• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’abomination des expulsions locatives

L’abomination des expulsions locatives

 

A h si la prévention des expulsions locatives fonctionnait..... On pourrait agir efficacement en cherchant une solution avec les familles en difficultés :

une meilleure gestion financière, un dossier FSL ( fonds de solidarité logement), un protocole de cohésion sociale, un dossier de surendettement, une « migration » dans un logement accessible....

Malheureusement peu de personnes menacées d'expulsion viennent rencontrer un travailleur social ou une association avant que le couperet ne tombe....

Que faire ?

Informer les habitants par le biais des bulletins municipaux, par le bouche à oreille....

Sur Melun l'existence d'une permanence tenue par les familles laïques et le DAL commence à être connue mais combien de personnes n'osent pas venir nous voir ?

Le colloque que nous organisons le 16 novembre à Vaux-le-Pénil doit nous permettre de déboucher sur des propositions concrètes.

Mon positionnement reste fermement sur le « mot d'ordre » :

pas une seule expulsion locative !

Je reste « droit dans mes bottes », certes, mais quand la décision est prise par le Préfet d'autoriser le recours à la force publique, il y a une nécessité urgente : c'est que le relogement immédiat soit effectif.

Les expulsions indignes comme celle de ce couple d' handicapés de Dammarie les Lys ne doivent plus exister.

Je rappelle pour mémoire qu'ils n'ont pas pu prendre leurs habits et leur nourriture a été jetée par les déménageurs ; le dessin de Nagy que je remercie ici est particulièrement bienvenu.

Ce mépris institutionnel des personnes fragiles est inadmissible.

Des bénévoles se sont chargés, à la place de l'Etat et de ses services du relogement de Monsieur et de Madame B .

Pourquoi l 'assistante sociale en charge du suivi n'a-t-elle pas été avertie pour être présente pour accompagne ces personnes et assurer leur hébergement ?

Ce sont des questions à poser, je les poserai.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • pallas 1er octobre 10:14
    CHALOT
    Bonjour,

    Melun, Dammarie Les Lys, La Rochette, ce sont à ce point dégradé en une dizaine d’années ???.
    J’ai pu remarquer que quelque chose avait changé en y retournant depuis tout ce temps.

    Pourtant il faisait bon vivre à Melun, une petite bourgade sympathique, un jolie centre ville et la foret de fontainebleau à coté, avec la Seine traversant la ville.

    Il c’est passé quoi en à peine 10 ans pour que cette ville soit devenu une zone de délinquance, de prostitution, violence, en 10 ans à peine ?.

    Même le CHU de Melun à une très mauvaise réputation, le lycée prestigieux Saint Aspais s’effondre, l’internat va fermer.

    Salut

    • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 13:44

      @pallas


      C’est le cas de nombreuses ville de France meme des petits bleds paumés et il parait meme que Marseille est considérée comme la ville la moins sure d’Europe ....

    • pallas 1er octobre 14:24

      @zygzornifle


      Bonjour,

      De toute maniere la foret de Fontainebleau est en train de mourir, il n’y a quasiment plus de scarabées, d’oiseaux et surtout les Fourmis Rousses ont presque disparu.

      La secheresse actuel achève littéralement la flore, il y a des nuées de moucherons, mais pas d’araignées.

      C’est triste de voir a quel point la région de Melun est dévasté d’une part déliquescence de la société et de l’autre la nature mourante.

      En à peine une dizaine d’années.

      C’est devenu un lieu sinistre.

      Salut

    • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 17:21

      @pallas


      Au dessus de Nice ce n’est pas mieux , il n’y a plus que les moustiques et les tiques qui font bombance , tout le reste a disparu .....

    • Le problème numéro, c’est le coût exorbitant du logement en région parisienne, y compris dans le 77 si on suit JF Chalot. Dans un état civilisé, chacun a droit à un logement décent... l’ennui c’est qu’il n’y a quasiment plus d’état, et que la civilisation n’est pas compatible avec l’ultra-libéralisme et la loi des banques...


      • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 13:42

        @France Républicaine et Souverainiste

        L’appart a Bennala est vaquant 

      • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 13:40

        Faudra bien loger tous les migrants .....


        • sweach 1er octobre 13:49

          L’immobilier est effectivement un gros problème.


          *le « mot d’ordre » : pas une seule expulsion locative !*
          Je ne suis pas d’accord, si on ne construit pas son foyer, on se doit de payer celui qu’on utilise, si on ne peut pas payer on se doit de quitter ce logement.

          Le parc privé ne peut survivre si les loyer ne sont pas payé, il faut développer un parc public si on souhaite donner un toit à ceux qui ne peuvent se les payer.

          On ne peut pas résoudre le problème en claquant des doigts, il faut donc se concentrer sur la base des problèmes.

          1er problème : l’activité ne possède pas suffisamment de logements à proximité, résultat plus il y a d’activité et moins il y a de logement et plus le prix augmente.

          2em problème : La spéculation financière et les intermédiaires (notaire, agence immobilière, syndic, impôt locaux) pèsent considérable sur l’immobilier et empêche son développement.

          3em problème : La ségrégation par l’argent et inversement l’abandons due à la ghettoïsation

          On doit donc déplacer les activités (les FACs, les administrations, les réseaux...)
          On doit détruire les ghettos (purement et simplement)
          Toute nouvelle construction de logement doit contenir un pourcentage qui revient à l’état et rejoindre le parc HLM.
          Les logements HLM doivent être réparti uniformément sur une ville et mettre une pression en appliquant le même prix au mettre carré. Pour cela l’état devrait se porter acquéreur de tout logement mit à la vente dans des zones où il est absent et inversement faire venir le privé dans les zone trop forte en HLM.

          • lala rhetorique lala rhetorique 1er octobre 14:04

            Comme je l’ai déjà indiqué à ce sujet, malheureusement l’accès aux assistantes sociales est difficile ; et les associations vous disent très vite qu’elles sont surchargées et ne peuvent rien faire.... Par ailleurs, TOUS les loyers sont beaucoup trop élevés, et ne correspondent absolument plus du tout aux revenus,et comme macrounet va encore prendre des mesures pour baisser, voire supprimer les aides au logement dites APL, je vous laisse imaginer la suite ; à noter que l’arrêté préfectoral qui limitait les loyers était déjà bien trop élevé, et a même relevé les loyers du 7e arrondissement, sans doute quelques ministres y avaient-ils quelques biens en location.... L’inhumanité est partout et à tous niveaux. Si pas de révolte, rien ne se fera


            • sweach 1er octobre 16:10

              @lala rhetorique
              *des mesures pour baisser, voire supprimer les aides au logement dites APL*

              La loi de l’offre et de la demande, ...
              Détrompez-vous c’est une bonne chose pour tout le monde.
              Il faudrait les supprimer ces APL, car cette aide n’est pas faite pour les pauvres car elle fini dans la poches des bailleurs.

              Avec les systems d’héritage et de droit de succession, tout fini par revenir à l’état, ils ont largement les moyens de reconquérir des territoires désertés par les HLM, c’est juste une volonté politique.

            • foufouille foufouille 1er octobre 16:48

              @sweach

              sans apl, tu truves un T1 à 105€ ? les logements qui sont vides des mois ou des années sont toujours au même loyer.


            • sweach 2 octobre 09:51

              @foufouille
              *tu truves un T1 à 105€ ?*

              Dans une résidence universitaire c’est jouable pour un étudiant boursier.
              Après vivre dans un T1 hors étude, ce n’est pas un logement décent selon moi.

              Maintenant que l’APL est là, on ne peut pas s’en débarrasser en un claquement de doigt, mais il ne faut pas se leurrer cette « aide » est faite pour les bailleurs qui fait gonfler artificiellement le prix de l’immobilier, mais on a aussi la loi cellier, le prêt à taux zéro, etc ...

              On est dans un mécanisme d’offre et de demande, toutes les aides ou allègement fiscaux, ainsi que les parasites agence immobilière et autres notaire rentrent directement dans le prix, en bout de chaîne c’est le loyer.

              *les logements qui sont vides des mois ou des années sont toujours au même loyer*
              Cela est due aux coûts de ce logement, même si on n’a plus de crédit sur un logement, le syndic, les impôts locaux, l’entretien représente un coût incompressible qui a suivie la monté du prix de l’immobilier.

              Pour les logements vident il faudrait changer les lois car les propriétaires peuvent déduire leur perte de leur impôts ou être exonéré des taxes.
              Cela devient tellement absurde que pour un propriétaire la différence financière entre son logement vide ou occuper devient dérisoire et il est perdant si le locataire ne paye pas, ils préfèrent donc que les logement reste vide jusqu’à trouver la perle rare.

              Mais c’est surtout la centralisation des choses qui font monter le prix.

            • foufouille foufouille 2 octobre 12:50

              @sweach

              sans APL car le CROUS est déjà au niveau APL, c’est impossible surtout hors charge. c’est pas du récent non plus mais décent et meublé.


            • sweach 4 octobre 14:00

              @foufouille
              *sans APL ... c’est impossible surtout hors charge*

              Je vois ce que tu veux dire mais tu ne tiens pas compte du fait que le prix du loyer inclue forcement l’APL, si on retire l’APL de l’équation le T1 ne trouverait plus preneur cependant avec des principes d’offre et de la demande le prix diminuerait mécaniquement.

              Pour le coté « impossible » tu as raison, on ne pas la faire disparaître d’un coup, il faudrait que cela soit progressif, mais l’APL n’est qu’un aspect qui pollue le marché de l’immobilier, la loi cellier et ses dérivés est bien pire.

              Les frais notariés qui s’applique à chaque vente du logement est une taxe de la taxe, c’est comme si on demandait la TVA quand on vend d’occasion un objet qui a déjà subis la TVA.
              Sur les plus-valus c’est compréhensible mais pas sur la vente.

              La liberté des prix pour les agences immobilières a fait beaucoup de tord rien ne justifie de telle marge, ils ont activement participé à la flambé des prix.

            • Zaza Zaza 1er octobre 17:20

              Sans immigration tout le monde aurait un logement vu que la population baisserait. Et les loyers et les prix chuteraient en plus.


              • yadakir 2 octobre 16:39
                La propriété est sacrée.



                • Ruut Ruut 3 octobre 08:31
                  Si l’état était le propriétaire des logements sociaux il n’y aurait pas de soucis.
                  Mais a tout privatiser, l’inhumain arrive toujours.
                  Il faut aussi tenter de comprendre les causes pour trouver des solutions.
                  Pourquoi certains se permettent ils de ne JAMAIS payer leurs loyer et de ne JAMAIS entretenir les biens qu’ils occupent ?
                  Une fois les causes identifiées, des solutions peuvent êtres proposées.
                  Mais tout le monde se fout des causes et celles cis ne sont JAMAIS traitées.

                  Même un RMISte peut entretenir son bien et passer un coup de peinture d’entretien et reboucher un joins défectueux.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès