abolab ne se sent plus francais dans l’âme ,de façon symbolique c’est pourtant simple ,et beaucoup sont dans le méme état .


                          • Abolab 28 août 2008 21:18

                            Il ne s’agit nullement d’un constat symbolique, mais de faits très concrets et réels. 


                          • Abolab 28 août 2008 12:41

                            Et bien en fait ces questions ne sont plus mon problème, mais bien celles des tenants de ce système. Ce que je suis, sûrement un être humain comme vous.


                          • rach4 28 août 2008 14:23

                            Ton probleme, c’est que si tu n’es pas comme nous (un francais ou un invité) tu n’as rien à faire parmi nous.
                            On ne va quand meme pas supporter un parasite qui vient profiter de l’endroit en criant bien haut que c’est nul ?

                            Donc si tu as vraiment le courage de tes "idées" , tu quiites la france.

                            Ou alors, si c’est ton petit delire de la semaine, tu l’ecris dans ton journal intime et tu le gardes pour toi.


                            agoravox diffuse vraiment tous les "articles" qui lui passent sous la main, c’est vraiment la fin. smiley


                          • Abolab 28 août 2008 14:39

                            Monsieur, vous n’êtes ni un français ni un invité. Vous n’êtes pas différent intrinsèquement des personnes que vous considérez comme n’étant pas comme vous. 


                          • chria chria 28 août 2008 12:34

                            Il m’est arrivé la même chose le jour où j’ai décidé que je n’étais plus catholique. J’ai renié un statut que je n’ai jamais eu et que l’on m’a imposé par le baptème
                            Je comprend votre démarche, même si je la trouve quelque peu inutile.

                            Car suis-je plus savoyard que français, français qu’européens, européens que terriens, etc, etc, etc...
                            Trop de relativisme mène à l’impasse philosophique.

                            Ce n’est pas à la nation dans laquelle je suis né de me définir. Mes actes, mes pensées, mes choix, mes amis, mes passions, etc, cela me défini quelque peu.
                            Chaque jour qui passe et je suis un autre. Je n’ai pas d’existence propre. Je change constamment. Alors comment puis-je rester français ad vitam eternam ? L’administration n’est pas mon identité

                            A bas les barrières qui nous séparent, idées d’un autre temps. Evoluons et unissons-nous !


                            • chria chria 28 août 2008 12:39

                              Je viens de relire les commentaires (forts violents d’ailleurs) et je crois que beaucoup confondent société et nation... Beaucoup parlent trop vite d’ailleurs sans réfléchir avant.

                              Mais j’aime bien le ton de votre article. Tellement désabusé... A souhait.


                            • Abolab 28 août 2008 12:43

                               Je ne me sens pas du tout désabusé au contraire. Et c’est vrai que l’on pourrait remplacer la nationalité dans cet article, par la religion. C’est le même processus.


                            • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 29 août 2008 00:52

                              Ce que vous dites est tout à fait exact, d’ailleur tout ces commentaires ont permis de voir à qui nous avions à faire


                            • Jack Nico 28 août 2008 12:39

                              Un mur, 12 soldats, un officier, et zou fusillez moi cet abruti !!





                              • chria chria 28 août 2008 12:40

                                Celui qui tue sera tué... 


                              • foufouille foufouille 28 août 2008 12:52

                                comme en 40, hein nico


                              • Jack Nico 28 août 2008 18:16

                                plutot comme en 1914 , mais tu devrai pas trop la ramener car tu pourrai bien etre du groupe suivant ! hahahahaha


                              • Abolab 28 août 2008 22:36

                                Jack Nico, ne voyez-vous pas où mène le nationalisme ? 


                              • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 29 août 2008 00:54

                                Une petite cour martiale, un jugement et zou envoyez moi ce troufion au trou pour longtemps.


                              • pallas 28 août 2008 12:49

                                Cher Auteur,

                                Casse Toi, au lieu de nous les briser, tu est un nouveau Parasite du systeme et c’est tout, alors arrete ton Hypocrisie et Casse Toi si tu n’est pas content.


                                • pallas 28 août 2008 12:50

                                  Cher Auteur,

                                  Casse Toi, au lieu de nous les briser, tu est un nouveau Parasite du systeme et c’est tout, alors arrete ton Hypocrisie et Casse Toi si tu n’est pas content.


                                  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2008 12:50

                                    c’est quoi cet étudiant "apatride" qui étudie sans scrupule dans une université payée avec l’argent des contribuables français ? C’est cracher dans la soupe !
                                    pourtant , quand tu vas remplir tes dossiers scolaires ou tes demandes de bourses , seras tu capable de ne pas mettre ta vraie nationalité ???  smiley


                                    • Abolab 28 août 2008 13:09

                                      Je ne suis pas étudiant dans une université ou une école. J’étudie par moi-même pour ma propre formation.

                                      Le dossier de RMI ne me demande pas ma nationalité. 


                                    • foufouille foufouille 28 août 2008 13:32

                                      elle est marque sur ta carte d’identite........


                                    • LE CHAT LE CHAT 28 août 2008 13:58

                                      Le dossier de RMI ne me demande pas ma nationalité


                                      t’es pas français , mais prompt à vouloir profiter du système ! parasite !


                                    • pinson 28 août 2008 14:01

                                      Parce que vous crachez sur la France, mais pas sur son RMI...
                                      Belle mentalité...
                                      Jack Nico, pas la peine de déranger un peloton pour ça, un coup de pied au cul suffira..


                                    • Abolab 28 août 2008 14:15

                                      Bien sûr les personnes au RMI sont des parasites, et pourquoi pas les enfermer dans des camps ?

                                      Allez jusqu’au bout de votre pensée, Monsieur. 


                                    • foufouille foufouille 28 août 2008 14:26

                                      bientot la version modifie legerement d’emmaus............


                                    • LE CHAT LE CHAT 28 août 2008 14:28

                                      ceux qui se prétendent étudiants alors qu’ils glandent en écrivant n’importe quoi sur agoravox au lieu de chercher du boulot et reclament l’aumone à l’état français sur lequel ils crachent sont des parasites , je confirme !


                                    • Abolab 28 août 2008 14:29

                                      Parlez-vous du RSA ? Vous voyez bien que les acronymes changent et que la misère reste. 


                                    • rach4 28 août 2008 14:31

                                      Et elle est ou ta pensée à toi ?

                                      Tu viens cracher sur ta nationalité mais tu vis grace au RMI francais, payé par les francais.

                                      Et ca joue les rebelles ...

                                      Des blaireaux comme toi, on devrait les expulser en haiti... tu nous en dirais des nouvelles !


                                    • Alpo47 Alpo47 28 août 2008 14:33

                                      Voilà bien un fumiste et reste poli !
                                      Vous refusez le "système", mais vous acceptez le RMI ... Je vous suggère de vous reposer un peu ... il me semble que vous vous trompez de génération, les "baba-cool", c’était il y a 40 ans et ils sont aujourd’hui cadres, père de famille ou autre ...
                                      Arrêtez donc vos délires .


                                    • foufouille foufouille 28 août 2008 14:34

                                      la rebellion face au monde du travail........


                                    • Abolab 28 août 2008 14:42

                                      Bien sûr pourquoi est-ce que je refuserais le RMI, si je suis légalement dans les droits de le recevoir ?


                                    • LE CHAT LE CHAT 28 août 2008 14:56

                                      la légalité , c’est pas pour les apatrides ! tu veux le beurre , l’argent du beurre et baiser la crémière ?


                                    • Alpo47 Alpo47 28 août 2008 15:21

                                      Juste parce que c’est une aide de ce pays que vous rejettez .
                                      Vous n’êtes pas du tout logique dans votre raisonnement. Il est d’ailleurs probable que vous avez rédigé cet article pour vous amuser quelques heures au dépends des "AgoraVoxiens".
                                      Bon amusement, donc et n’oubliez pas le prochain virement de votre RMI, c’est dans quelques jours. Pour l’aide au logement et autres, je ne sais pas, mais vous savez mieux que moi


                                    • foufouille foufouille 28 août 2008 12:54

                                      l’auteur devrait aller jusqu’au bout. le dire ca sert a rien

                                      virons les francois et recreons la gaule........


                                      • Mathieu 28 août 2008 13:08

                                        Hé ben.



                                        Je me demande si l’auteur de l’article a la moindre idée de ce qu’est une nation ?

                                        Si je suis son raisonnement, une nation est un concept artificiel qui ne sert qu’à exclure voire à aggresser ceux qui n’en sont pas. Hé, comment en être si on croit ça ?
                                        Je suis désolé mais je trouve ça ridicule. Les fondements de la nation ne sont pas l’exclusion et la destruction, mais au contraire l’intégration et la construction d’un espace commun. Il se trouve que d’autres personnes, plus loin, ont construit de même un ensemble où vivre. Un autre. So what ?

                                        Je ne comprend pas la démarche non plus : je me déclare comme n’étant plus français, mais je vais continuer à faire comme ci. Amusant.
                                        De tout temps des gens ne se sont senti attaché qu’à leur jardin, leurs pantoufle, et en rien à la communauté. Cette façon de penser n’est pas nouvelle.

                                        Cependant parler d’universalisme pour ne regarder que ses orteils ne manque pas de piquant je trouve.


                                        • Abolab 28 août 2008 13:11

                                          "une nation est un concept artificiel qui ne sert qu’à exclure voire à aggresser ceux qui n’en sont pas. "

                                          C’est exactement cela Monsieur.

                                          Lisez attentivement la fin de l’article, je ne promeut pas non plus un universalisme ou un mondialisme. Je ne promeuts rien du tout.


                                        • maxim maxim 28 août 2008 13:20

                                          je me demande si premiére hypothése ,ce n’est pas un farceur ..

                                          ou bien un gamin qui vient de subir un affront de la part de copains ,ou un déboire amoureux et qui en veut à la terre entière ...

                                          ou bien un mec qui rentre chez lui et qui touve sa femme au lit, mais pas toute seule ....

                                          ou alors quelqu’un qui va partir sur les routes avec son sac à dos ,sans papiers ,rebelle jusqu’au bout ,jusquà ce qu’il s’aperçoive que son compte en banque est vide ,ou que le distributeur lui a bouffé sa carte bleue ,et qui va pleurer sa mère ....

                                          a moins d’une dépression grave ?......


                                           


                                          • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 28 août 2008 13:24

                                            ça sent le vécue tout ça ????


                                          • Abolab 28 août 2008 13:26

                                            Ne pensez-vous pas que la nation elle-même est dans une grave dépression ? 


                                          • tvargentine.com lerma 28 août 2008 13:26

                                            Cet article est un leurre ,pratique classique dans le mouvement d’extreme gauche pour justifier la censure sur la diffusion d’articles

                                            Par haine et par TSS,le "comité de rédaction" en publiant ce article débile viendra ainsi dire qu’il existe aucune censure

                                            Pour l’auteur,casses toi dans un pays pays si t"es pas content en France


                                            • Abolab 28 août 2008 13:28

                                              Et bien sans doute êtes-vous un bon représentant de ce pays de la liberté d’expression et des droits de l’homme, Monsieur.

                                              Cependant, que ce soit ici ou ailleurs, n’est-ce pas le même problème qui se pose concernant cette question du nationalisme ? 


                                            • foufouille foufouille 28 août 2008 13:38

                                              Cet article est un leurre ,pratique classique dans le mouvement d’extreme droite pour justifier la censure sur la diffusion d’articles

                                              Par haine et par rSS,le "comité de bienveillance" en publiant ce article débile viendra ainsi dire qu’il existe aucune censure

                                              Pour l’auteur,casses toi dans un pays pays si t"es pas content en ARGENTINE (pays des refugies de 45)

                                              ...............................


                                            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 28 août 2008 13:39

                                              alors lerma ,t’es pas publié ?(c’est pas parce que t’es bidon qu’il faut faire chier le monde,un peu de civisme,diantre)
                                              dommage ...tentes et retentes encore et encore mais arretes tes jérémiades de molusques car tu deviens aussi lourd que l’illustre arthur lermage...
                                               


                                            • pinson 28 août 2008 13:33

                                              Le problème, cher jeune homme, c’est que vous vous embarquez dans de grandes déclarations d’idéaliste pré-pubère à partir de concepts que vous ne maîtrisez pas et dont les définitions vous échappent. Vous confondez :
                                              - la nation qui est un fait historique
                                              - la nationalité qui est une situation juridique
                                              - le nationalisme qui est une (ou des) doctrine politique.

                                              Partant de là, je ne vois pas trop ce que vous voulez dire, à part prendre une attitude facile et sans risque. Car vous n’allez quand même pas jusqu’à brûler vos papiers et à refuser d’étudier dans cettesale fac française financée par les contribuables de cet infâme pays

                                              Voulez-vous dire que vous renoncez à vos racines (en admettant qu’elles sont françaises ? Désolé, vous ne pouvez pas, elles existaient avant que votre petite personne sans défense sorte du ventre de Madame votre mère. Vos racines forment votre identité, pas à elles seules, mais elles y sont indispensables. Il n’y pas d’apatride heureux.

                                              Voulez-vous dire que vous renoncez à votre nationalité ? Juridiquement, vous pouvez, mais moralement, n’ayez pas l’impudeur de vouloir jouir de la liberté et des droits qui y sont attachés car ils ont été conquis par le travail, les luttes et le sang de tous ceux qui, avant vous, ont accepté les devoirs de la communauté nationale.

                                              Voulez-vous dire que vous récusez tout patriotisme (ce que vous confondez sûrement avec le nationalisme). Alors, je vous plains car c’est tout simplement à un lien avec vos frères humains que vous renoncez. Vous vous amputez d’une capacité à aimer.

                                              Quant au nationalisme, terme qui est pour vous péjoratif, conformément à la bien-pensance dominante, il me faudrait plus de temps que je n’en dispose pour vou expliquer en quoi il consiste réellement. De toute façon, vous ne pourrez pas y arriver si vous ne comprenez pas les notions précédentes.

                                              Ce qui m’agace le plus, en fait, c’est que je suis sûr que vous vous croyez original, audacieux et révolutionnaire. Détrompez-vous. Tous les adolescents passent par ce genre de phase. Peut-être croyez vous en être sorti, mais il y a des ados prolongés, tel Aragon, par exemple qui écrivait- avec bien plus de talent- dans sa période surréaliste(de mémoire) :

                                              « ma patrie, entendez bien que je la déteste, où tout ce qui est français me répugne à proportion que c’est français.... je m’insurge cependant contre cette idée locale et j’arrache de moi cette patrie qui ne m’a rien donné que de petites chansons et des vêtements bleus d’assassin... »

                                              ...tout cela avant de se faire le chantre du guépéou, de Staline et de la patrie soviétique, puis le laudateur inspiré et patriotique d’une résistance à laquelle il s’était bien gardé de participer. Sans jamais cesser d’être un des plus grands prosateurs et poète de langue française de son siècle. Le talent n’a jamais empêché de dire des conneries.

                                              Vous n’êtes donc pas en si mauvaise compagnie et comme vous vous exprimez plutôt bien dans l’affreuse langue accidentelle de cette prétendue nation farnçaise, tout espoir n’est pas perdu.

                                              Mais de grâce, ne vous prenez pas pour un révolté. Vous n’êtes pas un révolutionnaire, vous n’êtes qu’un petit bourgeois mondialisé bien de son époque qui veut jouir du système et ne rien donner.

                                              Vous voyez, vous êtes en bonne


                                              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 28 août 2008 13:47

                                                apparament il à touché un point sensible,le nationnalisme.
                                                heureuxement il reste des jeunes dans ce vieux pays de conformistes...
                                                mais bon c’est connue les p’tits vieux ont leurs habitudes et leurs marques alors attention,hein ?
                                                53% de vielles connes et vieux cons ?c’est sur.... 


                                              • Abolab 28 août 2008 14:06

                                                Encore une fois, il ne s’agit pas d’une révolte. Contre quoi voulez-vous vous révolter ? La révolte fait partie du système et le nourrit. Aucune révolte ni révolution n’a jamais changé la face du monde. La Révolution Française est passée, regardez ce qu’est devenu ce pays : a-t-il réellement changé ? Un peu plus de confort, un peu plus de modernité, mais les tenants et les principes de la société sont les mêmes. 

                                                Je ne confonds pas le patriotisme et le nationalisme, le patriotisme est encore un sentiment plus vil car plus plus attaché aux symboles nationaux que la simple acceptation d’une nationalité. J’emploie le terme vil non pas dans une acceptation morale de ce terme, il ne s’agit pas ici de morale, mais parce que défendre des intérêts particuliers, sa propre patrie, son drapeau, etc, c’est combattre contre ceux qui ne partagent pas ces valeurs, et qui sont hors des frontières nationales.

                                                D’autre part, peut-être confondez-vous l’état et la nation ?


                                              • rach4 28 août 2008 14:36

                                                "le patriotisme est encore un sentiment plus vil car plus plus attaché aux symboles nationaux"

                                                Sans patriotisme, tes parents ne seraient peut etre pas là et toi tu ne serais jamais né.

                                                Visiblement on donne un peu trop le RMI à des glandeurs !


                                              • rach4 28 août 2008 14:39

                                                Franchement, quand je vois la "qualité" des articles qui passent ici , je me dis qu’il est temps que j’aille sur rue89 ...


                                              • Abolab 28 août 2008 14:44

                                                Monsieur, nul ne vous retient, ici il ne semble pas qu’il y ait encore de frontières entre les sites, comme c’est le cas dans le monde réel. 


                                              • rach4 28 août 2008 14:56

                                                Mais moi, je vais le faire mon ptit gars.

                                                Je viens pas dire "j’aime pas le nationalisme", "je suis plus francais" pour aller ensuite pleurer auprès de l’etat pour avoir l’argent FRANCAIS !!!!

                                                Tu n’est pas un rebelle qui se bat contre le systeme, juste un hypocrite... smiley


                                              • pinson 28 août 2008 15:41

                                                "Je ne confonds pas le patriotisme et le nationalisme, le patriotisme est encore un sentiment plus vil car plus plus attaché aux symboles nationaux que la simple acceptation d’une nationalité. "

                                                CQFD.Merci de démontrer aussi brillamment le bien-fondé de mon post précédent. Vous ignorez le sens des mots que vous employez.
                                                Vous confondez clairement le nationalisme et la nationalité.
                                                Et expliquez-moi comment le patriotisme peut être plus "vil" que le nationalisme ? 
                                                Les esprits progressistes et bien-pensants disent exactement le contraire.
                                                Ca serait quoi un nationalisme non-patriotique ?

                                                J’arrête là. Achetez vous un dictionnaire et revenez discuter...


                                              • Abolab 28 août 2008 20:58

                                                Sans nationalité pas de nationalisme, sans patrie pas de patriotisme. Comment faire plus simple ? La patrie est une institution imaginaire reconnaissable à ses symboles et se rapportant à l’appartenance nationale. La nationalité est l’institutionnalisation de cette idée de patrie au niveau d’un territoire délimité par des frontières politiques. Cet ensemble politique caractérisé par ce territoire est appelé nation. Le patriotisme est une idéologie mobilisatrice pour les tenants de la nation pour favoriser l’intéressement national et pouvant aboutir à la guerre. Ne plus avoir de nationalité c’est ne plus avoir d’intéressement national, ne plus être auto-centré par cet ensemble politique partie prenante de la fragmentation du monde. 


                                              • Anto 28 août 2008 13:42

                                                tapez "ma vie" et envoyez le au 6 22 22. Que vous le vouliez ou non vous etes francais, et c’est parceque vous etes francais que vous etes capable d’ecrire ce tissu de conneries sans rougir. Vous croyez qu’un somalien se sentira mieux si il se dit : "je ne suis pas somalien".

                                                Sans deconner, quel egocentrisme. Vivement que la crise d’adolescence soit passee.


                                                • Abolab 28 août 2008 21:01

                                                  Il est clair que lorsque l’on ne bénéficie pas d’une sécurité physique, d’un toit et d’une nourriture correcte, il peut être très difficile d’avoir le temps et l’énergie de se poser ce genre de question. Mais voyez-vous dans l’idéologie du "travailler plus pour gagner plus", actuellement majoritaire (l’est-elle réellement ?) en France aujourd’hui, je doute que beaucoup de personnes aient aussi ce temps et cette énergie pour se poser la question.


                                                • TSS 28 août 2008 13:45

                                                  il n’est qu’à voir les problêmes créés et les emmerdements faits à une personne qui revendique ëtre apatride

                                                  pour comprendre que ça les gène passablement aux entournures ,ceux qui nous gouvernent ... !!!


                                                  • Abolab 28 août 2008 14:10

                                                    Je ne revendique pas d’être apatride, je ne revendique rien. Etre apatride ce n’est pas une philosophie ou un système de pensée. Si c’en est, vous êtes dans l’imaginaire ou dans les idées. Rejeter le nationalisme ce n’est pas simplement une idée, c’est voir et agir, dans les faits.


                                                  • foufouille foufouille 28 août 2008 14:23

                                                    quelle action ?


                                                  • Abolab 28 août 2008 14:28

                                                    Si je vous le disais vous en feriez une idée, un principe à suivre ou à ne pas suivre. Agir ce n’est pas agir en fonction d’une idée, c’est agir tout simplement. 


                                                  • foufouille foufouille 28 août 2008 14:32

                                                    tres drole ou parler pour ne rien dire


                                                  • Abolab 28 août 2008 14:45

                                                    Agir n’est pas forcément parler, bien que cela puisse être. 


                                                  • foufouille foufouille 28 août 2008 15:12

                                                    donc il s’agit d’action physique


                                                  • Abolab 28 août 2008 20:50

                                                    Une action est toujours physique, c’est un mouvement. Même une pensée est physique, une pensée prend place dans le cerveau. 


                                                  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2008 14:08

                                                    cet article est aussi bidon que celui de l’autre nase il y a quelques mois qui crachait sur la marsaillaise ,
                                                    je suis sûr que certains s’en souviennent !


                                                    • Abolab 28 août 2008 14:12

                                                      Non désolé. 


                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 28 août 2008 15:15

                                                      Il est difficile d’avouer qu’on n’est pas fier de son pays ou de sa nationalité de nos jours. Il est loin le temps de "Gainsbarre". Peut-être car cette notion est d’un flou total. A mon avis, il y a une ambiguité à ce niveau là

                                                      Je peux être fier de certains français, d’un paquet même. Mais je pense pouvoir affirmer que je ne serai jamais fier de nos gouvernants, de la plupart des activités crasseuses de mon pays à l’étranger (passées et présentes) ou autre saloperies propres à tout gouvernement digne de ce nom.

                                                      On dirait que pour certains, être français est un fardeau consistant à payer pour les autres (pour les chômeurs, les étrangers, les fonctionnaires par ex.)... Fruit d’une manipulation médiatique intense.
                                                      Pour d’autres, on trouvera une idée tout à fait différente.


                                                    • Jimd Jimd 28 août 2008 14:30

                                                      Imagine there’s no country, it isn’t hard to do.
                                                      Nothing to kill or die for...

                                                      c’est interessant comme article car ca nous renvoie a l’identite.
                                                      pour certain, c’est un pays, pour d’autre une region, une langue, une religion...souvent un melange subtil de tout cela.

                                                      le probleme n’est pas dans l’identite, c’est personnel, a chacun de trouver son equilibre. le probleme est dans la rencontre de ces identite, quand on les opposes, quand on les compare.


                                                      • Abolab 28 août 2008 14:46

                                                        Effectivement, la comparaison implique la fragmentation et la compétition entre les personnes, les groupes, les nations. 


                                                      • Mathieu 28 août 2008 15:01

                                                        Effectivement, la comparaison implique la fragmentation et la compétition entre les personnes, les groupes, les nations.


                                                        Mmmmmmmmmmmmh ?
                                                        La comparaison implique la fragmentation et la compétition ?
                                                        Un petit développement serait le bienvenue, car là, malheureusement, je ne vois pas l’implication.


                                                      • Abolab 28 août 2008 15:10

                                                        Quand je compare A et B, j’émets un jugement sur A et un jugement sur B, et je hiérarchise ces entités à partir de ma propre échelle de valeurs. Aucune valeur n’est universelle, comme vous pouvez le constater en observant l’état du monde. Aussi tout jugement est fragmentaire, et ce mouvement de comparaison est un mouvement de séparation. Quand je compare deux choses, il ne peut y avoir de symbiose entre ces choses. Aussi à l’échelle des nations, vous voyez bien que ce mouvement de comparaison selon les échelles de valeurs amènent à une hiérarchisation des nations à ce phénomène de compétition que nous connaissons bien, qui dans les cas extrêmes, se traduisent par la guerre.


                                                      • chria chria 28 août 2008 15:13

                                                        Oui, mais vous pouvez aussi dire que A et B se valent.


                                                      • foufouille foufouille 28 août 2008 15:15

                                                        on peut aussi definir la nation comme etant juste un rassemblement de gens


                                                      • Abolab 28 août 2008 15:16

                                                        Si A et B se valent, que deviennent A et B en tant qu’entités indépendantes ? 


                                                      • Abolab 28 août 2008 15:18

                                                        "on peut aussi definir la nation comme etant juste un rassemblement de gens "

                                                        Oui et dans ce cas, l’on voit que la comparaison n’intervient plus au niveau des nations, mais au coeur de la nation elle-même, entre les gens. C’est exactement ce qui se passe dans la société.


                                                      • chria chria 28 août 2008 15:29

                                                        A et B peuvent fusionner en C.
                                                        L’évolution, quoi


                                                      • foufouille foufouille 28 août 2008 15:39

                                                        pas obligatoire la competition......


                                                      • Jean-paul 28 août 2008 15:46

                                                        Et pendant ce temps la les Francais vont bosser pour lui payer son RMI ,ainsi il a tout son temps pour penser qu’il n’est plus francais .Et pour chercher du boulot il ne peut pas il n’a pas ses papiers de citoyen ,il les a eu juste pour demender le RMI et je suppose que devant l’assistante sociale alors la il etait bien Francais et faisant partie de la nation .
                                                        Etudiant et au RMI (Revenu Minimum d’Insertion ) mais justement il ne veut pas d’insertion seulement de revenu minimum .
                                                        Difficile dans les diners de famille ou il ya ceux qui bossent ( et qui paient le diner ))et ceux qui ne bossent pas et en plus sont provocateurs comme l’auteur . Il faut une patience ...........


                                                      • chria chria 28 août 2008 15:53

                                                        @ jean-paul

                                                        On peut pas être au rmi et étudiant... Ni au chomage d’ailleurs
                                                        Parce qu’un étudiant n’est pas considéré comme un chercheur d’emploi.

                                                        C’est pourquoi par exemple les étudiants vacataires souvent en thèse qui travaillent pour l’université ne touchent pas de chômage après leur travail. Cat les universités ne cotissent pas.
                                                        L’administration s’autorise souvent des trucs pour lesquelles les entreprises privées seraient linchées sur place.



                                                      • foufouille foufouille 28 août 2008 17:14

                                                        une formation etant considerer comme une action d"insertion", ca peut etre possible

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès