• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jeudi, c’est « Thanksgiving Day » aux Etats-Unis

Jeudi, c’est « Thanksgiving Day » aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le repas de « Thanksgiving » est traditionnellement composé d’une dinde, un gros volatile découvert par les premiers européens aux « Nouvelles Indes », les autres éléments du menu étant secondaires et adaptés aux pratiques culturelles habituelles des convives présents. Depuis l’époque des pères pèlerins, Thanksgiving est, pour les familles américaines croyantes ou non, pratiquantes ou non, une manière de remercier Dieu ou son substitut symbolique, d’avoir permis à leurs ancêtres de s’installer dans ce territoire hospitalier et généreux et des bonnes relations nouées avec les populations indigènes.

Or, pour les peuples premiers en question, ce jour représente le point de départ de la destruction de leur territoire et de guerres génocidaires. 

Le tableau de Jean Léon Gérôme Ferris ci-dessus montre comment la plupart des américains se représentent le premier « Thanksgiving » : un repas d'amitié mutuelle partagé entre des pèlerins souriants et un groupe d '« indiens » indigènes. Cette interprétation de la réalité est le résultat d’une campagne de relations publiques conçue par Abraham Lincoln pour promouvoir l'unité du pays en proie à la guerre civile, une initiative remplie de bonnes intentions qui a donné à la population une occasion de faire la fête, mais qui donne une version pour le moins enjolivée d'un passé violent et constitue une injustice pour les millions de descendants actuels des peuples autochtones des États-Unis. 

La véritable histoire a commencé en 1614, alors que des marins anglais transportaient dans leur navire un groupe d'Indiens Patuxet. Quelques-uns se sont échappés, mais ils avaient contracté la variole qui les a presque tous éliminés. Plus tard, quand les « pères pèlerins » sont arrivés sur le Mayflower dans la baie du Massachusetts, ils ont trouvé le seul rescapé Patuxet, un homme nommé Squanto qui possédait des rudiments de langue anglaise et leur a appris à cultiver le maïs et à pêcher. Il a aussi négocié un traité de paix entre les pèlerins et la nation Wampanoag. Pour le premier anniversaire de leur « débarquement » qui coïncidait avec la fête du maïs célébrée par les autochtones, les pèlerins ont organisé une grande fête « œcuménique » en l'honneur de Squanto et des Wampanoags.

Mais au fur et à mesure que la découverte d'un « paradis retrouvé » dans le nouveau monde se répandait en Angleterre, les puritains arrivaient pas bateaux entiers. Ne trouvant aucune clôture sur le territoire, ils ont considéré que tous les terrains étaient du domaine public. Rejoints par d'autres colons britanniques, ils se sont approprié les terres, ont capturé de jeunes autochtones forts pour les faire travailler et ils ont tué le reste. Or, la nation Pequot n'avait pas accepté le traité de paix que Squanto avait négocié et ils ont résisté. La guerre des Pequot a été l'un des épisodes les plus sanglants de la conquête.

En 1637, près de Groton, dans le Connecticut, plus de 700 hommes, femmes et enfants de la tribu des Pequot s'étaient rassemblés pour leur fête annuelle du maïs. Dans les heures précédant l'aube, les Indiens endormis ont été cernés par des « mercenaires » anglais et hollandais qui leur ont ordonné de sortir. Ceux qui sont sortis ont été abattus ou tués à coups de matraques pendant que les femmes et les enfants terrifiés étaient brûlés vifs dans le bâtiment qui les abritait. Le lendemain, le gouverneur de la colonie de la baie du Massachusetts a instauré "A Day Of Thanksgiving" (actions de grâce) pour célébrer l'extermination de 700 hommes, femmes et enfants non armés.

Encouragés par leur « victoire », les courageux colons accompagnés de leurs alliés indiens ont ravagé les villages les uns après les autres. Les femmes et les enfants de plus de 14 ans ont été vendus comme esclaves tandis que les autres ont été exécutés. Des bateaux chargés de 500 esclaves quittaient régulièrement les ports de la Nouvelle-Angleterre. Des primes récompensaient les trophées de cuirs chevelus indiens afin d'encourager l’hécatombe.

Après à un raid particulièrement réussi contre les Pequot dans ce qui est aujourd’hui Stamford (Connecticut), les églises ont instauré un deuxième jour de "thanksgiving" pour célébrer la victoire sur les sauvages païens. Pendant le festin, dans les rues, les têtes coupées des autochtones servaient de ballons de football. Même les « amis » Wampanoag n'ont pas échappé à cette folie. Leur chef a été décapité, et sa tête a été empalée sur un poteau à Plymouth (Massachusetts) où elle est restée exposée pendant 24 ans. 

Puis les tueries sont devenues de plus en plus frénétiques, accompagnées de jours de fêtes d'action de grâce après chaque massacre. George Washington a finalement suggéré qu’un seul jour de Thanksgiving par an soit consacré à la célébration de tous les massacres. Plus tard, pendant la guerre de sécession, Abraham Lincoln a décidé que « Thanksgiving Day » était une fête nationale légale. Ce même jour, il ordonnait à ses soldats troupes de « combattre » les Sioux du Minnesota déjà décimés par une famine organisée.

Cette histoire n'est pas celle qui est racontée par le tableau de Ferris, mais c’est l’histoire… Jeudi prochain, certaines familles américaines penseront peut-être à ceux qui voulaient seulement vivre leur vie et élever leurs propres familles. Ceux qui n’ont pas eu le temps de dire "merci" au Créateur pour tous ses bienfaits.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • francois 21 novembre 11:31

    Quel est l’intérêt de recopier des livres d’histoire ?


    • Rincevent Rincevent 21 novembre 11:53

      @francois

      Quel est l’intérêt de cette réaction ?


    • BOBW BOBW 21 novembre 12:01

      @francois : C’est de remémorer toutes les saloperies et atrocités commises par les colons sur le indigènes !...


    • François Vesin François Vesin 21 novembre 12:40

      @BOBW
      «  C’est de remémorer toutes les saloperies et atrocités 

      commises par les colons sur le indigènes !... »

      « Je vous demande de vous arrêter »
      Ces Pilgrims Fathers amenaient la civilisation,
      celle de l’axe du bien, celle qui était chargée
      « d’enseigner les nations, de les baptiser...etc... »

      Ce fut un tel succès que cette méthode civilisationnelle
      est toujours en vigueur aujourd’hui grâce aux descendants
      de ces génocidaires...mais ils ont perdu leur humour
      puisqu’il n’ont pas utilisé les têtes de Saddam Hussein
      ni de Kadhafi pour organiser des match de foot... !

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 13:21

      @François Vesin

      La méthode en question avait été mise au point par  Arnaud Amalric, légat du pape chargé de réprimer l’hérésie Cathare : « tuez-les tous, Dieu reconnaitré les-siens ».

    • JBL1960 JBL1960 21 novembre 14:42

      @François Vesin C’est bien là le problème, c’est que cette méthode civilisationnelle a toujours cours à cause des descendants des colons/envahisseurs/exterminateurs et qu’ils se préparent encore une fois à rendre grâce à Dieu qui leur avait donné l’ordre (voir le DEUTÉRONOME 7 : 1-2, 5-7) de tuer et de réduire en esclavage tous les païens, Sarrasins et ennemis jurés du Christ qu’ils pourraient rencontrer avec les Bulles papales Romanus Pontifex et Inter Caetera !
      C’est même le fondement de la doctrine chrétienne de la découverte, que l’Amérique a célébré avec le Columbus Day le 9 octobre.
      L’Espagne et toute l’Amérique latine le 12 octobre par le Jour de la Race...
      Thanksgiving étant tout de même la pire des célébrations ayant toujours cours aujourd’hui, puisqu’elle commémore la domination et non la conquête ; Celle d’avoir tuer l’indigène pour sauver l’homme blanc.
      Rien ne vous empêche de lire une autre histoire américaine, celle d’Howard Zinn par exemple et qui différera de l’Histoire enseignée par les vainqueurs, les colons.
      Mais mieux, celle narrée par les descendants des Natifs et Nations premières que vos Pères Fondateurs ont cru avoir exterminer alors qu’ils sont toujours debout. Et vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement ce PDF que j’ai réalisée à partir des larges extraits de traductions par R71 du livre de Steven Newcomb « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » pour comprendre qu’il n’a jamais été question d’amener une civilisation par le baptême. Et sachez que j’ai précisément renier (l’effacement nous est refusé) mon baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, car j’estime qu’aucun nouveau paradigme ne pourra être enclenché tant qu’un peuple, ou une nation rendra grâce à dieu d’avoir tué l’indigène/aborigène pour sauver l’homme blanc.
      Nous sommes quelques-uns à relayer les voix autochtones anticoloniales des Amériques.
      J’en fait partie et je puis vous dire que Kahentinetha Horn représentante de la Nation Mohawk se dit « fière » qu’en France des personnes comme moi, Résistance71 et l’auteur de cet article, amplifions les voix natives.
      Depuis 1492 100 millions d’amérindiens ont été génocidés. Et si je ne me sens pas coupable, ni responsable, je le deviendrais si je ne faisais rien, sachant tout ce que je sais.
      Je joins ma voix afin que plus personne, jamais ne commémore Thanksgiving parce qu’on célèbre l’affirmation que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur et donc que les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures comme l’affirmait un certain Jules Ferry en 1885...
      Et cela pour moi qui suis blanche et d’origines espagnole et italienne, c’est juste pas possible...
       


    • JBL1960 JBL1960 21 novembre 15:02

      @Jeussey de Sourcesûre J’ai mis en section commentaires de mon dernier billet de Mohawk Nations News, sur la commémoration du Jour du Souvenir, le 11/11, votre article ► Souvenir d’indigènes indestructibles.

      Puis-je me permettre en échange, de vous soumettre ce billet : Qui massacre Qui ? sur l’histoire des massacres, qui sont à l’origine de la commémoration de Thanksgiving, car en fait, l’horreur vient du fait, que ce ne sont pas ceux qui devaient logiquement mourir ce jour-là, qui furent décimés.

      D’ailleurs, le massacre des Péquots était une répétition générale et prélude de Little Big Horn comme de toutes les guerres indiennes qui vont profondément bouleverser l’opinion américaine en raison de la mort, non des Indiens mais de ceux qui avaient mission de les tuer.


    • François Vesin François Vesin 21 novembre 15:06

      @Jeussey de Sourcesûre


      Ce « brave » homme dont la formule fit des émules
      est bien injustement oublié 
      dans la chanson mondialement connue 
      de Jeanne-Paule Marie Deckers
      qui omet de préciser que le sieur Núñez de Guzman
      auquel elle voue une dévorante passion
      devait à Amaury sa diète autour de Prouille, 
      là même où il rencontrera la vierge du Rosaire...

    • Julien30 Julien30 21 novembre 15:14

      @Jeussey de Sourcesûre
      L’authenticité de cette citation est largement sujette à caution, mais bon c’est plus facile de faire dans la propagande idéologique que la rigueur historique.


    • François Vesin François Vesin 21 novembre 15:32

      @Julien30
      « ...c’est plus facile de faire dans la propagande idéologique... »


      Absolument !
      Ce qui est en cause - l’authenticité de la citation -
      ne saurait masquer la réalité qu’elle recouvre en 1209 :
      à Béziers, sur ordre du pape mal nommé Innocent III
      quelque milliers d’innocents furent exterminés ...

      Gloire à ce 1/3 de dieu tout puissant (les 2/3 restants
      des religions dites « du Livre » n’étant pas en reste il
      va sans dire) de paix, de tolérance et d’amour...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 16:29

      @Julien30

      Il est malheureusement impossible d’affirmer qu’Arnaud Amalric (ou Amaury) a bel et bien prononcé ces paroles, mais elles traduisent bien l’état d’esprit des croisés qui ont combattu l’hérésie cathare. Pour les puissants seigneurs francs, il était convenu de passer par l’épée tous ceux qui leur résisteraient. 


      Citer cette déclaration d’Amalric dans sa correspondance avec le pape Innocent III n’est pas de la propagande mais de l’histoire  : « Les nôtres, n’épargnant ni le sang, ni le sexe, ni l’âge, ont fait périr par l’épée environ 20 000 personnes et, après un énorme massacre des ennemis, toute la cité a été pillée et brûlée. La vengeance divine a fait merveille. »

      Le véritable enjeu n’était pas religieux mais géostratégique : il s’agissait de soumettre les riches villes libres du Languedoc aux royaumes du nord en légitimant ces conquêtes militaires par la bénédiction de Rome et ce qui lui restait d’autorité.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 16:49

      @JBL1960

      merci pour votre contribution

      salut

    • Michel Maugis Michel Maugis 21 novembre 17:14

      @francois

      des livres d’histoire ? 

       certainement pas de ceux que vous lisez !!

      « Quel est l’intérêt de recopier des livres d’histoire ? »

      Peut être pour rappeler que ces indigènes étaient des communistes, ils font sans doute partie des 100.000.000 morts du communisme.

      qu’ en pensez vous ?

    • Alren Alren 21 novembre 18:04

      @francois

      Je connais un peu l’Histoire mais je ne savais pas l’origine réelle du Thanksgiving day.
      Je n’oublierai pas cette ignominie ! Merci Jeussey de Sourcesûre !


    • OMAR 21 novembre 18:07

      Omar9

      @francois :
      "Quel est l’intérêt de recopier des livres d’histoire ?
      .

      Pour remplacer ces livres d’histoire que toi ou des mecs comme toi veulent faire disparaître....


    • François Vesin François Vesin 21 novembre 20:29

      @François Vesin

      Désolé de déplaire aux bien-pensants, culs bénis
      et autres grenouilles de bénitiers mais,
      il n’est jamais inutile de rappeler qu’ historiquement 
      vos religions  « de paix, de tolérance et d’amour » 
      se soldent en millions de morts 
      depuis qu’elles ont contaminé l’espace publique !

    • Parrhesia Parrhesia 22 novembre 09:37
      @Jeussey de Sourcesûre
      Merci de le rappeler !
      Mais d’un autre côté, il faut essayer d’être juste jusqu’au bout !
      La nature « inhumaine » étant ce qu’elle est, même les descendants des Cathares ne peuvent toujours pas répondre à cette question : « Quel aurait été, in fine, le comportement des Bons Hommes s’ils avaient gagné et fini par prendre le pouvoir religieux  » ???

      Bonne journée à vous.

    • Parrhesia Parrhesia 22 novembre 09:44

      @ Jeussey de Sourcesûre,
      Concerne votre commentaire du 21/11 à 13H 21 concernant les Cathares et d’ailleurs aussi bienvenu que l’article de base.

    • eric 22 novembre 10:37

      @Julien30 Bonjour Julien. Bien d’accord avec vous. (En transit à Moscou entre Penza et Tbilissi)


    • Julien30 Julien30 22 novembre 11:43

      Bonjour eric, bon voyage alors, et peut être à bientôt sur Paris.


    • Christian Labrune Christian Labrune 26 novembre 12:25

      Quel est l’intérêt de recopier des livres d’histoire ?
      ...................................................................... .................
      @francois

      C’est de montrer que l’histoire, même si elle ne se répète qu’en bégayant, se répète quand même parfois presque à l’identique. Je critique assez souvent les articles de l’auteur pour qu’on ne puisse pas, cette fois, m’accuser de flagornerie, mais là, force m’est de l’avouer : je l’approuve entièrement et je regrette seulement de n’avoir que deux mains pour l’applaudir, surtout quand je lis ce paragraphe :

      "Après à un raid particulièrement réussi contre les Pequot dans ce qui est aujourd’hui Stamford (Connecticut), les églises ont instauré un deuxième jour de « thanksgiving » pour célébrer la victoire sur les sauvages païens. Pendant le festin, dans les rues, les têtes coupées des autochtones servaient de ballons de football. Même les « amis » Wampanoag n’ont pas échappé à cette folie. Leur chef a été décapité, et sa tête a été empalée sur un poteau à Plymouth (Massachusetts) où elle est restée exposée pendant 24 ans."

      Ce ne sont pas des puritains anglais qui débarquent dans notre beau pays pour s’y livrer aux pires exactions, et dans l’espoir d’en prendre un jour le contrôle, mais d’autres puritains d’une autre religion : Frères musulmans ou salafistes, héritiers des prophètes al-Banna ou Qutb dont ils chérissent les méthodes, et tout particulièrement celle de la décapitation, comme on aura déjà pu le voir au moins deux fois. Ce sont là, quand même, des méthodes tout à fait artisanales, et comme il faut bien vivre avec son temps, on se sera résolu à passer à la kalachnikov et à l’explosif (ça, c’est l’histoire qui bégaye un peu !), dont les rendements sont très supérieurs comme on vient de le voir dans telle mosquée d’Egypte fréquentée surtout par les soufis qui sont, pour les puritains, d’abominables hérétiques. Simple exercice d’entraînement sur place dont on ne devrait pas tarder à voir la généralisation dans nos banlieues - pour commencer...

      Jeussey de Sourcesûre n’est pas l’homme des polémiques frontales, tout son art est d’insinuer, au risque quelquefois de n’être pas entièrement compris par ceux qui prennent à la lettre ses propos, mais moi, comme disent les militaires, je l’aurai reçu 5/5. J’espère bien n’être pas le seul.

      En attendant, faute de calumet, je viens d’allumer mon dernier cigare. Je vais devoir sortir encore pour la corvée de tabac. J’en profiterai pour regarder les vitrines. Je rêve d’acquérir prochainement une coiffure composée de plumes. Si quelqu’un avait une adresse à Paris où l’on pût trouver ça, merci de nous la signaler.


    • aliante 26 novembre 12:51

      @francois

      une petit couverture .....avec la variole
      c’est bien tu as bien chaud Ah tu as très très chaud ,soit pas égoïste prête la à ta famille
      tes amis il n’y avait pas les cameras de CNN à l’époque


    • aliante 26 novembre 12:57

      @francois

      Merde tu n’es pas parti faire ton Black Friday........dépêche toi c’est le dernier jour


    • bob14 bob14 21 novembre 12:29

      « Thanksgiving Day »....Les « dindes » Amérindiennes s’en souviennent !


      • JBL1960 JBL1960 21 novembre 13:45

        @bob14 Oui, mais pas dans ces termes ;

        L’AGRESSION SEXUELLE ARME DE GUERRE

        La conquête de l’Amérique se fait par le génocide à travers un viol bien planifié, le pillage et encore le pillage comme continuation du modèle européen. La cupidité, le mal et le pouvoir sur les gens sont la principale motivation. Le gouvernement des prédateurs immigrants et ses agents militaires sanctionnent cette stratégie à faible coût contre tous les peuples originels. L’objectif est de détruire l’égalité des hommes et des femmes dans la société autochtone. [NdJBL : mais pas que !] Les femmes ne sont pas la propriété des hommes.



      • keiser keiser 21 novembre 17:44

        @ L’auteur

        Je te remercie pour cet article car je ne connaissais pas le contexte de cette fête.
        Quand à la fameuse tirade du légat du pape Arnaud-Amaury.
        Il n’est pas sur qu’il ai dit cela.
        J’habite dans une petite ville où la population a été passé par le fil de l’épée.
        Ils ont jetés la châtelaine vivante dans un puits et l’on ensevelis sous un tas de cailloux.   
        C’était le début de l’inquisition.
        Heureusement que la Dinde est vraiment dégueux car on pourrait fêter la victoire sur l’hérésie.
        La nation américaine s’est construite sur et par le sang et ce n’est pas fini.


        • Alren Alren 21 novembre 18:18

          @keiser

          « Quant à la fameuse tirade du légat du pape Arnaud-Amaury.
          Il n’est pas sûr qu’il ait dit cela. »

          Il est très vraisemblable que les soldats qui allaient investir la ville aient demandé au « spécialiste » de la question religieuse comment reconnaître un cathare d’un bon chrétien.

          Il n’y avait évidemment aucun critère visible de sélection et il fallait terroriser la région pour inciter les convertis au retour à la « vraie religion ».
          Or un croyant était convaincu à cette époque que le bon chrétien martyr allait directement au Paradis, même sans confession et absolution préalables.
          Abréger un vie terrestre de souffrance et de péché pour la vie éternelle près de Dieu pouvait apparaître comme une faveur donnée aux victimes de ce massacre.

          Ainsi, il est fort possible que le légat, très inquiet à l’idée d’un développement d’une hérésie qui menaçait les privilèges des prélats et remettait en cause la richesse fabuleuse de l’Église, ait prononcé cette phrase : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! »


        • OMAR 21 novembre 18:05

          Omar9
          .
          @Jeussey de Sourcesûre : article très instructif mais malheureusement triste.
          .
          Triste, parce que, un pays comme la France, ou un continent comme l’Europe qui possède sa grande culture gréco-romaine, va, un jour adopter et fêter ce barbare « Thanksgiving ».
          .
          Comme elle a adopté Mc Do, Halloween, etc.. ;; issus d’un pays qui n’a aucune culture sinon celle de la spoliation, du génocide, des guerres, de l’impérialisme et de la surconsommation...


          • Yaurrick Yaurrick 21 novembre 19:27

            @OMAR
            Les divers pays d’Europe et des autres continents n’ont pas attendu l’avènement des Etats-Unis et sont loin d’être innocents pour avoir organisé des génocides, des guerres ou de l’impérialisme...
            Et bien comme à chaque fois, on tue au nom d’un état ou d’une religion.


          • Pere Plexe Pere Plexe 21 novembre 18:49

            ...quelqu’un a des nouvelles de Morano ?


            • Parrhesia Parrhesia 22 novembre 12:08
              @Pere Plexe
              Nonnnnnnnnn ...
              Et dans le contexte, cela plaiderait plutôt en sa faveur !

            • oncle archibald 21 novembre 19:33

              Article sinistre, à la véracité douteuse, faisant fi de toute autre version de la création du Thanksgiving Day, certaines publiées dans des études historiques paraissant au moins aussi argumentées que celle du massacre planifié qu’on nous présente ici pour les besoins de la cause.

              Agora Vox devient une officine qui poursuit un seul but : l’autodestruction de notre propre civilisation, civilisation occidentale partie d’Europe et qui s’est répandue sur le continent américain. Autoflagellation très française, haine des USA, anéantissement des religions, ça fait beaucoup beaucoup et même beaucoup trop.

              Les immigrés qui sont arrivés en Amérique y sont allés comme tous les colons de tous les temps, à la recherche d’une vie meilleure et attirés par les richesses présentes sur le nouveau continent. L’église s’est fourvoyée dans ces aventures comme chaque fois qu’elle a voulu se rapprocher des pouvoirs politiques pour se développer ou par cupidité, mais il y a eu aussi en son sein des Bartolomé de las Casas dont on ne parle jamais.

              Oui il y a eu beaucoup de fautes et d’atrocités commises, mais c’était en ce temps là la règle. Chaque régime en a fait autant quand il en avait l’occasion et on peut hélas penser que ça n’est pas fini, ne serait-ce qu’en voyant dans quel état de désolation se trouve tout le moyen orient, sans oublier la mise en esclavage des migrants qui passent par la Libye. Alors aller récupérer des faits d’il y a quatre siècles pour désigner un coupable de 2017, tout en fermant les yeux sur ceux qui ces jours ci font la même chose, je ne le tolère pas.

              Sur les faits de 1620 nous n’avons aucun levier, sur ceux de 2017 peut être pourrions nous en avoir un. Et quand un pape en exercice essaye de ramener ses ouailles à l’essentiel on vient lui reprocher que certains de ses prédécesseurs ont fait des saloperies impardonnables n’ayant rien à voir avec la foi. Il y a là trop de préjugés sans la moindre objectivité. C’est une attitude de démolisseurs, pas de constructifs. Ça me donne 1/ envie de gerber, 2/ envie de ne plus refoutre les pieds ici.



              • Michel Maugis Michel Maugis 22 novembre 02:42

                @oncle archibald


                Archi BAD : Vive les massacres, vive l’ esclavage réintroduit en Libye par Sarkonazy !

                Vive les génocides US... tout le monde fait pareil 

                Archibad tue, mais c’est normal, tout le monde le fait.

                Vive la destruction de la Syrie Vive la guerre menée contre Le Venezuela, vive le blocus contre Cuba,
                Vive la destruction de la Yougoslavie, de l’Afghanistan, de l’IRAK

                Ces dingues les commentaires des archi bad POUR SOUTENIR TOUS CES GENOCIDES.

                Vive le parti d’archi BAD, celui qui accuse d’anti américain toute personne qui fustige SES ORDURES TERRORISTES que sont les gouvernements US depuis au moins 1898, et que les archi BAD approuvent sans arguments.

                « envie de ne plus refoutre les pieds ici. »

                personne ne vous retient. Votre prose c’est celle des faux culs que l’on retrouvent chez Libe, l’os, l’immonde, etc.. etc..

                votre monde se meurt !. Je me mare devant votre dépit de petit raciste blanc bec.

                Ah j’oublie le plus important VIVE LA RPDC !!!!! Vive CUBA pays humanistes et pacifiques qui résistent depuis plus de 50 ans aux archi-BAD, grâce aux.. commmunnnisstess adorés par les archi-bad.

              • eric 22 novembre 10:07

                @oncle archibald

                Exactement ! Et cette façon de stigmatiser ces migrants économiques et ces réfugiés politiques, dans le contexte actuel, est assez nauséabonde ! Qui ne voit le parallèle sous entendu par l’auteur, entre les prémices de la nuit de Cologne et les viols imputés aux « puritains ». Bien sûr que l’histoire, chez les gens très politiques à gauche, est manipulée de façon fonctionnelle. Systémique. Cet article est au fond une bonne illustration de la continuité rouge -brune. L’argument qui vise à stigmatiser ses propres grand parents, servira à éliminer en pratique ceux des autres, comme les petits bourgeois bolcheviques, dénonçaient leurs papas (pour Staline par-exemple, ils étaient peut être deux), mais massacraient les pauvres paysans en les nommant koulaks. Prétendre que des réfugiés puissent en arriver aux extrêmes pour tenter de survivre, c’est une preuve supplémentaire de haine de soi, chez de gens en tendance prêt à prendre n’importe quel roumain ou sénégalais pour un réfugié syrien... Tant qu’on y est, pourquoi ne pas demander des dommages et intérêts aux asiates, de chez qui provenaient, via les invasions, les caravanes, les mélanges culturels et commerciaux, toutes les pestes qui dévastèrent l’Occident ! Les voisins des Aztèques aidèrent Cortez parce que vraiment, les premiers étaient peu amicaux avec leurs vassaux, et on sait maintenant que le Ebola local fut au moins aussi dévastateur que les maladies importées. Imaginer les conquistadors utiliser délibèrent des armes bacteriologiques quelques siècles avant que pasteur ne découvre les microbes..... C’est comme imaginer que les premiers colons en Afrique australe, s’exposerent deliberement, eux, leurs familles et leur bétail, au paludisme et à la mouche tse tse... comme d’habitude, on finit par se perdre en conjecture...Qu’est ce qui l’emporte chez ces gens entre la mauvaise foi et la bêtise ?


              • oncle archibald 22 novembre 10:44

                @eric : « Qu’est ce qui l’emporte chez ces gens entre la mauvaise foi et la bêtise ? »

                C’est la haine de ce qu’ils sont qui l’emporte. Haïr sa propre culture tout en revendiquant qu’on la conserve comme un bien très précieux pour tous les autres, vomir sur la religion de ses ancêtres qui est à la base de tout ce que nous sommes, tout en exigeant qu’on respecte celle des autres, c’est le signe d’une grande détresse personnelle dans laquelle ils espèrent nous entrainer.

                Ceux de mon age s’en gaussent, mais ils sont très nuisibles pour les jeunes, dont l’esprit est encore malléable, c’est le propre de la jeunesse.

                Pour les cocos enragés façon Michel Maugis s’y ajoute la déception de voir leurs espoirs déçus.

                Ils voyaient déjà le drapeau rouge flotter sur le monde entier, mais pas de bol, leur système ne peut survivre que dans la contrainte du parti unique. Les populations qu’ils ont eu sous leur coupe s’en sont aperçues à temps. Le retour a la liberté de tout homme contraint est une aspiration très forte et ils en sont fort marris, eux qui savent mieux que la population ce qu’il faut pour que le peuple soit heureux. Et qui n’hésitent jamais à l’imposer à coups de trique à ceux qui ne comprennent pas assez vite.




              • Julien30 Julien30 22 novembre 11:40

                @Jeussey de Sourcesûre
                C’est vous qui êtes amateur de contes de fées mon pauvre avec votre vision simpliste et manichéenne de l’histoire, avec un coup les américains dans le rôle de l’ogre, un coup l’Eglise. Voyez d’ailleurs le cinglé de service, caricature parmi les caricatures qu’est le tragique Maugis venir approuver votre récit. Et pourtant vous êtes capable de nuance il me semble, c’était vous je crois qui défendiez l’héritage du régime de Mao, soutenant que ça n’avait pas été si mal car le taux d’alphabétisation des chinois avait augmenté ! Encore une fois vous ne faites pas dans l’histoire mais dans la propagande idéologique, vous n’êtes qu’un escroc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires