• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jérusalem Capitale

Jérusalem Capitale

Israël célèbre cette année le cinquantenaire de la conquête de la vieille ville de Jérusalem en 1967 par Tsahal. Cette partie, enfermée dans les murailles que les Nations du Monde nomment indûment « Jérusalem Est », est la ville historique.
La vieille ville n’est ni à l’Est ni à l’ouest, elle est le cœur de Jérusalem.
C’est dans cet espace de 86 hectares que se côtoient les trois religions monothéistes avec :
Le Mur des lamentations, vestige du Temple Juif de Jérusalem qui s’étendait, avant sa destruction, sur le mont du Temple appelé « Noble Sanctuaire » (en arabe : الحرم الشريف al-Ḥaram aš-Šarīf) ou plus politiquement correct de nos jours, côté palestinien : L’esplanade des mosquées.
Le Saint-sépulcre construit autour de la Tombe de Jésus-Christ.
La mosquée El Aqsa, au dôme argent construite à l’Endroit où Mahomet, selon les commentateurs, est monté au Ciel en rêve. Dans les faits, Jérusalem ou son nom arabe n’apparaissent pas une fois dans le texte littéral du Coran.
Dans l’enceinte de ces murailles imposantes construites par Soliman le Magnifique en XVIème siècle, on retrouve quatre quartiers : juif, musulman, chrétien et arménien.

Jérusalem capitale 
Depuis 3000 ans, Jérusalem fut maintes fois conquise, détruite et reconstruite, mais peu « Capitale ».
La ville fut la capitale des royaumes de David et Salomon, puis du Royaume de Judée jusqu’en 70 de notre ère. C’est la ville où fut bâti le Temple dont subsiste le mur occidental « des lamentations ». 
Selon les Evangiles, c’est dans ce Temple juif consacré au Dieu Un, que le Juif Jésus se révolta contre les marchands juifs.
Après la destruction du temple en l’an 70, la conquête des Romains et l’exil des judéens qui s’en suivirent, cette ville ne fut la capitale que d’un seul état, le Royaume latin de Jérusalem, celui des croisés entre 1099 et 1187. 

Les conquérants qui occupèrent Jérusalem jusqu’en 1967 et notamment les arabes du 1244 à 1516, les turcs de 1516 à 1917, et les Anglais de 1917 à 1948, ne firent jamais de Jérusalem la capitale d’aucun état. 
A la suite du départ des Britanniques en 1948, une guerre fut engagée entre Israël et ses voisins arabes. La partie « Est » de Jérusalem ainsi que la vieille ville furent conquises par l'armée jordanienne qui occupa les lieux jusqu’en 1967.
Pendant cette période d’occupation arabe jordanienne, la liberté religieuse pour les non-musulmans fut entravée :
De nombreuses églises furent saccagées et toutes les synagogues furent détruites. Tous les juifs furent chassés et interdits de venir prier au Kotel (Mur des lamentations), alors qu’ils vivaient là d’une manière ininterrompue depuis 3500 ans.
Les tombes juives furent profanées et les pierres tombales du cimetière du Mont des Oliviers furent volées et utilisées pour construire des latrines. 
Pendant cette période de vingt années, Aman est demeurée la capitale de la Jordanie. Aucun souverain arabe ne s’est rendu à Jérusalem, ni en pèlerinage ni en voyage officiel à Jérusalem, et aucun mouvement « palestinien » n’a réclamé cette ville comme capitale d’un éventuel état. 
Il y a 50 ans, le 28 Iyar 5727(calendrier juif) soit le mercredi 7 juin 1967, l’armée israélienne libérait Jérusalem des mains de l’armée jordanienne. Depuis cette date, la ville sainte est à nouveau ouverte et chaque religion gère ses propres lieux saints qui sont libres d’accès. 
Dès la renaissance de l’Etat Juif moderne en 1948, Jérusalem, alors divisée, fut proclamée capitale et cette décision fut confirmée par une loi fondamentale de la Knesset, le parlement israélien en 1980 pour la Jérusalem unifiée.

Démographie.
Depuis 1844 au moins, la majorité des habitants de Jérusalem est juive.
En 1916, la ville compte 45.000 juifs, 10.000 musulmans et 15.000 chrétiens.
La population actuelle de Jérusalem s'élève à plus de 900 000 personnes dont 62% de Juifs, 36% d’Arabes musulmans et 2% de chrétiens.
Depuis 1967, la population arabe de Jérusalem est passée de 70 000 à plus de 300 000.

Jérusalem Juive.
Cette ville est effectivement une ville sainte pour les trois religions monothéistes.
Il ne pourrait en être autrement puisque le christianisme comme l’islam ont pour source le judaïsme qui glorifie cette Ville citée pas moins de 660 fois dans l’ancien testament.
Les chrétiens apprennent dans les Evangiles que Jésus et tous les apôtres sont nés Juifs et vécurent en Palestine qui s’appelait la Judée. Jésus est mort sur une croix où est inscrit « INRI » l'acronyme, dit titulus crucis, de l'expression latine Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm généralement traduit par : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs » ou « Jésus le Nazaréen, roi des Judéens ».
Les musulmans savent que cette Terre est propriété des Juifs. Le Coran qui ne mentionne pas une fois le nom de Jérusalem explique clairement que Dieu (Allah) a donné cette Terre aux juifs, bien avant la naissance de Mahomet, Sourate 5, la table est servie, versets 20, 21 : (20.) (Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : ‹ Ô, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, lorsqu'Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu'Il n'avait donné à nul autre aux mondes. (21). Ô mon peuple ! Entrez dans la terre sainte qu'Allah vous a prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants. Ainsi que dans la Sourate 17, le voyage nocturne, verset 104, « Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d'Israël : "Habitez la terre". Puis, lorsque viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule. »
De la part des chrétiens comme des musulmans, ne pas reconnaître aux juifs la part essentielle de la propriété de cette Ville est une aberration théologique.
Les musulmans ont La Mecque, les catholiques ont Rome et les Juifs ont Jérusalem.
Prétendre que Jérusalem serait le troisième lieu saint de l’Islam- Ce qui reste à prouver- c’est une manière d’occulter que c’est d’abord et avant tout la capitale du Judaïsme.
Depuis 3000 ans sans interruption, Jérusalem est célébrée comme l’unique capitale spirituelle et éternelle de la civilisation juive. Toutes les synagogues du Monde sont orientées vers cette ville vénérée comme le cœur de l’Humanité.

Avant le sionisme personne ne niait la judéité de Jérusalem :
Alors que l’Etat d’Israël n’existait pas, le lien entre cette Terre et les Juifs était admis de tous.
Des voyageurs connus ont visité la Palestine au XVIIIème, XIXème et XXème siècle, cet ancien royaume de la splendeur des juifs était devenu une terre aride et inhabitée. Dans son roman « Les innocents à l’Etranger » publié en 1867, Mark Twain décrit cette terre qui est devenue l’Etat d’Israël ainsi : « …Un pays désolé dont la Terre serait peut-être assez riche si elle n’était abandonnée totalement aux mauvaises herbes... A peine y-a-t-il un arbre ou un arbuste çà et là. »

Alors que la Palestine était sous occupation turque depuis 1516, Chateaubriand écrivait en 1811 à propos du peuple juif sur sa terre : « il se laisse accabler de coups sans soupirer ; on lui demande sa tête : il la présente au cimeterre (1 ) . Si quelque membre de cette société proscrite vient à mourir, son compagnon ira, pendant la nuit, l'enterrer furtivement dans la vallée de Josaphat, à l'ombre du temple de Salomon. Pénétrez dans la demeure de ce peuple, vous le trouverez dans une affreuse misère, faisant lire un livre mystérieux à des enfants qui, à leur tour, le feront lire à leurs enfants. Ce qu'ils faisaient il y a 5000 ans, Ce peuple le fait encore. Il a assisté dix-sept fois à la ruine de Jérusalem, et rien ne peut le décourager ; rien ne peut l'empêcher de tourner ses regards vers Sion. Quand on voit les Juifs dispersés sur la terre, selon la parole de Dieu, on est surpris sans doute ; il faut voir ces légitimes maîtres de la Judée esclaves et étrangers dans leur propre pays ; il faut les voir attendant, sous toutes les oppressions, un roi qui doit les délivrer. » 
L’endroit que l’UNESCO nomme aujourd’hui l’Esplanade des mosquées était appelé par les arabes eux-mêmes le Mont du Temple en référence au Temple de Salomon.

Une erreur habituelle est de considérer que musulmans et juifs seraient les seuls acteurs du conflit qu’on appelle israélo-arabe. Contrairement aux idées reçues, le monde occidental chrétien n’est pas spectateur de ce conflit. Il en est un acteur majeur.
Le rôle de l’Europe Chrétienne dans le sort des juifs pendant deux mille ans est essentiel. On ne peut comprendre les évènements qui se déroulent sous nos yeux depuis une centaine d’années qu’à la lumière de l’antijudaïsme religieux dogmatisé par l’Eglise jusqu’au milieu du XXème siècle, et l’antisémitisme idéologique qui prit naissance en Europe au XIXème siècle.

Le fait que depuis les croisades, les chrétiens n’aient pas tenté de reconquérir la Terre Sainte en général et la vieille Ville de Jérusalem en particulier ne démontre absolument pas qu’ils en auraient fait « le deuil ». Les catholiques comme les orthodoxes considèreront toujours Jérusalem comme une ville sainte majeure.
Dans l’inconscient chrétien qui se prétend le Verus Israël, admettre la réalité nationale d’Israël en tant qu’Etat Juif en Terre Sainte avec Jérusalem comme capitale, met en cause le fondement d’une théologie en reconstruction ou déconstruction. Pour le catéchisme, les juifs sont ceux qui en (trahissant) ne reconnaissant pas Jésus comme Messie, ont provoqué leur propre exil, démonstration de la punition divine. Un retour de la nation juive sur sa terre signifie que l’argument bimillénaire est infondé. Malgré Vatican II, la dialectique chrétienne ne peut subir sans conséquence désastreuse l’existence juive nationale. 
Affirmer que Jérusalem n’est pas Juive, c’est signifier que l’Etat d’Israël n’a rien à voir avec le judaïsme permettant ainsi de maintenir l’un des fondements du canon chrétien.
C’est pour ces raisons que la France comme d’autres nations occidentales s’allient régulièrement aux pays arabes à l’UNESCO ou ailleurs, pour dénier aux Israéliens leur légitime revendication sur Jérusalem. Ils les accusent de « judaïser Jérusalem ».
Sans jamais reconnaître Jérusalem capitale d’Israël, le Vatican ne tissa des relations « normales » avec l’Etat d’Israël qu’en 1993.

Parmi les philosophes du XIXème, Kant recommandait aux juifs de se convertir au christianisme pour faciliter leur intégration dans la société européenne. Hegel n’était pas d’accord et prétendait que les juifs se sont fossilisés du fait de leur refus du christianisme. Il n’imaginait pas qu’ils puissent ni participer à l’Histoire, ni constituer une Histoire. Ces deux philosophes résument bien la place, ou l’absence de place faite au Juif dans les consciences de l’Europe du début du XIXème siècle, c’est ainsi que nous comprenons mieux les raisons de la création du sionisme politique.

La suite de l’Histoire :
La Turquie alliée des Allemands fut vaincue en 1917 et les Anglais récupérèrent la Palestine, province de l’Empire Ottoman avec Damas comme Chef-Lieu.
La devise des colons anglais était de diviser pour régner.
C’est ainsi qu’ils prirent le parti des juifs en catalysant le Sionisme par la promulgation de la déclaration Balfour qui en 1917 (centenaire cette année) promet la Palestine aux juifs. 
Puis empêchant le nationalisme juif de prospérer en légitimant les arabes nationalistes les plus virulents.
De 1920 et 1947, les britanniques entreprirent une politique du « livre blanc » limitatrice de l’immigration juive alors qu’ils laissèrent les arabes en provenance de Syrie, du Liban et de Transjordanie s’installer à l’ouest du Jourdain et à Jérusalem.
A la suite de la conférence de San Remo, c’est en 1920 qu’ils monnayèrent des puits de pétroles en Irak et dans la péninsule arabique contre les deux tiers de cette Palestine mandataire, en l’offrant aux Hachémites les Gardiens des lieux saints de La Mecque et Médine sous forme d’émirat de Transjordanie sous contrôle britannique. Cet émirat à 1500 kms de La Mecque deviendra en 1946 le Royaume de Jordanie.
Les Britanniques qui se voyaient rester en Terre Sainte cultivèrent la haine entre Juifs et Arabes.
Enfermés dans leur logique coloniale, ils n’hésitèrent pas à refuser l’accès de la Palestine aux rescapés Juifs des camps de la mort, apatrides refoulés d’Europe et des USA. Ces victimes seront parquées dans le camp de concentration de Framagouste à Chypre, d’autres seront ramenées en Allemagne au camp de Poppendorf.

Après le cataclysme de la seconde guerre mondiale et malgré la proscription faite aux survivants de se réfugier en Palestine, les occidentaux se sentirent obligés d’épancher leur mauvaise conscience envers les rescapés de la Shoah, en votant pour le partage du tiers restant de cette Palestine entre juifs et arabes. 
Pour les Etats occidentaux, ce ne fut pas un vote d’adhésion, mais bel et bien un vote de compassion vis-à-vis des rescapés.
Les pays communistes athées avec l’URSS en tête, dont l’idéologie portait les germes de la décolonisation et l’émancipation des peuples sur leur Terre, votèrent oui massivement au plan de partage, alors que dans le même temps les USA hésitèrent jusqu’au dernier moment et la Grande Bretagne s’abstint. Le partage fut adopté par l’ONU en 1947. Les Anglais quittèrent leur colonie le 13 mai 1948. Israël était créé le 14 mai 1948 et Jérusalem désignée sa capitale.
Pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, un Etat était créé par une décision de la majorité des nations unies.

Israël, Etat juif ou Juif des états ?
Pour la première fois dans l’Histoire, alors qu’en 1948, il n’existe aucun territoire occupé. Seule la partie Ouest de la ville dépendait des israéliens, alors les nations du Monde décidèrent unilatéralement que la capitale de l’Etat Juif ne pouvait pas être Jérusalem pourtant peuplée majoritairement de Juifs.
Ils installèrent leurs ambassades à Tel Aviv, une façon pudique de masquer la vérité des préjugés religieux du conflit judéo-christiano-musulman qui se joue sur cette terre.
Un état refuge pour les Juifs, c’était acceptable. Mais un Etat Juif, c’était impensable.
Existe-t-il un seul autre état à qui on refuserait de choisir sa capitale ?
On refuse de reconnaître à Israël les mêmes droits qu’aux autres, puis on l’accuse de ne pas accepter le Droit des nations. Vous savez bien ce « peuple sûr de lui et dominateur ».
« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du Monde » (Albert Camus).
Aujourd’hui, les nations occidentales laissent croire que le conflit est territorial ou national.
Selon elles, il suffirait qu’Israël rende des territoires pour obtenir la paix de ses voisins arabes. Rien n’est moins vrai. Le conflit est principalement religieux et existentiel depuis plus de 2000 ans. Renoncer à le caractériser justement consiste à refuser de le régler.
Il faut être inculte ou d’une parfaite mauvaise foi pour invoquer la « colonisation » en parlant des Juifs à Jérusalem. Jérusalem est la capitale de l’Etat Juif. Il n’en a jamais autrement et il ne pourrait en être différemment.
Quiconque refuse de l’admettre, cherche un alibi pour faire d’Israël le « Juif » des Etats.

Jérusalem signifie « Ville de Paix ».
La première chose qu’il faut affirmer quand on cherche la Paix, c’est que les Juifs ne sont des colons ni en Palestine ni à Jérusalem. Ils sont même les Palestiniens originaux.
Sans spolier quiconque, les israéliens sont légitimes à construire autant qu’ils le désirent à Jérusalem puisque c’est leur capitale.
La quette de la Paix oblige à refuser tout contact avec quelque organisation ou régime qui appelle à la destruction de l’Etat Juif. Les Iraniens comme leurs sbires du Hezbollah doivent être stigmatisés, autarcisés et bannis des instances internationales tat qu’ils maintiennent leur discours de haine.
La Bible raconte que Dieu dans une ultime épreuve demanda à Abraham dont le nom signifie « Père d’une multitude » de sacrifier son fils Isaac.
Abraham qui révéla le Dieu UN au monde se rend à l’Endroit, ligote son fils et finalement un ange arrête son bras armé. L’Endroit dont parle la Bible est le Mont Moriah qui est le Mont du Temple là où a été élevé le Temple de Salomon et où se dressent aujourd’hui les mosquées d’Omar et d’El Aqsa.
Il n’y a pas meilleur symbole de Paix pour les trois religions abrahamiques que Jérusalem.
La Paix, Salam, Chalom, ne sera possible sans un blanc-seing des autorités religieuses musulmanes, chrétiennes et juives. Renonçant aux légendes et falsifications historiques, elles doivent dire la vérité sur l’Histoire de cette ville qui cristallise à elle seule deux millénaires de sang versé. Ainsi le chemin de la Paix passera par le cœur des croyants qui à cet Endroit sont majorité et prient le même Dieu Un.

Bernard Darmon

 

Psaume 137 (4/5/6) : « Comment chanterions-nous les cantiques de l'Eternel Sur une terre étrangère ? Si je t'oublie, Jérusalem, Que ma droite m'oublie ! Que ma langue s'attache à mon palais, Si je ne me souviens de toi, Si je ne fais de Jérusalem Le principal sujet de ma joie ! ».
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • jaja jaja 24 mai 10:45

    La paix durable ça veut dire Jérusalem capitale d’une Palestine désionisée où juifs comme arabes jouiront des mêmes droits...

    Au moment où 1500 prisonniers Palestiniens sont en grève de la faim depuis 38 jours et où les problèmes de santé se posent pour eux cette exigence est encore rappelée avec force...

    Le colonialisme et la répression brutale d’un peuple qui résiste est insupportable au XXI ème siècle...


    • BDarmon 24 mai 11:31

      @jaja
      Vous avez le droit de penser que tous les peuples du monde ont droit à un état sauf les juifs.
      Vous avez aussi le droit de penser que les pays arabes permettent aux autres religions que l’Islam de jouir des mêmes droits. 
      Vous avez même le droit de dire que la Terre est plate.
      Concernant les prisonniers, il pourrait en avoir 10000 que ça ne changerait pas la vérité qui tant qu’elle sera occultée ne fera qu’engendrer les haines, et la vôtre envers ce que vous appelez pudiquement « les sionistes » est palpable à vous lire.
      Les Juifs ne sont pas de Colons en Palestine, ni à Jérusalem, et à ça vous ne pouvez rien changer.


    • jaja jaja 24 mai 11:51

      @BDarmon

      Le pousse toi de là que je m’y mette est intolérable... La solution de paix, l’État unique palestinien regroupant les territoires conquis par la force en 1948 et 1967 où juifs et arabes vivraient en paix et avec les mêmes droits est la solution de bon sens...

      Vous n’en voulez pas... donc vous aurez la résistance des colonisés... Vers 2060 les arabes seront majoritaires dans les territoires de 1948... Vous ferez quoi ? Durcir encore l’Apartheid actuel ?


    • Jeff Parrot Jeff Parrot 24 mai 12:00


      Il suffit d’avoir visite un peu Israel pour comprendre que la colonisation est dans les genes du pays, il est completement logique que les israeliens cherchent a etendre ce minuscule territoire, c’est definitivement trop etroit, trop petit ./

      Les palestiniens ont perdu, c’est un fait et les israeliens lacheront rien, c’est un autre fait. Maintenant les humanistes doivent se preocupper de trouver un autre territoire aux palestiniens pour qu’ils puissent avoir un avenir.

      Quand a Jerusalem, c’est un detail, il ne faut surtout pas surestimer les richesses culturelles, religieuses et archeologiques de cette ville, c’est rien du tout compare a d’autres villes du moyen Orient ou d’europe, c’est juste un symbole en fait.


    • BDarmon 24 mai 12:17

      @jaja
      Le jour où vous laisserez de côté vos préjugés qui consistent à penser que les Juifs (Sionistes) ont colonisé la Palestine, vous aurez une meilleure compréhension de ce qui se passe sur place.
      Les Juifs sont chez eux en Palestine, sur toute la Palestine : Clair ?

      Quand les arabes ont viré les Juifs (qui vivaient là depuis 3000 ans) de la vieille ville de Jérusalem en 1947 et qu’ils interdisaient aux Juifs de prier au Mur, c’était donc normal pour vous ?
      C’est comme si vous disiez aux berbères d’Algérie qu’ils sont des colons et les arabes d’Algérie des colonisés.
      Vous êtes manipulé et ne faites que déclamer des slogans débiles inventés comme je l’ai expliqué.

    • jaja jaja 24 mai 12:39

      @BDarmon

      En 1947 les arabes avaient compris ce qu’il allait leur arriver et depuis les soulèvements de 1936 contre le nouveau colon.... ils tentaient de résister...

      J’invite celles et ceux qui ne croient pas au contes à dormir debout des sionistes à visiter ce site qui démontre avec des milliers de textes, de photos d’époque, de vidéos et d’interviews ce que fut la prise par la violence et la terreur de la Palestine par des colons armés venus essentiellement d’Occident...
      L’histoire du pillage et de l’expulsion des habitants, la destruction de leurs villages et le vol de leurs richesses comme les orangeraies de Jaffa :

      http://www.palestineremembered.com/


    • BDarmon 24 mai 13:11

      @jaja
      A la différence de vous, je ne suis pas haineux et ne cherche pas à masquer la réalité de la souffrance des arabes de Palestine.

      Une partie des habitants arabes de la Palestine a souffert au même titre que de nombreux juifs au moins aussi nombreux qui comme moi furent chassés des pays arabes alors qu’ils y vivaient depuis de nombreux siècles.
      Les gens comme vous sont des catalyseurs de haine. Ils ne cherchent ni la vérité ni des solutions pour que les populations vivent en Paix.
      Par ailleurs, de nombreux propos repris sur le site de propagande que vous mentionnez sont faux.


    • jaja jaja 24 mai 13:37

      @BDarmon

      Mais bien sûr je ne cherche pas de solutions sauf bien sûr celle que j’ai exprimé plus haut mais qui ne vous convient pas...

      Les sionistes ont volé la terre, chassés ses habitants par la terreur et les massacres (Deir Yassin), se sont installés dans les plus belles demeures palestiniennes mais n’ont pas de haine et souhaitent la paix...

      A condition bien sûr de conserver ce qu’ils ont pillé... et que les arabes l’acceptent !


    • BDarmon 24 mai 14:14

      @jaja
      Deir Yassin qui est effectivement une horreur que tous les « sionistes » déplorent, vous en avez d’autres ?
      Voulez-vous la liste des massacres de juifs perpétrés par des arabes ?
      Cessez votre propagande mensongère.Remplacez « sioniste » par « juif » et vous serez vraiment honnête avec vous-même et les autres.
      Et votre point levé derrière votre pseudo n’est pas celui de la révolution et de la justice. C’est celui des pires archaïsmes et du fascisme.
      Ce sera ma dernière réponse concernant vos délires.


    • jaja jaja 24 mai 15:01

      @BDarmon

      Oui il y a en a bien d’autres des massacres et refaire l’histoire à votre sauce est impossible : (Lydda, safsaf, salhia, Abou Shousha, Al Dawayima, Al Tantoura et, selon les historiens, les massacres furent déterminants dans l’exode des Palestiniens, ce qu’ils appellent toujours la Nakba (la catastrophe) par la terreur qu’ils provoquèrent...

      Par exemple voilà ce qui est dit du massacre des villageois de Salsaf puis du viol de leurs femmes par un officier de la force juive, la Haganah :

      « Le village a été attaqué au cours de la soirée du 29 octobre. La bataille dura toute la nuit, jusqu’au lendemain matin. Les assaillants se sont vu infliger de lourdes pertes par les défenseurs du village. Safsaf fut le premier village à tomber lors de l’Opération Hiram.

      Les détails du massacre ont été rendus publique par plusieurs rapporteurs contemporains et via l’histoire orale arabe. Yossef Nachmani, un officier supérieur de la Haganah, (et plus tard, le directeur du Fonds national juif en Galilée orientale) a noté dans son journal ce qu’il avait appris par Immanuel Friedman, un représentant du ministère des affaires concernant les minorités :

      « A Safsaf, après que les habitants eurent agité un drapeau blanc, les soldats rassemblèrent puis séparèrent les hommes des femmes. Ils lièrent les mains de cinquante à soixante fellahs (paysans) et les exécutèrent par balles. Ils furent ensuite enterrés dans une fosse commune. Par la suite, plusieurs femmes furent violées. » (Cité par Zertal, 2005, p.171 ; voir également Morris, 2004, p.500) »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Safsaf


    • Alice Alice 24 mai 15:35

      @BDarmon
       

      Félicitations ; votre article est un vrai travail d’historien.


    • OMAR 24 mai 18:34

      Omar9

       @BDarmon« Les Juifs ne sont pas de Colons en Palestine, ni à Jérusalem, ».

      Ah bon ?
      Davide Ben Gourion de son vrai nom Grun, « fondateur de l’état artificiel d’Israél » né à à Płońsk Pologne, ;
      Levi Eskol « 1e ministre » né à’Orativ à proximité de la ville de Kiev en Ukraine,
      Zeev Vladimir Jabotinsky fondateur de la Légion juive né en Ukraine
      Chaim Weizmann « président de l’état artificiel d’Israél » né à Motal Biellorussie ;
      Golda Meir , de son vrai nom Golda Meirson  "ministre des AE, née à Kiev Ukraine ;
      Moshé Sharett, kif, kif... ;
      Ephraïm Katzir kif, kif aussi ;
      Zalman Shazar, né à Mir, Biélorussie... ;
      Menahem Begin, né à Brest-Litovsk - Bielorussie ;, et des millions de khazars venus de Pologne, Russie, Bielorussie, etc, etc...
      Jusqu’à ce Avigdor Liberman actuellement ministre de la défense né à Chișinău (RSSM),
      Mais c’est vrai, c’est Merouane Berghouti, ce patriote palestinien qui colonise la Palestine.
      Mais dans une prison.....
      http://europalestine.com/spip.php?article12894&lang=fr


    • BDarmon 24 mai 18:56

      @OMAR
      Les gens dont vous parlez ont quitté l’Europe de l’Est pour fuir des pogroms, à une époque où les « youpins » apatrides étaient malvenus en Occident.
      Vous êtes né où ? Moi je suis né à Alger, et ça ne fait pas de moi un Algérien.
      Les juifs qui sont né en Irak, Syrie, Tunisie, Maroc, Lybie, Egypte, Iran, sont-ils des irakiens, syriens, etc ? Ont-ils un jour été considérés comme des « citoyens » de ces pays ?
      Votre démonstration est un peu courte et facile.
      Le jour où les arabes (qui viennent d’Arabie) et qui sont les plus grands colonisateurs que le Monde ait porté reconnaîtront que cette terre de Palestine est le berceau du judaïsme et que les juifs ont droit de s’y installer, il pourra y avoir une ébauche de début de Paix. 
      Quand aux instigateurs d’attentats comme Berghouti qui sont en Prison, je préfère qu’ils y restent. Désolé.


    • OMAR 24 mai 19:26

      Omar9

      @BDarmon « Moi je suis né à Alger, et ça ne fait pas de moi un Algérien. ».

      Mais c’est bien sûr...
      Vous tenez la même rhétorique trompeuse que Gargamel, pardon E. Zemmour. pourtant au nom purement amazigh (qui signifie Olive).
      Si vous êtes français, vous le devez à votre coreligionnaire Isaac-Jacob Adolphe Crémieux et ses scélérats décret Crémieux d’octobre 1870.
      Roger Hanin savait bien cela, lui qui a été enterré avec les honneurs à Alger.
      http://www.leparisien.fr/loisirs-spectacles/roger-hanin-enterre-avec-les-honneurs-a-alger-13-02-2015-4530883.php
      Mais pas étonnant que demain, au nom de la Aliya, vous devenez « israélien ».
      Comme un certain Elor Azaria soldat-mercenaire israélien et assassin, d’origine française.
      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/03/29/le-soldat-qui-a-abattu-un-agresseur-palestinien-gisant-a-terre-est-franco-israelien_4891998_3218.html


    • BDarmon 24 mai 20:13

      @OMAR
      Si je suis Français, et fier de l’être, je le tiens de l’éducation de mes parents et grands-parents et de ma vie en France.
      Vous pourrez lire quelques détails ici : 
      http://bernarddarmon.unblog.fr/2015/01/14/francais-juif-ou-juif-francais/
      Je vois que vous gardez un grand ressentiment de ce décret Cremieux qui a prés de 150 ans....il faudrait consulter.
      Hanin peut se faire enterrer où il veut, avec ou sans honneurs, paix à son âme.
      Moi je sais que ma famille était en Algérie depuis plusieurs siècles.
      A Médéa d’où est originaire mon père il y avait 7 synagogues et toutes ont été détruites. Vive la Liberté religieuse en Algérie.
      Quand au criminel israélien Azaria, il a été jugé et il est en Prison.
      Israël est un Etat de droit. Qu’il soit d’origine française ne change rien, et vos amalgames ne trompent personne.
      C’est vrai que côté Palestinien, on glorifie les terroristes qui tuent des civils. Et vous même les considérez comme des « patriotes ».

      Autre chose cher Omar :
      C’est bien connu, les pays arabes, sont des modèles de démocratie. Les minorités religieuses sont respectées, les femmes sont émancipées, les partis d’opposition préparent l’alternance, et la liberté de la presse est un modèle du genre.
      Si vous passiez quelques jours en Israël qui est loin d’être un pays parfait, vous vous rendriez compte qu’il vaut mieux être un arabe israélien, qu’un arabe français, mais il ne faut pas le dire, vous risqueriez de vouloir immigrer.
      Quand aux « gens de gauche » qui pensent encore que la « cause des palestiniens » se résume en un combat contre « l’occupation » ou « la colonisation » , je les laissent en compagnie des fondamentalistes islamistes du Hamas qui font régner la terreur ET la sharia dans la bande de Gaza « libérée » de tout Juif depuis plus de 10 ans.
      Abu Mazen alias Mahmoud Abbas, le modéré, l’a dit et répété, dans son futur état palestinien rêvé il ne doit y avoir aucun juif.
      Alors en tant que Français et Juif ou Juif et Français, je vous le dit : Le nationalisme Palestinien ne me donne pas envie en l’état, désolé.

       



    • OMAR 24 mai 21:25

      Omar9

      @BDarmon

      Je n’ai jamais touché à la dignité de vos parents et aïeux ni à votre religion et encore moins à votre francité.
      Et il est vrai que je garde grand ressentiment de ce décret Cremieux, car il a déchiré ce grand peuple algérien composé de juifs plus que millénaires et de maghrébins musulmans (kabyles, chouias, mozabites, etc....).
      La plus grande synagogue d’Algérie se trouve dans mon quartier, au cœur de la Casbah et a pour nom « Djalâa lihoud » ’la Mosquée des juifs« .
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Casbah_d%27Alger#/media/File:TheSynagogueGRI.jpg
      Et son emplacement ne tient pas du hasard, car à chaque fois que la communauté juive d’Alger, subissait des exactions, atteintes à ses libertés ou pogroms, c’est au milieu des »indigènes’ qu’elle trouvait refuge et sécurité.
      Je pourrai vous parler des familles Hayache, Biton, Zemmour , Azoprdi, etc...qui étaient nos voisins et avec lesquelles nous entretenions des relations plus qu’exemplaires et dont le départ vers la métropole fut vécu comme une grande perte d’une partie de notre corps :
      https://www.youtube.com/watch?v=twO8rKq18fU&list=PL54EAE19FEB3849E1
      Mais êtes-vous en mesure de comprendre et de partager ces sentiments ?
      Sincèrement, la destruction de synagogues comme celle des églises m’indigne et me désole quand bien-même je pourrai vous trouver justifications et arguties...
      Sauf que les israéliens font de même, et même les cimetières ne sont pas épargnés.
      http://www.jeune-nation.com/actualite/actu-internationale/18868-nouvelle-profanation-dun-cimetiere-catholique-en-palestine-par-des-juifs.html
      Et tout ce que vous m’avancez comme arguments, est le fondamentalisme religieux actuel des algériens, puis des musulmans,créé de toute pièce par le wahhabisme satanique des Saoudiens et des USA, tout en éludant que c’était sous le règne de musulmans tolérants et ouverts que les juifs jouissaient des plus grandes libertés et émancipations.

      Alors, je me réjouis de votre fierté d’être français.
      Mais je reste dubitatif quant à son ancrage quand je lis tout votre engagement et investissement envers un état qui répète parfaitement la Shoah qu’on vécu les juifs, sur un autre peuple, les palestiniens.
      http://www.france-palestine.org/La-Shoah-et-les-faux-amis-des
      C’est dommage et regrettable venant de vous...


    • BDarmon 24 mai 22:09

      @OMAR
      Vous confondez les relations individuelles et l’aspect national. Les relations entre Juifs et Musulmans en Algérie furent fraternelles souvent. Même si la maison de mes parents en Algérie à Boghari a immédiatement été « occupée » par nos chers voisins...
      En Israël aujourd’hui. De nombreux musulmans vivent et travaillent avec et aux côtés de Juifs d’une manière fraternelle. C’est le cas par exemple dans les hôpitaux, mais aussi dans de nombreuses sociétés et administrations. Les arabes israéliens ont globalement le meilleur niveau de vie comparé à tous leurs voisins.
      Ils sont de brillants médecins, avocats, juges ou journalistes. Ils disposent de partis politiques, d’organes de presse et d’un groupe parlementaire au parlement israélien.
      http://arabespourisrael.unblog.fr/


      https://fr.wikipedia.org/wiki/Arabes_isra%C3%A9liens

      Quand les Juifs décidèrent de créer leur mouvement national (le sionisme) tout changea dans les pays arabes. Les voisins juifs devinrent des ennemis.
      Ce fut flagrant à la naissance de l’Etat Juif en 1948. Les Juifs d’Irak, de Syrie, d’Egypte, du Liban et d’ailleurs furent spoliés et obligés de partir de ces pays où ils étaient présents bien avant les arabes.Certains dirigeants arabes étaient clairvoyants mais malheureusement,les extrémistes palestiniens prirent le leadership :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_Fay%C3%A7al-Weizmann_de_1919&nbsp ;&nbsp ;

      Quand aux exactions commises par des israéliens juifs, comme je vous le disait précédemment, les coupables sont poursuivis et jugés, qu’ils soient juifs, musulmans ou chrétiens.
      Ce qui est troublant dans vos propos, c’est qu’ils sont plein de préjugés, alors que j’imagine que vous êtes le premier à condamner les « amalgames » lorsqu’ils sont exprimés à l’encontre des arabes.
      Pour résumer : Les juifs sont « sympathiques » quand ils sont une minorité et n’ont pas d’existence nationale. Dés lors qu’ils veulent légitimement exister en tant que nation sur leur terre, Ils deviennent « les méchants colons », etc.....
      Le drame des exilés palestiniens est indéniable. Et les guerres partout sont source de violence et de drames.
      Le nombre de ces exilés arabes est environ le même que celui des juifs exilés des pays arabes à la même époque.
      Ce qui me frappe et qui devrait vous poser question, c’est pourquoi leurs frères arabes ont toujours refusé de es intégrer, en Jordanie, au Liban ou en Egypte. Ils les ont laissé croupir dans des camps, bafoués leurs droits élémentaires. Quand dans le même temps les réfugiés juifs furent accueillis et intégrés principalement en Israël.
      quand au mythe de l’israélien nazi qui extermine les palestiniens, c’est indigne.

    • OMAR 24 mai 23:47

      Omar9

      @BDarmon

      Vous êtes trop imprégné de la hasbara sioniste pour que vous puissiez avoir un moindre instant de lucidité, de sagacité et de raison.
      Vous mélangez tout, de manière fallacieuse et grotesque.
      Vous admettez que les khazars ont fui les pogroms européens pour venir s’installer en Palestine, mais vous refusez que les palestiniens les considèrent à leur juste valeur : de nouveaux venus, des colons.
      Vous reniez ce que Einstein a lui même déclaré ; "Il serait plus raisonnable d’arriver à un accord avec les arabes, que de créer un état juif.
      https://www.youtube.com/watch?v=YdrUYZYw0pU
      Vous avez le même type de raisonnement que les américains : ils massacrent les indiens ou, à la limite, les parquent dans des réserves, ce que fait Israël avec les palestiniens et Gaza, mais se considèrent comme les véritables citoyens de ce pays. ....
      Le seul amalgame que je fais et que j’assimile le combat des palestiniens à celui des noirs d’Afrique-du-Sud du temps de l’apartheid que, par hasard, Israël a été le dernier état à rompre ses relations économiques et, surtout militaires :
      http://blog.mondediplo.net/2013-06-08-Israel-Afrique-du-Sud-et-apartheid
      et
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/07/22/israel-afrique-du-sud-les-liaisons-dangereuses_4693546_3212.html
      Enfin, vous excellez dans l’art de l’esbroufe ; du raccourci et la fabulation.
      Vous noyez l’ensemble des populations de la cote atlantique marocaine jusqu’au golf persique dans ce qualificatif d’arabes, alors que mis à part la religion et langue, et encore.... ; tout différencie ces peuples.
      Sinon, pour vous, il n’y a aucune différence entre un rwandais et un français du moment que tous les deux sont chrétiens, parlent français et ont des prénoms communs....
      Ce qui est indigne, ignoble et barbare c’est de pleurer à chaque fois ces juifs exterminés dans des chambres à gaz, et en même temps, bombarder des enfants, des femmes et des vieillards avec du phosphore.
      http://www.lefigaro.fr/international/2009/07/31/01003-20090731ARTFIG00462-israel-reconnait-avoir-utilise-du-phosphore-blanc-a-gaza-.php
      Alors oui, Tsahelll est une armée nazie, car elle utilise des méthodes nazies....
      Ne vous en déplaise.


    • BDarmon 25 mai 00:01

      @OMAR
      Je vous laisse en « famille » avec un autre commentateur de mon texte : @non667
      Ensemble vous pourrez vous conforter et réconforter.
      Vous vous raconterez vos découvertes et continuerez de dévoiler les délires de vos cerveaux malades. Vous devriez vous entendre et trouver la Paix.

      Bonne nuit et faites de beaux rêves ... sans Juif, pardon sans sioniste.
       

    • simazou 25 mai 09:11

      @OMAR

      Responsables « palestiniens » :

      Yasser Arafat, – Né le 24 août 1929 a Caire, en Egypte.
      Saeb Erekat, – Né le 28 avril 1955 en Jordanie (dont il a toujours la nationalité).
      Faiçal Abdel Kader Al-Husseini, – Né en 1948 à Bagdad en Irak
      Sari Nisseibeh, – Né en 1949 à Damas, en Syrie
      Mahmoud Al-Zahar, né en 1945 au Caire, en Egypte.

      Et même quand ils sont nés dans le Mandat Britannique, ils portent la nationalité Jordanienne… C’est le cas de Mahmoud Abbas et de la plupart des responsables du Fatah), l’actuel « Président palestinien » qui bénéficie de la citoyenneté jordanienne !

      Ainsi donc, les « colons » et envahisseurs sont les israéliens… et les natifs sont ceux d’Egypte Syrie, Irak, Jordanie, Tunisie…


    • OMAR 25 mai 11:28

      Omar9

      @BDarmon

      Eh oui, la fuite en avant que vous êtes à court d’arguments.....
      Excusez-moi ; mes des personnes comme vous choisissent toujours le camps de vainqueurs, des plus forts...
      Vos ancêtres étaient depuis des générations, des algériens, ou plus exactement, des maghrébins ou amazigh, puis, subitement, français depuis 1870..
      Ce que vous êtes actuellement, mais jusqu’à votre future « Aliya »....
      Puis, dans quelques temps, fier d’être israélien, à l’instar des 60 députés français comme Meyer Habib ou ce philosophe à la noix, Botule BHL ou Finkielcrotte :
      http://www.wikistrike.com/2015/02/une-soixantaine-de-deputes-a-l-assemblee-nationale-ont-le-passeport-franco-israelien.html
      Vous pouvez faire passer tous vos mensonges, mais ce ne sont pas les musulmans, les maghrébins, les arabes ou les palestiniens qui sont à l’origine de la Shoah et de vos malheurs.
      Mais ce sont eux que vous faites payer ce génocide, par le mépris, la spoliation de leurs terres leurs déportations, leur incarcération, et si nécessaire, leur extermination.
      Vola la Vérité.....
      Et il y a toujours une justice immanente...


    • OMAR 25 mai 11:52

      Omar9

      @simazou

      Mais il y a des millions de palestiniens nés au Liban, en Syrie, en Jordanie et en Égypte.
      Mais dans des camps de réfigiés.....
      La Nakba d 1948 vous avez oublié ?
      http://www.grotius.fr/les-refugies-palestiniens-ou-la-double-ou-triple-peine/


    • Alren Alren 25 mai 18:04

      @BDarmon

      Vous avez le droit de penser que tous les peuples du monde ont droit à un état sauf les juifs.

      Personne ne dit que les Juifs n’ont pas droit à un État : celui qui leur a été attribué par l’ONU en 1948 !

      En revanche derrière les fascisants racistes à la Netanyahou, une majorité d’Israéliens pensent que les Palestiniens n’ont pas droit, eux, à la souveraineté de l’État qui avait été créé équitablement par le partage de la Palestine en regard de l’État hébreu.

      Les Juifs ne sont pas des colons en Palestine, ni à Jérusalem

      Bien sûr que si ce sont des colons dans la mesure où leurs ancêtres ne vivaient pas en Palestine après la diaspora qui a suivi la destruction du Temple par les Romains. Le contraire est une légende.

      La plupart des Juifs venus en nombre de Russie par exemple étaient, sont, d’origine slave dont les ancêtres se sont convertis au judaïsme au Moyen-âge.

      Il ne faut pas confondre origine ethnique et religion !

      Ils sont saisi l’occasion de fuir un pays après l’implosion en 1991 du socialisme et la crise économique majeure qui s’est installée immédiatement après dans l’ex-URSS pillée, rançonnée par les oligarques autour d’Eltsine, pays qu’ils croyaient, à raison, en difficulté pour longtemps, afin de d’installer dans un pays occidental ensoleillé et chouchouté par les USA.

      Bon nombre de Judéens qui ont émigré dans l’empire romain se sont en revanche pour la plupart fondus dans la population, reconnaissant le culte de l’Empereur, ne serait-ce que pour retirer les avantages d’être citoyen romain.

      Comme toujours lors des migrations de l’Antiquité, la diaspora n’a concerné qu’un nombre limité de gens. Ainsi on peut dire que la majorité des descendants des juifs vivant en Palestine lors de la destruction du Temple sont restés sur place et ont accepté la religion de Rome pour avoir la paix. Plus tard bon nombre de leurs descendants sont devenus chrétiens, puis après la conquête militaire violente du pays par les troupes de Mahomet, musulmans pour sauver leur vie.

      Ce sont ces descendants de juifs qui constituent, avec des descendants d’envahisseurs arabes, le peuple palestinien d’aujourd’hui, descendants de juifs qui sont persécutés par des immigrés slaves !

      Et ça vous ne pouvez rien n’y changer !


    • BDarmon 25 mai 18:43

      @Alren
      J’écris un papier argumenté.
      Vous n’êtes pas d’accord. Dont acte.
      Vous devriez en écrire un de votre côté.

    • Massada Massada 24 mai 11:31

      Pendant 2000 ans d’exil, les Juifs du monde entier se sont tournés vers Jérusalem pour prier.
       
      Lorsque les Juifs furent pour la première fois exilés de Jérusalem, ils jurèrent : "Si je t’oublie Jérusalem, que ma main droite m’oublie, que ma langue s’attache à mon palais si je ne me souviens pas de toi, si je ne place pas Jérusalem au sommet de ma joie« .
       
      Pendant 2000 ans, les Juifs ont répété :  »L’an prochain à Jérusalem », et, dans la pauvreté et l’oppression, ils ont préservé le rêve d’un monde dans lequel l’amour et la justice, et non la puissance et l’individualisme, seraient les valeurs acceptées par tous.
       
      « l’an prochain à Jérusalem ». Cette phrase a, plus que jamais sa signification. Le peuple juif et Israël seront l’an prochain à Jérusalem. Ils seront à Jérusalem l’année suivante et l’année qui suivra l’année suivante. Jérusalem unifiée, capitale éternelle du peuple juif et d’Israël, restera capitale éternelle du peuple juif et d’Israël.


      • Massada Massada 24 mai 13:37

        Rare de lire un article d’une telle qualité sur ce site !

        Bravo à l’auteur


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 mai 12:14

          @Massada

          L’auteur est un ancien dirigeant de l’Union des étudiants Juifs de France, chef d’entreprise et blogueur, et écrit pour le crif aussi ... je me demande s’il est juif tiens ^^


        • Massada Massada 24 mai 14:29

          Discussion avec un palestinien dans sa boutique du quartier arabe de la vieille ville de Jérusalem :

          - Ah vous êtes français. Laissez moi vous expliquer, ce que les Israéliens nous font. 
          - Avec Plaisir. 
          - Je ne comprends pas les Juifs, ils ont beaucoup souffert avec Hitler. Ils nous font la même chose. 
          - Ah bon ils vous massacrent. Moi les nazis ont assassiné 11 membres de ma famille. 3 autres sont morts au combat. Et vous dans votre famille. 
          - Ah non personne. 
          - Et dans vos amis. 
          - Non personne. 
          - Mais alors que font ils comme Hitler. 
          - Ils nous volent nos maisons
          - Ah bon, ils vous ont volé votre maison ? Vous avez une jolie boutique 
          - Non pas à moi
          - A votre famille ? Vos amis ?
          - Non personne que je connais. 
          - alors en quoi vous persécutent ils ?
          - Ils nous font payer des impôts. 
          - Moi aussi je paye des impôts en France et avec cela j ai des hôpitaux des écoles des routes. Vous aussi ?
          - Oui nous aussi. Les hôpitaux sont très bons. Les écoles formidables. Mais pourquoi des impôts ?
          - Donnez moi un exemple de persécution israélienne. 
          - Oui, vous allez être choqué. Dans la partie juive de la vieille ville ils la nettoient 8 fois par jour. Dans la nôtre seulement 2 fois !!!

          Et nous avions commencé avec Hitler !



          • malitourne malitourne 24 mai 14:46

            @Massada
            En somme les palestiniens vous reprochent de les coloniser alors que vous ne voulez que leur bien être. Des lacunes en terme de pédagogie peut être ?


          • Massada Massada 24 mai 15:22

            HISTORIQUE : le parlement tchèque reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël !

             
            Mardi, à la veille du cinquantenaire de la réunification de Jérusalem, le parlement tchèque a adopté une résolution historique : il reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël ! 
             
            Les députés tchèques ont également condamné l’Unesco pour les successives résolutions anti-israéliennes adoptées cette année et en 2016. 
             
            Ils exigent de leur gouvernement de cesser sa contribution annuelle à l’Unesco à cause de la politisation de cette organisation et de sa politique ouvertement anti-israélienne.

            • MagicBuster 24 mai 16:15


              Il faudrait vitrifier Jerusalem.
              Pas d’inquiétude - Dieu reconnait toujours les siens.
              On n’en entendrait plus parler et ce serait plus propre pour 10.000 ans.
              L’année prochaine plus de Jérusalem.


              • karim 24 mai 17:50

                Le malheur des Juifs vient des Chrétiens, donc, c’est en Europe qu’on aurait du créer un état pour les Juifs. ou bien en Australie, aux USA ou dans une île quelque part au Pacifique. Mais, c’est au Moyen Orient qu’on a greffé ce faux jeton, pour emmerder les Arabes et les Musulmans, et même les Juifs qui ne savent pas qu’ils ont reçu un cadeau empoisonné.


                • antiireac 25 mai 22:11

                  @karim
                  Israël est une terre juif point barre...


                • karim 26 mai 09:01

                  @antiireac
                  Les fouilles archéologiques n’ont pas pu le prouver et cela de l’avis même des archéologues juifs.


                • cathy cathy 24 mai 18:41

                  BDarmon

                  Puisque vous citez le psaume 134, alors je vais me permettre de citer le prophète Zacharie, parce que la Parole de Dieu s’accomplie toujours : 

                  Jérusalem est la ville de l’Eternel, Christ roi de Salem.

                  « Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour ; et ce sera aussi contre Juda, dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui en porteront le poids, seront meurtris, et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle. En ce jour-là, dit l’Éternel, je frapperai d’étourdissement tous les chevaux, et leurs cavaliers, de vertige ; j’aurai les yeux ouverts sur la maison de Juda, et je frapperai d’aveuglement tous les chevaux des peuples. Et les chefs de Juda diront dans leur cœur Les habitants de Jérusalem sont notre force, par l’Éternel des armées, leur Dieu. En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda comme un brasier parmi du bois, comme une torche enflammée parmi des gerbes ; ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d’alentour, et Jérusalem demeurera assise à sa place, à Jérusalem  » (Zacharie 12:2-6).


                  Comme disait Mark Twain, Jérusalem en 1867 n’était qu’un désert, sans habitants. 

                  Les juifs « arabes » ont été ramenés par la suite, expulsés des pays musulmans en 1948 : 

                  http://www.dailymotion.com/video/x6ra11_l-expulsion-des-juifs-des-pays-arab_news

                  La reconstruction de Jérusalem au début du siècle dernier par les anglais a évidemment amené beaucoup d’arabes de la région, d’où le conflit d’aujourd’hui, ainsi s’accomplie la prophétie de Zacharie.



                  • cathy cathy 24 mai 18:51

                    PS : vous pouvez constater aujourd’hui l’état de délabrement de tous les pays arabes qui ont expulsé des juifs pour la reconstruction d’Israël, ils en portent le poids.


                  • OMAR 24 mai 19:31

                    Omar9

                    @cathy
                    « Les juifs « arabes » ont été ramenés par la suite, expulsés des pays musulmans en 1948 : ».

                    Arrête de dire des mensonge, ça fait rire tout le monde.
                    En 1948, la majorité des pays musulmans était encore sous occupation coloniale....
                    Oui je sais, plus c’est gros, plus ça passe.
                    Mais là, il s’agit d’une hasbara plus grande que la sardine de Marseille....


                  • BDarmon 24 mai 20:22

                    @OMAR
                    Je crois que vous devriez vous renseigner avant d’écrire vos slogans au sujet d’une « hasbara ».
                    A ce sujet, j’attire votre attention sur le fait que « hasbara » veut dire « explication » et que ce n’est pas forcément faux.
                    L’immigration arabe en Palestine s’est accentuée au XIXème siècle et début du XXème avec l’arrivée des sionistes qui développent cette région oubliée. Je vous invite à vous renseigner sur les mouvements de population arabe à la fin de l’occupation ottomane ainsi que durant le mandat britannique :
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Arabes_en_Palestine


                  • OMAR 25 mai 11:41

                    Omar9

                    @BDarmon

                    Ce que Goebbels appelait « propagande », Israël l’a traduit en hasbara...
                    Alors, si vous cherchez une « explication », je vous la présente sous la forme de l’histoire de cette symbolique « Orange de Jaffa » :
                    « L’histoire de la Palestine et d’Israël s’articule autour de représentations, d’images, de clichés. Et parmi tous les symboles, partisans et opposés, un seul est commun aux deux peuples : l’orange.
                    Eyal Sivan montre comment les Israéliens ont bénéficié du savoir et de l’expérience des arabes dans les orangeraies, avant de les chasser de leurs terres et de s’approprier l’orange de Jaffa qui devient le symbole des produits de la colonisation. »
                    http://www.lalibre.be/culture/cinema/qui-a-vole-l-orange-de-jaffa-51b8d054e4b0de6db9c097b3
                    Désolé, mais vos bobards ne convainquent personne..


                  • covadonga*722 covadonga*722 25 mai 11:53

                    @OMAR
                     tttt n’en faites pas une généralité , il y a des preuves cadastrées « par les autorités turques puis britanniques » que beaucoup de terres arables furent vendues par les grand propriétaires fonciers arabes.

                    Je me suis laissé dire et c’est prouvé que la famille du grand mufti de Jérusalem ainsi que des parent de madame leila shahid apparentée aux dignitaires gérant Jérusalem avaient battit leur fortune en vendant des milliers d’hectares au fond juif pour la Palestine de Herltz .

                    quand on dîne avec le diable , le mieux est d’avoir une très longue cuillère 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

BDarmon


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès