• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Journée de préparation au Baccalauréat...

Journée de préparation au Baccalauréat...

JPEG

Au mois de juin, les professeurs de lettres étaient convoqués pendant une journée pour la préparation de l'oral des épreuves anticipées de français, qui concernent les élèves de première...

 

Le centre d'examen est situé à une cinquantaine de kilomètres de mon lieu de résidence : il faudra, pour les 6 jours de l'oral, faire les voyages, le matin et le soir.

 

Les locaux sont vétustes, et les interrogations vont se dérouler au quatrième et dernier étage du bâtiment, sous les toits, dans des salles très chaudes, où la climatisation n'est pas prévue...

 

La demi-journée de préparation consiste à consulter les listes de textes étudiés par les élèves, à prévoir différentes questions, à organiser le travail d'interrogation.

 

Après un parcours en voiture, sans encombre, j'arrive dans l'établissement concerné, je me dirige vers la salle des professeurs pour demander où se déroule la réunion de préparation : un surveillant me dit qu'il faut, d'abord, monter au troisième étage, passer au secrétariat, avant de me rendre au CDI, lieu de rendez-vous des professeurs.

 

Je gravis donc les trois étages, et après avoir parcouru un long couloir, je rencontre le proviseur adjoint du lycée : il m'informe que la réunion a bien lieu au CDI et que j'ai monté 3 étages pour rien : sa mauvaise humeur est visible, j'ai été mal renseignée mais, en fait, c'est moi la coupable !

 

Finalement, je me rends au CDI, où je retrouve quelques collègues : nous signons la feuille de présence et nous commençons à observer les listes...

 

Nous préparons différentes questions, puis nous demandons au proviseur s'il ne serait pas possible de prévoir d'autres salles d'interrogation, moins chaudes et plus aérées !

 

La demande paraît tout à fait incongrue ! Le planning est prévu depuis longtemps et chaque année les interrogations de français ont lieu au dernier étage, à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet...

 

Nous allons, donc, devoir passer 6 jours dans des conditions extrêmes, dans des salles incorfortables, de véritables fournaises, car l'établissement, mal conçu, est une sorte de préfabriqué qui accumule la chaleur !

 

Il est vrai que nous ne sommes que des profs, de misérables profs : et même l'administration à tendance à nous considérer comme de la piétaille, des gens de peu d'importance que l'on peut traiter n'importe comment !

 

Mauvais accueil, mauvaise humeur ! C'est souvent le lot des enseignants quand ils se retrouvent face à l'administration ! J'en ai fait, plusieurs fois, l'expérience...

 

Les conditions de travail sont pénibles, et, en plus, l'accueil est, parfois, déplorable...

Les enseignants fatigués, en fin d'année, souvent stressés doivent accomplir des tâches difficiles, ils doivent bien accueillir les élèves, bien les noter, mais ils sont eux-mêmes déconsidérés et souvent méprisés.

 

Il arrive, aussi, que des professeurs soient convoqués dans des villes lointaines pour des réunions totalement inutiles, où on leur donne des consignes de correction qu'ils auraient pu facilement consulter sur internet ! A l'heure de la crise, les économies ne sont même pas à l'ordre du jour !

 

Les enseignants doivent, ainsi, se plier à des contraintes absurdes, au gré de la volonté des inspecteurs ou de l'administration.

 

Ne serait-il pas temps de prendre conscience de tout ce gâchis d'énergies gaspillées, de tâches mal organisées ?

 

Ne serait-il pas temps de prévoir des conditions d'accueil plus humaines pour les enseignants ?

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-journee-de-preparation-au-baccalaureat-123871051.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Clark Kent Séraphin Lampion 28 juin 17:01

    Des conditions extrêmes !!!!!

    C’est encore plus palpitant qu’Indiana Jones !

    Vous devriez passer le concours d’infirmière : les blocs opératoires sont climatisés.


    • Fergus Fergus 28 juin 17:09

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « Des conditions extrêmes !!!!! »
      Moi aussi, cela m’a amusé. J’ai aussitôt imaginé des locaux au Sahel ou en Terre Adélie. smiley

      « les blocs opératoires sont climatisés »
      Mais ni les couloirs ni les chambres ni les salles de soins, hélas !



    • Clark Kent Séraphin Lampion 28 juin 17:22

      @Fergus

      c’est pour ça qu’il faut se faire opérer en hiver, quand tout est chauffé.


    • Fergus Fergus 28 juin 17:44

      @ Séraphin Lampion

      Euh non  : le problème, c’est que ces locaux sont surchauffés en toutes saisons !


    • rosemar rosemar 28 juin 18:35

      @Séraphin Lampion

      Je vous précise que le professeur qui interroge les élèves est tenu de rester toute la journée dans le même local... il surveille un élève qui prépare, tandis qu’il en interroge un autre... 
      Une heure seulement est prévue pour le repas en dehors de la salle d’interrogation...


    • rosemar rosemar 28 juin 18:36

      @Séraphin Lampion

      Et dans le sud, fin juin, début juillet, il fait très chaud !


    • rosemar rosemar 28 juin 18:37

      @Séraphin Lampion

      Des températures caniculaires...


    • Pauline pas Bismutée 28 juin 21:10

      @rosemar

      ’Une heure seulement est prévue pour le repas’

      Quoi ? Une heure seulement ? Et rien de prévu pour une petite sieste après ?
      Mais on vous torture ! De la maltraitance pure et simple !

      PS N’écoutez pas les conseils de Seraphin (les assureurs mentent comme des arracheurs de dents, c’est bien connu smiley..), ne devenez pas infirmière, il m’est arrivé de devoir passer 12 heures d’affilée a courir partout, sans pause...





    • rosemar rosemar 28 juin 21:31

      @Pauline pas Bismutée

      Je nie pas les difficultés du métier d’infirmière ! D’ailleurs, dans ce secteur, comme dans l’enseignement, on peine à recruter ! Ce n’est pas par hasard...
      Mais imaginez une semaine entière passée dans une fournaise, sous les toits, dans un préfabriqué : ce n’est tout de même pas si facile !


    • troletbuse troletbuse 28 juin 21:58

      @rosemar
      Vous avez oublié de dire qu’on vous a intime de ne pas saquer les notes afin que les résultats soient conformes au résultats annoncés d’avance, comme pour les élections.



    • SilentArrow 29 juin 09:03

      @rosemar

      Mais imaginez une semaine entière passée dans une fournaise, sous les toits, dans un préfabriqué : ce n’est tout de même pas si facile !

      Vous ne connaissez pas votre bonheur. Pensez aux ouvriers bengalais engagés au Qatar pour construire les structures d’accueil de la coupe du monde de foot et qui marchent sur des poutres en acier à 10 m de haut, un seau de mortier au bout de chaque bras et par 50 °C à l’ombre.

    • rosemar rosemar 29 juin 11:13

      @SilentArrow

      Comparaison n’est pas raison ! Vous évoquez un autre pays où les droits du travail n’existent pas...


    • SilentArrow 29 juin 14:11

      @rosemar

      Comparaison n’est pas raison !


      En effet, mais la France a appuyé la candidature du Qatar si je me souviens bien.

    • Fergus Fergus 29 juin 16:04

      Bonjour, SilentArrow

      Et que dit l’émir ? Merci Platini ! Merci Sarkozy !


    • Clocel Clocel 28 juin 17:13

      Pourvu que Poutine ne perturbe pas l’épreuve, on a encore besoin de caissières...


      • Attila Attila 28 juin 17:33

        @Clocel
        Le bac, c’est utile pour faire la plonge.

        .


      • Clark Kent Séraphin Lampion 28 juin 17:42

        @Attila

        ...et pour traverser la Seine à Caudebec-en-Caux.
        Pour la plonge, c’était plus facile quand il y avait deux bas : le premier pour laver, le deuxième pour rincer.


      • Lynwec 28 juin 18:54

        Pas besoin du bac, selon certains, il suffit de traverser la rue pour trouver un bon emploi....



        • phan 28 juin 21:27
          Certaines les examinatrices de lettres sont ardues quand elle parlent de Kant et pour fêter leur bac, les jeunes bachelières offrent leur Kant au feu ...

          • phan 28 juin 21:46
            N’hésitez pas de visiter l’Oblast de Kaliningrad où est né et enterré Kant :


            • ETTORE ETTORE 28 juin 23:18

              Bonsoir rosemar...

              Il fut un temps où le BAC, permettait de construire sa vie, sans encombres..

              Aujourd’hui, il permet à peine, de faire de l’architecture, meuble... par le sable .

              « On », ne m’as toujours pas dit clairement qui est le responsable, premier, second, terzio......De toutes ces altérations NOT-ables .

              Mais je ne désespère pas, qu’un esprit surchauffé, puisse m’apporter, un jour, l’étincelle de compréhension !


              • SilentArrow 29 juin 10:19

                @rosemar

                Savez-vous que Pap Ndiaye votre nouveau ministre de l’inéducation a scolarisé ses enfants dans le privé ?

                lien


                • mmbbb 29 juin 10:41

                  @SilentArrow ils sont tous ainsi . . Croyez vous qu Hollande et consorts mettent leurs mioches dans des écoles du 9  3 .

                  C est l éternel antienne ’ je promeus les principes que je n applique pas à moi même ." 

                  Mais sur les médias , je dégouline de moraline .

                  Je n ai pas vote MACRON ! 


                • rosemar rosemar 29 juin 11:14

                  @SilentArrow

                  Cela fait mauvais effet, oui...


                • SilentArrow 29 juin 13:43

                  @rosemar

                  Cela fait mauvais effet, oui...

                  Et si pour une fois cela faisait réfléchir ?

                • Fanny 29 juin 19:17

                  @SilentArrow
                  a scolarisé ses enfants dans le privé ?

                  Emblématique de la faillite de nos élites politiques.

                  La France produit pas mal de champions mais ils ne vont pas dans la politique. On les trouve dans l’industrie, la recherche (encore que pas mal fichent le camp à l’étranger), dans le sport ...

                  A croire que l’horrible Medvedev, adjoint de l’épouvantable Poutine avait raison quand il a dit que les politiques occidentaux n’ont pas le niveau de ceux d’autrefois (en plaçant Chirac parmi les bons, le dernier bon !).

                  Sur le fond, cela vient de ce que les politiques occidentaux n’ont plus le pouvoir, ils ne sont plus en situation d’imaginer la société dans laquelle ils veulent vivre, tout leur est dicté d’ailleurs, d’en haut (?), de la technostructure, de la finance ... Les électeurs s’en rendent compte et votent de moins en moins.


                • eddofr eddofr 29 juin 11:53

                  Au moins, quand un militaire traîne ses 40 kilos d’équipement de campagne dans la boue, la neige ou le sable du désert pout aller massacrer de pauvres villageois ou se faire massacrer par des trafiquants, il a la fierté du devoir accompli et la satisfaction de savoir que l’officier qui a ordonné la mission recevra une lettre de félicitation, un médaille ou même une promotion.

                  Et puis, un militaire n’est jamais à l’abri d’une médaille ... à titre posthume smiley


                  • ZenZoe ZenZoe 29 juin 15:07

                    Pas un mot, pas un seul petit mot pour les élèves dans votre complainte aussi grotesque qu’égoïste !

                    C’est loin, c’est mal organisé, il fait chaud aussi pour eux non ? Et eux en plus doivent faire avec le stress de l’oral, mais vous vous en fichez. Les élèves, ah oui, c’est vrai tiens, on devrait aussi avoir une pensée pour eux !

                    Bernique oui, c’est avec des profs comme vous que les gens ont la furieuse impression que les enseignants, c’est tout pour ma pomme et rien pour ceux dont ils ont la charge.

                    Je vous croyais en retraite, finalement vous ne l’êtes pas, mais vous en êtes proche sûrement ? Allez, faites-vous plaisir, mettez-vous en congé maladie après votre épouvantable traumatisme et demandez à partir en retraite anticipée dès aujourd’hui !

                    Et j’espère sincèrement que vous n’allez pas reporter votre mauvaise humeur sur les pauvres futurs bacheliers, ils n’ont franchement pas besoin de ça.


                    • rosemar rosemar 29 juin 15:15

                      @ZenZoe

                      Pour votre information :

                      Les élèves, eux, ne se déplacent pas dans une autre ville... de plus, les élèves ne restent que peu de temps dans ces préfabriqués sous les toits, le temps de passage de l’oral...


                    • rosemar rosemar 29 juin 15:18

                      @ZenZoe

                      Ceci dit, pour eux aussi, les conditions devraient être meilleures...


                    • Fanny 29 juin 15:37

                      Il est vrai que nous ne sommes que des profs, de misérables profs


                      Au lieu de pleurer, répondez à ma question : j’ai voulu inviter l’une de mes petites filles suisse (7 ans) avec sa cousine germaine française

                      début juillet dans le midi de la France, où je réside comme nombre de retraités.

                      Impossible ! répond mon fils, que je cite :

                      Les filles ont école jusqu’au 15 Juillet, c’est tard, mais quand elles recommencent le 22 Aout il leur reste quelque chose de l’année passée.

                      L’EN a de très mauvais résultats. A en juger par la réponse de mon fils, il y a des raisons à cela car en France, l’EN ne fiche plus rien (les enfants) à partir de début juin jusqu’à ...



                      • Furax Furax 29 juin 16:52

                        @Fanny

                        Les élèves...les profs...il faut regarder plus haut.

                        On peut lire dans Valeurs Actuelles de cette semaine un excellent éditorial de Rémy Prud’homme intitulé :

                        "Bac : le niveau des organisateurs baisse aussi« 

                        Je vous le conseille vivement.

                        Il concerne l’intitulé de l’épreuve de philo :

                         »Les pratiques artistiques transforment-elles le monde« 

                        Je vous laisse le soin de méditer sur la correction de cette phrase et vous livre la conclusion de l’auteur :

                         "comment une administration dont la fine fleur est incapable d’écrire correctement une phrase de sept mots pourrait-elle être apte à relever les immenses défis de la formation de jeunes Français"


                      • ETTORE ETTORE 29 juin 18:50

                        Tout est« raccord » en définitive !

                        Couac, que vous regard-YEEEH ..De haut en bas de la pyramide des valeurs....

                        Couac, que vous ana-lisieR... de gauche à droite du rebus scolaire....

                        Couac, que vous en Pans-iez....Au travers de ce que l’on vous fait croire.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité