• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’abomination des expulsions locatives

L’abomination des expulsions locatives

 

La trêve des expulsions prend fin ce soir.

A moins que certains huissiers fassent du zèle et obtiennent le concours de la force publique dès samedi 1er avril, les locataires menacées ont un répit jusqu'à lundi.

Des familles vont vivre dans l'inquiétude, dans la peur et même le désespoir dans l'attente du couperet qui va arriver.

Une expulsion locative, c'est un drame humain, social et économique :

L'huissier, accompagné par des policiers et des déménageurs ne prévient pas le locataire qui vit dans l'angoisse et l'insécurité.

Trop souvent, elle peut se dérouler en présence des enfants, car les huissiers ne sont pas noyés par les scrupules.

Rien n'est prévu d'avance pour rassurer les familles et leur proposer un hébergement immédiat.

Je me rappelle encore de ce couple de septuagénaires handicapés qui n'ont pu prendre qu'un petit sac.

C'était à Dammarie-les-Lys en Seine et Marne et ils n'avaient pas eu le temps de prendre des sous vêtements de rechange.

Une expulsion est indigne pour ceux qui l'organisent mais ils y a des expulsions comme celle là qui sont au sommet de l'échelle de l'indignité !

 

Les parents qui ont des enfants jeunes et qui se retrouvent à la rue, même si le 115 leur propose un hébergement risquent :

  • de se retrouver loin de leur « port d'attache » dans un établissement hôtelier situé dans dans un no mans' land, la scolarisation des enfants risque d'être perturbé d'autant plus que la famille peut changer d'hôtel ;

  • des enfants peuvent être placés dans des familles d'accueil... Ce ne sont pas des mots que j'enfile mais une réalité vécue : j'ai soutenu des parents qui ont perdu la garde de leurs enfants parce que le juge a considéré qu'ils n'étaient pas dans de bonnes conditions éducatives... La famille en a été brisée.

Financièrement une expulsion coûte plus cher à l'Etat que s'il avait réglé lui même les dettes locatives.

Je sais, ce n'est pas à lui de le faire mais je rappelle ces faits pour montrer les dérives d'une politique qui conduit à des expulsions locatives.

 

QUE FAIRE ?

 

Je n'ai pas de remèdes miracles, bien entendu, mais je pense qu'une prévention faite à trois, c'est à dire par l'action conjointe du CCAS, des services départementaux et des associations de solidarité peut être opérante.

L'année dernière, nous avons pu avec le DAL éviter des expulsions locatives en incitant les locataires à payer et au binôme bailleur-locataire à signer un PCS : protocole de cohésion sociale.

Un PCS c'est un engagement pris par le locataire de reprendre le paiement de ses loyers en retard dans le cadre d'un plan négocié. En contre-partie le bail est restauré et les APL qui ont été suspendus sont restaurés.

 

J'entends les remarques : « et les petits propriétaires, que deviennent-ils » ?

J'y suis sensible et je conseille à beaucoup de contracter un solibail : une association agréée prend en charge la location, l'entretien nécessaire en cas de problème et accompagne le locataire.

Le propriétaire n'a plus à craindre les impayés et les risques :c'est pris en charge par ce tiers.

 

IL Y A BEAUCOUP A FAIRE POUR QUE LE DROIT AU LOGEMENT SOIT EFFECTIF !

 

Ne jetons pas à la pierre aux « mauvais » payeurs ; le cumul des impayés de loyers résulte bien souvent d'accidents de la vie, d'un laisser-aller lié à un découragement !

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 1er avril 09:18

    Le scandale est de faire payer les petits propriétaires pour l’incurie de l’état. Et contrairement à ce que vous insinuez, une expulsion ne tombe jamais sur les locataires par surprise, le processus prend même plusieurs années souvent et le locataire est averti par LRAR bien en amont de chaque étape. Quant aux huissiers, ils ne sont pas Mère Teresa, ils sont payés (très cher) par leurs clients, qui sont les propriétaires floués jamais dédommagés et pas les locataires et ils font leur boulot, ni plus ni moins (même si certains ont des méthodes de voyou, c’est vrai).

    Et vous semblez jamais ne faire aucune distinction entre les locataires de bonne foi, qui sont nombreux de fait et qu’on doit aider bien sûr, et les menteurs irresponsables et profiteurs chroniques, à qui on doit remettre les idées en place de temps en temps.

    Sinon, je note que vous semblez reconnaître aujourd’hui que les propriétaires subissent en effet un préjudice, c’est bien.

    Et en effet, le Solibail est une bonne solution. Les associations sont agréées et en principe le propriétaire ne craint rien, elles se chargent des loyers et des problèmes. Il me semble quand même que les biens doivent se trouver dans des zones tendues uniquement, mais je me trompe peut-être ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er avril 09:20

      « Je n’ai pas de remèdes miracles, bien entendu, »

       

      Mais si, vous avez un remède, c’est de payer vous-même les loyers impayés et éventuellement les dégâts occasionnés.

      Ne voulez-vous pas paraître comme ayant bon coeur depuis le temps qu’on vous lit ?

      Pourquoi faire payer les autres qui ne pensent pas comme vous ?


      • mmbbb 1er avril 12:14

        @Daniel PIGNARD le grand principe du socialisme est d etre genereux avec l argent des autres !
        J habite pres de Lyon, on voit désormais des migrants ( phénomène absent il y a quelques années ) , cela posera des problèmes à terme 
        mais il faut accueillir toute la misere du monde parce qu en France sous la bénédiction du Siegneur tout est gratuit !!


      • Aristide Aristide 1er avril 10:55

        Ne jetons pas à la pierre aux « mauvais » payeurs ; le cumul des impayés de loyers résulte bien souvent d’accidents de la vie, d’un laisser-aller lié à un découragement !


        Rien que la présence de ces guillemets autour du terme « mauvais » sème le doute sur votre analyse ! Pour faire un diagnostic il faut savoir nommer les choses !

        C’est un fait, ce sont de mauvais payeurs et comme dans tout les domaines, il faut se mettre d’accord sur les faits ! Après il est même conseiller de rechercher les causes et autres circonstances pour permettre d’agir efficacement dans le respect de tous les parties.

        Il faut aussi agir en confiance et là est le problème de l’action militante que mène par exemple le DAL, qui peut présenter de vrais solutions mais qui soutient aussi l’indéfendable, par exemple sur le squat ...


        • eddofr eddofr 1er avril 10:58

          J’ai été un petit propriétaire loueur et j’ai travaillé pour un propriétaire loueur relativement important (il employait trois personnes pour gérer son patrimoine locatif, ce qu’il signifie qu’il gagnait au moins de quoi verser trois salaires, en plus de faire vivre sa famille des loyers.

          J’ai aussi eu la malchance d’être victime de squatters, c’est à dire de personnes qui occupe un local sans autorisation ni droit (donc pas des locataires qui ne paient plus mais des gens qui pénètrent par effraction et s’installent « de force »).

          En tant que propriétaire loueur, j’ai subi quelques désagrément ponctuels, mais, globalement, en étant prévoyant et en gardant toujours en tête qu’en moyenne vous perdrez 10% des loyers (pour x raisons, logement vacant, départ sans payer les derniers loyers, dégâts, ...) c’est un investissement rentable, à la condition d’être présent.

          Un propriétaire qui entretient de relations avec son ou ses locataire, qui se présente lui-même pour l’encaissement des loyers, qui sait réparer un robinet qui fuit et vient le faire lui-même sans délai (même si ce n’est qu’un joint à changer), qui s’intéresse à la situation de ses locataires et leur propose des solutions, des alternatives, dés que leur situation devient problématique, etc ...

          Dans la plupart des cas, on arrive à arranger les choses. Il faut un peu faire l’assistante sociale, savoir sacrifier un ou deux mois de loyer impayés, et savoir « insister gentiment, encore et encore ».

          Le propriétaire absent, celui qui délègue à une agence de gestion, l’investisseur PINEL ou DE ROBIEN, celui-là a intérêt à prendre une bonne assurance !

          Par contre, j’ai connu les squatters, et là c’est une tout autre histoire.

          Pour faire court, j’achète une maison en prévision d’une mutation.

          La maison n’est sensée rester vide que quelques semaines.

          Sauf que quand je viens pour la préparer (un grand nettoyage, un coup de peinture, ...) des gens se sont installés, ont changé les serrures et ont même souscrit des abonnements eau, gaz, électricité.

          J’ai tout bien fait dans les règles, il n’y avait que des adultes, pas d’enfants, ils ne sont partis qu’au bout de 4 ans, en me laissant une maison « en ruine » (murs éventrés, plomberie arrachée, tout ce qui pouvait être démonté emporté, ...).

          Le pire c’est qu’il n’ont même pas été expulsés, ils sont partis parce qu’ils étaient poursuivi pour des faits criminels (j’ai jamais su si c’était du trafic ou de la prostitution).

          Ma conclusion, est double :

          1) L’expulsion DOIT exister et elle doit être obtenue beaucoup, beaucoup plus rapidement quand elle est justifiée.

          2) Dés lors que le droit au logement existe, l’état, la collectivité, doit l’assumer et pas l’imposer à UN propriétaire :

           Combien de fois la préfecture refuse-t-elle de prêter main forte à une expulsion parce qu’il n’y a pas de « solution de relogement » ?

           Combien de fois ai-je entendu des services sociaux dire à un propriétaire « mais vous pouvez bien »passer« sur un ou deux mois de loyer impayé pour repartir sur de bonnes bases » ?

           Combien de fois un propriétaire a appris, presque par hasard, avec trois ou quatre semaines de retard que son logement était libéré parce que ses « locataires » s’étaient vus attribué un HLM et s’est aperçu que le logement était resté « ouvert à tous les vents » pendant ce délai ?


          • wagos wagos 1er avril 11:03

            Cet article tombe à pic.....

            Notre locataire nous doit un arriéré de plus de 3 ans d’impayés...depuis qu’elle est retraitée sois disant....

            Entre les avocats, la maison dégradée ( cette personne est un peu spéciale , alcoolique ) sale et bohème ...bon bref ça traine en longueur ..soutenue par tout un aréopage de bobos ...

            Nul ne sait jusqu’à quand ça va durer, mais bon, là y’en a marre ! 


            • chantecler chantecler 1er avril 11:15

              @wagos
              Alors là , c’est la cata , mon ami !
              J’ai connu ça pour avoir voulu dépanner une femme travaillant dans l’administratif, soi disant dans la m...., , à la rue avec ses garnements....
              Résultat : serrures changées, téléphone sur liste rouge ,mensonges et baratin , deux ans et demi d’impayé et mes yeux pour pleurer.
              Un peu plus et j’étais obligé de squatter à mon tour car rincé à mort ....
              Heureusement le fils d’un ami m’a dépanné d’un studio sur les derniers mois ....
              Tu veux savoir comment je m’en suis sorti ?
              Tu envoies 500,00 € aux orphelins de la police et je te donne la solution ....
               smiley
              Mais je peux te laisser la morale que j’ai tirée de cette histoire :
              les gens soi disant dans la m....e risquent fortement de te plonger dedans , si tu veux jouer les saint bernard .


            • wagos wagos 1er avril 11:40

              @chantecler

              Ah oui en effet, bon heureusement, nous possédons un appart où nous vivons, mais c’est la perte de jouissance de ce bien qui nous permettait d’arrondir nos retraites et à transmettre à nos enfants en héritage....

              Ben voilà, nous avons eu la connerie au départ d’être compatissants , et voici le résultat ...

              Merci en tout cas pour ton petit billet de soutien ...


            • chantecler chantecler 1er avril 11:41

              @wagos
              "Merci en tout cas pour ton petit billet de soutien ...

              "
              Non , aux oeuvres de la police !


            • mmbbb 1er avril 12:20

              @chantecler il y a aussi des locataires qui cassent tout , c est génial 
              Il y aussi ceux qui n ont en rien à cirer , par exemple ces personnes qui squattent et laissent une ruine dès leur départ 
              Ils s en foutent, ils sont insolvables 
              Quant çà moi je me répète j ai connu ce « vouloir vivre ensemble ou cette mixité sociale » j ai donné ; la tolérance a des limites au dela c est de la faiblesse 
              Ce cher Chalot ne parle jamais des dégradations, des vols ect dans les lieux communs 
              Moralité , un refus à l aide d autrui

              j ai un appartement , vaste , je pourrais le laisser a des personnes dans le besoin par exemple la journée , mais je ne la fais pas . 


            • Aristide Aristide 1er avril 12:27

              @chantecler

              Ah le capitaliste qui vit de la location d’appartement !!!


            • chantecler chantecler 1er avril 13:49

              @mmbbb
              Absolument !
              Chalot apparemment s’est jamais fait niquer .
              Il doit être payé par une assoc pour nous faire sortir notre mouchoir ...
              Mais attends un peu qu’il retrouve sa chambre de bonne saccagée !
              Il fera appel à l’armée pour sécuriser les proprios !


            • eddofr eddofr 1er avril 14:51

              Une pratique nouvelle est très énervante : la revente de bail.

              Votre locataire ne vous donne pas congé mais « revend » sont bail à un autre.

              Du jour au lendemain vous vous retrouvez avec un occupant qui se réclame d’un bail caduque (puis le titulaire du bail est parti).

              Ou vous essayez de le faire expulser et « bonjour la galère » ou vous faites avec et vous priez pour « que ça se passe bien » parce que légalement, ce n’est pas lui qui vous doit le loyer, mais son prédécesseur ...


              • nemesis 1er avril 18:17

                Le Devoir de l’Europe c’est :

                envoyer des avions de ligne dans tous les pays pour ramener toute la misère du monde dans nos métropoles...

                100 millions d’invités en France sur les 1400 millions que compte l’Afrique, voilà qui aurait de la gueule !

                Du pain sur la planche pour ces Associations rémunérées par le Contribuable, chaque militant étant prioritaire pour l’hébergement des nouveaux arrivants.

                [ 1er Avril !  smiley ] Tu peux dormir tranquille Chalot...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité