• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jérusalem et la mystique de l’élection

Jérusalem et la mystique de l’élection

Comme le montre la naïveté des commentaires sur la crise actuelle, on ne comprend pas les conflits du Proche-Orient si l’on oublie l’essentiel. Le sionisme n’est pas un mouvement d’émancipation juive, ni un nationalisme séculier classique. C’est un colonialisme fondé sur une mystique de l’élection. Lorsque Nétanyahou est reçu au congrès américain, il parle du “peuple élu” et il invoque la “destinée manifeste”. En validant les prétentions israéliennes sur Jérusalem, Trump ne se contente pas de piétiner la loi internationale. Flattant le narcissisme israélien, il accrédite la mythologie fondatrice de l’Etat-colon.

On s’inquiète d’une confessionnalisation du conflit, mais on oublie que ce conflit est confessionnel depuis l’origine. Non pas du fait de la résistance arabe, mais du fait de l’entreprise sioniste. En fait, le mouvement auquel le sionisme ressemble le plus est le suprématisme blanc des Afrikaners. Dans les deux cas, ils se prennent pour le peuple élu, et la guerre coloniale vise à s’emparer de la “Terre promise”. L’Etat d’Israël, cet enfant chéri de la conscience laïque occidentale, est un implant colonial justifié par l’Ancien Testament.

Même s’ils ont raison, le déni de légitimité que les juifs orthodoxes opposent au sionisme est trompeur. Il faut lire les penseurs sionistes de l’ère pré-israélienne : le sionisme n’a pas trahi le judaïsme, il s’est simplement affranchi de sa passivité. Il substitue à l’attente du sauveur une action politique, mais cette action vise à prendre possession d’“Eretz Israël”, et non d’une lointaine contrée indifférente au récit biblique. Le sionisme moderne n’a pas laïcisé l’espérance messianique, il l’a détournée à son profit pour implanter au Proche-Orient un Etat occidental.

La conquête coloniale de la Palestine se fonde sur une mystique de l’élection, et cette mystique se nourrit d’une géographie du sacré. Interprétant la Thora comme un acte notarié, elle le brandit comme si un texte religieux pouvait fonder un droit opposable. Croyant occasionnel, Theodor Herzl avait bien compris la puissance symbolique de cette supercherie. “Si la revendication d’un coin de terre est légitime, disait-il, alors tous les peuples qui croient en la Bible se doivent de reconnaître le droit des juifs”. Quel Occidental contestera, si elle est bibliquement établie, la légitimité d’un Etat juif en Palestine ?

L’entreprise sioniste repose sur une idée simple : la Thora tient lieu de titre de propriété, et cette propriété sera reconnue par un Occident pétri de culture biblique. Il faut reconnaître que ce tour de passe-passe a porté ses fruits. Loin d’être une nouveauté, le sionisme chrétien est constitutif du sionisme lui-même. L’idée du retour des exilés en Terre sainte fut une idée protestante avant d’être une idée juive, et le gouvernement britannique s’en fit l’ardent défenseur à l’apogée de l’Empire. Ce n’est pas un hasard si cette entreprise a fini par voir le jour avec la bénédiction d’une Grande-Bretagne férue d’Ancien Testament.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’une idée absurde exerce une force matérielle. Pour les sionistes, la cause est entendue : si le droit des juifs sur la terre d’Israël n’est pas négociable, c’est qu’il dérive de la transcendance. Combattre l’entreprise sioniste, c’est faire offense à Dieu, se rebeller contre sa volonté. Avant la proclamation unilatérale de l’Etat d’Israël, le grand rabbin de Palestine déclarait devant une commission internationale : “C’est notre forte conviction que personne, ni individu, ni pouvoir institué, n’a le droit d’altérer le statut de la Palestine qui a été établi par droit divin”.

Chef du parti national-religieux, le général Effi Eitam expliquait en 2002 : “Nous sommes seuls au monde à entretenir un dialogue avec Dieu en tant que peuple. Un Etat réellement juif aura pour fondement le territoire, de la mer au Jourdain, qui constitue l’espace vital du peuple juif”. On comprend pourquoi le sionisme, à l’appui de ses prétentions, n’invoque pas le droit international, mais la promesse de Yahvé à Abraham : “C’est à ta descendance que je donne ce pays, du fleuve d’Egypte au grand fleuve, le fleuve Euphrate” (Genèse, 15).

Cette mythologie a fait de Jérusalem le joyau de la promesse. La cité de David est l’écrin de la présence divine depuis que son successeur Salomon y bâtit le premier Temple. Espace de communication avec le divin, Jérusalem porte témoignage de la geste hébraïque. Le martyre subi lors de sa destruction en accentue la sacralité, en la déclinant sur le mode messianique. Dans la narration biblique, Jérusalem est le centre d’une histoire sainte. Le tour de force du sionisme est de l’avoir fait passer pour une histoire tout court.

Cette conversion de la narration biblique en narration historique, pourtant, est un véritable château de cartes. Israël s’est lancé à Jérusalem dans une quête obstinée des vestiges de sa grandeur passée. A coup d'excavations frénétiques, on a exhibé la moindre breloque comme si elle était la preuve d’une gloire ancestrale, et un tesson de poterie attestait le rayonnement immémorial du royaume hébraïque. Mais cette manie de fouiller le sous-sol palestinien à la recherche d’une gloire perdue a montré ses limites, et les archéologues israéliens ont fini par tirer un trait sur ces affabulations.

“Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon”. Mieux encore : “Quant aux édifices monumentaux attribués jadis à Salomon, les rapporter à d’autres rois paraît beaucoup plus raisonnable. Les implications d’un tel réexamen sont énormes. En effet, s’il n’y a pas eu de patriarches, ni d’Exode, ni de conquête de Canaan, ni de monarchie unifiée et prospère sous David et Salomon, devons-nous en conclure que l’Israël biblique tel que nous le décrivent les cinq livres de Moïse, les livres de Josué, des Juges et de Samuel, n’a jamais existé ?”

Ces citations ne sont pas tirées d’un brûlot antisioniste, mais du livre d’Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, "La Bible dévoilée, Les nouvelles révélations de l’archéologie", Editions Bayard, 2002, p. 150. La mythologie sioniste avait maquillé le mythe en histoire pour les besoins de la cause. Cette histoire en carton-pâte est balayée par la recherche scientifique. La véritable histoire reprend ses droits, et la géographie du sacré sombre dans les sables mouvants. Mais peu importe. Avec de vieilles pierres en guise de témoins muets, les sionistes revendiquent obstinément la propriété d’une terre arrachée en 1948 à ses détenteurs légitimes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 décembre 2017 11:10

    Bonjour,

    Encore une grave question à l’ordre du jour :

    entre la peste et le choléra, entre le lobby « sioniste » et le lobby « palestiniste », entre l’Iran et l’Arabie séoudite, que choisir ?

    Vous avez fait votre choix, et vous voudriez que nous fassions comme vous.

    Vous faites semblant de ne pas voir que vous êtes exactement au même niveau que vos meilleurs ennemis, et je vous dis courageusement qu’entre deux bouses, on n’est pas obligé de choisir. On peut vouloir rester libre (si tant est que la liberté existe), tout simplement.

    Ce que Trump a bien compris, et ce pour quoi vous le haïssez autant smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 décembre 2017 20:12

      @Olivier Perriet
      Que vous ne suiviez pas aveuglement l’auteur est une chose.

      Que vous feignez de ne pas savoir que l’ONU et la quasi totalité de la planète condamne l’occupation juive de la Palestine en est une autre...
      Ne faite pas comme si l’auteur était le seul à défendre ce point de vue.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 décembre 2017 10:12

      @Pere Plexe

      Ce n’est pas avec une histoire de déplacement d’ambassade d’un pays étranger que ça va concrètement changer quoi que ce soit, ni enrayer un processus de paix qui est de toutes façons moribond depuis près de 20 ans.


    • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 11:22

      Bravo, bien equilibré, il ne manque que les poèmes sur les tablettes sumériennes dont est issue la torah pour « enterrer » toute la mystique exceptionnaliste...


      • spearit 13 décembre 2017 14:42

        @samy Levrai
        La Torah issu des tablettes sumériennes...

        Comment dire... êtes vous sûr d’être dans Levrai ?? parce que c’est la première fois que je vois quelqu’un oser en faire une comme ça sur les tablettes sumériennes
        Ceci dit les tablettes relatant nos origines, on peut penser que certains cerveaux malades s’en sont inspirés pour écrire la Torah, mais je pense qu’il y a un monde (et ce n’est pas peu dire...) entre les tablettes et la Torah, mais je peux ne pas tout savoir aussi smiley


      • Diogène diogène 11 décembre 2017 11:31

        « En validant les prétentions israéliennes sur Jérusalem, Trump ne se contente pas de piétiner la loi internationale. Flattant le narcissisme israélien, il accrédite la mythologie fondatrice de l’Etat-colon. »


        Les mythologies peuvent tout justifier, elles sont même faites pour ça et vouloir les combattre en argumentant est peine perdue.

        Par contre même si les lois internationales n’ont que la valeur qu’on veut bien leur donner, elles sont une référence pour les acteurs qui acceptent leur légitimité, et jusqu’à maintenant, les Etats-Unis faisaient semblant d’y croire. En sortant délibérément du cadre juridique internationale dans lequel ils int voulu enfermer les autres depuis 1945, les dirigeants américains font tomber les masques et montrent leur vrai visage de pilleurs planétaires. Même leurs larbins les plus serviles membres de l’OTAN vont comprendre qu’ils sont des cibles et non pas des alliés. Maintenant commence l’ère du chacun pour soi, et l’issue n’est pas écrite dans les textes religieux.

        • Pere Plexe Pere Plexe 11 décembre 2017 20:34

          @diogène
          ...j’imagine la réponse de Lavrov ou Poutine face à un Yankee évoquant la Crimée.


          En ridiculisant, davantage encore, l’ONU et la justice internationale Trump prend un risque important.
          Certes ce n’est pas la première fois .Mais jusqu’à peu les USA pouvait se le permettre.
          C’est beaucoup moins sûr dans une planète où émerge un monde multipolaire.
          Tout ça pour un avantage bien hypothétique : l’enterrement d’une solution à deux états impose un état unique.Et rien n’indique que rapidement ce pays ne soit pas musulman...

          A plus court terme mettre en lumière la trahison théologique des Saoudiens, l’impuissance des Jordaniens, risque de secouer le monde musulman.
          A ce jeu l’Iran et les Chiites peuvent tirer une crédibilité voir séduire une partie des mouvements sunnites.
          Ce qui ne manque pas de sel quand on sait combien ce pays est dans la ligne de mire de l’oncle Sam !

        • Jeff Parrot Jeff Parrot 11 décembre 2017 11:41

          Bonjour,

          Le fait est que Israel a gagne la guerre (contre la palestine). Maintenant, les vrais humansites doivent se soucier de trouver une terre d’immigration pour les palestiniens (un pays musulman bien-sur).

          Et je dis ca sans approuver l’invasion sioniste, mais a un moment il faut etre realiste, il n’y aura pas de retour en arriere. Ca donnerait des frontieres definitives a ce pays par nature expansioniste (bah oui, sur ce tas de cailloux surpeuple avec des oliviers et des chevres,on se sent a l’etroit), en echange le plateau du Golan pourrait peut-etre etre restitue.

          Voila la proposition que les pays arabes devraient faire. Et le gouvernement Israelien serait bien emmerde avec sa politique interieure une fois le probleme du terrorisme regle a la source.


          • Diogène diogène 11 décembre 2017 11:53

            @Jeff Parrot

            Même Trump et Netanyahu ne sont que des marionnettes animées par les mafieux américains : état profond, lobby des armes et financiers. 
            Le but n’est pas une « victoire » sur les Palestiniens ou sur qui que ce soit, mais le maintien de monde entier dans un état permanent de peur qui justifie les tueries, les génocides, les pillages de ressources naturelles et de matières premières et surtout qui garantisse l’accroissement infini des profits.

            Malheureusement, l’infini est une abstraction mathématique et tout ça aura une fin... désastreuse pour tout le monde, Israéliens, Palestiniens, Américains, Européens, etc... la terre est un espace géométrique limité.

          • exocet exocet 11 décembre 2017 19:18

            @Jeff Parrot
            bonjour, Jeff Parrot, j’ai plussé votre intervention, aussi invraisemblable qu’elle puisse paraitre.
            .
            Si nous regardons les 3 cartes successives de la Palestinee et Israel depuis le début, ce qui reste aujourd’hui aux Palestiniens ce sont quelques terres morcelées par les colonies.
            .
            Les Palestiniens se battent courageusement depuis le début, bien plus que nous autres Français aurions pu le faire pour notre Pays, mais je suis moi aussi d’avis que pour eux la partie est perdue.
            .
            Reste à sauver l’essentiel, l’humain.
            Mon ancien directuer d’usine ou je travaillais avait visité la Palestine et m’a confié « les Palestiniens sont des gens très intelligents ».
            Le pays natal est quelque chose de très important, mais quand c’est foutu, c’est foutu.
            .
            maintenant, comme pays d’accueil vous indiquez « un pays musulman bien sur ».
            Là je ne suis pas du tout d’accord avec vous.
            Nous autres Pays occidentaux devons accueillir les Palestiniens, car d’une part après la seconde guerre mondiale les palestiniens ont eu cette invasion à cause de l’europe et de ce qui s’y est passé alors.
            D’autre part, ce sont des egns sur qui ça vaut la peine d’investir, ils pourront le rendre au centuple aux pays d’accueil, bien plus que les migrants incultes qu’on nous impose actuellement.


          • Oceane 13 décembre 2017 13:57

            @Jeff Parrot

            Les Arabes sont restés combien de temps en Andalousie ? Ils ont pourtant fini par plier bagage. Je propose aux Européens et aux Africains de rentrer chez eux, sauf s’ils veulent vivre sous le gouvernement des Arabes. Et si ces Européens-là tiennent absolument à avoir un « Etat juif », que l’Ue règle son « problème juif » en Europe.


          • Clocel Clocel 11 décembre 2017 11:54

            Combien de générations vont encore traîner ces délires de crétins messianiques ?


            • Massada Massada 11 décembre 2017 11:58

              Benjamin Netanyahou fait la leçon à Macron !
               
              « Paris est la capitale de la France, Jérusalem est la capitale d’Israël. Ça a été la capitale d’Israël depuis 3 000 ans et celle de l’Etat juif depuis 70 ans. Nous respectons votre histoire et vos choix et nous savons que comme ami vous respectez les nôtres.
               
              Cependant, il y a un effort perpétuel dans les forums de l’ONU, comme l’UNESCO, qui vise à nier le lien millénaire du peuple juif et Jérusalem. C’est une chose absurde et vous pouvez le lire dans un excellent livre appelé la Bible.
               
              Vous pouvez le lire également ailleurs que dans la Bible et l’entendre au sein des différentes communautés juives à travers l’Europe qui priaient pour »l’année prochaine à Jérusalem« . Où peut être la capitale d’Israël autre qu’à Jérusalem. Elle a toujours été notre capitale et n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. »


              • Diogène diogène 11 décembre 2017 12:26

                @Massada

                amen

              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 12:30

                @Massada
                La bible n’est qu’une déformation par quelques scribes malades de poèmes multi déistes sumériens, s’appuyer sur un faux pour voler des terres aux autochtones n’a rien de nouveau, cela s’appelle une escroquerie depuis que le monde est monde...

                Tu n’as pas du bien lire non plus l’article, il te dit que l’archéologie n’a pas retrouvé de preuves de l’existence de la Jérusalem de David et de Salomom... que là aussi il y a eu usurpation...

                Pas de peuple élu, pas de terre promise, telle est la triste réalité ... juste une félonie. 

              • Massada Massada 11 décembre 2017 12:33

                @samy Levrai
                 
                Oui bien sur, et les pyramides sont des vaisseaux extra-terrestres, Jésus était musulman avant de se convertir au Bouddhisme..... etc... moi aussi je peux affirmer n’importe quoi.


              • Alren Alren 11 décembre 2017 12:44

                @Massada

                Sauf qu’en parlant de « peuple », il y a une confusion soigneusement entretenue : les descendants de Hébreux de la Bible sont les actuels Palestiniens, convertis par peur ou par intérêt à l’islam lors de la conquête arabe. Celle-ci a laissé très peu de combattants dans cette région aride mais a continué sa conquête vers l’Égypte, le Maghreb et l’Espagne beaucoup plus fertiles.

                Les religieux juifs de l’Europe du Nord ne sont pas des descendants des Hébreux de la Bible et leur colonisation violente de la Palestine est criminelle.


              • Massada Massada 11 décembre 2017 12:55

                @Alren
                 
                Il y a surtout une confusion soigneusement entretenue sur le soi-disant peuple palestinien constitué en majeur partie d’égyptiens (Arafat était égyptien), de syriens, libanais, jordaniens etc..
                 
                Au début du XXème siècle, la province de la Palestine connaît un développement économique, largement dû à la présence de Juifs entreprenants, qui attire les travailleurs étrangers, notamment ceux des régions avoisinantes. La plupart des Palestiniens arabes actuels est issue de cette immigration.


              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 12:59

                @Massada
                Mon pepere, les croyances sont chez toi .. moi je parle de trucs averés, des tablettes veilles de 4-5000 ans dont les traductions te donne des textes qui ont été repris et deformés pour écrire la Torah...


                L’auteur lui te parle de preuves archéologiques invalidant tout le reste des affabulations bibliques...

                Le seul qui raconte n’importe quoi c’est toi (et tes croyances religieuses...).

              • Massada Massada 11 décembre 2017 13:10

                @samy Levrai
                 
                oui moi aussi j’ai la Vérité avec des tablettes veilles de 25.000 ans qui expliquent comment Moise à gagné contre Pharaon grâce au F35. smiley


              • #Shawford Shawford 11 décembre 2017 13:23

                @Massada


                Tout à fait.

                Et ta façon de voir les choses, c’est ce qui explique que tu es donc plus gravement atteint et fourbe que tous les autres fondus qui se réfèrent à de quelconque mythologies réunis, d’un, des camps comme de, de sautres.

                Toi tu prétends revendiquer titres de propriété en bonne et due forme à l’appui.

                Sauf que ça, ça s’applique terrain par terrain, et sans pseudo légitimité territoriale d’ensemble.

                Pourtant tu es de facto en accord avec les colonisations qui ne peuvent en aucun cas s’appuyer sur une logique patrimoniale nationale exclusive.

                L’hypocrisie poussée au paroxysme. ^^


              • Massada Massada 11 décembre 2017 13:34

                @Shawford
                 
                Comment se construit un pays ?
                 
                Pendant deux siècles, l’Alsace-Lorraine terre germanique, a été française.
                Elle a cessé de l’être en 1871 après la défaite de Sedan.
                Et elle a été allemande jusqu’en 1918 ou elle est redevenue française.
                En 1940 elle a de nouveau été incorporée à l’Allemagne.
                Mais en 1945, Hitler vaincu, elle redevenue française.
                 
                L’Histoire c’est ça.
                Vous comprenez ? il n’y aucune fourberie de ma part, c’est la loi du plus fort et c’est ainsi depuis la nuit des temps. Demandez donc aux tibétains, aux amérindiens etc.....


              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 13:43

                @Massada
                C’est embêtant les preuves les preuves physiques n’est ce pas ? des textes antérieurs à la bible de plusieurs milliers d’années qui disent la même chose ( sans les deformations de malades mentaux pour faire de dieux multiples, un dieu unique malade, jaloux, haineux,...)...

                Et l’archéologie qui a chaque découverte prouve qu’il n’y aurait jamais eu de royaume juif , ni d’exode egyptien, ni...

                Tu peux faire les pirouettes que tu veux, tu n’es que vide absolu, éloigne toi des sciences et continue à mettre cul aux vents.

              • #Shawford Shawford 11 décembre 2017 13:45

                @Massada


                 smiley smiley

                Et donc tu ne cautionnes en rien ce que tu as écrit plus haut, que je reproduis en toutes lettres :

                Benjamin Netanyahou fait la leçon à Macron !
                 
                « Paris est la capitale de la France, Jérusalem est la capitale d’Israël. Ça a été la capitale d’Israël depuis 3 000 ans et celle de l’Etat juif depuis 70 ans. Nous respectons votre histoire et vos choix et nous savons que comme ami vous respectez les nôtres. 
                 
                Cependant, il y a un effort perpétuel dans les forums de l’ONU, comme l’UNESCO, qui vise à nier le lien millénaire du peuple juif et Jérusalem. C’est une chose absurde et vous pouvez le lire dans un excellent livre appelé la Bible. 
                 
                Vous pouvez le lire également ailleurs que dans la Bible et l’entendre au sein des différentes communautés juives à travers l’Europe qui priaient pour »l’année prochaine à Jérusalem« . Où peut être la capitale d’Israël autre qu’à Jérusalem. Elle a toujours été notre capitale et n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. »

                L’hypocrisie, votre hypocrisie, mon cher génie, c’est de prétendre en quelque circonstances que ce soit à une légitimité autre que celle de la conquête, sans foi ni loi !

                Mais j’en conviens, c’est pas une posture facile à assumer tous les jours.
                Je te souhaite de jamais avoir à tenir le crachoir à la place de Bibi. 
                Tu risques ainsi moins de nervous breakdowns en te rasant le matin ! smiley 




              • Diogène diogène 11 décembre 2017 14:09

                @Alren

                exact :


                l’appellation Ashkénaze désigne les Juifs de l’Europe occidentale, centrale et orientale qui sont d’origine et de langue germaniques par opposition à ceux qui sont originaires d’Espagne et sont dits séfarades et aux Juifs descendant des communautés juives des régions proche et moyen-orientales dits Mizrahim.

              • Massada Massada 11 décembre 2017 14:09

                @samy Levrai 
                 
                Mon pauvre ami, l’archéologie est la meilleure preuve de la connexion des Juifs à Jérusalem.
                Ce vous faite n’est pas de science mais du révisionnisme.


              • Massada Massada 11 décembre 2017 14:18

                @Shawford
                 
                 
                Et donc tu ne cautionnes en rien ce que tu as écrit plus haut.....
                 
                Moi je dis que les palestiniens sont des envahisseurs arabes et nous devons reconquérir nos territoires ancestraux.
                Je fais entièrement confiance à Netanyahou bien plus diplomate que moi pour expliquer ça avec les termes appropriés smiley
                Je ne suis pas religieux, je n’ai que faire de la Bible, du Coran et autres livres.....mais je sais très bien ce que je veux smiley


              • #Shawford Shawford 11 décembre 2017 14:33

                @Massada


                En ces temps,ancestraux il y avait une communauté exclusive et distinctive fondée sur d’autres préceptes que religieux ?

                Et aujourd’hui pareil, pas pareil ? Qu’est ce qui a changé ?

                Est ce qu’une seule de ces variables est compatible avec toutes les autres ?

                Massada s’en tape le coquillard de toute façon, il s’auto-légitimise au fil du Jourdain ^^ , ce b a r b a r e ! smiley smiley

              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 14:48

                @Massada
                 du révisionnisme ? 

                parce qu’on t’explique que les tablettes et l’archéologie invalide la Torah, le peuple élu, la terre promise ?
                J’appellerai cela plutôt rétablissement historique scientifique de fables et de plagiats. 
                Les visites pour changer la réalité ont été le fait de scribes juifs il y a quelques dizaines de siècles.

              • Panoramix Panoramix 11 décembre 2017 19:58

                @Massada
                C’est une totale contrevérité de prétendre que Jérusalem a été pendant 3000 ans la capitale d’Israël, du reste le pays dont Jérusalem était la capitale s’appelait Judée lorsque le royaume a été supprimé pour devenir province romaine dès 6 av JC, Jérusalem a cessé d’être la capitale d’un état juif pendant vingt neuf siècles. Ils en ont même été explicitement interdit de cité par l’empereur Hadrien. Donc Macron a du bien rire de cette hilarante prétention, par rapport à Paris dont la continuité nationale a été ininterrompue.
                La formule « l’an prochain à Jérusalem » n’a jamais donné lieu à des pèlerinages massifs ni à d’importants flux migratoires au fil des siècles, dans le judaïsme rabbinique, c’était une Jérusalem mythifié.

                Ceci étant, on peut accepter le principe de fondation d’un état juif moderne sur la terre ancestrale, dès lors qu’il y a eu effectivement une (petite) présence juive continue au fil des siècles, et que la place existait pour en faire une terre d’accueil (non pas pour des descendants d’exilés, mais pour un peuple-religion dispersé), sur ce point je suis en désaccord avec l’article. Mais cet état ne peut en aucun cas éradiquer 20 siècles d’histoire tangible (pas seulement rêvée), il y avait 95% de non-juifs avant les migrations de la fin du 19è/début 20è, les populations arabes ont un droit égal à avoir leur état.
                Du reste, Jérusalem a longtemps été en quelque sorte une sous préfecture du régime ottoman.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2017 20:37

                @Massada
                Oui, c’est vrai, il y a des monnaies antiques d’Israël. Ce qui prouve, qu’au moins pendant une période très lointaine, il y avait « quelque chose qui ressemblait à un Etat », délimité par des frontières, un Etat qui battait monnaie. Mais c’est tout. Depuis, bien des gens ont vécu en Palestine, ils n’ont aucune raison de trouver normal d’être spoliés.


                Vous n’aimez pas la spoliation quand cela vous concerne. Quand les familles juives en France et en Europe, ont été spoliées par les nazis, qui ont pris leurs maisons, leurs entreprises, leurs meubles et leurs tableaux, vous vous battez depuis pour que ces biens leur soient rendus.
                Alors pourquoi 2 poids, deux mesures ??

                Il n’était pas indispensable, des milliers d’années plus tard, de faire comme les USA, qui ont commencé leur existence en liquidant les Amérindiens, au nom de la Destinée manifeste et de l’exceptionnalisme américain. Alors qu’il y avait de la place pour tout le monde.

                Même de Gaule, qui a beaucoup aidé Israël, en particulier à avoir la bombe atomique, a fini par exprimer toute sa déception devant la politique menée par Israël... Nous ne sommes plus dans l’antiquité, où la religion tenait lieu de Droit International. Soit vous êtes capables de partager les terres, de partager Jérusalem et de respecter le Droit International, soit vous finirez par vous mettre toute l’opinion publique à dos.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2017 21:14

                @Syracuse
                Mais c’est la même chose, figurez-vous ! L’UPR est pour la paix entre les peuples, pour une diplomatie équilibrée avec les pays arabes, comme elle l’a été longtemps, avant que l’ OTAN ne décide de la politique étrangère des pays européens.


                Et l’UPR est pour le respect du Droit International et du Droit tout court.
                Le Droit est un facteur de paix et de civilisation. Les Nations Unies ont été crées pour ça, pour négocier au lieu de se mettre sur la figure ! Le Droit International, c’est ce que les humains ont inventé de mieux pour éviter les rapports de force.

                Encore faut-il que l’ONU ne soit pas manipulée, et que ses décisions soient respectées... La France a un droit de véto aux Nations Unies, l’UPR est contre la volonté des européistes de transférer ce droit à l’ UE.

                Si l’ UPR était peuplée de néo conservateurs va-t-en guerre et pratiquant constamment « le 2 poids, 2 mesures », accordant la souveraineté à un pays, mais pas à un autre, divisant pour mieux régner, au gré des intérêts des uns et des autres, je ne serais pas l’ UPR.

              • JBL1960 JBL1960 12 décembre 2017 10:51

                @Massada C’est presque juste, mais pourquoi n’est-il jamais fait mention des pyramides dans la Bible ? Elles sont pas assez grandes ? D’ailleurs l’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe et pourquoi donc les égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ?
                Nombreux sont les archéologues, historiens à démontrer que la localisation géographique des récits bibliques n’est pas la bonne et qu’il faut chercher des traces de l’exode ou du temple de Salomon non en Palestine, mais en Arabie Saoudite et au Yémen. Ce qui explique bien des choses, comme l’opération « Tapis Volant » soit le rapatriement des juifs yéménites de 1949 à 2016... Donc oui, Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique et gageons que Bibi le sait mais qu’il lui est impossible de faire machine arrière oui, surtout que Trump, pour servir le Plan de ses maitres, vient d’ouvrir les portes de l’enfer : Qods le piège se referme sur Israël. Et en jouant de la Trumpette de Jéricho !
                L’auteur pointe du doigt le problème commun, c’est la confiscation de terre par un État-colon et c’est exactement le même processus à la manœuvre absolument partout et nous en avons une preuve supplémentaire avec l’exemple des peuples autochtones Shuars en Équateur qui doivent lutter à mort contre les sociétés minières chinoises et il est encore question de la doctrine chrétienne de la découverte, que le Père François refuse de répudier, et on comprend pourquoi...
                Comme il est dit plus haut et comme Franz Fanon l’avait spécifié : “Les Américains sont le seul peuple, à l’exception des Boers, qui, de mémoire d’homme, ont totalement balayé la population autochtone du sol où ils se sont installés.”
                Pour ma part, je précise toujours que c’est le seul peuple qui se présente toujours aujourd’hui comme le Nouveau Peuple Élu du Nouveau Monde, voilà pourquoi ils se proclament la Nation Exceptionnelle et Indispensable et pourquoi tous les Potus célèbrent le lien indéfectible avec Israël... Croire que Trump allait rompre avec cette tradition en drainant le marais, ou en coupant la tête du serpent que tous savaient être le régime israélien a déçu que ceux qui y ont cru.
                Alors c’est sûr, ça fait du monde, mais rien, absolument rien ne nous empêche de leur retirer notre consentement parce que leur but, c’est la guerre perpétuelle pas la paix qui comme le disait Ben Gourion, n’était pas la priorité !
                Et là, il aura dit une chose très juste en l’avouant...

                “La (folle) idée d’amener les juifs du monde entier à quitter leurs patries, pour s’établir sur une terre (palestinienne) occupée en “s’inventant un peuple juif” est le véritable théâtre de l’absurde.”


              • Garibaldi2 13 décembre 2017 03:16

                @Massada

                Théodore Herzl écrit, le 11 janvier 1902, à Cécil Rhodes, fondateur de l’état colonial portant son nom (la Rhodésie) :

                « Je vous en prie, envoyez-moi un texte disant que vous avez examiné mon programme et que vous l’approuvez. Vous vous demanderez pourquoi je m’adresse à vous, Monsieur Rhodes. C’est parce que mon programme est un programme colonial. »

                Source : Herzl, Tagebuch, Vol III, p. 105.


              • wasp SEDORRHOIDE 11 décembre 2017 12:04

                Il faut faire de Jérusalem un espace du Monde.
                Une copropriété planétaire, financée et gérée par tous les pays de la planète.
                Une fable à La Fontaine en quelque sorte...
                Ou alors la détruire, depuis le temps qu’elle divise les gens :éradiquons la cause !

                J’ai dit une bêtise moi ?


                • Massada Massada 11 décembre 2017 12:34

                  @SEDORRHOIDE
                   
                  oui, une grosse bêtise, Jérusalem, une et indivisible est la capital d’Israël.
                  Mais rien ne vous empêche de faire de Paris un espace du Monde.


                • Panoramix Panoramix 11 décembre 2017 20:57

                  @Massada
                  Légitime à Jérusalem Ouest, colon à Jérusalem Est. Ou alors indivisibilité sous statut international.


                • lahalle 11 décembre 2017 12:55

                  Ce qui est assez paradoxal et plutôt dangereux dans l’explication « biblique » donnée par les fondamentalistes juifs et baptistes américains, c’est que la principale raison de l’annexion de terres sur lesquelles des palestiniens vivent depuis des générations, est consécutive à une promesse divine.
                  « Dieu a promis cette terre au peuple juif, alors prenons la et expulsons les gens qui y résident... C’est légitime » disent-ils....
                  Alors, dans ce cas, comment dénier à des fondamentalistes musulmans le droit d’appliquer la parole de leur Dieu à eux ? :
                  « Dieu nous a dit de tuer des juifs par tous les moyens »
                  La paix n’est pas pour demain....


                  • Massada Massada 11 décembre 2017 12:58

                    @lahalle
                     
                    La paix n’est pas pour demain....
                     
                    Ou et alors ? en quoi est-ce gênant ?
                    L’homme a toujours connu la guerre
                    La France n’est pas épargnée pour rappel : Harmattan (Libye, 2011), Serval (Mali, 2013), Sangaris (République centrafricaine, 2013), Barkhane (Sahel, 2014) ou Chammal (Irak, Syrie, 2014).


                  • lahalle 11 décembre 2017 13:09

                    @Massada
                    Ah d’accord... Vous clamez haut et fort votre judéité, mais les guerres qui émaillent la planète ne vous dérangent pas, vous y êtes même favorable apparemment... C’est votre droit... Cependant, vous devriez jeter un regard en arrière (en arrière de 70 ans....) et penser que l’histoire repassant souvent les plats, œuvrer pour la paix ne constitue pas une si mauvaise solution pour vous comme pour les autres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès