• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jérusalem et la mystique de l’élection

Jérusalem et la mystique de l’élection

Comme le montre la naïveté des commentaires sur la crise actuelle, on ne comprend pas les conflits du Proche-Orient si l’on oublie l’essentiel. Le sionisme n’est pas un mouvement d’émancipation juive, ni un nationalisme séculier classique. C’est un colonialisme fondé sur une mystique de l’élection. Lorsque Nétanyahou est reçu au congrès américain, il parle du “peuple élu” et il invoque la “destinée manifeste”. En validant les prétentions israéliennes sur Jérusalem, Trump ne se contente pas de piétiner la loi internationale. Flattant le narcissisme israélien, il accrédite la mythologie fondatrice de l’Etat-colon.

On s’inquiète d’une confessionnalisation du conflit, mais on oublie que ce conflit est confessionnel depuis l’origine. Non pas du fait de la résistance arabe, mais du fait de l’entreprise sioniste. En fait, le mouvement auquel le sionisme ressemble le plus est le suprématisme blanc des Afrikaners. Dans les deux cas, ils se prennent pour le peuple élu, et la guerre coloniale vise à s’emparer de la “Terre promise”. L’Etat d’Israël, cet enfant chéri de la conscience laïque occidentale, est un implant colonial justifié par l’Ancien Testament.

Même s’ils ont raison, le déni de légitimité que les juifs orthodoxes opposent au sionisme est trompeur. Il faut lire les penseurs sionistes de l’ère pré-israélienne : le sionisme n’a pas trahi le judaïsme, il s’est simplement affranchi de sa passivité. Il substitue à l’attente du sauveur une action politique, mais cette action vise à prendre possession d’“Eretz Israël”, et non d’une lointaine contrée indifférente au récit biblique. Le sionisme moderne n’a pas laïcisé l’espérance messianique, il l’a détournée à son profit pour implanter au Proche-Orient un Etat occidental.

La conquête coloniale de la Palestine se fonde sur une mystique de l’élection, et cette mystique se nourrit d’une géographie du sacré. Interprétant la Thora comme un acte notarié, elle le brandit comme si un texte religieux pouvait fonder un droit opposable. Croyant occasionnel, Theodor Herzl avait bien compris la puissance symbolique de cette supercherie. “Si la revendication d’un coin de terre est légitime, disait-il, alors tous les peuples qui croient en la Bible se doivent de reconnaître le droit des juifs”. Quel Occidental contestera, si elle est bibliquement établie, la légitimité d’un Etat juif en Palestine ?

L’entreprise sioniste repose sur une idée simple : la Thora tient lieu de titre de propriété, et cette propriété sera reconnue par un Occident pétri de culture biblique. Il faut reconnaître que ce tour de passe-passe a porté ses fruits. Loin d’être une nouveauté, le sionisme chrétien est constitutif du sionisme lui-même. L’idée du retour des exilés en Terre sainte fut une idée protestante avant d’être une idée juive, et le gouvernement britannique s’en fit l’ardent défenseur à l’apogée de l’Empire. Ce n’est pas un hasard si cette entreprise a fini par voir le jour avec la bénédiction d’une Grande-Bretagne férue d’Ancien Testament.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’une idée absurde exerce une force matérielle. Pour les sionistes, la cause est entendue : si le droit des juifs sur la terre d’Israël n’est pas négociable, c’est qu’il dérive de la transcendance. Combattre l’entreprise sioniste, c’est faire offense à Dieu, se rebeller contre sa volonté. Avant la proclamation unilatérale de l’Etat d’Israël, le grand rabbin de Palestine déclarait devant une commission internationale : “C’est notre forte conviction que personne, ni individu, ni pouvoir institué, n’a le droit d’altérer le statut de la Palestine qui a été établi par droit divin”.

Chef du parti national-religieux, le général Effi Eitam expliquait en 2002 : “Nous sommes seuls au monde à entretenir un dialogue avec Dieu en tant que peuple. Un Etat réellement juif aura pour fondement le territoire, de la mer au Jourdain, qui constitue l’espace vital du peuple juif”. On comprend pourquoi le sionisme, à l’appui de ses prétentions, n’invoque pas le droit international, mais la promesse de Yahvé à Abraham : “C’est à ta descendance que je donne ce pays, du fleuve d’Egypte au grand fleuve, le fleuve Euphrate” (Genèse, 15).

Cette mythologie a fait de Jérusalem le joyau de la promesse. La cité de David est l’écrin de la présence divine depuis que son successeur Salomon y bâtit le premier Temple. Espace de communication avec le divin, Jérusalem porte témoignage de la geste hébraïque. Le martyre subi lors de sa destruction en accentue la sacralité, en la déclinant sur le mode messianique. Dans la narration biblique, Jérusalem est le centre d’une histoire sainte. Le tour de force du sionisme est de l’avoir fait passer pour une histoire tout court.

Cette conversion de la narration biblique en narration historique, pourtant, est un véritable château de cartes. Israël s’est lancé à Jérusalem dans une quête obstinée des vestiges de sa grandeur passée. A coup d'excavations frénétiques, on a exhibé la moindre breloque comme si elle était la preuve d’une gloire ancestrale, et un tesson de poterie attestait le rayonnement immémorial du royaume hébraïque. Mais cette manie de fouiller le sous-sol palestinien à la recherche d’une gloire perdue a montré ses limites, et les archéologues israéliens ont fini par tirer un trait sur ces affabulations.

“Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon”. Mieux encore : “Quant aux édifices monumentaux attribués jadis à Salomon, les rapporter à d’autres rois paraît beaucoup plus raisonnable. Les implications d’un tel réexamen sont énormes. En effet, s’il n’y a pas eu de patriarches, ni d’Exode, ni de conquête de Canaan, ni de monarchie unifiée et prospère sous David et Salomon, devons-nous en conclure que l’Israël biblique tel que nous le décrivent les cinq livres de Moïse, les livres de Josué, des Juges et de Samuel, n’a jamais existé ?”

Ces citations ne sont pas tirées d’un brûlot antisioniste, mais du livre d’Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, "La Bible dévoilée, Les nouvelles révélations de l’archéologie", Editions Bayard, 2002, p. 150. La mythologie sioniste avait maquillé le mythe en histoire pour les besoins de la cause. Cette histoire en carton-pâte est balayée par la recherche scientifique. La véritable histoire reprend ses droits, et la géographie du sacré sombre dans les sables mouvants. Mais peu importe. Avec de vieilles pierres en guise de témoins muets, les sionistes revendiquent obstinément la propriété d’une terre arrachée en 1948 à ses détenteurs légitimes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 décembre 2017 11:10

    Bonjour,

    Encore une grave question à l’ordre du jour :

    entre la peste et le choléra, entre le lobby « sioniste » et le lobby « palestiniste », entre l’Iran et l’Arabie séoudite, que choisir ?

    Vous avez fait votre choix, et vous voudriez que nous fassions comme vous.

    Vous faites semblant de ne pas voir que vous êtes exactement au même niveau que vos meilleurs ennemis, et je vous dis courageusement qu’entre deux bouses, on n’est pas obligé de choisir. On peut vouloir rester libre (si tant est que la liberté existe), tout simplement.

    Ce que Trump a bien compris, et ce pour quoi vous le haïssez autant smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 décembre 2017 20:12

      @Olivier Perriet
      Que vous ne suiviez pas aveuglement l’auteur est une chose.

      Que vous feignez de ne pas savoir que l’ONU et la quasi totalité de la planète condamne l’occupation juive de la Palestine en est une autre...
      Ne faite pas comme si l’auteur était le seul à défendre ce point de vue.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 décembre 2017 10:12

      @Pere Plexe

      Ce n’est pas avec une histoire de déplacement d’ambassade d’un pays étranger que ça va concrètement changer quoi que ce soit, ni enrayer un processus de paix qui est de toutes façons moribond depuis près de 20 ans.


    • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 11:22

      Bravo, bien equilibré, il ne manque que les poèmes sur les tablettes sumériennes dont est issue la torah pour « enterrer » toute la mystique exceptionnaliste...


      • spearit 13 décembre 2017 14:42

        @samy Levrai
        La Torah issu des tablettes sumériennes...

        Comment dire... êtes vous sûr d’être dans Levrai ?? parce que c’est la première fois que je vois quelqu’un oser en faire une comme ça sur les tablettes sumériennes
        Ceci dit les tablettes relatant nos origines, on peut penser que certains cerveaux malades s’en sont inspirés pour écrire la Torah, mais je pense qu’il y a un monde (et ce n’est pas peu dire...) entre les tablettes et la Torah, mais je peux ne pas tout savoir aussi smiley


      • Diogène diogène 11 décembre 2017 11:31

        « En validant les prétentions israéliennes sur Jérusalem, Trump ne se contente pas de piétiner la loi internationale. Flattant le narcissisme israélien, il accrédite la mythologie fondatrice de l’Etat-colon. »


        Les mythologies peuvent tout justifier, elles sont même faites pour ça et vouloir les combattre en argumentant est peine perdue.

        Par contre même si les lois internationales n’ont que la valeur qu’on veut bien leur donner, elles sont une référence pour les acteurs qui acceptent leur légitimité, et jusqu’à maintenant, les Etats-Unis faisaient semblant d’y croire. En sortant délibérément du cadre juridique internationale dans lequel ils int voulu enfermer les autres depuis 1945, les dirigeants américains font tomber les masques et montrent leur vrai visage de pilleurs planétaires. Même leurs larbins les plus serviles membres de l’OTAN vont comprendre qu’ils sont des cibles et non pas des alliés. Maintenant commence l’ère du chacun pour soi, et l’issue n’est pas écrite dans les textes religieux.

        • Pere Plexe Pere Plexe 11 décembre 2017 20:34

          @diogène
          ...j’imagine la réponse de Lavrov ou Poutine face à un Yankee évoquant la Crimée.


          En ridiculisant, davantage encore, l’ONU et la justice internationale Trump prend un risque important.
          Certes ce n’est pas la première fois .Mais jusqu’à peu les USA pouvait se le permettre.
          C’est beaucoup moins sûr dans une planète où émerge un monde multipolaire.
          Tout ça pour un avantage bien hypothétique : l’enterrement d’une solution à deux états impose un état unique.Et rien n’indique que rapidement ce pays ne soit pas musulman...

          A plus court terme mettre en lumière la trahison théologique des Saoudiens, l’impuissance des Jordaniens, risque de secouer le monde musulman.
          A ce jeu l’Iran et les Chiites peuvent tirer une crédibilité voir séduire une partie des mouvements sunnites.
          Ce qui ne manque pas de sel quand on sait combien ce pays est dans la ligne de mire de l’oncle Sam !

        • Jeff Parrot Jeff Parrot 11 décembre 2017 11:41

          Bonjour,

          Le fait est que Israel a gagne la guerre (contre la palestine). Maintenant, les vrais humansites doivent se soucier de trouver une terre d’immigration pour les palestiniens (un pays musulman bien-sur).

          Et je dis ca sans approuver l’invasion sioniste, mais a un moment il faut etre realiste, il n’y aura pas de retour en arriere. Ca donnerait des frontieres definitives a ce pays par nature expansioniste (bah oui, sur ce tas de cailloux surpeuple avec des oliviers et des chevres,on se sent a l’etroit), en echange le plateau du Golan pourrait peut-etre etre restitue.

          Voila la proposition que les pays arabes devraient faire. Et le gouvernement Israelien serait bien emmerde avec sa politique interieure une fois le probleme du terrorisme regle a la source.


          • Diogène diogène 11 décembre 2017 11:53

            @Jeff Parrot

            Même Trump et Netanyahu ne sont que des marionnettes animées par les mafieux américains : état profond, lobby des armes et financiers. 
            Le but n’est pas une « victoire » sur les Palestiniens ou sur qui que ce soit, mais le maintien de monde entier dans un état permanent de peur qui justifie les tueries, les génocides, les pillages de ressources naturelles et de matières premières et surtout qui garantisse l’accroissement infini des profits.

            Malheureusement, l’infini est une abstraction mathématique et tout ça aura une fin... désastreuse pour tout le monde, Israéliens, Palestiniens, Américains, Européens, etc... la terre est un espace géométrique limité.

          • exocet exocet 11 décembre 2017 19:18

            @Jeff Parrot
            bonjour, Jeff Parrot, j’ai plussé votre intervention, aussi invraisemblable qu’elle puisse paraitre.
            .
            Si nous regardons les 3 cartes successives de la Palestinee et Israel depuis le début, ce qui reste aujourd’hui aux Palestiniens ce sont quelques terres morcelées par les colonies.
            .
            Les Palestiniens se battent courageusement depuis le début, bien plus que nous autres Français aurions pu le faire pour notre Pays, mais je suis moi aussi d’avis que pour eux la partie est perdue.
            .
            Reste à sauver l’essentiel, l’humain.
            Mon ancien directuer d’usine ou je travaillais avait visité la Palestine et m’a confié « les Palestiniens sont des gens très intelligents ».
            Le pays natal est quelque chose de très important, mais quand c’est foutu, c’est foutu.
            .
            maintenant, comme pays d’accueil vous indiquez « un pays musulman bien sur ».
            Là je ne suis pas du tout d’accord avec vous.
            Nous autres Pays occidentaux devons accueillir les Palestiniens, car d’une part après la seconde guerre mondiale les palestiniens ont eu cette invasion à cause de l’europe et de ce qui s’y est passé alors.
            D’autre part, ce sont des egns sur qui ça vaut la peine d’investir, ils pourront le rendre au centuple aux pays d’accueil, bien plus que les migrants incultes qu’on nous impose actuellement.


          • Oceane 13 décembre 2017 13:57

            @Jeff Parrot

            Les Arabes sont restés combien de temps en Andalousie ? Ils ont pourtant fini par plier bagage. Je propose aux Européens et aux Africains de rentrer chez eux, sauf s’ils veulent vivre sous le gouvernement des Arabes. Et si ces Européens-là tiennent absolument à avoir un « Etat juif », que l’Ue règle son « problème juif » en Europe.


          • Clocel Clocel 11 décembre 2017 11:54

            Combien de générations vont encore traîner ces délires de crétins messianiques ?


            • Massada Massada 11 décembre 2017 11:58

              Benjamin Netanyahou fait la leçon à Macron !
               
              « Paris est la capitale de la France, Jérusalem est la capitale d’Israël. Ça a été la capitale d’Israël depuis 3 000 ans et celle de l’Etat juif depuis 70 ans. Nous respectons votre histoire et vos choix et nous savons que comme ami vous respectez les nôtres.
               
              Cependant, il y a un effort perpétuel dans les forums de l’ONU, comme l’UNESCO, qui vise à nier le lien millénaire du peuple juif et Jérusalem. C’est une chose absurde et vous pouvez le lire dans un excellent livre appelé la Bible.
               
              Vous pouvez le lire également ailleurs que dans la Bible et l’entendre au sein des différentes communautés juives à travers l’Europe qui priaient pour »l’année prochaine à Jérusalem« . Où peut être la capitale d’Israël autre qu’à Jérusalem. Elle a toujours été notre capitale et n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. »


              • Diogène diogène 11 décembre 2017 12:26

                @Massada

                amen

              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 12:30

                @Massada
                La bible n’est qu’une déformation par quelques scribes malades de poèmes multi déistes sumériens, s’appuyer sur un faux pour voler des terres aux autochtones n’a rien de nouveau, cela s’appelle une escroquerie depuis que le monde est monde...

                Tu n’as pas du bien lire non plus l’article, il te dit que l’archéologie n’a pas retrouvé de preuves de l’existence de la Jérusalem de David et de Salomom... que là aussi il y a eu usurpation...

                Pas de peuple élu, pas de terre promise, telle est la triste réalité ... juste une félonie. 

              • Massada Massada 11 décembre 2017 12:33

                @samy Levrai
                 
                Oui bien sur, et les pyramides sont des vaisseaux extra-terrestres, Jésus était musulman avant de se convertir au Bouddhisme..... etc... moi aussi je peux affirmer n’importe quoi.


              • Alren Alren 11 décembre 2017 12:44

                @Massada

                Sauf qu’en parlant de « peuple », il y a une confusion soigneusement entretenue : les descendants de Hébreux de la Bible sont les actuels Palestiniens, convertis par peur ou par intérêt à l’islam lors de la conquête arabe. Celle-ci a laissé très peu de combattants dans cette région aride mais a continué sa conquête vers l’Égypte, le Maghreb et l’Espagne beaucoup plus fertiles.

                Les religieux juifs de l’Europe du Nord ne sont pas des descendants des Hébreux de la Bible et leur colonisation violente de la Palestine est criminelle.


              • Massada Massada 11 décembre 2017 12:55

                @Alren
                 
                Il y a surtout une confusion soigneusement entretenue sur le soi-disant peuple palestinien constitué en majeur partie d’égyptiens (Arafat était égyptien), de syriens, libanais, jordaniens etc..
                 
                Au début du XXème siècle, la province de la Palestine connaît un développement économique, largement dû à la présence de Juifs entreprenants, qui attire les travailleurs étrangers, notamment ceux des régions avoisinantes. La plupart des Palestiniens arabes actuels est issue de cette immigration.


              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 12:59

                @Massada
                Mon pepere, les croyances sont chez toi .. moi je parle de trucs averés, des tablettes veilles de 4-5000 ans dont les traductions te donne des textes qui ont été repris et deformés pour écrire la Torah...


                L’auteur lui te parle de preuves archéologiques invalidant tout le reste des affabulations bibliques...

                Le seul qui raconte n’importe quoi c’est toi (et tes croyances religieuses...).

              • Massada Massada 11 décembre 2017 13:10

                @samy Levrai
                 
                oui moi aussi j’ai la Vérité avec des tablettes veilles de 25.000 ans qui expliquent comment Moise à gagné contre Pharaon grâce au F35. smiley


              • Shaw-Shaw Shawford 11 décembre 2017 13:23

                @Massada


                Tout à fait.

                Et ta façon de voir les choses, c’est ce qui explique que tu es donc plus gravement atteint et fourbe que tous les autres fondus qui se réfèrent à de quelconque mythologies réunis, d’un, des camps comme de, de sautres.

                Toi tu prétends revendiquer titres de propriété en bonne et due forme à l’appui.

                Sauf que ça, ça s’applique terrain par terrain, et sans pseudo légitimité territoriale d’ensemble.

                Pourtant tu es de facto en accord avec les colonisations qui ne peuvent en aucun cas s’appuyer sur une logique patrimoniale nationale exclusive.

                L’hypocrisie poussée au paroxysme. ^^


              • Massada Massada 11 décembre 2017 13:34

                @Shawford
                 
                Comment se construit un pays ?
                 
                Pendant deux siècles, l’Alsace-Lorraine terre germanique, a été française.
                Elle a cessé de l’être en 1871 après la défaite de Sedan.
                Et elle a été allemande jusqu’en 1918 ou elle est redevenue française.
                En 1940 elle a de nouveau été incorporée à l’Allemagne.
                Mais en 1945, Hitler vaincu, elle redevenue française.
                 
                L’Histoire c’est ça.
                Vous comprenez ? il n’y aucune fourberie de ma part, c’est la loi du plus fort et c’est ainsi depuis la nuit des temps. Demandez donc aux tibétains, aux amérindiens etc.....


              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 13:43

                @Massada
                C’est embêtant les preuves les preuves physiques n’est ce pas ? des textes antérieurs à la bible de plusieurs milliers d’années qui disent la même chose ( sans les deformations de malades mentaux pour faire de dieux multiples, un dieu unique malade, jaloux, haineux,...)...

                Et l’archéologie qui a chaque découverte prouve qu’il n’y aurait jamais eu de royaume juif , ni d’exode egyptien, ni...

                Tu peux faire les pirouettes que tu veux, tu n’es que vide absolu, éloigne toi des sciences et continue à mettre cul aux vents.

              • Shaw-Shaw Shawford 11 décembre 2017 13:45

                @Massada


                 smiley smiley

                Et donc tu ne cautionnes en rien ce que tu as écrit plus haut, que je reproduis en toutes lettres :

                Benjamin Netanyahou fait la leçon à Macron !
                 
                « Paris est la capitale de la France, Jérusalem est la capitale d’Israël. Ça a été la capitale d’Israël depuis 3 000 ans et celle de l’Etat juif depuis 70 ans. Nous respectons votre histoire et vos choix et nous savons que comme ami vous respectez les nôtres. 
                 
                Cependant, il y a un effort perpétuel dans les forums de l’ONU, comme l’UNESCO, qui vise à nier le lien millénaire du peuple juif et Jérusalem. C’est une chose absurde et vous pouvez le lire dans un excellent livre appelé la Bible. 
                 
                Vous pouvez le lire également ailleurs que dans la Bible et l’entendre au sein des différentes communautés juives à travers l’Europe qui priaient pour »l’année prochaine à Jérusalem« . Où peut être la capitale d’Israël autre qu’à Jérusalem. Elle a toujours été notre capitale et n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. »

                L’hypocrisie, votre hypocrisie, mon cher génie, c’est de prétendre en quelque circonstances que ce soit à une légitimité autre que celle de la conquête, sans foi ni loi !

                Mais j’en conviens, c’est pas une posture facile à assumer tous les jours.
                Je te souhaite de jamais avoir à tenir le crachoir à la place de Bibi. 
                Tu risques ainsi moins de nervous breakdowns en te rasant le matin ! smiley 




              • Diogène diogène 11 décembre 2017 14:09

                @Alren

                exact :


                l’appellation Ashkénaze désigne les Juifs de l’Europe occidentale, centrale et orientale qui sont d’origine et de langue germaniques par opposition à ceux qui sont originaires d’Espagne et sont dits séfarades et aux Juifs descendant des communautés juives des régions proche et moyen-orientales dits Mizrahim.

              • Massada Massada 11 décembre 2017 14:09

                @samy Levrai 
                 
                Mon pauvre ami, l’archéologie est la meilleure preuve de la connexion des Juifs à Jérusalem.
                Ce vous faite n’est pas de science mais du révisionnisme.


              • Massada Massada 11 décembre 2017 14:18

                @Shawford
                 
                 
                Et donc tu ne cautionnes en rien ce que tu as écrit plus haut.....
                 
                Moi je dis que les palestiniens sont des envahisseurs arabes et nous devons reconquérir nos territoires ancestraux.
                Je fais entièrement confiance à Netanyahou bien plus diplomate que moi pour expliquer ça avec les termes appropriés smiley
                Je ne suis pas religieux, je n’ai que faire de la Bible, du Coran et autres livres.....mais je sais très bien ce que je veux smiley


              • Shaw-Shaw Shawford 11 décembre 2017 14:33

                @Massada


                En ces temps,ancestraux il y avait une communauté exclusive et distinctive fondée sur d’autres préceptes que religieux ?

                Et aujourd’hui pareil, pas pareil ? Qu’est ce qui a changé ?

                Est ce qu’une seule de ces variables est compatible avec toutes les autres ?

                Massada s’en tape le coquillard de toute façon, il s’auto-légitimise au fil du Jourdain ^^ , ce b a r b a r e ! smiley smiley

              • samy Levrai samy Levrai 11 décembre 2017 14:48

                @Massada
                 du révisionnisme ? 

                parce qu’on t’explique que les tablettes et l’archéologie invalide la Torah, le peuple élu, la terre promise ?
                J’appellerai cela plutôt rétablissement historique scientifique de fables et de plagiats. 
                Les visites pour changer la réalité ont été le fait de scribes juifs il y a quelques dizaines de siècles.

              • Panoramix Panoramix 11 décembre 2017 19:58

                @Massada
                C’est une totale contrevérité de prétendre que Jérusalem a été pendant 3000 ans la capitale d’Israël, du reste le pays dont Jérusalem était la capitale s’appelait Judée lorsque le royaume a été supprimé pour devenir province romaine dès 6 av JC, Jérusalem a cessé d’être la capitale d’un état juif pendant vingt neuf siècles. Ils en ont même été explicitement interdit de cité par l’empereur Hadrien. Donc Macron a du bien rire de cette hilarante prétention, par rapport à Paris dont la continuité nationale a été ininterrompue.
                La formule « l’an prochain à Jérusalem » n’a jamais donné lieu à des pèlerinages massifs ni à d’importants flux migratoires au fil des siècles, dans le judaïsme rabbinique, c’était une Jérusalem mythifié.

                Ceci étant, on peut accepter le principe de fondation d’un état juif moderne sur la terre ancestrale, dès lors qu’il y a eu effectivement une (petite) présence juive continue au fil des siècles, et que la place existait pour en faire une terre d’accueil (non pas pour des descendants d’exilés, mais pour un peuple-religion dispersé), sur ce point je suis en désaccord avec l’article. Mais cet état ne peut en aucun cas éradiquer 20 siècles d’histoire tangible (pas seulement rêvée), il y avait 95% de non-juifs avant les migrations de la fin du 19è/début 20è, les populations arabes ont un droit égal à avoir leur état.
                Du reste, Jérusalem a longtemps été en quelque sorte une sous préfecture du régime ottoman.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2017 20:37

                @Massada
                Oui, c’est vrai, il y a des monnaies antiques d’Israël. Ce qui prouve, qu’au moins pendant une période très lointaine, il y avait « quelque chose qui ressemblait à un Etat », délimité par des frontières, un Etat qui battait monnaie. Mais c’est tout. Depuis, bien des gens ont vécu en Palestine, ils n’ont aucune raison de trouver normal d’être spoliés.


                Vous n’aimez pas la spoliation quand cela vous concerne. Quand les familles juives en France et en Europe, ont été spoliées par les nazis, qui ont pris leurs maisons, leurs entreprises, leurs meubles et leurs tableaux, vous vous battez depuis pour que ces biens leur soient rendus.
                Alors pourquoi 2 poids, deux mesures ??

                Il n’était pas indispensable, des milliers d’années plus tard, de faire comme les USA, qui ont commencé leur existence en liquidant les Amérindiens, au nom de la Destinée manifeste et de l’exceptionnalisme américain. Alors qu’il y avait de la place pour tout le monde.

                Même de Gaule, qui a beaucoup aidé Israël, en particulier à avoir la bombe atomique, a fini par exprimer toute sa déception devant la politique menée par Israël... Nous ne sommes plus dans l’antiquité, où la religion tenait lieu de Droit International. Soit vous êtes capables de partager les terres, de partager Jérusalem et de respecter le Droit International, soit vous finirez par vous mettre toute l’opinion publique à dos.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2017 21:14

                @Syracuse
                Mais c’est la même chose, figurez-vous ! L’UPR est pour la paix entre les peuples, pour une diplomatie équilibrée avec les pays arabes, comme elle l’a été longtemps, avant que l’ OTAN ne décide de la politique étrangère des pays européens.


                Et l’UPR est pour le respect du Droit International et du Droit tout court.
                Le Droit est un facteur de paix et de civilisation. Les Nations Unies ont été crées pour ça, pour négocier au lieu de se mettre sur la figure ! Le Droit International, c’est ce que les humains ont inventé de mieux pour éviter les rapports de force.

                Encore faut-il que l’ONU ne soit pas manipulée, et que ses décisions soient respectées... La France a un droit de véto aux Nations Unies, l’UPR est contre la volonté des européistes de transférer ce droit à l’ UE.

                Si l’ UPR était peuplée de néo conservateurs va-t-en guerre et pratiquant constamment « le 2 poids, 2 mesures », accordant la souveraineté à un pays, mais pas à un autre, divisant pour mieux régner, au gré des intérêts des uns et des autres, je ne serais pas l’ UPR.

              • JBL1960 JBL1960 12 décembre 2017 10:51

                @Massada C’est presque juste, mais pourquoi n’est-il jamais fait mention des pyramides dans la Bible ? Elles sont pas assez grandes ? D’ailleurs l’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe et pourquoi donc les égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ?
                Nombreux sont les archéologues, historiens à démontrer que la localisation géographique des récits bibliques n’est pas la bonne et qu’il faut chercher des traces de l’exode ou du temple de Salomon non en Palestine, mais en Arabie Saoudite et au Yémen. Ce qui explique bien des choses, comme l’opération « Tapis Volant » soit le rapatriement des juifs yéménites de 1949 à 2016... Donc oui, Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique et gageons que Bibi le sait mais qu’il lui est impossible de faire machine arrière oui, surtout que Trump, pour servir le Plan de ses maitres, vient d’ouvrir les portes de l’enfer : Qods le piège se referme sur Israël. Et en jouant de la Trumpette de Jéricho !
                L’auteur pointe du doigt le problème commun, c’est la confiscation de terre par un État-colon et c’est exactement le même processus à la manœuvre absolument partout et nous en avons une preuve supplémentaire avec l’exemple des peuples autochtones Shuars en Équateur qui doivent lutter à mort contre les sociétés minières chinoises et il est encore question de la doctrine chrétienne de la découverte, que le Père François refuse de répudier, et on comprend pourquoi...
                Comme il est dit plus haut et comme Franz Fanon l’avait spécifié : “Les Américains sont le seul peuple, à l’exception des Boers, qui, de mémoire d’homme, ont totalement balayé la population autochtone du sol où ils se sont installés.”
                Pour ma part, je précise toujours que c’est le seul peuple qui se présente toujours aujourd’hui comme le Nouveau Peuple Élu du Nouveau Monde, voilà pourquoi ils se proclament la Nation Exceptionnelle et Indispensable et pourquoi tous les Potus célèbrent le lien indéfectible avec Israël... Croire que Trump allait rompre avec cette tradition en drainant le marais, ou en coupant la tête du serpent que tous savaient être le régime israélien a déçu que ceux qui y ont cru.
                Alors c’est sûr, ça fait du monde, mais rien, absolument rien ne nous empêche de leur retirer notre consentement parce que leur but, c’est la guerre perpétuelle pas la paix qui comme le disait Ben Gourion, n’était pas la priorité !
                Et là, il aura dit une chose très juste en l’avouant...

                “La (folle) idée d’amener les juifs du monde entier à quitter leurs patries, pour s’établir sur une terre (palestinienne) occupée en “s’inventant un peuple juif” est le véritable théâtre de l’absurde.”


              • Garibaldi2 13 décembre 2017 03:16

                @Massada

                Théodore Herzl écrit, le 11 janvier 1902, à Cécil Rhodes, fondateur de l’état colonial portant son nom (la Rhodésie) :

                « Je vous en prie, envoyez-moi un texte disant que vous avez examiné mon programme et que vous l’approuvez. Vous vous demanderez pourquoi je m’adresse à vous, Monsieur Rhodes. C’est parce que mon programme est un programme colonial. »

                Source : Herzl, Tagebuch, Vol III, p. 105.


              • SEDORRHOIDE 11 décembre 2017 12:04

                Il faut faire de Jérusalem un espace du Monde.
                Une copropriété planétaire, financée et gérée par tous les pays de la planète.
                Une fable à La Fontaine en quelque sorte...
                Ou alors la détruire, depuis le temps qu’elle divise les gens :éradiquons la cause !

                J’ai dit une bêtise moi ?


                • Massada Massada 11 décembre 2017 12:34

                  @SEDORRHOIDE
                   
                  oui, une grosse bêtise, Jérusalem, une et indivisible est la capital d’Israël.
                  Mais rien ne vous empêche de faire de Paris un espace du Monde.


                • Panoramix Panoramix 11 décembre 2017 20:57

                  @Massada
                  Légitime à Jérusalem Ouest, colon à Jérusalem Est. Ou alors indivisibilité sous statut international.


                • lahalle 11 décembre 2017 12:55

                  Ce qui est assez paradoxal et plutôt dangereux dans l’explication « biblique » donnée par les fondamentalistes juifs et baptistes américains, c’est que la principale raison de l’annexion de terres sur lesquelles des palestiniens vivent depuis des générations, est consécutive à une promesse divine.
                  « Dieu a promis cette terre au peuple juif, alors prenons la et expulsons les gens qui y résident... C’est légitime » disent-ils....
                  Alors, dans ce cas, comment dénier à des fondamentalistes musulmans le droit d’appliquer la parole de leur Dieu à eux ? :
                  « Dieu nous a dit de tuer des juifs par tous les moyens »
                  La paix n’est pas pour demain....


                  • Massada Massada 11 décembre 2017 12:58

                    @lahalle
                     
                    La paix n’est pas pour demain....
                     
                    Ou et alors ? en quoi est-ce gênant ?
                    L’homme a toujours connu la guerre
                    La France n’est pas épargnée pour rappel : Harmattan (Libye, 2011), Serval (Mali, 2013), Sangaris (République centrafricaine, 2013), Barkhane (Sahel, 2014) ou Chammal (Irak, Syrie, 2014).


                  • lahalle 11 décembre 2017 13:09

                    @Massada
                    Ah d’accord... Vous clamez haut et fort votre judéité, mais les guerres qui émaillent la planète ne vous dérangent pas, vous y êtes même favorable apparemment... C’est votre droit... Cependant, vous devriez jeter un regard en arrière (en arrière de 70 ans....) et penser que l’histoire repassant souvent les plats, œuvrer pour la paix ne constitue pas une si mauvaise solution pour vous comme pour les autres...


                  • Massada Massada 11 décembre 2017 14:20

                    @lahalle
                     
                    L’histoire repasse les plats à qui ne sait en tirer les leçons.
                    Il y a 70 ans les juifs étaient désarmé, aujourd’hui personne n’oserait nous chercher des noises.


                  • Massada Massada 11 décembre 2017 14:39

                    @Syracuse
                     
                    « Il vaut mieux être craint qu’aimé, si vous ne pouvez pas être les deux à la fois. »
                    Niccolo Machiavelli


                  • Zolko Zolko 11 décembre 2017 16:00

                    @Massada : « aujourd’hui personne n’oserait nous chercher des noises »
                     
                    certes, certes. Mais attendons 10 ans, quand il n’y aura plus de pièces de rechange pour vos avions de chasse américains. Vous êtes comme ce crétin qui tombe du 30ième étage et qui dit, au passage du 10ième étage : « jusqu’ici, tout va bien ». Pour battre les Musulmans à la démographie, vous faites la course aux enfants, alors qu’il n’y a pas assez d’eau potable. Plus court-termiste que ça, c’est difficile à imaginer.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2017 20:56

                    @Massada
                    aujourd’hui personne n’oserait nous chercher des noises....

                    Pas sûr que les armes russes permettent encore à Israël de le dire...

                    Faudra être, très, très gentil avec Poutine..., cesser de balancer inconsidérément des pruneaux en Syrie, cesser de faire des bisous à l’ Arabie Saoudite, cesser de rêvasser à un Kurdistan israélien, cesser de soutenir « les gentils égorgeurs modérément modérés », être gentils avec l’ Iran, qui a d’autres chats à fouetter ...

                    Bref, il faudra songer à un gentil programme de paix au Moyen Orient !


                  • Panoramix Panoramix 11 décembre 2017 21:02

                    @Massada
                    « aujourd’hui personne n’oserait nous chercher des noises », effectivement, donc la prétendue menace iranienne n’est qu’un prétexte
                    .


                  • Daniel Vanhove 11 décembre 2017 15:45

                    « La mythologie sioniste avait maquillé le mythe en histoire pour les besoins de la cause. Cette histoire en carton-pâte est balayée par la recherche scientifique. La véritable histoire reprend ses droits, et la géographie du sacré sombre dans les sables mouvants. »


                    Voilà qui conclut un article intéressant... les sionistes et leurs groupies ont donc du souci à se faire, car au niveau de l’Histoire, en effet tôt ou tard, celle-ci reprend ses droits... et je pense que la décision de D.Trump ne fait qu’accélérer le mouvement et débouche sur un binôme (USA-Israël) en perdition qui s’accrochent l’un à l’autre dans leur chute...

                    et quoi que l’on puisse lire parfois ci-et-là, Israël n’avance pas, mais recule, régulièrement : il a perdu ses dernières guerres, il a perdu des territoires occupés au sud Liban, il a dû lâcher Gaza, il va perdre le Golan que la Syrie finira par récupérer, son économie souffre du BDS, et il est plus isolé que jamais au niveau international... ne pas le voir c’est vrmt nier l’évidence... en fait, la colonie israélienne n’est forte que sur un seul front : contre les Palestiniens qui n’ont pratiquement rien pour se défendre... mais dès qu’il y a un ennemi qq peu armé, c’en est terminé de la suprématie israélienne, comme de celle des USA dont on voit les résultats partout où cet empire intervient : Afghanistan, Irak, Syrie, Yémen, ... fiasco total... !

                    au-delà des apparences et de ce qui est clamé dans des médias dominants sous contrôle du pouvoir capitaliste, il faut apprendre à lire entre les lignes et voir les faits !

                    • chantecler chantecler 12 décembre 2017 07:27

                      @Daniel Vanhove
                      Après guerre il y avait une boutade qui circulait :
                      Qu’est ce qu’un sioniste ?
                      « C’est un juif qui paie d’autres juifs pour s’installer en Palestine . »
                      Car si Israël s’est créé après guerre dans la violence , dans des coups de force , du terrorisme , il ne faut pas oublier les financiers de ces événements , en premier lieu E. Rothschild :
                      Logistique : bateaux , avions , achats d’armes ...
                      Financement des colons .
                      Achat de terres via des chefs de tribus quelque peu corrompus .
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%27Isra%C3%ABl
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Rothschild
                      Et entre parenthèse : achat de terres ça ne veut pas dire achat de zones désertiques :
                      La Palestine était une région habitée , autonome avec des routes des infrastructures, une agriculture autosuffisante , des villes , des villages, des propriétés etc etc ...
                      Rattachée à l’empire Ottoman jusqu’en 1919 .
                      Naturellement il y avait aussi des déserts .
                      Mais pas que .



                    • JBL1960 JBL1960 12 décembre 2017 11:27

                      @Daniel Vanhove Oui, c’est très juste, d’autant qu’il y a le Hezbollah tout proche (et il convient d’étudier son histoire de l’intérieur) qui est plus près, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire de tendre la main ou d’accepter la main tendue que l’empire anglo-américano-christo-sioniste lui la tendra, mais pour nous la mettre dans la tronche...
                      La guerre est la seule et vraie nature de l’Empire, et la similitude entre la résistance des Amérindiens et des Palestiniens est si forte pour qui sait lire entre les lignes effectivement.
                      C’est cela qui permet d’espérer, les descendants des Natifs sont toujours debout et nous tendent la main, et non pour nous la mettre dans la tronche...
                      Ils ne nous proposent ni de revenir au Néolithique, ni d’abandonner toutes nos croyances, juste d’accepter et respecter la Loi Naturelle. Et je suis tout à fait d’accord avec Résistance71 sur ce point qui précise : L’État est expansionniste et colonialiste par construction, l’histoire de l’État depuis 5000 ans se confond avec l’histoire de la guerre et plus particulièrement de la guerre coloniale expansionniste. Il est impossible de rendre l’État juste et vertueux, car il est fondé sur la division politique puis économique de la société. Lutter pour une société juste et égalitaire, c’est lutter contre l’État et lutter contre l’État c’est lutter contre sa raison d’être, la colonisation des esprits, des êtres et des choses.
                      La seule solution “juridique” à l’exploitation coloniale est la mise à mort de l’État par substitution, et donc de son colonialisme inhérent, des institutions, de l’argent, du salariat et de toute forme d’exploitation induite par la division initiale de la société humaine. Lorsque nous occidentaux, nous serons débarrassés des chaînes idéologiques coloniales qui nous entravent tout autant que les peuples colonisés, simplement à un degré divers et nous tiendrons debout, main dans la main avec les peuples autochtones exploités, brutalisés, ignorés et annihilés, alors pourrons-nous mettre en marche la seule société humaine valide et universelle à terme, la société des sociétés, la société des associations libres, réunis dans l’universalité de leur complémentarité.
                      Trump et Bibi nous démontrent encore une fois, que ce n’est pas leurs priorités...
                      Les laisser faire, ne rien dire alors que nous sommes conscients de ce qui a été fait et de ce qui nous attend est criminel.
                      Nous pouvons être des grains de sable, des petits cailloux dans leurs chaussures et enrayer leur machine à nous broyer comme les empêcher d’avancer, sans armes ni haine ni violence.
                      Et dans le même temps, enclencher un nouveau paradigme et le processus de la société des sociétés. La majorité n’est pas à convaincre et heureusement, seul 10 à 15% de la population mondiale avec une conscience politique ad hoc, permettrait d’atteindre le point de basculement vers la désobéissance civile. Et gageons qu’ils le savent, les psychopathes aux manettes, qui ne sont pourtant que 0.0001%...


                    • Daniel Vanhove 12 décembre 2017 13:18

                      @chantecler : clair que l’argent est et a tjr été le nerf de la guerre, comme le dit l’adage... c’est l’aboutissement du système capitaliste dans sa logique mortifère... et je crains que ce ne soit pas demain que cela change... !


                    • chantecler chantecler 12 décembre 2017 13:30

                      @Daniel Vanhove
                      Et la guerre ramène beaucoup d’argent .
                      N.Bonaparte a été plébiscité non seulement parce qu’il gagnait des batailles , mais aussi par ses rapines , dont il remplissait les coffres de l’état .
                      Ce qui explique peut être l’attitude de la Prusse en 1870 après Sedan .
                      La France mise à l’amende .


                    • Daniel Vanhove 12 décembre 2017 13:30

                      @JBL1960 : je ne crois pas à un monde de bisounours... je pense que nous sommes une espèce comme ttes les autres parmi le monde du ’vivant’, qui ne comprend que les rapports de force... aucune lutte d’autodétermination d’un peuple ne se gagne par la gentillesse, la compassion, et les belles idées... on peut le regretter, mais cela ne fait pas avancer le schmilblick d’un iota... même la décolonisation de l’Inde par la ’non-violence’ de Gandhi a produit des milliers de victimes... sans parler que les paradigmes sont vrmt différents auj’hui...

                      il faut donc voir les choses en face, dans leur réalité, comme le font ceux qui sont en position de force et les contraindre à négocier sous peine d’intervention armée qui risque de leur faire mal... et il faut être crédible et ne pas hésiter à montrer ce qu’il en est...
                      c’est l’hitoire qui nous renseigne sur le sujet... n’est qu’à voir l’Algérie quand elle a bouté la France hors de chez elle par les multiples sacrifices de sa résistance... 
                      de même auj’hui, la Syrie s’est sauvée du fiasco par l’intervention armée de l’Iran et de la Russie... si ces derniers n’avaient élaborés que de pieuses intentions, la Syrie serait démantelée comme le sont la Libye... et la Palestine, évidmt, qui s’est fait roulée dans la farine depuis le début de l’aventure sioniste

                    • chantecler chantecler 12 décembre 2017 13:32

                      @Daniel Vanhove
                      Toutafé .



                    • Zolko Zolko 11 décembre 2017 15:54

                      « la Thora tient lieu de titre de propriété » ...
                       
                      ... d’un bout de désert. Super, laissons-leur leur bout de désert, qu’ils s’entre-tuent s’ils en ont envie.
                       
                      Moi, ce qui me débecte dans l’affaire, c’est qu’on déroule en Europe le tapis rouge devant Israel, pour une culpabilité qui n’existe pas. C’est cette victimisation qui me gonfle, cette jérémiade sempiternelle. Pourquoi Israel participe aux championnats de sport Européens ? Et EuroVision ? Pourquoi ils ne jouent pas avec leurs voisins, comme TOUT le reste de la Terre ? Ils sont pas Européens, ils nous conchient à longueur de temps, qu’ils aillent se faire pendre ailleurs.
                       
                      Si les supporters Israeliens étaient obligés de se déplacer en Syrie ou en Irak ou en Libye pour se qualifier aux jeux Olympiques ou à la coupe du Monde, peut-être qu’ils les bombarderaient un peu moins.
                       


                      • grangeoisi grangeoisi 11 décembre 2017 16:16

                        « L’entreprise sioniste » a tout de même bon dos !! N’oublions pas l’holocauste !


                        Ceci explique beaucoup cela ! Que faire quand vous sortez par miracle d’une extermination voulue par un fou dans toute l’ Europe. ? Et rappelons que Toutes les instances, qu’elles soient religieuses ou étatiques, étaient au fait de cette extermination !
                         On peut alors se poser quelques questions et agir pour ne plus jamais revoir cela et quitte à se réinventer une capitale « mythique » éventuellement , avec toute l’intelligence qui caractérise les Juifs, farouchement, par toutes les possibilités possibles, vouloir EXISTER ! Sous forme d’état avec une capitale et cette capitale ne peut plus être Tel Aviv car laisser à Jérusalem une entité arabe amènera de toute façon et en tout temps des troubles avec une remise en cause de l’existence d’ Israël,

                        Quant aux légendes qui entoure cette ville, une est des plus fumeuses la mirobolante venue en songe de Mahomet et du lieu où il aurait attaché le bouraq ! Comme certitude ça se pose là aussi !

                        • JBL1960 JBL1960 12 décembre 2017 11:54

                          @grangeoisi Il est bon de se rappeler que le Adolf avait pris exemple sur la solution finale du problème Indien (USA) avant toute chose, ce que les Zuniens ne veulent pas qu’on leur rappelle et pour cause, 100 millions d’Amérindiens (depuis 1492) c’est pas vraiment glorieux, normalement.
                          70ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : Un modèle embarrassant…Issu de ce billet de blog ; À l’Ouest rien de nouveau ;

                          Tuer l’Indien pour sauver l’Homme”.
                          (Capitaine Richard Pratt, fondateur de l’école pensionnat pour Indiens Carlisle, 1892)

                          “Si le génocide définit l’extermination physique d’un groupe humain, l’ethnocide est son extermination culturelle et cette extermination culturelle est souvent le fait d’une seule civilisation qui extermine toutes les autres : la civilisation occidentale.” (Robert Jaulin, 1970).

                          Tenez, je me permet de vous mettre le lien vers l’illustration du billet qui représente les charniers d’indiens et les charniers de juifs durant la seconde guerre mondiale, et en cela le sketch de Dieudonné, le championnat de la victimisation est vraiment intéressant.


                        • Matlemat Matlemat 11 décembre 2017 16:44

                          Une des raisons de l’existence d’Israel n’est jamais évoquée : le contrôle de l’Égypte et du canal de Suez.


                          • robert robert 11 décembre 2017 17:06

                            @Matlemat
                            les deux bandes bleues du drapeau juif symbolise le Nil et l’Euphrate

                            le maréchal Sissi leur offre l’Egypte sur un plateau en or, le traitre


                          • Odin Odin 11 décembre 2017 17:55

                            Très bon article. Merci


                            • pipiou 11 décembre 2017 23:49

                              Catastrophe se dit Shoah en Hébreu, Nakba en Arabe.

                              Les descendants des victimes de la première catastrophe on créé la deuxième, c’est assez « mythique », non ?

                              Comme le dit Massada les Israeliens se foutent bien de la Paix, et ça fait plus de 60 ans qu’ils baladent tout le monde en faisant durer la guerre pour mieux continuer à phagocyter tout ce qu’ils trouvent alentour.


                              • Matlemat Matlemat 12 décembre 2017 07:32

                                @robert , le président Morsi avait ouvert la frontière entre l’Égypte et Gaza, inacceptable, il a été promptement destitué. Al Sissi mange dans la main des saoudien et achète frégates et rafales français avec leur argent d’où notre soutien à sa dictature.


                                • simazou 12 décembre 2017 08:12

                                  Bruno Guigue

                                   

                                  Quand vous serez allongé sur votre lit de mort, plongé dans un coma profond et prétentieux, vous aurez peut-être le temps de revoir une partie du film de votre vie, et surtout votre souffrance engendrée par la haine des juifs. 

                                  Votre haine idéologique a ruiné en vous tout discernement et anesthésié votre sens critique, franchement quelle punition !!!! Quelle existence de rampant que cette succession de fourberies, de désinformations, de diffamations et de chasses aux juifs !

                                  Je peux vous dire aussi que vous êtes quelqu’un de prétentieux et vicieux, et vos articles aussi, d’autre part, vous mettez votre photo portant des lunettes de soleil, pour qu’on ne puisse pas voir vos yeux, car le regard détermine à 80% la personnalité et le caractère.

                                  J’ai lu votre dernier article sur la Syrie et la joie que vous a procuré la pseudo victoire syrienne avec 500.000 mille morts à la clef, il faut dire que vous n’êtes pas difficile. !!

                                  Tsahal se défend et tue un palestinien, 1 heure avant le monde entier est au courant, on connait son nom, sa situation familiale, et surtout c’est un pauvre innocent qui cultivait son champ qu’il n’a pas !!!!!!

                                  Pour terminer, vos supporteurs sur ce site ne sont pas nombreux, une trentaine tout au plus, ils sont avec vous dans la même HAINE et les mêmes mensonges qui sont au fait votre vérité…


                                  • samy Levrai samy Levrai 12 décembre 2017 09:00

                                    @simazou
                                    C’est un beau post de malade mental que tu viens de nous pondre... tu devrais consulter.


                                    Tes variations hormonales, je t’assure, ne représente aucun intérêt.

                                  • njama njama 12 décembre 2017 09:44

                                    @simazou
                                    parce que le sionisme c’est pas idéologique ?...
                                    Le sionisme n’est jamais qu’une variante du colonialisme mâtinée d’une mystique chrétienne protestante et juive. Sa création est déjà formulée un demi-siècle avant le Congrès de Bâle (1897) par Lord Shaftesbury. Les anglais étaient pragmatiques, dans leur logique impériale ils cherchaient à établir un dominion au moyen-orient pour des questions d’intérêts économiques et stratégiques. La France n’était pas en reste d’ailleurs pour le contrôle de la région qui devait passer par le démantèlement de l’empire ottoman.
                                    L’occupation de la Palestine ce n’était pas juste pour faire plaisir aux Juifs (d’Europe), elle est au final assez similaire à l’occupation de l’Algérie par la France, de la Libye par l’Italie. C’est juste la nature de l’occupant qui change


                                  • njama njama 12 décembre 2017 09:48

                                    @simazou

                                    Faut vous remettre dans le contexte, avec ses projets sous-jacents qui conditionnaient les orientations de la politique étrangère des anglais, des français

                                    Canal de Suez
                                    Les premiers projets
                                    "Dès les années 1820, Linant de Bellefonds et Eugène Mougel Bey, et plus tard Ferdinand de Lesseps, partisans de la doctrine socio-économique du saint-simonisme [un courant idéologique], avaient déjà envisagé la construction d’un canal reliant la mer Rouge à la Méditerranée. Le projet de canal fut présenté initialement aux Égyptiens en 1833 par Prosper Enfantin, un des principaux saint-simoniens, ingénieur et économiste français, qui fonde la Société d’études pour le canal de Suez.« 
                                     »Les saint-simoniens, sous l’impulsion d’Enfantin et de François Barthélemy Arlès-Dufour, poursuivent néanmoins le projet et créent en 1846 une Société d’étude pour le canal de Suez."

                                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Canal_de_Suez#Les_premiers_projets


                                  • njama njama 12 décembre 2017 09:53

                                    @simazou

                                    Lord Shaftesbury’s « Memorandum to Protestant Monarchs of Europe for the restoration of the Jews to Palestine », published in the Colonial Times, in 1841

                                     « A land without a people for a people without a land » ... « and the Jews ...will probably return in yet greater numbers, and become once more the husbandmen of Judaea and Galilee. »

                                    « Le sol et le climat de la Palestine sont singulièrement adaptés à la croissance des produits nécessaires aux exigences de la Grande-Bretagne ; le coton le plus fin peut être obtenu en abondance presque illimitée ; la soie et la garance sont la principale production du pays, et l’huile d’olive est maintenant, comme elle l’a jamais été, le très gras de la terre. Seuls le capital et les compétences sont nécessaires : la présence d’un officier britannique, et la sécurité accrue des biens que sa présence conférera, peuvent les inviter de ces îles à la culture de la Palestine ; et les Juifs, qui ne se livreront à l’agriculture dans aucune autre terre, ayant trouvé, dans le consul anglais, un médiateur entre leur peuple et le Pacha, y retourneront probablement encore en grand nombre, et deviendront une fois de plus les fermiers de Judée et de Galilée ! ».

                                    Source : Religion and Jewish Restorationism


                                  • njama njama 12 décembre 2017 09:56


                                    Alain Gresh écrit dans « Israël-Palestine, vérités sur un conflit » (Fayard, 2001 et 2007) :

                                    "Mais la Grande-Bretagne, en confortant le mouvement sioniste, vise un objectif plus stratégique, le contrôle du Proche-Orient. Le dépeçage des vaincus est négocié entre Paris, Londres et Moscou, alors même que la victoire n’est pas acquise. En 1916, sont signés entre Paris et Londres, puis ratifiés par le tsar, les accords connus sous le nom de Sykes-Picot (Mark Sykes et Georges Picot sont deux hauts fonctionnaires, l’un britannique l’autre français) qui définissent les lignes de partage et les zones d’influence au Proche-Orient. Pour Londres, la Palestine « protège » le flanc est du canal de Suez, ligne vitale entre les Indes, le fleuron de l’empire, et la métropole. Le parrainage accordé au sionisme permet au gouvernement britannique d’obtenir un contrôle total sur la Terre sainte.."


                                  • chantecler chantecler 12 décembre 2017 13:50

                                    @simazou
                                    Pauvre Titi !
                                    Apparemment vos dirigeants ne deviennent humains qu’à la veille de tomber gravement malade (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariel_Sharon) ou d’être assassinés Y.Rabin (https://fr.wikipedia.org/wiki/Yitzhak_Rabin ....)


                                  • njama njama 12 décembre 2017 18:27

                                    @simazou ... 22 ans avant le Congrès de Bäle (1897)
                                    Canal de Suez

                                    Schlomo Sand écrit dans « Comment la terre d’Israël fut inventée : De la Terre sainte à la mère patrie » :
                                    Disraeli n’est pas devenu sioniste ni, à fortiori, sioniste chrétien. Il appartenait toutefois au même parti que Shaftesbury*, avec qui il a entretenu une relation étroite dès les années 1860. Cependant, l’appui à une restauration juive en Palestine appelée à devenir un foyer chrétien ne faisait pas particulièrement partie de ses préoccupations [63]. Par sa politique, Disraeli a servi, de son mieux et sans déroger, la classe dominante en Grande Bretagne. Mais peut-être, sans l’avoir voulu, a-t-il contribué indirectement à la création des conditions diplomatiques qui, plus tard, mettront l’Angleterre en position d’adopter l’idée sioniste juive.

                                    En 1875, alors qu’il était Premier ministre, il sollicita l’aide de son proche ami le baron Lionel de Rothschild pour l’aider à acquérir, au nom de la Grande Bretagne, 44 % des actions du canal de Suez. Et la grande affaire fut menée avec succès : le premier pas de la pénétration effective de l’Empire au Moyen-Orient venait d’être accompli. »

                                    https://books.google.fr/books....


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 07:22

                                    @samy Levrai
                                    Il existe des extrémistes dans toutes les religions. Ils vivent dans un monde virtuel, avec un sentiment de toute puissance qui les rend insensibles à la logique et à la rationalité.
                                    Tout ce qu’on peut dire glisse sur eux comme de l’eau sur les plumes d’un canard. Seuls ceux qui vivent dans le monde réel peuvent être accessibles au rationnel.


                                    L’exceptionnalisme américain repose sur une seule phrase de St Matthieu, et depuis le 17e siècle, ils emmerdent le monde entier...

                                    L’origine de la fondation des États-Unis découle d’une vision idéaliste et religieuse. La découverte du « Nouveau Monde » devait permettre la construction d’un état idyllique, en opposition aux nations décadentes d’Europe2.

                                    Dès 1640 (...) les puritains du Nouveau Monde avaient la mission divine de construire une « Cité sur la colline » (City upon a hill)3  ; expression tirée de l’Évangile selon Matthieu (5:14) : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée  ».

                                    (...) le concept d’ « exceptionnalisme américain ». En effet, la Déclaration d’indépendance de 1776 et la Constitution américaine de 1787 mentionnèrent des principes et des valeurs, dont la vocation était d’être appliqués à l’ensemble de l’humanité."


                                  • njama njama 12 décembre 2017 10:18

                                    Pour Londres, Paris, Berlin, Rome, Wall Street smiley ... la Palestine - Israël depuis 1948 - « protège » stratégiquement le flanc est du canal de Suez ...

                                    C’est toujours d’actualité, d’une actualité brûlante parfois

                                    Si les Juifs avaient émigré au Birobidjan (l’Oblast autonome juif en Sibérie), ils parleraient tous yiddish et non pas l’hébreu, et je crois bien que Londres, Paris, Berlin, Rome, ... s’en soucieraient comme d’une guigne.

                                    Mais revenons sur terre, en 2017, les Juifs sionistes ont émigré en Palestine et faut faire avec cette situation qui devrait trouver une solution dans la politique ...


                                    • Dr PEB Dr PEB 12 décembre 2017 16:36

                                      C’est beaucoup plus compliqué que cela ! Car les vrais israélites ne sont pas là où l’on pense.

                                      En fait, les vrais juifs sont à chercher du côté des Chrétiens palestiniens de Bethléem qui descendent en ligne directe des bergers qui chantèrent à Noël avec les anges : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux ! » en adorant la Nativité du Fils incréé du Père.
                                      Un bon catholique se doit de croire que ces fidèles font partie du véritable Israël selon la Foi (comme toute la Sainte Église) mais aussi selon la chair (par leur saint lignage).

                                      Certaines recherches ont montré le maintien de certaines coutumes typiquement juives parmi les premiers villages musulmans.

                                      Je serais les Palestiniens, je revendiquerais : « Vive nous, les vrais fils d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ! »


                                      • njama njama 12 décembre 2017 16:51

                                        @Dr PEB
                                        vous avez été enfant de chœur ?


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2017 19:42

                                        @Dr PEB
                                        Les religions du livre sont cousines, mais au lieu de s’entendre, ils passent leurs temps à se disputer Dieu et les parts de marché, comme n’importe quelle multinationale.... !

                                        Le plus grand soutien à Israël vient des 40 millions de Chrétiens Evangélistes américains, qui croient que Jésus va revenir en Palestine.


                                      • Dr PEB Dr PEB 13 décembre 2017 08:10

                                        @njama
                                        Une très longue carrière...


                                      • JBL1960 JBL1960 12 décembre 2017 18:44

                                        Devant le Crif, Edouard Philippe souligne le lien historique de Jérusalem avec le peuple Juif  ! Dans une actualité internationale marquée par la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, qualifiée de « regrettable » par Emmanuel Macron, le Premier ministre français s’est exprimé à la convention annuelle du Crif.
                                        Le 10 décembre 2017, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahou était reçu à l’Elysée par Emmanuel Macron, Edouard Philippe était convié à s’exprimer lors de la 8ème convention annuelle du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).
                                        Tempérant la déclaration d’Emmanuel Macron, qui avait jugé « regrettable » la reconnaissance de Donald Trump de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu, le Premier ministre a martelé : « Ceux qui nient le lien historique de Jérusalem avec le peuple juif ne connaissent pas l’Histoire. »
                                        Devant quelque 700 participants et des invités de marque tels que le maire de Paris Anne Hidalgo, Edouard Philippe a rappelé l’engagement de son gouvernement dans la lutte pour la « sécurité d’Israël », ajoutant : « Sans les Juifs de France, la France ne serait pas la France. »

                                        =*=

                                        On dirait du Valls non ? Rappelez-vous que le Edouard participait au Bilderberg de 2016...

                                        Macron par devant a grondé Trump, mais par derrière... Vous avez oublié le Kadima ! En Marche ! de T. Meyssan, paru le 9 mai au matin ? Pas moi, et Jean-Loup Izambert non plus, je pense...

                                        Pourtant tout y était dit et révélé ce que beaucoup d’entre nous n’ignorions pas, mais il fallait qu’il n’en reste qu’un.

                                        On va leur donner des cours accélérés d’histoire... Ou mieux, on va écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel...

                                        Tenez, la marionnette de Rothschild ► https://i0.wp.com/p9.storage.canalblog.com/91/97/1272797/114956989_o.jpg

                                        Parce que c’est NostradAttali qui doit être content, lui qui avait prophétisé que Jérusalem devrait être la capitale d’un Gouvernement Mondial...


                                        • njama njama 12 décembre 2017 20:11

                                          @JBL1960
                                          Devant le Crif, Edouard Philippe souligne le lien historique de Jérusalem avec le peuple Juif  !

                                          Je soupçonne « l’effet kippa » assez viral dans le monde politique ...
                                          une kabbale juive ?
                                          vite un vaccin !


                                          • Odin Odin 12 décembre 2017 20:39

                                            @njama

                                            Reste à convaincre les principaux actionnaires des laboratoires pharmaceutiques pour créer un tel vaccin, c’est pas gagné smiley


                                          • Eric F Eric F 12 décembre 2017 23:17

                                            @njama
                                            on voit sur une des photos que Chirac porte un chapeau, ce qui est parfaitement compatible avec les usages, les autres poussent donc un zèle intempestif.


                                          • njama njama 13 décembre 2017 17:00

                                            @Eric F

                                            En fait le port de la kippa est assez récent historiquement, et actuellement il a tendance à marquer une forte référence identitaire, bref il est devenu un signe ostentatoire d’appartenance et d’allégeance bien plus au sionisme qu’au judaïsme ...
                                            Le port de la kippa n’a rien de doctrinaire (talmudique), tout comme le port de la chéchia n’a absolument rien d’obligatoire (wâjib) pour les musulmans. Libre à qui veut de le porter ...

                                            La kippa est aux juifs, ce que la chechia (ou chachia) est aux musulmans du Maroc, de Tunisie ... , ce qu’est le fez aux turcs, ce qu’est le pakol aux afghans, et ce qu’est le béret aux gaulois, un signe nationaliste !

                                            Normalement la kippa ne se porte(portait) que dans les synagogues, exclusivement pour le rite, seuls les juifs (très) orthodoxes la portent en permanence et beaucoup d’israéliens sionistes. Les femmes ne la portent pas pour la simple raison que la loi juive rabbinique interdit aux femmes de porter des habits d’hommes.
                                            Mais comme les synagogues font aussi en dehors des rites office d’ (églises) assemblées pour discuter de tout et n’importe quoi ..., dans notre époque moderne par extension l’usage pour les hommes est de ne pas y entrer sans couvre-chef. En théorie, par signe d’humilité un foulard, un mouchoir sur la tête pourrait faire l’affaire...


                                          • njama njama 13 décembre 2017 17:04

                                            @Eric F
                                            la kippa, rien à voir avec l’époque biblique ... la tradition ne rapporte pas que Jésus portait une kippa smiley

                                            Le port de la kippa est un phénomène qui remonte seulement à un décret rabbinique au XVI° siècle vers 1565 qui ne faisait pas l’unanimité, et, aujourd’hui on peut dire que c’est devenu en grande partie un phénomène identitaire sioniste, à l’instar du port du voile tacitement décrété dans certaines catégories confessionnelles de musulmanes.

                                            A quand remonte le port de la kippa ?
                                            Eh bien contrairement à ce que l’on pourrait penser, la kippa n’est pas d’origine biblique, ni même talmudique

                                            C’est au début du Moyen-âge, avec la clôture du Talmud que la kippa devient petit à petit un signe de piété ; si bien que dans son Choul’han Arou’h, Rabbi Yossef Caro (le grand codificateur du XVIème siècle) va légiférer qu’il est interdit de marcher 4 coudées, soit deux mètres, la tête nue. Bien que certains maîtres à cette époque s’opposent à ce décret considérant que le port de la kippa n’est qu’un minhag hassidout « une démarche pieuse », la kippa finira par devenir un signe de ralliement autour de la Tora.
                                            http://www.akadem.org/medias/documents/VERBATIM-KIPA.pdf


                                          • bonnes idées 12 décembre 2017 21:32

                                            Allons dés que le prof est sorti c’est le bazard dans la classe. Tout le monde sait que le petit jésus est un conte de fée mais malgré cela ne croyez pas que ce monde n’est pas divin. Il vous suffit de regarder notre voûte étoilée quand le ciel est pur pour comprendre que nous sommes petits. Et oui vous pouvez de suite dire adieu à vos vices les plus tordus et vous pouvez commencer à mener une vie ordinaire car avant de comprendre l’extraordinaire il vous faudra expérimenter l’ordinaire.

                                            Bouh les vilains c’est toujours les autres et moi je suis complet et grâce au pétrole des milliers d’Irakiens morts je vais au supermarché m’acheter du nutella. Les salauds c’est toujours les autres mais pas moi car je suis fidèle et je prend soin du grand Œuvre De quoi je me plaint ici alors que je ne manque de rien et vous savez pourquoi je ne manque de rien et bien c’est parce que je suis un lâche et que mon confort passe avant mon héroïsme .

                                            Je ne lâcherai rien de mon train de vie même si des millions de gamins, de femmes et d’hommes doivent y passer car je ne veux rien céder et je veux que mon nouveau né pète dans la soie. Je veux la grosse berline avec 320 Cv, 64 ampères à la maison, des pompes Nike et des rébannes. Je veux une piscine avec une douche, un boulot à la nasa bien payé et une maîtresse. Je m’en fout des autres tant que moi je brille. Je veux ma villa à St barth, un appart à New York, je veux tuer plein de colombes le samedi avec mes copains quand je m’ennuie.

                                            Je veux jouer de la guitare dans la station internationale avec Thomas, je veux un flingue, je veux tout vous comprenez je veux tout...


                                            • Étirév 13 décembre 2017 05:40
                                              Bonjour,
                                              Il semble que quelques informations supplémentaires ne soient pas de trop dans ce dédale historique. Et tant pis si ça fait grincer des dents.
                                              DAVID (DAUD)
                                              Lorsque Renan, dans le cours qu’il professait au Collège de France, arrivait au verset 12 du chapitre XVI du premier livre de Samuel, où il est dit : « Elle était blonde et belle de visage », il s’arrêtait et, avec son air de paternelle bonhomie, disait au public qui l’écoutait : « Quelle bizarrerie ! tous les adjectifs qui qualifient David sont au féminin. Pourquoi belle ? »
                                              Puis il faisait lui-même à sa question cette étrange réponse : « C’est sans doute parce que la beauté est un attribut féminin... Les Hébreux ne devaient pas employer ce mot au masculin. »
                                              En effet, dans la Bible hébraïque, tous les adjectifs qui qualifient David sont au féminin, et Renan ne s’apercevait pas qu’il s’agissait d’une femme, alors que lui-même, dans son Histoire du Peuple d’Israël, écrivait ceci : « David est un charmeur, prodige de grâce, d’élégance et d’esprit, capable des sentiments les plus délicats ; dès qu’on le connaissait, on s’attachait à lui, son type de figure tranchait sur les visages basanés de ses contribules. Il avait le teint rose, des traits fins et aimables, une parole douce et aisée. De très anciens textes le présentent comme habile cithariste et poète exercé. »
                                              Tels sont les traits caractéristiques de sa féminité qu’on n’a pas pu lui ôter. Son sexe qu’on a voulu cacher se révèle à chaque ligne du livre qui parle d’elle.
                                              Le nom de David (Daud, דוד ) veut dire : le favori de Hevah.
                                              Ce nom a plusieurs significations symboliques, comme tous les noms de femmes ; il exprime tantôt les vraies qualités de la femme-esprit, tantôt ses conditions sexuelles, tantôt ses souffrances.
                                              David fut la plus grande figure de l’histoire d’Israël, la plus haute expression de la puissance morale de la femme, le plus beau caractère, la plus haute intelligence, mais aussi la plus douloureuse, des martyres.
                                              Elle fut proclamée Soffet à l’unanimité vers 1050. Elle avait alors 30 ans, une beauté éclatante et une grande renommée.
                                              Tous les défenseurs du droit et de la justice, c’est-à-dire de l’ancien régime, se mirent ouvertement avec elle ; elle était surtout défendue par les écoles de prophètes de Rama. Les tribus vinrent lui faire soumission à Hébron, disant : « Nous sommes tes os et ta chair », manière de dire : nous sommes du même sexe.
                                              David fut, à partir de ce moment, inviolable et sacrée.
                                              Hébron qui était une grande ville devint la capitale d’Israël. David continua d’y résider encore 5 ans 1/2 et y vit naître sa famille. C’est après ce temps qu’elle fonda Jérusalem.
                                              ORIGINE DE JÉRUSALEM
                                              D’abord la ville Jébuséenne appelée Gueducéa se composait de la montagne de Sion et d’une ville basse « Ophel » qui descendait vers la source appelée Gihon, aujourd’hui fontaine de la vierge. (Sion est une des collines sur lesquelles est construite la ville de Jérusalem, mais ce nom est souvent pris pour désigner la ville même de Jérusalem comme capitale spirituelle des Israélites.).
                                              Daud rebâtit la ville haute de Sion, qui fut sa montagne, comme le Sinaï avait été la montagne de Myriam. C’est elle qu’on appela « la ville de Daud ».
                                              Des ouvriers vinrent de partout, mais surtout de Tyr, qui envoya ses plus beaux matériaux, surtout le bois de cèdre. Ces artistes tyriens construisirent à Daud un palais près de Milo, dans la haute ville de Sion. Le prestige qui entoura cette demeure royale fut extraordinaire.
                                              Le temple de David fut bâti sur l’aire rocailleuse d’Areuna le Jébuséen.
                                              Autrefois on plaçait le fameux mont Moria près de Jérusalem.
                                              LE TEMPLE
                                              Daud entreprit donc de faire construire à Jérusalem un Temple, qu’elle appela la Maison de Hevah.
                                              Elle y employa des richesses immenses et en fit un édifice somptueux, qui eut une renommée mondiale et qu’on venait voir de partout. Le nom sacré de Hevah, ???, était sur le fronton.
                                              Lorsque le Temple eut été bâti, le Livre ainsi que l’arche furent déposés dans le sanctuaire.
                                              Cette construction était faite de façon à rappeler, dans les détails, la science de Myriam qu’on allait y enseigner. Sept marches s’élevaient devant l’entrée pour rappeler les sept Elohim. La construction était située de façon que l’estrade était à l’Orient. Dans la salle était un endroit appelé l’Oracle, où se plaçait l’Orateur, car c’est surtout pour enseigner que le Temple fut édifié.
                                              La Bible vulgaire raconte la construction du temple d’après les renseignements des prêtres de la religion juive, qui ne furent jamais initiés aux Mystères de Jérusalem, et n’en connurent jamais que ce qu’on en révélait aux profanes ; aussi leur histoire est pleine de confusion et d’inexactitude.
                                              LES TROIS FONDATRICES DES MYSTÈRES DE JÉRUSALEM
                                              La reine Daud ne fut pas seule à fonder l’Institution secrète qui devait se propager jusqu’à nous à travers la Franc-Maçonnerie.
                                              Elle eut deux collaboratrices : deux Reines-Mages (ou Magiciennes) qui, avec, elle, formèrent le Triptyque sacré que les trois points de l’Ordre ont représenté depuis.
                                              L’une est Balkis, reine d’Ethiopie (appelée la reine de Saba), l’autre est une reine de Tyr, que l’on a cachée derrière le nom d’Hiram (En réalité, « Hiram » doit se lire de droite à gauche : Hiram alors devient Maria ou plutôt Myriam. Le heth final en hébreu se prononce A.)
                                              Cordialement.


                                              • njama njama 13 décembre 2017 17:15

                                                @Étirév
                                                Merci pour votre commentaire insolite.

                                                Renan ne s’apercevait pas qu’il s’agissait d’une femme, alors que lui-même, dans son Histoire du Peuple d’Israël, écrivait ceci : « David est un charmeur, prodige de grâce, d’élégance et d’esprit, capable des sentiments les plus délicats ; dès qu’on le connaissait, on s’attachait à lui, son type de figure tranchait sur les visages basanés de ses contribules. Il avait le teint rose, des traits fins et aimables, une parole douce et aisée. De très anciens textes le présentent comme habile cithariste et poète exercé. »

                                                Renan ne savait-il pas que David était un coupeur de prépuces de philistins ?

                                                Saül dit : « Vous parlerez ainsi à David : Le roi ne veut pour don nuptial que cent prépuces de Philistins, pour tirer vengeance des ennemis du roi. » Saül comptait ainsi faire tomber David aux mains des Philistins.

                                                Les serviteurs de Saül rapportèrent à David ces paroles. La proposition parut bonne à David pour devenir le gendre du roi. Le délai n’était pas écoulé que David se mit en route et partit avec ses hommes. Il abattit, parmi les Philistins, deux cents hommes. David apporta leurs prépuces, dont on fit le compte devant le roi, pour que David devienne le gendre du roi. Et Saül lui donna pour femme sa fille Mikal.

                                                Saül vit et comprit que le Seigneur était avec David et que Mikal, fille de Saül, l’aimait. Saül craignit encore plus David et Saül lui devint définitivement hostile. (1 Samuel 18, 25-29)


                                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 décembre 2017 10:06

                                                Tout ce que fait la France, tout ce que soutient la France est dans la logique d’une IMPOSSIBLE PAIX  !



                                                • Djam Djam 17 décembre 2017 13:49

                                                  @ Bruno Guigue

                                                  Une fois de plus, merci pour cet article bien écrit et qui ouvre, pour ceux qui parviennent à s’affranchir du conditionnement stupéfiant dans lequel on a plongé à peu près toutes les masses occidentales, des options de lectures d’historiens dignes de ce nom. Je suggère, entre autres, les livres de Schlomo Sand qui expose les manipulations des faits historiques et les inventions à propos de la « fuite d’Egypte » et de la « voix de Dieu recommandant aux hébreux de mener le monde » (! !). Je recommande aussi les livres de Youssef Hindi, très documentés et qui met à disposition les sources de vérifications des explications.

                                                  Quant à la décision de Trump... je m’interroge... n’a-t-il pas agit ainsi pour justement déclencher la bronca dénagereuse dans le Moyen Orient ? Car... pour justifier la poursuite des guerres illégales que l’OTAN emmené par Washington continue à infliger, on ne recule devant aucun geste de pyromanes irresponsables.

                                                  Comme avait répondu l’inénarrable Madeleine Allbrite à la question des milliers d’enfants iraquiens massacrés pendant le pillonage : « oui, c’est une conséquence tragique mais... l’obectif en valait la peine ». Voilà, c’est dit et assumé. Les EU n’ont aucun scrupule, aucune loi (à part celle des pathétiques cow boys armés), aucune empathie pour quiconque. Même les pays d’Europe de l’Ouest, dont la France et l’Allemagne, ne sont que des vassaux utiles à l’empire de la mort perpétuelle. Trop crétins et émasculés, nos « gouvernants » petits garçonnets ou petits rondouillards cyniques nous proposent des « pensez printemps » et des « la croissance est de retour ».

                                                  Et les peuples massifiés, aculturés comme jamais, de gober à peu près tout, persuadés pour la majorité, d’être dans le camp des bons, des philosémites et des damnés tout en accusant sans distinction les musulmans qui n’avaient rien demandé jusqu’à présent. Monde pathétique, monde en déliquescence, monde en charpie, monde fini.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès