• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jean-Luc Mélenchon au théâtre politique dans le rôle d’un « Poutine à (...)

Jean-Luc Mélenchon au théâtre politique dans le rôle d’un « Poutine à la Française »

 

Quand on observe Jean- Luc Mélenchon, il n’est pas dénué de tout sens de le comparer à Vladimir Poutine. Au fond, n’exprime-t-il pas une forme d’autorité politique qui caractérise le chef d’Etat Russe ? Qu’il s’agisse de sa façon d’agir politiquement où celle, à l’instar de l’extrême droite, de s’en prendre aux institutions Européennes, ainsi qu’à l’Allemagne.

 

NUPES ou DUPES ?

La Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) rassemble la France Insoumise (LFI), Europe Ecologie Les Verts (EELV), le parti communiste (PC) et le parti socialiste (PS) qui sont les principaux acteurs sur l’échiquier politique de la gauche Française.

Que les partis politiques de la gauche souhaitent se rassembler sur un projet commun en vue des élections législatives, pour à minima être une force d’opposition avec laquelle devra compter la majorité à l’assemblée nationale, cela n’est pas en soit une mauvaise chose pour le bon fonctionnement de la démocratie, au vu de nos institutions actuelles et du mode de scrutin législatif. Mais, en observant la constitution de cette force politique, elle s’appuie sur un projet qui est essentiellement celui de la France Insoumise, ne retenant que le seul rapport de force établi par les élections présidentielles, avec un Jean-luc Mélenchon en « grand timonier », dont sa façon d’agir est plus comparable à celle du maître du Kremlin que de Léon Blum en 1936.

N’est-il pas hasardeux de conclure des accords électoraux pour les élections législatives en ne retenant que les votes du premier tour de l’élection présidentielle ?

Dans quelle mesure peut-on projeter sur les élections législatives les résultats des votes du premier tour de la présidentielle ? Même si l’on dispose de ces résultats dans chacune des circonscriptions législatives, retenir seulement les résultats de 577 élections territoriales distinctes en se basant sur l’élection présidentielle est plus que hasardeux. Même s’il existe une dimension nationale très forte aux législatives, l’implantation locale des candidat(e)s peut changer la donne par rapport à l’élection présidentielle.

Le mode de scrutin législatif uninominal à deux tour, par circonscription territoriale, diffère totalement de l’élection présidentielle où il faut avoir 12,5 % des inscrits au premier tour pour pouvoir se maintenir au second, ce qui signifie qu’il peut y avoir trois ou quatre candidat(e)s au second tour, alors que la constitution en impose deux pour l’élection présidentielle.

Non seulement, le résultat électoral de LFI, PC, PS, Verts aux élections législatives diffère toujours sensiblement par rapport à celui de la présidentielle. Par exemple au premier tour des dernières élections législatives de 2017, Jean-Luc Mélenchon obtenait 11,03 % contre 19,58 % des suffrages exprimés à la présidentielle, le PC obtenait 2,72 %, il était absent à la présidentielle (son électorat s’était globalement reporté sur LFI ) Le PS obtenait 7,44 % contre 6,36 % à la présidentielle avec le soutien des Verts qui ne présentaient pas de candidature.

En ne retenant que le seul résultat de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon qui, fort de ses 22% au premier tour de la présidentielle, a réussi son OPA sur les autres partis de la gauche en unissant sous un même drapeau le PC, le PS et les Verts d'EELV dans la perspective des législatives de juin où il vise à être nommé « Premier ministre », bien qu’il n’est pas lui même candidat à cette élection.

Mais, est-il possible qu’un premier ministre ne soit pas préalablement député ?

C’est possible, le premier Premier ministre de la Ve République, Michel Debré, n’était pas issu des rangs de l’Assemblée lorsqu’il a été nommé par Charles de Gaulle en 1959. Idem pour le second Premier ministre de De Gaulle, George Pompidou. En 1976, Valéry Giscard d’Estaing nomme Raymond Barre, alors sans mandat parlementaire. Quand Jacques Chirac choisit en 2002 Dominique de Villepin également sans aucun mandat électoral. Jean Castex, actuel premier ministre, n’est pas député, et ne l’a jamais été Mais, il faut préciser que c’était des premiers ministres nommés par les divers présidents de la république dans le cadre d’une majorité présidentielle à l’assemblée nationale.

Dans le cadre d’une cohabitation, un premier ministre de cohabitation doit être le chef de la majorité parlementaire. Par ailleurs, si rien n’impose que le Premier ministre ou les ministres soient des parlementaires, toutefois, l’usage de la pratique démocratique conduisent le Président de la République à choisir un Premier ministre, dont il est certain qu’il a le soutien de la majorité parlementaire.

Entre divergences sur des interprétations du sens politique pour certains dossiers et volonté de M. Mélenchon d’en finir avec le libéralisme, ils omettent l’essentiel

Comme pour ne pas déroger à l’élection présidentielle, les élections législatives de Juin 2022 s’inscrivent dans un contexte où la pauvreté des propositions occultent les problématiques dont les effets vont impacter durablement la vie quotidienne et la planète.

Qu’il s’agisse de la question démographique, dont sa croissance mondiale explosive avec un milliard d’habitants en une décennie (2009 il y avait 6,7 milliards d’habitants, 7,7 milliards en 2019) ne cesse d’accroître son niveau d’impact sur l’épuisement des ressources naturelles et le climat (véritable sujet tabou pour la classe politique).

Qu’il s’agisse aussi de la nouvelle révolution numérique qui va affecter notre vécu culturel, sociétal, environnemental, économique, social...Certes avec des avantages mais aussi des inconvénients non négligeables. Les terres rares qui sont une ressource naturelle ne sont pas inépuisables. Avec l’interconnexion des robots entre eux et internet, les entreprises vont fonctionner avec de moins en moins d’intervention humaine, ce qui signifie du chômage en perspective... Et que dire du remboursement de la dette qui va atteindre et dépasser les 3000 milliards d’euros…S’y on y ajoute une augmentation des taux d’intérêts qui vont alourdir les remboursements, les citoyens

En s’alliant sous la bannière du « plus très à gauche » d’entre eux et de son chef au comportement »Poutinien », les partis politiques de gauche, dont le PS et les Verts qui divergent sur certaines interprétations du sens politique pour certains dossiers, tel que celui des traités Européens, semblent très loin de proposer un réel projet politique pour le pays qui intègre ces problématiques.

Pour les partenaires de la NUPES c’est le retour des vieilles recettes

LFI de Mélenchon ne cesse de clamer qu’elle veut combattre le libéralisme, le rendant responsable de la totalité des maux, dont souffre le pays et le monde... Mais faut-il rappeler qu’en France près de 6,5 millions de personnes dépendent du secteur public comme employeur (fonctionnaires, salariés d’entreprises publiques, salariés d’entreprises privées « filiales » sous contrat avec le secteur public), soit environ 25% des salariés français. La dépense publique représente dans notre pays près de 60% du PIB (elle était de 59,2 % en 2021 contre 55,4 en 2019 et 61,4 % en 2020). Elle a toutefois diminué depuis 2019, malgré la crise sanitaire due à l’épidémie du Covid-19. Les dépenses, et les recettes fiscales afférentes, n’ont toutefois cessé d’augmenter depuis 40 ans.

Par ailleurs,si on considère, malgré des insuffisances et inégalités certaines qu’il convient de corriger, contrairement, par exemple, au modèle Américain, la France bénéficie d’une couverture sociale, médicale et éducative qui n’en fait pas un modèle de référence en matière de libéralisme.

Sur le plan économique avec le chômage, ce n’est pas en proposant d’aller au plein emploi par l’investissement et le partage ou avoir une politique fondée exclusivement sur des dépenses que l’on résoudra le problème des demandeurs d’emploi et la formation

Pour l’éducation nationale, ce n’est pas qu’en proposant seulement la gratuité de tous les services dans le primaire et le secondaire, indemnités pour les lycéens professionnels et augmentation des salaires des enseignants, que l’on repensera l’organisation de notre système éducatif pour lequel il y a urgence. Depuis déjà des années, bien avant Macron, on ne peut que déplorer l’effondrement progressif de la qualité de ce service public, ce qui ne manque pas de se répercuter sur le niveau des élèves et des étudiants.

Pour la santé et l’hôpital, s’il faut incontestablement avoir une politique de création d’emploi et d’amélioration des conditions de travail du personnel, mais si l’on ne modifie pas radicalement les méthodes de gestion du secteur public en cessant de lui imposer une gestion comme celle de l’entreprise privée, les problèmes demeureront.

Ne pas intégrer sur le plan programmatique ces remarques, la NUPES présenterait aux électeurs un vrai marché de DUPES.

Aux conditions imposées par Jean-Luc Mélenchon, le PS et les Verts sont allés à « Canossa » sur la question des traités Européens

L’ex candidat du PC à l’élection présidentielle, Fabien Roussel, qui doit subir la position intraitable de Jean-Luc Mélenchon dans la 14° circonscription du Rhône, a résumé l’accord de ce rassemblement des partis de gauche : « C’est une coalition qui nous permet de nous rassembler dans le respect de nos différences ». Selon lui les partis de gauche ont réussi à se mettre d’accord « sur un programme que nous avons partagé, sur les points communs que nous avons ».

Mais des divergences programmatiques demeurent au sein de cette coalition hétéroclite, comme la question du nucléaire. Lors de son discours à Aubervilliers, Jean-Luc Mélenchon a insisté sur sa volonté de sortir de cette énergie. Or M. Roussel a redit sur France 2 sa volonté de « continuer à défendre un mix énergétique avec du renouvelable et du nucléaire ». et de préciser « Il y aura toujours un Parti communiste français, un groupe à l’Assemblée nationale qui gardera son autonomie. Nous avons besoin d’espoir et de réformes heureuses »… Y’a de la joie dans l’air en perspective au sein de la NUPES (pour certains, ce serait plutôt les DUPES...)

Le Parti communiste (PC), le Parti socialiste (PS), Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) et générations de Benoît Hamon font partie d’un accord qui évoque la désobéissance à certains traités Européens de l’UE. Cet attelage hétéroclite a unanimement accepté la formule... « Il nous faudra être prêt(e)s à désobéir à certaines règles européennes (en particulier économiques et budgétaires comme le pacte de stabilité et de croissance, le droit de la concurrence, les orientations productivistes et néolibérales de la Politique Agricole Commune etc.) »...

Pour leurs adhérents et militants des différents partis qui composent cette coalition hétéroclite, le lexique diffère un peu dans le texte commun entre LFI et le PS, concernant les traités Européens il est écrit : « Nous parlons de désobéir pour les uns, de déroger de manière transitoire pour les autres, mais nous visons le même objectif  : être en capacité d'appliquer pleinement le programme partagé de gouvernement et respecter ainsi le mandat que nous auront donné les Français »…

Faut-il rappeler que la hiérarchie des normes en droit français établit, pourtant, clairement le fait que le droit européen, à l’instar des traités et conventions internationales, s’impose au droit français courant (lois, décrets, ordonnances, etc.). La volonté affichée de « désobéir » aux règles européennes pose beaucoup de questions, tant juridiques que politiques. Se mettre en infraction avec le droit européen, par la remise en cause de traités Européens la France risquerait des sanctions financières lourdes, dès lors qu’elle ne respecte pas ses engagements. Il y aussi la réaction des autres pays Européens qu'il ne faut pas négliger...

Pour conclure :

Se mettre d’accord pour des élections législatives sur un programme avec des candidatures uniques dans les circonscriptions électorales est une chose, gouverner c’est autre chose et dans le cadre de cette coalition hétéroclite, dont on ne peut gommer les divergences entre des partenaires sur des points essentiels, (énergie, Europe...) on voit mal comment ils pourraient être demain le gouvernement de la France. Même en cas de victoire, que pèseraient le PC, le PS et les Verts avec quelques dizaines de députés au total, alors que LFI en auraient au moins près de trois cent...


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 mai 09:21

    Effectivement, il ne s’agit plus de « désobéir » aux lois européennes, mais de sortir de l’UE, sinon, à terme, à quoi va servir un gouvernement en France ? Un superpréfet européen suffira. Même pas d’ailleurs, puisque ce qui est prévu, c’est une « Europe des régions » qui a commencé à se dessiner. Donc, ça sera un préfet par région, et des conseils régionaux pour permettre aux électeurs de continuer à croire à une représentation.

    Mais au fait, dans ce schéma, que deviennent les vieux départements dans lesquels on pouvait faire l’aller retour dans une journée à cheval alors que pour les cantons on pouvait le faire à pied ? Ça serait pas un peu obsolète, tout ça, à l’heure de la bagnole et d’internet ? Qu’en pensez-vous, monsieur l’auteur ?


    • Fergus Fergus 16 mai 09:35

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « une « Europe des régions » qui a commencé à se dessiner »

      Pur fantasme, très largement véhiculé depuis plus de 10 ans par l’UPR. Si tel était le cas, l’UE aurait soutenu la volonté de sécession de la Catalogne, ce qui n’a pas été le cas : les instances européennes ont soutenu Madrid contre les indépendantistes !!!


    • Aristide Aristide 16 mai 09:45

      @Fergus

      Vous êtes fédéraliste, non ? Si on se base sur cela, cela veut dire que vous voudriez que l’"Europe soit un état fédéral, non ? De nombreux états sont fédéraux, ils abandonneront donc ces pouvoirs à l’Europe, en France, l’Etat devra abandonner de même. Seul le niveau régional restera ...

      Il s’agit de la simple conséquence 


    • Fergus Fergus 16 mai 09:48

      Bonjour, Aristide

      Le fédéralisme n’implique pas que tous les pouvoirs exécutifs et législatifs des états constitutifs de l’Union disparaissent !


    • Jason Jason 16 mai 17:53

      @Séraphin Lampion

      « les vieux départements dans lesquels on pouvait faire l’aller retour dans une journée à cheval ». Ca devait être un cheval vapeur qui fonctionnait au charbon. Je vous défie de le prouver aujourd’hui !


    • Aristide Aristide 17 mai 09:36

      @Fergus

      Le fédéralisme implique tout de même l’abandon d’un certain niveau, je dirais même un niveau certain, des pouvoirs exécutifs et législatifs au niveau fédéral. Par exemple, la défense nationale, la diplomatie, la représentation dans les instances internationales, le droit de signer des accords entre états, ... et même en interne un droit fédéral qui s’impose à tous les états fédérés, la levée d’impôts et taxes, ...

      Comprenez tout de même que l’abandon pour la France de la diplomatie et de sa défense, en tant que seul pays de l’UE qui dispose de l’arme atomique et d’un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU est un recul considérable de la France dans le monde. Nous disposons encore, malgré la concurrence, d’une communauté linguistique et politique en Afrique, en Asie et dans l’Océanie !!!

      Il me semble que s’assoir sur la souveraineté de notre pays pour être intégré à un « machin » n’est pas une erreur mais une faute politique, pour parler comme De Gaulle le faisait de l’ONU.

      Ce qui est étonnant c’est votre vote qui est en totale opposition avec le fédéralisme, au contraire même NUPES propose de désobéir et ne reconnait pas de supèriorité au droit européen !!! 


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 mai 09:27

      Poutine respecte les valeurs chrétiennes et les promeut dans son pays, Mélenchon les piétinent et fait tout pour les chasser de notre pays.

      Ils sont donc exactement contraires pour ce qui est des moeurs et donc de la culture du pays.


      • Attila Attila 16 mai 18:18

        @Daniel PIGNARD
        « Poutine respecte les valeurs chrétiennes  »
        Comme celles de Kadyrov.

        .


      • Fergus Fergus 16 mai 09:32

        Bonjour, Daniel

        Comparer Mélenchon à Poutine, il fallait oser. Le leader de LFI n’a pas de projet impérialiste et je doute fort qu’il ait la moindre ambition géopolitique de nature à massacrer des populations civiles !

        Néanmoins, je vous concède qu’il est foncièrement un autocrate qui ne supporte pas que l’on puisse remettre en question sa ligne politique.

        Penser qu’il puisse disposer d’une majorité à l’Assemblée Nationale relève évidemment de l’utopie, et je ne crois pas que Mélenchon lui-même y ait cru un seul instant. En réalité son discours depuis la présidentielle vise à renforcer le poids des forces de gauche au parlement et à conférer à LFI le rôle de « premier opposant ».

        Précisément, le fait que Mélenchon ne se présente pas aux législatives est pour le moins étonnant. Ce faisant, il se prive d’une tribune à fort retentissement médiatique. Il donne en outre au futur président du groupe LFI un poids qui ne peut que lui faire de l’ombre, ce que manifestement il supporte très mal.

        Enfin, une question se pose : que se passera-t-il  l’hypothèse est parfaitement crédible  si le PS dispose d’un groupe plus important que LFI en nombre d’élus ?


        • leypanou 16 mai 10:21

          @Fergus
          Le leader de LFI n’a pas de projet impérialiste et je doute fort qu’il ait la moindre ambition géopolitique de nature à massacrer des populations civiles !  : Fergus résumé en une phrase où le matraquage médiatique a eu raison de son cerveau.


        • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 10:21

          @Fergus

          Oui peut-être.


          « Précisément, le fait que Mélenchon ne se présente pas aux législatives est pour le moins étonnant. Ce faisant, il se prive d’une tribune à fort retentissement médiatique. Il donne en outre au futur président du groupe LFI un poids qui ne peut que lui faire de l’ombre, ce que manifestement il supporte très mal. »

           

          On peut dire le contraire aussi. D’ailleurs JLM s’en est expliqué tranquillement. Pas besoin d’évoquer les éternels éléments de langage qui font quand même partie de la caricature.

          La dynamique de fond depuis plus de 10 ans est toujours la même. Remettre la gauche dans ses marques, installer une nouvelle génération afin d’affronter la complexité des problèmes et des solutions grâce à l’intelligence collective qui traverse toutes les couches sociales et qui doit être conduite par d’authentiques processus électoraux dont la finalité n’est plus de contourner les citoyens.

          JLM a l’expérience et le savoir pour être pleinement conscient que cela dépasse sa personne.

          Il sait aussi que l’avenir a une part d’imprévisible et que l’on peut tranquillement envisager l’avenir si on a bien fait son boulot.


        • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 10:29

          @Fergus

          Hypothèse crédible ou étonnante ou miraculeuse ?


          « Enfin, une question se pose : que se passera-t-il — l’hypothèse est parfaitement crédible — si le PS dispose d’un groupe plus important que LFI en nombre d’élus ? »

           

          Dans tous les cas, c’est au citoyen d’y réfléchir en profondeur. Nos concitoyens veulent-ils revenir en arrière et revivre ce qu’ils ont vécu à la place qui leur était assignée ? Je crois que vous avez raison d’attirer l’attention sur les enjeux.




        • Jason Jason 16 mai 18:09

          @Octave Lebel

          « des solutions grâce à l’intelligence collective qui traverse toutes les couches sociales et qui doit être conduite par d’authentiques processus électoraux ». Là, je crois que vous rêvez. L’espérance n’est-elle pas la fontaine du bonheur ?

          Quand les gens auront voté, ils retourneront tranquillement à la pêche. Car, pour avoir une intelligence collective encore faut-il que cette intelligence soit éduquée, au sens large du terme. Ce n’est pas le cas quand on voit le résultat des présidentielles. Médias, rumeurs, paris divers, paresse, habitudes, artifices, langue de bois, tout concourt à ce que notre « démocratie » continue à servir les mêmes.

        • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 20:15

          @Jason

           Je pense que vous devriez élargir votre point de vue. Les choses ne se font pas toutes seules et la classe dominante est très active dans les médias et sur le champ politique. 9 milliardaires ont quand même cru utile de s’accaparer de l’essentiel des médias et de la presse. Sarkosy s ’est arrangé pour que la nomination du PDG du service public de l’information dépende de l’Elysée. Des réformes démocratiques basiques comme la prise en compte du vote blanc comme suffrage exprimé, le financement des partis, une législation encadrant sérieusement la pratique des sondages , le temps de parole des partis dans les médias, l’élaboration d’une loi sur l’indépendance et la pluralité de la presse, une réflexion sérieuse sur le fonctionnement des réseaux sociaux, des choses concrètes de la vie ordinaire de nature à impliquer le citoyen et lui donner plus de latitude pour se faire entendre et s’exprimer alors qu’on déplore hypocritement l’abstention sont constamment remises aux calendes grecques. Visiblement, il nous revient en tant que citoyen d’aller chercher ces choses-là. Je ne crois ni à la facilité ni à la résignation ni au découragement perpétuel notamment chez les générations aux commandes et en train d’y arriver parce que les problèmes se posent à eux de manière aigue et qu’ils voient ce que cela donne lorsqu’on laisse faire les professionels de la politique en connivence avec l’essentiel des médias. Je crois que nous ne sommes pas loin d’un basculement autoritaire ou démocratique et que c’est le véritable enjeu.


        • Jason Jason 17 mai 08:49

          @Octave Lebel

          Merci pour votre commentaire. J’admire votre optimisme et je concède qu’il y a eu des progrès. Mais, pour l’essentiel, c’est-à-dire l’économie, le commerce et leurs innombrables abus, ce sont des sujets dont on ne parle jamais parmi les politiques. Tout continuera comme devant, où une partie non négligeable de la population vivra aux dépens de l’autre, sans que personne y trouve à redire. Car le commerce existe depuis 6.000 ans et ses abus sont passés dans les moeurs.

          Dans quelques siècles ni vous ni moi ne seront là pour constater le effets de ces progrès à la marge dont vous parlez. Je suis pessimiste et désabusé, et j’ai de bonnes raisons de l’être

        • Octave Lebel Octave Lebel 18 mai 18:35

          @Jason

          je suis d’accord qu’une bonne partie de nos espérances ne se manifesteront pas de notre vivant mais quand même une amplitude de 6000 ans, vous n’y allez pas de main morte - :)



        • chantecler chantecler 16 mai 09:35

          Pff , mélanger deux personnages que l’on déteste, amalgamer , déformer , c’est faire preuve de journalisme ça ?

          Donc Martin a rapproché deux méchants : V. Poutine et JL Mélenchon ...

          Il ne connait rien ou si peu des deux individus mais cépograve .

          C’est histoire d’ouvrir sa gueule quand on a rien à dire ,de pondre un article polémique de plus sur agx et d’aller dans le sens du vent .


          • Jason Jason 16 mai 18:14

            @chantecler

            Appeler Mélenchon et Poutine deux méchants relève de l’aveuglement.
            Pour le reste, j’approuve.

          • Louis Louis 16 mai 09:43

            Non, non ,non, NIET, niet, niet

            POUTINE rime avec STALINE, crime .... etc.

            Mélenchon rime avec MACRON et ... (un mot de 3 lettres finissant en ON)

             smiley


            • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 09:49

              Remarquable synthèse (à l’exception du titre qui détonne et qui est méprisable et indigne) des éléments de langage qui circulent d’une rédaction à l’autre afin de conjurer ce qui est en train de se passer politiquement. Ces spécialistes d’un peu tout ont du mal à concevoir que l’union populaire est une aspiration sociale débouchant sur une  construction politique inédite avec sa propre singularité en raison de la complexité et de la nouveauté de la situation politique nationale et internationale à laquelle nous sommes confrontés avec des rythmes qui s’accélèrent.

               

              Le moins que l’on puisse dire, c’est que visiblement ceux qui vivent si bien dans leur bulle sociale à l’abri des bienfaits du libéralisme et de son rejeton intermittent qui n’a pas dit son dernier mot  le néolibéralisme, ne veulent pas voir tout en étant dérangé dans leur confort moral, matériel et intellectuel qu’un mouvement social qui traverse toutes les couches de la société, méprisé, rudoyé, délaissé, nié à l’occasion, tenu en respect depuis 20 ans au moins, se rassemble et converge autour d’attentes pour une société plus équitable, plus démocratique et donc plus respectueuse et que les solutions politiques sont en train de se tisser et se construire qui ont besoin de toutes les compétences, avis et bonne volonté.

              ...suite..


              • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 09:50

                ..suite

                Société plus responsable aussi en raison des grands défis écologiques qui sont devant nous dont certains pensent encore faire un énième booster  de leur fuite en avant libéral  ainsi que le moyen et le bouclier  idéal pour leur volonté de mise au pas des aspirations démocratiques et de la perpétuation de leur accaparement de la meilleure part des richesses produites et des possibilités de la science et des technologies qu’elle rend possible. Moi d’abord et ce qui reste pour l’intérêt général avec une couche de moraline pour faire glisser.

                Ils raisonnent encore en états majors éclairés associés à des médias de complaisance et nous serions la troupe. Ils n’ont pas encore tout à fait compris que dorénavant ce sont les citoyens qui en décideront n’en déplaisent à tous les conseilleurs d’ici ou d’ailleurs. Les électeurs n’appartiennent à personne et ne sont pas des enfants qui marchent au pas ou au sifflet. Ils se décident à partir de ce qu’ils croient et comprennent par rapport à un vote précis à un moment donné. C’est l’heure des citoyens.

                Certains n’ont pas ces références dans leurs catégories mentales.

                Ils ont du mal à se détacher de l’ancien monde. Il me semble pourtant que bien des aspects de ce phénomène sont visibles dans les enquêtes à chaud signalées ci-dessous ainsi que leur propre posture.


                https://www.ipsos.com/fr-fr/presidentielle-2022/1er-tour-abstentionnistes-sociologie-electorat


                https://www.ipsos.com/fr-fr/presidentielle-2022/second-tour-profil-des-abstentionnistes-et-sociologie-des-electorats


                • mmbbb 16 mai 10:02

                  @Octave Lebel il y a un point ou lequel Mélenchon ment , c est l Europe 
                  Vous vilipendez l Europe mais cette europe a été voulue par Mittérand et Delors 

                  Votre Merluchon avait dit « OUI » au traité de Maastricht 

                  Quand Jean-Luc Mélenchon défendait le Traité de Maastricht - ParisVox

                  Vous êtes schizophrène vraiment et vous bous prenez pour des cons ainsi que Melenchon 


                • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 11:10

                  @mmbbb

                  Mise au point :

                  Surtout ne vous gênez pas pour nous dire qui précisément vous soutenez et de nous en narrer les exploits. Je sens que nous allons apprendre beaucoup de choses.

                  ● Mitterrand à la fin de l’URSS avait proposé de passer à une confédération européenne avec un processus d’adhésion de la Fédération de Russie. Ce que les américains ont bien entendu bloqué. Avec les Anglais à l’époque, ils ont invité les anciens états de l’URSS a adhéré à l’Otan puis poussé vers l’UE.

                  ● Traité Maastricht (1992) .JLM avec bien d’autres l’a soutenu puis en voyant la nature que cela prenait a été le fer de lance du non au référendum en 2005 dans le PS et de tout ce qui s’en est suivi. Il a reconnu son erreur en en tirant expérience et savoirs. Si chacun pouvait en faire autant.


                • mmbbb 16 mai 12:28

                  @Octave Lebel

                  L alliance de Melenchon avec les ecolos hystérques ne ma convainc pas !

                  Je ne voterai pas pour lui !

                  Quant au PS , il profite de l effondrement de celui -ci , il a raison .

                  En revanche , tant que l on est dans l Europe , Mélenchon avance n importe quoi ,

                    


                • eddofr eddofr 16 mai 14:46

                  @mmbbb

                  Argument fallacieux.

                  « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » (Edgar Faure).

                  Leçons de pragmatisme opérationnel :
                  Quand une méthode ne fonctionne pas, d’abord on en change, après, éventuellement on cherche les responsabilités.

                   Un bon chef de projet sait reconnaitre quand son projet va dans le mur et changer radicalement de direction si nécessaire. Il est même le mieux placer pour détecter les projets qui doivent être purement et simplement abandonnés et en alerter sa direction.

                   Une décision bonne il y a dix ans peut-être mauvaise aujourd’hui, parce qu’on s’est trompé, parce que le monde à changé ou parce qu’elle a été dévoyée. L’annuler n’est pas nécessairement se renier.


                • mmbbb 17 mai 09:59

                  @eddofr  «  « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » (Edgar Faure). »"

                  merci je connais cette proposition E Faure etait un radical socialiste , prêt à changer d opinion a tout instant . 

                  Ce politique outre les jeux de mots, la belle phrase , n a pas fait grand chose .

                  melenchon est prêt a toutes compromissions notamment avec les ecolos comme le fit hier Hollande 
                  Ce dernier arrêta Feisemhem , pourtant remis à neuf .  

                  L electricité augmente et les pauvres souffrent .

                  Dans les années 1990 , les politiques voulant tourner avec le vent ont céde aux sirenes des intellos universitaires ,Touraine , 

                  Plus d industrie en France que du tertiaire ! 

                  Certes mon argument est fallacieux !!! 


                • eddofr eddofr 19 mai 12:38

                  @mmbbb

                  Oui, votre point de vue se défend.

                  Changer d’avis est une faute, mais persister dans l’erreur en est une également.

                  Comment distinguer celui qui change d’avis par « réalisme » de celui qui change d’avis par « opportunisme » ?

                  Question de perception, après tout.

                  Selon que je sois Mélenchophile ou Mélenchophobe, ma perception ne sera pas la même.


                • mmbbb 16 mai 09:52

                  je ne comprends guère votre propos , vos petits copains ecolos ont crée une alliance avec Mélenchon .


                  • Buzzcocks 16 mai 10:05

                    Poutine, c’est un vestige des temps soviétiques, sans la composante marxiste/léniniste. Ce n’est pas un intellectuel avec une doctrine politique qui vise à changer la société. Il est juste au pouvoir pour en profiter un maximum. 

                    Mélenchon, est du genre narcisme/leninisme. C’est moi, moi, moi.... 


                    • mmbbb 16 mai 10:41

                      @Buzzcocks En France n est ce pas la même problématique avec cette « oligarchie » qui claquemure le pouvoir ! 


                    • leypanou 16 mai 10:29

                      Bof, tous les partis au sein de NUPS ont le compte-rendu du GIEC comme bible, autrement dit ce sont des délirants climatiques.

                      Quel crédit peuvent avoir des gens qui croient qu’on n’a plus que 3 ans pour inverser la tendance au réchauffement climatique ? Hier encore, la députée apparentée LFI de Sevran reprochait au gouvernement son inaction climatique.

                      Ces rigolos pourront mettre en place un confinement pire encore que celui du régime actuel avec leur délire réchauffiste.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 10:46

                        @leypanou

                        « des délirants climatiques. »

                         Personne ne dit que ce sera simple ni que nous savons tout et pouvons tout prévoir, bien au contraire. Claude Allègre, véritable scientifique de haut niveau en dehors d’une personnalité difficile et d’un politicien que je n’apprécie pas, a un temps contesté la part humaine dans le réchauffement climatique. Ses collègues de l’Académie des Sciences lui ont proposé un cycle de travail de 6 mois pour faire le point et il a finalement reconnu son erreur scientifique en devenant plus savant avec d’autres.

                         https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_All%C3%A8gre


                      • alinea alinea 16 mai 11:50

                        @leypanou
                        et de délirants covidiens, je ne suis pas sûre qu’ils ne soient pas tous délirants ukrainiens !
                        Ceci dit Mélenchon premier ministre ça serait vraiment bien, même sans le comparer à tous les autres cerveaux qui encombrent l’espace vital de notre président !


                      • leypanou 16 mai 13:04

                        @alinea
                        c’est ce qu’on appelle le syndrome X : ils cochent toutes les cases sauf jo la calèche.
                        Regardez nono, p1000, mobylette, l’oie de foire, nanard, etc : il est vrai que vous et moi, on est taxés de fricoter avec l’extrême-droite comme dit nono.
                        Si Marisol Touraine¹ devient PM comme sussurée, on est mal baré : elle était à Unitaid (de l’ONU) soutenu par Bilou, le pourfendeur de l’ivermectine (cf affaire Sir Andrew Hill et la dr Tess Lawrie).
                        ¹ : le PS comme les dingos des Verts sont pour la piquouse obligatoire (comme le marquis de Béziers).


                      • alinea alinea 16 mai 14:10

                        @leypanou
                        On n’a pas d’offre pour se sortir du délire multi-faces et permanent depuis plus de deux ans !
                        J’ai bien peur qu’on doive se débrouiller tout seuls ! qu’on ne verra jamais, même sous l’avalanche des vérités, ceux que vous nommez, faire amende honorable !


                      • eddofr eddofr 16 mai 14:52

                        @leypanou

                        Bonjour, merci de relire votre commentaire. Moi, je n’y comprends rien,.

                        Contrairement à ce que croient les « scientistes » et les "politiciens, quand les néophytes ne vous comprennent plus, c’est mauvais signe.


                      • leypanou 16 mai 19:04

                        @eddofr
                        alinea a compris, c’est l’essentiel.
                        En plus, vous n’êtes pas un néophyte : vous fréquentez agvx depuis longtemps.


                      • eddofr eddofr 17 mai 09:27

                        @leypanou

                        Oups,

                        Effectivement c’est un « répondre à » et donc un langage de connivence (entre gens du même « groupe ») est légitime.

                        Je retire ma remarque :)


                      • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 10:33

                        Pour mettre les points sur les I.

                         

                        Le sens politique de ce troisième tour, c’est enfin le véritable arbitrage démocratique autour d’un programme où chacun a son mot à dire et sa part à faire que le tandem droite (centre de gravité Macron) et extrême-droite (lepénie et maintenant zemmourie en forces d’appoint) ont réussi jusqu’ici à mettre en impasse avec les procédés que l’on sait et l’appui de ce qu’est devenu notre système d’information et l’étouffoir qu’il impose à toute la société en faisant semblant de s’étonner qu’ils y aient des contradicteurs.

                        Ces derniers essaient de se faire passer pour le cercle de la raison et nous serions des ignorants turbulents. Quelque chose est en train de mourir et quelque chose veut vivre. 



                        • pasglop 16 mai 12:03

                          @l’auteur
                          A l’Assemblée Nationale, environ 60% de représentants LREM et assimilés pour un président élu avec 20 ou 25 % du corps électoral.
                          Un commentaire ?


                          • eddofr eddofr 16 mai 14:53

                            @pasglop

                            Le mode de scrutin étant le même (scrutin majoritaire à deux tours), il est assez logique que le résultat soit, peu ou prou, le même.


                          • pasglop 17 mai 10:09

                            @eddofr
                            En effet, le mode de scrutin est le coeur du problème.
                            De ce point de vue, la personnalité de Mélenchon et les guéguerres intestines afférentes ne pèsent pas bien lourd...


                          • Octave Lebel Octave Lebel 16 mai 12:06

                            Pour entendre un autre registre des éléments de langage (celui qui s’adresse plus aux tripes qu’au cerveau) qui viseront immanquablement la NUPES : Assez désopilant.

                             Législatives : Qui a peur de la Nupes ? ( Bob34 youtube 13/05/22-6 mn) 


                             « Qui a peur de la grande méchante Nupes ? Eh bien pêle-mêle, La République en marche, la droite, l’extrême droite, les philosophes qui s’autoproclament de la gauche républicaine, les socialistes anti-unions… Ces derniers jours, on a vu les attaques se multiplier contre l’union de la gauche. Et dire qu’il y a moins d’un mois, l’électeur de gauche était la personne la plus aimée du pays, draguée à la fois par la Macronie et l’extrême droite parce qu’il pouvait faire basculer l’élection… »

                            https://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/legislatives-qui-a-peur-de-la-93949

                             


                            • Attila Attila 16 mai 13:22

                              Je vois mal Vladimir Poutine se lever à l’Assemblée Nationale pour applaudir Zelensky comme l’a fait Mélenchon.

                              .


                              • zygzornifle zygzornifle 16 mai 13:26

                                C’est vexant pour Poutine .....


                                • zygzornifle zygzornifle 16 mai 13:28

                                  les partis politiques de la gauche souhaitent se rassembler sur un projet commun en vue des élections législatives :

                                  Le Burkini .....


                                  • MagicBuster 16 mai 14:28

                                    Accordons la retraite à Mélenchon , effet immédiat et qu’on ne le revoit plus.

                                    Bon débarras.


                                    • eddofr eddofr 16 mai 15:08

                                      C’est marrant cette « haine » de Mélenchon.

                                      Bon d’accord, il a un côté arrogant, pète-sec, donneur de leçons et « moi je » qui énerve.

                                      Mais franchement, si on prends les candidats à la présidentielle, on a quand même eu une belle brochette de « têtes de con ».

                                      On a même élu le champion toutes catégories.

                                      Et puis, aux législatives, ce n’est pas pour Mélenchon que vous allez voter, c’est pour des députés et un programme.


                                      • Marignan Marignan 16 mai 16:10

                                        @l’auteur, qui est un blagueur, au fond. Mélenchon n’est même pas le Poutine des pauvres, c’est la caricature du parfait collaborateur (père la truelle et maastrichien une fois, ...) du pouvoir libéral en place qui lui offre les idiots utiles du capitalisme sur un plateau électoral. Il assume détester la France, les Français, la culture et l’histoire de notre pays. Tout l’inverse de Poutine effectivement. JLM aura autant contribué à asservir la France au nouvel ordre mondial (ou great reset) que Poutine aura œuvré à lui faire barrage pour sauver la Russie et sa population de sa mainmise.


                                        • citoyenrené citoyenrené 17 mai 09:14

                                          j’ai approuvé la publication de ton article juste pour te dire en gros que recracher les crachats d’acides ingurgités auprès de bfmcnewslciORTF2022@Co, c’est du prémâché de comptoir ! collègue

                                          quel mouvement propose le Référendum Révocatoire pour tout élu ? du conseiller municipal au président ? une Assemblée Constituante ?

                                          tu vaux mieux que ça (dans ton analyse)

                                          "Quand on observe Jean- Luc Mélenchon, il n’est pas dénué de tout sens de le comparer à Vladimir Poutine. Au fond, n’exprime-t-il pas une forme d’autorité politique qui caractérise le chef d’Etat Russe ?"


                                          • CATAPULTE CATAPULTE 17 mai 10:56

                                            Cet article est le premier d’AgoraVox référencé par Google depuis longtemps...


                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 19 mai 09:47

                                              @CATAPULTE
                                              comme par hasard à 3 semaines en gros du vote... 


                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 19 mai 09:46

                                              Pauvre misère... inutile d’aller au-delà du titre : c’est comme de dire qu’en se représentant pour un deuxième mandat il y aurait un soupçon de Poutine chez Emmanuel Ier d’autant plus que notre roi républicain, dixit, ne serait pas contre le septennat si possible renouvelable (il doit compter sur la « fanitude » des moutons à moins qu’ils ne soient les veaux décriés il fut un temps par de Gaulle). Pauvre Martin, cette propagande ponctuelle ne passera pas, si ce n’est par adhésion, je voterai par obstruction... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité