• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Karnaval

La tradition du Carnaval, du Charivari, du Tohu bohu, remonte au Moyen Age. C'était une période où tout était inversé, les rapports entre les hommes, les femmes, les rapports de pouvoir, les riches laissaient entrer les mendiants, les prêtres étaient raillés, le blanc devenait le noir et inversement. C'était un joyeux bazar. Il y a encore quelques années les adolescents, les écoliers se déguisaient et défilaient en ville arrosant généreusement les bourgeois qu'ils croisaient, qui n'osaient pas répliquer quoi que ce soit ou en appeler aux forces de l'ordre.

 

Votre serviteur, mézigue l'auteur de ces lignes, l'a fait quand il était lycéen, il adorait ces journées où l'indocilité devenait la norme pour une fois...

 

Depuis quelques temps, cette joyeuse coutume s'est plus ou moins perdue au profit de Halloween, en partie, car même dans ce dernier cas on ne se déguise plus tellement pour s'amuser au XXIème siècle. Et l'on pourrait croire aussi que le goût de l'irrévérence a été abandonné en route. L'époque actuelle serait même on ne peut plus révérencieuse, s’aplatissant devant ceux ne le méritant aucunement. Les nantis, les donneurs de leçon ayant sans doute des problèmes de foie, les bourgeois pédagogues ont donc repris du poil de la bête. Ils se pensent vainqueurs...

 

Et n'importe quel imbécile par le miracle technique des réseaux sociaux de réclamer le respect qu'il estime indispensable pour ses raisonnements abscons (on le comprend, au fond il sait très bien qu'il est stupide), et de judiciariser ou menacer de le faire dés qu'il ne l'obtient pas, de faire planer sur tout et n'importe quoi leur pénible esprit de sérieux...

 

Le nanti, le moralisateur, sait bien que le carnaval permettait aux « classes dangereuses » de se payer sa tête dans les grandes largeurs en toute impunité. Raison pour laquelle ils ne supportent pas que cela se maintienne encore dans quelques villes dont Dunkerque. A Dunkerque, sa majesté Karnaval tient et ne se laisse pas faire. Et ce malgré la désapprobation largement exprimée de quelques esprits chagrins fronçant du nez de dégoût distingué devant toutes ces réjouissances tellement vulgaires ma chèèère.

 

Ils ont trouvé le filon et un prétexte pour tenter de gâcher la fête, « la Nuit des Noirs » dénoncé par un de leurs larbins qui serait selon eux raciste, un « remake » des « blackfaces » des années 20 dans le Sud des États-Unis (voir à ce lien). D'autres bien-pensants, les bons apôtres de « la Croix », soulignent bien que le carnaval de Dunkerque est caricatural, mais pas raciste, nous voilà rassurés mais quand même un peu inquiets vu la nuance péjorative qui serait donc cachée derrière la caricature (voir à ce lien).

 

Je leur suggère aux donneurs de leçons d'aller encore plus loin. Ces hommes qui se déguisent en femmes, c'est sexiste, c'est aussi transphobe voire cisphobe ou même homophobe. Je ne parle même pas de ces chansons qui exaltent la violence maritale (« si tu veux pas que ta femme t'emmerde... » écouter ci-dessous). Certaines chansons comme « ouiche, ouiche, ouiche viens jouer avec mon ouiche » est une célébration à la fois de la pédophilie et du harcèlement sexuel. On sait jamais, on peut tout imaginer. Et ainsi dans un monde enfin libéré de toute dérision tellement insupportable, ils seront enfin heureux...

 

Image empruntée ici

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

Ci-dessous « Karnaval » avec Sylvie Testud

karaoké du Karnaval


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 14 février 11:53

    Bonjour, Amaury

    Très bon article que je partage très largement.

    Le carnaval est un moment de transgression « pour rire », pas pour véhiculer des idées nauséabondes, mais au contraire pour fêter la tolérance. Et les abrutis qui pensent le contraire sont complètement à côté de la plaque !

    Longue vie dans notre pays au Carnaval de Dunkerque, de loin le plus vivant et le plus conforme à l’esprit de cette fête particulière !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 février 13:36

      Merci Fergus, oui que ce carnaval vive encore longtemps


      • Elliot Elliot 14 février 14:22

        Le carnaval ayant disparu a peu près partout alors qu’il était monnaie courante au Moyen-âge dans le moindre petit village, en tout cas dans les régions du nord de la Loire, il bénéficie là où la tradition s’est maintenue du charme de l’insolite.

        Subsistent Dunkerque ( Nice c’est tout de même autre chose dans l’esprit, c’est un corso fleuri qui se rapproche par ses thématiques du carnaval de San Remo ) et quelques villes en Belgique francophone et dans la partie germanophone du royaume ou encore Alost en Flandre qui est celui qui est le plus ressemblant à celui de Dunkerque.

        Le quidam s’amuse en même temps qu’il savoure l’originalité, l’inventivité que chaque confrérie met dans la confection de ses déguisements et de ses chars.

        Et la preuve que c’est un divertissement apprécié, des gens viennent parfois de loin pour assister ou participer à la liesse populaire.

        C’est sans doute cette liesse qui énerve certains esprits chagrins ou d’autres soi-disant engagés mais en mal de reconnaissance médiatique qui tirent prétexte de certaines animations pour exister médiatiquement : ils se prétendent portés par leur communauté alors qu’en fait ils ne représentent qu’eux-mêmes.

        Ce n’est pas la première fois que le groupe des Noirs participe à la fête alors pourquoi cette controverse vite éteinte d’ailleurs tant elle est inepte.

        A Dunkerque, c’est la ville tout entière qui participe aux festivités rejointe par les habitants des alentours et de Belgique.
        C’est le seul moment de communion entre les classes et
         les différentes communautés exogènes ne sont pas exclues des réjouissances populaires.

        Il serait pourtant possible avec un peu de bonne volonté de faire revivre ces traditions comme le carnaval de Venise qui avait disparu et que quelques nostalgiques ont rétabli dans les années 70 du défunt siècle avec l’aide d’édiles communaux compréhensifs.

        Pourquoi ce qui fut possible à Venise avec la résurrection du carnaval qui attire maintenant des touristes du monde entier ne le serait pas dans des villes de France ?
        Des régions entières l’ont maintenue en Allemagne dans la vallée rhénane notamment alors que dans d’autres parties de l’Allemagne, ça n’existe pas.

        Là-bas il semblerait que le carnaval soit surtout resté vivace dans les régions catholiques et qu’il eût été banni dans les régions protestantes.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 15 février 08:14

          @Elliot
          Ce sont aussi des régions à identité forte qui l’on maintenu


        • L'Astronome L’Astronome 15 février 00:35
           
          « La tradition du Carnaval, du Charivari, du Tohu bohu, remonte au Moyen Age. C’était une période où tout était inversé... »
           
          La tradition semble plutôt remonter à l’antiquité romaine, où avaient lieu les Saturnales, fêtes en l’honneur de Saturne, et qui donnaient lieu à de grandes réjouissances populaires, et où les rapports sociaux étaient inversés : les maîtres devenaient esclaves et vice versa.
           

          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 15 février 08:13

            @L’Astronome
            Oui, c’est une survivance païenne intégré par l’église mais se déguisaient-ils ?


          • aimable 15 février 04:38

            le carnaval de Granville est l’un des plus anciens , 134 ans si ma mémoire est bonne et classé patrimoine immatériel par l UNESCO
            l’ambiance est différente de celle Dunkerque qui elle est unique , tout comme les chtis que je connais bien (mon épouse était une chti ) !


            • Trelawney Trelawney 15 février 08:46

              À Dunkerque, quand vient le carnaval,
              On est tous joyeux comme des cigales,
              On se grime, on s’met de la peinture,
              On s’en met plein, plein la fégur,
              On s’habille avec de vieux habits,
              Et l’on sort son grand parapluie,
              Avec tout ça on est paré pour le carnaval,
              Et l’boulot, ben on s’en fout pas mal,
              Au carnaval on est les rois,
              On est heureux, on est heureux,
              Avec les Dunkerquois,
              On s’ra toujours les rois



                • sls0 sls0 15 février 16:24

                  Très important le carnaval à Dunkerque au point que l’on en tenait compte pour la planification de travaux.

                  Binche en Belgique c’est aussi à vivre, quelques aigreurs avec le petit déjeuner à 5h au champagne.
                  En Allemagne c’est aussi suivi, une mention spéciale pour le jour des femmes à Cologne.
                  Je réside dans les Caraïbes, ça dure 3 semaines et ça fait 15 jours qu’ils sont en préparation.
                  Vu la température et le nombre de Rihanna, c’est très plaisant à regarder.
                  Pas de photos de Rihannas mais des costumes https://m.youtube.com/watch?v=SA90OoxZz-4

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->